navigation.


 
 In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Jeu 2 Mar - 16:09


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




Ce n'était pas spécialement une bonne journée, ni une très mauvaise d'ailleurs. Une journée un peu mitigée, peut-être. Mais cela ne faisait rien, parce que Ravn était bien décidé à passer un peu de bon temps. Il n'avait pas nécessairement besoin des autres, ni de quoi que ce soit, mais la simple idée d'aller descendre quelques bières dans la taverne du coin avait réussi à infuser un sourire sur ses lèvres carminées. Il n'était pas de mauvaise humeur, non ; ça, il le gardait avec soin pour les jours où il avait moins de monde autour de lui, parce qu'il n'aimait pas répandre de mauvaises ondes. Il en avait déjà bien trop pour un seul être, alors autant ne pas faire déborder le vase. Il n'était pas non plus d'une humeur terriblement joyeuse, parce que malgré les quelques rayons perçants du soleil qui venaient agréablement réchauffer sa peau, l'homme avait encore des tracas.

A vrai dire, il avait toujours cet arrière-fond de pensées qui revenait à la charge régulièrement, et qui lui minait salement le moral quelques fois. Là, il était dans les jours qui suivaient la noirceur, il sortait de ces cauchemars avec une once de soulagement, et l'espoir qu'ils ne reviennent pas pour lui laisser au moins quelques semaines de repos bien mérité. Malheureusement, ce n'était pas de son ressort, et il espérait que les dieux sauraient l'entendre quand il demanderait un peu de tranquillité. L'avantage, c'était que l'alcool allait, même à petite dose, aider à annihiler un peu la douleur. Ravn n'avait pas spécialement l'intention de rentrer chez lui en se trainant par terre et en puant la bière, mais s'il pouvait bien s’amuser le temps d'une soirée, alors ainsi était-ce.

Alors il avait suivi ceux qu'il pouvait, d'une certaine manière, définir comme ses « amis ». C'étaient des bons guerriers, comme lui, des hommes qui avaient l'honneur et le devoir dans le sang. L'humilité, pas toujours. Mais ils étaient de bons compagnons de beuverie, autant qu'ils racontaient toujours les péripéties de leurs histoires avec une teinte tranchante de réalisme. Ravn aimait bien les écouter. Le plus souvent, lui, il restait silencieux à leurs côtés, mais leur présence lui donnait toujours un peu d'apaisement, de même qu'elle volait souvent de jolis rires de dessous sa barbe blonde.

Il était arrivé dans la taverne, et comme tout le monde semblait vouloir s'installer juste devant le comptoir, il fit de même, se dégottant un tabouret en bois un peu bancal sur ses quatre pattes. Ravn songea rapidement qu'un tabouret à trois pattes aurait été plus propice, parce qu'il aurait été impossible qu'il soit bancal, mais il n'avait pas franchement matière à faire réflexion et puis au fond, il s'en foutait. Alors il s'assit avec les autres, un peu vers l'extérieur, mais jamais trop loin de l'épicentre de la conversation. Le tavernier lui demanda rapidement ce qu'il voulait, mais avec lui, ce n'était pas difficile, parce qu'il voulait très souvent la même chose. Hydromel ou bière, alors le choix n'était pas bien compliqué.

Il mit à peine quelques minutes avant d'avoir le gobelet débordant dans la main droite, et la fine mousse qui commençait à ruisseler sur ses doigts un peu sales. La discussion avait repris son cours, et bien qu'il n'y participe pas vraiment, Ravn était attentif, et il hochait la tête de temps à autres. La bière l'intéressait sans doute un peu plus que la compagnie des autres, mais il faisait son effort pour maintenir un certain taux de socialisation quotidienne, qui, au fond, lui faisait le plus grand bien. Il porta son verre à ses  lèvres, ne l'écartant qu'après avoir réduit de moitié sa contenance, et le reposa bruyamment sur le comptoir en s'essuyant la barbe. Il avait repéré une tête blonde qui venait de passer la porte, et sans trop dire pourquoi, alors qu'il ne pouvait voir son visage distinctement, il avait l'impression de savoir qui elle était. Il avait un doute, un curieux doute sur cette tignasse aussi claire que la sienne, et il ne la lâcha plus des yeux.

made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Dim 5 Mar - 18:43


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




Chevauchant sa jument, suivi par les quelques-unes des autres guerrières : Thorgad se dirigeait bride abattue vers Skottgat. Elle n'y resterait pas longtemps, une nuit seulement avant de repartir le lendemain matin auprès de Silke. Elle n'aimait pas spécialement ce village, les hommes et les femmes là-bas y étaient arrogants surtout quand il était question du combat. Depuis qu'elle sait tenir une arme, Thorgad n'a pas eu de cesse de clamer que les guerrières d'Isenbeg étaient excellentes dans l'art de la guerre. Cette fierté était souvent sujet aux moqueries de Zeke et de ses amis. Mais elle n'a jamais lâché le morceau. Poussée par son père depuis la mort de sa mère et de son frère : la jeune femme n'a jamais oublié ses origines et le sang qui coulait dans ces veines à savoir celui de guerriers accomplis. C'est justement pour cela qu'elle faisait tout ce trajet avec d'autres skjaldmös. Pour se perfectionner et devenir encore plus redoutable. Utilisant ses compétences au quotidien auprès de Silke pour la protéger :  elle ne pouvait pas se permettre de relâcher ses efforts dans sa quête d'être une excellente guerrière. Après tout, les Dieux en ont décidés ainsi. Thorgad souhaitait prouver à tous : leurs valeurs au combat. Certes, la richesse de leur pays résidait dans la diversité: chaque village était différent, possédait ses faiblesses et ses qualités. Même si le monopole du combat semblait réservé à l'élite de Skottgatt : il était impensable pour la guerrière de devoir se soumettre à eux en cette matière.

Deux jours, voilà le temps que le trajet lui a prit. Pourtant, cela était un mal nécessaire. On ne devenait pas un bon guerrier en se reposant chez soit ou bien en festoyant auprès du Jarl tout en gardant sa main sur son arme. Si partir loin de son Jarl n'était pas dans les habitudes de Thorgad : elle se pliait à la logique. Elle devait apprendre des meilleurs pour progresser et ils se trouvaient à Skottgat. Loin de sa fille, son cœur est à moitié vide mais un jour elle lui apprendrait à se battre et à être une guerrière redoutable. Plus qu'elle ne le sera jamais.
Cette visite était également l'occasion de revoir des combattants avec qui elle a partagé de bons moments en raids. Des joies, mais aussi des peines lorsque leurs camarades ne revenaient pas vivants au pays. Des guerriers qui couvraient ses arrières quand elle était en première ligne avec les femmes. Entretenir ses relations pouvaient être une question de vie ou de mort. Les beaux jours arrivaient à grands pars et une fois le Fjord dégelé : ils pourront repartir vers de nouvelles conquêtes.

En milieu de matinée de la deuxième jounées, les portes du village étaient enfin en vue. Essoufflée, Thorgad caressait doucement l'encolure de sa jument pour la féliciter une fois à l'intérieur de l'enceinte avant d'aller la mettre à l'étable. Pieds à terres, elle déchargea ses armes et ses affaires avant de se diriger vers la taverne.

Les skjaldmös étaient soulagées en constatant que l'endroit était presque vide. Il était encore tôt pour que la taverne soit pleine. S'approchant du comptoir, elle demanda une chambre qu'elle paya avant de suivre le tavernier. Thorgad posa ses affaires dans un coin. Elle s'octroya le luxe de se reposer quelques instants de ces longues heures de trajet en allant au temple de Freyja et prier cette déesse tant adorée. Après quelques heures, elle se releva pour aller s'entrainer avant le souper.

A leur retour, la taverne s'était remplie. A peine rentrer que certains regards se tournèrent vers elles. S'il restait des habitants pas au courant de leur arriver : voilà qui était chose faite. Le garde personnel du Jarl décide de ne pas s'occuper de ces regards, surtout ceux qui sont médisants. Elle préférait se concentrer sur les quelques guerrières qui levaient leurs choppes pour leur faire signe de les rejoindre. Sourire aux lèvres, Thorgad et les autres s'approchèrent de leur table. Quelques échanges chaleureux plus tard et une fois ses armes posées dans sa chambre pour se contenter d'un simple couteau de chasse à sa ceinture ; elle se retrouva au comptoir pour commander une choppe d'Hydromel. C'est Inghild qui lui donna un coup de coude suivi d'un coup de menton :

« L'homme là-bas ne te lâche pas des yeux. »

Thorgad leva sa tête une fois ses septimes ranger puis fronça les sourcils.

« Je le connais. C'est un ami de Zeke. » Se contente-t-elle de dire sans plus de cérémonies. « Allons avec les autres, j'irais le voir après. »

Thorgad profita de la compagnie des guerrières de Skottgat avant de prendre son courage à deux mains et aller au comptoir rencontrer Ravn. Elle ne pouvait pas l'ignorer plus longtemps. Cela serait indécent. Après tout... Ils étaient des amis non ? Zeke lui avait toujours dit qu'elle pouvait lui faire confiance. Vrai que quand il était dans les parages et surtout sur le champs-de-bataille Thorgad se sentait un peu plus safe. Tirant un tabouret vide, elle s'installa à côté du guerrier.

« Sköll. » Une façon comme une autre de le saluer. Elle frappa sa choppe contre la sienne et but plusieurs gorgées. « On repart dans trois jours. » Il n'avait pas posé la question, mais elle se doutait que cela arriverait sur le tapis et puis ce n'était pas seulement pour Ravn qu'elle disait cela. Elle le disait pour les guerriers autour. Elle reprends une lampée d'alcool avant de reposer sa choppe sur la table. « Demain, tu m'apprendrais quelques passes en corps à corps ? Je dois encore me perfectionner. »

Thorgad ne passait jamais par quatre chemins. Ce n'était pas tant l'envie qui lui manquait pour parler de sujet plus personnel, mais il y avait bien trop d'oreilles curieuses autour d'eux pour qu'elle parle plus ouvertement.  
made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Dim 5 Mar - 20:58


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




Son regard accroché à cette chevelure blonde, le guerrier plissait légèrement les yeux pour tenter d'y voir un peu mieux, mais il était assez loin et sa vision pas aussi précise que celle d'un rapace pour lui permettre de distinguer les traits de la jeune femme. Il se retourna vers sa chope, écoutant avec un peu de distance la discussion de ses amis à laquelle il n'était plus très attentif ; non, sa curiosité allait à cette petite tête aux cheveux clairs qu'il croyait connaître, sans toutefois mettre précisément le doigt sur les raisons qui le poussaient à penser ça. Il ne s'en rendait pas forcément compte, mais la lâcher des yeux devenait difficile. Peut-être qu'il devrait lui offrir une boisson ? C'est ce que l'on fait, quand on est avenant, non ? Mais ça, ce n'était pas tellement Ravn. Et s'il ne la connaissait pas, peut-être que ce geste serait mal pris par la jeune femme en question, alors il ne se brusqua pas, et ne s'aventura pas à aller lui porter quelque chose.

Le viking échappa un souffle silencieux, soulevant sa chope pour en vider le fond avec engouement. Il aimait bien, de temps à autres – et à bon entendeur –, venir ici pour profiter de l'alcool, de ses amis. Alors qu'il vit une des serveuses passer juste devant lui, il la héla d'une voix grave et assez forte pour dépasser les bribes de conversations bruyantes tout autour. « Dis, les nanas là-bas, tu les connais ? » fit-il, désignant de façon assez discrète leur table d'un mouvement des yeux. La jeune femme secoua la tête de façon négative, ajoutant à cela quelques mots. « Elles ne sont pas ici depuis longtemps, on dit aussi qu'elles ne restent pas beaucoup dans la région »

Alors que la voix de la jeune femme retomba pour se fondre dans le bruit tout autour d'eux, Ravn hésita, la remerciant rapidement alors qu'il la congédiait d'un « d'accord » un peu sec. Il était comme ça, souvent à dépasser ce qu'il pensait par son attitude ou sa façon de parler. Mais il ne la décollait toujours pas des yeux alors qu'il remarqua sa silhouette s'approcher de lui. La jolie blonde se glissa comme une plume entre les gens pour arriver devant le guerrier, et il étira un large sourire en découvrant qu'effectivement, il la connaissait bel et bien. Son regard alla rapidement s'échouer à droite à gauche de sa silhouette d'une façon qu'il aurait voulu discrète mais qui peut-être lui échappa, et elle le salua comme elle avait souvent coutume de le faire, se réservant sans doute de tout traitement de faveur. Tout comme ce à quoi elle l'avait habitué, elle ne passa pas par tout un tas de petites phrases inutiles de savoir comment il allait ou si le ciel était assez bleu. Elle restait trois jours, donc. Bien, il espérait avoir l'occasion de passer un peu de temps avec elle, si elle le souhaitait également.

« Trois jours, c'est pas beaucoup. » commenta-t-il pas très fort, elle n'avait pas nécessairement besoin de l'entendre après-tout. Mais la proposition qu'elle lui fit directement après lui donna un bien beau sourire pour la jeune femme. Choisissant de la faire mariner quelques secondes, Ravn en profita pour se pencher par dessus le comptoir et demander une bière, encore une fois. Ses amis poursuivaient leur discussion, visiblement sans se soucier de voir qu'il n'en faisait plus partie, mais cela ne lui faisait pas grand chose puisque son attention était reportée sur le nouveau fruit de sa curiosité.

L'homme attrapa le verre qui lui fut tendu de sa main valide, déposant avant cela quelques pièces à même le comptoir dans les restes de bière qui n'avaient pas été essuyés. Tant pis pour la serveuse. Ravn se retourna vers la jeune femme, et enfin, il lui répondit. « Quand tu veux, t'es libre demain matin ? Aux aurores on peut se retrouver sur les hauteurs de la ville. » proposa-t-il. C'était l'endroit où il allait souvent pour s'entrainer en solo ou en comité restreint, et c'était une belle vue en plus d'être un terrain très pratique. « Comment ça se fait que tu traines dans les parages ? T'as déjà pris une chambre ici ? » fit-il, histoire de poursuivre la conversation de façon un peu moins formelle, ponctuant ses phrases par une bonne gorgée de bière alors que la nuit tombait au dehors.

made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Dim 5 Mar - 23:59


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




L'imposante carrure de Ravn était difficile à ignorer pourtant elle ne l'avait pas remarqué parmi les autres guerriers. Inghild lui pointa du doigt le viking qui ne la quittait pas des yeux et en un seul regard elle sut de son identité. Elle n'était pas ce genre de personnes et encore moins femmes à remarquer quand un homme la dévisage. Elle ne l'avait jamais été : on la disait souvent chanceuse d'avoir trouvé un mari comme Zeke en sachant qu'elle n'a jamais fait d'efforts pour trouver un mari. Oui, elle l'était, mais les dieux ont dû remarquer le potentiel de son époux puisqu'ils l'ont appelé à leur côté. Maintenant qu'elle l'avait remarqué, il serait impoli de sa part de l'ignorer. Elle savait que la rencontre était inévitable alors elle ne mit pas de temps à se diriger vers lui. Serpentant entre les masses de chairs et de muscles, elle trouva son chemin a la table des guerriers.  
Ne passant pas par quatre chemins, elle ne fit pas un discours éloquent pour se présenter ou le saluer. D'une il la connaissait et de deux ils étaient des guerriers. Parler n'était pas réellement leur domaine de prédilection même si Silke éveillait de plus en plus chez elle se besoin de s'exprimer, de mettre des mots sur ses sentiments bien que le silence restait la meilleure réponse à ses yeux. Thorgad s'installe et trinque avec Ravn. L'alcool allait rapidement rougir ses joues d'ordinaires pâles, mais l'état d'ivresse était quelque chose qu'elle appréciait de temps à autres. Toujours quand sa fille n'était pas là cependant. Il était hors de questions qu'Inghinn voit sa mère les quatre fers en l'air. Quelquefois enfant elle avait dû mettre son père au lit : son dernier souhait était que sa descendance subisse la même chose. Elle devait montrer l'exemple. Ce qu'elle faisait au quotidien. Elle entendit Ravn, grommeler quelque chose sans pour autant savoir de quoi il parlait. Elle hausse les épaules et reprends une gorgée avant de lui proposer un entrainement.
Toujours avide d'en apprendre plus, elle savait que Ravn était bon en corps à corps et Zeke avait raison de son vivant quand il affirmait que Thorgad arrivait à être redoutable avec une lance et un bouclier, mais qu'elle manquait de panache quand elle était proche de son adversaire. Etant donné qu'elle était au village pour en apprendre plus : autant utiliser les conseils et le savoir d'un homme en qui elle a confiance. Le sourire lui donne partiellement la réponse, cependant, il recommande une bière au lieu de lui répondre. Elle fronce les sourcils et plisse son nez d'impatience. Ce n'était pas une chose qu'elle aimait. Attendre. Il paye sa commande, faisant lever les yeux au ciel à Thorgad qui reporta sa choppe a ses lèvres au lieu de faire un commentaire qui serait déplacé. Elle n'était pas chez elle ici après tout. Finalement, Ravn lui répondit et elle le gratifia d'un sourire.

« Trop aimable. » Dit-elle pour le taquiner. « Demain matin aux aurores serait parfait. Comme ça je pourrais passer le reste de la journée avec les autres femmes sauf si je te matte et que tu en redemandes plus. » Un sourire plus malicieux s'étira sur son visage. Non pas qu'elle avait une chance, mais l'espoir faisait vivre non ?  

Sa question la fait soupirer, elle s'installa plus confortablement sur le siège en comprenant qu'elle ne serait pas de passage auprès de Ravn. Ce dernier semblait vouloir lui tenir le crachoir, ce à quoi elle n'était pas hostile. Elle était enclin même à parler pour une fois. Cela était agréable d'échanger des mots et non des coups. Il est clair qu'avoir dans ses mains de l'alcool plutôt qu'une hache pouvait être reposant en un sens.

« Le seul moyen de devenir meilleur et de me préparer pour les raids de printemps c'est de m'entraîner. Puis c'est ici que sont les guerriers les plus féroces et expérimentés alors en venant ici je compte bien me perfectionner là où j'ai des faiblesses. Et j'en ai encore beaucoup. Zeke aurait honte de voir que j'ai perdu la main cet hiver. »

Elle boit plusieurs gorgées. Toujours quand elle parlait de son défunt époux.

« Ouais je reste à la taverne. On ne connait personne ici. Enfin pas au point de demander un toit sous lequel rester. » Peut-être que Ravn aurait accepté. « Rester ici fait moins de problèmes pour tout le monde. Nous y compris. »

Thorgad regarde autour d'eux.

« Vous êtes prêts pour les raids ? J'essayerais de revenir avant qu'on parte. Mais le Jarl à besoin de moi, m'absenter sept jours est déjà une faveur. Et puis je n'aime pas laisser Inghinn trop longtemps seule. Elle s'inquiète bien trop rapidement. »

Sa fille n'était pas forcément faible, juste sensible. Elle était attentionnée et altruiste comme son père et puis Thorgad était sa seule famille. Alors parfois il lui arrivait de faire la morale à Thorgad quand elle ne faisait pas assez attention à elle.  
made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Lun 6 Mar - 12:11


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




Le goût de la bière sagement perdu sur ses lèvres, il ne sentait pas encore ses sens s'imprégner de l'alcool qu'il avalait. Il fallait dire aussi qu'il était homme imposant, et que, fort heureusement d'une certaine manière, il en fallait bien plus que quelques verres pour avoir raison de lui et qu'il ne marche plus tout à fait droit. Ravn n'était pas nécessairement là pour boire à outrance ; il le faisait parfois, mais il aimait aussi venir prendre simplement du bon temps ici sans toutefois se donner des difficultés pour rentrer jusqu'à sa masure.

Il ne perdait pas son temps, pourtant, et la bière qu'il avait dans sa main gauche en avait déjà fait les frais ; vide, elle l'était presque, mais le viking avait de quoi en payer quelques autres s'il venait à rester plus longtemps que ce qu'il n'avait pensé le faire de prime abord. La jeune femme en face de lui avait toujours cette façon à la fois intrigante et surprenante de l'aborder, et cela plaisait à Ravn de voir qu'elle n'y allait jamais en tournant autour du pot. Avec elle, il était certain d'avoir les choses au clair. Alors, il lui avait répondu positivement, parce que cela faisait partie de son boulot que d'aider à former les autres, et qu'il aurait bien pu sacrifier quelques heures à lui pour les passer avec la belle Thorgad. Elle gratifia sa réponse d'un sourire, visiblement satisfaite de ce qu'il lui avait proposé, et comme bien souvent, elle se laissa à le taquiner par une plaisanterie.

« C'est toujours un plaisir » commenta-t-il, un fin sourire sous sa barbe blonde. Son regard se perdit un instant à détailler le minois de la demoiselle. Elle est d'habitude relativement pâle, mais l'alcool semblait lui donner quelques couleurs. Si elle passait la soirée en sa compagnie, Ravn se promettait de faire attention qu'elle n'en abuse pas ; il savait les risques et s'ils voulaient s'entrainer à l'aube, c'était une mauvaise idée que de s'adonner à trop de verres.

« On verra bien qui en redemande à la fin ! » conclut-il, reposant sa choppe sur le comptoir, alors qu'il n'y restait déjà plus qu'on fond. L'homme écouta Thorgad lui parler, elle avait de quoi lui raconter, visiblement. Et s'il aimait la compagnie distante, celle de la jeune femme était toujours la bienvenue. Elle lui adressa quelques mots sur sa venue, nul doute qu'ici elle trouverait assurément les meilleurs, dont – avec une certaine humilité – il faisait partie.

« Des faiblesses ? Toi ? » Il esquissa un sourire pour appuyer son sens de l'humour un peu plat. « Enfin, ici tu vas avoir de quoi faire, je suis certain que y en a pas un qui a l'ego assez peu gonflé pour te refuser un combat, tu auras de quoi apprendre. Et je suis là, aussi. » Il savait bien que la Svart Brotherhood n'acceptait pas les femmes dans ses rangs, ce qui, d'un côté, était fortement regrettable quand on avait fait la connaissance d'une guerrière comme Thorgad. Elle avait encore des choses à améliorer, oui, mais une formation comme il en avait suivie aurait rodé n'importe quelle femme pour faire une parfaite skjaldmö. Ravn étouffa un soupir, passant machinalement sa main sur son front.

« La prochaine fois je t'éviterais de payer une auberge, t'auras qu'à passer chez moi. Y a personne alors tu dérangeras jamais » glissa-t-il discrètement, pas trop fort non plus pour ne pas risquer qu'on l'entende tout de même. Mais il avait aussi la légère impression que son propos puisse être mal pris, bien qu'il soit fait en tout bien tout honneur. L'homme se redressa, imposant de sa carrure autour de lui alors qu'il dépassait la plupart des gens ici d'au moins une tête. C'était utile pour lui, notamment lorsqu'il y avait quelques ingrats qui venaient l'emmerder à propos de sa main. C'était toujours plus facile de les faire taire en les toisant de plus haut.

« Les raids, on est prêts toute l'année. Tu sais ici on s'arrête rarement, c'est notre truc après tout. » C'était vrai que le viking ne prenait pas beaucoup de pauses. A vrai dire, il n'aimait pas avoir trop de temps pour penser, parce que cela ramenait toujours les vestiges d'un atroce cauchemar, et qu'il n'en voulait pas. Cela pouvait sembler idiot pour ceux qui ne savaient pas, mais il s'en fichait bien. « Elle a quoi ta fille maintenant ? Sept ans ? » fit-il, mine de s'intéresser à la vie de la jolie blonde pour qu'elle continue la conversation. « Pourquoi tu ne viens pas avec elle ? A sept ans elle sait tenir une épée en bois non ? Faut l'entrainer cette petite »

made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Lun 6 Mar - 20:04


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn


Le brouahaha autour d'eux montait constamment tout comme les effluves d'alcool. Entre les verres débordants de bières, renverser partout sur le comptoir et les rots des villageois plus loin : la taverne avait toujours ce mélange d'odeurs parfois nauséabondes. Même Thorgad qui n'était pas princesse et lady avait parfois du mal à respirer, surtout quand le feu était bien nourrit pour chauffer la pièce. Elle savait qu'après sa choppe d'hydromel elle s'arrêterait de boire. Elle était ici pour s'entrainer, se battre : certainement pas pour boire même s'il était usage de prendre un peu d'alcool pendant le séjour. Pour célébrer, pour resserrer les liens entre frères et sœurs d'armes. Quelque chose d'important dans leur culture. Boire en bonne compagnie donnait un goût encore meilleur au breuvage. Buvant doucement, elle regardait son ami siffler les bières ce qui la faisait sourire. Elle se souvenait lors des raids quand ils tombaient sur une réserve d'alcool. Ils avaient de sacrés histoires autour de la boisson.
Elle remarque le regard de Ravn et sourit en coin tout en portant la chope à ses lèvres. Ses joues étaient roses, certes, mais malgré sa carrure qu'on pourrait qualifier de frêle comparer à celle des autres guerriers : Thorgad tenait bien sa liqueur.

« Tsss tu sais que j'aime les défis, commencer sur ce chemin-là n'est pas conseillé. Je pensais qu'après ces années tu aurais compris ce principe. » Elle le pousse de son coude en sachant pertinemment qu'elle ne pourrait pas le faire bouger. Mais l'effet était le même. « Arrête donc de faire celui qui ne sait pas : bien sûr que j'ai des faiblesses. Tout le monde en a. » Elle lève ses yeux : « Ça pour avoir de l'égo... Vous en avez ! Je ne connais pas de village qui puisse rivaliser avec vous. »  

Surprise de sa proposition, elle fronce sans le vouloir ses sourcils. Etait-il sérieux ? Etait-elle en droit de dormir sous le même toit qu'un homme comme ça ? Ayant toujours souhaité garder son indépendance et surtout éviter les commérages : Thorgad était fière de dire qu'elle ne comptait pas sur quelqu'un. Thorgad n'était pas prête à se remarier voir être dans quelque chose d'autre qu'une amitié avec quelqu'un. Et pourtant, elle ne mit pas de temps à accepter. Mais pas comme le ferait une personne normale.

« Je ne sais pas... J'aime tellement le confort d'une taverne, avec des lits aux couleurs douteuses et le bruit puis l'odeur. Un tout qui rends le tout supportable seulement par la présence de mes sœurs. » Elle sourit : « Mais je vais considérer ta proposition. » Et elle ne rigolait pas cette fois-ci. Oui elle considérerait rester chez lui la prochaine fois.

Thorgad remarque qu'il se redresse : imposant sa gigantesque taille ; la faisant sentir de ce fait tellement plus petite alors qu'elle était d'une bonne taille pour une femme. La question qu'elle pose tombe sous le sens et on pourrait dire qu'elle était rhétorique. Elle hausse les épaules et boit. Sait-on jamais, ils pouvaient ne pas être prêt. Les bateaux ne l'étaient pas encore tout à fait. Thorgad devrait revenir probablement avant que tout soit dégelé : histoire de refaire quelques passes avant de partir. Mais encore fallait-il qu'elle le puisse. Après tout elle avait des obligations.

« Sept ans oui. » Et pourtant il lui semblait que c'était hier qu'elle donnait naissance à son rayon de soleil. Elle regarde Ravn comme si la réponse était évidente : « C'est deux jours de voyage : dans le froid et la boue à travers la forêt et la montagne. Elle est la seule chose qui me reste de Zeke, il est hors de questions que la mette en danger. » Souffle-t-elle. « Je lui apprends déjà comment se tenir, comment se battre. Mais j'estime qu'elle a le droit de choisir et elle n'est pas obligée de suivre ma voix. Alors je lui apprends aussi comment construire les bateaux en l'emmenant sur les chantiers. Elle adore ça. » Un sourire tendre se dessine sur le visage de Thorgad qui a perdu son regard dans sa choppe. Toujours quand elle parlait de sa fille vec une personne de confiance. « Mais je l'apporterais au beau jour, je crois qu'elle est désireuse d'apprendre l'art du combat et mettre enfin des visages sur les prénoms. » Inghinn connaissait la plupart des histoires. « Elle ressemble à Zeke, plus qu'à moi. Elle n'a hérité que de mes cheveux blonds, mais elle a clairement prit les gênes de son père. » Sa voix se fait nostalgique. Ravn l'avait connu aussi. Ils s'étaient tous battus ensemble, bouclier contre bouclier.

Thorgad secoue sa tête pour chasser ces pensées et termine sa choppe avant de la reposer sur le bois. Elle la repousse et fait claquer plusieurs fois sa langue contre son palais pour savourer le goût. Elle était tentée de lui demander comme il allait ; ce qu'il y avait de nouveau dans sa vie ; dans le village. Mais elle n'osait pas. Tous ceux qui sont partis en raids possède dans leur sein un spleen, un mal-être qui n'a aucun répit.

« J'allais chercher à manger et sortir pour prendre l'air : tu te joins à moi ? »
made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Mar 7 Mar - 23:09


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




La jeune femme avait toujours cette vision de Skogkatt qu'il lui connaissait ; nul doute qu'elle savait que l'égo des hommes ici se mesurait rien qu'en les regardant, à leur façon de se tenir. Lui aussi, il en avait un beau, mais il était assez dissimulé derrière toute une panoplie de sentiments contradictoires pour ne pas voir trop le jour devant les autres. A vrai dire, il le cachait relativement bien devant Thorgad, mis à part lorsqu'elle le provoquait en duel lors de leurs entrainements. Une épée à la main, contre n'importe qui, et Ravn devenait ce fier guerrier qui était capable d'en abattre plein d'autres sans s'essuyer le front. Il était fier oui, mais avec parcimonie et il savait quand le montrer et quand en faire abstraction. Devant Thorgad, il se montrait un peu plus doux quand il s'agissait de parler, mais face à sa lame, il la traitait comme n'importe quel opposant et il n'aurait pas plus de pitié pour elle que pour un autre.

« C'est bien de te rendre comptes que tu as des faiblesses » fit l'homme, le ton posé. « C'est encore mieux de vouloir y pallier » A vrai dire, il était épaté par la volonté débordante de cette femme. Elle lui était semblable en plus de points qu'il ne l'aurait imaginé, et elle était comme lui, à vouloir trouver le meilleur d'elle-même et à être désireuse de s'améliorer. Il appréciait drôlement ça. Ravn la gratifia d'une mine satisfaite, alors qu'elle reprenait sur le sujet de sa maison, qui l'accueillerait bien volontiers. La réponse de la viking ne se fit pas tellement attendre, et Ravn lui répondit d'un sourire à demi naturel. Il pouvait comprendre ce qui la pousserait tout au fond à refuser la proposition ; pour sa part, il se foutait bien de ce que les gens pouvaient avoir à dire, ils lui pourrissaient déjà bien assez la vie en parlant de sa main alors ça de plus ou de moins, ce n'était pas une différence assez significative pour le déranger. Bien sûr, il ne viendrait pas contredire son choix final, mais il offrait simplement l'hospitalité pour lui permettre d'économiser son argent. Avec sa fille, elle devait en avoir bien plus besoin que lui de toute manière.

Sept ans donc. Et l'impression, au final, que c'était tout récent. Ravn se souvenait de Zeke, et du bambin, dans une mémoire lointaine qu'il n'aimait pas fouiller, mais elle avait parfois la douceur d'une vie calme, trop rarement. « Tu as raison, il ne faut pas lui faire prendre de risques, elle aura tout le temps qu'il faut pour ça quand elle sera comme toi » Elle avait l'air de lui proposer beaucoup de choses, cela ne faisait pas de doutes, cette petite devait être une gamine épanouie. Et il songea rapidement à lui proposer un voyage une fois, pour voir l'enfant et lui apprendre ce qu'il pourrait en si peu de temps. Mais il se tut, non pas trop timide pour le lui proposer, mais surtout il ne voulait pas qu'elle le prenne comme une intrusion dans sa vie parentale. Il aurait du être père lui aussi. Peut-être que cette frustration renaissait juste-là, mais il n'en savait rien alors il resta silencieux, commentant les paroles de Thorgad d'un mouvement de tête. Elle avait aussi ramené les pensées de Zeke, qui n'étaient pas des plus joyeuses à contempler, mais elle changea finalement de sujet pour lui proposer d'aller manger un bout.

Le guerrier se laisser glisser de son tabouret, vérifiant qu'il avait bien réglé monnaie tapante son dû à la serveuse, avant d'ouvrir le chemin pour sortir de la taverne. Son imposante carrure était largement utile dans des cas comme celui-ci, et il n'eut pas besoin de jouer des coudes car son avancée fendait la foule en deux pour qu'il passe, ce qui ne manqua pas de flatter son égo et d'afficher un sourire fier sur ses lèvres. Décidément, Thorgad avait raison ; il n'y en avait pas un ici qui avait sa fierté sous les pieds.

Une fois dehors, l'homme sentit la brise fraiche se faufiler sur ses joues, ce qui lui fit le plus grand bien parce que la chaleur de la taverne lui semblait parfois désagréable. « Prendre l'air, tu avais bien raison, c'est la fournaise là-dedans » souffla-t-il, alors qu'il lui proposait de le suivre pour lui montrer un coin sympa où elle pourrait acheter de la nourriture. Avec le temps, il avait appris à connaître un peu ses goûts, à vrai dire.

Il fit son chemin dans les rues, une fine buée sortant de sa bouche alors qu'il respirait dans l'air glacé. Les températures avaient drôlement chuté avec la nuit tombante, mais ils trouvèrent vite un endroit où ils pourraient se rassasier. Ravn poussa la porte du bâtiment, entrant de son pas lourd, alors qu'il ne faisait pas de galanterie pour la jeune femme, qui se tiendrait la porte toute seule. « Tu mettras ça sur mon compte » fit-il à celui qui tenait l'établissement, alors qu'il venait de les saluer d'un geste. Ravn s'avança dans la pièce, en quête d'une table libre qu'il repéra rapidement. Il s'installa, pas peu discret.

« Alors parle-moi un peu, tu veux apprendre quoi demain ? Et comment ça se fait que tu es de passage ici avec toutes ces nanas, c'est pour les raids ? »

made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Mer 8 Mar - 1:50


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn


Ravn semblait sortir du lot. Il n'avait jamais refusé de lui donner des conseils, partager son savoir. Ce n'était pas le cas de tous ses camarades. Une chance qu'elle l'avait de son côté. De plus, il ne faisait pas de traitement de faveur. Quand ils se battaient : c'était réel. Cela permettait à Thorgad d'être rodée et de ne pas être surprise ou sans défense quand elle tombe sur plus fort qu'elle en raid. Ce n'était pas seulement pour en apprendre plus qu'elle venait parfois à Skottgat. C'était pour rester en vie sur le champsè-de-debataille et revoir sa fille. Pour retourner saine et sauve à son village. Sa vie n'était pas parfaite, mais elle l'aimait. Alors la meilleure solution pour elle est de se battre. Avouer ses faiblesses pour se perfectionner : une philosophie que lui avait appris Brynjolf. D'une certaine façon, il l'accompagnait sans cesse par ses enseignements. Elle sourit lorsqu'il dit à demi-mots que c'était une qualité. Avoir de la reconnaissance d'un homme comme lui ; d'une fine lame était toujours quelque chose... D'exaltant et cela illumina son visage quelques instants. Un sourire qu'elle ne pouvait pas enlever, même lorsqu'il lui proposa un toit pour dormir la prochaine fois. Elle pouvait accepter, peut-être qu'elle le ferait. Cependant, elle y réfléchirait mûrement à l'avance. Thorgad ne voudrait pas non plus délaisser ses sœurs d'Isenbeg au profit des guerriers de Skottgat. Qu'importe son désir d'apprendre : elle n'abandonnait pas ses origines.  
Le garde personnel n'était pas certaine qu'être comme elle serait une bonne chose pour Inghinn. Elle était... Plus sensible, plus altruiste et soucieuse du bien-être des autres. Thorgad avait toujours eu en tête de satisfaire un père exigeant et pourtant juste. Son enfant n'avait pas cette pression familiale. Le sujet de Zeke, de sa mort et de sa ressemblance avec leur fille mit fin à son sourire. Décidant de ne pas se laisser emporter par la vague de spleen qui semblait vouloir tout ravager : elle proposa de sortir pour s'aérer l'esprit. L'air de la taverne devenait de plus en plus lourds et les effluves d'alcool n'aidaient réellement pas la chose. Ne souhaitant pas pour autant mettre fin à leur conversation, elle lui propose de se joindre à elle pour manger quelque chose. Histoire de faire passer l'alcool et d'être en forme pour demain. Elle suit l'imposant Ravn et prévient les autres guerrières qu'elle reviendrait rapidement. Elle était plus petite que lui donc elle n'eu aucun mal à le suivre et à se faufiler en suivant ses pas.

Le froid encercla ses bras nus, elle les croisa et sourit en hochant la tête avant de le suivre. Il était chez lui après tout. Elle n'était pas assez familière avec les lieux pour les connaître par cœur. Thorgad oubliait facilement les chemins qu'elle ne faisait pas au quotidien. Ravn rentre dans un établissement, elle ne s'offusque pas quand elle voit qu'il ne lui tient pas la porte. La galanterie n'était pas quelque chose qu'elle connaissait anyway. Elle préférait clairement se débrouiller par elle-même. Surprise des paroles de son ami, elle fronce les sourcils tout en tapant ses pieds et enlever le surplus de neige.

« Tu n'es pas obligé tu sais ? » Dit-elle doucement. « Mais merci. » Elle se glisse sur un banc et commande une miche de pain et bol d'avoine chaud. « Corps à corps principalement. Il faut que je sois... Plus endurante je pense ? Je veux être capable de m'occuper d'un mec comme toi sans que cela soit laborieux. Au moins tenir le temps que les renforts arrivent. »

Thorgad réfléchit, elle tapote la table avec ses doigts :  

« Tu sais comment je me bats, tu as des suggestions ? Un domaine que je devrais plus travailler ? Je me suis entraînée avec Brynjolf, mais avec ma position auprès du Jarl cela fait un moment que nous n'avons pas fait de passe. »

Elle sourit en coin :

« Difficile à croire, mais je n'aime pas faire le voyage toute seule alors j'ai proposé à d''autres de venir et elles ont dit oui. Plus on sera prête : plus on pourra survivre et se battre dignement pour le Valhalla. Conquérir. Piller et s'enrichir. » Son ton enjouée trahissait son impatience de voir le Fjord dégelé : « Tu devrais voir les bateaux, ils sont magnifiques ! Les têtes sont presque toutes sculptées et si Ràn nous bénit : elles feront frémir de peurles côtes d'Anglia ou de Francia voir d'une autre contrée qui sait ! » Thorgad pose sa tête dans sa main : « J'ai hâte de reprendre la mer. » Même si cela voulait dire laisser son Jarl et sa fille.
made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Sam 11 Mar - 17:08


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




Son arrivée fit tourner quelques têtes ; pour sûr qu'il n'était pas franchement discret, à l'image de ce qu'il faisait sur les champs de bataille. Ravn se fichait bien qu'on se retourne sur son passage, simplement parce qu'il avait été un peu bruyant. C'était habituel ici, et si quelques-uns semblaient intéressés par l'imposante carrure qui venait de se dégoter une table, les regards cessèrent rapidement pour retourner à leur besogne. L'homme grogna en s'asseyant, lui qui, avec tout ce qu'il avait sur son dos, peinait légèrement à prendre sa place. Sa question partit machinalement, comme pour poursuivre la discussion, comme si un blanc entre Thorgad et lui l'aurait inquiété. Il aimait beaucoup ce petit bout de femme, qui n'était en rien ce qu'il avait eu l'habitude de voir avant elle. Une femme forte, une belle création des dieux qui avait tout à fait sa place dans les rangs de soldats. Un sourire se dessina doucement sur le visage du guerrier ; il appréciait sa compagnie, elle était toujours de bonne conversation, et qui plus est, les entrainements avec elle étaient d'autant plus intéressants qu'elle était assez différente de lui et qu'elle pouvait lui donner du fil à retordre. Il aimait sa détermination autant que son courage, nul doute qu'elle dépassait bien des hommes dans l'estime qu'il avait pour elle.

Il ne releva pas sur sa remarque, lui payer un repas, il pouvait bien faire ça. Qu'importe de toute manière, ce mois-ci, il se débrouillait plutôt bien dans ce qu'il lui restait de piécettes, alors pourquoi pas. Elle ne tarda pas à lui répondre, bien sûr, il s'était plus ou moins attendu à cette mentalité là. Il fallait dire que depuis le temps qu'il connaissait Thorgad, l'homme avait eu de quoi cerner le personnage. « Corps à corps, tu es tombée sur la bonne personne pour te montrer ça on dirait » fit-il, alors qu'il commençait à gratter le bois usé de la table de sa main valide. « L'endurance c'est bien, tu peux réussir à gagner du temps précieux quand tu te bas si tu es plus résistante que ton adversaire. Contre un grand gabarit, je miserais plutôt sur une stratégie pour parer à ses coups, éviter, gagner quelques secondes en ayant toujours une longueur d'avance sur ton ennemi » Ravn laissa mourir ses dernières paroles dans un silence, avant de reprendre suite aux remarques de la jeune femme.

« C'est vrai que tu n'as pas autant de temps que nous pour t'entrainer. Mais c'est bien que tu viennes de temps en temps, j'ai besoin d'un adversaire à ma taille moi aussi » Il échappa un rire, les yeux baissés sur sa main qui abimait le bois. Bien sûr, ici, il avait de quoi faire avec autant d'hommes à former, et de guerriers à entretenir. Mais s'il pouvait se permettre de les charrier dès qu'il le pouvait, sa mauvaise langue ne se le faisait pas dire deux fois.

Dans sa discussion, Ravn sentait que la jeune femme avait hâte que le temps leur permettre d'aller plus loin, de passer certaines frontières qu'ils n'avaient jamais passées. Pour son cas, il n'était pas fervent navigateur. La mer, pour le moment, ne l'intéressait pas encore. C'était ce qu'il y avait derrière. Mais il n'avait jamais vraiment vu les navires à flot, et on lui avait maintes fois parlé de ces contrées lointaines qui renfermaient richesses et terres plus abondantes ; un présent des dieux non négligeable bien sûr. « J'aurais bien aimé les voir. Il faudrait que je passe, une fois. » commenta-t-il simplement, alors qu'il était un peu ailleurs.

Il fut interrompu par la serveuse qui vint leur apporter ce qu'ils avaient demandé, et l'homme peina à fouiller dans ses affaires pour sortir de sa main valide les quelques pièces qu'il lui demandait. Ceci fait, il la congédia gentiment, et porta une première cuillère de son repas à sa bouche. Manger, chaud qui plus est, lui faisait le plus grand bien. Le temps au dehors n'était pas clément ici, et il donnait du fil à retordre à tout le monde.

« Les filles aussi viennent se former ? »
demanda-t-il, même si son intérêt se portait bien plus sur la jeune femme en face de lui. « Elles vont naviguer avec toi ? »

made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Dim 12 Mar - 15:15


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




La loi du plus fort prônait, avoir une imposante silhouette comme celle de Ravn avait au moins le mérite d'être clair : il n'était pas à prendre à la légère. Thorgad l'avait plusieurs fois vu en action sur le champ de bataille et elle était réellement heureuse de ne pas être son ennemi mais son élève. Elle avait beaucoup à apprendre de lui et elle estimait que c'était une chance d'avoir l'opportunité d'apprendre avec un guerrier de sa trempe. A ses côtés, elle serait en mesure de perfectionner ses forces et de combler ses faiblesses. Il faut dire aussi qu'elle passe toujours un bon temps en sa compagnie et elle l'appréciait. A un point qu'elle aimait bavasser avec lui ce qui n'était pas une chose courante. Surtout avec des hommes à vrai dire : le courant passait toujours mieux avec des femmes. Surtout quand elles étaient ses sœurs d'armes. Parce qu'elles avaient un point commun. Pareil pour les guerriers, même ceux de Skottgat. Thorgad savait leur parler et elle était consciente qu'elle n'avait pas besoin de faire des courbettes comme le veut la bienséance devant les têtes couronnées. Elle n'était pas réellement à l'aise avec la diplomatie, le mensonge, la manipulation bien qu'elle ait un leadership lui ayant déjà permis de rallier les guerriers pour les pousser un peu plus au cœur de la bataille.
Assise devant Ravn, elle savoure la chaleur de la bâtisse. Les neiges de mars étaient encore à craindre. Même si le temps allait s'adoucir progressivement. Expliquant ses faiblesses et ce qu'elle souhaitait travailler avec le guerrier, elle lui sourit doucement en se rendant compte qu'elle avait vu juste. Il allait pouvoir l'aider. Elle écoute attentivement les conseils de Ravn, ne perdant pas une miette et notant toutes ces informations dans un coin de sa tête. Thorgad le voit gratter la table de sa main alors elle pose sa dextre sur la sienne pour qu'il se calme. Elle avait vu beaucoup de combattants faire ce même geste.

« Je ne suis pas très très bonne en stratégie, je suis les ordres qu'on me donne, je les applique et je prends des initiatives au besoin : mais je n'ai pas l'âme d'un stratège. » Elle hausse les épaules. « Concernant la résistance, j'aimerais pouvoir encaisser plus de coup mais je n'ai pas ta carrure de géant. » Dit-elle dans un soupire presque las. Une constatation qui avait toujours exaspéré son père qui disait souvent au combien il aurait aimé qu'elle soit un homme et non une femme.

Thorgad savait que sa vitesse d'exécution de ses attaques et son agilité sont les clés pour gagner un combat. Quand elle tombe sur un gabarit comme Ravn cela était la seule solution pour les terrasser. Elle rigole avec son ami quand il affirme avoir besoin d'un adversaire à sa taille :

« Je suis certaine que les guerrières de Skottgat sont meilleures que moi, tu n'aurais aucun mal à te trouver un adversaire digne de ce nom ici. Tu l'as dit toi-même : votre égo est bien trop arrogant. Aucun ne refusera un combat. » Elle s'approche légèrement de lui : « Même si je plains toujours ceux qui osent te défier ou qui sont contre toi. » Elle était sincère et elle se rassoit en gardant une risette malicieuse au coin des lèvres. Elle n'arrivait tout simplement pas à perdre ce sourire. Après tout : pourquoi arborer un visage triste en si bonne compagnie ?

Parler des raids, des bateaux lui donnaient des frissons. Elle aimait partir à l'aventure. Découvrir des contrées inconnues, voir des villages, voir la différence entre leur culture et celle des villes envahies. Thorgad était d'une nature curieuse même si ce n'était pas quelque chose qui ressortait tout de suite chez elle. De plus, elle se souvenait des paroles de son père qui lui répétait qu'il faut connaître ses ennemis pour les terrasser. Comprendre pour mieux asservir.

« Oh oui ! En voilà une bonne idée ! Ma maison t'es ouverte si tu as besoin. » Après tout, il lui offrait l'hospitalité ici si elle le souhaitait. Il était normal qu'elle fasse pareil. « Les chantiers avancent bien, mais au besoin je devrais aider pour finir à temps. Je n'oublie pas mes origines de bateliers. »

Thorgad avait pourtant choisi la voie de la lance et du bouclier. Malgré tout, elle était attachée à la construction des bateaux : réveillant en elle des souvenirs agréables. Des moments de complicité avec son frère, Zeke ou bien encore Brynjolf et Hagen. La guerrière remercie la jeune femme, elle prend la bouillie d'avoine et la place devant elle. Elle rompt un morceau de pain :

« Merci encore pour le repas. »

Elle lui sourit et commence à manger. Un repas chaud. Voilà ce dont elle avait besoin. De plus, cela lui permettrait de tenir plus longtemps si elle devait encore consommer de l'alcool au cours de la soirée. Thorgad le regarde à sa question, prend le temps de finir sa bouchée et de réfléchir.

« Oui et puis certaines viennent aussi prier Freyja, comme moi. Je ne sais pas si elles partiront en raids. Elles ne sont pas toutes guerrières de profession. Il est juste bon de savoir se battre quand on est dans notre position. Après tout, quand les raids vont commencer : il faudra qu'elles soient en mesure de défendre Isenseg. Et puis je ne laisserais pas mon Jarl sans une personne digne de confiance à ses côtés durant mon absence. »

La dévotion qu'elle portait à Silke était palpable.

« C'est aussi pour cela que je m'entraîne. Pour pouvoir la protéger. »

Thorgad reprends une bouchée de sa gamelle :

« Je ne sais pas encore avec qui je vais naviguer. Probablement Brynjolf et d'autres guerriers du village. La dernière fois c'était par village. » Elle regarde Ravn : « Mais si tu peux, je serai ravie et honorée de me battre à tes côtés. » Elle accompagne cette confession d'une œillade complice tout en continuant de souper.

« J'ai entendu que le roi allait bientôt organiser une fête. Tu comptes y aller ? »

made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Lun 20 Mar - 22:21


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




Ce qu'il aimait d'autant plus chez la jeune femme, c'était qu'elle avait toujours une discussion très intéressante. Elle était avenante, sans doute plus avec lui qu'avec tout autre guerrier ici, et d'un côté, il l'espérait bien. Pas qu'il eut été jaloux, portant loin cette idée, mais Ravn aimait bien savoir qu'elle lui accordait sa confiance, et qu'il n'y avait pas une tête ici qui la mérite mieux que lui. C'était sans doute un peu un manque d'humilité de penser cela, mais il le savait tout aussi bien que chaque tête ici : l'humilité n'était pas une chose de guerriers. L'homme esquissa un sourire à l'entente de ses paroles ; elle n'était peut-être pas stratège, mais il y avait remède à tous les maux et il allait faire en sorte de lui prouver qu'elle pouvait dépasser ses limites de plein de façons différentes. Pour cause, il en savait un rayon dans cette gamme-là : lui qui avait perdu une main, il avait d'autant plus de limites à dépasser, et chaque jour était un défi bien qu'il n'en laisse pas voir la difficulté. C'était assez peu aisé de conserver une bonne place dans l'armée avec une telle tare, et pourtant, il était toujours debout avant les autres pour s'entrainer, et il était toujours très motivé à l'idée de s'améliorer. Un homme qui ne se couchait jamais sans avoir appris quelque chose de nouveau, et il comptait bien transmettre ceci à n'importe qui demandant ses conseils.

Lui aussi, d'un côté, il plaignait ceux qu'il avait à la pointe de son épée. Maintes fois il avait prouvé son audace en combat, et plus d'une tête était tombée sous sa férocité ; il avait cette chose singulière qui le prenait lorsqu'il était sur les champs de bataille, comme une folie meurtrière qu'on n'aurait su arrêter, et qui le rendait d'autant plus dangereux à croiser. Utile, ça l'était, mais ça, il ne pourrait pas le transmettre : c'étaient, malheureusement, les vestiges d'une bien triste histoire qu'il portait encore sur lui. Alors il porta de nouveau une cuillère de son repas à ses lèvres, savourant le bon goût de l'avoine tout en écoutant la jeune femme, qui poursuivait. Elle avait déposé sa main sur la sienne, stoppant son geste frénétique, qu'elle avait sans doute l'habitude de voir chez lui autant que chez d'autres. Tous pareils, n'est-ce pas ?

« C'est vrai que tu n'aurais pas été destinée à être guerrière. C'est bien que tu aies choisi cette voie, t'as tout à fait ta place ici, dommage que tu ne sois pas de Skogkatt. » fit-il, lui lançant un regard qui signifiait qu'elle avait bien de quoi rester ici, et que d'une certaine manière, il l'aurait bien voulu. Il n'y avait rien de plus qu'une très bonne entente entre eux bien sûr, et il s'évertuait pourtant à demander sa compagnie, parce qu'elle était l'une des rares qui pouvait bénéficier de sa confiance absolue. Il hocha brièvement la tête quand elle le remercia pour le repas ; pour lui, c'était naturel.

« Pourtant, avec la clique que tu nous ramènes, la plupart on l'air d'assez bien se porter pour t'arriver à la cheville. J'avais pensé qu'elles se battaient aussi, mais si ça peut te permettre de ne pas venir seule » laissa-t-il entendre, à l'appui d'un fin sourire, heureux de constater que Thorgad était une femme pleine d'honneur et de volonté. Elle voulait défendre son Jarl, nul doute qu'elle le ferait au prix de bien des sacrifices. Et ça, ça lui plaisait drôlement, à Ravn.

« Ouais, je voudrais bien me battre à tes côtés aussi. Peut-être qu'en négociant ça peut se faire, mais j'ai des responsabilités ici alors il faudra certainement forcer un peu la main. M'enfin, j'ai de quoi être avantagé en termes de négociation » Pas qu'il soit fin orateur, loin de là, mais il fit un signe de sa main valide, désignant sa grande taille qui devait forcément être en sa faveur lors de certains arguments.

« Ouais la fête du roi.. J'en ai entendu parler, mais tu sais, je l'ai jamais vu en vrai. Enfin, je dis pas que ça me tenterais pas.. Mais j'aurais pas l'impression d'être à ma place tu vois ? » Il fit une pause, se raclant la gorge avant de reprendre, ponctuant sa phrase par une bouchée de son repas. « T'y vas toi ? Sans doute que oui vu ta position auprès du Jarl, enfin, j'imagine »

made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Ven 24 Mar - 22:35


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn


L’ambiance chaleureuse de l’établissement encore calme accentuait un peu plus l'impression qu’ils n'étaient que tous les deux. Parler de tout et de rien sans que la conversation ne se tarisse ou s’essouffle. C’était un tout qui plaisait à Thorgad et dès les premiers instants à compris qu'il y avait bien plus sous ce visage bourru qu'il ne laissait paraître. Elle s’était donnée secrètement pour mission de s’approcher de l'ours mal léché et encore aujourd’hui ne regrette pas d'avoir poussé Zeke à la présenter à Ravn. Parce qu’elle avait eu raison de persévérer et dans Skottgat elle n’appréciait aucune autre personne de la façon dont elle apprécie le guerrier. Les conseils qu'il lui a donnés lui ont plusieurs fois permis de réchapper d'une bataille. C'est comme une dette qu’elle a envers lui et une part d’elle-même sait que jamais elle ne sera en mesure de le rembourser. Cependant, elle comptait bien sur une opportunité un jour. Et en attendant c'est avec un plaisir non dissimulé qu’elle allait s'endetter un peu plus. Parce que Ravn était un excellent guerrier et un ami cher. Deux raisons pour apprendre le plus possible de lui et d’être en sa compagnie. Cela se faisait tellement rare en vue de la distance entre leurs deux villages. Ils avaient trois jours pour profiter de la présence de l’autre avant de repartir dans le quotidien de leur fonction.
Les deux guerriers ont la particularité de ne jamais rester sur leurs connaissances : repoussant sans cesse les limites physiques et morales de leur métabolisme. Non pas par inconscience, mais par désir d’être le meilleur. De rayonner sur le champ-de-bataille et d’être prêt pour le Vahlalla. La récompense suprême pour tous les combattants Vikings. Un objectif capital pour Thorgad. Elle voulait trouver sa place chez ses pères et nourrissait doucement l'envie de revoir le père de sa fille. En attendant ce jour, elle ferait de son mieux pour être digne de ce moment. Cela commençait par un geste affectif. Thorgad posa sa main sur celle de Ravn pour le calmer. L'aider à se détendre. Brynjolf souffrait du même mal et elle en était elle aussi victime parfois. L'imposante cicatrice sur son ventre lui donnait bien souvent des sueurs froides lorsqu’elle se remémorait la douleur qui en a résulté.

« Non, avant la mort de ma mère et de mon frère je devais devenir servante de Freyja. » Un destin changé rapidement pour prendre les armes. Elle sourit malicieusement : « Ma foi... Il faut bien que je laisse aux femmes d'ici l’espoir qu'elles sont meilleures que les autres non ? » L’arrogance n’était pas réservée aux guerriers. Thorgad avait elle aussi sa fierté. « J’aime bien trop Isenseg pour la quitter même si Skottgat a aussi ses charmes et au moins ici j'aurais le loisir d’être en ta compagnie et apprendre tous les jours. »

Des paroles sincères. Qui sait, un jour elle viendra s’installer ici. Évidement cela était un projet qui ne verrait probablement jamais le jour. Car la possibilité de venir à Skottgat n'est accessible qu'à l’instant où elle ne sera pas plus le garde de Silke. Pour qu’une telle chose arrive il faudrait qu'elle soit morte ou bien que Throgad soit libéré de ses fonctions par le glaive et le sang. Le serment qu’elle a porté n’était pas anodin et elle ne pouvait se détourner simplement de son devoir.

« Ce n’est pas à toi que je vais apprendre ça, mais tout le monde ne peut pas être guerrier à pleins temps. Si tu veux mon avis… Il faut être fou ou avoir été choisis par les Dieux pour embrasser ce métier. » Elle sourit en coin : « Parce qu’on sait qu’une seule seconde d’inattention et notre tête tombe…» Thorgad fait signe à la serveuse d’apporter deux chopes. « Ou celle d’un frère. » Elle paya les bières puis attrapa fermement le godet pour le lever : « A nos frères et soeurs qui ont rejoint le Vahlalla. » Elle porte un toast puis prend de longues lampées avant de reposer avec vigueur la bière sur la table.

La guerrière ne mentait pas en disant qu’elle souhaitait se battre aux côtés de Ravn. Elle est surprise de l’entendre dire que cela est réciproque. Elle se redresse et lui offre une risette étincelante suivie d’un rire en comprenant qu’il y avait peu de chances qu’on lui dise non en vue de sa carrure.

« Comme nous tous quand on sait bien manier la hache. Moi aussi j’en ai et pourtant je suis certaine que le Jarl va comprendre mon désir de repartir et faire honneur à notre peuple en imposant notre force par-delà la mer avec la bénédiction de Rán. Mais ne te mets pas dans des ennuis : j’aime croire que les Dieux ne font jamais les choses aux hasards et j’espère qu’ils nous redonneront l’occasion de se battre côte à côte. »

Thorgad recommence à déguster son repas abordant par la même occasion la fête en l’honneur des quinze ans de règne du roi. Une mascarade politique, un événement dont elle allait en être une invitée forcé. Elle ne peut qu’appuyer ses paroles, elle n’allait pas se sentir à sa place non plus et elle n’avait pas envie de rencontrer le roi.

« Aye… Même si je n’ai absolument pas envie d’entendre des paroles vides de sens. La politique ce n’est pas mon champ-de-bataille, ils sont trop fourbes. » Thorgad reprend une cuillère d’avoine : « Mais je ne laisserais pas mon Jarl au milieu de ces serpents sans avoir un œil sur elle. On sait tous que dans l’ombre des lieux de ce genre ou des rassemblements : il y a toujours un danger. » Une responsabilité qui lui incombait. Elle parlerait avant de partir à sa consœur et amie Sigrid. « Si tu y vas, promis je ne te laisserais pas seule et je te protégerais aussi. » Dit-elle en rigolant pour se moquer doucement de lui.

Thorgad reprend son souffle et reporte son verre à ses lèvres.

« On se retrouve quand demain pour l’entraînement alors ? A moins que tu ne veuilles commencer dès ce soir ? »  

made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Sam 1 Avr - 11:42


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




Les souvenirs qu'elle ramena en portant ce toast étaient encore trop frais pour certains, trop vieux pour d'autres. La douleur s'apaisait avec les semaines, comme l'on disait souvent, le temps guérit de tous les maux. Ravn se souvenait de chacun de ses frères tombés, des visages pour la plupart encore trop jeunes devant la violence des combats, des visages innocents qui n'avaient pas encore vu le monde sous une telle couture. Et pourtant, il n'avait pas été en mesure de protéger tous ces gamins. Ni les plus vieux, ni les adroits guerriers qui s'étaient faits prendre au piège. Une seconde d'inattention, comme elle venait de dire.. Et tout un monde pouvait s'effondrer.

Il avait sans doute été choisi par les dieux, ou alors peut-être qu'il était assez chanceux pour ne pas se retrouver assailli par la douleur, par l'horreur de la guerre lorsqu'il y faisait face ; mais Ravn préférait de loin la première option, se confortant à croire qu'il était, depuis son plus jeune âge, la pupille de ces divinités. Pas qu'il soit nécessairement gâté par la vie, bien au contraire. Mais survivre à ça, ça demandait sans doute plus de force qu'un seul être humain pouvait en contenir. On lui avait souvent dit, quand il était enfant, qu'il était un mauvais présage des dieux. Peut-être que c'était vrai, après tout. Qu'il était béni des dieux pour endurer de tels sacrifices, et se battre pour les siens. Ravn avait ça dans le sang, il avait les tripes d'aller chaque fois croiser le fer avec des ennemis qui parfois n'étaient pas loin de lui trancher la gorge, et pour le moment, il s'en était toujours réchappé. Avec plus ou moins de dégâts, mais il était en vie, lui.

« A nos frères » répéta-t-il, levant sa chope à son tour pour porter le toast avec Throgad. Un instant, il sentit les vestiges de ces blessures encore brûlantes en lui, mais sitôt que l'alcool frôla ses lèvres, il en oublia cette sensation mordante. Pour se changer les idées pour de bon, le guerrier reprit une cuillère de son repas, la portant machinalement à sa bouche. Au moins, cela dissimulait l'agitation de sa main, que Thorgad avait pourtant déjà repérée.

« Ce qui est bien, quand on est pourvu d'une "malédiction" comme moi, c'est que les dieux ont l'air d'être de mon côté la plupart du temps » Et pour preuve, il était là, malgré tous les risques qu'il avait encouru depuis qu'il avait vu le jour sur Midgard. « On aura l'occasion de se battre ensemble, je ne m'en fais pas. De toute façon il faut bien que je protège tes arrières » Il échappa un rire grave mais presque silencieux, laissant ses mirettes observer la salle un instant, évitant de se figer sur la jeune femme.

« La politique, c'est barbant, on est d'accord. » fit-il en réponse aux dires de la demoiselle. « Mais elle est pourtant nécessaire.. Tu as raison de veiller sur ton Jarl. Je devrais faire de même, mais le devoir me veut plutôt ici que là bas à festoyer, c'est ainsi » Un autre rire, étirant ses lèvres, se fit entendre. Thorgad ne manqua pas une occasion pour le charrier, et il lui envoya une gentille tape dans l'épaule pour lui retourner la pareille. Finalement, elle lui demanda quel moment il préférait pour leur entrainement, ce qui afficha un sourire intéressé sur le visage du guerrier.

« Je pensais qu'on avait pas assez bu pour la soirée ! » fit-il, en retournant sa chope, vide, qui ne fit couler qu'un tout petit filet de bière sur la table en bois. « Enfin c'est comme tu veux, si t'as eu une longue journée je te laisserai pas plus de répit, au moins tu es prévenue ! » L'homme reporta son regard sur Thorgad, détaillant la perfection dans son visage, sa peau claire et les mèches blondes qui l'encadraient. « Boire ou se battre, il faut choisir. Mais on peut aussi se battre alcoolisés, ce sera moins didactique mais d'autant plus amusant » Et très stupide, surtout.

made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Mer 5 Avr - 21:41


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




Ils étaient encore en vie pour témoigner. Ils pouvaient conter les histoires de leurs frères et sœurs tombés au combat. La mort n'était pas une fin en soi. Pas pour eux. Ce n'était que le commencement d'une grande aventure avec les héros de leur peuple. Il serait mentir de la part de Thorgad si elle affirmait ne pas avoir hâte de rejoindre ses ancêtres. Pour cela, elle devait mourir sur le champs-de-bataille : mais elle ne voyait pas finir son existence autrement de toute façon. Son père était mort dans son lit, en s'endormant : ce n'était pas le destin de beaucoup de personnes dans sa famille. Maudit ou bénit par les dieux suivants les points de vue ; elle espérait juste partir quand Inghinn serait un peu plus âgée. Malgré le fait qu'ils soient au Valhalla, qu'ils soient en paix, heureux : elle ne peut jamais empêcher la douleur, le deuil de prendre le dessus et remuer le couteau dans la plaie. Zeke avait été arraché trop tôt. Elle était devenue veuve bien trop jeune à son goût : mettant un terme à ses projets avec son époux. Le toast porté et l'alcool consommé : Thorgad reprend la dégustation de son repas en faisant taire la sensation dans ses entrailles par la même occasion. Ils étaient, tous les deux, marqués par la guerre. Différemment, mais ils portaient des séquelles visibles.

« Je ne manquerais pas de les remercier lors des prochaines offrandes alors. » Dit-elle sincèrement en se plongeant dans son regard : « Je sais que mon avis ne compte pas, mais tu n'es pas une malédiction à mes yeux Ravn. » Souffle-t-elle un peu plus bas pour lui seulement. Elle espérait oui qu'ils se battraient aux côtés de l'autre. Sa carrure réconfortante ne serait pas de refus près d'elle. Et puis elle avait en lui une confiance aveugle alors ça aidait. « Couvrir serait plus le mot... » Elle siffle ces mots en l'entendant rire : « Je protégerais tes miches va, t'en fais pas. »

S'il y avait bien une chose sur laquelle ils étaient d'accord : c'était la politique. Eux étaient des guerriers. Ils exécutaient les ordres des dirigeants sans avoir leur mot à dire. Non pas que cela dérangeait Thorgad : elle avait une confiance aveugle en Silke et c'est pour cela qu'elle était rentrée à son service au lieu de continuer son travail en tant que batelière.

« Je comprends, tu ne vas rien rater je pense de toute façon si ce n'est l'opulence d'un festin copieux et l'alcool à flot. Deux choses que tu peux trouver ici j'en suis certaine. » Elle sourit : « Et il faut qu'il y ait de bons guerriers qui restent pour protéger le village. »

Cela valait pour Skottgat et Isenseg cela allait de soit malgré tout, elle se permet de préciser non sans une risette que si jamais il se décidait à venir : elle saurait le protéger des politiciens et de leurs couleuvres. Une proposition alléchante. Qui sait, peut-être viendrait-il tout de même...

Thorgad ne mit pas de temps à trouver un autre sujet de conversation, bien plus intéressant cela allait sans dire. Elle demanda à Ravn quand il voulait s'entraîner. Il n'était pas difficile de voir qu'elle trépignait d'impatience à l'idée de l'affronter, d'apprendre de lui. Elle rigole en le voyant retourné sa pinte : prouvant en effet qu'elle était vide.

« Je ne demande pas de faveur ou bien que tu me laisses du répit. » Dit-elle comme si cela état une évidence : « C'est pas en me ménageant que je vais faire des progrès n'est-ce pas ? » Thorgad termine son verre à son tour. Elle remarque en reposant son verre le regard de Ravn et lui répondit d'un sourire en coin. Le rouge commençait à lui monter aux joues et ce n'était pas seulement dû à l'alcool qu'elle venait d'ingurgiter. « Quel choix difficile... » Elle pousse sa gamelle pour poser ses coudes sur la table : « Je crois que je veux faire les deux. » Et au final : pourquoi pas ? « Après tout, je suis venue ici pour m'entraîner, mais ce n'est pas pour autant que je ne peux pas boire quelques chopines... Je bois jamais à Isenseg : de par mon travail de surveillance et aussi parce que Inghinn n'a pas besoin de me voir les quatre fers en l'air. »

(...)

Quelques pintes plus tard et des rires, Thorgad se trouve dans un état d'ébriété des plus intéressants. Pas assez ivre pour vomir et se sentir malade : elle était arrivée au parfait niveau. Elle savait que demain elle serait en mesure de se réveiller :

« Ayais ! Je suis prête pour l'entraînement. »

Elle se lève et après avoir salué le patron et la serveuse sort. Le froid mordant de mars pinça méchamment ses joues : lui rappelant qu'elle n'avait pas pris sa peau de loup avant de partir de la taverne un peu plus tôt dans la soirée. Elle jure tout bas avant d'agilement sauté sur un petit muret pour marcher en équilibre dessus :

« On va faire des passes où ? » Demande-t-elle. « Je te suis, tu connais mieux le village que moi. »


made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Jeu 27 Avr - 15:47


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn




Ce qui le surprenait la plupart du temps avec Thorgad, c'était cette espèce d'entente silencieuse qu'il semblait toujours y avoir entre eux. Ils étaient sur la même longueur d'ondes, assurément, et plus d'une fois il s'était pris à l'entendre prononcer exactement ce qu'il avait dans la tête : s'il était un homme secret pour bien des personnes ici, Thorgad n'avait même pas besoin qu'il ouvre la bouche pour savoir ce à quoi il pensait. Est-ce qu'elle pouvait lire en lui ? Ou est-ce que, tout simplement, elle était bien plus semblable à lui qu'il ne l'aurait pu imaginer ? Un peu des deux, sans doute, mais cela lui allait très bien. Ravn n'était pas du genre affreusement sociable, bien qu'il savait apprécier la compagnie des autres, elle lui était au moins aussi souvent éreintante. Avec Thorgad, il ne trouvait jamais ce moment où elle aurait pu le lasser, et chaque discussion qu'il avait avec elle confirmait ses opinions : elle était bien différente des autres. Ce n'était rien de particulièrement sentimental, non, tout en bonne et due forme. Thorgad avait beau être une jeune femme très jolie, l'homme n'avait jamais songé qu'il pourrait peut-être un jour être davantage qu'un simple ami, et cela lui allait très bien.

Il savait que la jeune femme partageait ses pensées quant à la politique, mais à sa différence, Ravn préférait rester loin de toute forme d'autorité que ce fusse : déjà en compagnie d'Ivar, il faisait son possible pour être d'une discrétion certaine, pour ne jamais trop attirer l'attention sur sa carcasse. Il écoutait Thorgad lui vanter buffet et alcool qu'il aurait pu trouver à cette mascarade que donnait le roi, laissant un sourire s'afficher au coin de ses lèvres. « L'alcool on en trouve à flots ici, regarde » fit-il, en désignant l'arrière du comptoir où se tenaient alignés une demi douzaine de tonneaux, sans doute remplis de bière ou d'hydromel. « Et tant qu'à choisir, je préfère boire avec des amis ou des frères que devant un roi déguisé et des servants. Pas que ce ne soit pas drôle, mais au moins si j'ai une parole de travers je ne risque pas la pendaison » L'homme laissa échapper un rire discret, sourd, alors qu'il attendait la réponse de la jeune femme quant à ce qu'elle désirait faire. Elle ne tarda pas, et la soirée se poursuivit dans la bonne humeur et le goût amer mais délicieux de la bonne bière qu'ils servaient ici.

**

Il fallut tout de même une bonne quantité de chopes pour que Ravn ne sente enfin les vrais effets de l'alcool, mais il n'était pas encore à ses limites, bien loin de là même. Une carrure comme la sienne avait besoin de plus d'une pinte pour se retrouver dans le mal. Quoi qu'il en était, ce n'était pas là son but et il était parfaitement là où il avait voulu être : un peu euphorique, un large sourire pendu à son minois et le regard pétillant. La compagnie de Thorgad lui faisait vraiment du bien après cette période un peu difficile qu'il avait vécue, et bientôt, elle l'entraina dehors, dans la nuit froide où il ne sentit pourtant pas le vent glacé sur sa peau, sans doute des faits de l'alcool qu'il avait déjà ingurgité.  Elle en revanche, semblait toute joyeuse, et apparemment, prête pour l'entrainement. Ravn éclata de rire en l'entendant, et il ramassa deux bâtons au sol, lui en tendant un.

« Je pourrais te tuer par mégarde alors tu m'en voudras pas mais là on va prendre des bâtons, hein » fit-il, l'articulation légèrement perturbée par l'ivresse. Au milieu de la rue ? Et bien, oui, pourquoi pas ? De toute façon, à une heure pareille, les âmes errantes se faisaient rares, et leurs rires se perdraient sans doute dans l'obscurité de la nuit avant de troubler qui que ce soit. Ravn commença à provoquer la jeune femme avec son bâton, la mettant en garde, alors qu'il avait déjà quelques difficultés à marcher. « Je crois qu'en fait j'ai un peu bu, mais ça va aller » fit-il, alors qu'il venait de trébucher sur un caillou. Tant qu'à éviter de finir avec un œil en moins, l'homme se racla la gorge avant d'ajouter : « Bon, l'avantage, c'est qu'en situation de combat, on sera un peu plus sobres alors ça devrait bien se passer »

made by © Winter Soldier

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Sam 29 Avr - 0:19


In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn


Thorgad aurait donné beaucoup pour rester loin des intrigues politiques et des serpents qui sifflaient à qui voulaient l’entendre des médisances sur tout et n’importe quoi. Elle se sentait tellement loin du roi et de Solstheim… Elle savait déjà que cela serait un supplice d’être proche d’eux mais au moins il y avait la promesse de revoir le joli minois de la princesse Guisela. Une jeune femme rencontré il y a quelques années de cela à son retour du premier raid. Le temps avait passé mais jamais elle n’avait oublié le regard pétillant de la blonde. Il sera agréable de voir ce qu’elle devient et constater comment elle a évolué. En un sens, elle enviait son vis-à-vis qui n’allait pas devoir aborder un sourire complètement faux : juste là pour ne pas attirer le courroux de personnes qui ont le pouvoir de demander sa tête en un claquement de doigt. En attendant, Thorgad préférait boire en la compagnie de Ravn et savourer l’instant présent. La vie n’était-elle pas belle ? Une chope dans la main, la compagnie d’un frère d’arme, d’un ami cher : que demandez de plus ! La guerrière n’était pas avare et se contenait du simple dès lors du meilleur.

« Je te comprends et je respecte cela. » Elle reprend une gorgée de son verre et se joint à son rire : « Vrai qu’en plus l’alcool doit être meilleur ici. » La blonde faisait un écart sur sa conduite de vie pour ce soir. Parce qu’après tout ce n’était pas souvent qu’elle était en compagnie de son maître d’armes. « Erk ils pourraient essayer de te pendre : je m’interposerais. » Et le pire c’est qu’elle en serait capable. Thorgad était une femme d’honneur qui défendait ceux qu’elle portait en estime.

Les discussions s’enchaînent et le temps s’écoule au fil des verres qu’elle partage avec Ravn. Alcoolisé oui, mais sans pour autant être ivre à en être malade : Thorgad se lève et après avoir salué le tavernier sort pour affronter le froid mordant. En équilibre, elle marchait à pas feutré pour ne pas tomber : se joignant rapidement au rire de Ravn alors qu’elle affirmait être en état de se battre et qu’ils pouvaient commencer l’entrainement maintenant. Pourquoi pas après tout n’est-ce pas ?

« Pff tu pourrais pas même si tu essayais, même si tu le voulais. » Dit-elle d’un ton détaché et bien trop sûr. Évidemment qu’il pouvait la tuer, mais elle lui redonnerait la monnaie de sa pièce. Il devait s’en douter.

Quand il parle des armes, elle porte son attention sur lui et se retourne : manquant de peu de tomber. Elle décide finalement de jouer la carte de la sécurité et saute habillement pour atterrir sur ses deux pieds. Restant quelques instants les genoux pliés, le temps que sa vision se stabilise : elle trouve enfin la force de se redresser et d’attraper le bâton.

« Un peu ? Tu as au moins bu deux fois plus que moi et tu sembles être en meilleur état alors je crois que tu ferais bien de ne pas faire de commentaire hein ? » Oui cela était injuste et elle n’avait pas besoin de dire clairement qu’elle trouvait ça injuste. Elle aimerait sincèrement avoir la carrure de son vis-à-vis pour pouvoir tenir aussi bien l’éthanol.

Ravn la provoque un peu plus pour qu’elle se mette en garde ce qui marche. Son sourire se perd dans les rides soucieuses qui apparaissent sur son visage alors qu’elle se concentre. Le corps légèrement en avant, elle sait déjà que c'est peine perdue mais elle garde son sérieux et l’attaque à la jambe : se baissant pour éviter son coup mais ses réflexes ne sont pas ce qu’ils sont et elle se prend les pieds dans une racine. A terre, elle rigole et se tourne pour se retrouver sur le dos.

« Dis-moi que tu auras oublié demain cette chute hein ? »

Elle regarde les étoiles et un frisson parcourt son échine quand elle sent le vent la saisir. Pourtant, Thorgad n’a pas envie de bouger. Ses genoux devaient probablement être écorchés : la douleur était belle et bien là mais plus que supportable. Rien n’était comparable à la blessure, maintenant cicatrisé, de son ventre. Elle regarde Ravn et frappe le sol avec sa main pour l’inviter à la rejoindre :

« J’ai toujours préféré regarder le ciel en hiver, il est plus beau. »
made by © Winter Soldier



Dernière édition par Thorgad Jørgensen le Mar 9 Mai - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Jeu 4 Mai - 0:05

In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn



Pour avoir bu, il avait bel et bien ingurgité une sacrée quantité d'alcool : c'était pourtant loin d'être un mauvais penchant pour lui, puisqu'il ne s'y adonnait pas avec autant de régularité que certains pouvaient le faire. Ravn avait l'avantage d'une carrure imposante pour pouvoir supporter la boisson, et il avait toujours besoin d'une quantité fichtrement impressionnante de bière avant de sentir les premières vapeurs de l'alcool agir sur ses sens. C'était parfois un avantage, de savoir qu'il pouvait largement passer toute une soirée une bière à la main, sans pour autant se sentir à rendre ses tripes dans un coin de rue sombre ; mais de l'autre côté, cela amenait aussi des dépenses bien plus conséquentes s'il désirait s'enivrer. Aujourd'hui encore, il avait du y laisser une bonne partie de son pécule bien qu'il ne l'ait pourtant pas prévu : mais la présence de Thorgad ajoutait à son engouement, et surtout, il était vraiment heureux de la revoir et désirait profiter de sa soirée avec elle.

Son bâton ridiculement petit dans la main, Ravn commença à l'agiter frénétiquement pour mettre en garde celle qui était désormais son ennemie. A choisir, il préférait largement se battre à ses côtés que contre elle, car si elle était plus petite et plus fine que lui, elle n'en était pas moins farouche. Thorgad avait toujours eu de quoi le surprendre, positivement s'il en était. Une perle rare pour les skjaldmö, et il prenait toujours un réel plaisir à l'entrainer. Mais bien qu'il connaisse les techniques habile de cette jeune femme, Ravn ne pourrait probablement jamais avoir raison d'elle. « Te tuer.. Je pourrais le faire, je n'y arriverais pas si je le voulais.. Mais je pourrais trébucher et te faire mal sans le faire exprès » répondit-il, assez convaincu de son idée, ne cessant pas de la menacer avec son arme improvisée pour autant.

A ce moment-là, la jeune femme redescendit de son perchoir pour répondre à ses protestations, et elle le mit en garde, avant de tenter une attaque. Ravn n'avait pas autant de stabilité qu'il ne l'aurait voulu, ce qui l'amusait plutôt parce qu'il éclatait de rire à chaque fois qu'il manquait de trébucher. Pourtant, alors qu'il tentait de s'écarter, c'est la jolie blonde qui se retrouva au sol dans un éclat de rire. Ravn lâcha son bâton des mains, riant à son tour dans sa barbe, un rire silencieux mais pas moins amusé ; il appréciait toujours autant la compagnie de Thorgad, qu'elle soit alcoolisée ou non, ils avaient toujours une entente impeccable. La jeune femme essaya bien de le soudoyer par rapport à sa chute, mais c'était peine perdue et elle devait le savoir.

« Oublier ? Oublier ça ? » fit-il, éclatant de rire de plus belle alors que l'alcool lui rendait la joie facile. « Mais comment tu veux que j'oublie ça ! » Non, décidément, il ne comptait pas laisser filer un tel souvenir, et ne manquerait pas non plus de le lui rappeler dès qu'il le pourrait. La brise fraîche s'engouffrant dans ses poumons, l'homme retrouva son calme, laissant ses yeux perçants détailler le visage de la jeune femme. Elle n'avait pas tellement l'air de s'être fait mal, tout du moins, elle ne semblait pas disposée à le montrer si c'était le cas. Ravn la vit l'inviter à la rejoindre par terre ; il hésita quelques secondes avant que l'alcool ne prenne le pas sur son esprit embrumé pour qu'il s'étale de tout son long à même le sol, laissant la fine couche de neige s'agripper à ses vêtements alors qu'il prenait sa place aux côtés de Thorgad. D'ordinaire, il prenait parfois son temps pour observer la forme des nuages et tenter d'y voir des signes de la part des dieux, mais ici, il n'y avait rien d'autre que la noirceur du dôme céleste, et les petites lucioles qui s'y étaient accrochées.

« Pourquoi ce serait plus beau en hiver ? » fit-il, un brin curieux de savoir ce que la jeune femme voulait dire par là. S'il aimait à contempler le ciel, il ne voyait pas de réelle différence entre les saisons. Ravn chercha cependant à s'intéresser à ce dont elle lui parlait, et malgré l'alcool qui le faisait tourner un peu, ses yeux bleutés se perdirent sur la toile astrale, à la recherche des formes cachées qu'il pourrait trouver parmi les étoiles. Mais son imagination assez peu débordante lui laissait seulement voir des points de lumière, rien de plus. A vrai dire, il trouvait sans doute plus intéressant de contempler le visage de Thorgad, qui sous la lueur sélène était d'autant plus ravissant ; un brin gêné par cette idée finalement, il se ravisa de tourner son minois vers elle, jugeant qu'ils étaient déjà largement assez proches en cet instant.






made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Mar 9 Mai - 1:04

In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn



La rareté de ce moment était exaltante pour Thorgad, qui bien trop habituée à rester dans son rôle, ne se laissait jamais profiter des petits plaisirs de la vie. Et pourtant… Une chope remplie, la compagnie d’un cher et tendre ami semblait être la chose la plus parfaite au monde. Bien loin des soucis de sa position en tant que garde du Jarl, elle n’était pas mère, elle était une juste un femme lambda dans une taverne d’un village qu’elle ne connaissait pas. Ses joues rougies par la chaleur de la bâtisse mais aussi par l’alcool lui donnaient un air encore plus espiègle et malicieux. Soudains, mille et une choses lui traverse l’esprit et quand elle se lève pour quitter la table : elle a l’espoir de faire toutes les idées qui germent dans son esprit. Thorgad trouve dès lors que l’idée du siècle consiste à s’entraîner là. Maintenant. Tout de suite dans le cœur de la nuit avec pour seuls témoins l’astre lunaire et les étoiles qui illuminent le ciel. S’il lui ait difficile de reprendre son sérieux, c’est qu’elle sait que ses prouesses seront pitoyables. Elle espérait cependant que son professeur serait indulgent. Dans le pire des cas elle se contenterait de blâmer Ravn pour lui faire prendre une direction qui va à l’encontre de ses principes et de son mode de vie.

« Erk mourir écraser par ton imposante stature semble pire que se faire tuer par les Francs… Non merci ! »

Réplique-t-elle malicieusement. Une allusion que seuls les guerriers qui sont partis en raids pouvaient comprendre. Des soldats comme eux qui avaient survécu. Cependant, elle se sentait presque… Flatté d’entendre ces paroles de sa bouche. Cela lui prouvait qu’il était attaché à elle. Si Thorgad se prétendait avoir le cœur aussi dur que l’acier d’une hache : elle était juste en réalité constamment à la recherche d’un regard approbateur et bienveillant à son égard. Un doux paradoxal, une dualité que peu de personnes connaissaient.
Thorgad reprend son sérieux et passe à l’attaque avant de tomber lamentablement au sol en riant aux éclats : rapidement joint par Ravn. Son fou rire ne semble pas vouloir s’arrêter alors qu’elle articule son espoir qu’il allait oublier le malencontreux accident.

« Bon d’accord… » Elle reprend son souffle et s’arrête de rire. « Garde juste ça pour toi alors, j’ai une réputation à tenir après tout. » Ce n’était pas vrai, mais quand elle avait trop bu : elle s’imaginait toujours plus forte qu’elle ne l’était en réalité. L’alcool donnait des ailes à ceux qui le consommaient.

Le regard perdu dans le ciel, elle invite son ami à s’installer à côté d’elle. Le froid la fait trembler, mais il semble supportable. Probablement à cause de son était d’ébriété.

« Parce que bientôt on va laisser les Dieux nous guider sur l’eau. Et à chaque fois que je vois ce ciel de la terre ferme je me dis que bientôt que je contemplerais en pleine mer. Regarder ça… » Elle lève ses bras pour faire un grand geste comme si elle pouvait englober la voie lactée : « Me permets de continuer de vivre et avant de partir sur le champs-de-bataille je perds mon regard dans ce même ciel pour y chercher un signe des Dieux. Celui que je serais la bienvenue parmi eux si je venais à périr. » Elle laisse ses bras retombés le long de son corps avant de tourner sa tête. Elle croise le regard de Ravn et attrape sa main presque naturellement avant de se coller à lui pour chercher un peu de chaleur :

« C’est quoi qui est plus près, chez toi ou la Taverne ? » Demande-t-elle finalement en sentant soudainement le froid s’imprégner dans ses vêtements.
« Je veux pas qu'on se quitte hein mais autant retourner au chaud. »




made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Mar 16 Mai - 23:54

In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn



Déposant sa large carrure sur le sol gelé, le guerrier échappa un soupir alors que son dos contre le pavé froid chassait tout l'air de ses poumons ; une indélicatesse qu'on ne lui connaissait que trop bien, et qu'il se vouait à perpétuer dans chacune de ses actions. C'était loin d'être maladroit, parce que malgré l'alcool, les gestes demeuraient calculés ; il était ainsi, et il l'avait toujours été, celui qui ne prête pas attention à la fragilité des choses. C'était cela dans bien des points de sa vie, allant de tout ce qu'il avait de possessions ou bien lorsqu'il circulait dans une foule, il était celui sans aucune discrétion ni plus de manières ; mais c'était aussi ce qu'il pouvait ressentir dans ses émotions. Des émotions loin d'être délicates, loin de se montrer trop tendres et ce pour qui que ce soit. Il était aussi peu précautionneux dans ses gestes que dans ses paroles. Mais l'homme se laissait encore porter par l'alcool dont les vapeurs le rendaient joyeux, et là, allongé à même le sol de la rue, il contemplait le ciel étoilé avec mille et une questions dans la tête qu'il tentait d'effacer.

Perdant son regard sur ces lucioles brillantes, l'homme étira un fin sourire, à la fois curieux et simplement heureux. La présence de Thorgad lui faisait le plus grand bien, il trouvait toujours le temps trop long quand il ne voyait pas son amie durant de longs mois. Et à chacune de ses venues, profiter de sa présence était tout naturel : à l'image de cette amitié qui s'était forgée entre eux, et Ravn savait qu'il pouvait lui faire confiance. Il l'écouta reparler du ciel, et de ce qu'elle en voyait en mer, quand elle prenait le large pour des raids ; c'étaient des histoires fantastiques, et si lui n'avait pas vécu de telles choses, il appréciait beaucoup d'entendre les récits de Thorgad. Ses paroles furent pourtant ce qui rendit soudainement le cœur du guerrier un peu plus lourd ; il savait que bientôt, les champs de bataille seraient encore à eux. Il savait aussi que la jeune femme qui était à ses côtés, bien qu'étant une puissante guerrière, avait déjà failli perdre la vie.

« Les dieux t'accueilleront au Valhalla, j'en suis sûr. De toute façon, je t'en fais la promesse, je serais là pour veiller sur toi et si tu viens à périr, je ferais en sorte que ce soit l'arme à la main » reprit-il alors pour répondre à la jeune femme, alors qu'il était tout à fait sérieux, et ce malgré son état bien avancé d'ébriété. « Et si jamais, et bien sois certaine que je viendrais moi-même leur faire la peau si ils ne veulent pas de toi ! » compléta-t-il alors, un sourire se perdant sur ses lèvres carminées. Il laissa le silence retomber, contemplant la voûte céleste alors qu'il plissait les yeux pour essayer d'y voir ne serait-ce qu'une forme, un signe des dieux. « Mais crois-moi que ton heure est bien loin d'être venue, ma petite » Et ça aussi, il comptait bien y faire attention : perdre Thorgad, cette seule pensée lui serrait le cœur. Elle était très précieuse à ses yeux, sans toutefois avoir forcément eut l'avis de la demoiselle sur la question, il savait qu'il lui portait une affection toute particulière, et qu'elle était de ces personnes qui pouvaient définitivement changer sa vie.

Alors qu'il ne voyait toujours aucune forme dans les cieux, et rien qui l’intrigue plus que cela si c'était de savoir ce qu'étaient réellement ces points de lumière, Ravn tourna son visage vers celui de la jeune femme lorsqu'il sentit sa main attraper la sienne, et sa voix s'élever à nouveau. La taverne ou chez lui ? L'homme tenta brièvement de se redresser, réussissant à s'asseoir dans un grognement, avant de regarder de part et d'autre de la rue. C'était approximativement le milieu du chemin, alors il décida que c'était sans doute mieux de profiter d'un peu de calme et surtout, de s'éloigner de la tentation de boire encore quelques bières. « Chez moi, je crois » murmura-t-il, alors qu'il balança son poids en avant pour se relever, et tenter de revenir en équilibre sur ses deux pattes. Ravn vacilla un instant, tendant le bras pour se stabiliser à l'aide d'un mur. Il proposa sa main valide à Thorgad pour l'aider à son tour, puis ils entamèrent le chemin, lent et fastidieux, mais nécessaire pour autant. Au bout de la rue, dans la pénombre, il lui désigna un endroit qu'elle ne pouvait probablement pas distinguer à cause de l'obscurité. « Regarde, c'est juste là, on a pas beaucoup de chemin à faire »

Un chemin qui, tout de même, leur prit beaucoup plus de temps que prévu avant que l'homme n'arrive devant sa porte, manquant d'écraser le volatile qui avait élu domicile devant chez lui. « Par tous les dieux, cette saleté de poulet va finir à la broche un jour » Il le chassa d'un coup de pied probablement raté, avant de pousser la porte en bois de sa demeure, et de faire signe à Thorgad d'entrer. C'était une humble masure dont il aurait tôt fait de s'excuser, mais il n'avait pas besoin de plus, et elle saurait certainement le comprendre.






made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Sam 20 Mai - 1:48

In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn

Le froid l’enveloppait, littéralement et pourtant elle ne ressentait pas encore le besoin de se relever pour chercher refuge. Elle se sentait tellement bien en cet instant que rien d’autre ne comptait. Juste l’instant présent avec Ravn. Thorgad avait appris depuis toujours à savourer les petits plaisirs de la vie. Les guerriers comme eux pouvaient mourir à tout instant alors il fallait savoir aimer ce qu’on avait. Elle s’estimait chanceuse. Si beaucoup de macchabées jonchaient son passé, son présent et joncheraient probablement son futur : elle s’en accommodait. Parce que beaucoup de personnes de son entourage ne sauraient se contenter d’une mort dans un lit, bien au chaud, à l’abri. Alors elle devait s’habituer et au fond elle l’était déjà. Dans quelques années elle serait en mesure de faire son deuil peut-être plus rapidement. Thorgad l’espérait, même si une part de doute subsistait. Qui sait : les années ne rendaient pas les choses plus simples. Au contraire, rien ne lui prouvait que le décès d’un ami soit moins difficile avec le temps. En expliquant pourquoi elle aimait regarder le ciel, surtout en hiver, Thorgad réalisa que les raids allaient bientôt se préparer et elle était clairement excitée à l’idée de sauter dans un navire à la conquête de nouvelle terre. Plongée dans l’inconnu ; un pas après l’autre sans savoir si la mort attendait au détour d’un sentier, d’un arbre. Ah le goût de l’inconnu. Rien ne valait l’adrénaline de la découverte.
Les paroles de Ravn la firent sourire et elle tourna sa tête pour le regarder. Elle espérait qu’il dise la vérité. C’était après tout le but ultime de tous les guerriers. Son air sérieux, ses menaces aux Dieux : Thorgad fronça les sourcils et s’empressa de mettre ses doigts gelés contre ses lèvres pour qu’il ne blasphème pas plus.

« Chut… Ne les mets pas en colère. Si je vais au Valhalla toi aussi, je n’ai franchement pas envie de ne pas t’avoir à mes côtés quand on boirait l’hydromel divin ! »

Accepter de mourir, voilà quelque chose de bien commun aux Vikings, surtout aux guerriers de professions. Le pire devait toujours être attendu : pour ne pas se faire prendre par surprise. Les timorées et les chétifs ne duraient jamais longtemps et pour une raison. Elle sourit :

« Ton heure est encore loin d’être arrivée aussi. Tant que je serais en vie : il est hors de questions que tu partes festoyer avant moi ! » Elle le taquine évidemment.

Thorgad savait que sans Ravn quelque chose lui manquerait. C’est que le bougre c’était fait une place de choix dans son cœur et elle ne voulait pas le laisser partir si facilement. Ils avaient encore beaucoup de choses à vivre et des litres d’hémoglobines à faire couler. Le sang de leurs ennemis graisserait leurs armes et la victoire sera douce. Elle le savait. Avec le maître d’armes à ses côtés : les ennemis périront un à un.

En attendant les raids, le froid commençait à mordre méchamment la peau rougie de la guerrière qui serra la main de son ami avant de lui demander ce qui était le plus proche. Elle le regarde se relever et après une longue inspiration fait de même : non sans rire alors qu’elle dut s’y reprendre à plusieurs fois avant de réussir à attraper la main de son ami. Thorgad n’était jamais allée chez Ravn : l’occasion faisait le larron comme on disait ! Son bras se glisse sous celui de son professeur qui demain allait probablement lui en faire voir de toutes les couleurs. Elle plisse ses yeux pour tenter d’y voir quelque chose, mais elle n’était pas nyctalope. Devant la maison, elle lâche Ravn et regarde la poule :

« Attends qu’elle ne ponde plus. » Souligne Thorgad. « Puis en plus elle est jolie. Tu devrais la garder. » Elle sourit en coin et rentre derrière le Viking.

Thorgad regarde l’intérieur de la bâtisse et sourit : « C’est chaleureux. » Souffle-t-elle avant de se diriger vers les braises pour tenter de se réchauffer. « Je peux ? » Demande-t-elle en se baissant déjà pour prendre une buche de bois et la jeter au feu. Son souffle raviva les braises et bientôt les flammes léchèrent le bois. Elle se laissa tomber dans un long soupire.

« Je sens que l’entraînement va être dur demain… » Elle baille et défait lentement sa natte. « Tu as une fourrure ? » Thorgad grelotte, mais elle a toujours son sourire sur son visage. « La prochaine fois… Rappelle-moi de ne pas sortir en plein hiver sans me couvrir veux-tu ! »




made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Lun 22 Mai - 11:31

In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn



Bien sûr, cette pauvre poule n'y était pour rien : en plein milieu du chemin, certes, mais elle ne pouvait pas savoir que l'habitant de cette maison rentrerait à point d'heure, et que de ce fait elle n'était pas disposée à occuper son pallier, et ce même en plein milieu de la nuit. Ravn savait bien que ses menaces seraient veines, que le volatile ne comprendrait pas un traitre mot de ce qu'il pouvait lui dire, mais l'alcool le rendait un peu bavard, ainsi, il ne s'était pas privé de réprimander l'animal, une énième fois. Un sourire s'étira sur ses lippes alors que Thorgad lui conseillait d'attendre qu'elle ait fini de pondre pour la manger, et l'homme jeta un regard en arrière sur la poule, avant de lui répondre pour la rassurer sur le fait que même une fois qu'elle aurait fini de pondre, il ne comptait quand même pas la rôtir : stupide si cela pouvait y paraître, mais il n'aurait pas tué un animal de ses propres mains si ce n'était pas pour un sacrifice. « De toute façon, avec une poule pareille, même la donner aux dieux je ne suis pas certain que cela m'apporte leurs faveurs.. » Ou plutôt, il écoperait sans doute encore une fois de quelques drames, et ce n'était pas envisageable.

Entrant dans sa maigre masure, les flammes encore vivaces dans la cheminée les accueillirent bien volontiers. Ravn observa son amie se rapprocher du feu, cherchant sans doute sa chaleur ; mais l'homme ne s'était pas franchement attendu à ce qu'elle ne trouve l'endroit chaleureux, car il était des plus simples : une maison relativement petite pour lui seul, puisqu'il ne vivait ni avec une épouse ni avec des enfants bien qu'il l'aurait voulu ; de plus, elle était très peu lumineuse en journée, et offrait une unique pièce aux murs boisés et au sol de terre, avec quelques fourrures sur un lit de paille juste sous la seule fenêtre qu'il avait. Ravn savait sa maison modeste et simple, sans doute pas au goût de bien du monde mais il n'en avait cure : elle était l'endroit où il dormait, et rien de plus parce qu'il n'y passait jamais trop de temps. « Tu peux mettre cette bûche dans le foyer s'il te plait ? Je vais aller rechercher du bois dehors » lui demanda-t-il alors, sentant que l'alcool était assez redescendu dans ses veines pour qu'il puisse porter un demi stère sans risquer de s'écorcher un œil ou de se trancher un bras sur les aspérités du bois.

Le guerrier sortit quelques minutes, le temps de trouver son petit chargement de bûches avant de rentrer dans une bourrasque froide et de venir déposer son butin près de la cheminée. « On nourrira la feu dans la nuit, je ne voudrais pas que tu aies froid » commenta-t-il, le regard rivé sur les flammes pour apprécier ce qu'il restait de temps avant qu'il n'ait à remettre du combustible. Il lui tendit alors la plus épaisse fourrure qu'il lui restait ici, parce qu'il était clair qu'il n'avait pas grand chose non plus. L'homme sourit en la lui offrant, et il gagna finalement son lit sans trop d'encombres. S'allongeant brusquement, il sentit tout l'air se chasser de ses poumons et soupira. « La prochaine fois, je te cloue une fourrure dans le dos, tu verras ! » fit-il, alors que lui même n'avait pas tellement pris garde à se couvrir. Il était relativement habitué au froid humide de Skogkatt, alors cela n'avait que peu d'importance. Le guerrier mit quelques longues minutes avant de trouver le sommeil ; il était toujours agité à l'idée de pouvoir être encore sous le coup de ces songes horribles qu'il ne voulait pas voir, mais la présence de Thorgad l'aida à s'apaiser, et il put trouver le repos sans même un seul rêve dont il se souvienne le matin venu.

Comme toujours, Ravn était réveillé à l'aube, juste avant le tout premier chant du coq alors que le soleil ne noyait pas encore la vallée de sa lumière. Il se redressa sur son lit avant de s'extraire de sa dernière fourrure, et s'avança vers l'âtre pour y rajouter une bûche afin de réchauffer la maison pour que Thorgad n'ait pas froid au réveil. Un sourire, il l'observa dormir encore un instant avant de déposer sa main valide sur son épaule. « Les raids appartiennent à ceux qui se lèvent tôt ! » annonça-t-il, visiblement en forme puisqu'il n'avait pas la moindre trace de ce qu'il avait bu la veille. « Aujourd'hui, tu me bats à plate couture, c'est ça ? »






made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Ven 26 Mai - 23:37

In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn



Thorgad rit aux éclats quand Ravn affirme qu’il n’oserait pas l’a sacrifié aux Dieux car cela ferait une bien piètre offrande. Il n’y avait pas à dire : l’alcool apaisait les mœurs et déliait les langues c’était certain ! « Ne t’attire pas le courroux des Dieux hein ? »

Elle tente de calmer son rire mais à bien du mal à la ravaler. C’est en rentrant dans la chaumière que la guerrière réalisa au combien il faisait froid dehors. Sans réellement attendre à y être invité elle s’approcha du feu pour réchauffer ses os qui semblaient de glace. Soufflant dans ses mains pour faire revenir le sang dans ses extrémités : elle regarde l’habitation de son ami et force était de constater que c’était simple. Mais après tout : ils n’avaient pas vraiment d’intérêt à avoir une maison richement décorée. Aux yeux de Thorgad cela était une perte de moyen et de temps. Des Vikings comme eux étaient dehors avec une arme à la main et non terrer à l’intérieur. L’air frais donnait des couleurs et endurcissait. Elle jette la bûche dans le foyer et regarde les flammes lécher le bois pour bientôt le noircir. Il ne faudrait que quelques heures pour qu’elle disparaisse entièrement. Elle lui sourit quand il sort avant de se laisser tomber contre le banc devant le feu. Un soupir d’allégresse traverse ses lèvres alors qu’elle ferme ses yeux. Thorgad se sentait bien, elle n’était pas ivre au point de faire des actions idiotes, mais assez pour se détendre et relâcher la pression qu’elle portait au quotidien sur ses épaules. Il faut dire qu’elle ne se laissait jamais un moment de répit : Silke avait besoin de son attention à longueur de temps et quand ce n’était pas son Jarl : c’était bien sa fille sur qui elle devait garder un œil. Thorgad n’avait clairement pas le temps de se tourner les pouces et ce n’était pas un mal parce que maintenant le temps des raids n’était plus loin. Son père lui avait dit un jour qu’elle semblait seulement vivre pour ça. C’était vrai en un sens. Elle aimait se battre, elle aimait partir à l’aventure et conquérir de nouvelles terres. Découvrir, comprendre, apprendre aussi de ces nouveautés : voilà ce qui plaisait le plus à Thorgad.

« T’es bien trop aimable mon ami. » Souffle-t-elle avant de bâiller et de rouvrir ses yeux. « Je m’en occuperai ne t’en fais pas. » Elle était frileuse quand elle buvait donc il était certain qu’elle se réveillerait. Elle s’enroule dans la fourrure : « Merci. » Elle se sent tout de suite mieux et prête à refermer ses yeux. Elle rigole une dernière fois : « C’est ta faute si je suis malade demain, on avait qu’à rester à la taverne. »

Elle le charriait évidemment. Jamais Thorgad ne le blâmerait de quoique ce soit. Elle s’installe au sol et ne tarde pas à s’endormir : se sentant en sécurité avec Ravn pas loin de sa personne.
Son sommeil agité la sort de ses cauchemars plusieurs fois en sueurs et haletantes. Au moins, cela lui permettait de garder le feu vif mais la douleur qui semblait émaner de sa cicatrice au ventre la tenait éveillée malgré son état de fatigue. Cela lui laisse le loisir de regarder Ravn dormir à poings fermés. Elle l’enviait de trouver un sommeil qui a l’air propice et il faut croire qu’elle en fut inspirée car elle s’assoupit à nouveau. Il va de soi qu’en sentant quelque chose sur son épaule elle se réveil en sursaut et cherche par instinct sa hache pour ne rien trouver. Il faut alors quelques minutes à Thorgad pour comprendre qu’elle était en sécurité, avec Ravn chez lui. Reprenant sa respiration, elle passa d’un geste las sa main sur son visage.

« Tu sais bien que quand on est en raid je suis toujours aux aguets et j’ai mes armes sur moi. » Constate-t-elle en s’étirant pour chasser les mauvais rêves et les démons qui l’ont assailli durant la nuit.

Thorgad ne ressentait pas le contre coup de l’alcool, mais sa bouche pâteuse demain un liquide frais. Elle se lève et tresse par habitude ses cheveux : la guerrière n’aimait pas les avoir sur le dos. Il la gênait plus qu’autre chose et elle avait souvent le désir de les couper. Elle attrape la peau et la remet sur le lit pour ne pas qu’elle s’abîme avant de s’installer à la table. Dans un bâillement, elle explique :

« Il faut que j’aille chercher mes affaires à la taverne et qu’on mange. Père m’a toujours interdit de m’entraîner sans avoir avalé quelques choses. Paraît que c’est mal. » Elle hausse les épaules, elle n’avait pas réellement faim de toute façon mais pour la bienséance et pour ne pas offusquer l’esprit de son père elle ferait l’effort de manger.





made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   - Sam 27 Mai - 22:27

In some ways, we're alike
Thorgad & Ravn



Son sommeil avait été relativement calme, dépourvu des rêves ou des cauchemars qui hantaient habituellement ses nuits. Ravn s'était levé aux aurores, comme toujours, quoiqu'il eusse ce matin-là un peu de retard par rapport au lever des poules. Il avait pris le temps d'émerger calmement avant de venir troubler le repos de la belle Thorgad, qui s'était endormie près de la cheminée. Un rire échappa à Ravn lorsqu'il l'entendit protester, expliquant manifestement qu'elle avait toujours ses armes sur elle, sans aucun doute pour trancher la gorge d'un opportuniste qui se serait glissé là pour l'espionner ou la tuer. Bien sûr, il ne sous-estimait jamais les capacités de son amie : elle était redoutable skjaldmö et il était certain que personne ne pourrait jamais l'avoir dans son sommeil ; en revanche, puisqu'elle n'avait pas ses armes, il en avait profité pour lui jouer un tour. Le guerrier attendit quelques minutes qu'elle se réveille, il était encore tôt et le vent frais qui réussissait à se frayer un chemin par les rainures de la porte ne tarderait pas à réveiller les sens de la jeune femme. Quant à lui, il se pencha pour attraper une bûche de sa main valide, avant de la soulever pour l'envoyer dans le foyer où elle laissa échapper quelques braises rougeoyantes. Ravn se gratta la barbe un instant, amusé par les remarques de la demoiselle, qu'il trouvait très pertinentes.

Assis à côté d'elle, il avait attrapé un bâton pour jouer avec les braises pendant qu'il la laissait revenir à elle. Étonnement, il avait le visage plutôt apaisé : son sommeil avait beau avoir été court, il n'en était pas moins réparateur puisque le guerrier n'avait pas été en proie à ses habituels cauchemars. Il avait inconsciemment mis cela sur le compte de la présence de Thorgad, car elle avait ce don particulier de l'apaiser quand elle était auprès de lui. Il était peut-être plus doux, plus calme.. Mais il n'en restait pas moins sensible aux réminiscences qui plombaient parfois son esprit. « A la taverne, ils servent aussi les repas. On prendra de quoi se restaurer là bas si tu veux bien, je n'ai plus grand chose ici » Il tira une moue, donnant un signe de tête en direction de la remise à l'arrière de la maison, où il stockait le bois et la nourriture. Une grimace amusée marqua son visage avant qu'il ne complète ses dires. « Je n'ai pas souvent l'occasion de recevoir du monde ici, et c'est vrai qu'en ce moment je mange souvent sur le tas, à la Svart ou à la taverne, parfois avec Ivar aussi. » Mais il était décidé à offrir quelque chose de bon et surtout de mangeable, à la jeune femme. Alors il la laissa se lever, allant quand à lui s'occuper des poules sur le perron quand il eut passé ses habits propres.

Ces choses faites, Ravn revint à l'intérieur de la maison, où il fouilla à divers endroits pour dégoter tantôt une épée, tantôt une dague ou un petit couteau. Avec une seule main, ce n'était pas tellement évident de confectionner le paquet, mais il fit de son mieux pour ne pas montrer ses difficultés à Thorgad, nouant un lien autour des diverses lames pour les transporter plus facilement. Alors, Ravn invita la demoiselle à le suivre à l'extérieur : le soleil n'était pas encore tout à fait levé, jetant dans le ciel des éclats dorés et orangés qui rendaient la vallée tout à fait splendide et surprenante. Le paquet sur le dos, Ravn lui emboita le pas pour la guider jusqu'à la taverne où ils avaient été la veille. Le tenancier les accueillit avec un large sourire, proposant d'emblée de leur servir un bon bol de bouillie de céréales, quelques fruits, et du pain. Ravn fouilla rapidement dans ses poches, dégotant quelques pièces qui serviraient à payer les deux gamelles, et il les présenta à l'homme avec un signe de la tête.

Puis le guerrier prit alors place au comptoir, réservant un siège à la jeune femme le temps qu'elle aille récupérer ses affaires qu'ils avaient oublié là la veille, avec les vapeurs de l'alcool. Lorsqu'elle revint enfin vers lui, les bols leur étaient fraîchement servis et un agréable fumet s'en réchappait. Ravn enfourna rapidement une cuillère dans sa bouche sans l'ombre de bonnes manières. « Tu as le compte ? » mâchonna-t-il entre deux bouchées, désignant ses affaires afin de savoir si rien ne lui avait été volé ou égaré, sous peine de quoi il aurait un derrière à botter. « Bon, on déjeune et ensuite, on passe chercher deux boucliers à la Svart. Tu veux t'entrainer dans une des salles ou à l'extérieur ? »






made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
In some ways, we're alike (Thorgad & Ravn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ten thousand promises, ten thousand ways to lose... ♠ Oktavia
» [TERMINE]Théa&Mattei ▬ On ne frappe pas un homme à terre
» Una • ❝People don't change, they just find new ways to lie.❞
» Fifty ways to say goodbye - LUCIEN
» [M] ▲ JOSH HUTCHERSON - There are plenty of ways that you can hurt a man

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: