navigation.


 
 (ragvarne, flashback) fuis moi je te suis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: (ragvarne, flashback) fuis moi je te suis.   - Sam 25 Fév - 16:55



entraîne-moi,
cogne-moi,
bousille-moi,
transforme-moi.  


Il n'avait, depuis toujours, rien envié à son frère avant ces derniers mois. Il n'a jamais voulu avoir sa place ni même devenir plus qu'un simple fils aux yeux de leur père – mais voyant Soren prendre des années et pouvoir entrer à la Svart avant lui, Ragvald eut comme un sentiment de jalousie dans le creux de son estomac. Il se sentait comme rabaissé. Le grand et le petit ours s’entraînaient pourtant ensembles, ils rentraient même le nez en sang certaines fois, ils étaient égaux car l'un ne pouvait pas dominer l'autre et inversement. Sauf que ce n'était plus suffisant aux yeux du cadet, l'âge allait creuser un écart dans leur force, Soren allait devenir un homme, un vrai, un homme comme Folker, Ingvald ou encore Aren. C'est d'ailleurs sur cet ancien soldat de la garde royale que le bouclé jeta son dévolu - qu'il le veuille ou non, Aren devait aider Ragvlad à devenir quelqu'un de plus grand. Et de fort. Même s'il va devoir porter des épées lourdes, ce petit morveux le fera un sourire aux lèvres. Mais le pauvre bonhomme était loin (très loin) de s'imaginer l'horreur que ce bougre allait lui faire vivre.

Claquant la porte comme un jeune aventurier partant à l'aventure, le petit homme de huit ans s'éloigne lentement du village pour atteindre la ferme d'Haraldson. Alors qu'il marchait fièrement, un sourire couvrant sa face, l'air soufflant dans ses boucles, quelques questions sautèrent à son esprit. Qu'allait-il réellement apprendre, avec Aren ? C'est un ancien soldat de la Svart Brotherhood, il sait manier les armes, sait se battre et comment survivre dehors loin de tous les clans - mais c'est également un ancien soldat de la garde royale, il doit connaître des choses en plus, des détails croustillants de l'extérieur, des techniques secrètes venant d'on ne sait où. Peut-être a-t-il déjà vu un dragon ou même s'est-il battu contre, aurait-il déjà vu des Elfes ? Des Noirs ou de Lumière ? Et le Kraken ? L'a-t-il croisé en mer et a-t-il su lui couper l'une de ses tentacules ? On dit que les soldats de la Svart Brotherhood sont les plus forts et les plus courageux, que rien ne pourraient les arrêter. Tout en s'imaginant les combats épiques qu'Aren a certainement dû avoir à l'extérieur, Ragvald donnait des coups dans le vent, comme s'il se battait de lui-même face à toutes ces légendes. Les enfants et leur imagination, c'est quelque chose quand même.

La ferme d'Haraldson n'était plus qu'à quelques mètres maintenant. Ragvald pouvait la voir très clairement, elle et les bestiaux aux alentours. Il y avait un peu de toutes les sortes mais la quantité n'est pas énorme, suffisante pour vivre. Expirant l'air de ses poumons une dernière fois avant de reprendre sa marche, il sera les poings avant de se parler à lui-même. « Aller Rag, sinon même Auróra va finir par gagner. » Prenant son courage à deux mains, Ødegard s'avance confiant. C'est entre le grouillement d'un cochon et le bêlement d'une chèvre que Ragvald tape plusieurs fois contre la porte avant d'y coller sa joue pour que sa voix, qu'il pense, atteigne plus vite les oreilles du jeune homme. « M'sieur Arne ? C'est Ragvald ! Vous pouvez venir voir ? J'ai à vous parler d'un truc très important ! Ça concerne euh.. » Il s'arrête quelques secondes histoire de trouver une raison qui puisse pousser l'ancien soldat de se dépêcher, une fois l'idée en tête il reprend plus excité que jamais. « Le Jarl ! Le-le Jarl Folker, mon père ! Dépêchez-vous c'est super important, j'vous le promets ! Vite msieur Arne, vite ! » Ça commence à faire du bruit derrière, le gosse se retire, croise les mains derrière son dos, aborde un sourire qui dévoile ses petites dents. De nos jours, avec un sourire aussi volontaire, il pourrait réussir d'un claquement de doigts un entretient d'embauche pour Colgate.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (ragvarne, flashback) fuis moi je te suis.   - Sam 4 Mar - 13:57

Le vent fracasse le silence de la paisible masure, apaisée et solitaire, proche de la falaise dominant  de sa maigre hauteur les remous capricieux de l’océan. L’aube n’est pas encore levée ; le jour semble malgré tout hésiter à percer les nuages de ces contrées du nord, sauvage et indomptée. Mais le couple d’amant ne perçoit pas l’ombre menaçante de la nuit, naïvement pressés l’un contre l’autre sous une épaisse couverture, s’émerveillant tout deux du renflement du ventre de l’épousée, abritant les bribes d’une future vie. Les mains jointes avec calme, Arne et Herkja n’ont qu’à peine dix-huit ans, toute la vie devant eux, bénis par les augures et bénédictions de Freyja. Elle, est sans doute la fille la plus convoitée de Skogkatt. Mais c’est pourtant à lui qu’elle a confié son bonheur marial, et Arne use d’elle comme d’une poupée de cire – prompte à fondre au moindre écart de sa part. Cette prudence probablement exagérée n’en fut que plus exacerbée avec l’annonce de cette grossesse inespérée, et c’est en emportant l’image de sa douce, mains posées sur son ventre, protectrice, qu’il se décide à se redresser, posant un ultime baiser sur ses lèvres parfaites.

La matinée passe sans encombre. Les champs occupent son temps, couvrent son torse musculeux de la sueur du travail harassant de la ferme. La terre est noire, sèche, peu fertile. Mais elle suffit à couvrir les besoins de son maigre foyer, et suffire au bonheur de Herkja le contente amplement. Il donne un dernier coup d’outil qui rencontre une pierre sur sa trajectoire, faisant dévier la lame métallique vers le pied du fermier improvisé. Un glapissement de douleur le saisit à la gorge alors qu’il lâche la bêche métallique, le sang imbibant le cuir de ses chausses alors qu’il peste « Putain de merde ! », attirant son épouse qui se hâte de quitter le logis, douce nymphe apaisant immédiatement la colère de l’époux de son simple regard azur. Sa main pâle s’empare bientôt de la sienne, ses paroles l’apaise, et il boitille à l’intérieur oubliant déjà la douleur qui lancine son pied blessé. En quelques secondes à peine, il est déjà assis, Herkja prenant un linge imbibé d’alcool pour le poser sur la plaie, lui tirant un grognement guttural qui ne l’empêche pas de continuer son œuvre. « Tu devrais être plus prudent. Je ne veux pas d’un époux en plusieurs morceaux. ». Un sourire étire le museau du jeune homme qui se transforme en rictus de douleur alors qu'elle presse à nouveau la plaie. « Je suis soldat. Pas fermier. » Elle sourit doucement, se redresse avant de s'emparer de ses lippes d'un baiser sans équivoque. Il attrape sa taille fine pour la prendre doucement contre lui, la faisant s'asseoir sur ses genoux sans la lâcher du regard lorsqu'elle effleure sa joue de ses doigts fins « Tu es mon soldat. Entièrement dévoué à ma cause... » Arne glisse ses lèvres sur sa paume, fouillant déjà sous ses jupes pour la prendre avec urgence, lui donner la réponse la plus éloquente à ses provocations séductrices lorsque soudain on frappe à la porte. Une fois. Il ignore, embrasse le décolleté de son épouse. Deux fois. Il grogne, sans cesser ses tendres attentions. Trois fois. « Par les dieux ! J’espère que c’est urgent ! » lâche t-il en se redressant, repoussant sa femme avec plus de douceur qu’on aurait pu le croire chez un homme de son acabit.

Seul un idiot viendrai déranger un viking lors de ses affaires personnelles. En particulier lorsque cette affaire-là possède la plus belle poitrine de tout Midgard.

Le soldat s’approche d’un pas lourd, boitillant jusque la porte où la voix d’un gosse lui parvient. « M'sieur Arne ? C'est Ragvald ! Vous pouvez venir voir ? J'ai à vous parler d'un truc très important ! Ça concerne euh.. Le Jarl ! Le-le Jarl Folker, mon père ! Dépêchez-vous c'est super important, j'vous le promets ! Vite msieur Arne, vite ! » Le sang du soldat ne fait qu’un tour, s’empare de l’épée posée dans un coin de la modeste maison avant qu’il ne bondisse vers l’extérieur. Saisissant le môme par l’arrière de la nuque avec empressement. « Tu vas donc me dire clairement ce qu’il se passe gamin » lâche t-il abruptement. « Je n’ai pas de temps à perdre, surtout s’il s’agit de la sécurité de ton père. Notre jarl. » Les pires scénarios lui traverse déjà l’esprit alors qu’il fait avancer le gamin en direction du centre du village. Une attaque ? Un assassinat ? Cela lui paraissait surréaliste. Mais tout était possible dans ces villages, garant de secrets parfois aussi sordides que meurtriers. Devant le silence de Ragvald, il se retient pour ne pas le secouer, lui tirer les derniers vestiges de ses pensées sans doute déjà accrochées au coin de ses lèvres. L’agacement s’empare de l’adrénaline. Soudain Arne hurle « Tu vas donc parler avant que je ne te latte le cul jusqu’à ce que tu ne puisses même plus poser tes fesses par terre, gamin ! »

Revenir en haut Aller en bas
 
(ragvarne, flashback) fuis moi je te suis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KATHERINE & HENRY ♛ « Fuis moi, je te suis. »
» Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis. || Avec Le Manipulateur.
» Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis (Mindy)
» Suis moi je te fuis , fuis moi je te suis. (pv Wayne)
» nina ft aidan ∞ suis moi je te fuis, fuis moi je te suis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: