navigation.


 
 skyhold - frida
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: skyhold - frida   - Lun 27 Fév - 16:32


- skyhold -

Le froid glace les os et mord la peau. Le froid est plus brûlant que le feu, n'importe quel viking le sait, homme ou femme ici bas, il vient au monde en découvrant la douleur et la férocité du froid. Le clan Ødegard connait la dureté du froid, il l'affronte depuis longtemps et a appris à la dompter avec le temps. Les guerriers en font un atout durant les raids, n'hésitant pas à apprendre les rudiments du combat tors nu, à mettre leur corps à rude épreuve et s'entraîner encore plus sous la vigilance des dieux. Au nord-est du village, là où les fortifications de Skogkatt se font lointaines, le ciel rencontre les sommets enneigés. Le soleil est haut dans le ciel, caché sous un ciel gris, c'est après plusieurs heures de marche que Soren décide de cesser sa route. Il jette au sol sa besace et sort des armes, soigneusement enveloppées dans des draps. L'épée d'acier reçue reste dans son fourreau, accrochée dans le dos du guerrier. Il s'accroupit un instant et observe les alentours. Il a marché depuis le petit matin pour arriver vers midi aux pieds des montagnes. Devant lui se dresse un petit fleuve peu profonde, quelques centimètres tout ou plus, de l'eau fraîche et par endroit, gelée. C'est l'endroit idéal songe le guerrier avant d'ôter sa veste et son haut pour être torse nu. Son corps dévoile plusieurs cicatrices dont une assez récente à son épaule droite, une entaille qui marque l'endroit précis où une flèche l'a pourfendu, mais également, un hématome plus récent qui marque son pectoraux gauche, rappelant la vie d'un guerrier de la Svart Brotherhood.
L'homme s'empare alors d'une hache solide et assez longue pour permettre une portée plus grande que la moyenne. La lame est à double tranchant, efficace pour contrer les épées et armes qui se tiennent à deux mains. De l'autre, il prend une autre hache, plus petite, mais plus solide et efficace car elle permet d'être plus rapide avec elle. Il serre les deux manches en bois de ses mains et ses deux mains et se redresse pour s'entrainer contre le tronc d'un grand arbre qui a perdu ses feuilles. L'endroit est idéal, car isolé et loin des regards trop curieux. Les haches s'enfoncent dans l'écorce, l'arrache et blesse le végétal. Ce sont de bonnes armes. Et il reste là de longues minutes, seul à réfléchir, à attendre celle à qui il a donné rendez-vous.
Frida.

Le soleil semble ne jamais apparaître sous les nuages gris qui persistent et pourtant, il annonce l'arrivée de l'ainé des soeurs du guerrier. Celui-ci l'observe, elle arrive enfin à l'endroit prévu. Il l'a toujours su, il sait que Frida ne dit jamais non à un rendez-vous avec son ainé car celui-ci va l'entraîner en secret. Un moyen détourné d'aller contre son père sans le défier directement. C'est subtil et sans doute lâche, mais c'est une satisfaction profonde pour le garçon. Il sait qu'elle mérite de porter une épée et un bouclier, qu'elle est bien meilleure que certains vikings qu'il entraîne à la svart et pourtant, l'obstination et l'autorité abusive du jarl, leur paternel, fait qu'elle ne peut être une guerrière viking. Un comble que refuse d'admettre Soren et à ce jour, il veut vérifier ses aptitudes car elle est plus que prête à dégainer l'arme devant l'ennemi. Son entraînement touche bientôt à sa fin. Soren se redresse, il saisit ses cheveux longs pour les attacher rapidement afin que cela ne le gêne pas et attend que Frida soit à sa hauteur. Il l'observe un instant, un léger et bref sourire se dessine sur son visage fermé et austère. Voilà qu'il lance aux pieds de sa soeur une épée d'entraînement récupérée à l'armurerie de la confrérie. « Je t'attendais. » il s'empare des deux haches accrochées à son ceinturon et les empoigne de ses mains. Inutile de perdre du temps à bavarder, l'action est la solution. « J'espère que ce voyage ne t'a pas fatigué, car je veux immédiatement voir ce dont tu es capable. » Soren laisse la place au maître d'armes, attentif et stricte, mais qui sait reconnaître le talent quand il est là, présent. « En garde. » léger sourire, l'excitation monte, le temps du combat semble venir, le dialogue après.

L'acier s'entrechoque et chante des mots, bien moins futiles que nos paroles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: skyhold - frida   - Mar 28 Fév - 14:08


Les matins sont rudes pour la jeune Ødegard. Entre ses entraînements intensifs pour devenir une guerrière de la Svart Brotherhood et son travail à la taverne pour couvrir ses infractions à l'une des règles fondamentales instaurées par son père, connu pour ses idéaux très traditionalistes, ses journées sont bien remplies. Frida a besoin de se ressourcer après les rudes exercices que lui font faire ses instructeurs. Ingvald et Soren ont beau être de sa famille, ce n'est pas pour autant qu'ils vont y aller mollo avec elle. Au contraire, ils attendent bien plus d'elle, d'une Ødegard. Cela l'épuise mais elle adore qu'ils la poussent dans ses retranchements, Frida a l'impression d'avancer encore plus vite dans sa formation. Ce matin elle espérait pouvoir dormir jusqu'à ce que le soleil soit à son zénith, mais les dieux en avaient décidé autrement. Un malotru vint toquer à sa porte à une heure bien matinale. Encore sous sa fourrure d'ours qui lui sert de couverture, elle eu bien du mal à se lever pour aller ouvrir à son visiteur. Soren. Son frère aîné avait le don de la surprendre chaque jour que les dieux font. Cette fois-ci il se contenta de lui donner rendez-vous à l'extérieur de Skogkatt. Il n'eut pas besoin d'en dire plus, la jeune femme comprit tout de suite où il voulait en venir. Elle lui fit un hochement de tête et l'homme parti en premier. Frida avait beau être exténuée, pour rien au monde elle ne raterait un entraînement avec Soren. Il avait l'habitude de la pousser, voire parfois de l'énerver volontairement pour la faire sortir de ses gonds. Il voulait que sa sœur extériorise toute sa rage dans le combat et ça Frida adorait. Elle quitta alors sa chemise de nuit, avala rapidement un bol de gruau, se passa de l'eau claire sur le visage et elle enfilas sa cape pour aller accomplir le destin qui était le sien.

La marche fut rude et longue. Soren lui avait donné rendez-vous dans un endroit éloigné du village, un endroit élevé où la terre flirte avec les nuages. En plus de devoir escalader des monts, la jeune femme devait faire face au froid grandissant avec uniquement sa cape pour la couvrir du vent. Mais c'est une Viking, le froid et la hauteur ne l'effraie point depuis longtemps, au contraire elle lui donne du courage. Alors que Frida gravit encore quelques mètres de cette terre pentue, elle aperçoit au loin son aîné. Torse nu, les cheveux relevés, elle comprends bien alors que l'homme est prêt. Elle accélère alors le pas, impatiente de commencer son entraînement. La jeune femme sent l'adrénaline qui monte en elle, cette adrénaline qu'elle ressent chaque jour depuis maintenant quatre ans, depuis qu'elle a commencé à jongler avec les armes. Elle arrive finalement à hauteur de Soren. Elle regarde autour d'elle et admire la flore de Norvège avec un regard attentif. Rien d'autre à perte de vue que la nature la plus profonde. Il n'y a qu'eux, leurs respirations, le bruit de l'eau qui ruisselle dans la petite rivière et le regard attentif des dieux au-dessus des deux Vikings. « Je t'attendais. » lance-t-il soudainement tout en faisant tomber une épée d'entraînement aux pieds de la blonde. Frida reporte reporte alors son attention sur son frère, elle le regarde silencieusement. Il empoigne ses deux haches qu'elle connait si bien et elle aperçoit alors son regard de braise. « J'espère que ce voyage ne t'a pas fatigué, car je veux immédiatement voir ce dont tu es capable. » Frida esquisses un sourire et lui fait un geste de la tête en signe d'affirmation. Soren est comme ça, quand il lui enseigne l'art du combat, il sait faire disparaître ce frère si protecteur pour faire apparaître le guerrier, l'homme d'expérience, l'instructeur. Elle le voit alors se mettre en position d'attaque, ses haches brandies fièrement devant lui. La jeune femme s’accroupit pour attraper l'épée qui gît sur le sol et elle l'observe attentivement. L'épée est légère, elle scintille car non émoussées contrairement aux armes qu'elle utilisait précédemment pour ses entraînements. Frida lance un regard complice à ton frère. « Je vois qu'on passe aux choses sérieuses. » Elle fait quelques moulinets avec la saxe, histoire de pouvoir la prendre en main, de voir sa gravité. « En garde. » Soren a le sourire aux lèvres, il est autant excité que sa jeune sœur. « Ne crois pas que je vais t'épargner pour autant, mon frère. » Une provocation qui lui ira droit au cœur, elle le sait, c'est ce qu'elle cherches. La blonde a toujours été attiré par le danger, mais elle sait également faire preuve de prudence : elle fait quelques rondes pour évaluer son adversaire. Soren a un avantage considérable sur elle grâce à ses deux armes. Elle, elle n'a que sa saxe d'entraînement, même pas de bouclier qu'elle manie si bien. Ce n'est pas ça qui va l'arrêter pour autant. Les deux mains sur le manche de son arme, Frida décide de porter le premier coup pour montrer à son instructeur sa détermination. Elle vise le torse de son adversaire et donne un grand coup d'épée en sa direction. Un bruit de fer qui s'entrechoque retenti alors dans la vallée.


Dernière édition par Frida Ødegard le Sam 4 Mar - 0:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: skyhold - frida   - Mer 1 Mar - 14:47


Le soleil est à son zénith et perce enfin les nuages, au dessus des sommets enneigés. Loin derrière les sentiers recouvert d'une épaisse couche de neige, se cache le village de Isenseg là où les femmes tiennent un rôle fort, d'avantage que les hommes. Frida est de cette trempe là. Elle est la bise glaciale qui s'écrase sur le visage, qui mord la peau et qui brise les os. Derrière le visage d'un enfant des dieux, derrière des tresses blondes et un sourire de chérubin, se cache une tempête qui ne demande qu'à exploser et à détruire tout ce qui osera se mettre sur son passage. Elle a la force de leur père, la passion de leur mère et la fougue qui est propre à leur sang, à celui de leurs ancêtres, les mythiques vikinds du clan Ødegard. Et toi, l'héritier, le fils ainé ? Qui est Soren à part le prochain jarl à en devenir ? un guerrier reconnu, un homme qui sait manier la hache depuis l'enfance, qui enseigne son savoir, mais qui reste avant tout, le fils de Folker. Une perte d'identité qui fait souffrir l'homme depuis son enfance, qui touche encore à son innocence et qui l'a forcé à se mouler sur lui-même, une carapace de glace inviolable. Rares sont ceux qui arrivent à désosser cette armure de platine et à découvrir le véritable Soren. L'homme derrière le masque, l'homme fragile, avec ses défauts et ses faiblesses, comme tout le monde, comme un simple mortel. Frida est l'une des rares vikings à connaître cet homme, mais ce jour, elle n'a pas Soren l'homme face à elle, elle à Soren le maître d'armes devant elle et elle le sait Elle se tient prête, elle empoigne l'épée et jauge l'adversaire, aucun doute qu'elle donnera tout ce que ses tripes peuvent donner.
Le sang tâche l'acier.

« Je vois qu'on passe aux choses sérieuses. » une esquisse brève d'un sourire se dessine sur les lèvres du frère ainé. Il ne bouge pas, maintient fermement les haches dans ses deux mains et bombe légèrement le torse. Il n'a pas froid, il est excité à l'ide de combattre. Le sang se déferle comme un torrent dans tout le corps, les lèvres prennent un teint légèrement bleu face à la rudesse de la température et déjà, quelques flocons perlent sur les deux protagonistes tandis que le soleil disparaît déjà de l'horizon. Le vent se lève, glacial et mordant. Idéal pour se battre. « Il est temps. » répond Soren sur le ton du défi. L'excitation grimpe à chaque seconde, un peu plus. L'optique du combat est l'essence même des guerriers de la Svart et si Frida n'en est pas officiellement membre, elle n'en reste pas moins une guerrière au fond d'elle-même, animée de cette fougue commune que l'on peut appeler l'appel du guerrier. « Ne crois pas que je vais t'épargner pour autant, mon frère. » nouveau sourire, cette fois, plus espiègle et taquin, presque moqueur de la part de l'homme qui se courbe légèrement, prêt à riposter au besoin. « Je n'en attendais pas moins de toi, Frida. ». Et les paroles laissent place aux actes. La jeune femme ne laisse pas de place aux doutes, au contraire, elle montre toute sa détermination. Le coup est bien porté, directement sur le torse, face à l'adversaire et avec rapidité. Bien joué. Soren tend les bras et bloque la lame avec ses haches des deux côtés. Il ne quitte pas sa soeur des yeux, ignore la légère entaille que la lame a fait sur son pectoraux gauche. « Tu t'es améliorée. » dit-il avec une réelle satisfaction. Le temps est suspendu un instant, avant que Soren laisse la place au guerrier. D'un geste, il écarte la lame et défait ses haches qui retiennent l'épée. Il se faufile sur la gauche et  frappe de sa hache qu'il tient à la main gauche, le pommeau de l'épée pour la forcer à la lâcher alors que de son autre main armé, il vise le flanc gauche de sa soeur pour la blesser et entailler sa tenue. Un geste rapide et vif alors qu'il n'attend pas pour reculer de quelques pas afin d'esquiver la riposte.

Quelques pas en arrière avant de tourner, rôder comme un prédateur autour de sa proie autour de sa soeur qu'il dévisage et fixe d'un air féroce. « Tu es rapide et posée, mais tu as encore peur de faire couler le sang. N'ai pas peur, vise et touche l'adversaire pour le battre. Ne te soucie pas du reste, je ne suis pas ton frère à cet instant, je suis ton ennemi et tu dois être prêt à tout pour m'abattre. ». Il attend, il observe, chacune de ses réactions avant de saisir fermement la hache la plus petite des deux qu'il lance en l'air avant de la rattraper et de la lancer d'un geste sec sur Frida. La mort à tes trousses. Il ne plaisante pas, ce combat est violent et peut tuer l'un ou l'autre. Sa soeur doit connaître l'adrénaline qui court dans le sang quand on ôte une vie, mais également la peur de vivre ses derniers instants et de périr sur le champ de bataille.
Et l'acier perce la chaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: skyhold - frida   - Sam 4 Mar - 20:50

« Il est temps. » Il y a bien longtemps maintenant que les deux Ødegard ont cessé leurs petits jeux enfants où ils couraient à travers le village qui est le leur. Les années ont passé et les humbles épées en bois se sont transformé en de massives épées faites de fer. Il n'est plus l'heure de jouer mais bien d'apprendre à se battre et à la rude. « Je n'en attendais pas moins de toi, Frida. » lui répond-il lorsque que la jeune femme l'avertit qu'elle ne sera pas tendre avec lui. Un demi-mensonge au final puisqu'elle ne se rend pas réellement compte qu'elle retient sa force, que la petite fille en elle refuse de blesser son frère aîné, celui qui l'a protégé et épaulé depuis qu'elle a vu le jour.

Le premier coup qu'elle porte est précis, stratégique et empli de détermination mais manque cruellement de force. Sa piètre épée d'entraînement laisse cependant une légère entaille sur le torse dénudé de Soren après son passage. « Tu t'es améliorée. » lui lance-t-il. Frida ne parvient pas à cacher sa satisfaction est laisse apparaître un léger sourire sur le coin de ses lèvres. Mais sa victoire n'est que passagère car bientôt le regard se transforme. La jeune femme comprend très vite que son adversaire à laisser place au guerrier qui sommeille en lui ; il parvient à s'extraire sur la gauche de Frida et donne un coup sur le manche de son épée. Concentrée à ne pas laisser tomber son arme, elle ne voit pas le coup venir et la deuxième hache de son adversaire vient mutiler son flanc gauche. Elle échappe alors un léger cri de douleur. Elle essaie tout de même de le blesser en retour en donnant un coup d'épée hasardeux dans le vide. mais en vain puisque Soren a déjà reculé, anticipant l'action de sa sœur. La peau brûle, la plaie sanglante lui fait un mal de chien mais elle essaie de garder bonne figure malgré sa moue de douleur. Les choses sérieuses commencent. Frida retire sa cape qu'elle avait gardé depuis le début, laissant apparaître ses bras dénudés. Elle appuie sur sa blessure avec sa main droite et tient son épée brandie de l'autre, prête à encaisser la deuxième attaque de son assaillant. L'homme se contente de rôder autour d'elle, il l'observe, sûrement est-il en train de repérer ses points faibles, ses faiblesses. Mais il ne parviendra pas à la retoucher, la Ødegard est agile et vive, elle sait esquiver les coups même sans sous bouclier. « Tu es rapide et posée, mais tu as encore peur de faire couler le sang. N'ai pas peur, vise et touche l'adversaire pour le battre. Ne te soucie pas du reste, je ne suis pas ton frère à cet instant, je suis ton ennemi et tu dois être prêt à tout pour m'abattre. » Ses mots ne tombent guère dans l'oreille d'un sourd. Tiraillée, il lui est difficile de faire la part des choses. Elle ne voit pas pourquoi il lui dit ça. Pourquoi doit-elle faire cela ? Il ne s'agit que d'un simple entraînement après tout. Jamais elle n'aura à se battre avec quelqu'un qu'elle aime. Et pourtant, elle sait au fond d'elle que si, que les Hommes sont corruptibles et change de camp quand cela sert leur intérêt personnel. Frida respire un grand coup est tente d'assimiler une nouvelle leçon prodiguée par son instructeur.

La jeune femme resserre son étreinte sur le pommeau de sa saxe et lance un regard de défi en direction de Soren. « Compris. » dit-elle en secouant légèrement  la tête de haut en bas. Mais elle n'a même le temps de faire quoique ce soit : Soren lance subitement sa hache dans sa direction. Elle essaie d'éviter l'arme en se jetant sur le côté mais elle la touche quand même au niveau de la cuisse droite. La blessure est légère, moins grave que celle sur son flanc gauche mais douloureuse quand même. Frida utilise alors cette douleur pour se motiver et se relever rapidement. Pas le temps de réfléchir, Soren veut se battre et bien il va avoir ce qu'il veut. Elle jette un regard à son adversaire qui n'a désormais plus qu'une arme et s'élance dans sa direction. Lorsqu'elle arrive près de lui elle vise sa hache avec son épée et y donne un grand coup pour le déstabiliser. Elle ne perd pas une seconde et porte un deuxième coup droit sur la jambe de son frère dans le but de le blesser et de l'handicaper lui aussi pour la suite du combat. Son pantalon se déchire sous le fil de l'épée et tâche de rouge. La jeune femme s'écarte un peu plus loin au cas où Soren déciderait de riposter. « Tu penses toujours que j'ai peur de faire couler le sang maintenant. » Frida a le sourire aux lèvres, elle a réussi à reprendre l'avantage et est passée outre son affection pour son frère aîné.

La colère et la douleur sont la clé.


Dernière édition par Frida Ødegard le Sam 4 Mar - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


The Ancient One
PNJ - maître du jeu.

behind the shield.
POSTS : 445
SEPTIMS : 1535
ARRIVAL : 04/08/2016
IDENTITY : a god has no name.
FACECLAIM : (c) nanda parbat.

compte pnj, ne pas mp.

there's a warrior.


Sujet: Re: skyhold - frida   - Sam 4 Mar - 20:50

Le membre 'Frida Ødegard' a effectué l'action suivante : LANCER DE DÉS.


'DÉ DU DESTIN.' : 37
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: skyhold - frida   -

Revenir en haut Aller en bas
 
skyhold - frida
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Frida [Sorcière]
» (F) FRIDA GUSTAVSSON + la seule fille de la famille, chouchoute.
» (F/MORE) FRIDA GUSTAVSSON + why did i drown ?
» Have a secret can you keep it? -Frida
» "Et puis, y'a Frida, qu'est belle comme un soleil, et qui m'aime pareil que moi j'aime Frida." - Brel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: