navigation.


 
 hunt or be hunted (enóla)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: hunt or be hunted (enóla)   - Mer 1 Mar - 17:05



hunt or be hunted

Enóla & Enkil



Nótt venait d'étendre son manteau de ténèbres sur Skogen. Le village se laissant sombrer dans la noirceur de la nuit tout en laissant régner Máni qui se languissait après avoir laissé Sol offrir une après-midi ensoleillée aux villageois désormais endormis. L'heure n'étant plus aux aventures, les forgerons abandonnaient l'acier pour retrouver la chaleur de leurs foyers et la nature s'octroyait une pause bien méritée après avoir chanté toute la journée. Enkil avait travaillé depuis l'aube, les mains sales et écorchées par les outils qu'il avait manié toute la sainte matinée. Le ragoût de mouton préparé amoureusement par sa mère semblait être une perspective appétissante pour clore cette longue journée. La ferme Iversen comptait une nouvelle invitée à sa table, cette femme venue tout droit des monts gelés de Isenseg. Accueillie par une mère et une sœur débordante de générosité qui n'avaient pas pu se résigner à laisser cette inconnue blessée faire le festin des animaux sauvages de leur contrée. Une arrivée qu'il ne voyait pas d'un très bon œil, méfiant face aux étrangers. Néanmoins, celle qui répondait au prénom de Enóla semblait avoir conquis le cœur des femmes de sa maisonnée. Chasseuse aguerrie qui apportait avec elle des récits aventureux qui séduisaient la mère et la fille tout en laissant le guerrier dubitatif et observateur. Il avait préféré laissé à sa soeur le soin de l'occuper pour la journée afin qu'il puisse travailler sans devoir se soucier de cette étrangères aux intentions pas encore dévoilées. Venait-elle visiter par simple envie ? Ou apportait-elle un vent de mauvaise augure au sein d'un Skogen déjà bien meurtris sous le règne d'un jarl invivable et incompris. Enkil se saurait dire tandis qu'il rentrait chez lui pour prendre place autour de la table, silencieux et concentré face au repas qu'il s'empressait de terminer.

Svenjà semblait être ravie de cette présence féminine, la chasseuse venant plus ou moins casser l'image stéréotypée des femmes de son village. La nuit passée à la ferme semblait lui avoir fait du bien à en juger par son appétit. Enkil fit signe à sa soeur de quitter la table pour laisser le fermier en tête à tête avec la brune au regard glacé. Les bougies brûlaient et apportaient une ambiance tamisée à sa modeste demeure. Face à elle, il se contentait de la fixer tout en essayant de chercher dans ses yeux une quelconque hostilité. « La journée ne fût pas trop ennuyeuse ? Ma soeur à tendance parfois à trop parler. » Des paroles qui n’échappèrent pas aux oreilles de sa cadette qui protestait au loin sous les lippes amusées de son aîné. Bras croisés contre son torse, le viking voulait en savoir un peu plus sur cette mystérieuse femme venue tout droit de terres gelées. « Je pensais aller chasser. La nuit est claire et le ciel ne semble pas se lasser de briller. Tu veux m'accompagner ?  » Enkil quitta alors la table, attrapant son arc au-dessus de la cheminée. Valeureux chasseur, il voulait surtout se confronter à la femme et voir ses capacités. Craignait-il de perdre la face devant une dame ? Peut-être. Mais c'était surtout l'occasion de discuter sans langue de bois, loin de son foyer et des verbes attentionnés de sa mère et de sa soeur.

Une fois à l'extérieur, le viking se tenait prêt à partir dans cette forêt qui l'avait vu grandir. C'était son élément et il connaissant ces bois par cœur. Un avantage certain pour lui, ouvrant la marche jusqu'à la lisière sous le regard lumineux de la lune pleine. « Tu as pu te faire un avis sur Skogen aujourd'hui ? J'imagine que c'est bien différent de là d'où tu viens. Plus petit, plus reculé. » Souffla-il tandis qu'il marchait d'un pas tranquille en compagnie de la chasseuse. Il ne connaissait pas vraiment Isenseg et c'était l'occasion idéale pour nourrir son esprit curieux et aventureux.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t217-enola-sivertsen


Enóla Sivertsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 499
SEPTIMS : 799
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Drathir
FACECLAIM : Olga Kurylenko (Praimfaya)

AGE : Trente-quatre ans
STATUT CIVIL : Divorcée
METIER : Chasseur
LOCALISATION : Isenseg

INVENTAIRE : joker n°1.
Un arc offert par sa famille auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux, un carquois plein de flèches. Un couteau de chasse à hauteur de la ceinture, un autre plus petit glissé dans la botte. Elle peut avoir également une besace lors de plus longs trajets contenant de l'eau, un peu de nourriture séchée, de la corde et une petite statuette de bois représentant une femme qui lui ressemble étrangement.
Elle a également quelques pièges en réserve qu'elle dépose à certains endroits stratégiques aux alentours d'Isenseg et elle va en vérifier les prises tous les jours.

Listen, listen. I would take a whisper if that's all you have to give, but it isn't. You could come and save me. Try to chase it crazy right out of my head.




(Asunn ♥️)

Sign Isenseg (Winter Soldier)
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: hunt or be hunted (enóla)   - Mer 1 Mar - 19:41


Hunt or be hunted.
Enkil & Enóla


Elle ne s’était pas attendue à ça Enóla. Lorsqu’elle prit la décision de quitter son village natal afin de découvrir le monde, de se forger un avis sur celui-ci et, au passage, de rapporter ses opinions à sa jarl, elle ne s’était pas attendue à se heurter à une telle générosité. Le trajet jusqu’à Skogen fut long et loin d’être de tout repos, qui plus est pour une femme seule. A plusieurs reprises elle avait maudit sa stupidité et bien que se promettant d’être plus prudente sur le retour, elle n’avait pas été sûre de réussir à simplement survivre à l’aller. Sur sa route elle avait croisé un groupe d’hommes, ces derniers se sont prétendus marchands mais rapidement la brune avait tiqué devant l’absence d’une marchandise conséquente. Ils mentaient, tout simplement. Un constat qui, réalisé à temps, lui avait permis de s’enfuir en courant avant même de leur laisser l’occasion de la voler, ou pire encore. Si ses réflexes lui avaient sauvé la vie, de même que son endurance et son agilité qui lui avaient permis de semer les concernés, cela ne lui avait pas épargné une flèche bien sentie, frôlant sa taille. Rien de trop grave en soi, cependant la brune avait pesté et commencé à prier les dieux pour que cela ne s’infecte pas durant son trajet. Prévenant les passants qu’elle avait pu croiser de la présence de bandits dans les environs, elle avait fini par atteindre les abords de Skogen lorsque la nuit commençait à tomber. S’arrêtant à une ferme, elle leur avait demandé le temps qu’il lui faudrait pour arriver jusqu’à une auberge où se reposer et avait grimacé en constatant qu’elle en aurait encore pour un petit moment, au vu de la difficulté à trouver de nuit le lieu en question. La chasseresse ignore aujourd’hui encore si c’est son désespoir du moment qui avait décidé les femmes de la famille à l’accueillir chez elles pour la nuit, ou si elles étaient naturellement généreuses au possible mais la brune avait fini par faire halte chez eux. L’on avait pris soin d’elle en lui offrant de quoi désinfecter sa plaie, un repas et un lieu sûr où dormir et rapidement l’habitante d’Isenseg s’était senti mal à l’aise, coupable aussi. Ce fut en se promettant de se rendre utile qu’elle s’était endormie.

Le lendemain, et ce malgré sa blessure qui lui aurait volontiers réclamé un peu de sommeil supplémentaire, la chasseresse s’était empressée de se lever en même temps que tout le monde. Du coin de l’œil elle avait observé l’homme de la famille, Enkil, partir dès l’aube sans lui accorder plus d’attention que cela. Il ne cherchait pas à la côtoyer et elle ne pouvait décemment pas lui en tenir rigueur, il avait une famille à protéger et elle n’était qu’une inconnue. Ce fut une raison supplémentaire qui poussa Enóla à faire de son mieux. Elle se retrouva à passer la journée avec la jeune sœur et sa présence fut comme une bouffée d’air frais. La brune n’eut finalement pas de réelle occasion de faire ses preuves et on lui fit plutôt faire le tour des environs, sommairement bien que cela fut déjà suffisant à ses yeux. Skogen était bien différent de chez elle, d’une certaine façon, cependant elle ne pouvait s’empêcher de lorgner l’immensité de la forêt, les pins lui rappelant aisément son foyer. La journée passa ainsi rapidement et ce fut de nouveau dans de sincères remerciements qu’elle apprécia les talents de cuisinière de la matriarche. Les conversations allaient bon train une fois encore et si Enóla n’hésita pas à se montrer loquace, elle constata une fois de plus que ce n’était guère dans les habitudes d’Enkil. Ce dernier finit toutefois par faire signe à sa sœur de quitter la table et si la chasseresse ignorait dans quel but -se retrouver en tête à tête avec elle ou simplement pour indiquer à la demoiselle qu’elle ferait bien de se coucher- elle préféra s’abstenir du moindre commentaire. Finissant tranquillement son verre, elle ne chercha pas à se dérober au regard que le blond posait désormais sur elle. La brune avait beau savoir que sa visite à Skogen ne se résumait pas entièrement à de simples vacances, elle estimait toutefois que la famille qui lui avait offert l’hospitalité ne risquait rien venant d’elle aussi ne se sentait-elle pas en danger, ainsi capturée par le regard bleuté de son interlocuteur. Ce dernier lui offrit enfin quelques mots, des propos quelques peu moqueurs qui suffirent à la satisfaire et elle n’hésita pas à rétorquer très rapidement, un sourire ravi aux lèvres. « Pas le moins du monde, elle est formidable ! » Un compliment soufflé à voix haute, suffisamment pour que la cadette puisse être rassurée quant à sa façon de gérer les invités.

Songeant à ce qu’elle pourrait rajouter, ne voulant guère rester là à observer en chien de faïence son interlocuteur, Enóla n’eut finalement pas à réfléchir à la question que déjà le concerné lui proposait de partir chasser. Quelque peu surprise, elle n’hésita toutefois pas à hocher la tête pour signaler son approbation, se redressant en même temps que lui et allant récupérer son arc et ses flèches déposés dans le petit espace qui lui avait été réservé. La jeune femme suivit rapidement le viking dehors et se contenta dans un premier temps de marcher légèrement derrière lui. Mitigée quant à ses sentiments, elle estimait d’un côté avoir le devoir de faire de son mieux ne serais ce que pour servir la famille qui lui avait tant apporté en quelques heures à peine, et de l’autre elle ne désirait pas le moins du monde dévoiler l’ensemble de son potentiel. La chasse était son domaine et si elle souffrirait d’une humiliation en la matière, elle ne prendrait en revanche aucun plaisir à se montrer plus douée que son vis-à-vis, de ce fait, essayer de lui donner une bonne leçon ne l’intéressait en rien. Quelques secondes passées dehors suffirent toutefois à l’habitante d’Isenseg pour comprendre qu’elle sous-estimait déjà son comparse. Le vert de ses yeux admirait déjà la silhouette du jeune homme, qui se mouvait avec une aisance qui égalait la sienne. Il y avait une fluidité dans ses gestes qu’elle n’aurait jamais soupçonnée, estimant qu’il ne fallait rien attendre de tel de la part d’un fermier ou d’un guerrier. Elle comprit également qu’il se sentait chez lui, forcément, et que cette forêt était la sienne. Si elle avait pu avoir le sentiment de retrouver une partie de son foyer au milieu de ces pins, elle comprenait désormais qu’il ne s’agissait que d’une grossière illusion et qu’en vérité elle demeurait une étrangère. Un statut qui ne changerait pas de sitôt. La curiosité naturelle de la brune dû toutefois attendre car la concernée releva bien vite les yeux en direction de son interlocuteur lorsque ce dernier la sollicita, se demandant ce qu’elle avait pu penser de son village aujourd’hui. Profitant du fait qu’ils n’étaient pas encore trop préoccupés par la chasse, l’invité se pressa de répondre dans un léger sourire. « Eh bien… Ce n’est pas pareil non. Le plus flagrant c’est la façon dont vous êtes éloignés les uns des autres, à Isenseg les foyers se collent les uns aux autres et si l’on peut regretter parfois le manque d’intimité, cela nous rapproche. Je pense. Elle était trop habituée au fait de ne rien pouvoir cacher à ses voisins pour pouvoir adhérer à la solitude qui semble gagner le moindre habitant de Skogen. Le sourire de la brune s’élargit légèrement tandis qu’elle poursuit : Et si tu veux mon avis, ça manque de montagne. Imagine toi en train de sortir de ta maison et de voir une forêt s’étendre à tes pieds, plutôt que de te faire face. C’est autre chose. Indéniablement, Enóla aimait sa région natale, trop habituée à son environnement pour pouvoir pleinement s’extasier devant le quotidien des autres. Elle n’était toutefois pas du genre à jouer les mauvaise foi aussi admit-elle de bon cœur : Mais c’est joli tout de même. » Et le silence respectueux qui suivit, tandis qu’elle observait la forêt dans laquelle ils commençaient à s’aventurer, ne fit qu’ajouter à la sincérité de ses mots.

« Je te suis, tu connais mieux que moi. » Souffle-t-elle simplement à l’attention du chasseur dès lors que les choses sérieuses devaient commencer. Une fois de plus cependant elle ne put s’empêcher de l’observer du coin de l’œil tandis qu’il se déplaçait, appréciant ce qu’elle voyait. En vérité elle n’avait jamais chassé avec quiconque, préférant largement se débrouiller seule, aussi fut-elle rassurée en un sens de constater qu’il ne semblait pas être un parfait débutant en la matière. Cependant, si la jeune femme ne trouva rien à redire à sa souplesse, elle tiqua à plusieurs reprises devant quelques bruits, certes discrets, qui émanaient de l’homme. Visiblement elle savait se montrer bien plus silencieuse que lui comme pouvait déjà en témoigner le fait qu’elle avait adopté le même rythme que son partenaire, évitant ainsi de rajouter au brouhaha ambiant. Si elle se garda bien de le lui en faire la remarque pendant un moment, elle finit par s’agacer elle-même en constatant qu’elle n’était même plus capable de se concentrer sur sa traque, trop occupée par les mouvements de son compagnon. Ce fut pour cela que les mots lui échappèrent : « Tu devrais plutôt te déplacer comme ça, c’est moins… Donnant l’exemple le temps de quelques foulées durant lesquelles elle passa devant lui, la brune finit par se figer en se pinçant fermement les lèvres, consciente du fait que ses conseils seraient peut être malvenus. Elle aurait sûrement dû se taire, au pire ils n’auraient rien attrapé dans ces conditions et cela n’aurait guère été de sa faute, pourquoi avait-il fallu qu’elle fasse quelques commentaires ? Désolée. » Conclut-elle simplement en détournant les yeux, espérant capter la trace d’un quelconque animal afin de changer de sujet au plus vite.

© BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
 
hunt or be hunted (enóla)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hunt or be hunted x ft bae sam yong ♥
» The Hunt for Gollum
» James Hunt, le Lycanthrope aux yeux d'argent.
» Slotz : Hunt Survie
» MEGAN HUNT - Body of Proof

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: