navigation.


 
 Remember, never hesitate ! (Aine)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t153-tyldr-viarson-i-m-not-satisfied-


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 253
SEPTIMS : 1323
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Remember, never hesitate ! (Aine)   - Sam 25 Fév - 3:35



Remember, never hesitate !

Aine & Týldr




Ses bras se crispaient sous l'impulsion des à coups que donnait le jeune hongre sur les rênes. Inutile de se demander si ce cheval avait réellement envie d'être ainsi baladé à travers la ferme familiale des Iversen. Ce qui me liait à cet endroit, qui m'avait accueillit comme un fils semblait sortir d'un mythe. L'histoire d'un jeune garçon qui épuisé par une course effrénée, s'arrêta devant le corps froid et sans vie de son père. L'air hagard je semblais plonger dans une tourmente incompréhensible. Impossible de croire que je tenais cette main glaciale. Une poigne puissante me tira de cette torpeur affligeante. Elle serrait mon épaule dans une étreinte forte et se voulant aidante. Henrik toisait de son regard le jeune homme l'aidant à se lever et l'éloigner de ce spectacle macabre. Sa famille m'aida à surmonter cette épreuve difficile. Le temps se chargea de panser les blessures, le chagrin remplacé par le désir de vivre. Le travail ne manquait pas sur la ferme aussi bien celle que nous possédions désormais que sur la sienne. La satisfaction d'une vie rude mais juste me faisait oublier quelques instants la tristesse qui accompagnait les deux orphelins que nous étions. J'avais un profond respect et de l'affection pour le vieil homme qui m'avait tendu la main dans un événement aussi tragique et impensable à survivre.

Mes mains calleuses empoignaient fermement les sangles de cuirs. Déterminé à rendre ce qui m'avait été donné j'avais contractée une dette éternelle envers le vieux Henrik d'autant plus qu'il n'était plus apte à s'occuper seul de l'élevage de sa famille. Mes yeux n'avaient pas perdus une once de l'éclat de l'enfant qui fut jadis. Je m'efforçais d'attacher solidement l'animal, passant ma main droite sur l’encolure du quadrupède et apaiser la fougue qui persistait à l'habiter. Par delà les terres escarpés subsistaient des fermiers telle que moi. J'approvisionnais Skogen et si il y avait besoin nos voisins de part et d'autres du territoire. Le peu que nous avions, nous le partagions volontiers avec le clan Iversen. J'avais de l'énergie à revendre, être auprès d'eux dans certaines tâches de la ferme familiale était devenu un quotidien plaisant et apaisant. Aine la fille d'Henrik devait à elle seule gérer l'élevage. Mes yeux perçants se faufilaient parfois, croisant sa silhouette de part et d'autres de la ferme. C'était une jeune femme courageuse, bienveillante et aimante. Elle ferait une excellente épouse et un jour peut être obtiendrait elle gain de cause aux yeux des hommes. Une forme d'admiration c'était mutuellement installée avec le temps,  elle était comme une partie de ma famille bien que nos liens ne soient pas du même sang. Chacun et chacune d'entre nous avions vécus des moments difficiles mais nous avions survécu. Perdre des proches était le lot de tous mais le travail et l'entretien d'une ferme ne pouvait se faire sans plusieurs bras et mains prêtes à travailler avec acharnement. Je flattais l'encolure quelques instants avant de m'éloigner le front et les mains noir de poussière et de la terre s'accumulant sur nos pas.

Je me postais contre la rambarde observant les chevaux tous différents les uns des autres. C'est un animal plaisant à voir, majestueux à sa façon de se mouvoir à travers l'espace qui lui est dédié. Un peu plus tard dans la journée alors que la besogne journalière était presque achevée je décidais de rejoindre Aine près de la cahute. Le soleil crépusculaire se faisait peu à peu sentir au fur et à mesure que j'avançais vers elle. Contre l'armature de la maison était posé deux boucliers. Solide et large ils étaient le seul rempart protecteur que nous possédions dans une bataille. « Je pensais qu'un peu de pratique ne te déplairais pas. » Déclarais-je alors que je tendais l'un des boucliers à la jeune femme. Me munissant aussitôt du mien, je l'invitais à en faire autant arquant un sourcil et plissant mon œil droit en sa direction.

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t142-valar-morghulis


Aine Iversen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 251
SEPTIMS : 616
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : sayo
MULTILINK : ailill grímsson
FACECLAIM : sophie lowe (arté)

AGE : vingt trois ans
STATUT CIVIL : célibataire, elle n'a pas beaucoup le temps de se consacrer pour trouver l'amour
METIER : éleveur de chevaux, elle a repris l'élevage de son père, devenu incapable de le gérer
LOCALISATION : skogen

INVENTAIRE : joker n°1.

LOST ON YOU

it's not like you to say sorry, i was waiting on a different story. this time i'm mistaken for handing you. a heart worth breaking. and I've been wrong i've been down into the bottom of every bottle. these five words in my head, scream are we having fun yet?. nickelback
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Remember, never hesitate ! (Aine)   - Lun 27 Fév - 21:29



Remember, never hesitate !

Aine & Týldr




La vie à la ferme n’était pas de tout repos. Aine se levait avec le soleil et se couchait bien après l’apparition des étoiles. Si elle n’avait pas connu ce rythme depuis sa plus tendre enfance, elle n’aurait jamais su s’y habituer. Comme à son habitude, elle se leva dans la première, passant rapidement par la chambre de son père pour vérifier comment il allait et s’il avait réussi à dormir. Puis elle partait dans les pâtures, faire son petit tour habituel. Elle alla caresser les juments gestantes. Voyant leurs ventres s’arrondir au fil des jours, s’assurant que tout allait bien pour elles. Car c’étaient ces futures mamans qui assuraient la pérennité de l’élevage, qui allaient donner aux Iversen de bons poulains à vendre. Après ce petit moment, Aine repartait, inspectant l’état des clôtures. Les chevaux avaient vite fait de casser une barrière et de risquer de faire un tour dans la forêt environnante. Une fois les juments passées, la jeune fille adorait aller voir les jeunes chevaux. Séparés de leurs mères respectives, ils étaient tous ensemble, grandissant encore un peu avant qu’Aine vienne les chercher pour aller travailler et de commencer une nouvelle vie, ailleurs.

Mais le soleil commençait à déjà être bien haut dans le ciel que la jeune Iversen devait se mettre réellement au travail. Nourrir les chevaux, nettoyer les stalles des chevaux qui ne vivent pas pâture et travailler les chevaux qui doivent être bientôt vendus. Il y a une grande foire aux bêtes d’ici quelques jours dans un des villages voisins. Elle devait être présente et apporter de belles bêtes, dans l’espoir d’en vendre un ou deux. La journée d’Aine était loin d’être de tout repos et heureusement que tout le monde aidait à faire vivre cet élevage. Autant Henrik qui, quand il le pouvait, sortait de la maison pour donner des conseils à sa fille, la dernière des Iversen qui s’occupait de la maison et surtout. Il y avait Týldr. Týldr, c’était un ami de famille. Un viking qu’Aine avait l’impression d’avoir toujours connu. Leurs familles ont toujours été proches. Se donnant des coups de main dès qu’ils en avaient l’occasion, ils partaient également en raid ensemble. Et si les deux familles se soutenaient dans les bonnes choses, les épreuves les avaient complètement rapprochées. Parfois même, Aine avait l’impression que Týldr était plus souvent chez eux que dans sa propre ferme. Cela la faisait sourire bien qu’elle ne souhaitait pas être un poids pour lui. Une obligation à tenir pour ne pas voir que la famille s’écroule. Aine sourit en regardant le viking, remerciant intérieurement les dieux d’avoir créé une amitié aussi puissante entre les deux familles. A croire que rien ne pourrait les séparer.

La journée continua comme à son habitude, rythmée entre les tâches quotidiennes et ses aléas. Aine avait terminé la dernière chose qu’elle devait faire aujourd’hui. Elle regarda alors le ciel. Le soleil commençait déjà à manger la terre. Satisfaite de ce qu’elle avait accompli, elle retourna tranquillement en direction de la maison. Elle continua à s’afférer à quelques dernières tâches dans la maison quand elle vit au loin Týldr marchait dans sa direction, d’un pas sûr. Elle alla à sa rencontre et il lança « Je pensais qu'un peu de pratique ne te déplairais pas. » , tout en montrant les boucliers. Un petit entrainement… Aine ne disait jamais non pour se perfectionner. Elle regarda alors le viking « Tu me connais si bien » répondit Aine avec le sourire aux lèvres. La jeune fille avait toujours aimé apprendre à se battre, elle aimait se perfectionner. Autrefois, c’était pour faire comme Sven, aujourd’hui c’était pour défendre les siens. Une motivation encore plus grande pour s’entrainer. Aine attrapa le bouclier et s’éloigna de quelques pas de la maison afin d’avoir plus d’espace pour se mouvoir. « Prêt à te faire botter les fesses par une fille ? » Si Aine se montrait joueuse et taquine, elle avait pourtant les pieds sur terre. Týldr avait l’expérience et plus de force mais grâce à lui, elle avait amélioré sa rapidité et sa vitesse. La journée l’avait pourtant déjà bien épuisé, elle savait qu’elle allait être exténuée après cet entrainement. Et pourtant, elle adorait ça…


Dernière édition par Aine Iversen le Jeu 9 Mar - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t153-tyldr-viarson-i-m-not-satisfied-


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 253
SEPTIMS : 1323
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Remember, never hesitate ! (Aine)   - Lun 6 Mar - 11:12



Remember, never hesitate !

Aine & Týldr




Une brise légère venait caresser les hautes herbes dans un mouvement ondulé. Bientôt le soleil irait se coucher. Sól rejoindrait sa tanière et laisserait sa place à Máni pour briller haut et fort dans le ciel étoilé. L'enthousiasme d'Aine portait à mes lèvres un sourire enjoué. L'incapacité de son père à poursuivre les travaux de la ferme l'obligeait à devenir plus que la fille de l'éleveur de chevaux à Skogen. J'admirais silencieusement ce comportement tenace, cet esprit d'acceptation et de dévouement dont elle faisait preuve envers sa famille. Elle était similaire à ma sœur à quelques choses près. Aucun doute sur sa détermination elle était prête à en découdre. Nos boucliers en mains je tirais deux armes de mon barda. J'avais une préférence pour les armes à une main plus sûr et munit d'un bouclier il y avait beaucoup de possibilités pour se mettre à l'abri des attaques venant frontalement nous harceler. Je dégainais une épée, pas de quoi briser trois pattes à un caneton dans les circonstances actuelles mais, elle devait s’accoutumer à tenir une arme, une vraie entre ses mains en plus du bouclier. Qui avait dit que c'était facile ? Chacun porte son lot de difficultés, à elle maintenant de les surmonter.

Son regard brillait, il y avait ce je ne sais quoi qui rendait ces yeux si pétillants. Je pouvais lire dans celui-ci avant même qu'elle ne m'adresse la parole. J'étais heureux de la voir ainsi, être souriante et avenante n'était pas une chose facile. Nous avions tous perdues des membres de notre famille. Le chagrin semblait s'être dissiper depuis plusieurs années mais, il restait bel et bien ancré. C'est une part de nous, une part que l'on refoule derrière nos sourires, nos paroles déguisées. Aujourd'hui cependant toute cette peine semblait s'estomper. « Malgré toutes ces années, je crois qu'il me reste encore quelques choses à apprendre sur toi. » Déclarais-je étirant mes lèvres sans détourné mon regard céruléen de mon objectif. « Pas de mouvement inutile, garde ton énergie pour le combat. » Conseillais-je en saisissant une hache à une main. Je tournais autour d'elle marchant, saisissant l'instant propice pour marteler le bouclier auquel elle s’accrochait. Cela ne l'empêchait pas de parler, je laissais spontanément un rire s'échapper d'entre mes lèvres. « Si seulement tu tenais aussi bien ton bouclier que tu ne savais parler. » Rétorquais-je la taquinant d'un sourire malingre pour finalement venir donner un coup en sa direction. L'impact sur le bouclier sonnait comme deux coque d'un navire s'entrechoquant lentement. Travailler les parades c'était le principal soucis que je m'étais fixé. « Relève moi ce bouclier » Lançais-je avant de percuter le tranchant de ma hache à nouveau riper contre le centre de l'armature en bois. « C'est mieux, mais est ce que se sera suffisant ? » Reprenais-je levant mes yeux au ciel laissant une marge d'ouverture pour qu'elle puisse à son tour riposter. Elle était rapide et plutôt agile dans ses mouvements. La fluidité de son corps semblait être instinctive, innée chez elle. Je reculais en arrière la lame entaillant la paroi en bois de mon bouclier. Cette petite danse improvisée dura plusieurs minutes. La température ambiante et l'air frais qui s’infiltrait au travers de mes vêtements me faisait le plus grand bien. Je relevais mon corps spontanément laissant ma garde ouverte. Je laissais tombé mon bouclier au sol et me ruait vers Aine la hache et mon bras tendu vers le ciel forçant l'ensemble de mes muscles tenir une fraction de seconde en suspension dans l'air. Mon épaule heurta sévèrement le bouclier d'Aine. J'agrippais  avec ma main l'arc de cercle en bois forçant son bras à s'abaisser et poser le bouclier à même le sol.  

La rapidité de l'action avait sûrement surprit la jeune femme si bien qu'au travers du bruissement de notre environnement, l'on pouvait entendre nos respirations saccadés et haletantes. La lame de ma hache elle était positionnée sur le côté droit de sa gorge. « Tu ferais une bonne guerrière au bouclier. » Déclarais-je essayant de reprendre mon souffle dans un rythme régulier. « C'est une chose de manier une épée... Et une autre de tuer. » Terminais-je relâchant mon emprise sur le bouclier me laissant tomber les fesses les premières sur le sol terreux et poussiéreux accolée à elle. « Souviens toi, ne jamais... » Commençais-je à extirper entre deux inspirations et laisser mon corps tomber à la renverse en arrière. « Hésiter! »

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t142-valar-morghulis


Aine Iversen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 251
SEPTIMS : 616
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : sayo
MULTILINK : ailill grímsson
FACECLAIM : sophie lowe (arté)

AGE : vingt trois ans
STATUT CIVIL : célibataire, elle n'a pas beaucoup le temps de se consacrer pour trouver l'amour
METIER : éleveur de chevaux, elle a repris l'élevage de son père, devenu incapable de le gérer
LOCALISATION : skogen

INVENTAIRE : joker n°1.

LOST ON YOU

it's not like you to say sorry, i was waiting on a different story. this time i'm mistaken for handing you. a heart worth breaking. and I've been wrong i've been down into the bottom of every bottle. these five words in my head, scream are we having fun yet?. nickelback
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Remember, never hesitate ! (Aine)   - Jeu 9 Mar - 21:35



Remember, never hesitate !

Aine & Týldr




Le ciel prenant des couleurs orangées, la lumière qui annonce une fin de journée bien méritée. Et pour Aine, le début d’un nouvel entraînement. Elle s’était imposée comme la gardienne de la ferme et du reste de la branche Iversen. Pour assurer au mieux la sécurité de sa famille, elle avait besoin de s’entraîner, de savoir manier les armes du mieux qu’elle pouvait. Et Týldr, le plus proche ami de la famille, donnait là aussi un coup de main à Aine. Il avait d’ailleurs préparé de quoi s’entrainer. Des boucliers. Aine fit la maline quelques instants, sachant très bien qu’elle avait encore beaucoup à apprendre. Et elle avait cette soif d’apprendre. Aine saisit le bouclier de son bras gauche et, de l’autre main, attrapa l’épée que Týldr lui tendit. Sven lui avait plutôt appris à se battre uniquement avec l’épée dans une main. Le bouclier, c’était très nouveau pour elle et elle avait beaucoup de mal avec. Elle trouvait cela lourd, encombrant, elle n’arrivait pas à bien utiliser son bras armé avec un bouclier. C’était tout le fruit de son apprentissage avec Týldr. Pendant quelques minutes Aine fanfaronna mais son mentor ne mit pas longtemps pour la remettre à sa place. C’était sérieux, elle devait être concentrée sur ce qu’elle faisait. Son sourire s’effaça bien vite quand il commença à l’attaquer. Il tournait autour d’elle tel un aigle attendant le bon moment pour fondre sur sa proie. Aine ne le quittait pas des yeux, contrôlant sa respiration comme Týldr avait pu lui apprendre. Les jambes légèrement pliées, bien fixe sur ses appuis, elle ne quittait pas le viking des yeux.

Týldr ne cessa de provoquer Aine qui se devait de rester de marbre. Concentrée, elle fit abstraction de ses remarques, attendant juste le bon moment pour parer. Il fondit alors sur elle, lui assignant un coup de hache qu’elle para avec son bouclier. Le bruit de l’impact raisonna et elle sentit toutes les vibrations dans son bras. Elle avait vraiment du mal avec cette sensation. Le viking lui donna de nouvelles instructions, le gros point faible d’Aine. Lever davantage son bouclier. La jeune femme n’avait vraiment pas l’habitude de l’utiliser et n’avait pas le réflexe de le lever si haut. Elle n’aimait pas cette sensation de perdre la vue, de quitter son adversaire des yeux. C’est pourquoi elle ne levait jamais totalement afin de toujours savoir ce que l’autre faisait. Mauvaise habitude que Týldr tendait à corriger. Au coup suivant, Aine pensa à bien lever et elle amortit mieux le choc. C’était mieux, mais elle devrait régulièrement s’entrainer à ce sujet. Contrairement à Týldr qui était la force brute, Aine était la vitesse et l’agilité. Une subtilité qui pouvait être pratique en combat. Plutôt que de foncer tête baissée comme un bélier, elle serait plus une vipère. Le combat continua, Aine se mit à attaquer. Un ballet se mit en place, mélangeant esquive et attaque. Pas de côté et coup de bouclier. Puis Týldr passa à une autre attaque. Abandonnant son bouclier, il se rua sur elle. Il n’arrêtait pas qu’une lame, il pouvait aussi repousser un adversaire. Bien en appui sur ses pieds, elle se prépara à recevoir l’impact. Les premières fois, elle avait manqué de tomber en arrière quand il lui avait fait ça. Elle espaçait dorénavant plus ses pieds avant de mieux absorber l’impact. Elle attendit le bon instant pour parer, son bouclier émit un bruit sourd. Elle recula de quelques pas avant de réussir à se stabiliser, employant ses dernières forces pour tenir Týldr à l’écart. Mais il avait plus de force qu’Aine et avec la pression, il finit par faire baisser sa garde et porta sa hache à sa gorge. La jeune fille était exténuée par cet entraînement et quelque peu déçue d’elle de n’avoir pas su tenir sa position. Týldr la connaissant parfaitement se mit à la complimenter. Une bonne guerrière au bouclier… Si seulement « Il me faut encore un peu d’entraînement avant d’être vraiment bonne. » Aine était lucide, ce n’était pas la meilleure guerrière.

Le temps avait filé plus vite qu’elle ne l’aurait cru, le soleil s’était bien caché derrière les arbres, la lumière orangée laissa place à un ton plus violet, s’approchant du noir. La nuit allait tombée sur Skogen. Aine imita Týldr et se laissa tomber dans l’herbe fraîche, le petit réconfort après un entrainement bien mené. « Souviens toi, ne jamais... Hésiter! » Týldr lui avait déjà répété cette phrase et si Aine la connaissait, elle avait encore du mal à l’appliquer. Pour la première fois, elle osa poser cette question qui lui brûlait les lèvres « Týldr, comment tu as fait pour ne pas… hésiter justement… » Ôter la vie de quelqu’un. Aine n’avait encore jamais eu à le faire et en soit, elle en était heureuse. Les dieux avaient créé une vie, elle n’arrivait pas encore à la prendre pour les honorer et les glorifier. Comme une bonne viking. « Je veux dire… Tu retires la vie de quelqu’un. Une personne qui avait peut-être des parents, des frères ou des enfants… » Peut-être qu’Aine humanisait encore trop ses adversaires car elle n’avait jamais eu besoin de tuer justement. Elle n’avait jamais été réellement en danger, elle n’avait jamais senti que sa vie pouvait basculer et se retrouver en quelques secondes au royaume d’Hel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t153-tyldr-viarson-i-m-not-satisfied-


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 253
SEPTIMS : 1323
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Remember, never hesitate ! (Aine)   - Mar 14 Mar - 11:16



Remember, never hesitate !

Aine & Týldr




La trace du soleil se déposait dans le ciel. Sa poussière rougeâtre s'estompait peu à peu devant moi. Une journée de plus s'écoulait, une autre se lèverait sur Skogen, ses forêts, cette ferme. Il n'y avait pas plus beau spectacle sur cette terre. Les dieux nous avaient offert un monde à travers lequel nous pourrions glorifier, sanctuariser, sacraliser leurs noms et leurs idoles. Il n'y avait pas plus beau destin que de vivre et sentir le corps chaud d'une femme, la brise légère souffler sur son visage, entendre son cœur battre et retentir contre son poitrail. À travers ce regard l'enfant devenu homme n'envisageait qu'un bon repas chaud et une bonne nuit de sommeil. Le petit garçon à la pigmentation céruléenne lui continuait pourtant de voyager à travers le ciel. L'ambiance était au repos, quelques instants pour souffler et se remettre de l'adrénaline insufflant nos corps échauffés après cette longue et laborieuse journée.

Le rythme de ma respiration revenait à la normal. Prenant de longues inspirations et expirant l'air de mes poumons. J'apposais ma main gauche sur mon visage projetant mes yeux des derniers rayons s'aventurant à l'encontre de ma vision. Rapidement rejoint par la fine silhouette de ma protégée, je laissais le silence naissant se répandre et lâcher au travers d'entre mes dents quelques mots intiment convaincu que l’entraînement serait la réponse de ses attentes.  

« Quand le temps sera venu. Tu y arriveras, de cela je suis sûr. »
Lui lançais-je laissant transparaître un sourire sur mes lèvres. Aine n'avait pas à se faire des idées. Elle était lucide, tempéré et savait quel chemin arpenter pour y parvenir. Le timbre de sa voix subitement changea, je le ressentais à l'intonation et aux poids des mots qu'elle utilisait avec moi. J'écoutais attentivement relevant ma paume et exposant mes yeux vers sa personne intrigué par une telle question. Un léger rictus sur mon visage naissait et malgré cela, la réflexion d'une réponse se lisait sur mes traits. Ma carcasse se souleva peu à peu, me délivrant de l'emprise de ce pâturage vert et douillet. Un léger râle s'extirpa de ma gorge, m'éclaircissant la voix et mes yeux fixant mes mains terreuses et sales. « Dans ce genre de moment, on ne pense à rien d'autres qu'au combat. » Je laissais mes doigts tournoyer l'anneau d'argent autour de mon poignet me rappelant la première fois ou j'avais ôter la vie à quelqu'un. « Cela n'enlève rien, ni tes craintes, ni la peur qui est en toi. » Poursuivais-je et aussitôt reprendre d'un ton plus fugace. « Il n'y a que les imbéciles qui feintes la peur de mourir. » Terminais-je avant de passer mon regard sur son visage. Je me tournais m'allongeant de tout mon long sur le ventre. Je m'aidais de mes coudes pour resté à mi hauteur laissant de côté ces souvenirs rejaillissant de ma mémoire.  « Nous nous battons. C'est ainsi que nous gagnons et c'est ainsi que nous mourons. » Lançais-je avec détermination et sans aucun remord car la triste réalité était ainsi faite. Il n'y avait rien à ajouter, rien de bon en tout cas. « Nous devrions rentrer. »

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t142-valar-morghulis


Aine Iversen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 251
SEPTIMS : 616
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : sayo
MULTILINK : ailill grímsson
FACECLAIM : sophie lowe (arté)

AGE : vingt trois ans
STATUT CIVIL : célibataire, elle n'a pas beaucoup le temps de se consacrer pour trouver l'amour
METIER : éleveur de chevaux, elle a repris l'élevage de son père, devenu incapable de le gérer
LOCALISATION : skogen

INVENTAIRE : joker n°1.

LOST ON YOU

it's not like you to say sorry, i was waiting on a different story. this time i'm mistaken for handing you. a heart worth breaking. and I've been wrong i've been down into the bottom of every bottle. these five words in my head, scream are we having fun yet?. nickelback
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Remember, never hesitate ! (Aine)   - Dim 2 Avr - 23:05



Remember, never hesitate !

Aine & Týldr





L’entrainement lui faisait du bien. Même après une journée exténuante. C’était une séance nécessaire pour savoir se défendre en cas de problème lors de ses voyages ou pour défendre la ferme au cas où. Mais c’était aussi un moyen pour qu’elle relâche la pression, d’oublier les soucis du quotidien, de ne penser qu’à l’instant présent et non à ce que demain lui réserver. Tout le lot d’incertitudes s’évanouissait dès les premières passes. Au fil des séances avec Týldr, Aine avait pris en assurance et en posture. Il avait beaucoup plus d’expérience que Sven, il avait pu lui apprendre énormément de choses et perfectionner ce qu’elle avait déjà appris. Mais Aine était sûre qu’elle pouvait encore s’améliorer, elle était loin d’être une guerrière accomplie. Clairement, elle ne se sentait pas encore prête pour participer à un vrai combat. Elle n’avait pas encore la technique et serait plus que morte de peur. Týldr continuait toutefois de l’encourager même si Aine ne se trouvait pas aussi bonne que le viking le disait. Cela lui faisait du bien d’entendre des paroles aussi positives. La petite pause dans l’herbe lui ferait du bien et Aine en profita pour questionner son ami. Elle se devait de lui poser cette question qui lui trotter sans cesse dans l’esprit. Celle qu’elle n’osait pas poser par peur de déjà connaître la réponse. Tout cela lui était encore tellement abstrait, improbable et irréaliste. Elle n’arrivait pas à s’imaginer ôter la vie à quelqu’un. Les conseils du viking lui étaient très précieux et tellement vrai. On sentait l’expérience qui parle mais aussi l’humanité. Týldr était sincère, il ne se lançait pas dans une vision glorifiante de la mise à mort d’un adversaire. Dans un vrai combat, Aine craignait surtout de mourir et non de tuer quelqu’un. Ses tripes parleraient, elle aurait peur de la douleur d’un coup d’épée ou de hache et l’appel d’Hel serait trop présent. Tout en écoutant les paroles de Týldr, Aine l’observa. Triturant son anneau, le regard loin. Avec les raids, il avait plus de sang coulé que d’eau ruisselait sur ses champs.

Aine se releva à son tour, elle ne pouvait pas rester assise comme cela. Pourtant parfois, elle se disait que ça lui ferait du bien de s’arrêter un instant et profiter du moment présent. Puis elle se dit qu’elle s’ennuierait sûrement très vite et qu’elle ferait toute de même quelque chose d’autre. Les dieux ne lui avaient pas prévu un moment de repos durant sa vie. Elle n’en avait pas le temps. Et il commençait à se faire tard, Aine ne pouvait pas non plus s’accaparer Týldr comme cela. Il avait aussi sûrement d’autre chose à faire. « Tu as raison, il se fait tard » Ils prirent alors le chemin pour rentrer à la maison des Iversen. En chemin, Aine prit à nouveau la parole « Merci pour tout ce que tu fais pour nous. La ferme, les entraînements… Sans toi, on en serait pas là. Vraiment… » Aine ne prenait pas assez le temps pour le remercier. Il avait toujours été là pour eux, comme un grand frère veillant sur le reste de sa famille. Les Iversen et les Víðarson se sont toujours soutenus. Deux clans qui ont toujours combattu ensemble dans l’adversité. Que ce soit sur le champ de bataille ou celui de la laboure. En Týldr, Aine y avait trouver un nouveau grand frère. Une personne de confiance qui faisait beaucoup pour les aider. Un peu trop parfois car elle ne savait jamais vraiment comment elle pourrait le remercier. « Tu souhaites rester manger avec nous ? » La journée avait été longue et dure, un bon repas chaud lui ferait le plus grand bien et Henrik était toujours content de recevoir cet ami de longue date. Ils pouvaient parler du passé comme le vieux viking y également voyait l’avenir. Ses amis ne l’abandonnaient pas dans la difficulté et aider ses filles à s’en sortir. Et pour Aine, c’était aussi une façon de remercier Týldr. Avec tout ce qu’il avait fait aujourd’hui, il l’avait bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t153-tyldr-viarson-i-m-not-satisfied-


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 253
SEPTIMS : 1323
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Remember, never hesitate ! (Aine)   - Mar 18 Avr - 20:44



Remember, never hesitate !

Aine & Týldr




Les derniers rayons de soleil nous saluaient et nous passions tous les deux une bonne fin de soirée. Exténué et crasseux nous portions les marques d'une journée harassante et remplie. La proposition de repas était alléchante, je n'avais pas l'habitude de refuser une telle invitation surtout auprès d'Aine et encore moins auprès du patriarche qui si il avait pu se lever serait le premier à avoir rosser l'impertinence qui n'avait pas lieu d'exister. « Je ne manquerai sa pour rien au monde ! » Déclarais-je enthousiaste et décidé à poursuivre cette fin de journée en si bonne compagnie. Une rapide toilette à l'eau froide pour ne pas paraître trop sale et nous passions à table. Je saluais d'une ultime bravade l'effort et le travail durement accomplie par la fille aînée auprès de laquelle j'avais passé une bonne partie de ma journée. Une accolade confortant et spontanée auprès du père Iversen que je gratifiais d'un sourire joyeux et d'un regard perçant à l'épreuve même du feu. Il faisait bon vivre à l'intérieur du foyer. C'était une bien belle battisse et cette demeure regorgeait de bien nombreux souvenirs. Aussi bien heureux que malheureux nous prenions tous dans son ensemble et remémorions le passer nostalgique d'un côté et si précieux de l'autre.

J'emplissais la chope de bière du chef de famille écoutant et buvant ses paroles avec une attention particulière. J'entrevoyais chez lui malgré le fil du temps qui c'était écoulé l'homme vaillant et fort qu'il avait été autrefois. Cette chaleur humaine dont les anciens seuls ont le don de nous faire vivre j’espérais un jour pouvoir la transmettre à mon tour. L'image du père disparu surgissait parfois de mon esprit imaginant celui-ci avec des traits plus marqués et prenant peu à peu de l'âge entourée de ma sœur et moi même. Un jour peut être se serait moi, assis là à sa place si les destin et les dieux en décidaient ainsi. À cette pensée s'ajoutait le questionnement, ce long silence qui dure et qui berce vos oreilles dociles accoutumées au crépitement des braises ardentes au coin du feu. Il n'y avait pas de place pour les remords, les mauvaises pensées, broyer du noir dans pareil instant. Nous ne pouvions que repousser les secondes, les minutes et les heures quand viendrait le moment de nous quitter et d'en retourner à nos demeures. À la lumière de la lune s'élevant haut dans le ciel sombre et parsemé d'étoiles, j'irais en marchant et fredonnant un air improviser jusqu'à entrevoir le corps frêle et assoupit de ma sœur endormie trop fatiguée pour m'attendre. Nous entamions diverses conversations, certaines plus sérieuses que les autres. Nous parlions d'avenir et dans nos rêves les plus fous à d’innombrables aventures et gestes de camaraderies. Envisager le futur à Skogen ? Ce n'était pas l'idée ni le cœur qui n'en chérissait pas l'envie. C'était hélas une utopie qui devait un jour peut être naître sous une forme sinueuse et dangereuse comprenant forcément des risques. Certains insufflaient le désir de liberté, et ils ont été tués pour ça. Aussi quand le dialogue se faisait plus morose les filles trouvaient toujours une quelconque duperie et supercherie pour dévier douloureuse et affligeante vie que nous menions depuis plusieurs années maintenant ici. Je m'amusais à jeter quelques croûtons de pain sur Hilde la taquinant à ma façon les yeux luisant et dévorant d'envie de lui nuire gentiment avec cette forme maligne de fourberie. Je raclais le gruau collant au dent avec mon index quand les paroles du vieux maître vinrent me titiller l'esprit. Cela parlait de mariage, d'unions entre maisons et de bons parties. Il espérait un jour lui aussi voir ses filles mariées et aidés par de valeureux, beaux et respectueux maris.

Je faisais un clin d’œil à Aine la taquinant déjà sur ce sujet à maintes reprises. Ma tentative de feinter la discussion n'avait pas prit et c'était mon tour de passer à la marmite. « Je vois que tu ne perds pas le Nord ni l'esprit. » Lui lançais-je tous deux ricanants de cette forme puérile mais tellement essentielle à nos cœurs qui avaient soufferts et saignés à l'unisson à maintes reprises. « Disons que je n'ai pas trouvée plus embêtante que ma sœur pour supporter le grand grincheur que je suis. » Lançais-je avant que l'éclat de sa voix ne m’entraîne dans sa tonitruante explosion de fous rires.

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t142-valar-morghulis


Aine Iversen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 251
SEPTIMS : 616
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : sayo
MULTILINK : ailill grímsson
FACECLAIM : sophie lowe (arté)

AGE : vingt trois ans
STATUT CIVIL : célibataire, elle n'a pas beaucoup le temps de se consacrer pour trouver l'amour
METIER : éleveur de chevaux, elle a repris l'élevage de son père, devenu incapable de le gérer
LOCALISATION : skogen

INVENTAIRE : joker n°1.

LOST ON YOU

it's not like you to say sorry, i was waiting on a different story. this time i'm mistaken for handing you. a heart worth breaking. and I've been wrong i've been down into the bottom of every bottle. these five words in my head, scream are we having fun yet?. nickelback
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Remember, never hesitate ! (Aine)   - Dim 11 Juin - 20:27



Remember, never hesitate !

Aine & Týldr





Les derniers rayons du soleil dans le dos, Aine raccompagna Týldr vers la maison, là où tout avait commencé, avec les boucliers et les épées posés contre la maisonnée. La jeune fille n'avait pas vu le temps passer, leurs entraînements étaient toujours hors du temps et de l'espace. C'était un instant particulier auquel Aine tenait réellement. Un moment pour se défouler, pour oublier les soucis de l'élevage, ne plus penser à rien si ce n'est à l'instant présent. Ne plus prévoir, ne plus anticiper ou gérer des soucis. Et cela faisait un bien fou ! Et elle voyait toujours, à la fin de l’entraînement, le visage de Sven. Son grand frère, son premier maître d’arme. Elle avait l’impression qu’il était toujours là à cet instant. Avec son regard bienveillant mais aussi son épée prête à assainir un coup, pour voir si sa petite sœur restait concentrée quel que soit les circonstances. Týldr avait su prendre le relai, à continuer à améliorer la technique de la jeune viking. Rien que pour ça, elle ne le remercierait jamais assez. D'accepter d'entraîner une femme, de la prendre sous son aile comme il le faisait. Les deux familles de Skogen se soudaient comme jamais, au fil des jours les liens étaient plus forts, plus étroits. Même le plus glacial des hivers n’arriverait pas à défaire cette amitié entre les clans. Et pour le remercier de tout ce que Týldr faisait pour les Iversen, Aine invita le viking à se joindre à eux pour le repas. Ce qu'il accepta. Ils entrèrent dans la maison où Henrik regardait de vieilles cartes et Hilde s'affairait à préparer à manger. Aine alla se débarbouiller, retirant la sueur et la poussière sur son visage. Elle invita Týldr à s'asseoir à table à côté de son père et aida sa petite sœur à terminer le repas. Les Iversen ne recevaient jamais beaucoup de personnes mais ceux qui étaient invités à leur table n'étaient pas des amis, ils étaient considérés comme de la famille.

Le repas commença avec la bonne humeur du père. Pour Henrik, recevoir Týldr c’était comme recevoir son fils. Ils discutaient ensemble de choses et d’autres, principalement de raids, de ce qui se passe à Skogen et dans le reste du pays. Le père Iversen regrettait ses aventures et en reparler avec Týldr devait lui rappeler ses années de sa jeunesse. Hilde écoutait la conversation, les oreilles et les yeux grands ouverts. Ne ratant pas le moindre son qui sortait de la bouche des deux hommes. Avec ces histoires d’aventures et de voyages, sans le savoir, Henrik nourrissait les désirs de sa fille, la poussant de plus en plus à s’envoler loin du nid. Condamnant peut-être Aine à devoir s’en sortir seule. Mais la jeune fille ne souhaita pas gâcher l’ambiance, profitant de quelques rires, voyant Týldr taquiner Hilde. Puis le sujet fatidique tomba le mariage. « En même temps, je la plains la pauvre… Faut te supporter » et ce fut autour d’Aine de lui lancer une boulette de mie de pain. Tant qu’on parlait du viking, on évitait de parler d’elle. Mais le père de famille ne put s’empêcher de lancer le sujet « Il faut aussi que vous vous mariez les filles. Vous ne pourrez échapper à cela encore longtemps. » Car Henrik n’était pas idiot, ses filles évitaient pour le moment leur devoir. Aine en travaillant plus que de raison et Hilde, en essayant de trouver un moyen de s’échapper sûrement. L’aînée essaya d’éviter de regarder son père dans les yeux, sentant déjà bientôt son regard se faire insistant sur ses épaules. « Nous avons encore le temps père… C’est plutôt pour Týldr qu’il faut qu’on s’inquiète. Tu veux qu’on t’aide à te trouver quelqu’un ? » ajouta t’elle d’un air moqueur. A n’en point douter qu’il trouverait une femme bien plus vite qu’elle ne trouverait un mari. Dans les deux cas, il faudrait réussir à supporter l’animal… Afin d’essayer de changer de sujet et de reporter l’intention sur leur invité, sans se moquer de lui, Aine lui posa une nouvelle question « Tu vas participer au prochain raid ? »
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Remember, never hesitate ! (Aine)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
Remember, never hesitate ! (Aine)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» FINLEY JUDAS LEVY-EYNSFORD ⊱ ❝ you jump I jump, remember ? ❞
» 03. Boy, one day you'll remember me !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: NORWAY :: SKOGEN :: HABITATIONS-
Sauter vers: