navigation.


 
 DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Dim 12 Mar - 17:53

Thorgad est rentrée en même temps que le Jarl. Sa main sur son couteau et le visage fermé contrastant avec toutes les mines enjouées autour d’elle. Brynjolf à ses côtés, elle se sent en sécurité et tente de se détendre cependant elle n’y arrive pas. Elle n’aimait pas la foule sauf quand il était question d’être une unité et affronter les ennemis. De plus, elle savait que dans ce genre d’événement il fallait aller vers les autres. Être sociable et pouvoir ainsi trouver de nouvelles alliances. Il faut dire que le père de Thorgad n’a jamais eu sa langue dans la poche de son vivant et notamment en privée. Il se méfiait du roi mais après quinze ans de règne il fallait avouer que les Lund perduraient. Trouvait-elle que le souverain était mauvais ? Elle n’avait pas une réelle opinion. La politique était quelque chose qui la dépassait trouvant cela bien trop mesquin et faux.

Son regard se pose sur l’opulence et cela la fait soupirer tout en lui rappelant que dans son enfance il arrivait parfois que la pitance soit rare. Il n’était pas difficile de comprendre qu’en ce lieu cela n’a jamais été le cas. En même temps, la royauté primait sur le peuple. La guerre vidait les caisses du royaume. Avec une paix, l’argent avait probablement renfloué les coffres. Le sourire de Brynjolf la sort de sa torpeur et elle lui répond faiblement avant de le suivre tout en restant à quelques pas de son Jarl. Quand elle voit la chope, elle lève ses yeux vers son beau-frère :

« Est-ce raisonnable tu crois de faire boire un des gardes personnels de ton Jarl ? »

Elle rigole puis prend une gorgée puis deux avant de regarder les nouveaux arrivants. Quand ils appellent Brynjolf: Zeke ; son cœur se serre. Elle remarque rapidement le regard suivi de la remarque des guerriers. Doucement elle pose sa main sur le bras de son ami qui s’éloigne déjà la laissant seule au milieu de ces loups. Elle va pour le suivre avant de se raviser et de revenir auprès de Silke avec un autre verre dans la main. Elle regarde la foule pour y trouver un visage familier mais abandonne rapidement ses recherches. Reportant son attention sur son Jarl, elle lui tend le godet:

« Ils n’ont pas lésés sur les dépenses… »

Souffle-t-elle à Silke. Quand elle voit près d’elles une chevelure blonde, elle sourit en coin. Elle regarde son Jarl, la salue respectueusement avant de s’éloigner à nouveau de quelques pas pour aller à la rencontre de la Princesse. Tout en gardant un œil sur son Jarl, elle s’incline devant Guiséla.

« Princesse, vous avez bien grandi depuis la dernière fois que je vous ai vu. » Elle se redresse : « Thorgad Jørgensen, à votre service. Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, mais nous nous sommes déjà rencontrées à Isenbeg puis avant que je parte en raid. »
copyright 2016.


@Brynjolf Jørgensen
@Silke Thorsen
@Guiséla Lund
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Dim 12 Mar - 23:27

G
osier au grand jamais aride, il écluse son bock avec autant de soif qu’il ne toise le populo festoyant à ses onéreux frais. Ses laïus finissent par se taire complètement lorsque derrière meutes il s’éclipse, rôdaillant à l’ombre des dîneurs pour mieux épier les conciliabules formés au grès des rencontres et retrouvailles. Ici, des mâles biglent sur les courbures de son ainée Guiséla et jabotent entre eux lorsqu’un freluquet s’en vient hardiment la saluer. Là, sa rubiconde sycophante transbahute un gaillard qu’il devine sans peine être assassin, sitôt rejoints par la Völva aux sibyllins atours que Manirodinn heurte – telle malhabileté arrache au Konungr une risette oblique, à l’orée du tendre. Plus loin, le patriarche Ødegard trinque en compagnie de sa femme, captivant les orbes régaliens qui s’éternisent sur la paire formée de ces deux estimables alliés dont la contiguïté le dérange cependant. Impossible pour lui de lire sur les lippes des deux sommités car déjà l’on obstrue sa vision par deux mètres de muscles – mastodonte qu’il reconnaît sitôt comme étant son garde contant fleurette à une brune des plus farouches. Contraint de quitter son antre enténébré, il lampe un dernier gorgeon de sa corne et revient plonger dans l’agrégat de convives sans plus un iota de discrétion. Il ne lui faut ébaucher que quelques brefs pas avant qu’un gaillard ne rompe son cheminement et ne barbote quelques syllabes hébétées. Les sourcils du suzerain s’incurvent laconiquement, ce à quoi le guerrier riposte une témérité impulsive amusant son interlocuteur ; ni une ni deux, le titan transvase de sa gnôle dans la pinte drainée, n’accroissant que mieux la risette du squale, achevée en rire. Il ne boira pas de cette liqueur partagée, ainsi le décrète sa déférente paranoïa, mais le geste reste apprécié. « Louée soit ta largesse. Si tous mes sujets possédaient ta bénignité, ce palais aurait des airs de Valhalla ! Quel est ton n— » Interrompu par un meuglement narquois, la mâchoire hispide vrille à l’attention du soûlot qui renchérit en œillades frondeuses. C’est sa sœur, cerbère endiablé, qui objecte aussitôt en invectivant l’insolent bonhomme. « Allons, allons », calme-t-il sa puînée en quittant le bienfaiteur reître et la rejoignant sans hâte. « Nul besoin d’étriller mes invités, Commandant. Qu’ils se gorgent à n’en plus pouvoir, n’est-ce pas là le propos d’un festin ? » Moira saura traduire en ce sourire conglutiné contre gueule la rage passive qui aime prendre son temps. L’acier de son regard amadoue une ultime fois l’ardeur de la Lund, et se jette brutalement contre le portrait de l’Outrecuidant sans se départir de l’aménité déployant les commissures seigneuriales. En quelques quiètes foulées, il est auprès de l’homme. « Que les dieux t’entendent. Cela me fait penser ! Aurais-tu quelqu’autre verve dithyrambique en réserve ? » La nuque pivote vers un esclave à qui deux claquements de doigts s’adressent. L’autre acquiesce bien bas, part, et s’en revient très tôt accompagné d’un monstre velu qu’une simple chaîne mate. L’ours, au gabarit cyclopéen, renâcle des grognements qui font fuir quelques olibrius surpris de se retrouver sur la route d’un tel prédateur – manquant de peu être lacérés par les crocs irascibles que la femelle projette çà et là. Arrivée à hauteur de son maître, la bête réclame une caresse du bout du museau mais suspend son mouvement de caboche et rive vers le maroufle ses agates orageuses. « Vois-tu. Oda aimerait s’en délecter. » Et au plantigrade, subito, de se hisser sur ses deux pattes arrière pour surplomber l’appétissant gibier.

par ordre d'apparition :
 


Dernière édition par Markvart Lund le Mar 14 Mar - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Lun 13 Mar - 0:21

Freymar accorda un sourire bienveillant à sa nouvelle connaissance lorsqu'elle avoua être un peu perdue. Il était sûr que les fêtes organisée par le roi avaient de quoi faire tourner la tête à n'importe qui ! Lui-même était un habitué à présent, étant en poste depuis suffisamment longtemps pour avoir assisté à moult banquets faits de délicieuse nourriture et de bière de qualité, lorsque le roi ne sortait pas ses meilleurs vins et hydromels. Il avait même pu participer à quelques uns, parfois ! Il n'avait donc aucun mal à imaginer que ce qui se déroulait sous les yeux de cette femme ne ressemblait en rien aux fêtes de village qui devaient avoir lieu à Isenseg.

-Il n'y a aucune raison de l'être, le roi cherche simplement à ce que tout le monde célèbre dignement sa quinzième année de règne, il vous en voudrait d'avoir de la retenue pour cette occasion, déclara-t-il d'un ton enjoué.

Devant la nouvelle tentation que représentait le verre qu'elle lui tendait, le garde hésita. Le problème était qu'il n'en serait pas à son premier verre, la bière lui ayant été servie lorsqu'il avait lui-même mangé, avant le banquet. Cependant, sa remarque touchait sa fierté et pour tout dire, il commençait à apprécier l'étrangère et ne souhaitait pas lui manquer de respect en refusant un verre qu'elle lui offrait. Cependant, il entendit au loin la capitaine de la garde s'en prendre à un importun et sa résolution s'affermit un peu plus, sans parler de l'apparition d'un ours qui faillit bien lui causer un infarctus à cause de sa proximité avec le roi.

-Tout ça parce que j'ai tiré la mauvaise paille, marmonna-t-il. Il secoua la tête. Croyez bien que je suis le premier à le regretter, mais je ne dois pas prendre le risque d'être ralenti si je dois intervenir quelque part.

Il regarda néanmoins le verre avec un regret évident avant de balayer une fois de plus la salle du regard, s'assurant que ni la reine, ni la princesse ne se trouvaient sur la trajectoire de l'ours. Le roi était à côté de la commandante de la garde, il était entre de bonnes mains.

-Je m'appelle Freymar Hrorek, annonça-t-il avant de sourire. Je fais un bon garde, mais un bien mauvais hôte de Solstheim : je n'ai pas non plus pensé à vous demander le votre.

A vrai dire, il n'avait même pas pensé à la regarder correctement depuis qu'elle était venue lui parler, occupé comme il l'était à essayer de surveiller tout le monde à la fois. Maintenant qu'elle avait gagné un peu de son attention, il se rendit compte qu'il se serait sans doute bien plus intéressé à elle s'il n'avait pas été obligé de faire le planton pour la sécurité du royaume. Elle n'était pas désagréable à regarder, au contraire même.

-Je suis content que vous soyez là à me parler en tout cas, c'est incroyablement barbant de regarder tout le monde s'amuser sans pouvoir participer...

Il y avait même dans le lot les quelques gardes royaux qui avaient été suffisamment chanceux pour pouvoir participer sans s'inquiéter de savoir si le roi survivrait ou pas à cette énième beuverie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t278-they-fought-as-legends-ve


Verdandi Manirodinn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 819
SEPTIMS : 1141
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : arté (agathe)
MULTILINK : princesse thora (hallðora)
FACECLAIM : carice van houten + carnavage ♥ / bann ©Ravn

AGE : 40 balais.
STATUT CIVIL : célibataire volontaire, merci au revoir. maîtresse d'un konungr & d'un trésorier, ça suffit, non ?
METIER : conteuse itinérante & espionne insoupçonnée.
LOCALISATION : sur les routes & dans les villages, en compagnie du pire scalde de Norvège.

INVENTAIRE : joker n°1 • un sac en toile de jute qui contient des habits plus ou moins chauds et plus ou moins rouges, un coussin en cuir défraichi et une petite jarre scellée par un bouchon de cire • une lame courte, à son côté droit • quelques bijoux et fibules.

AFTER NOURISHMENT, SHELTER AND COMPANIONSHIP, STORIES ARE THE THING WE NEED MOST IN THE WORLD (Philip Pullman)

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Lun 13 Mar - 0:28

Hm. La drague n’avait pas été outrancière, mais elle avait tout de même eu lieu. Des coups de pied dans les tibias se perdaient, pour sûr, songeait-elle tandis qu’elle ne disait rien et le laissait faire le joli cœur auprès d’Aine & Karah. Pour sûr, une fois tous les deux, elle le raterait pas : pour cause, elle voyait parfaitement le poème auquel il faisait attention et elle le voyait venir gros comme un draugr. Le problème, c’est que dans le quatuor assez hétéroclite, ils n’étaient que trois à bien le connaître, et que la quatrième avait l’idée saugrenue de l’enjoindre à louer les dieux avec ses propres talents : « J’en aurai été ravie Garth. Mais sans doute serait-il plus judicieux de chanter pour les dieux, sans doute serait-ce une bonne offrande à leurs yeux. - Non. », dit-elle simplement, un peu abruptement. Elle précise rapidement pour ne pas froisser la Völva : « Ça serait… trop beau pour ce soir, peut-être ? » Pas moyen dans un groupe aussi resserré d’écraser violemment le pied du scalde qui pourrait très bien obtempérer dans la minute et attirer le courroux des dieux (et des hommes) sur eux en entamant une petite chanson.

À moins que la simple mention d’une ode par Garth n’ait suffi à hérisser le poil des Ases et à déclencher une prochaine rixe au beau milieu des réjouissances ? Un ivrogne a eu le verre trop plein, le verbe trop haut et Verdandi se retourne vers l’éclat de voix amer ou raillard, en aucun cas respecteux dans tous les cas.
Dans un sens, elle a bien fait d’être là ce soir : Haraldson, si elle se souvient bien du nom du borgne, va probablement perdre la vie d’une bien bête façon. Et elle sait déjà ce que vont dire les autres conteurs qui peuvent être présents dans la salle du palais, avec bien moins de classe et de suspense qu’elle parce que ce sont des ânes. Il se peut que cette cérémonie devienne mémorable avec l’intervention de la Garde royale -Moira en première ligne, ou même du roi lui-même et d’un ours assez sympathique.

Ça a un niveau de solennité, elle doit le reconnaître. Un bon goût de la mise en scène, même. Un écu sort de la bourse à sa ceinture et se glisse tranquillement dans la main de Garth, sans qu’elle ne quitte la scène des yeux : « Un écu que ce con d’Haraldson perd son deuxième œil ce soir. », et elle avance, parce qu’elle a besoin de voir mieux, alors que d’autres reculent lorsque l’ours se hisse sur ses deux pattes arrière. La conteuse a rendez-vous avec la légende, à l’instant même, ce n’est pas une rencontre à rater : Saga lui en voudrait probablement. Elle reste toutefois à distance raisonnable, mais en première ligne, pour maintes et maintes raisons, ses yeux détaillant tout dans la scène, de la tenue du roi à la bière renversée au sol, et ainsi de suite. Le conte qu'elle en tissera lui permettra probablement de s'en tirer jusqu'à la fin de ses jours, mais pour l'heure, autant rester à distance raisonnable et ne pas attirer l'attention de la bête.
copyright 2016.


Résumé:
 

@karáh sæther
@aine iversen
@garth sturtsen
@arne haraldson
@moira lund
@markvart lund

_________________
Songs for the glorious dead
she was red, and terrible, and red

but do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head, that run wild and wish me dead. (Mumford&Sons ©️alas)




#teamlâcheurs w/Garth&Enola


Dernière édition par Verdandi Manirodinn le Mer 15 Mar - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1107
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Lun 13 Mar - 10:45

DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR
Deep in the ocean, dead and cast away where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am...A soldier on my own, I don't know the way I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate

Venant s’incruster de manière peu délicate à une table, Ívar gardait un œil sur sa frangine. A chaque fois qu’elle était dans les parages, il ne pouvait pas s’en empêcher. Il connaissait les potentielles mauvaises intentions des hommes, puisque lui-même parfois en avait vis-à-vis des femmes. Alors il ne désirait pas savoir sa sœur en proie à ce type de personne, bien qu’elle soit suffisamment grande pour se débrouiller seule et qu’elle était à même de se défendre. Mais en étant bien trop focalisé sur elle, en oubliant son environnement et les gens qu’il y avait autour de lui, il fut surpris d’entendre une voix féminine à ses côtés. La jeune femme qu’il avait dérangée ne semblait pas importunée par sa présence et à la regarder sans parasite venant obstruer sa pensée, il vint à  remarquer qu’il connaissait ce joli minois. Sur les traces de sa mémoire, du moins ce qu’il était capable d’atteindre puisque l’alcool entamait salement ses sens et sa capacité à réfléchir, il en avait tout de même assez pour le voir comme un souvenir qui devait remonter à une dizaine d’années.

Puisque les regards se faisaient curieux, qu’elle semblait chercher tout autant que lui qui il était, la jeune femme prit ainsi l’initiative de se présenter. A priori le prénom lui disait quelque chose mais il avait besoin d’un peu de temps encore pour faire le lien avec cette demoiselle qui avait séjourné à Skogkatt pendant quelques années afin d’y recevoir un enseignement particulier.

« Ívar Ødegard » Répondit il par automatisme.

Kristjana Nyström… Kristjana Nyström ; ce prénom venait heurter sa tête comme des coups de hache sur un bouclier. Ívar continuait de la dévisager comme si cela pouvait l’aider à y voir plus clair, jusqu’à ce qu’il puisse enfin faire un lien.

« Ah mais bien sûr ! S’exclama t-il enfin. Nous nous sommes déjà rencontrés à Skogkatt, tu es la volvä ! »

Ayant un lien particulièrement fort avec les volvä pour l’importance qu’il accordait aux choix des dieux dans sa vie de tous les jours, il n’aurait pu passer à côté d’elle sans l’avoir connue un jour. Alors toute préoccupation concernant sa sœur et la jalousie qu'il avait pu éprouver vis à vis de Guiséla furent bien vite estompés qu’il redressait son dos, un fin sourire venant se glisser sur ses lèvres. Il avait eu l’occasion de la côtoyer, de lui parler et leurs discussions principalement s’étaient tournées vers les dieux et auparavant il lui était sans doute arrivé de lui porter conseil quand Asunn n’était pas disponible. Ívar admirait ces femmes qui avaient suffisamment de pureté en leur cœur pour être capable d’être le lien entre ces divinités et de pauvres hommes comme lui. Alors il était heureux de constater qu’elle se portait bien et qu’elle semblait avoir réussi à se faire une place. Bien sûr il n’aurait pu la reconnaitre, il était très jeune à ce moment là et tous deux avaient bien grandi et bien changé.

Il fut de nouveau interrompu dans ses réflexions par la voix familière de Arne qui venait de s’élever à l’attention de Markvart, fronçant les sourcils, le guerrier observa la scène en étant particulièrement soucieux de la réaction du roi puisque cela semblait avoir jeté un froid au vu du mépris marquant le ton dont il avait usé. Il n’avait rien dit de trop provocant en fin de compte, mais ne sait on jamais, Ívar était prêt à s’interposer pour soutenir son camarade quitte à être mal vu ensuite. Finalement, le roi n’en fit pas plus de commentaires et le troisième héritier adressa un regard insistant à son ami, qu’il ralentisse un peu sur la boisson qui déliait parfois bien trop les langues. Il n’avait pas à lui dire comment se comporter, mais il devait faire attention car Skogkatt ne pourrait se passer d’un guerrier aussi redoutable que lui. Ívar détourna ensuite doucement son attention pour la poser de nouveau sur Kristjana.

« Tu as bien changé, de l’hydromel en trop et je ne t’aurais même pas différenciée parmi tous ces visages. Où vis-tu maintenant ? »




crackle bones



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Lun 13 Mar - 11:06

Aux deux houles de fjord glacés refusant de déverrouiller leur regard épar de ce paysage d’opulence, il ne manquait que la foudre de Thor pour un grimage parfait de la peine. Unique faciès abordant une moue boudeuse dans un périmètre de plusieurs pieds, Stýrr aurait pu dénoter de la scène si la populace n'était pas si occupée à profiter des festivités pour ne guère se soucier des quelques mauvaises-joies de son genre. Attablé avec lui, blotti contre sa tunique en lin couleur lie de vin, un chevreau somnolait avec insouciance. Conseiller du roi il n'y avait aucune raison de ne pas être là, et sa faible inclinaison à s'enjailler de réjouissances en temps normal n'était même pas l'ordre du jour. Mais la profusion de la pitance lui donnait un haut-le-cœur qu'il ne savait définir. Regard las passant d'un convive à un autre, glissant cependant une dérangeante imitation de sourire à ceux le saluant de loin, c'est lorsqu'il vit ce borgne s’élever dans la splendeur de l'ivresse idiote que son attention prit du regain. Comme à chaque fois, il ne fut en rien étonné par la myriade de ces mots aux intonations si propres aux Lund et le dévoué n'en fut qu'une fois encore amusé, admiratif du monarque quoique tentant de calculer et chercher dans ses souvenirs s'il connaissait le taux frontière de l'alcool ingurgité avant qu'il ne s'abîme dans l'ivresse sur plancher. L'apparition du bestiau ôta cependant l'air des poumons de l'assemblée, surprise paniquée paralysant les esprits les moins vaillants, et Stýrr se contenta de lever les yeux au ciel en demandant à Loki d'aller se recoucher, sourcils déjà abattus et se levant de table avec résignation, le cabri sous un bras, peu enclin à l'abandonner même si l'éclat d'une rixe venait à rudoyer les festivités.
D'instinct, ses enjambées prirent la direction de cette silhouette aux teintes de rouge, présentes et passées, qu'il avait connu dans l'insouciance de l'enfance, traits des drames, étreintes amantes et la fascination de ces godets qu'ils descendent ensemble aux rythmes des palabres de légendes du crû de cette femme remarquable. Il n'avait pas encore eu l'occasion de la saluer ainsi que l'homme à ses côtés, chanteur pour qui Stýrr avait tant de plaisir à encourager les lieds, qu'il l'accompagne lui-même d'un tambourin ou non, mais le spectacle les éloignerait sans doute de ces conventions dont il ne souciait de toute manière déjà que très peu les jours où l'on n’invitait aucun prédateur devant bien peser ses cinq cent livres. « Un écu que ce con d’Haraldson perd son deuxième œil ce soir.» « Deux de plus que ce n'est même pas l'ours qu'on sera amené à applaudir pour service rendu. » glissa-t-il en direction des deux comparses en même temps que ses pièces dans le poing de Verdandi, y laissant traîner un battement à la caresse amicale avant de s'éclipser sans un autre mot. Et si cela devait être malgré tout le cas, si dans les prochaines minutes ils pourront se cotiser pour offrir un deuxième cache-œil à Haraldson — les caisses sont vides, monsieur ! — par le fait de griffes acérées, nul doute qu'il ne faudrait pas attendre sádtid pour voir l'animal se faire gratifier et couronner par le monarque, mignardement plus que mérité et aux promesses de quelques oseilles nouvellement disparues.
Traçant son passage au milieu de la menuaille à renfort de gestes écartant épaules et torses de curieux dont il rejoignait l'intérêt, l'homme de conseil prit rapidement place à quelques pas du konungr, bien décidé à ne pas intervenir pour autant — et se faire mettre une chasse alcoolisée ? merci bien Odin ! — et coulant son regard vers la sœur du souverain, tout à fait conscient qu'entre le plantigrade s'élevant de toute sa masse pour intimider l’éméché et la tempête rousse à la provoque altière, Moira restait la plus dangereuse. Souvenir et réflexion lui faisant malgré tout esquisser un rictus amusé de la scène qu'il alla cacher en embrassant le crâne encore frêle du caprin, toujours dans l'étau de ses bras, enserré avec le même calme mitigé et attention accrue que portait Stýrr dans ses muscles dans l'attente de voir si le spectacle couperait court avant toute effusion de sang — qui l'amuserait certes, mais il préférait la teinte de mjöðr au sol plutôt que celle de la sève vermeil en ce jour de célébrations, plus facile à laver politiquement parlant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t217-enola-sivertsen


Enóla Sivertsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 499
SEPTIMS : 761
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Drathir
FACECLAIM : Olga Kurylenko (Praimfaya)

AGE : Trente-quatre ans
STATUT CIVIL : Divorcée
METIER : Chasseur
LOCALISATION : Isenseg

INVENTAIRE : joker n°1.
Un arc offert par sa famille auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux, un carquois plein de flèches. Un couteau de chasse à hauteur de la ceinture, un autre plus petit glissé dans la botte. Elle peut avoir également une besace lors de plus longs trajets contenant de l'eau, un peu de nourriture séchée, de la corde et une petite statuette de bois représentant une femme qui lui ressemble étrangement.
Elle a également quelques pièges en réserve qu'elle dépose à certains endroits stratégiques aux alentours d'Isenseg et elle va en vérifier les prises tous les jours.

Listen, listen. I would take a whisper if that's all you have to give, but it isn't. You could come and save me. Try to chase it crazy right out of my head.




(Asunn ♥️)

Sign Isenseg (Winter Soldier)
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Lun 13 Mar - 20:39

Enóla ne peut s’empêcher d’être sceptique, intérieurement, devant le discours de son interlocuteur sur la soirée qui se déroulait en cet instant précis. Pensait-il sincèrement que le roi espérait juste que tout le monde passe une bonne soirée ? Aux yeux de la brune c’était inconcevable. Oh bien sûr il valait mieux que tout se passe bien, sans le moindre accroc, mais elle ne doutait pas du fait que de la politique se jouerait sûrement ce soir et qu’il valait mieux en vérité, se montrer sous son meilleur jour et éviter de faire ressortir du placard les fantômes du passé. C’est pour cela qu’elle se montre courtoise la chasseuse, c’est pour cela qu’elle demeure aux côtés du garde et fait bonne figure et c’est également pour cela que, malgré son verre qui ne demeure jamais vide très longtemps, elle se refuse d’ingurgiter trop vite des quantités phénoménales d’alcool. Quitte à finir à quatre pattes, elle ferait ça plus tard, en meilleure compagnie et loin de cette soirée ci. Cependant, si Enóla tient à ses quelques résolutions, elle n’hésite pas une seule seconde à essayer de faire flancher son interlocuteur en lui proposant un verre, qu’il pourrait ingurgiter rapidement pendant que tout le monde était trop occupé à faire autre chose de plus constructif. De toute façon, il n’y avait pas de gardes pour surveiller les gardes, si ? En tous les cas, si la jeune femme en était presque à jubiler, se sentant sur le point de réussir son petit exploit, elle déchanta rapidement en jetant un coup d’œil presque effaré à l’ours qui venait d’arriver dans la somptueuse salle. Bien que le gigantesque animal ne semble pas vouloir s’attaquer à qui que ce soit, vu qu’un frêle serviteur parvenait à l’amener jusqu’au roi sans mal, Enóla ne pouvait que se méfier de pareille bête, songeant à l’imposante cicatrice qui barrait le sommet de sa poitrine. Sans parler du fait qu’elle avait failli frôler la mort ce jour là. Et si de son côté elle ne peut cacher sa surprise face à la scène qui se déroulait plus loin, le garde ne semble guère s’en préoccuper car il reprenait déjà la parole, refusant poliment la boisson qu’elle s’était tenue prête à lui servir et elle ne put que lui donner raison. « Vu la tournure que semble prendre les évènements… J’imagine que vous feriez mieux de vous abstenir oui. »

Imperceptiblement, la brune ne peut qu’avancer d’un pas, se hissant même l’espace de quelques secondes sur la pointe des pieds pour ne rien louper de la scène qui se déroulait plus loin. Son attention fut toutefois détournée par le garde qui reprenait la parole et, ne voulant guère l’offenser, elle ramena rapidement son regard vers lui, ancrant le vert de ses yeux dans les prunelles océaniques du blond. Freymar qu’il s’appelle. Freymar Hrorek.  Elle ne peut retenir un sourire, qui s’élargit légèrement lorsqu’elle prend conscience du fait qu’il daignait la regarder, véritablement. S’abstenant du moindre commentaire à ce sujet, et se refusant de détourner les yeux simplement suite à cette inspection plus approfondie, elle le laissa poursuivre avec ses remerciements et cette fois ci elle ne put retenir un léger éclat de rire avant qu’elle ne rétorque, moqueuse au possible. « Oh, vous regrettez donc ce ricanement déplacé que j’ai perçu lors de ma tentative pour approcher la princesse ? Une lueur malicieuse au fond des yeux, cette risette ne la quittant pas, elle rajouta dans un souffle plus doucereux. Enóla. Un simple mot, son identité réduite à son plus simple apparat. Juste Enóla. Précise-t-elle dans un clin d’œil, signalant ainsi que son nom de famille n’était pas important à ses yeux, car de toute manière il ne risquait pas de l’employer lui-même. S’octroyant finalement une nouvelle gorgée de bière, se faisant toutefois plus discrète comme pour éviter de narguer outre mesure son interlocuteur. J’espère que vous ne m’oublierez pas l’année prochaine alors, si vous avez la chance de profiter des festivités cette année là. »
copyright 2016.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mar 14 Mar - 19:28

Freymar ne pu manquer d'observer que l'ours exerçait une fascination certaine sur celle qui lui tenait compagnie depuis quelques minutes. Il ne serait certainement pas le premier à lui en tenir rigueur, on ne voyait pas souvent ce genre de bête enchaînée au milieu d'une maison, aussi grande soit-elle. Ça n'était sans doute pas la Jarl de Isenseg qui avait ça en tout cas. Après tout, leur roi se faisait de plus en plus connaître pour sa démesure et si Freymar n'était pas un partisan de sa politique de règne, il comprenait que leur souverain apprécie le regard abasourdi des uns, ou émerveillé des autres lorsqu'il avait l'occasion de faire étalage de ses largesses.

Elle tourna néanmoins à nouveau son attention vers lui lorsqu'il s'adressa à elle, ce dont il lui fut reconnaissant et plus encore au moment de recevoir ce sourire dont elle le gratifia. Cette fois-ci, il gouta à la plaisanterie et laissa échapper un léger rire sous la taquinerie.

-Je ne regrette rien si cela m'a permis d'attirer votre attention ce soir, Enóla, déclara-t-il sans se démonter.

Mettre un nom sur un visage était tout de même plus pratique, il devait le reconnaître. Son regard se glissa cependant à nouveau vers le roi, se rappelant les paroles de la voyante qu'il avait consulté quelques temps avant le festin, pour des raisons qui ne concernait pourtant pas la sécurité de la famille régnante. Puis, prenant une décision, il reporta à nouveau son attention sur Enóla.

-L'année prochaine ? C'est attendre beaucoup pour se revoir, n'aurais-je donc pas l'occasion de vous recroiser plus tôt ?

Il supposait qu'elle serait encore dans les environs demain, tous les invités ne disparaitraient sans doute pas dès l'aube, tels des créatures effrayés par la lumière.

-Souhaitez vous voir cet ours de plus près ? Il ne vous blessera pas  si nous restons à distance suffisante.

De plus il pourrait être plus près du roi si la situation dégénérait, bien qu'il soit déjà visiblement bien surveillé par la capitaine de la garde. Il tendit néanmoins sa main vers Enóla en l'invitant à la prendre pour qu'il la guide jusqu'à une distance raisonnable du plantigrade
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mar 14 Mar - 22:20


Bien que les convives soient de divers horizons, les hommes éméchés sont les seuls à faire entendre leurs aboiements dans une cacophonie gutturale. Tandis que Folker rend honneur à la Reine de Solstheim, sylphide évanescente perdue au milieu des faquins, l’attention du vieux loup se porte vaguement aux alentours. Son troisième fils n’est pas bien loin, à guetter les faits et gestes de sa jumelle, ce qui lui arrache un sourire de satisfaction. Il faut au moins lui reconnaître ça – Ívar prend son rôle de frère protecteur très à cœur, ce qui va dans le sens du patriarche. Pour une fois. Folker en revient à la régente dans une œillade appuyée, contemplant les orbes opalescentes de la belle qui miroitent dans un éclat chaleureux avant que l’expression ne laisse filtrer un vif éclat d’agacement à la mention de la soirée qui bat son plein. Le vieil Ødegard vogue en eaux troubles. Il se souvient comme si c’était hier de l’allégeance fraternelle portée à son suzerain tandis qu’ils échangeaient des coups au tout début de son règne. Il a vu en lui un potentiel mais les jeux de trône n’ont jamais été dans ses prédispositions et il préfère voir Markvart brandir sa saxe avec vigueur plutôt que de se ridiculiser devant la plèbe de Norvège. La flavescente au regard d’acier porte en elle l’amertume et l’incompréhension – et possède assurément bien plus de sagesse à l’ouvrage que son époux n’a su en faire preuve jusqu’ici. Il y a des natures que l’on ne peut museler et le couple royal est loin d’être exempté de ses vives turpitudes. « J’ai grand plaisir de voir les museaux familiers de quelques alliés. Cependant, je dois vous avouer préférer les champs de bataille aux célébrations de grande envergure. » Répond Folker à la Reine. « Bien que l’effet de l’alcool sur les caractères de chiens fous m’amuse habituellement, j’ai bien peur de ne pouvoir museler les ardeurs de quelques uns de mes hommes. » La remarque se fait sur le ton de l’humour, mais l’appréhension est bien présente. « Les guerriers aiment festoyer. Mais ils aiment davantage les querelles. Et l’un entraîne irrémédiablement l’autre. » Le regard se noie un instant dans la foule, s’arrête sur la conteuse et son sous-fifre aux atours de cabotin. Il se surprend à espérer que ce dernier ne fera aucun excès de zèle où il serait le premier à déplier sa paluche pour étendre l’imposteur qui – à défaut d’être un piètre chanteur, se révèle être un assassin pas trop mauvais. Les canines se révèlent dans une rictus désabusé avant que médisance soit chassée des traits abrupts pour laisser place à davantage d’amabilité. La Reine plaisante, la belle se froisse au sujet de l’époux qui préfère embrasser l’ébriété plutôt que de s’en tenir à son trône. Le rire d’Emma ne trouve pas l’écho d’une réponse. Seul l’onyx de l’homme exprime un dépit entendu. La belle change de sujet, exige des nouvelles de Skogkatt tout en mentionnant un neveu récemment expédié à la confrérie pour y faire ses preuves. Olrik Myhre. Le patronyme ne peut être ignoré. « Myhre, une forte tête. Pas ma première, pas ma dernière. Mes réflexes s’enlisent avec l’âge. Mon frère, Ingvald, est un bien meilleur instructeur que moi et s’occupe personnellement des jeunes recrues. Votre neveu saura faire ses preuves. Je m’en assurerai, ma Reine. » Aboiement teinté de sarcasmes. L’expression du Jarl se froisse à la vue d’Arne Haraldson debout sur son tabouret, prétextant vouloir trinquer en l’honneur du Roi sans manquer de distiller de lourds sous entendus dans son ton. Entre grognement et soupir, Folker pose son œil unique sur le combattant aguerri pour qui il a beaucoup d’estime – celui qui comme lui, a perdu un œil au combat. Un viking loyal, que l’année de vie à Solstheim a pétri d’amertume. « Malheureusement... La quiétude n’est pas l’apanage de Skogkatt. » Confie le Jarl d’un ton grinçant. La carrure du monarque attire son regard, redoutant secrètement la rage qu’il lui connaît aux tréfonds de son âme. Folker reconnaît la silhouette féminine du commandant, qui n’est autre que la sœur du Roi. Une femme qui ne manque pas de vindicte, qui lui rappelle sans cesse Frida et sa ténacité à prendre les armes. La situation s’envenime sous couvert de diplomatie. Markvart s’approche, fait mander son animal de compagnie à la fourrure hirsute et à la gueule hérissée de dents saillantes. Un ours. Une beauté sauvage annonciatrice de funeste destin. Les épaules du vieux loup s’ébranlent d’un lourd soupir. Il se tourne vers la Reine et s’excuse d’une mine grave. « Veuillez m’excuser. Je ne voudrais manquer les réjouissances pour rien au monde. » Articule-t-il, laconique. Il secoue l’épaule d’un quidam à son flanc pour lui demander de remplir sa coupe. Autant avoir le godet rempli pour avoir à supporter les délits d’orgueil qui se prêtent à des enfantillages. Du côté de Verdandi, cela commence déjà à parier sur la confrontation entre Haraldson et l’ours. Folker se meut entre les carrures, s’avance d’assez près pour détailler la bête colossale. « Et bien... C’est que je regretterai de n’avoir qu’un œil pour contempler ça ! » Lâche le Jarl en levant son verre à l’attention de Markvart. « Le Skogkatt que je voulais t’offrir semble être un bien piètre divertissement à côté de cette force de la nature ! » Un franc sourire tente d’harponner l’attention du suzerain. Ce n’est pas ainsi qu’il aurait espérer leurs retrouvailles, mais le vieux loup s’était préparé à toutes les éventualités vu l’ampleur des griefs que ressassent certains de ses guerriers à l’encontre du régent.  

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t357-northern-lights-garth


Garth Sturtsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 175
SEPTIMS : 792
ARRIVAL : 07/03/2017
IDENTITY : Fred, deadpool.
FACECLAIM : Tom Riley + coatlicue.
runner on the loose
AGE : Trente-sept ans.
STATUT CIVIL : Célibataire au coeur mou.
METIER : Scalde moisi.
LOCALISATION : Sur les routes, aux côtés de Verdandi.

INVENTAIRE : joker n°1 • une lyre et une flûte en corne, dont il joue encore plus mal que tout ce que vous pouvez imaginer • deux dagues, une dans sa botte et l'autre à son côté gauche • vêtements, cordes et collets, champignons séchés, peigne en os, une gourde de vin et d'eau mêlés : nécessaire du petit voyageur exemplaire • une amulette de fer rouillé, gravée d'une rune (perth) et d'un croissant de lune




And when they've given you their all
Some stagger and fall
After all it's not easy
Banging your heart against some mad buggers wall


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 15 Mar - 1:07

« J’en aurai été ravie Garth. Mais sans doute serait-il plus judicieux de chanter pour les dieux, sans doute serait-ce une bonne offrande à leurs yeux. Non. Non ?, qu’il s’interroge en tournant la tête vers la conteuse. Attendez, la völva royale lui suggère de chanter pour les dieux et Verdandi s’oppose ? Il ne tient certainement pas à offenser les dieux, lui, ni celle qui parle pour eux, et il est tout à fait prêt à s’exécuter. Ça serait… trop beau pour ce soir, peut-être ? Trop beau. Mais bien sûr. Comme s’il n’allait pas faire d’effort pour que ses paroles et mélodies soient digestes. Bien… je suppose que je pourrai le faire à une autre occasion », qu’il consent avec force mauvaise foi, les yeux plissés en signe de suspicion. Puis, de toute façon… une distraction alcoolisée, suivie d’une autre massive et polie, prend place aux alentours du roi.

Il ne le sent absolument pas, non.

« Un écu que ce con d’Haraldson perd son deuxième œil ce soir. Deux de plus que ce n'est même pas l'ours qu'on sera amené à applaudir pour service rendu, glisse une voix masculine –celle de Stýrr- avant même qu’il puisse répondre, et il attrape les deux écus de la main de Verdandi, les logeant avec celui donné par la conteuse. Pour mieux y joindre les deux siens. Tenu ; il perd pas son œil, mais il est tout de même blessé. » Ils parient sans cesse et ême s’il perd cet argent, il sait qu’il finira par les récupérer un jour ou un autre.
Un ours, cela dit, ce n’est pas très bon signe pour la suite des choses, et Garth chasse depuis bien trop longtemps pour savoir que les animaux sauvages jamais ne sont tout à fait dressés, tout à fait soumis au joug des hommes. Ils marchent en Midgard depuis bien plus longtemps qu’eux, depuis les dieux, et leurs tours ne réussiront jamais à faire d’un ours une sage chose, un bel objet, une peau inoffensive. Alors, si la conteuse se rapproche, si les ouailles royales viennent rôder autour de la scène, le scalde lui… s’éloigne. Il s’éloigne, avec un petit signe de politesse pour l’éleveuse et pour la völva, « Je vous conseille de vous éloigner toutes les deux », et d’un pas vif, bifurque où il a vu un homme qui sera probablement fort utile si les choses viennent à dégénérer. La tête blonde et l’air juvénile du bourreau de Solstheim, qui ne cachent que mieux l’excellence de son art. Il y a nombre de guerriers, dans cette pièce, de chasseurs également.

Il ignore avec superbe les regards de ceux qui parfois l’emploient pour jouer des lames, sans même signifier qu’ils puissent se connaître. Il les laisse glisser sur lui, parfois moqueurs, toujours hautains, sans jamais se formaliser. Là où les septims sonnent et les écus résonnent, il ne peut que se satisfaire, et n’a que faire des airs supérieurs. L’Osten partage sa corne de bière avec une gente dame, blonde et belle, mais Garth lui laisse à peine le temps de trinquer qu’il se manifeste à ses côtés. Qu’attire son oreille et sa tête pour y glisser, bien sérieux : « Bourreau, mon cher, que dirais-tu d’affûter tes lames ? » Car où l’ours se meut, les problèmes aussi, et il se demande s’il n’aurait pas dû parier que ce soir, deux borgnes seraient devenus aveugles…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 15 Mar - 12:09


EVENT

DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR


Franchement, les fêtes, il n’y avait que cela de vraiment bon dans la vie. Vitserk en avait connu, pourtant, des choses. Cependant, il  ne se trouvait jamais aussi satisfait qu’entouré de toutes ces personnes buvant comme des trous, hurlant des insanités et envoyant tables et chaises voler sur leurs amis. Le Trésorier royal aimait le chaos, le désordre et les éclats de rage et de passion. Il fallait une fête, une vraie fête comme eux seuls savaient en donner pour tous ces délices soient réunis. Ainsi, l’homme passait des tables en tables, de convives en convives, corne pleine à la main et sourire aux lèvres, s’attirant des exclamations de joie et des grognements acides à son passage. Rien de plus satisfaisant que de sentir des yeux d’inconnus se poser sur lui, le reconnaître, et se tordre d’une émotion presque immédiate : surprise, respect, dégoût, parfois, haine. (Par exemple, lorsqu’il observait la salle et qu’il croisait le regard de son cher neveu, Alfketill, qui en bon thraell devait faire attention à ce que son maître (notre cher Vitserk) soit toujours abreuvé.) En somme, Vitserk était dans son Vahlalla personnel.
Jusqu’à ce qu’un imbécile, un sombre fou, ne décide de foutre le bordel. Non mais franchement, personne n’était donc assez intelligent pour comprendre qu’il ne fallait pas embêter Markvart en pleine fête ? C’était son seul moment de détente qu’il pouvait passer avec Vitserk. (Ce dernier ne pouvant pas s’inviter dans sa couche avec ses  maîtresses, ni apprécier le champ de bataille comme son très cher employeur.) Il était insultant pour les deux figures de la cour d’aller titiller cet ours de roi. Les gens n’avaient aucune tenue, vraiment, et étaient incapables de comprendre à quel moment ils risquaient leurs vies. Le Trésorier acceptait si bien la paranoïa et la susceptibilité de son roi, qu’il était toujours époustouflé de voir d’autres personnes se planter ainsi sur les haches tendues.

Il était assez loin de la chose, à discuter tendrement avec une charmante dame de compagnie, lorsque l’incident eut lieu. La nouvelle lui arriva donc par deux façons : d’abord, une personne assez intelligente était venue lui transmettre la remarque du borgne, ensuite…. Un ours se tenant sur ses deux jambes, même parmi une salle pleine de vikings assez costauds, c’était relativement voyant. Vitserk soupira donc, profondément, déjà las des frasques des citoyens, avant de se diriger vers la source du bruit. Bien entendu, personne n’osait s’approcher. Il y avait une espèce de cercle malsain de curieux se tenant à distance, sans avoir l’audace de plonger dans l’arène. Vitserk, lui, adorait se retrouver là-dedans. Il vérifia, un instant, que son dragon de femme (bénie soit-elle) ne soit pas là pour le retenir, et franchit les quelques pas qui le séparait du drame, faisant irruption au milieu d’une discussion qui avait bien commencée sans lui.

« En effet Oda est plus belle et plus terrible que bien des femmes en ces contrées. » Il retint, difficilement, une œillade vers Moira, qui semblait déjà prête à découper des têtes. Quelle fratrie… « Mais je suis sûr que M. Haraldson n’a pas pourtant envie de finir entre ses bras. » Un rire l’agite, essayant, peut-être vainement, de détendre l’atmosphère. Il leva son verre vers l’individu. « Permets moi de te souhaiter, à toi aussi, quinze autres années d’opulence, d’alcool et de gloire. » Et le Vahlalla, aussi, assez vite, si possible.
AVENGEDINCHAINS


@Arne Haraldson
@Folker Ødegard
@Markvart Lund
@Moira Lund
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 15 Mar - 16:04



L'
esprit ralenti par l’alcool, le corps se crispe devant l’appel de la femme qui se veut remplir le meilleur rôle de tout guerrier aguerri (Moira). Son patronyme lui échappe, tout autant que son commandement, et il se contente de lui lancer une œillade méprisante – tout en reprenant une gorgée d’hydromel –  lorsque soudainement la voix du prince tranche le brouhaha ambiant. Le visage mangé par une barbe respectable, le souverain est calme, paisible, mais derrière ses prunelles impénétrables semblent vriller une véritable tempête. Mais Arne est trop imbibé – ou trop sot – pour s’arrêter maintenant, et c’est avec morgue qu’il retourne au souverain et à son acolyte un regard chargé d’irrévérence « Je crois avoir usé de toute ma verve pour ce soir, Majesté. » Le dernier mot est à nouveau raillé, et il a à peine le temps de croiser le regard d’Ivar qui lui intime la prudence que le crissement des chaînes vint à retentir tout autour d’eux.

« Par Odin… » Le murmure échappé de ses lippes s’accompagne d’une esquisse de fuite lorsque le monstre se dresse sur ses pattes arrières. La bête le domine de plusieurs têtes, et le farouche guerrier trébuche de lui-même, emporté par la boisson et le sublime de l’animal qui claque des mâchoires, visiblement déterminée à faire de l’impudent son repas. Arne se relève difficilement, n’esquisse plus un geste comme si le moindre faux pas est en mesure de sceller son destin. Le brouhaha alentour n'existe plus, et il ignore évidemment les paris qui sont lancés sur sa tête. Qui de l'ours ou de l'homme remportera le combat ? Le borgne fixe son adversaire, avec toute la conscience de celui qui sait qu'il ne pourra jamais remporter pareil combat. Lui-même n'aurait pas parié sur lui, mais plutôt sur la double rangées de dents acérées et les griffes meurtrières du mammifère.
Son souffle reste bloqué dans sa gorge, les secondes deviennent minutes - presque heures - alors que la voix de son propre jarl vient à retentir à ses côtés. Aucun soulagement, juste une pointe de peur qui vrille son oeil unique, la main serrée sur la poignée de l'arme à sa ceinture alors qu'il sait pertinemment que tuer l'ours, c'est également se tuer lui-même. Le sang battant dans ses tempes l'empêche de bien saisir la portée des conversations autour de lui, ses mâchoires contractées ne se détendent pas, et lorsque l'autre intervint à son tour il espère secrètement qu'on viendra à l'oublier et à le libérer de cet animal, digne invention du perfide Loki.  


Spoiler:
 

@moira lund
@markvart lund
@ívar ødegard
@folker ødegard
@vitserk leiknir
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 15 Mar - 18:35

La Jarl fronce les sourcils, son nez au fond de la coupe offerte par Thorgad. « C’était à prévoir », prononce-t-elle simplement, la voix basse, mais assez fort pour que la blonde l’entende. Sans doute son demi-frère avait-il également eu vent des quelques mots de la demoiselle au crin d’ébène; pas qu’elle s’en cacherait. Contrairement à d’autres, elle préférait que les cordons de la bourse du Roi ne soient pas trop serrés. Elle ne pouvait pas assurer à son village prospérité à elle seule – pas encore, du moins. Pas si rapidement après le décès de son époux.
La salle fourmille, grouille de vie, et Silke ne repère malgré tout que peu de visages connus, sinon les Jarl et quelques figures bien connues. Quoi qu’on en dise, elle préférait rester à l’écart, ne pas attirer d’attention indue sur sa personne. D’autres avaient déjà perdu la tête en raison de l’alcool odorant qui coulait à flots, de par la générosité de leur souverain, mais elle s’en garderait assurément. Thorgad s’éloigne et Silke demeure immobile, dardant un regard discret sur Njall.

Le bruit des chaînes la fait sursauter et elle pose une main nerveuse sur l’avant-bras de son conseiller lorsqu’elle remarque l’imposant animal qui semble faire irruption dans la pièce. Si elle avait porté attention au reste des convives, peut-être aurait-elle compris plus tôt pourquoi l’animal menaçait ainsi l’un des invités. Silke tend l’oreille; il ne lui faut que quelques instants pour comprendre le gros de l’histoire. Laissant retomber ses doigts, elle soupire. « Grâce aux Dieux, personne de mon entourage n’a eu l’idée d’importuner le Roi au cours d’une telle soirée. » Autrement, elle aurait dû s’approcher de l’ours; or, elle préférait rester aussi loin que possible de la bête, même si elle était retenue par des chaînes. L’homme au crin d’or contre qui l’ours avait été invoqué ne semblait soudainement plus aussi fier. « Ou du moins, pas encore. » La Jarl ancre ses prunelles glaciales dans celles de son aîné, laissant flotter une risette amusée sur ses lèvres fines. « Allez, va, profite. On a rarement l’occasion de se retrouver ici. » Du coude, elle le pousse gentiment, lui faisant comprendre qu’il n’avait pas à se soucier de rester avec elle s’il n’en avait pas envie. Quant à elle, elle resterait sur place, pour l’instant, faute d’être tout à fait à l’aise dans une telle situation – mais avant tout, loin de l’ours.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Osten Fölksonn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 221
SEPTIMS : 877
ARRIVAL : 24/02/2017
IDENTITY : verveine.
FACECLAIM : maxirons + ISHTAR.

AGE : vingt-quatre ans.
STATUT CIVIL : seul, et c'est mieux comme ça.
METIER : bourreau, abatteur, bûcheur, béquillard, boucher, coupe-tête, exécuteur, sadique, tortionnaire, tranche-tête. Il fait le sale boulot, celui que tout le monde acclame lorsqu'il est face à la foule, mais que jamais l'on ne remercie.
LOCALISATION : dans les hauteurs de Solstheim.

INVENTAIRE : (joker n°1) Un poignard toujours bien aiguisé dans un fourreau accroché à sa ceinture, une besace dans lequel il range divers choses : un gourde d'eau, de quoi allumer un feu et des friandises pour son chiot. Pour le travail, il utilise très souvent la hache de son père qui commence à se faire vieille et pour chasser, il fabrique des pièges ou utilise une arbalète.

NOT A LOVER
A DISASTER
☾ Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse; ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins, qui d'une main distraite et légère caresse avant de s'endormir le contour de ses seins. Sur le dos satiné des molles avalanches, mourante, elle se livre aux longues pâmoisons. Et promène ses yeux sur les visions blanches qui montent dans l'azur comme des floraisons.
@charlesbaudelaire ✔️

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 15 Mar - 21:24


La jeune femme blonde, envers qui j'ai voulu faire de mon entrain une politesse recherchée, lève simplement les yeux aux ciels sans rien me dire et se retourne vers un autre homme. Je n'insiste pas, pourquoi le ferrais-je ? A la place, je cherche des yeux une connaissance. Il y a bien Freymar, garant actuel de la sécurité, mais il semble prendre bien plus à cœur les doux yeux verts d'Enola, ou encore  une chevelure que je veux croire celle d'Aine, mais dont j'aimerais avoir la certitude avant de m'enjouer trop vite de l'idée de revoir la petite éleveuse. Après tout, si son manque de discernement à mon propos me plaît, il n'est qu’éphémère et aura bien vite disparut. Je ne suis qu'un homme, pas pire que les autres, mais certainement pas mieux non plus, Je passe en revue d'autres couples, d'autres duos, la foule fourmillante des hommes et des femmes de ces terres. Je vais finir avec un trop plein d'alcool dans le sang et à faire la conversation à l'ours si les choses restent telles qu'elles sont. A y réfléchir, elle me parlerait au moins d'avantage que la jeune blonde. Et alors que cette dernière vient tout juste de me quitter, c'est Garth qui prends le relais, collègue funèbre donc la compagnie à tout pour à la fois me plaire et me déplaire : l'homme du moment en quelque sorte.  Je lève ce qu'il me reste de bière vers lui alors que le scalde dit :« Bourreau, mon cher, que dirais-tu d’affûter tes lames ? ». Son ton est bien solennel pour un pareil soir, je m'empresse donc de lui demander assez bas : « Qu'as tu ? Du travail pour nous ? Si c'est le cas je veux la moitié de tes gains, ce ne sera pas chose aisée en ces lieux que de le faire sans s'attirer les foudres et du peuple et des dieux... » ; mais à son expression, je lis qu'il me parle d'autre chose : « C'est l'ours c'est ça ? Ou bien tu à un pressentiment ? ». Sans connaître les méandres de la pensée du voyageur, je peux sans hésitation assurer qu'il sent quelque chose que je ne vois pas encore.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t217-enola-sivertsen


Enóla Sivertsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 499
SEPTIMS : 761
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Drathir
FACECLAIM : Olga Kurylenko (Praimfaya)

AGE : Trente-quatre ans
STATUT CIVIL : Divorcée
METIER : Chasseur
LOCALISATION : Isenseg

INVENTAIRE : joker n°1.
Un arc offert par sa famille auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux, un carquois plein de flèches. Un couteau de chasse à hauteur de la ceinture, un autre plus petit glissé dans la botte. Elle peut avoir également une besace lors de plus longs trajets contenant de l'eau, un peu de nourriture séchée, de la corde et une petite statuette de bois représentant une femme qui lui ressemble étrangement.
Elle a également quelques pièges en réserve qu'elle dépose à certains endroits stratégiques aux alentours d'Isenseg et elle va en vérifier les prises tous les jours.

Listen, listen. I would take a whisper if that's all you have to give, but it isn't. You could come and save me. Try to chase it crazy right out of my head.




(Asunn ♥️)

Sign Isenseg (Winter Soldier)
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Jeu 16 Mar - 1:24

Elle ne peut s’empêcher de jeter un coup d’œil intéressé au garde, goûtant à la répartie galante de ce dernier dans un sourire amusé. Indéniablement il savait parler à une femme et si elle profite des mots doux que lui susurre avec détermination le blond, elle ne peut s’empêcher d’être sincèrement surprise, l’espace de quelques secondes, lorsqu’il pousse le vice en lui proposant implicitement de se revoir. Devait-elle vraiment être surprise par une telle proposition ? Probablement que non. Mais, trop habituée à ce que tout Isenseg soit au courant de ses défaillances, elle oubliait parfois que les hommes pouvaient se retourner sur son passage. Freymar ne faisait visiblement pas exception à la règle et elle ne voyait finalement aucune raison de refuser. Ce fut ainsi en secouant légèrement la tête, comme exaspérée bien que son sourire la trahissait, qu’elle finit par rire légèrement avant de jeter un énième coup d’œil à son interlocuteur. Se mordillant légèrement la lèvre inférieure, signe d’une hésitation feinte à la perfection, elle finit par abdiquer : « J’avais pour intention de profiter des merveilles de cette cité pour encore un jour ou deux. Si l’on consent à vous offrir votre congé pour avoir bien rempli votre rôle ce soir, vous pourriez me servir de guide. Si la tâche ne vous semble pas trop ingrate. Dans un nouveau sourire aussi complice que malicieux, elle rajouta dans un souffle, se penchant légèrement vers lui pour cela et ce malgré la grande différence de taille entre eux : Et oui, cela impliquera sûrement de prendre un repas à l’auberge où vous pourrez étancher votre soif à votre guise. » Le gratifiant d’un clin d’œil, la brune appuie ses propos en portant à ses lèvres sa chope une dernière fois avant que le vert de ses yeux ne glisse jusqu’à cette main désormais offerte. Freymar semblait avoir de nouveau envie de sortir le grand jeu, cela en serait presque cliché de voir le garde royal proposer ainsi de s’approcher d’une bête dangereuse, semblant ainsi lui faire comprendre qu’elle ne risquait de toute manière rien tant qu’il demeurait à ses côtés.

Elle sourit de nouveau Enóla, ses dents venant titiller sa lèvre inférieure une fois de plus, marque d’une hésitation qui n’en était pourtant qu’à moitié une. En vérité, elle se retenait de lui rire au nez. La chasseuse qu’elle était ne pouvait que se moquer intérieurement de cet homme qui prétendait ne craindre aucun danger à partir du moment où il daignait mettre une distance raisonnable entre lui et l’ours. Il aurait pu se trouver à plusieurs centaines de mètres qu’il n’aurait eu aucune chance si l’animal s’était décidé à l’attaquer pour une raison ou une autre, alors aussi près ? C’était de la folie. Elle se garda bien de lui faire la remarque toutefois et se contenta d’une boutade qui, une fois n’est pas coutume, n’en était qu’à moitié une. « J’espère pour vous que vous dîtes vrai, car je n’hésiterais pas à me cacher derrière vous et laisser l’animal vous arracher la tête à ma place dans le cas contraire. Et ce fut sur cette mise au point qu’elle s’empara de la main ainsi tendue, suivant prudemment le garde le temps de quelques pas. Elle ne tient toutefois pas à se mettre trop avant, ne voulant pas devenir la cible de trop de regards et sentant de toute manière son cœur s’emballer au fur et à mesure de sa progression. Elle s’arrêta donc d’elle-même, sa main fermement agrippée à celle de son compagnon qui pouvait ainsi facilement comprendre qu’elle n’irait pas trop loin. Ce fut dans un sourire discret qu’elle s’excusa : Navrée, je n’irais définitivement pas plus loin. Mais si vous préférez avancer encore pour faire votre devoir, je comprendrais. Ne me laissez pas vous retenir. » Elle semblait de toute manière prête à décamper au moindre geste de la part de l'ours. Sa nouvelle situation lui avait toutefois permis d’entendre aisément les quelques commentaires qui avaient pu être lâchés à l’attention de l’homme qui, visiblement, s’était attiré le courroux du roi. Décidément certains semblaient s’amuser de la situation, ce qu’elle ne comprenait guère, tandis que d’autres faisaient ce qui était en leur pouvoir pour calmer les esprits, et cela n’était pas franchement rassurant aux yeux de la brune. Un roi qui prendrait plaisir à trucider ses invités pour quelques paroles douteuses suite à un surplus d’alcool dans le sang, il y avait mieux tout de même.
copyright 2016.


résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Jeu 16 Mar - 2:11


DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR
Chaos is not a pit, chaos is a ladder. Only the scale is real. Only ascension matters. ••• La demeure du souverain était une bien belle œuvre, une merveille de l'architecture qui se voulait à la fois imposante et splendide. Était-ce une façon de montrer à tous l'étendu de son pouvoir ou un moyen de combler les caprices d'une femme caractérielle ? Quelque soit la raison, l'apparente luxure semblait avoir conviée toutes les populaces des terres glaciales nordiques. Ils étaient tous venus pour se prélasser dans toute l'opulence qui régnait en maître en ces lieux. On disait le roi excessivement dépensier, il semblait pourtant n'être qu'un peu plus grand que nature. Un voile sombre avait recouvert la ville et en dehors des flammes rougeoyantes et dansantes dans l'obscurité, on pouvait très nettement distinguer la lune formant une parfaite sphère lumineuse de l'une des nombreuses terrasses du palais. La foule s'était amassée dans l'enceinte de l'immense structure, nombreux étaient ceux qui attendaient devant l'entrée, amassés espérant goûter aux mêmes délices que certains privilégiés. La générosité des Lund était exposée au grand jour et un semblant de mondanité s'était installé dans l'atmosphère, devenant nauséabond à souhait pour le jeune homme, car il n'avait pas fait tout ce chemin pour échanger des choppes avec le premier ivrogne du bourg. Sans plus tarder et en lançant un dernier regard à la foule, il se détourna du cadre pour se diriger vers la poterne la plus proche.

La grande salle qui accueillant en son cœur les mets les plus raffinés que l'on pouvait trouver nul part ailleurs offrait un spectacle qui marquerait probablement l'histoire. Il ne souhaitait pas être remarqué, fort bien, étant donné l'attroupement conséquent qui se formait et le bruit qui émanait de tous les côtés, il passerait sûrement inaperçu, ou du moins il l'espérait. Ses yeux se dirigeaient de part et d'autre de ce grand hall, cherchant la jeune femme qui portait le même nom de famille que lui. Sa sœur qui avait trouvé refuge à la capitale depuis quelques années devait probablement se trouver au milieu de cette foule. Soit, s'il fallait se fondre dans le décor, il attendrait. D'un pas assuré et souple, il se faufila parmi les quidams pour atteindre sans difficulté la première cruche emplie d'un liquide ambré et recouvert sur ses côtés d'une mousse blanche. Les verres ne manquaient pas, il était bien difficile de trouver ce qu'il manquait, l'agitation amplifiait chaque minute passant. Il aperçut au loin alors l'homme qui portait la couronne en or, elle semblait bien lui seoir. Après avoir trempé ses lèvres dans son breuvage tout en continuant de fixer les faits et gestes de ce monarque, le jeune Digh se murmura à lui-même "Alors c'est toi Markvart Roi de Nóreegr, t'es pas si grand que ce que l'on raconte" sur un ton amusé.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Jeu 16 Mar - 20:05

Les paroles tout juste aboyées ne se voulant que sommation à l'intention d'un pauvre bougre ayant, à son sens, manqué de veine en gouaillant sa Majesté au moment où sa plus Fervente ne pouvait plus que cabrer, c'est à celles-ci qu'elle s'en serait volontiers tenu, si la conjoncture le leur avait concédé. Seule encore au devant de l'audacieux, corsetée par cette même mésaise que sitôt lui infligent les politiciennes fadaises, la rouquine devine néanmoins ex abrupto, à l'unique tonalité qui dans son dos s'élève que, manque de pot, le gaillard n'est pas au bout de ses peines. Subtile, quoi qu'impulsive, s'avère alors la bascule d'une posture à l'autre, tandis que se fédère à son flanc la stature régalienne. À climat variant, dégaine se conforme : échine basse désormais, rotules à peine fléchies, et sénestre courtisant hanche armée, elle pue soudain l'animal à l'affût d'un moindre prétexte pour mordre. Occasion que le monarque ne manque d'ailleurs pas de suggérer à son faquin d'hôte. Il est après tout comme cela, Markvart, généreux, à l'écoute de ses ouailles, entend-t-elle presque le Trésorier penser, de là où celui-ci se trouve — sans doute pas loin, tout rapace qu'il est, flairant depuis un quelconque juchoir l'attrayante discorde. Comme si le présent royal ne se pouvait être refusé, il finit par s'en emparer alors, le frondeur, ironisant derechef un Majesté qui n'aurait guère mieux sonné qu'une tangible taloche. Alors au poing d'affirmer son emprise sur pommeau, tandis que minois mendie auprès de l'aîné l'autorisation d'écarter l'arrogant hors scène ; c'est que la voilà d'humeur à se dégeler, la Skjaldmö, et c'est ainsi avec une espèce de jalousie carnassière qu'elle accueille la grosse du regard. Et moi ?, qu'elle jappe en sourdine, telle une fieffée claque-faim, mirant son os être dédié à autrui. C'est l'irruption du Jarl borgne, plus que celle d'Oda, qui en définitive la dérobe le mieux à ses fulminantes velléités. Comme prenant conscience à ce seul instant de l'indiscrète affluence les encerclant, le Commandant recouvre alors un semblant de retenue un tant soit peu plus policée, libérant manicle sans pour autant cesser de lorgner le faraud. « Si c'est à l'un de ces fameux félins que vous autres devez vos deux balafres, laissez au Konungr son ours, mais donnez-moi le chat. », qu'elle brocarde à son tour, puisque c'est la tendance, babine se risquant à feindre quelque alacrité. « À moins que ceux-là aussi, ne soient réservés qu'aux hommes... ? » Oui, bon, la diplomatie n'a jamais été, et ne sera jamais sienne arme ; mais peut-on lui faire procès de se fendre de l'effort d'essayer ?

Guests :
 

copyright 2016.


Dernière édition par Moira Lund le Jeu 30 Mar - 4:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Sam 18 Mar - 2:30

L
es badauds ont formé un cercle qu’il ne manque pas d’apercevoir du coin de l’œil. Des bobines aux expressions chamarrées et fluctuantes, tout autant de spectateurs épiant sa bête et la saynète qu’elle offre à voir ; ce qui lui importe à lui, et avant tout, c’est que l’attention du public ne retienne des circonstances que la gigantale silhouette hispide menaçant gueule béante sa proie d’homme. Et non pas le patois goguenard de cet ivrogne énucléé décrédibilisant son hégémonie – falote à bien des égards depuis trop d’éons déjà. Le faquin, cul à terre et mine vautrée, arrache aux gueules des éclairs de rires auxquels le Konungr mêle le sien, non sans froideur. Il a mémorisé de l’insolent chacun de ses traits, chacun des plis que forment ses simagrées d’impudent bélitre et, lorsque son Trésorier s’en vient moquer à son tour le borgne, au suzerain de répéter pour lui le nom de l’inconnu. « Haraldson », susurrement oxydant la risette du Lund qui finit par vriller sa nuque à l’endroit de Vitserk. Sa présence, déjà, égaye le monarque qui s’en retourne à de bien plus agréables interlocuteurs. « Tu la fais rougir, maraud ! », désignant du bout de son bock l’ourse qui atterrit sur ses quatre épaisses pattes. Une hilarité soûle ronfle en son poitrail comme il s’approche d’Oda en passant son bras par-dessus échine pour la gracier d’un audacieux baiser sur son front velu. Geste qui de coutume ne dérange en rien l’animal, mais qui, humant quelque frais gibier, s’ébroue subitement pour braquer son museau en direction du Conseiller et de son chevreau. Il faut la force de Markvart et celle de trois autres esclaves pour retenir l’élan carnassier et instinctif du plantigrade, dont deux qui pâtissent de coups de griffes profonds. « ÆRNVÅG. Quelle idée ! » rugit celui qui, de tous, serait le plus à blâmer pour avoir fait entrer sa créature dans pareille closerie de chairs. « Éloigne-toi pauvre fou », achève le roi d’un aboiement éloquent, dont il use le torrent pour en déverser un flot supplémentaire sur la femelle échauffée. Il la hèle à plusieurs reprises, usant ses paluches sur chaînes, avant qu’elle n’entende – vaguement – raison, en voyant son gibier s’éloigner parmi la foule. « Ramenez-la, et par les dieux nourrissez-la », fustige-t-il les olibrius ensanglantés, avant de sommer au miraculé de faire venir dans les cuisines le Loeknir pour les soigner. Sur fond de retraite prise par les malheureux et leur tyran de quadrupède, il arque un sourcil. « Certes. Une force de la nature. » Ses orbes glissent jusqu’au faciès abîmé du Jarl Ødegard, à qui il va pour rétorquer autre chose. Moira l’en empêche vivement en glaviotant sa hargne. « Vais-je, toi aussi, devoir t’harnacher de chaînes, ma sœur ? », la galéjade prête à sourire, mais le timbre s’enlise dans un certain agacement. Il ne manquerait plus qu’elle s’y mette aussi, la bougresse. Et de s’adresser derechef à Folker, sans quitter des yeux le Commandant. « Un Skogkatt lui ferait en effet le plus grand bien. Entre félins indomptés, ils auront de quoi bavasser. »

résumé & feats :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t151-guisela-blood-fire-prince


Guiséla Ødegard
skilgetinn - enfant légitime

behind the shield.
POSTS : 215
SEPTIMS : 1226
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : Rocket (jess)
FACECLAIM : Freya Mavor (ava) Dandi chérie | (signa) .bizzle

AGE : Dix-huit années dans les rues ornées de Solstheim.
STATUT CIVIL : La douceur pour bercer les mains d'un homme qu'elle n'a pas choisi. Mascarade royale dissimulant le coeur et le corps pris par le mauvais frère Odegard. Liée à Rurik, à jamais maudite d'avoir donné l'enfant à son cadet.
METIER : Fille de roi, princesse du solstice, femme bafouée par le sort des dieux.
LOCALISATION : Capitale ornée et foyer prisonnier, Solstheim mère vaillante et éclatante.

INVENTAIRE : joker n°1.



Blabla


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Sam 18 Mar - 12:49


 

dansleikur med inn daudr

— Everybody (event)
Le brouhaha battait son plein et la réussite semblait assurée. La princesse brûlait dans ses pensées mais bientôt elle remarqua cette femme à laquelle elle trouvait un chameau si particulier, elle n'était pas d'ici ce ait certain. Elle s'avançait mais fut bientôt devancée par ce jeune homme sûrement à peine plus âgé que la jeune Lund. Cela donnait drôlement plus d'assurance à la blondinette de trouver enfin quelqu'un de si peu expérimenté, tout comme elle l'était. Non pas qu'elle n'appréciait pas la compagnie des aînés mais parfois elle aimait savoir qu'elle n'était pas cette seule pauvre enfant dans ce monde ivre et bruyant. Mais avant même qu'elle ne de rende compte de ce que son interlocuteur lui soufflait sous tout cet assourdissement les perles colorées et vives de Guiséla se nichèrent à quelques mètres de là pour se croiser à ceux du troisième fils Ødegard. Elle lisait la voracité tout autant que la pudeur mais cette fois il y avait une pointe de cette autre chose qui amusait la blondinette et qui l'a força à se retourner « C'est un honneur monsieur, vous êtes bien aimable pour un de Skogkatt, bien que je ne connaisse tous vos frères d'arme. », et faire une courbette légère et peu impliquée. C'était qu'elle songeait à autre chose la princesse. En se relevant elle adressa l'un de ses plus beaux sourires au guerrier avant de se tourner et de s'excuser poliment pour s'éclipser.

Finalement elle s'arrête aux côtés de cette grande femme qui arrache à Guiséla un large rictus enjôleur, un véritable plaisir pour la princesse de ce souvenir d'enfant qui vint à elle. Thorgrad Jørgensen de Isenseg. La princesse l'incite à se redresser vivement et reprend aux mots de la Skjaldmo : « Mais comment pourrais-je oublier la personne qui a alimenté mon premier rêve d'enfant si passionnément que même les dieux n'auraient pu le faire. Thorgrad, si tu savais comme je suis heureuse de te voir parmi nous, et pas pour la raison d'un prochain départ en raid. » Guiséla se mit à ricaner mais s'arrêta bien vite quand le sens de la fête tourna au rouge, tout poilu et griffu. Elle sursauta légèrement mais garda la face et reprit de plus belle : « Si tu le veux bien je serais ravie que tu m'accompagne voir le roi et la bête, j'ai peur que ça ne change d'augure. »

La princesse ne se fit pas languir et attrapa le premier verre de bière qu'une esclave proposait humblement avant d'en prendre une gorgée en posant son regard aussi involontairement doux que rancunier sur Ìvar Ødegard, c'était qu'il avait trouvé plus envieuse compagnie cette fois, la femme était bien chanceuse, ou peut-être était-ce bien le bougre de Skogkatt ? Avec une pointe d'amertume Guiséla laissa glisser sa robe droit devant cet homme qui en cette seconde occupait sa pensée, mais trouva vite nouveau chemin à se frayer lorsqu'elle entendit la dure et grasse voix de son rigide paternel bien entouré. Alors elle embarqua son courage, sa beuverie et se boucles sous sa petite couronne pour aller défendre les remarques faites à sa tante bien aimée : « Qu'entends-je ? Tu n'oserais pas père, car si ce n'est pas un ours qui viendra à bout de toi je crains que pour ces chaines et ce Skogkatt, ce ne soit ma tante. Du moins si elle ne t'aimait pas tant j'imagine. » , un peu d'humilité aurait-elle fait du mal au konungr ? Elle s'était une nouvelle fois imposée parmi les grands, parmi les vieux. L'enfant qu'elle semblait encore être s'attela pourtant à baisser la tête avec dignité pour saluer les témoin de la scène. Ses yeux curieux et ce petit sourire qui l'animait glissèrent sur le Jarl de Skogkatt, lui arrachant une fois de plus une pensée pour ce fils qu'elle avait apprécié, mais elle tourna son attention défiant vers son géniteur qu'elle s'efforçait d'aimer au moins pour ce soir. L'ours en effet n'était que bien peu de chose face aux ressentiment de la fille du roi.

Spoiler:
 
 MAY


   


Dernière édition par Guiséla Lund le Mer 22 Mar - 22:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Sam 18 Mar - 14:17


dansleikur med inn daudr


J'avais suivi mon père vers la capitale. Il était venu pour honorer le roi, la reine et leur cour. Il faut dire que ce vieux guerrier avait bravement servi son pays pendant de nombreuses années. J'étais maintenant dans la salle du banquet aux côtés du vieux loup de mer qui observait les invités d'un œil inquisiteur. Il préférait le chaos d'un champ de bataille au bruit des pintes qui s'entrechoquent. Le patriarche Hàlfdanson s'appuya sur son bâton en maugréant. Je le laissais en compagnie d'un esclave de la famille avant de m'avancer dans la salle. Je ne pus m'empêcher de saluer Freymar, l'un des vieux compagnons de mon enfance «  Skol ! » Dis-je en levant ma corne. Les festivités semblaient se dérouler correctement. J'avançais néanmoins afin d'observer les différents invités de marque. Je saluais quelques braves compagnons de route avec qui j'avais traversé le pays avant de m'échouer dans un coin de la pièce.

C'est l'arrivé de la bête qui me ramena à moi et je m'avançais afin d'apercevoir l'animal. Il était vrai que j'avais déjà vu des ours et j'en avais déjà affronté. Celui-là, pourtant, avait l'air redoutable. Il n'y avait pas de quoi m’impressionner. J'étais cependant fasciné par ses mouvements et par la manière dont le roi semblait l'avoir dompté. Mon pauvre Ulfr faisait pâle figure à côté. Ce brave chien m'avait pourtant accompagné lors de nombreuses traques dans les bois. Il était un guerrier tout comme moi. L'ourse avait plus l'air d'un monstre. Je l'observais afin de déterminer combien de kilos de viandes on pourrait faire avec une bête de ce poids. La situation semblait peu me troubler et j'étais presque coupé de l'agitation alentours. Je faisais tourner le liquide ambré dans ma corne avant que la bête ne soit renvoyée. J'en avais vu assez et je réservais une petite place dans mon esprit pour l’animale.

« Quelle belle bête, elle convient parfaitement à un Roi. » Il hochait la tête pour lui-même. Il n'était pas dans la flatterie, mais, tout le monde pouvait aussi le constater. Le roi s'était paré d'un compagnon bien redoutable. J'observais le Roi, sa sœur et la princesse d'un air distrait. Il me fallait encore de l'Hydromel. Je me saisissais en toute hâte d'une autre corne avant de poser celle d'avant dans un coin. J'observais la Jarl d'Isenseg et je me déplaçais pour lui présenter mes respects. Je frappais sur mon torse en approchant doucement « Mes Respects Jarl Thorsen. » J'avais pu l'observer lorsque j'allais vendre des peaux à Isenseg ou en y escortant une caravane.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Sam 18 Mar - 15:05

Sans en comprendre réellement la raison, Freymar la trouva surprise de sa proposition. Il aurait cru qu'une femme comme elle devait avoir l'habitude de recevoir des propositions venant de la gente masculine, ou bien peut-être les moeurs étaient-elles si différentes dans son village que la façon dont il l'invitait à le revoir la prenait au dépourvu. Quoi qu'il en soit, elle ne tarda pas vraiment à accepter, l'idée de passer un peu plus de temps avec lui pour explorer (entre autre) Solstheim ne lui étant donc pas désagréable.

En vérité, le garde était ravi qu'elle lui laisse l'opportunité de la revoir. Ses sourires arrivaient à lui faire oublier un peu à quel point la sobriété pouvait être ennuyeuse, à la tirer un peu de la solitude dans laquelle son poste aurait du l'enfermer pour ce soir. Lorsqu'elle prit sa main, Freymar ne pu s'empêcher de faire son galant en déposant un baiser dessus, se penchant dans un bruit de cote de mailles qui cliquète avant de se redresser, un sourire sur les lèvres qui ne laissait aucun doute sur le fait qu'il serait plus que volontaire pour faire partie du programme proposé.

-Parler d'étancher ma soif en si bonne compagnie sonne comme un avant goût du Valhalla actuellement, déclara-t-il avant de l'entrainer à travers la foule, faisant au passage un signe à Erich qu'il aperçu dans la masse.

Ce fut Enóla qui l'empêcha d'aller plus loin lorsqu'elle trouva être déjà bien trop proche de l'animal un rien trop énervé. Freymar n'insista pas pour s'avancer mais fixa la scène qui se déroulait encore trop loin de lui pour qu'il intervienne, avec une certaine inquiétude. Ce qu'il craignait se produisit et l'animal échappa un instant au contrôle des esclaves, nécessitant l'intervention du souverain lui-même pour le calmer. Un instant plus tard, tout fut fini cependant et l'ours quittait la salle pour aller chercher un autre dîner que la chèvre du conseiller royal. Soulagé, il se tourna vers Enóla dont il lâcha la main avant de désigner de la tête l'endroit où le drame s'était déroulé.

-Apparemment on a pas eu besoin de moi pour régler ce problème, mais je crois qu'on reverra pas la bête de la soirée.

Et c'était tant mieux d'ailleurs, la présence de l'ourse avait eu tendance à légèrement mettre les nerfs du garde à vif. Sortir un ours dehors, en plein air, sur une place dégagée pouvait se comprendre, mais l'amener à l'intérieur d'une salle bondée de monde, sans espace pour manœuvrer l'animal, prouvait une fois de plus que le souverain avait du mal à prendre les bonnes décisions pour son peuple, privilégiant leur faire part d'un spectacle qui finissait par être à leur frais. Fronçant les sourcils, il secoua la tête et se détourna, préférant garder la reine en ligne de mire puisque le roi était de toute façon entre de bonnes mains. Il offrit un sourire d'excuse à Enóla qui n'avait sans doute pas choisi la personne appropriée pour passer une excellente soirée.

-Je m'excuse, vous verrez que je suis bien plus amusant lorsque je n'ai pas à m'occuper de garder des gens en vie. Et je peux aussi vous promettre de ne pas vous emmener à proximité d'un ours, puisqu'ils semblent ne pas vous plaire. Une mauvaise expérience, peut-être ?

Il n'était pas exclu que cette femme ai déjà rencontré un ours sauvage dans la nature, ou bien qu'elle n'aie tout simplement aucune envie de se frotter à la fourrure de ces impressionnants animaux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Sam 18 Mar - 15:57



dansleikur med inn daudr

les agapes de Sa Majesté


Il est véracité que les bélîtres ont les querelles en apanage, mais n'est-ce pas ce bellicisme atavique qui fait des vikings ce qu'ils sont ? Quand bien même se tient-elle elle-même avec tout le quant-à-soi d'Yggdrasil, Emma concède volontiers son admiration pour cette acuité guerrière qui pulse dans les veinures de leurs braves, elle les fait dignes vassaux du Père de tout, dignes conquérants qui n'ont pas fini d'arpenter les landes de Midgard. Elle conçoit toutefois les craintes du jarl à ses abords et ne les substante d'aucun verbe, arquant un sourcil concerné lorsque lui est portraituré son neveu nouvellement envoyé dans les steppes à la charge de Folker (@Folker Ødegard). Elle opine gracieusement du chef, se vête d'une légère moue signifiant l'harmonie de leurs certitudes communs quant au fait que le jouvenceau aura loisir de faire ses preuves. Puis, elle soupèse avec intérêt les propos concernant Skogkatt, s'octroie un commentaire. « L'ivraie est plus dense dans certains endroits que dans d'autres. »
Ensuite de quoi et comme tout à chacun, son attention est harponné par les frasques tapageuses de Sa Majesté, gondolé de cet orgueil qu'il lui faut faire montre d'une superbe qu'il ne possède guère plus que devant ses féaux. Beaucoup s'enthousiasment, là où la souveraine se fend d'un rictus réprobateur et parfaitement las. Une mouvance du crâne à son interlocuteur qui prend congé et dont elle suit le râble du regard. Ses prunelles d'échouer sur les accointances qui font le bel arroi du roi, et plus particulièrement sur la rubigineuse cataracte d'une oréade à laquelle elle porte une indicible estime. Elle patiente un instant, fortuite fortune qui fait qu'elle croise les mirettes de Moira (@Moira Lund). Elle lui lève son verre en guise de salutation, la coruscation d'un sourire mutin en accompagnement – elles savent, nul besoin de mots.

La reine de reprendre sa déambulation, de prendre connaissance des différents conglomérats de conversation qui se sont formés de-ci de-là, peu prompte à s'instiller à brûle-pourpoint au cœur d'une discussion dont les prémices lui sont étrangères. C'est alors que l'azur de son iris capture le diligent passage d'un quidam (@Asulf Digh) venu se servir de quoi pocharder, et dont toute la concentration se fiche sur le galbe de Markvart. Le faciès a la cambrure friponne, les lèvres se meuvent avec ce qui semble être du divertissement, sans qu'elle ne puisse en ferrer le sens. La curiosité et l'anonymat du jeune homme intrigue la mordorée sylphide, qui se place sur le côté dextre de celui-ci et singe la contenance avec laquelle il contemple l'hôte des agapes. « Une coiffe d'or en auréole concède bien de splendeur à un homme. » La voix est mielleuse, aussi ankylosante que le breuvage que l'on consomme. Les yeux rivés sur son époux, elle parachève. « Aussi lambda soit-il. » Elle lorgne le sylphe auprès d'elle, abandonne ses précédents dires comme s'il n'avait s'agit que de trivialités. « Votre visage ne m'est pas familier... ou est-ce ma mémoire qui me fait défaut ? » Sous couvert de bienséance, elle somme qu'il se présente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t217-enola-sivertsen


Enóla Sivertsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 499
SEPTIMS : 761
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Drathir
FACECLAIM : Olga Kurylenko (Praimfaya)

AGE : Trente-quatre ans
STATUT CIVIL : Divorcée
METIER : Chasseur
LOCALISATION : Isenseg

INVENTAIRE : joker n°1.
Un arc offert par sa famille auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux, un carquois plein de flèches. Un couteau de chasse à hauteur de la ceinture, un autre plus petit glissé dans la botte. Elle peut avoir également une besace lors de plus longs trajets contenant de l'eau, un peu de nourriture séchée, de la corde et une petite statuette de bois représentant une femme qui lui ressemble étrangement.
Elle a également quelques pièges en réserve qu'elle dépose à certains endroits stratégiques aux alentours d'Isenseg et elle va en vérifier les prises tous les jours.

Listen, listen. I would take a whisper if that's all you have to give, but it isn't. You could come and save me. Try to chase it crazy right out of my head.




(Asunn ♥️)

Sign Isenseg (Winter Soldier)
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Dim 19 Mar - 21:07

Dans un sourire, la jeune femme laissa couler son regard en direction de ces lèvres s’apposant délicatement sur sa main. Une bouche qu’elle se plaît à fixer avec une insistance odieusement provocatrice dès lors que celle-ci s’agite à nouveau pour lui susurrer quelques mots doucereux que la brune savoure pour ce qu’ils étaient : une flatterie qu’elle serait sotte d’ignorer. Ne daignant pas répondre toutefois, l’invitée se contente de se laisser soigneusement guider à proximité de la scène et de l’attroupement qui se formait autour du roi. En chasseuse aguerrie qu’elle était, elle ne peut toutefois s’empêcher de se figer à une distance raisonnable, incapable d’aller plus loin, trop consciente des dangers qui planaient actuellement sur eux pour se permettre une telle absurdité. Mais également consciente du devoir que se devait d’accomplir le garde ce soir-là, elle l’invite dans un sourire d’excuse à se séparer d’elle s’il en éprouvait le besoin. Elle ne tenait pas à être celle qui l’aurait empêché de sauver le roi si nécessaire, préférant volontiers conserver l’anonymat de ce point de vue là. Enóla ignore si finalement Freymar avait simplement renoncé à la laisser planter là, ou si la scène qui se déroula finalement sous ses yeux fut bien trop rapide pour lui donner le temps d’intervenir, mais l’ours prétendument docile s’excita un peu trop. Rien d’étonnant aux yeux de la chasseresse qui ne put que reculer d’un pas impuissant, parfaitement consciente qu’elle ne pourrait rien faire si l’animal désirait s’en prendre à elle pour une raison ou une autre. Fort heureusement, elle n’eut pas à subir de nouveau l’assaut de pareilles griffes que déjà des esclaves encaissaient à sa place l’énervement de la bête. Bien que le sort des capturés la laisse de marbre, la brune ne peut que tiquer face à tant de négligence. Le roi avait beau blâmer un individu dont elle ne percevait qu’à peine la silhouette, elle l’estimait de son côté entièrement responsable. Il avait voulu faire le fier, en intimidant un homme avec son prétendu animal de compagnie, et il s’en mordait désormais les doigts. Pathétique. Songe-t-elle sans jamais oser formuler sa pensée à voix haute, se contentant de reculer imperceptiblement maintenant le danger écarté, ramenant le vert de ses yeux dans les prunelles océaniques de son interlocuteur. « Cela me semble plus prudent en effet. A moins que le roi ne possède d’autres animaux à exhiber ? » Questionne-t-elle dans un sourire, craignant quelque peu que d’autres potentiels malheurs ne s’abattent sur eux.

Enóla remarque alors les changements dans la posture du garde, ce dernier se déplaçant non pas pour s’adapter à ses mouvements à elle, mais pour pouvoir conserver la reine en ligne de mire. Amusée, elle s’abstient du moindre commentaire et se contente d’observer la belle blonde plus loin, un bref coup d’œil avant qu’elle ne reporte son attention sur le garde qui semblait de lui-même comprendre qu’il n’était pas un interlocuteur des plus attentif, et ce malgré les efforts indéniables qu’il faisait. Moqueuse, la brune retrouve rapidement le sourire et rétorque tout aussi vite : « Oh, amusant, vraiment ? Vous connaissez  donc des blagues dignes de ce nom ? Le provoque-t-elle gentiment avant de conserver le silence un bref instant, hésitant quant à la manière de formuler les choses concernant l’ours. Certes elle n’avait aucun intérêt à lui mentir sur la question, ce n’était qu’un épisode de sa vie qui n’aurait aucune conséquence si elle venait à le révéler au garde, toutefois elle ne tenait pas spécialement à rentrer dans les détails. Perdue dans ses pensées, elle en joue subtilement, fixant un point invisible au loin et ramenant sa main à hauteur de son cou. Les doigts effleurent le tissu de sa robe, plus précisément les quelques broderies qui se dessinaient un peu au dessus de sa poitrine. Disons que j’ai eu l’occasion d’en voir un de très près. Et que cela m’a fait passer l’envie de réitérer l’expérience. Songeant à cette cicatrice hideuse qu’elle effleurait imperceptiblement, signe pour le garde que ses vêtements masquaient autre chose que sa simple poitrine, elle releva finalement les yeux en direction de Freymar et s’autorisa un énième sourire, qui oscillait toujours entre bienséance et provocation. J’imagine que cela forge le caractère. Rajoute-t-elle dans un souffle, le fixant avec intensité avant de rompre le charme le temps d’un léger rire. Mais j’imagine que vous en avez vu de pires. Racontez moi. » Et indéniablement, elle semblait curieuse.
copyright 2016.


résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t118-every-scar-will-build-my-


Njall Strøm
Conseiller du Jarl.

behind the shield.
POSTS : 1548
SEPTIMS : 3139
ARRIVAL : 16/08/2016
IDENTITY : datnavy. (sarah)
FACECLAIM : charlie hunnam + winter soldier ♥/montclaire.

AGE : trente-quatre hivers glacées enserrant ton cœur.
STATUT CIVIL : volage, palpitant libre et sans attache, solitude amère.
METIER : jadis combattant à la svart, tu es revenu dans les froides contrées d'isenseg pour y conseiller ta demi-soeur devenue jarl.
LOCALISATION : isenseg, aux côtés de jarl silke.

INVENTAIRE : joker n°1.


READY FOR THE FIGHT AND FATE.


NJALLOU LE NARVAL.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Dim 19 Mar - 22:28

Éreintant avait été ce voyage, et aussitôt aviez-vous passés les murailles du joyau norvégien que tu laissais échapper un soupir à tes lippes. Solstheim n’était plus qu’un vague souvenir brumeux, que cependant tu ne pouvais chasser de tes pensées – tu te rappelais encore de ces ruelles odorantes qu’assoiffé de nouveauté tu avais arpentées, trainant tes godasses souillées sur les pavés luisants, t’imprégnant des fragrances luxuriante de la capitale. Cette période, désormais révolue, te paraissait lointaine et oubliée, comme appartenant à une autre existence, une vie antérieure que les dieux t’auraient accordée au prix de celle-ci. Flanqué du cortège tout droit descendu des monts enneigés, tu avais accompagné la Jarl jusque dans la cité léchée par les eaux, amer à la seule idée de devoir assister aux frasques de la populace enivrée. Pourtant tu te tiens droit et fier, les iris embrumées, suivant Silke sans jamais ne glisser mot, laissant courir ton regard sur les carrures amusées tandis que tu renifles de loin les vapeurs d’hydromel suintant des lieux. Le Roi est d’humeur festive, et les gueulantes empestant l’alcool te tirent une risette. Tu ne portes pourtant que peu d’attention aux effluves guillerettes, soufflant à peine alors que Thorgad glisse quelques mots à sa Jarl et que celle-ci lui répond sans plus de cérémonie. Pourtant le bruit de chaînes qui se traînent laisse planer un court silence nerveux sur l’assistance, et les doigts frais de Silke s’emparent de ton bras dans une pression inquiète – ton regard se coule sur l’imposante bête qui se dresse sur ses postérieurs , crocs et griffes acérés, et tu portes machinalement ton poings sur la garde de Fjôrsváfi, mâchoire serrée. « Il semblerait que le Roi veuille se divertir ce soir, et ce sot suintant l’hydromel n’était que bon prétexte pour faire rutiler sa bête. » tu lui souffles dans un sourire en posant sur elle tes prunelles inexpressives. « Je ne m’éloignerais guère longtemps, viens me trouver si tu en as besoin. » Et dans un hochement de tête, tu la remercie de te congédier enfin pour t’éloigner quelque peu.

Les mugissements de l’ourse te laissent avancer jusqu’au théâtre de l’incident, où tu jauges d’un regard ces visages d’antan. Le Jarl borgne de Skogkatt n’a guère changé depuis que tu as fui le village animé du son du fer qui s’entrechoc, et tu reconnais ci et là ces camarades d’une autre vie, ces frères d’arme que tu as renié pour t’enchaîner au pouvoir d’Isenseg. Des œillades à peine rendues, tu n’oses approcher de tes compères, guère désireux de te lancer dans de savantes explications sur ton odieuse lâcheté – tu continues plutôt à approcher des têtes couronnées, jusqu’à te glisser près de l’infortuné s’étant attiré le courroux de sa Majesté. L’ourse est rentrée avant que tu n’interviennes, l’éclat vermeil rougissant les esclaves penauds – tu retiens difficilement le grognement qui pend à ta gueule, pourtant tu écartes d’un bras l’insolent pour te placer en ligne de mire de la royauté. « Konungr. lances-tu dans une révérence maladroite Les dieux me pardonnent de vous interrompre, mais permettez moi de vous présenter fidélité et obéissance, au nom d’Isenseg. Jarl Silke n’a osé approcher, votre bête est tant magnifique que redoutable. » Tu fanfaronnes, jouant de tes mots pour t’immiscer dignement – le Roi ne se souvient sans doute-t-il pas de toi, après tout a-t-il déjà eu mille hommes sous ses bannières du temps où tu avais engagé ton épée à son service. « Laissez moi donc vous débarrasser de cet ivrogne Majesté lâches-tu en empoignant le bras du concerné en le tirant plus loin. Puissiez-vous régner encore quinze étés. » Et tu disparais dans la foule sans plus demander ton reste. Il n’était guère dans tes cordes de t’immiscer de la sorte dans un conflit vain – pourtant ce soir, tu n’étais nullement prêt à voir le sang des convives couler sous prétexte de quelque divertissement, aussi préférais-tu éloigner la source de l’incident des prunelles imbibées du Roi. En emmenant le bougre, tu te saisis au passage de deux cornes dégueulant d’alcool et en flanque une entre les doigts de l’insolent Haraldson, approchant la tienne de tes lèvres pour te rincer d’une grande goulée. « Si tu veux frôler l’ivresse, assure toi de l’être loin du Roi, il m’a l’air d’humeur inventive ce soir. Conseil d’ami. » À croire que finalement ce rôle te seyait bien.

résumé & interactions.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t278-they-fought-as-legends-ve


Verdandi Manirodinn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 819
SEPTIMS : 1141
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : arté (agathe)
MULTILINK : princesse thora (hallðora)
FACECLAIM : carice van houten + carnavage ♥ / bann ©Ravn

AGE : 40 balais.
STATUT CIVIL : célibataire volontaire, merci au revoir. maîtresse d'un konungr & d'un trésorier, ça suffit, non ?
METIER : conteuse itinérante & espionne insoupçonnée.
LOCALISATION : sur les routes & dans les villages, en compagnie du pire scalde de Norvège.

INVENTAIRE : joker n°1 • un sac en toile de jute qui contient des habits plus ou moins chauds et plus ou moins rouges, un coussin en cuir défraichi et une petite jarre scellée par un bouchon de cire • une lame courte, à son côté droit • quelques bijoux et fibules.

AFTER NOURISHMENT, SHELTER AND COMPANIONSHIP, STORIES ARE THE THING WE NEED MOST IN THE WORLD (Philip Pullman)

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Lun 20 Mar - 11:54

Et c’est ainsi qu’elle vient de perdre de l’argent. Quoique la soirée n’est pas encore terminée, il se peut qu’Haraldson ait de la ressource et ose de nouveau beugler à tout bout de champ. Le conte pourtant aurait pu être plaisant : un faquin qui attire l’ire du Konungr, finit par devoir affronter une ourse titillée, du sang, du sang, du sang… Un peu rébarbatif, mais peut-être à la hauteur d’une des batailles du Ragnarök.
Attentive à la réunion de plusieurs grands noms dans son périmètre -le conseiller, le Jarl de Skogkatt, le trésorier si fortement décrié par les rumeurs populaires, la Rouge a toutefois pincé ses lèvres rosies en reculant de quelques pas prudents quand le plantigrade s’est enhardi par l’odeur de la biquette et a souhaité en faire son goûter. Autant l’histoire d’un outrecuidant ivrogne puni par une bête peut être plaisante à relater, autant l’attaque sur une pauvre chèvre et son porteur un peu naïf était un conte qu’elle préférait ne jamais avoir à dire.

Un coup d’œil à la scène qui s’esquisse entre le Konungr et son entourage, et l’espionne juge peu nécessaire de rester dans le coin : la légende ne se ternit par d’éclats de voix, mais d’actes héroïques, et l’heure est passée. Elle emboîte le pas au Conseiller à la chèvre et le rattrape en quelques enjambées alors qu’il s’est éloigné au sein de la foule. « Hé là, Conseiller ! » Une vague marque de respect lui fait ployer le buste à l’égard du natif de Skogen et la récitante replace ses boucles carmin derrière ses épaules avant de grattouiller le haut du crâne de la biquette. « Salut, toi. », puis de revenir à son interlocuteur : « Si tu veux récupérer ton pécule, sache que c’est notre scalde bien aimé qui les a pris en poche. » Un geste vague de l’autre côté de la pièce désigne l’emplacement où elle a abandonné son compagnon de voyage. D’un mouvement fluide, elle débarrasse un esclave de deux cornes et en tend une à son vieil ami tout en lui désignant un banc libre sur une des estrades, sur lequel elle entreprend de se poser en lui faisant un peu de place. « Tout va bien ? La chèvre ne t’a pas souillé face à la bête du Konungr ? » Ce faisant, elle songe qu’elle n’a aucune idée d’où se trouve son propre compagnon touffu et roux comme une forêt en automne : le skogkatt qu’elle a recueilli doit être quelque part dans la pièce, peut-être toujours sur ses affaires, ou bien parti chasser la souris. Qu’importe. Elle reporte ses billes bleu sombre sur le souverain, après avoir couvert l’assemblée de son regard, et poursuit, à l’adresse de Styrr : « Il faudrait peut-être qu’il s’arrête de boire… Même si je doute que son trésorier l’aide à faire une pause… »

copyright 2016.


Résumé & interactions:
 

_________________
Songs for the glorious dead
she was red, and terrible, and red

but do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head, that run wild and wish me dead. (Mumford&Sons ©️alas)




#teamlâcheurs w/Garth&Enola
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   -

Revenir en haut Aller en bas
 
DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: THE BEGINNING :: THIS WILL NEVER END. :: DEAD MEN TELL NO TALES.-
Sauter vers: