navigation.


 
 We will be who we are [Thoragen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: We will be who we are [Thoragen]   - Ven 3 Mar - 18:39

« We will be who we are »


Tes journées au final, elles se ressemblent un peu toutes. Tu te lèves, tu vas prendre de la neige et la mettre dans un sceau que tu places à coté du feu pour qu’elle fonde et que tu aies la joie d’avoir un pichet d’eau propre. Ensuite tu mets à chauffer la bouillasse pour le soir puis tu pars ailleurs. Le matin tu te balades dans la forêt, tu traces un nouveau chemin chaque jours pour découvrir de nouveaux arbres, de nouveaux points de vue. Ton but est toujours de te perdre et ensuite d’essayer de retrouver ton chemin. Ça épuise de gravir les flans des montagnes et ensuite de les redescendre en essayant de ne pas tomber, dévaler le long de la pente et écraser son crâne contre un rocher. C’est arrivé à plus d’un bûcheron. On raconte aux enfants que ce sont des trolls qui viennent pousser ceux qui coupent leur maison. Il n’en est rien, ils sont maladroit, bien plus que toi. Cette montagne tu en connais la forme et tu chantes pour elle. On entendrait peut-être ton chant ancien, les notes inconnus et le bodhran qui bat et fait s’envoler les oiseaux.  

Après cette balade quasi quotidienne, tu vas manger une tranche de pain dans ton atelier et travailler le bois qu’on te laisse. Si tu travailles dur sur une chaise, tu te laisses du répit en faisant bol, flèches, arcs et autres objets qui sont composés de cette matière qui laisse sur toi une odeur bien forte de sapin. C’est ainsi que se passe l’après-midi jusqu’au soir, après vient l’originalité. Soit tu choisis d’aller réellement manger la bouillasse de céréales et de lait que tu as préparé le matin, soit tu optes pour aller manger à l’auberge où la présence du monde réchauffe ton humeur. D’autant plus qu’ils ont commencé à avoir bien moins peur de toi. Pourtant, ce soir alors que tu finissais la dernière flèche de la série et que tu te rends compte qu’il manque une plume, on toque à la porte de ton atelier. Tu étais plutôt surpris que quelqu’un vienne, la nuit n’était plus très loin, elle était même entrain d’arriver. Delling s’installait sur son trône pour regner sur ce monde ténebreux une nouvelle fois. Tu poses la flèche à peine fini sur ta table de travail et te diriges vers la porte, quand tu l’ouvres tes yeux sortent de leurs orbites. Tu ne sais pas quoi dire, alors heureusement que tu ne peux parler. Tu vois une jeune femme blonde à la peau rosie par le froid du pays. Tu ne savais pas vraiment quoi penser d’elle et ce depuis qu’elle a subitement arrêté de te parler après l’histoire de ta langue. Elle était pourtant ton ami avant ça. Elle t’a raconté que ce sont les autres qui lui ont interdit et tu as choisis de la croire. Pourtant il y a toujours cet aspect gênant quand vous parlez tout les deux, comme si ces années de silences ont coupé tout ce que vous aviez. « Tu veux entrer ? » tes mains s’agitent, pour remplacer ta parole. Tu t’écartes pour laisser passer la jeune femme, mais tu te doutes que si elle vient te voir ici c’est pour une raison précise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: We will be who we are [Thoragen]   - Dim 5 Mar - 19:58

« We will be who we are »

Thorgad prenait le temps cette après-midi de s'occuper de sa fille. Elle avait demandé à Silke un peu de répits en compagnie de son enfant. Elle devait partir demain pour une semaine à Skottgat et comme à chaque fois voulait expliquer à son enfant pourquoi elle le faisait. Inghinn allait bientôt avoir sept ans et plus le temps passait plus elle ressemblait à son père. Que cela soit par le caractère ou bien les expressions. Ses grands yeux bleus rappelaient toujours à Thorgad : Zeke. C'était pour cela que parfois il lui était si difficile d'aimer sa fille comme elle le devrait. Ce qui a été une bénédiction dans sa vie était maintenant une sorte de malheur. Le géniteur d'Inghinn lui manquait. Plus qu'elle l'avouait et cette absence était pesante au quotidien. Elle ne comptait plus les nuits où elle s'était retrouvée à la place de son époux : enlaçant un fantôme. Qu'importe que l'idée de Zeke festoyant avec les héros des mythes la confortait : elle donnerait beaucoup pour le revoir seulement une fois. Le prendre dans ses bras, l'embrasser et lui dire au combien elle l'aimait. Ce n'est pas pour rien qu'elle a décidé de garder son nom de mariage. En changer était à ses yeux comme faire une croix sur tout ce qu'ils ont vécu et dont le fruit grandissait sous ses yeux.
La mère tressa les cheveux de sa fille avant de la serrer tendrement contre elle : contrastant avec le visage froid et dur qu'elle arborait au quotidien. Après tout, elle n'était pas auprès de Silke pour se faire des amis. Juste la tenir en vie et garder un œil sur tous ceux qui pourraient lui faire du mal. Thorgad prenait son rôle trop à cœur, bien trop selon les dires de certains, mais elle se sentait responsable de la vie de la famille du Jarl. Et puis Silke était devenue une amie sans qui Thorgad serait perdue. Elle n'en avait pas beaucoup, mais celles qu'elle possède lui sont suffisantes. Ne se considérant pas comme une personne sociable, elle n'en ressentait pas le besoin mais elle savait que cela était nécessaire. Alors elle faisait des efforts : s'appuyant sur ses camarades guerriers et sur les amis de Zeke.

Sa fille prête, elle l'emmena dehors pour commencer à l'entrainer un peu aux armes avant de la conduire au chantier naval afin de l'initier au métier de batelier au cas où devenir guerrière ne serait  pas son souhait. Thorgad n'allait certainement pas obligé sa fille à suivre ses pas si ce n'était pas son choix. Elle aurait son mot à dire. Elle avait donc décidé de lui apprendre les deux métiers. En temps voulu elle ferait son choix et aurait le soutien inconditionnel de sa mère.

A leur retour et avec l'aide de sa fille, elle prépara le repas à base de poissons séchés et de pois avant de regarder par la fenêtre. Il n'y avait plus d'hommes pour lui dire quoi faire, ou bien qui voir. Aujourd'hui, elle était libre d'enfin parler à son ami d'enfance devenu paria : Hagen. Frocé de lui tourner le dos alors que tout son être souhaitait lui apporter son soutien : Thorgad souhaitait aujourd'hui faire amende honorable. Alors, elle regarde Inghinn, la couvrit chaudement avant de sortir avec elle pour faire une chose qui lui trottait dans la tête depuis longtemps : invité Hagen à manger avec elles.

« On va où ? » Demande Inghinn
« Voir un ami et lui proposer de se joindre à nous pour le repas. Tu veux bien ? »

La petite fille blonde hoche la tête quand elle se voit gratifiée d'un sourire. Thorgad frappa vigoureusement contre la porte : tentant de rassembler son courage pour lui faire face. La surprise peut se lire sur le visage du menuisier. Elle le salue d'un hochement de tête. Elle doit se concentrer pour comprendre ses signes.

« Merci. »

Dit-elle simplement avant de rentrer avec sa fille. L'enfant qui n'a jamais été timide ne tarde pas à s'élancer pour aller regarder les objets sans pour autant les toucher.

« Je sais que cela va te paraître étrange, mais je voulais t'inviter à souper avec nous ce soir. Je dois partir tôt demain pour Skottgat donc c'est l'histoire de quelques heures et... » Un soupire passe ses lèvres : « Je sais qu'on ne peut pas rattraper le temps perdu, mais j'ai espoir qu'on peut trouver du temps et renouer ce qui a été brisé. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: We will be who we are [Thoragen]   - Ven 10 Mar - 20:39

« We will be who we are »

Quand tu as ouvert la porte, tu n’as pas regardé en bas. Tu n’avais pas aperçu le petit être qui est entré et avec un regard curieux, touchait avec les yeux un peu partout. Rien n’était fragile et tu supposait qu’à son âge, elle saurait les limites. Tu n’as pu t’empêcher d’esquisser un sourire à la vu de cette petite tête blonde qui te rappelait sa mère quand vous étiez de bon amis. Malheureusement, depuis, les enfantillages ont cessé et ta langue a disparu causant la séparation prématuré de deux amis. Tu fermes la porte derrière Thorgad, ne voulant pas laisser le froid de l’hiver quittant la montagne rentrer dans ton atelier. « Je sais que cela va te paraître étrange, mais je voulais t'inviter à souper avec nous ce soir. Je dois partir tôt demain pour Skottgat donc c'est l'histoire de quelques heures et… Je sais qu'on ne peut pas rattraper le temps perdu, mais j'ai espoir qu'on peut trouver du temps et renouer ce qui a été brisé. » tu souris un peu pour ne pas qu’elle s’en veuille. Elle t’avait bien raconté qu’elle n’était pas réellement fautive, que ce sont les autres qui lui ont interdit de venir te voir, rien que s’approcher de toi devait être un affront à l’époque. Pourtant, tu as passé des années à croire que c’était de son propre chef qu’elle avait coupé les ponts. Que comme les autres, elle a cru que rien qu’en étant trop proche, les fureurs d’une déesse froide et dangereuse s’abattrait sur elle. Tu l’as détesté pendant un moment, de t’avoir ignoré ainsi. Que du jour au lendemain, alors que ta bouche avait du mal à s’en remettre, tu n’avais même plus eu elle comme amie pour t’aider à traverser cette tempête de solitude qui t’attendait. Maintenant, tu as toujours cette impression amer, pourtant la raison te crie de lui pardonner, ce qu’au fond tu fais, mais tu as besoin de temps pour digérer.

Pourtant, sa proposition est alléchante, t’éviter de manger cette chose que tu fais pour remplir ton estomac. On va dire que tu n’es pas un parfait cuisinier, c’est ta mère qui s’occupait de ça et jamais elle ne t’a appris à faire quelque chose de comestible. De plus, tu allais pouvoir faire à nouveau la connaissance de Thorgad. La Thorgad adulte, celle qui est venu te voir pour redevenir ton amie. La blonde avec laquelle tu jouais est désormais mère et mature. Tu hoches la tête, « Je suis content que tu m’invites » ce n’est pas ta bouche qui bouge, mais tes mains. Tu prends bien soin d’aller doucement avec elle, tu sais qu’elle n’a pas l’habitude. Une grande partie du village maîtrise ton langage mais peu le font comme Enola. Ils manquent pour la plupart d’habitude. « Je règle quelques petites choses et je suis prêt. » tu t’actives à ranger tes outils dans un coin et tu verses un peu d’eau sur le feu qui chauffait l’endroit pour ne pas qu’il prenne trop. Il te faut à peine quelque seconde pour attraper la cape de fourrure et la poser sur ton dos. Ayant fini de t’apprêter, tu regardes celle que tu devrais considérer comme une amie et avec un sourire, tu lui ouvres la porte pour qu’elle prenne les devant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: We will be who we are [Thoragen]   - Sam 11 Mar - 0:41

« We will be who we are »

Thorgad ne rate pas le sourire de l’artiste quand sa fille rentre en trombe dans la bâtisse. Elle copie cette risette et garde un œil sur sa progéniture qui court déjà pour découvrir les trésors qui se trouvaient dans l’atelier. Inghinn était assez grande et intelligente pour ne pas toucher à tout. Elle regardait les détails les objets, les examinant sous toutes leurs coutures en tournant sa tête comme le ferait une chouette. Une fois certaine que sa fille garderait ses mains éloignées des créations d’Hagen, elle reporta son attention sur lui. Elles n’étaient pas venues pour parler du bois et du métier de menuisier. Il était temps pour eux de renouer ou tout du moins essayer pour ne pas voir de regret. L’un comme l’autre pouvait mourir demain et Thorgad ne supportait pas vivre avec des « et si ». Cela faisait parfois d’elle une personne assez difficile à vivre et à supporter étant donné que son franc parlé ne plaît pas à tout le monde ; mais elle avait appris à délier sa langue en grandissant près d’hommes qui pouvaient être rustre. Prenant son courage à deux mains, elle explique à Hagen la raison de sa venue. Elle voulait l’inviter à sa table pour souper avec elles. Un dernier repas avant de partir demain matin à l’aube pour deux jours de voyage à dos de cheval. Aujourd’hui, rien ne l’empêchait de venir le voir et de le côtoyer : à des seuls avantages à être veuve. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait. Thorgad espérait de tout son cœur
Elle le voit signer et apprécie grandement la lenteur de ses gestes. Thorgad n’était déjà pas très bavarde, alors encore moins avec des gestes. Pourtant, elle arrive à comprendre le sens général et sourit en espérant que cette réponse donnerait naissance à ‘oui’. Quand il confirme ses pensées, elle hoche la tête :

« Prends ton temps. »  

Elle le laisse rassembler ses affaires et rejoint Inghinn pour l’écouter mais surtout pour répondre à toutes ses questions. Les enfants curieux courraient les rues, mais la petite blonde avait ça dans son sang. Travailler le bois était presque une tradition familiale maintenant. Une voie qu’elle pourra suivre si tel était son choix. Brynjolf serait probablement ravi de la prendre sous son aile pour lui apprendre au quotidien les gestes simples et pourtant essentiels d’un batelier. Quand elle remarque du coin de l’œil qu’il est prêt, elle pose sa main sur le dos de sa fille et la pousse doucement pour qu’elle ouvre la marche. Leur maison n’était pas loin de la communauté. Elle ouvre la porte, Inghinn va mettre une bûche dans le feu en se plaignant qu’il fait froid. Thorgad enlève sa fourrure puis celle de l’enfant qui court déjà jouer dans son coin. Elle regarde Hagen et l’invite à s’asseoir avant d’appeler Inghinn. Elle sert la bouille d’avoine et coupe le pain avant de s’installer à son tour. Elle fait une rapide prière aux dieux avant de commencer à manger.

« Je me demandais, tu vas aider à faire les têtes des langskip ? Je suis allée faire un tour aux chantiers : il va bientôt plus manquer que ça pour qu’ils soient prêts. J’en ai vu quelques-unes de tailler mais je n’ai pas reconnu ton travail. Tu devrais, tu es doué de tes mains de ce que j’ai vu dans ton atelier. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: We will be who we are [Thoragen]   - Mar 14 Mar - 19:36

« We will be who we are »

Après t’être apprêté et avoir gentiment ouvert la porte vers le froid à Thorgad tu lui as emboîté le pas. L’hiver se finissait mais le froid te glaçait toujours les os, surtout si tard en journée. Vous étiez chanceux qu’il n’y ait pas long entre les deux lieux. Le froid allait vous mordre si vous restiez plus longtemps. Quand tu entres dans sa maison, tu as l’impression que ça fait une éternité. Mais les dieux t’ont laissé garder le souvenir de cette maison qui en apparence est comme tant d’autre, mais qui renferme les cris joyeux de vos folies enfantine. Ça t’arrache un sourire. Tu vois la petite qui alimente le feu, tu te frottes simplement les mains pour les réchauffer et enlève le manteau qui te couvrait. Tu le poses dans un coin où tu sens qu’il ne gênera pas. Tu suis ce que Thorgad fait et t’assois à sa table. Tu sens l’odeur du repas qu’elle sert et si tu aimerais lui proposer ton aide tu ne le fais pas. Parce qu’elle est plus concentré sur le pain qu’autre chose et qu’elle a sans doute besoin de se concentrer plus que ça pour te comprendre correctement. Tu attrapes donc une pincée de la bouille et la jettes au feu. C’est la partie pour les dieux. Tu peux maintenant entamer tranquillement la mixture qui tient si bien au corps.

« Je me demandais, tu vas aider à faire les têtes des langskip ? Je suis allée faire un tour aux chantiers : il va bientôt plus manquer que ça pour qu’ils soient prêts. J’en ai vu quelques-unes de tailler mais je n’ai pas reconnu ton travail. Tu devrais, tu es doué de tes mains de ce que j’ai vu dans ton atelier. » tu rougirais presque. Tu commences à répondre par un sourire, qu’est-ce que tu aimerais faire ces têtes de bateaux. Mais tu ne sais pas si tu devrais réellement, est-ce qu’ils accepteraient que celui qui n’a pas de langue fasse une tête pour leurs navires ? « Par les dieux qu’est-ce que j’aimerais ! Mais tu sais, je ne sais pas s’ils voudraient des miennes. » par ils, tu désignes les bateliers ou ceux qui vont naviguer dans les langskips. « Mais c’est gentil de penser ça, merci. » ça te touche qu’elle essaye de reconnaître ton travail, ça te fais plaisir qu’elle pense que tu es doué. Tu te dis que d’ici un an, tu pourras prétendre au métier qui te fait tant envie. Tu jettes un coup d’œil à sa gamine, tu te demandes si ça ne la dérange pas de ne pas comprendre. À moins qu’elle ait déjà appris à parler le signe. Tu te rappelles alors que ton amie va laisser sa fille dans le village pour un moment. Tu fais bien attention à ce que Thorgad te regarde pour agiter tes doigts et tes mains toutes entiers. « Mais toi, que vas tu faire à Skogkatt ? » ça te taraudait, tu savais qu’elle était une skjaldmö et que Skogkatt était la cité de la Svart, mais elle savait déjà se battre. « Tu y pars longtemps ? » c’était des questions de curiosité, dans un sens tu te demandais si tu n’allais pas rendre visite à sa fille de temps en temps pour vérifier si tout va bien. Parce que malgré tout, tu n’oublies pas que Thorgvad a été une très bonne amie. Et quand tu vois la petite, tu vois l’époque de votre insouciance. L’époque où tu pouvais encore parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: We will be who we are [Thoragen]   - Mar 14 Mar - 21:36

« We will be who we are »

Thorgad prépare le repas et ne sent pas réellement le silence pesant. Elle avait l’habitude de ne pas parler ou bien elle chantait avec Inghinn quand cette dernière était d’humeur. En attendant, elle voulait préparer le repas et mettre les petits plats dans les grands pour accueillir comme il se devait son ami. Après tout, elle l’avait invité. Elle le remercie dans un sourire franc quand elle le voit jeter une part du repas au feu. Comme lorsqu’ils étaient enfants : ils ne semblaient pas avoir besoin de communiquer pour se comprendre. Une bonne chose en vue de ses difficultés à comprendre les signes d’Hagen. Elle commence à manger avant de demander à son ami si une de ses œuvres allait orner un bateau. Elle l’espérait. Il méritait à ses yeux. Elle avait toujours été de son côté même si elle n’a pas été en mesure de montrer son soutien. Thorgad avait failli à son devoir d’amie, mais elle était là aujourd’hui non ? Prête à faire tous les efforts nécessaires pour qu’il retrouve ne serait-ce qu’un petit peu de leur complicité d’antan.

La guerrière le regarde attentivement, elle déchiffre ce qu’il dit : Hagen signe lentement ce qui aide grandement à la compréhension.

« Les Dieux t’ont donné un don, il serait dommage que tu ne puisses pas faire honneur à Isenseg en aidant à la construction. » Cela semblait comme une évidence. « Je vais parler à Brynjolf, je crois que le bateau sur lequel il travaille n’a pas de tête. »

Cela serait l’occasion à Hagen de redorer son blason et une preuve qu’elle était prête à l’aider, mais surtout qu’elle était en mesure. Thorgad n’était pas foncièrement méchante. Jamais. Elle avait des torts. Mais pas celui-ci. A sa question elle sourit et regarde doucement sa fille manger avec appétit.

« M’entraîner, je connais quelques guerriers là-bas. Je veux me perfectionner au combat de corps-à-corps et ce n’est pas ici que je vais pouvoir faire des progrès alors voyagé là-bas me semble être la meilleure solution pour progresser. » Inghinn regarde Hagen : « Même que maman elle va partir en raid avec tonton Brynjolf quand il fera beau et un jour aussi je saurais me battre ! » Thorgad passe sa main dans les cheveux de son enfant. « On verra ça. En attendant il faut que tu manges pour bien grandir hm ? »

Elle sourit et recommence à manger. « On part sept jours. Il en faut déjà quatre pour aller et revenir et je compte passer les trois autres où au temple de Freyja ou bien sur le terrain d’entraînement. » Thorgad regarde Hagen : « J’ai demandé à d’autres de m’accompagner. D’une la route est longue donc peut être dangereuse et de deux je crois que certaines voudraient en apprendre plus sur l’art de se battre. Après tout quand on partira : il faudra qu’Isenseg puisse se défendre dans le besoin. » Elle se tait. « Disons que je ne sais pas combien de temps la paix va durer. » Et si faire la guerre sur d'autres terres ne la dérangeait absolument pas : apporter le combat au sein de son foyer la terrifiait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: We will be who we are [Thoragen]   - Dim 19 Mar - 16:01

« We will be who we are »

Alors que tu allais prendre une bouchée de ce qui se trouvait dans ton assiète, tu l’entends te dire, « Les Dieux t’ont donné un don ». La bouche entre ouverte, tu lèves les yeux vers Thorgad. C’est sans doute l’un des plus beaux compliments que l’on puisse faire à quelqu’un comme toi. Quelqu’un qui est connu pour être celui que les Dieux devraient punir. Un petit sourire gêné s’incruste au coin de tes lèvres. Si elle veut parler de toi à son ami cela ne te dérange pas, mais tu t’attends bien à un refus. Tu n’espères pas être vu comme pardonné par tout le monde avant un certain temps. Aussi, tu ne veux pas être un boulet qu’on accepte pour faire plaisir à quelqu’un. Tu lâches ce que tu t’apprêtais à avaler et signes doucement « Je serais content que tu lui parles de mon travail, mais je ne veux pas qu’il me demande de faire ça tête pour te faire plaisir. Tu comprends ? » tu avais pris un air assez doux pour faire comprendre que ce n’est pas un reproche que tu lui fais mais un remerciement. Tu ne veux pas qu’elle prenne ce que tu dis comme une insulte. Tu veux juste qu’on te prenne pour ton travail.

Tu changes le sujet vers son départ, tu te demandais pour combien de temps et surtout pourquoi. Tu écoutes attentivement sa réponse. Tu la trouvais pourtant déjà très douée pour manier l’arme et le bouclier, mais tu n’étais pas un professionnel après tout. Tu sais à peine tenir une épée. Tu acquiesces donc espérant que son voyage se passera avec la grâce des Dieux. La petite coupa court à tes pensées, « Même que maman elle va partir en raid avec tonton Brynjolf quand il fera beau et un jour aussi je saurais me battre ! ». Tu aurais aimé dire « oh vraiment ? » mais il te fallait signer, or tu n’étais pas sur qu’elle comprendrait. Tu te contente alors de sourire, nostalgique et amusé. C’est sa mère qui lui répond et qui lui fait une remarque que seul les parents font. Des fois tu te demandes ce que c’est que d’avoir été béni de Freyja et d’avoir une petite chose qui galope partout et que l’on aime autant. Tu prends une bouchée de ton plat avant que Thorgad ne continue. Elle a déjà tout planifié pour son séjour à Skogkatt. Si elle prévoit d’emmener quelques personnes avec elle c’est bien. Tu es content que certains apprennent à se battre. Parce que tu es bien d’accord avec les derniers mots qu’elle t’a adressé, les conflits pourraient bientôt arriver au pied de votre montagne bien aimé. Mais tu aimes à voir le bon coté des choses. « Tu sais il y a des chances que les choses ne soient pas si mauvaises. » tu avais toi même un peu de mal à y croire, mais tu basais beaucoup sur l’espoir. Le roi se calmerait peut-être ? Les tensions avec Skogen cesseraient s’ils arrivaient à trouver un accord. Mais tu sais qu’au fond, il faudra bientôt qu’Isenseg prenne un parti. « espérons. » un simple signe qui en dit long. Tu n’as pas envie d’apprendre à te battre plus qu’avec tes poings.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: We will be who we are [Thoragen]   - Lun 20 Mar - 19:30

« We will be who we are »

Être franc et sincère. Voilà deux qualités que son père lui a inculpées bien avant qu’elle ne soit en mesure de tenir une épée. Thorgad avait toujours été brute de pommes, avec tout le monde sauf avec les Dieux. Leur courroux lui faisait peur et hantait la plupart de ses nuits. Le commun des mortels cependant avait le droit à des réflexions parfois sèches. Ajouter à cela son manque de tact, de diplomatie n’étant absolument pas doué avec les mots et vous aurez un tableau plutôt fidèle de la guerrière. Elle ne diminuait pas l’intensité de son regard pour appuyer la promesse à demi-prononcé. Elle n’avait qu’une seule parole : elle parlerait à Brynjolf d’Hagen et tenterait de le convaincre de considérer l’art de son ami pour orner le bateau. Pourquoi pas après tout ? Plus vite les têtes sont terminées : plus vite ils peuvent partir non ? Elle traduit dans sa tête avec un peu plus d’aisance la réponse d’Hagen. Elle sourit en coin :

« Ne t’en fais pas, ce n’est pas le genre d’hommes à dire oui sans qu’il ne le veuille réellement. »

C’était peut-être ce qu’elle aimait le plus chez lui. Inghinn surenchérit alors que le sujet dévie sur son départ et inévitablement sur les raids. Les deux étant liés. Thorgad savait que sa fille prétendait ne pas être inquiète : mais ce n’était pas le cas. Un bon nombre de fois l’enfant s’était réveillée en pleine nuit pour se glisser sous les draps près de sa maman en lui chuchotant de ne pas partir. Et son côté maternel à toujours envie dans ce cas de lui dire qu’elle resterait. Cependant, cela serait trahir la volonté des Dieux. Pour Thorgad cela ne faisait aucun doute : elle ne les servait pas aujourd’hui pour une raison. Elle informe Hagen de la présence d’autres femmes qui veulent apprendre à se battre pour protéger le Jarl en l’absence de ses gardes, mais aussi Isenseg. Ils étaient vulnérables durant les raids. C’était évident.

« Oui, je sais, mais je préfère m’attendre au pire et être prête à toute éventualité. De toute façon, je sais très bien que je ne me sentirais pas de prendre la mer si pour n’importe quelle raison j’ai un mauvais pressentiment. » Elle couve du regard sa fille : « Parce que je ne suis pas seule. » Et que la première personne qui toucherait à un seul cheveu de sa fille devrait payer.

Thorgad finit son assiette et regarde son ami. « Mais ne parlons pas de choses qui fâchent. Je suis certaine qu’Isenseg à la protection des Dieux. Après tout le Jarl que nous avons est voué à de grandes choses. Elle réussira à conserver la paix ou au moment venu faire le bon choix. J’ai foi en elle. »

Silke était un chef d’état des plus respectables à ses yeux et le village se portait bien grâce à elle selon Thorgad. Cette admiration, le Jarl en était conscient. La guerrière apprenait beaucoup à ses côtés. Plus calme, elle apprenait aussi à être plus diplomate. Parce que les armes ne pouvaient pas tout solutionner.

« Tu as encore faim ? » Finit-elle par demander avant de se lever pour aller chercher une jarre contenant le lait de chèvre. Elle remplit les trois verres en bois et se rassoit. « Comment tu portes ? L'hiver n'a pas été trop dur ? » Demande-t-elle doucement alors qu’Inghinn siffle d’une traite le contenu de son godet avant de se lever pour aller jouer devant le foyer.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: We will be who we are [Thoragen]   - Ven 31 Mar - 19:31

« We will be who we are »

Si tu es ravi qu’elle souhaite parler de toi à un batelier, tu as bien trop peur qu’il n’accepte que par amitié pour Thorgad. La dernière chose que tu voudrais c’est de ne pas mériter d’être là où tu te trouves. Mais le fait qu’il ne soit pas le genre de personne à vouloir faire plaisir et prendre un mauvais menuisier sur un coup de tête te fais plaisir. Tu espérais donc être à la hauteur des attentes que pourrait avoir son ami. Tu te voyais déjà commencer une tête de langskip. Est-ce que cela pourrait t’entre ouvrir la porte vers le métier de batelier ? Tu priais secrètement pour cela. Un sourire incontrôlé c’est dessiné sur ton visage. Tu t’en fiches bien, elle le prendrait comme une réponse amical. Un remerciement pour sa proposition.

Une note plus pessimiste vint tâcher le repas, mais cela ne posa aucun malaise. C’était simplement une discutions plus triste. L’avenir des vikings étaient bien sombre si vous pensiez juste. La guerre, le sang et les larmes. Pourtant l’espoir est toujours présent, tu sais que votre Jarl fera le bon choix et quoi qu’il puisse arriver. La faiblesse des villages quand les guerriers sont partis n’est pas une raison pour plier. Bertha sera avec vous, les montagnes seront vos alliés. Si tu ne connais rien à la guerre, rien au combat excepté celui entre bourrin à la taverne armé seulement de tes poings, tu n’as pas peur. « Oui, je sais, mais je préfère m’attendre au pire et être prête à toute éventualité. De toute façon, je sais très bien que je ne me sentirais pas de prendre la mer si pour n’importe quelle raison j’ai un mauvais pressentiment. » tu souris en voyant où se pose son regard. Tu ne comprenais pas l’amour d’un parent, tu imaginais que cela devait être fort. Tu as toujours été à la place de l’enfant. Tu ne doutais pourtant pas qu’elle ferait tout pour cette petite fille qui vient de sa chair. « Parce que je ne suis pas seule. » tu acquiesces. Si tu ne comprends pas l’amour parental, tu sais qu’il y a en toi cette boule de courage qui explosera pour sauver les plus jeunes. Tu donnerais volontiers ta vie pour en laisser une à ceux qui n’ont pas eu assez de temps.

Vous continuez de manger, quelques bouchées furent suffisante pour vider ton plat. Cette chose qui te manque dans ta bouche, elle t’empêche de connaître le goût des choses, seul ton nez te guide. C’est pourquoi tu ne prends jamais réellement le temps d’apprécier un repas. Tu te contentes d’être heureux avec ton estomac plein. Thorgad prend la parole et elle ne dit pour toi que la vérité. Chaque mot était juste et tu regrettais de ne pouvoir articuler les mêmes. Tu ne pouvais que faire des signes et avec cette air fière de votre Jarl « J’ai foi en elle aussi. » un écho qui confirmait ta pensée.

Quand Thorgad t’as demandé si tu voulais de nouveau de la nourriture, tu as secoué la tête. Le repas te tenait déjà au corps et si tu pouvais manger bien plus, tu pouvais aussi manger moins. Aussi, tu ne voulais pas la dépouiller de toute nourriture. Le verre de lait suffirait amplement à la fin de ton repas. « On fait aller. Ça a été un hiver rude mais pas pire que bien d’autres. » tu ne fais plus vraiment attention à la vitesse de tes gestes, tu as pris une certaine confiance qui t’as fait oublié d’aller assez lentement, « j’ai quand même trouvé qu’il faisait plus froid que d’habitude. Et l’hiver c’est bien passé pour toi ? ». Tu gardes ce petit sourire amical sur le bout des lèvres, tu as oublié ta rancœur d’enfant, tu ne pouvais en vouloir à Thorgad pour ce qu’elle a fait. À huit ans, tu te demandes si tu n’aurais pas été pire.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: We will be who we are [Thoragen]   - Mer 5 Avr - 21:34

« We will be who we are »

Son manque de compassion a toujours été un problème. Elle ne prenait jamais en pitié les gens et ne faisait que ce dont elle avait envie. Thorgad ne se forçait jamais à rien. Elle avait trop souffert, trop vécu pour porter un masque à longueur de temps. Dès lors, quand elle proposait à Hagen de parler de ses talents à Brynhjolf : elle le pensait sincèrement. Et le ferait dès qu'elle en aurait l'occasion : à son retour. Le sourire qu'elle peut contempler sur le visage de son ami la ravie et la même risette trouve rapidement sa place sur les lèvres de la guerrière. Un statut qui ne la quittait jamais réellement quand bien même elle faisait de plus en plus d'efforts. Le quotidien ne tournait pas autour de l'art de la guerre : mais une grande partie de leur richesse venait des raides. Ils avaient besoin de cela pour tenir le reste de l'année et puis pour ouvrir des nouvelles alliances, des nouvelles routes pour le commerce : s'ouvrir aux autres contrées pour mieux s'enrichir. Cela nécessitait du temps et surtout des hommes ainsi que des femmes prêtent à tout pour la gloire de leur peuple. Thorgad ne partirait de toute façon que si elle a l'esprit tranquille. Elle voulait retrouver son village en revenant et non une ruine. Elle n'était pas prête à tout perdre, encore moins sa fille. Un enfant devait survivre à ses parents et non le contraire. Inghinn a déjà perdu son père, Thorgad ne voulait pas qu'elle devienne orpheline. Au final, ce seront les dieux qui auront le dernier mot. Elle ira chercher leurs conseils avant de partir et se pliera à leur décision. Nul besoin de préciser que la première personne qui toucherait à un seul cheveu de sa fille se verrait maudit de son courroux. Elle pouvait être une vraie lionne quand elle le voulait. Encore plus avec son seul et unique enfant. Sa vie n'était rien comparée au bien-être et au bonheur d'Inghinn. Un sacrifice que tout parent qui se respecte : n'hésite pas à faire.
Parler du Jarl, de la politique n'était pas le sujet préféré de Thorgad, mais elle n'hésita pas à montrer son allégeance pour Silke. Pas seulement pas qu'elle la protège : mais parce qu'elle croit sincèrement dans les capacités de la cheffe. Elle était sage et ferme à la fois ; juste et impitoyable ; une main de velours dans un gant de fer : tout ce que son époux n'a jamais été.
Le repas se terminant, elle racle sa gamelle en demandant si son invité avait assez mangé. Thorgad ne supportait pas que ceux qui partageaient son repas manque de quelque chose. Les verres de lait servient, elle déguste le liquide lacté en demandant comment c'était passé l'hiver pour le menuisier. Les températures ont été rudes, peut-être plus que d'habitude selon certain et le climat leur réservaient encore quelques surprises. Hagen commence à signer, de plus en plus rapidement et elle doit se concentrer pour le comprendre, le suivre. Elle hoche la tête :

« Vrai qu'il a fait froid ces dernières semaines, on n'a pas encore eut de tempête, mais cela ne serait tarder. L'hiver n'est pas encore fini après tout. »

Thorgad réfléchit :

« Assez oui, ça a été calme pour tout te dire. Long, trop long et pas assez d'actions mais cela m'a permis de guérir quelques blessures et m'entraîner, m'endurcir. C'est un mal pour un bien. On n'a pas manqué de nourriture donc ça a été un plus. J'ai connu des hivers plus difficiles où on avait rien. »

Les temps de guerre, de conflits. La paix devait être conservée. Thorgad n'avait pas peur de se battre : juste que sa fille souffre du manque de ressources comme elle à son âge.

« Heureusement qu'on a eut une bonne récolte l'année dernière. Cela a permis de tenir. Le gibier revient dans la région et une fois dégelée les pêcheurs pourront percer la glace. Encore quelques semaines de patience et la vie reprendra son cours. »

Thorgad sourit et termine son verre.

« Le temps ne peut pas être pire qu'il est aujourd'hui hein ? Maintenant j'espère juste qu'on ne va pas avoir une tempête sur le chemin. La route est longue pour aller à Skottgat. Plus le temps est dégagé, moins je mets de temps pour revenir. »



HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: We will be who we are [Thoragen]   -

Revenir en haut Aller en bas
 
We will be who we are [Thoragen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: