navigation.


 
 Völuspá (Ásunn & Ívar)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1145
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Völuspá (Ásunn & Ívar)   - Mar 28 Fév - 17:18

Völuspá
Deep in the ocean, dead and cast away where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am...A soldier on my own, I don't know the way I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate


Ses pieds touchèrent la terre qui l’avait vu naitre, descendant de sa monture, Ívar était enfin revenu dans son village après quelques longs jours d’absence. Caressant l’encolure de son cheval tandis que du regard il balayait la cité, rien ne semblait avoir changé. D’un geste il abaissa la fourrure qui lui recouvrait la tête, puis vint attacher en arrière ses longs cheveux blonds salis par ces longs jours d’errance. Se laver dans les lagons gelés avait été une véritable torture et connaissant sa grande capacité à tomber malade d’un coup de froid, il s’était contenté du strict minimum et c’était déjà un exploit qu’il ne présente pas de signes de fatigue après ce qu’il avait enduré. Le guerrier mena son cheval jusque dans une écurie où il y resterait au chaud et où il serait nourri. Il n’avait pas pu l’accompagner partout, les peuples lapons s’en étaient chargé le temps qu’il progresse un peu plus au nord et alors, il était en parfaite santé. C’était toutefois ressourçant de revoir ces visages qu’il croisait en son quotidien et il avait hâte de retrouver toute sa famille, il avait d’ailleurs des présents pour chacun d’entre eux. L’homme qui s’occupait de son cheval lui offrit un verre de cervoise qu’il s’empressa de porter à ses lèvres pour réchauffer son organisme après l’avoir ingurgité d’une traite. Son ami lui donna de vagues nouvelles du village, ce qu’il avait raté et ce qui était moins important aussi, mais cela pouvait déjà donner une idée à Ívar et alors puisque tout le monde semblait plus ou moins bien se porter il songea à aller d’abord consulter la volvä avant d’entreprendre de revenir chez lui.

Sitôt pensé, remerciant son ami d’une amicale accolade, il emboita le pas vers l’extérieur, le vent d’hiver s’engouffrant dans les pans de ses vêtements. Le chemin n’était pas long pour retrouver le lieu où pratiquaient les quelques volvä du village, il suffisait d’aller un peu plus en retrait pour retrouver leur chemin et trouver ce petit bâtiment où elles exerçaient leur magie et leurs prophéties. Ívar entra donc, dans un silence emprunt de respect, le visage marqué par le sérieux tandis qu’ici pour lui résonnait les sages murmures des dieux. Il inspira doucement, bercé par les parfums capiteux de ces résines et de ce bois que l’on brûlait ici et qui avaient toujours des bénéfices sur l’être – déjà les battements de son cœur semblaient être moins rythmés par le rythme rapide de l’inquiétude. Il se sentait alors comme purifié, débarrassé momentanément de ces ondes négatives qui souvent venaient le tourmenter mais savait qu’en sortant elles finiraient par revenir ; cela finissait toujours ainsi, mais c’était un bon moyen pour faire une mise au point. Visiter les Volvä était quelque chose d’important pour Ívar qui ne trouvait de tranquillité qu’après avoir bénéficié de leurs talents. Quand certains auraient noté un cruel manque de confiance en lui s’il prenait l’habitude de demander conseil aux dieux, lui ne voyait là que ce que tout viking devait faire : entretenir sa relation avec eux.

Venant prendre place devant cette femme incroyable après avoir croisé son regard sans fond, posant ses coudes sur ses genoux pour se pencher dans sa direction. Il la salua ainsi avec une profonde considération comme il avait l’habitude de le faire. Elle le connaissait depuis longtemps, elle était peut être après Frida, celle qui pouvait prétendre tout savoir de lui et alors elle devait déjà se douter de l’objet de sa visite. Depuis que sa femme était enceinte, il était envahi de mauvaises pensées, de mauvais pressentiments et craignait qu’il ne se passe quelque chose qui vienne altérer au bonheur que Jara allait lui offrir. Son ventre se dessinait de plus en plus rond, bientôt elle donnerait la vie et sa bonne santé alliée à sa bonne humeur était la seule chose qui le rassurait encore. Mais il était frustrant d’être à ce point soucieux de choses immatérielles ou d’événements n’ayant même pas eu lieu, parce que la sensation d’être inutile se faisait décuplée. Comment agir ? Comment se comporter, c’était ce qu’il était ainsi venu demander auprès de la volvä.

« Je reviens du nord. » Déclara t-il d’abord comme s’il était utile de le lui préciser.

Ívar plongea ses mains recouvertes de gelures dans son sac pour lui offrir ces herbes sacrées et connues pour ses utilisations chamaniques que le peuple Sámi lui avait données. Il savait qu’elles seraient plus utiles à Ásunn qu’elles pourraient lui être à lui. Son visage était marqué de quelques blessures et lésions tout justes refermées, la vie dans le monde sauvage est loin d’être de tout repos mais il se sentait réellement vivant que lorsqu’il allait braver cette sauvagerie. Alors il avait passé une semaine loin de tout, revenant recouvert de multiples fourrures témoignant du froid qu’il avait enduré mais qui jamais n’avait freiné sa marche et mettant à l’épreuve la solidité de sa volonté. A chaque fois en pleine bataille, ces souvenirs là lui donnaient de la force mentale et ce qu’il avait tout juste besoin pour pallier à ses faiblesses.

« Ma femme va sans doute accoucher dans les jours qui suivent et je suppose que tu as vu comme moi les lumières dans la nuit d’il y a deux jours… » Commença t-il avant de se pincer les lèvres dans l’inquiétude latente.

Ces larges trainés serpentant dans le ciel leur étaient encore mystérieuses, toutes interprétées de manière différentes d’une année à une autre, d’un peuple à l’autre. Mais ce qui faisait plus ou moins l’unanimité sur le caractère de ce qu’elles représentaient, c’était la couleur dont elles se teintaient pour balayer le ciel quelques nuits

« Rouges, comme le sang, comme la mort. »

Pour beaucoup, la couleur rouge de ces aurores n’étaient jamais bon signe et encore moins pour un enfant à venir. Il n’avait pas interrogé le shaman des Sámi, préférant se référer à la volvä puisqu’elle servait Odin.

« Dis-moi ce que les dieux envisagent, si ces signes concernent ma femme ou mon enfant. »





crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Völuspá (Ásunn & Ívar)   - Ven 3 Mar - 1:00


   

     

   

völuspá

— ívar & ásunn
Pensant à faire un sacrifice à la déesse Bertha, je sentais les brises fraîches qui soufflaient déjà tôt ce matin là, tandis que je me trouvais à l'extérieur non loin de ma hutte. C'était cette atmosphère que j'appréciais le plus. Le village de Skogkatt, situé près du littoral norvégien, était là où je me sentais le mieux. J'y vivais assez confortablement, malgré sa sobriété et son paysage peu gracieux. Ceci dit c'était justement son caractère sauvage qui faisait tout son charme. Je profitais chaque jour des terres que j'avais toujours connu en marchant près de la forêt. Ce jour-là j'avais pu trouver de nombreuses herbes qui m'étaient très utiles tels que le thym qui accompagne les viandes qu'on trouvait lors des chasses, et l'aneth qui parfumait délicatement les poissons que je cuisinais. J'en profitais aussi pour cueillir quelques fruits. Le village était à mon image, je me reconnaissais dans sa froideur. Vêtue d'une longue robe noire en laine, et couverte d'un grand capuchon qui cachait presque mon front et une partie de mes longs cheveux noirs, j'observais l'horizon que la forêt offrait pendant que mes pieds dégageaient les feuilles sur le chemin. Le calme y régnait, on entendait seulement les branches des arbres, et ne croisais personne du village pour l'instant.

 Il est vrai qu'il était très rare de me voir le sourire aux lèvres, les Dieux m'avaient faite comme ça. Je n'aimais guère me faire remarquer, et restais la plupart de mon temps discrète. Tout le contraire de ma soeur, pleine d'énergie et trouvant son bonheur dans l'art du combat. Je ne l'avais pas vu depuis des années, depuis qu'elle ait quitté le village du chat pour rejoindre les grandes skjäldmos d'Isenseg, village où j'avais pu arpenter ses terres une seule fois. Non pas par aversion des voyages, mais surtout parce que je ressentais l'inutilité et une réelle inappétence de sortir des territoires du village.  Sa réputation -par ailleurs assez interprétée-  était salie, voire repoussant. Le soleil ne brillait point sur nous, nous rendant les terres presque incultivables, Skogkatt était à bout de souffle. Cependant, je ne pouvais me plaindre de ma situation, je vivais tranquillement et assez aisément. Tous attendaient un jour meilleur qui ne venait pas, tentant de prier les Dieux, en particulier la déesse Gefjon. Mais je connaissais bien la famille du Jarl, certains me rendant visite bien plus que d'autres, chacun ayant leurs secrets respectifs. Je ne me mêlais pas des histoires des Ødegard, ayant toujours eu un regard extérieur à la situation avec le plus grand des respects. Ce furent les Dieux qui parlaient, je ne faisais que transmettre leur volonté, à eux d'en accepter les conséquences, tel fut mon travail de völva. Était-ce la vie que j'avais toujours rêvé ? Je ne m'étais pas réellement posé la question, mais c'est vrai que je ne me voyais pas vivre autrement. C'était une vie que les Dieux m'avaient confié.

Tout au long de cette journée hivernale, rentrant après ma petite promenade pour rester au chaud, de nombreux villageois vinrent me voir. La plupart étaient habitués à poser des questions aux Dieux, tenter d'avoir leurs faveurs, soucieux de leur destin, de ce que les Nornes ont tissé pour eux. L'un d'entre eux était Ívar, le troisième fils du Jarl, qui était le plus modéré et croyant de sa fratrie. "Ívar" Je restais assise tandis qu'il se tenait en face de moi après qu'il soit entré. "Installe-toi" déclarais-je, calme. Je le savais rassuré à chaque fois qu'il venait me voir, ce qui était sans doute le fruit de la parole des Dieux. "Un très long et périlleux voyage. Mais les Dieux t'ont protégé" lui répondis-je après sa remarque avant de l'observer sortant des herbes de son sac. Un sourire au coin apparu furtivement sur mon visage. "Des herbes de qualité à ce que je vois." Je le remerciais, et dans le même temps, je les pris et les mis de côté.

"Qu'as-tu besoin de savoir ?" lui demandais-je pour commencer. Je l'écoutais par la suite, et attendais sa question pour consulter les Dieux. Je restais silencieuse un petit instant après qu'il ait finit de parler. Des lumières dans le ciel, un signe des Dieux. "Le Bifröst.." Mes paroles restaient en suspend pendant un moment, tout en fermant les yeux. "Les Dieux t'envoient un message. Tu as raison. Un funeste jour approche. Ces lumières rouges prouvent la présence des âmes des nouveaux-nés qui partent au Royaume des morts" repris-je, le visage presque ferme. Le taux de la mortalité infantile restait élevée en notre temps.


   MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1145
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Völuspá (Ásunn & Ívar)   - Ven 3 Mar - 10:07

Völuspá
Deep in the ocean, dead and cast away where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am...A soldier on my own, I don't know the way I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate


Il était venu, portant sur ses épaules le lourd poids de ses craintes et de ses cauchemars. Si les Volvä n’étaient pas toujours annonciatrices de bonnes nouvelles, il avait la ferme conviction que Ásunn pourrait faire en sorte que tout ceci se voit être estompé avec des solutions des choses à faire. Parce que Ívar refusait catégoriquement de laisser le destin faire sans se battre, même contre la volonté des dieux. Alors voir le visage de la volvä avait instantanément eu cet effet de le rassurer et après l’offrande qu’il lui fit, ayant exposé ses doutes quand à ce qu’il avait vu, il avait observé avec attention son visage pensif.  Ásunn était de ces femmes  dont il ne pouvait prédire le fond de ses pensées. Il aurait beau chercher, il ne pourrait jamais la cerner ni prévoir ce qu’elle allait dire ou quel geste elle allait faire. Elle était un mystère pour lui et c’était sans doute aussi pour cela qu’il ne consultait qu’elle – il savait qu’elle avait été choisie par les dieux et que sa parole était imbibée de vérité. A chaque fois qu’il a fait appel à elle, ses prédictions s’étaient avérées justes.

Ainsi ce qu’il était venu chercher parvint jusqu’à ses oreilles comme un bourdonnement désagréable et ce qu’il avait tant redouté vint à se confirmer. Son souffle se coupait sous ses paroles tandis qu’il la fixait comme si elle venait d’annoncer sa propre mort. Il refusait catégoriquement cette fatalité et une part de lui dans le déni dû se répéter plusieurs fois ces mots qu’elle avait prononcés. Un jour funeste, les nouveaux nés dans le royaume des morts, et pour lui cela voulait clairement dire que son enfant allait mourir dès sa naissance. Alors la seule étincelle de vie qu’il aura eu de lui, c’est les coups qu’il donne dans le ventre de sa mère quand il posait sa main sur ce dernier. Il se remémorait ces instants, ces longs moments où il avait laissé son oreille contre sa peau pour percevoir les mouvements du bébé et tout ce qu’il s’était imaginé lui apprendre, tout ce qu’il lui avait promis de lui faire découvrir une fois qu’il serait dans ses bras. C’était un bonheur qu’il était presque sur le point de saisir et ce qu’on lui disait là venait tout briser.

Ívar se pinça les lèvres dans un sourire frustré qui en disait long sur son état d’esprit. Il avait beau faire confiance aux dieux, il avait beau respecter leurs décisions, savoir que sa femme et a priori surtout son enfant vu ce qu’elle lui avait déclaré couraient un danger était sans doute la pire torture que l’on puisse lui faire. Le jeune héritier déglutit, sentant la pression de son sang coulant dans ses veines tambouriner dans ses tempes sous la colère. A ses yeux ce serait une punition et non une épreuve à surmonter, il ne pourrait être satisfait ni se réjouir de le voir rejoindre les dieux si cela devait arriver. Ívar marqua alors cet instant par un silence, tentant tant bien que mal de contenir tout ce qu’il aurait eu à leur cracher à la gueule si par malheur ils faisaient cela et s’ils avaient été devant lui, ces dieux. Glissant sa main sur son front imbibé de sueurs froides, Ívar rassembla finalement ses esprits, respirant doucement pour enfin lever ses yeux verts sur la Volvä.

« Cela ne doit pas arriver. »Déclara t-il en étouffant un rire crispé.

Ívar vouait sa vie aux dieux il était même prêt à se sacrifier lui-même si cela devait un jour être leur décision. Mais il refusait catégoriquement de sacrifier son premier enfant qu’il attendait avec impatience et pas après tout ce qu’il s’était passé au cours de sa vie. Cet enfant allait être sa plus grande fierté, une preuve à tout le monde qu’il pouvait réussir et même s’il pouvait en faire d’autres, il n’était pas encore prêt à vivre cela.

« Que dois-je faire ? Que dois-je sacrifier ? Qui dois-je honorer pour qu’on me laisse être père d’un enfant en bonne santé et non d’un cadavre ? »

Il avait l’impression que son corps tremblait sous le stress, depuis que ces lumières rouges déchirant le ciel lui étaient apparues ; Il ne dormait pas, il mangeait peu, trop préoccupé par ces mauvais présages et maintenant que le destin semblait de dessiner face à lui, il savait qu’il ne pourrait supporter davantage de pression.

« Cet enfant doit vivre. » Enchérissait-il dans un murmure comme si cela pouvait influencer quelque chose.

Ásunn étant une volvä, il savait que tout ce qu’il lui disait était davantage entendu par les dieux que s’il ne passait pas par elle. Mais il y avait forcément un moyen de déjouer cela, de les faire changer d’avis.






crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Völuspá (Ásunn & Ívar)   - Jeu 16 Mar - 0:27


   

     

   

völuspá

— ívar & ásunn
Connaitre son destin n'est pas donné à tous en ce bas monde. Personne ne peut y échapper, quoiqu'il arrive, car là se trouve la volonté des Dieux. Toute ma vie j'apprenais à transmettre leurs messages, parlais avec eux, me dévouais à eux. Toute ma vie tournait autour de cette dévotion infaillible. Ce don, je l'acceptais avec honneur car c'était ce que j'avais et tout ce dont j'avais besoin. Rien n'est à prendre à la légère, chacun d'entre nous font des choix selon la volonté des Dieux. À chacun leurs manières de suivre leurs volontés. Nombreux avaient le désir de connaitre les desseins des Dieux et des Nornes, mais il fallait en payer le prix le plus souvent. La seule question qui pouvait se posée était celle de la volonté et la détermination de l'intéressé. Être prêt, tout était là. Prêt à accepter ces desseins, notre propre destin. Je l'avais appris à mes dépens, mais surtout aux dépens du village. Je recevais beaucoup de visites, et tout particulièrement du Jarl et de sa famille. Un sourire au coin apparaissait sur mon visage quand l'un de ses fils fit son entrée sous mon toit. Il était celui qui me rendait le plus visite, et j'avouais admirer son état d'esprit. Ívar faisait le plus confiance aux Dieux, mais ce jour-là cette confiance allait être mise à rude épreuve, pensais-je et pourtant certaine du dénouement.

 Cela faisait bien pendant un assez long moment que je ne l'avais pas revu, Ívar étant partie en voyage. Le calme régnait dans l'atmosphère et j'écoutais attentivement ce que le fils du Jarl avait à dire, ce qu'il voulait demander aux Dieux. Tout pouvait arriver, pour le meilleur ou pour le pire, à la vie, à la mort. La mort pouvait frapper à notre porte à tout moment, une fatalité qu'on ne pouvait détourner. Ce que me demandait Ívar ce jour-là n'était pas une chose à prendre à la légère. J'étais alors curieuse de le voir face à une telle décision. Il n'était pas l'aîné du Jarl, peut-être pas le plus remarqué, mais je le savais fort. Allait-il faire face à son destin à cet instant précis de la même façon qu'il pourrait faire face à sa propre mort sur le champs de bataille sans cligner de l'oeil ? J'espérais ne pas en douter. En l'occurence, c'est face à la mort d'un proche qu'il devait braver, mais en aucun cas s'opposer. La volonté des Dieux. Des lumières rouges apparurent dans le ciel, venant des divinités. Le sang, la mort, le voyage vers l'au-delà; tout ceci ne pouvait être incompréhensible. Il me fit par de l'accouchement prochain de son épouse. Il n'y avait pas de doute, le nouveau-né sera mort-né. Ce que je lui avais annoncé était difficile, et éprouvant. Une voyante ne voit pas toujours de bonnes choses, la vie était faite ainsi, je n'y avais aucune responsabilité. Je ne faisais que transmettre. Un viking est un vrai viking quand le destin se joue de lui, et c'est à ce moment précis qu'il peut faire ses preuves, se démarquer.

 Je restais calme, parfois regardant ailleurs, d'autres fois levant mes yeux tout en les fermant. Mais je le sentis quelque peu angoissé, ce qui pouvait paraitre normal après tout, j'avais été claire il avait alors tout de suite compris. "Tu le sais autant que moi Ìvar, la volonté des Dieux reste la volonté des Dieux." déclarais-je, l'air assuré. Cela arrivera, pensais-je malgré tout. Trouver une solution, c'était ce qu'Ívar voulait, toujours avec cette obstination. Il n'était alors pas prêt de sacrifier son propre enfant pour les Dieux, pourtant il semblait ne pas avoir d'autres chemins possibles. Ceci dit, j'eu une autre vision. "Il est plutôt question de qui tu dois sacrifier." répliquais-je au jeune viking en face de moi. "Une vie équivaut à une vie. L'enfant nait d'un amour maternel et paternel, mais la mère le porte tout au long du chemin. Le poids est lourd.. Le sang avait arrêté de couler au commencement, mais la menace toujours, jusqu'à ce qu'elle ne ressentira plus rien.." repris-je juste après. "Que vas-tu faire ?" Je ressentais presque l'amour déjà grandit d'un père pour son enfant prêt à naitre, moi-même ayant deux enfants. Jamais je n'aurais cru ressentir une telle chose tout au long de ma vie en vérité. Mais pour les Dieux, j'aurais très certainement honoré leur volonté, m'avouais-je. "Ou plutôt, qu'es-tu prêt à faire ?" finissais-je par lui dire, portant mon regard vers son expression dans l'attente d'une décision.


   MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1145
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Völuspá (Ásunn & Ívar)   - Lun 20 Mar - 11:52

Völuspá
Deep in the ocean, dead and cast away where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am...A soldier on my own, I don't know the way I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate


C’était un véritable cauchemar éveillé qu’il vivait à cet instant et il aurait voulu que cela ne soit que le fruit de ses songes. Pourtant il était bel et bien là, il percevait ces effluves de feuilles brûlées caractéristiques à ces lieux, il pouvait aussi voir le regard d’Ásunn qui pour la première fois depuis longtemps ne le rassurait en rien. Et pour cette terrible nouvelle qu’elle lui avait apprise, il n’avait aucune envie de montrer qu’il était solide et qu’il était un véritable viking en bravant n’importe quoi. Parce qu’il n’était qu’un homme, un homme dont le désir d’être père s’était toujours fait immense et pour tout ce qu’il avait combattu jusque là, cette fois, il refusait d’être un guerrier et de faire face au destin sans montrer son mécontentement. Il honorait les dieux, cela n’allait en rien changer l’importance qu’il leur accordait mais là, non il le refusait catégoriquement. Pourtant la Volvä haussa la voix et ses mots ne pouvaient que le ramener à la réalité des choses. Il ferma doucement les yeux, pris de frustration.

Ivar savait pourtant, il l’avait toujours su : les décisions des dieux n’appartenaient qu’à eux et en venant une nouvelle fois le lui rappeler, il dû faire face à cette fatalité comme se prenant une claque monumentale dans la figure. Ivar baissa la tête, cherchant le réconfort en cachant son visage entre ses mains. Ses pensées débordaient, le noyaient dans une spirale infernale d’où il ne pouvait s’extraire. Les paroles de la Volvä  étaient véridiques, elles l’avaient toujours été et alors il avait cette désagréable impression d’être fait comme un rat. Lui qui avait toujours honoré les dieux, lui avait tout fait pour être un bon viking, pourquoi lui retirait on le privilège d’avoir un enfant, d’autant plus que c’était son tout premier et que l’événement était d’autant plus important pour lui, pour la manière dont il était perçu. Mais plus que cela, la joie qui l’avait traversé quand Jara lui avait annoncé sa grossesse s’était décuplée au fur et à mesure que son ventre s’arrondissait, il voulait tant être père, il aimait cet enfant plus que la vie. Pourquoi au dernier moment venait-on lui arracher ce qui avait fait de lui un homme heureux ?  En raid, il s’était battu avec cette hargne, cela l’avait grandement motivé. Pourquoi ? Simplement, pourquoi ?
Mais il fut d’autant plus pris par cette agressive prédiction que la prophétesse savait quelle solution pourrait lui être proposée afin d’éviter la mort de l’enfant. Qui sacrifier ? Pourquoi lui mettre ce choix là ? Quel homme pourrait honnêtement trouver cela avantageux ? Ivar se redressa doucement, posant son regard sur cette femme qui lui faisait face et qui savait tant de choses. Ses mots les uns après les autres étaient comme des aiguilles qu’on lui enfonçait dans le cœur, il ne désirait pas faire face à cela.

« Je ne peux pas faire cela Ásunn... » Souffla t-il doucement.

Ásunn savait la pureté de son cœur mais aussi et sans doute sa naïveté, sa trop importante manière de faire passer ses émotions avant le reste. Un viking, un vrai, aurait dû être honoré que son enfant soit accueilli par les dieux et c’est surement ce qu’elle pensait aussi. Mais il y avait bien trop de choses en jeu pour qu’il considère cela comme quelque chose d’honorable, ils le savaient sans doute, puisqu’ils l’avaient vu grandir, évoluer et toujours devoir se saigner les mains pour obtenir ce qu’il voulait. Encore une fois on venait lui semer des obstacles sur son chemin, à croire qu’il était un simple divertissement. Ivar était perdu, il ne comprenait pas pourquoi ils désiraient le tourmenter de cette manière.

« Pourquoi feraient-ils une chose pareille ? Ils savent à quel point la naissance de cet enfant est importante et je ne désire pas non plus me séparer de ma femme… » Demanda Ivar dans un murmure tremblant sous la colère latente.

Y’avait il un moyen qu’ils changent d’avis et qu’ils l’épargnent de ce cruel dilemme ? Cela pouvait-il être une décision passagère s’ils voyaient l’importance pour lui d’avoir cet enfant ? Il y a bien des événements qui ne s’étaient pas réalisés quand ils avaient décidé de ne pas appliquer leur volonté mais de construire un destin différent, alors pourquoi pas là ? Ivar voulait se battre pour faire entendre sa voix, il allait se rendre au temple de Freyja chaque jour pour lui demander sa clémence.

« Je le vis comme une véritable punition. » Avoua t-il.







crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Völuspá (Ásunn & Ívar)   - Sam 1 Avr - 17:46


   

     

   

völuspá

— ívar & ásunn
 Être entendu, être écouté, vouloir savoir, mais bien souvent ne pas comprendre. Depuis toutes ces années j'avais connu de nombreux simples humains questionner les dieux, voire même les tester. La vie ne tenait que sur un fil, un fil qui pouvait se casser à tout moment. Alors la plupart du temps on pense à quelque chose de meilleur. Un jour meilleur qui n'arriverait éventuellement pas. On fait tous des choix dans la vie, on prend de mauvaises décisions, qu'on regrette le plus souvent. La vie se déroulait selon nos choix, qui pourtant étaient tous décidés. Le hasard n'existe pas, j'en étais persuadé. Je le voyais au quotidien. La mort était en revanche, quelque chose qu'on attendait tous, mais qui nous surprenait à chaque fois. Nous avions appris à ne pas vivre dans la peur face à la mort, c'était notre force. Il fallait faire face à ce que les Nornes nous préparaient, ce qu'elles avaient tissé. Nous étions au final que des pantins de ces Nornes, et assouvis à la volonté des Dieux, rien de plus. Notre vie suivait son propre court, nous suivions le rythme, tentant de franchir les obstacles qu'on nous mettait sur notre route.

 Je le laissais face à cette terrible décision qu'il devait prendre, et que je ferais respecter, quelle qu'elle soit. Le coeur bat de différentes façon. Par peur, avec joie, excitation, adrénaline. Tous ces sentiments se confondent, en un sens, pour au final toujours se fier à notre instinct. "Fais confiance aux Dieux, Ívar" tentais-je de le conseiller. Le destin de la famille du Jarl n'était pas forcément parsemé de fleurs embellies, nous tous étions les même aux yeux des Nornes. J'avais moi-même par le passé vécu une fausse couche, la volonté des Dieux, je devais m'y plier, avais-je toujours pensé. La vie est faite de choix, nous faisons tous des choix et toutes les décisions que nous prenons a un impact plus ou moins considérable sur notre vie, sur ce que nous sommes. Ívar en était le parfait exemple ce jour-là. Des lueurs rouges dans le ciel, le sang se déverse, nous devenons alors témoins de l'errance d'une âme innocente. J'observais Ívar. Il était courageux, n'était-il pas un guerrier ? Alors le sera-t-il à cet instant précis où la décision qu'il allait prendre sera quoiqu'il arrive lourde de conséquences destructrices ? Je n'en doutais pas. À chaque visite des personnes du villages -qui qu'elles soient- je restais toujours curieuse de leur réaction et leur choix face à la paroles des Dieux. Qu'étaient-elles prêtes à faire ? Ívar allait de toutes les façons perdre quelqu'un de cher à ses yeux. J'avais un époux, et deux enfants déjà, je ne pouvais que ressentir de la compassion envers lui, mais mon devoir de völva m'obligeait à rester de marbre. Le fils du Jarl était tourmenté, désorienté face à ce que je venais de lui annoncer. Il se trouvait précisément à un carrefour où quoiqu'il pouvait y trouver, cela l'amènerait à rien qui serait moral. Sacrifier son enfant à peine né, ou sacrifier son épouse ? Quelle était la chose la plus juste à faire ? Beaucoup ne trouveraient en rien quelque chose de juste face à ce dilemme. Il n'y avait pas de bonne décision, et ça, Ívar en avait conscience. Mais ce que nous voulions vraiment, nous ne pouvions pas y croire.

 Le jeune Ívar devait se poser des milliers de questions dont seuls les Dieux pouvaient avoir la réponse. "Je le sais. Je le sais." Parfois il y a des choses qui ne s'expliquent pas. "Il y a une raison à tout, à chaque agissement, à chaque décision. Le vrai courage est d'accepter les conséquences qui peuvent en découler." continuais-je, ne remettant en rien en cause l'honneur et la bravoure du fils du Jarl. Les Dieux étaient souvent joueurs en vérité, mais parfois ils nous testaient pour nous faire comprendre une chose importante. L'innocence ne dure jamais longtemps. Nous devenons ce que nous devons être. "Les Dieux savent ce qu'ils font, et te connaissent certainement le mieux que quiconque. Ils savent que ton honnêteté est pure, que ta vie est exemplaire. Il y a cependant une chose qui ne s'harmonise pas avec ce que les Nornes ont tissé pour toi. Rappelle toi de ton rang, rappelle toi de ta place dans le village, et surtout, rappelle toi de ce que les Dieux ont fait pour toi." C'était tout ce que je pouvais lui dire pour le moment, après avoir fermé les yeux pendant quelques petites minutes.

 


   MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1145
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Völuspá (Ásunn & Ívar)   - Dim 2 Avr - 11:08

Völuspá
Deep in the ocean, dead and cast away where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am...A soldier on my own, I don't know the way I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate


Malgré les encouragements, malgré son appel à rester fort et de ne jamais oublier le parcours qu’il avait eu grâce aux bons conseils des dieux, Ivar ne pouvait entrevoir des circonstances atténuantes face à ce qui l’attendait. Alors il attendrait cette fatalité, il la vivrait comme l’un des plus grands combats de sa vie et jamais ne l’oublierait. Pour l’heure, la détresse éprouvée était telle qu’il ne se sentait pas de saluer les dieux ni même de les honorer. Il aurait volontiers préféré perdre la vie plutôt que de laisser sa femme ou son enfant vivre tel destin. Il aurait besoin de temps pour accepter cela, car savoir qu’il allait se passer quelque chose, qu’il allait perdre quelqu’un et ne rien pouvoir faire était bien pire que de le vivre sur l’instant présent sans s’y être attendu. Les jours allaient être longs, imprégnés d’angoisses, de craintes et pour ne pas effrayer sa femme, il avait déjà décidé de ne pas lui en parler. Jamais elle ne pourrait lui pardonner pour cela et il le comprenait mais c’était bien au-delà de tout courage. Le guerrier glissa ses doigts sur son bracelet à l’effigie de Fenrir, solidement fixé à son poignet. S’il avait toujours vécu comme un fier viking, pour le coup il ignorait le sens des épreuves que les dieux semaient sur son chemin.  La volvä comprenait son désarroi, il avait conscience que son point de vue devait être celui à suivre mais il était dans l’incapacité de l’affronter en ravalant sa colère et elle le connaissait suffisamment pour le savoir.

Sa vie serait elle constituée d’épreuves les plus cruelles les unes que les autres ? Quand son heure viendrait serait il remboursé de tous les sacrifices qu’il avait pu faire jusqu’ici ?

« Se pourrait il qu’ils changent d’avis d'ici là? Qu’ils choisissent d’épargner l’un ou l’autre ? Qu’ils m’arrachent les deux, ou qu’ils vivent ? »

Si cela était possible, alors il n’aurait plus qu’à s’accrocher à cette infime parcelle d’espoir qui pourrait changer les choses et qu’au jour où elle donnerait naissance, il ne soit pas ravagé par une haine certaine. De la haine oui, c’est exactement ce qu’il éprouverait à l’égard des dieux, avec tout le respect qu’il avait pour eux. Si ça les amusait de tester les vikings, Ivar était beaucoup trop attaché à Jara et à cet enfant pour choisir de les laisser partir en ravalant sa tristesse. On lui avait souvent répété, qu’il accordait bien trop d’importance à tout, qu’il prenait trop à cœur ce qui pouvait être pris avec sagesse. Mais il n’était qu’un homme, un homme éperdument amoureux de sa femme et qui avait toujours rêvé de devenir père. Alors on pourrait lui avancer l’argument que cela était courant, que la mort en couche n’était pas anodine et qu’il devrait tôt ou tard y faire face comme la majorité des Hommes. Mais le premier non, définitivement, non ; il n’en avait aucune envie.

Ivar releva les yeux vers la volvä après avoir frotté son visage entre ses mains, elle qui avait été sa source d’inspiration et de réconfort tout au long de sa vie, il savait qu’elle n’aurait rien de plus positif à lui dire que de faire confiance aux dieux et qu’ils savaient tout ce qu’il traversait à ce moment là, qu’ils lui réservaient autre chose peut être de plus réjouissant pour lui à l’avenir. Mais le futur était loin, il ne savait se concentrer que sur le présent. Si lui vivait ceci, qui sait ce qu’elle avait vécu en tant que volvä ? Leurs relations s’arrêtaient là, il savait qu’elle était mariée, qu’elle avait des enfants mais il ignorait tout de son parcours et il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle avait été mise à l’épreuve bien plus que lui pour confirmer son statut de prophétesse des dieux. Cela faisait il de lui quelqu’un de naïf et de capricieux en comparaison d’elle qui parvenait à se canaliser ? Jamais il n’avait été envahi par autant de pensées, cela était le travail de sa femme de se prendre la tête sur des détails pas le sien, mais pour l’heure il ne voyait pas comment parvenir à tout contrôler.

« Comment puis-je garder mon calme en sachant ceci jusqu’à la naissance de mon enfant ? C’est impossible… »








crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Völuspá (Ásunn & Ívar)   - Sam 8 Avr - 16:48


   

     

   

völuspá

— ívar & ásunn
"Si les Dieux changent d'avis ? Voyons cher Ívar, tu le sais rien ne peut contredire la parole des Dieux. Tu peux modifier ta propre histoire, à condition de ne pas les déplaire. Là est la seule condition. Si tu as la force nécessaire, tu sera alors capable d'influencer ton propre destin. Risquerais-tu cela ?" lui expliquais-je, tentant de le mettre en garde. La chance pouvait lui sourire, mais elle ne frappait pas toujours à notre porte. Le risque était gros. "Qu'y gagnerais-tu qu'ils te prennent ton épouse en plus de ton futur enfant ? Ce dernier est destiné à rejoindre Bertha. Sauf si tu serais prêt à leur envoyer ton épouse à sa place. La valeur de ton acte sera intacte" continuais-je. Le destin jouait avec nous, avec notre vie qui ne tenait qu'à un fil. Il fallait donc suivre son cours, tentant parfois de dévier vers un autre chemin grâce aux Dieux. Il fallait louer les Dieux qui nous protégeaient chaque jour. Nous apprenions depuis notre plus jeune âge que rien n'était facile, rien n'était donné, qu'il n'y avait jamais qu'un seul chemin. Rien n'est définitif, cela est certain. Nous pouvions avoir les faveurs des Dieux pour changer le cours des choses, et j'étais là pour ça. C'est ce qui nous rendait fort. La force d'esprit était primordiale chez nous, sinon, nous étions perdus, faibles. Nous avions tous des doutes. Bien sûr je n'avais pas connu l'adrénaline lors des combats, je n'avais pas connu ce sentiment de satisfaction pendant les raids, ce qui paraissait normal pour moi. J'acceptais ce que j'étais, comme si je l'avais toujours désiré, comme chacun d'entre nous. D'autres percevaient leur vie différemment. Ívar, l'air très inquiet et surtout indécis, en face de moi la percevait très différemment des autres, surtout vis à vis de sa fratrie. Ils étaient les enfants du Jarl, et pourtant tout ne leur souriait pas. J'en étais surement la première témoin. Ils étaient tous différents, et ils m'intriguaient de plus en plus. Je commençais à m'y attacher sans trop le montrer. Ce n'était pas dans ma nature, je restais toujours en retrait, discrète.

 Ce jour-là tout allait se jouer sur la décision finale du troisième fils du Jarl, c'était surement le dilemme le plus difficile. Sa vie allait changer du tout au tout dès l'instant où il aura quitter la pièce dans lequel nous nous trouvions. Je pensais aux Nornes qui l'observaient curieusement, tout comme je pouvais souvent le faire aussi. Nous n'avions que rarement le choix, malgré tout nous restions maîtres de nos actes. La puissance de notre volonté ne valait rien, seules nos agissements. J'en étais persuadée, comme beaucoup d'entre nous. Nous avions l'impression de contrôler nos actes, et ça, nous le voyions tout les jours. Le destin nous testait chaque jour, méritait-on une telle vie ? Seuls les Dieux pouvaient en être le juge. Je tentais de ne pas me préoccuper du ressenti de chacun, je ne faisais que communiquer avec les Dieux à qui je dévouais ma vie entière, mon âme toute entière. Même si parfois j'aimais me retrouver seule, dans les bois ou sous mon toit, je ne l'étais jamais vraiment. Les Dieux m'accompagnaient tous les jours, à chaque moment de ma vie. Je ressentais leur présence, les écoutais même quand le silence règne. Je voyais leurs intentions même dans le noir et l'obscurité qui nous entourait sans cesse, là où nous attendaient de nombreuses choses auxquelles nous devrions être préparés.

 "Cela ne sert à rien de garder son calme. Prouve seulement la valeur de tes actions, ta valeur, et surtout crois en ta capacité à réussir. Tu le sais mieux que moi, rappelle toi de ce que tes ancêtres ont accomplis."  Le vent soufflait fort, à l'intérieur la chaleur tentait de se frayer un chemin, en vain. Surement parce que l'atmosphère se refroidissait de plus en plus. Ce à quoi Ívar devait faire face était à nous glacer le sang en temps ordinaires. Je ne pouvais cependant pas l'aider, il était seul face à ce choix qu'il devait faire, qui pouvait forcer le destin. J'avais toujours pensé qu'il n'y avait jamais de bon ou de mauvais choix. Tout restait prémédité. Je pensais sérieusement que le courage ne résidait pas en nos actes, mais aux conséquences qu'ils engendrent. Étions-nous tous prêts à gérer ce que nous entraînons ? Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir. Combattre nos peurs, combattre nos doutes, et surtout embrasser qui ce qui se présente sur notre chemin. En ce qui concerne Ívar, après tout ce qu'il avait vécu, tout ce qu'il avait combattu, je restais convaincue que le Valhalla l'attendait, là où les plus valeureux se retrouvaient.



   MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1145
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Völuspá (Ásunn & Ívar)   - Dim 9 Avr - 17:35

Völuspá
Deep in the ocean, dead and cast away where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am...A soldier on my own, I don't know the way I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate


Et comme il aurait dû également s’y attendre, rien des propositions ni des hypothèses qu’il avait émises n’étaient réalisables. S’il voulait avoir le contrôle de la situation, il devrait fatalement y avoir un choix avec. Ce qui mit Ivar le plus mal à l’aise à ce moment là alors qu’il le réalisait enfin, c’est qu’il avait l’impression d’avoir déjà fait ce choix sans réellement le vouloir et sans le savoir au préalable. Et si la Volvä lui proposait cela, c’était peut être qu’elle l’avait aussi deviné. Car Ivar avait été infidèle à sa femme et notamment avec une que l’on aurait certainement préféré qu’il épouse puisque c’était la princesse Guiséla Lund. Il la désirait bien plus qu’il ne désirait Jara et les dieux l’avaient forcément vu, et en agissant de la sorte alors qu’ils l’avaient destiné à Jara ils venaient lui mettre d’autant plus d’obstacles en lui imposant cet ultimatum. Sans avoir de réelles preuves Ivar ne voyait que cette explication là de probable comme si c’était qu’une punition, alors tout était complètement de sa faute et d’autant plus désormais qu’il voyait ces choses là sous cet angle. Ivar soupira doucement, relâchant les épaules comme si elles portaient un poids bien trop lourd pour lui. Il ne pouvait pas parler de ceci à la Volvä et de toute façon il lui avait semblé que le destin était déjà scellé par ses récents agissements. C’était ainsi que cela allait se terminer, maintenant il était certain qu’on allait lui prendre Jara et non cet enfant au final et l’idée le mettait dans un état de choc.

Les mots de la volvä continuaient de venir marquer son esprit au fer rouge comme chacun des mots qu’elle lui avait prononcé, devant elle il avait toujours l’impression d’être un enfant qui venait demander conseil à sa mère ou chercher du réconfort auprès d’elle. Mais son travail n’était pas forcément d’apaiser les âmes, juste de répandre la parole des dieux au sein de leurs communautés, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Et les vikings avaient appris à ne pas prendre certaines choses comme étant mauvaises, mais là encore cela venait changer selon le caractère de chacun. Ivar était un homme très éparpillé et parfois contradictoire entre ses pensées et ses actes ; il était encore un jeune homme fougueux qui pensait pouvoir tout faire comme il le souhaitait. D’un côté elle avait raison, il le savait et de l’autre il ne voulait pas l’accepter et toute tentative de raisonnement ne semblait pas y faire rand chose, alors cette fois-ci il ne pourrait pas s’en sortir avec une habile galipette et assumer.

Assumer ses responsabilités, c’était sans doute ce qu’ils cherchaient à lui faire faire, qu’il cesse un peu de faire l’enfant et qu’il regarde la réalité en face. Il avait peut être compris, le temps seul dirait s’il pourrait enfin changer son attitude et que cela évite de lui enlever d’autres proches qui lui étaient chers.

« Je te remercie Ásunn d’avoir répondu à mes questions, je vais réfléchir à tout ce que tu m’as dit. »

Dans la volonté de ne pas se laisser abattre, prenant cette bataille comme il l’aurait fait pour toute autre, le guerrier redressa son dos et étira un fin sourire au coin des lèvres. Ce dernier n’était pas convaincant, il se forçait de toute évidence mais pour Jara il ne pouvait se permettre de faiblir et devait se montrer plus que jamais présent pour elle.

« S’il te plait n’en parle pas à mon père, tu sais qu’il n’était pas d’avis que j’épouse Jara, s’il sait ce qu’il m’attend il sera furieux. Et Jara n’a pas besoin que l’atmosphère s’alourdisse…»

Du temps, il aurait besoin de ce temps là pour lui, pour elle et après il allait devoir répondre de ses actes et notamment envers Guiséla, aller s’excuser auprès d’elle pour ce qu’il avait fait parce que cette nuit là où il l’avait retrouvée il avait fuit comme un lâche. Maintenant il payait cher ses caprices et ça allait le suivre jusqu’à la fin de ses jours.

« Je reviendrai te voir pour te dire ce qu’il s’est passé…Je vais faire mon possible pour ne plus décevoir les dieux. Aurais tu quelques derniers conseils à me donner pour les jours à venir ? »








crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Völuspá (Ásunn & Ívar)   - Mer 24 Mai - 21:37


   

     

   

völuspá

— ívar & ásunn
Nous avions tous de espoirs, mais aussi des peurs. La réalité était toute autre parfois. J’en étais surement la première témoin. Souvent nous étions face à des choix cornéliens, face à des choix impossibles à faire. Et pourtant si, il fallait choisir. Choisir entre la vie et la mort. Choisir entre l’amour et le devoir. Comme si ces choses n’étaient pas compatibles alors qu’elles ne peuvent pas se déliées, elle ne peuvent pas fonctionner l’une sans l’autre. J’en restais convaincue. Mais bien souvent, nous simples villageois de Skogkatt surtout, il y avait bien longtemps que nous n’avions plus le choix. Ce jour-là face à moi, je voyais un Ivar désemparé par ce que les Dieux lui avaient dit, enfin, ce que je lui avais annoncé, ce que j'avais vu à travers eux. Ivar était un homme courageux, non pas que le reste des guerriers du village ne le soient pas mais au sein de la famille du Jarl, il était différent, dans le sens où il pouvait surmonter beaucoup de chose, autrement que physiquement. C'est surement la raison pour laquelle je m'étais en quelques sortes attachée à lui. Sa foi était bien plus important, sa confiance envers les Dieux était pure, et surtout il était dévoué. C'était tout ce qui m'importait en réalité. Comble de la situation, les Dieux lui envoyaient un message, un avertissement dirais-je, au vue de la nature de cette vision que je lui faisais part à ce moment-là. Cela devait être presque impardonnable au point de lui enlever son enfant à peine encore né. Qu'avait-il vraiment fait ? Pourtant nous discutions très souvent ensemble. Alors, aurais-je pu me tromper sur lui ? J'en doutais, et ça me surprenait, venant de sa part. Mais il y avait quelque chose qu'il me cachait que seuls les Dieux savaient. Ces derniers le lui rendait de manière juste, et il devait alors comprendre leur jugement. Cependant il était face à une völva, une voyante. Rien ne pouvait m'être vraiment inconnu. Ivar ne pouvait qu'accepter ou alors leur offrir son épouse, c'était leur réponse. Cela prouvait bien que les Dieux restaient malgré tout bienveillant avec le jeune Ødegard, pensais-je. "Remercie les Dieux" lui répondis-je après qu'il m'ait remerciée. "J'ai confiance en toit, tu le sais. Fais le bon choix, tu le feras j'en suis certaine.", repris-je ensuite. Je le pensais réellement.

 Faire un choix, c'était ce qui conduisait notre vie, c'était ce qui la définissait. Ivar avait l'habitude de venir me voir, assez souvent même. Je le connaissais bien, pourtant à cet instant précis de sa vie, il y avait une zone d'ombre. D'un côté je ne faisais qu'interpréter ce que les Dieux a voulu lui dire sans trop en savoir, d'un autre côté Ivar entrait dans cette zone, dans l'obscurité face à cette pensée qui le hantait, sachant pertinemment qu'il allait quoiqu'il arrive perdre un être cher. Je ne pouvais m'empêcher de penser à ma famille. Je ne l'avais pas choisie mais j'avais appris à l'aimer. Ivar lui avait choisi Jara contre le gré de son père, le Jarl, malgré tout. Allait-il la choisir à nouveau ou fera-t-il prôner l'amour qu'il a déjà pour son futur nouveau-né ? "Je n'en parlerais à personne, bien évidemment. Tu me connais. Il n'y a que ces murs qui connaissent la vérité, qui entendent les paroles des Dieux." affirmais-je, cela était bien connu. D'autant plus que le jarl Folker venait que très rarement me voir, et connaissant son caractère cela ne reste pas très étonnant. Je n'y prêtais alors pas une grande attention, c'était une affaire entre lui et les Dieux, rien de plus, pensais-je. "Mais y-a-t-il quelque chose dont tu voudrais me parler ?" tentais-je.

 Il était un guerrier après tout, il savait se battre sur le champs de bataille. À lui de se battre grâce à sa force d'esprit. "Entendu, j'attendrais de tes nouvelles. Ne t'inquiètes pas, ils connaissent ton coeur et ton esprit. Ils les connaissent mieux que toi même. Je prierais Bertha pour toi." Notre regard montrait tout, exprimait tout ce qu'on pensait et je pouvais lire dans le regard d'Ivar à ce moment-là. Ce qu'il avait fait, avait pour effet d'ouvrir son coeur et son esprit, c'était certain. "Le seul conseil que je pourrais te donner pourrait être celui ci : N'essaie pas de diriger le vent, mais n'oublie pas qu'on peut ajuster nos voiles".  J'espérais seulement qu'Ivar ne se perde pas dans le noir.


   MAY


     

hj : excuse moi pour le retard
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Völuspá (Ásunn & Ívar)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
Völuspá (Ásunn & Ívar)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: