navigation.


 
 jern og mjød - osten
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: jern og mjød - osten   - Mar 28 Fév - 12:26


- jern og mjød -

L'aube d'un nouveau jour, l'aube de l'éveil. Le soleil apparaît à l'orée de la forêt qui borde le village. Les habitants de Skogkatt commencent à s'atteler à leurs tâches quotidiennes tandis que la Confrérie se repose, jour de repos que le jarl leur accorde, pour reposer les muscles tendus, pour émousser l'esprit qui travail sans cesse et pour profiter des plaisirs qu'offre la vie et les dieux, les femmes et la boisson sans l'ombre d'un doute. Soren n'est pas le dernier à se délecter de ces journées, mais pas ce matin. Le crépuscule ne sera pas synonyme de boisson, d'hydromel que l'on savoure à tout heure de la journée. Ce matin, le guerrier attend un compagnon qui doit venir dans son village. Il le sait, il a obtenu l'information auprès d'un conseiller de son père il y a de cela deux nuits déjà. Les bras croisés, adossé contre le mur d'une maisonnée, il tresse ses cheveux et y ajoute quelques éléments de décoration dedans. Il refuse qu'on les touche et encore plus, qu'on les coupe. Une marque, une appartenance à un peuple pour lequel il donnerait sa vie sur le champ de bataille. Guerrier, voilà ce qu'il est. Pas un jarl, pas un homme du pouvoir, pas une personne avide comme il en existe, un homme qui veut simplement mourir, l'épée à la main. La liberté, il n'a guère l'impression de l'enlacer, à peine de l'effleurer et ceci, même si sa relation avec son épouse semble prendre une tournure agréable, il reste entraver par le sang qui coule dans ses veines et ce nom qui lui colle à la peau. La chance sourit aux orphelins. Un songe qui le réconforte d'avantage dans ces idées quand la figure de son ami approche. Osten Fölksonn. Sa silhouette est grande, il peut avoir l'allure d'un colosse, mais il lui manque l'entraînement pour s'imposer. Bourreau, c'est la voie qu'on traçait les dieux pour lui et c'est entant que tel qu'il vient passer quelques jours dans la maison de Freya avant de poursuivre sa route jusqu'à Skogen, destination finale de l'homme. Aux pieds du guerrier, Freki, son félin norvégien observe le trancheur de tête qui approche, chargé de son matériel et de nombreuses armes. L'animal au pelage noir et gris reste perché sur les marches de la maison tandis que son maître se détache du mur pour faire quelques pas et accueillir Osten. « Je t'attendais, bourreau. » il s'amuse à le taquiner en l'appelant ainsi avant de le dévisager, presque un regard du défi. Un maigre sourire se dessine sur le visage de Soren avant d'enlacer son ami dans ses bras. « Puis-je te proposer ma demeure pour tes quelques jours à Skogkatt, mon épouse sera ravie de te recevoir parmi nous. » invité chez le fils du Jarl, voilà un privilège qui n'est guère donner à tous, pas même à sa famille parfois car l'intimité reste le domaine le plus privé qu'il soit pour le maître d'armes. « Je songeais à une partie de chasse dans les alentours, si cela te convient, après, nous partagerons un festin et tu pourras te reposer. » un jour de repos pour profiter d'un ami, d'un frère, d'un homme qui est étranger au village, mais pas dans le coeur du guerrier solitaire.


Dernière édition par Soren Ødegard le Mer 1 Mar - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Osten Fölksonn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 221
SEPTIMS : 915
ARRIVAL : 24/02/2017
IDENTITY : verveine.
FACECLAIM : maxirons + ISHTAR.

AGE : vingt-quatre ans.
STATUT CIVIL : seul, et c'est mieux comme ça.
METIER : bourreau, abatteur, bûcheur, béquillard, boucher, coupe-tête, exécuteur, sadique, tortionnaire, tranche-tête. Il fait le sale boulot, celui que tout le monde acclame lorsqu'il est face à la foule, mais que jamais l'on ne remercie.
LOCALISATION : dans les hauteurs de Solstheim.

INVENTAIRE : (joker n°1) Un poignard toujours bien aiguisé dans un fourreau accroché à sa ceinture, une besace dans lequel il range divers choses : un gourde d'eau, de quoi allumer un feu et des friandises pour son chiot. Pour le travail, il utilise très souvent la hache de son père qui commence à se faire vieille et pour chasser, il fabrique des pièges ou utilise une arbalète.

NOT A LOVER
A DISASTER
☾ Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse; ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins, qui d'une main distraite et légère caresse avant de s'endormir le contour de ses seins. Sur le dos satiné des molles avalanches, mourante, elle se livre aux longues pâmoisons. Et promène ses yeux sur les visions blanches qui montent dans l'azur comme des floraisons.
@charlesbaudelaire ✔️

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: jern og mjød - osten   - Mar 28 Fév - 18:11

Quatrième jour de voyage, depuis Solstheim, actuellement à Skogkatt.

La nuit est tellement claire par la pleine lune que l'on distingue les formes de leurs ombres. La lumière blanche et bleutée baigne les alentours de son voile et les étoiles brillent comme mille feu-follets de le ciel. Une nuit douce et fraîche comme celles de printemps. Et pourtant de la vapeur sort de ma bouche tandis que je respire, et le souffle froid de la brise fait frissonner ma jument. La lune tel un soleil nocturne, éclaire tant les lieux que la voûte céleste en est plus bleue que noire. Cette nuit est donc particulière. Nous avons pourtant passé Samhain et la nouvelle lune depuis bien des semaines, mais je sais bien au fond de moi que des choses vont s'accomplir tandis que les yeux du peuple seront fermés, évadés dans leurs rêves. Et plus surprenant encore que cette douce nuit, ce regard qui me fixe à travers les sous bois. Les yeux de Vaïle réfléchissent de lumière de l'astre lunaire tandis qu'il sort des fourrées pour me suivre, un bâton entre les dents, plus chien que loup.

C'est le corps lourd que j'arrive dans le village où Freya eut en un temps lointain passé la nuit. Il est encore tôt et le soleil dépasse à peine de la cime des arbres, baignant d'une lumière dorée les lieux. Je n'ai marqué aucun arrêt en dehors de ceux pour passer la nuit depuis que je suis parti, et mes muscles sont endoloris par tant de monte. Vaïle, aussi épuisé que ma jument, est endormi en travers de la selle, sa patte atrophiée tapant contre les rênes de cuir. Avant de partir, mon pére m'a demandé deux choses :  pourquoi je n'allais pas directement à Skogen pour l'exécution prévue en fin de mois, et pourquoi j'emmenais avec moi mon chiot-loup blessé qui ne serait au bout d'une semaine, qu'un encombrant tas d'os ?  Tout riant sur le fait que je pourrais toujours manger la petite bête en cas de problème, j’eus beaucoup de difficultés à lui expliquer qu'il valait dans tous les cas mieux passer de villages en villages, au cas où la jument finirait par me lâcher, étant plus vieille que moi ; sans aborder l'idée que ce trajet permettrait d’entraîner Vaïle et d'en faire un bon atout pour la chasse.

Soufflant fort, la petite Fjord isabelle me fait comprendre que ma réflexion ne pouvais avoir plus de sens qu'en ces temps. Je ne peux ignorer qu'il me faudra peut-être me séparer d'elle avant la fin du périple, et décide de terminer à pied le trajet jusqu’à l'auberge. Mais je suis interpellé par une voix : Soren Ødegard. Adossé nonchalamment contre une maison qui n'est pas la sienne, il me dit : « Je t'attendais, bourreau. » Je ne peux m’empêcher de l'affubler également d'un sobriquet, tout en lui rendant l'éteinte qu'il me fait : « Mais, ce ne serait pas le futur Jarl des lieux ? C'est tant d'honneur que ce dernier m'attende ainsi ». Les plaisanteries ne dure pas longtemps, car tandis que Vaïle se met à aboyer en apercevant l'imposant chat de mon ami, ce dernier me propose de demeurer chez lui le temps de mon arrêt. Une faveur bien trop aimable pour un homme comme moi, mais que je ne peux que accepter, et avec plaisir. Soren est un homme que j’apprécie beaucoup, un bon ami, de ceux qui sont les piliers d'un homme. « Je songeais à une partie de chasse dans les alentours, si cela te convient, après, nous partagerons un festin et tu pourras te reposer. » Je me sens soudainement gâté, bien trop d'ailleurs, mais la perspective de ces moments de convivialités ne m'enchante que trop. Ils sont bien trop rares à Stolstheim. « Je te laisserais les meilleures prises, ça sera ma façon de te remercier alors ! Et ta femme ne saura pas que tu as encore beaucoup à apprendre sur la traque animale. D'ailleurs, je suis impatient de rencontrer ton épouse ! ». Sur ces mots, nous nous mettons en marche jusqu’à son foyer. La jument ne souffle heureusement plus mais le jour ne fait que commencer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: jern og mjød - osten   - Mer 1 Mar - 18:22


La plaisante compagnie d'Osten est une des bonnes nouvelles récentes qu'a pu connaître le viking depuis quelques jours. En effet, les temps sont malchanceux et pesants, les dieux ont la volonté de mettre à l'épreuve le fils du jarl et lui rappeler le dessein qui semble tout tracé pour lui, mais ce n'est pas, cette fois-ci, son titre à venir qui le tracasse. Non, Soren est perturbé par d'autres choses, par les propos de Ragvald. Le sous-entendu du parricide le hante de jour comme de nuit et parfois, dans ses rêves, les dieux semblent se moquer de l'héritier en lui faisant croire qu'il tient le couteau imbibé du sang de son père. Souvent, le guerrier se voit devant le corps sans vie de Folker, l'arme à la main et son père, expirant son ultime soupir. Pardon. Coupable sans l'être, coupable à devenir ? Les questions se posent et se décomposent dans l'esprit du guerrier qui voit, en la visite du bourreau, un divertissement et un moment de plaisir pour ne plus penser à ce qui le torture. C'est donc tout naturellement que Soren accueil son ami avec affection. Il est ce rayon de soleil qui va lui permettre de lui changer son esprit tourmenté et de partager un moment de convivialité.
« Mais, ce ne serait pas le futur Jarl des lieux ? C'est tant d'honneur que ce dernier m'attende ainsi » léger pique taquin et espiègle que le bourreau lance, riposte légitime qui fait sourire et amuse Soren tandis qu'il enserre son ami d'une vive accolade amicale. « Le fils du jarl qui n'en sera pas un avant longtemps, espérons le ! » précise l'homme avant de donner un léger coup de poing sur l'épaule de Osten. Le regard attentif de Soren prend le temps de constater que la jumeau est âgée et épuisée, du repos lui sera plus que bénéfique également. Le voyage semble long et il est temps de se poser ici, à Skogkatt qui n'est cartes, pas le village le plus accueillant, mais qui offre de bons lits quand on sait où passer la nuit. Les deux compagnons prennent le chemin de la demeure du guerrier et la discussion semble aller et venir sur des sujets futiles, des amusements, idéal pour alléger l'esprit. La chasse est l'objet de toutes les occupations à cet instant. « Je te laisserais les meilleures prises, ça sera ma façon de te remercier alors ! Et ta femme ne saura pas que tu as encore beaucoup à apprendre sur la traque animale. D'ailleurs, je suis impatient de rencontrer ton épouse ! » Soren lâche un rire grave et légèrement hautain, comme à son habitude en entendant les dires de son ami. Une légère tape à l'épaule encore comme pour lui rappeler qu'il a déjà perdu d'avance, même si cela est faux, car un guerrier de la Svart Brotherhood ne fait guère un bon chasseur, pas nécessairement en tout cas et pas dans le cas de Soren qui manque cruellement de discrétion. « Je te remercie alors, mais ma prise sera plus imposante que la tienne. D'ailleurs, que dis-tu d'un pari ? Le perdant offre sa tournée à l'hydromellerie ce soir ? » le goût du défi, quelque chose qui excite l'homme rien qu'à imaginer ce concours se dérouler dans les alentours du village. Et voici qu'ils quittent la place pour marcher en direction des habitations. « Ma femme n'est pas là avant ce soir, elle apprend l'art de la guérison auprès de son père, mais elle sera ravie de te recevoir. Nous allons donner à ta jument de quoi la reposer, l'abreuver et la nourrir. As-tu besoin de quelque chose ? » attentif à son hôte, le désir brûlant de partager ce moment avec Osten brûle chez l'homme. Il oublie ses sombres pensées et ses mauvais rêves grâce à lui, il ne saurait lui dire à quel point il lui en est reconnaissant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Osten Fölksonn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 221
SEPTIMS : 915
ARRIVAL : 24/02/2017
IDENTITY : verveine.
FACECLAIM : maxirons + ISHTAR.

AGE : vingt-quatre ans.
STATUT CIVIL : seul, et c'est mieux comme ça.
METIER : bourreau, abatteur, bûcheur, béquillard, boucher, coupe-tête, exécuteur, sadique, tortionnaire, tranche-tête. Il fait le sale boulot, celui que tout le monde acclame lorsqu'il est face à la foule, mais que jamais l'on ne remercie.
LOCALISATION : dans les hauteurs de Solstheim.

INVENTAIRE : (joker n°1) Un poignard toujours bien aiguisé dans un fourreau accroché à sa ceinture, une besace dans lequel il range divers choses : un gourde d'eau, de quoi allumer un feu et des friandises pour son chiot. Pour le travail, il utilise très souvent la hache de son père qui commence à se faire vieille et pour chasser, il fabrique des pièges ou utilise une arbalète.

NOT A LOVER
A DISASTER
☾ Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse; ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins, qui d'une main distraite et légère caresse avant de s'endormir le contour de ses seins. Sur le dos satiné des molles avalanches, mourante, elle se livre aux longues pâmoisons. Et promène ses yeux sur les visions blanches qui montent dans l'azur comme des floraisons.
@charlesbaudelaire ✔️

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: jern og mjød - osten   - Sam 4 Mar - 16:57

«D'ailleurs, que dis-tu d'un pari ? Le perdant offre sa tournée à l'hydromellerie ce soir ? » Je ris. Il n'y a pas de plus agréable pari que celui ci : un rafraîchissement après l'effort. Effort qui sera pour nous deux un moyen de décompresser, de laisser pour un moment nos maux derrière nous. Et si elle nous attendra toujours en revenant au village, dur et insistante, nous la noierons dans l’alcool de miel. Tapant mes doigts contre ma cuisse pour que le chiot-loup me suive, ce dernier obéit sagement, impressionné par les lieux et personnes qu'il ne connaît pas. « En plus de m’héberger, tu vas me payer un coup ? Tu es bien trop généreux comme homme, Soren ! », lui dis-je en souriant. Tout en faisant cela, je me rends compte que je souri généralement peu. Je ris a des blagues et exprime ma satisfaction, mais peu de franc sourires ne traversent mon visage. La dernière fois fut certainement à Solstheim, lors de ma rencontre avec la petite éleveuse de Skogen. Sa désillusion par rapport à ma personne et mon métier m'ayant permis d'avoir une conversation réelle avec elle. Espérons qu'elle ne soit pas dans la foule de curieux quand j’exécuterais ce pauvre bougre dans deux semaines, car elle aurait alors un violent choc. Soren reprend, et me coupe dans mes pensés : « Ma femme n'est pas là avant ce soir, elle apprend l'art de la guérison auprès de son père, mais elle sera ravie de te recevoir. Nous allons donner à ta jument de quoi la reposer, l'abreuver et la nourrir. As-tu besoin de quelque chose ? ». Tant d'attention m'est peu familier, mais je ne pouvais pas en attendre moins de la part de mon ami. C'est homme est né pour faire attention aux autres, à un peuple, avant de le faire pour lui même. N'oublie pas, vous n’êtes pas du même monde, tu n'es fils de rien. «  Oui, Braaë est plus vielle que moi… Il sera bientôt temps de lui trouver une remplaçante. Le chiot-dormira avec elle, je l'ai habitué ainsi, si ça ne te dérange pas.» Le petit, en entendant la mention de sa présence, relève la tête mais ne dit rien, traînant sa patte atrophiée en essayant au mieux de suivre notre rythme. L'habitation du futur Jarl n'est plus très loin, je l’aperçois déjà. « Pour ma part je n'ai besoin de rien ! Ton hospitalité et ta présence mon ami sont plus que suffisantes. Parlons de toi, comment est la vie ici en ce moment ? ».
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: jern og mjød - osten   -

Revenir en haut Aller en bas
 
jern og mjød - osten
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De Joyeuses Fêtes...
» [Nitro] Lesnar vs. Steve Austin
» Pierre-Jacques OSTEN
» Death’s such a good friend (Osten)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: