navigation.


 
 DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Lun 20 Mar - 19:57

Thorgad garde un œil sur tout ce qui se passe. Si elle s’éloigne de son Jarl : elle ne la perd pas cependant des yeux : encore plus en voyant l’ours. Quelle idée d’avoir un tel animal enchaîné ? Si les Dieux décidaient de s’en mêler et de punir une telle chose : les choses allaient mal tourner. Elle garde cependant sa langue entre ses dents : sachant pertinemment qu’un seul mot de travers et elle servirait de repas à l’Ours. Ce n’était pas dans ses plans. Le Vahlalla l’attendait et elle ne voulait pas manquer un seul rendez-vous pour rejoindre les guerriers d’Odin et son défunt époux. La jeune princesse la pousse à s’éloigner un peu plus de Silke. Elle s’incline respectueusement avant de se redresser en lui offrant le plus beau de ses sourires. Non pas parce qu’elle était de sang royal : mais parce que Thorgad appréciait sincèrement la demoiselle qui l’avait fait doucement rire avec ses grands yeux pleins d’étoiles quand elles se sont rencontré la première fois.

« Moi aussi votre Altesse, je ne pouvais pas rater une telle occasion de vous voir en des circonstances un temps soit plus chaleureuse. »

Réplique-t-elle doucement. Ce n’était pas son genre, mais il y avait toujours des exceptions qui confirment les règles. Le remue-ménage autour de l’Ours se fait un peu plus fort et son premier réflexe est de vérifier où était Silke et de mettre sa main sur le pommeau de son arme. Une fois certaine que la situation était sous contrôle, elle se re détends et reporte son attention sur la princesse. Elle fronce les sourcils avant de regarder Guisela se faufiler parmi les convives pour rejoindre le roi. Elle remarque Njall s’approcher du pouvoir royal. Elle s’abstient cependant de la suivre, préférant rester en retrait et retourner auprès de son Jarl. Cependant, elle se promet de garder un œil aussi sur la belle bien qu’elle soit ici chez elle.
Thorgad salue l’homme qui parlait à Silke avant de se mettre derrière elle : attrapant au passage deux coupes. Elle en tendit une à son Jarl et garda la deuxième pour elle-même :

« A vous, Jarl. » Elle lève son verre et prends une gorgée avant de regarder les convives aller et venir. Elle remarque la carrure de Brynjolf et sourit comme à son habitude en le regardant. « Je ne suis pas mécontente que le pauvre animal ait été retiré. Il n'est pas bon de garder pareil danger en chaine, encore moins entouré d'invités ivres. »
copyright 2016.


@Guiséla Lund
@Silke Thorsen
@Erich Hálfdanson


Dernière édition par Thorgad Jørgensen le Mar 21 Mar - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mar 21 Mar - 15:50

La frustration que Freymar avait mis tant de temps et soin à oublier se rappelait à son bon souvenir à chaque geste que faisait Enóla. Cette femme savait visiblement ce qu'elle faisait et le faisait bien, poussant le garde sur une pente qu'il était parfaitement désireux de dévaler, sans toutefois le pouvoir. Elle avait beau parler de sa rencontre avec un ours, tout ce qu'il pouvait voir était cette main qui glissait le long de la dentelle de sa robe, l'accompagnant outrageusement du regard, avec autant d'insistance qu'elle avait pu en mettre pour fixer sa bouche lorsqu'il avait embrassé sa main.

Il s'en fichait. A vrai dire il comptait même sur le fait qu'il n'y ai aucun malentendu sur ce qu'il pensait d'elle. Au pire, elle n'aurait qu'à le traiter de malotru et aller se trouver du divertissement ailleurs, mais il lui semblerait stupide d'avoir si bien répondu à ses avances pour s'outrer d'un tel regard. Ses yeux ne retrouvèrent ceux d'Enóla que lorsqu'une question lui fut posée directement et Freymar se força à se souvenir de quelque chose qui pourrait satisfaire sa curiosité. Il inspira fortement et se dressa bien droit, cherchant de quoi lui raviver la mémoire.

-Rien d'aussi impressionnant que de croiser un ours sauvage en liberté, je le crains, même si les raids offrent de nombreuses occasions de regarder la mort en face.

Des occasions sur lesquelles la plupart des guerriers sautaient dès qu'ils le pouvaient. Lui-même se jetait volontiers au devant du danger lorsqu'il le devait. Après tout, pourquoi craindre la mort lorsqu'on était certain de festoyer pendant toute son existence immortelle après ça ?

-Mais j'ai bien peur que ça ne soit que le genre d'histoire déjà entendu par centaines de la part d'hommes qui veulent vous impressionner.

Voilà qui devrait faire l'affaire le temps qu'il trouve quelque chose de mieux à raconter pour la prochaine fois qu'ils se verraient. En attendant, il maudissait surtout les Dieux et cette maudite paille qui lui avait été destiné et l'empêchait de tout simplement de l'emmener visiter le palais un peu plus en détail. Laissant soudainement apparaitre un sourire sur son visage, il se pencha avec des airs de conspirateur, comme s'il voulait qu'elle seule entende ce qu'il avait à dire.

-Je crois que de toute façon, le plus impressionnant que j'ai fait jusqu'à maintenant c'est de rester à mon poste alors que je pourrais visiblement passer une bien meilleure soirée avec vous si je l'abandonnais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mar 21 Mar - 17:00


DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR
For everything there is a season, and a time for every matter under the sun. A time to be born, a time to die. ••• L'attention de tous semblait s'être portée sur l'imposante masse poilue pourvue de griffes aiguisées telles les plus fines lames ayant élu domicile dans l'armurerie de son village natal ainsi que des dents usées mais toujours aussi pointues et sans nul doute appelant au sang. Il était rare de voir une bête semblable entravée par des chaînes d'une si grande envergure, elles n'avaient pas pour habitude de se laisser capturer sans tenter des carnages meurtriers. A mesure où il fixait l'ourse, il revoyait ses yeux le fixer entre les branches, le pas hésitant ne sachant pas exactement ce qu'elle avait réussi à flairer. La réalité semblait s'être distordue et le jeune Digh se trouvait alors perdue à des lieux de ce grand hall. Il fût rapidement tiré de ses songes par l'éclat d'une parure parsemée de joyaux. Une couronne plus fine et élégante que celle arborée par le souverain des lieux, une chevelure d'or tressée et décorée en tout point similaire à celle , un regard perçant et les esprits les plus complexes et les âmes les plus fermes. La démarche gracieuse et l'allure d'une reine, son aura dégageait la plus envoutante des inquisitions.

S'approchant lentement à la manière d'un félin, ses premiers mots achevèrent de mettre à nue les pensées du jeune nordique. Cette auréole qui épousait maintenant depuis de longues années la cime du roi attirait bien les regards. Cependant, ce n'était pas que des regards envieux ou admiratifs, certains étaient interrogateurs, d'autre amusés. C'était de cette façon qu'il appréciait indiquer son regard vers la coiffe. La valeur de cet artefact n'égalerait jamais celle du pouvoir qui l'accompagnait, c'était cette seconde chose qui intriguait le plus le forgeron, autant de pouvoir contenu en une si petite chose. Il finit par se détourner inlassablement du haut du régent pour fixer les yeux maquillés d'un trait noir se mêlant à une fine couche d'or raffinée. « Reine @Emma Lund », il n'inclinait pas sa tête ou ne présentait pas particulièrement de signe de respect dans son salut, il fixait simplement le visage de son interlocutrice, les yeux brillants non pas à cause des quantités d'alcool circulant au même moment dans cet endroit, mais plutôt par admiration, elle avait probablement le don d'intimider plus d'un péon. Les paroles de la dame résonnaient dans la caboche du bondi, il était vrai, ce n'était qu'un homme. Il était venu au monde dans le sang et la solitude, il repartirait probablement de la même façon, les dieux reconnaitraient sa valeur à son terme. Pourtant, tous ici semblaient craindre le bras de ce dernier, qui en l'espace d'un instant pouvait exécuter ses plus sombres désirs.

Il tourna l’entièreté de son corps vers celui de la Lund régente, se détachant complètement de son époux. Ce visage à la fois inconnu et familier, si caractériel et unique qui s'était déjà fait don à la vue du Digh par le passé. « Pour être honnête, cela remonte à bien des hivers, je n'étais encore qu'un jeune garçon ». Il se revoyait dans l'ombre de ses cousins, voir les nombreux étrangers s'installer à leurs aises devant le trône du jarl Vilfrid, le regard rivé sur une jeune femme se tenant aux côtés d'un homme à l'imposante stature, aux traits moins marqués et à la barbe moins fournie.  « En revanche, je vous ai immédiatement reconnu ». Il disait cela tout en continuant de parcourir son iris qui pouvait rappeler les eaux claires que l'on aperçoit dans les régions reculées plus au nord. Il n'avait toujours pas révélé son identité, non pas par crainte d'être mal accueilli à la capitale, il ne savait toutefois pas ce que cette révélation provoquerait chez certaines gens. Pourtant, il était au pied du mur, bas les masques, ce n'était pas Aldarik qui tenait en face de lui.
« Je suis Asulf Digh, de Skogen ».
© 2981 12289 0


Dernière édition par Asulf Digh le Ven 24 Mar - 12:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 22 Mar - 9:34

Naturellement, la Völva esquisse un étirement de lèvres poli, tandis que la conteuse sauve certainement la mise de tout le monde en empêchant le barde d’émettre un son qui s’approcherait de très loin d’une note musicale. Il semble y avoir quelque histoire sous cette négation, mais la jeune femme n’en connaît pas aboutissants. Un jour peut-être, la conteuse lui en fera part, de sa voix douce et habile à tourner les mots. Mais pour l’heure, une autre attraction attire les regards, suivis d’un pari, et de quelques rires, quelques moqueries. Et si le barde l’enjoint elle, et l’autre demoiselle à s’éloigner le plus possible d’une bête qu’elle ne connaît que de vue, la völva décide de ne rien en faire : les dieux n’ont pas prévu sa mort ce soir, ni demain. Aussi approche t’elle du cercle de curieux, attrape au passage un verre de lait de chèvre au miel, seule boisson qu’elle s’accorde et ne comporte pas d’alcool. Elle se glisse jusqu’à apercevoir son ancien amant en bien délicieuse compagnie. Sent-elle l’Affre de la jalousie poindre le bout de son nez ? Absolument, l’incitant à dévier son chemin de sorte à ne pas les rencontrer. Tant que l’idiot fait son travail, il peut bien jouer les jolis cœurs. Alors elle contourne, salue de la tête quelques visages connus, s’arrête de temps à autre.

Finalement, l’ourse est ramenée en arrière, là où elle ne fera plus de mal. Bien entendu, il y a eu des blessés, des esclaves, mais la jeune femme sait aussi qu’ils seront bien soignés. Finalement, elle se retrouve près de deux hommes, dont l’un a perdu son œil, tandis que l’autre le houspille, tout en lui servant à boire. « Allons messieurs. Ne gâchez pas le bon ton de cette soirée. » Susurre t’elle du bout des lèvres, tandis qu’elle porte son regard vairon sur le borgne. « Vous l’avez échappé belle je crois. Mais il semble que les dieux aient d’autres projets pour vous. Ils en ont pour chacun de nous. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 22 Mar - 20:56


A ses côtés, Arne semble se liquéfier devant la vision de l’ours qui fait tinter ses chaînes à chacun de ses mouvements. Rares sont ceux qui survivent à pareille rencontre dans le milieu naturel – mais Folker songe à l’éphémère de cette vie en captivité. Il suffirait de peu pour que l’ourse ne piétine ses acquis civilisés, envoie valser tous les efforts avec lesquels on l’a apprivoisé pour ainsi laisser libre cours à sa nature farouche et indicible. Assurément qu’un tel animal irradie le suzerain de superbe – il est simplement dommage que Markvart doive en passer par là pour asseoir pouvoir et domination. Le trésorier du royaume pointe à son tour son museau dans l’étrange huis clos qui se déroule au cœur d’une foule attentive, tentant tant bien que mal de calmer le jeu en trinquant avec Haraldson. La bête se redresse, arrachant un frémissement de surprise à l’assemblée. La gueule béante grogne, les paluches s’arriment à la fourrure et les carrures se reculent – tentent d’entraîner la créature jusqu’à son fief. Femelle enragée. Pas la première. Folker n’a guère besoin d’attarder son unique œil sur la rouquine qui se tient à deux pas pour se rendre compte de l’amertume qui la secoue de pied en cap. Evidemment. Elle est la femme qui a su s’ériger dans la hiérarchie martiale en jouissant d’une filiation avec le régent de Norvège. Elle qui a pu profiter de l’entraînement assidu de son frère passé par les rangs de la Svart Brotherhood pour devenir une combattante enfiévrée. Le vieux loup demeure partagé dans un entre deux – il comprend l’appréciation de Markvart à l’égard de sa frangine mais le jalouse d’avoir eu le cran de lâcher la bride pour laisser libre cours au désirs guerriers de la jouvencelle. Cela dit, Moira ne court pas les plaines dans les batailles sanglantes – elle assure la protection de la famille royale et ordonne aux hommes. Des responsabilités qui lui vont comme un gant à en voir le brasier furieux qui luit dans ses prunelles. L’effervescence a tôt fait d’échauffer les esprits et le Jarl de Skogkatt refuse de se laisser happer par de sombres élans belliqueux. Markvart ordonne à ses esclaves de ramener la bête et à la remarque cinglante lâchée par la flamboyante, un simple sourire ourle la gueule du balafré. Qu’importe les reproches phallocrates qu’on lui réserve, il préfère que la gente féminine le haïsse plutôt que de devoir enterrer les corps mutilés des sylphides qui peuplent ces terres – aussi braves fussent-elles. Le suzerain semble vivement interpellé par la langue affûtée de sa sœur. L’onyx galope d’un visage à l’autre, saluant la répartie agacée de Markvart par un bref haussement de sourcils. Ils n'ont pas le loisir de ricaner que voilà le minois juvénile de la princesse de Norvège, se froissant d'une remarque teintée de provocation à l'égard du paternel. Apparemment, les vassaux des clans voisins ne sont pas les seuls à brûler d'acrimonie à l'égard de Markvart. Le vieux loup s'attendrit vaguement à la vue de la donzelle qui salue avec révérence malgré cette entrée en matière. Elle lui rappelle Frida et son envie incommensurable de tenir tête au patriarche de la maison. Le Jarl abrège dès lors son observation attentive de la jeune fille pour en revenir à sa tante qu'elle s'évertue à défendre coûte que coûte. « Tant de similitudes entre félins et femmes du Nord. A trop se complaire dans les caresses, on finit toujours par récolter une estafilade. » Glisse Folker avec amusement. Il lève son godet en direction de la belle au regard de braise avant de s’incliner en direction de Markvart. « Et bien... Mon ami. La dernière fois que l’on s’est vu semble m’être une éternité. » Œillade complice, réminiscence d’une entente fraternelle avant d’enjoindre d’un coude Vitserk à trinquer avec eux. « Vitserk, canaille. Toujours la tête dans les septims. Bien plus que sous les jupons de ta femme. » Plaisante Folker, se vautrant sciemment dans un comportement tapageur, enclin à s’attirer les foudres des donzelles en cette soirée fastueuse. La risette s'éclipse ensuite tandis que l'attention se porte sur Guiséla.« Princesse. Vous avez hérité de la superbe de votre mère ainsi que de la hargne de votre père, à ce que je peux voir. » Les enfants sont toujours là pour lui rappeler que le temps passe et que les vieux croulants de son genre finiront toujours par laisser place à la descendance. « Avez-vous vu mon fils, Ivar ? » L'interroge-t-il avec sincérité. Il a remarqué de simples regards, aussi furtifs que téméraires entre les deux partis. « Je redoute qu'il ne lève trop le coude en ces festivités et n'en vienne à se faire remarquer en mal. » Il examine le faciès poupin avant d'en revenir à ses partenaires de beuverie.  
Spoiler:
 





Dernière édition par Folker Ødegard le Jeu 23 Mar - 18:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 22 Mar - 23:27


EVENT

DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR


Vitserk aime les fêtes. Il aime le bordel, le bruit, la foule, les cris. Il y a une merveilleuse beauté dans tous ces corps et ces volontés qui se confrontent dans cet incroyable tapage. Il a donc un large sourire enjoué alors que, autour de lui, la tempête gronde. Oda gronde, Moira gronde, Markvart se marre, d’autres se pissent dessus, ça finit par perdre des paris et il y a la chèvre qui boude, Ærnvåg qui  bêle, ou l’inverse, et le sang qui coule avec la bière. Vitserk vide sa corne, dans un rire, alors que les esclaves saignent en luttant pour calmer la bête. Il jette un regard à Alfketill, à ses côtés, qui se liquéfie à vue d’oeil à l’idée qu’on l’envoie, lui aussi, contrôler l'ourse. Heureusement pour lui, le thraell est bien trop précieux pour que Vitserk aille l’abîmer contre le dernier joujou de son ami. Il l’occupe cependant bien vite à remplir sa corne, tout en se gorgeant toujours du spectacle.
Et voilà que ça taquine Moira, Moira qui grogne (encore), la petite (et fort charmante) Guiséla qui s’interpose, oh qu’elle est mignonne, et attendrissante, et les regards, toujours les regards, qui observent le manège et qui fascinent presque autant Vitserk que les caprices de ses précieux amis. Il y a de tout, l’admiration, la fascination, l’horreur, le dégoût, c’est merveilleux et bien qu’on ne le regarde que peu, à côté de toutes ces figures royales, il ne se sent ni gêné, ni de trop. Non, sa place est ici, sale vipère médisante, titillant la fange.

Ah, finalement, on le regarde, c’est ce bon vieux Jarl borgne qui l’interpelle pour trinquer avec lui. Il est accueilli par le large et ample sourire du Trésorier qui, après avoir fait sonner corne contre corne, s’avance vers lui pour serrer dans ses bras le grand chef guerrier. Il lui tape le dos avant de poser une main amicale contre sa mâchoire, lui soufflant son haleine aviné en plein dans la figure : « Et quel plaisir d’être de nouveau proche de ton illustre dignité, mon beau vieillard. Toujours aussi opérationnel à ce que je vois ! Tu n’en as donc pas fini d’être aussi charmant, toutes mes filles ne parlent que de plaire à tes beaux ye…. Ton bel œil ! » Et il éclate d’un rire gras, bien habitué à charrier un peu tout le monde sur tous les sujets qui fâchent. « Quand à ma femme, ne t’inquiète pas, je l’habille en robes de septims pour ne jamais perdre mon amour pour elle. » Il descend une rasade avec un sourire d’amoureux transi avant de se tourner vers Markvart. « Je n’ai pas la chance d’avoir une femme faite de septims comme certains. » Vitserk aime les rumeurs, et tout comme il aime faire circuler les pires choses sur lui-même, il fait aussi bien attention à préserver l’image du couple royal parfait. Si on lui demande, il n’a jamais trouvé personnes aussi bien accordées. Et bien sûr qu’il adore sa cousine issue de germain, la belle Emma. Par Odin, si on lui demande, le château roule sur l’or et il est le plus fidèle de tous les hommes !
AVENGEDINCHAINS


@Arne Haraldson
@Folker Ødegard
@Markvart Lund
@Moira Lund
@Stýrr Ærnvåg
@Emma Lund
@Guiséla Lund
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Jeu 23 Mar - 6:39

Déclic nerveux que ce brusque coup d'œil qu'elle fracasse contre l'effigie royale, lorsque cingle la semonce. Iris éclaboussées d'un instinct férin, elle oublie qui cause, et voit rouge, de même que ces molosses à la trêve versatile, qu'une infime effluve de sang entête et obsède. Parée à bouffer qui s'ose à en lutiner la truffe, c'est ainsi que la gueule éructe l'amorce d'une riposte, étranglée néanmoins lorsque déboule, inopiné, un bout de princesse à la verve salutaire, quoique déplacée. La fulgurance est aussitôt douchée, et la grogne déglutie. La mire ne dévie guère, cependant, et s'attarde au contraire sur la contenance du frère ; scrutation vigilante, qui lui révèle l'exaspération patente hérissant la mandibule hispide, tandis qu'en deçà, c'est de l'anxiété qu'elle lui subodore. Si tant est qu'elle ne s'y trompe pas, il aurait de fait tout motif de l'être, inquiet : ils sont là, tous, à lorgner le moindre de ses faits et gestes, tous, à lui érafler le portrait en quête d'un moindre prétexte à le juger, à le condamner. Sur eux, bifurque la hargne, quoi que cette fois parfaitement bridée. Sur l'épaule juvénile, une sénestre conciliante décline alors aussitôt. « Paix, Guiséla. Tout va bien. », qu'elle souffle, un rictus affable dégelant ses traits tantôt souqués. Décalant ensuite au contact de Markvart, elle lui subtilise sa chope à demie-pleine et d'une traite, en absorbe le tiède contenu, sans lâcher dans la manœuvre le spolié du regard. Le sourire s'étire alors au tympan du monarque. « Profite, frère. » Sous-entendu : détends-toi. Ce disant, deux cornes sont dérobées au passage d'un serf, l'une trouvant gîte au creux de la pogne détroussée. Et pardonne-moi, ajoute-elle, cillant, avant que ne bifurque derechef galbe et regard, en direction du Jarl aux Chattes. Répliquant à sa politesse en haussant mêmement sa fraîche pinte, elle s'abstient de délier du lingual, s'en tenant plutôt à étudier le faciès mielleux du Trésorier sur lequel glisse l'attention. À Guiséla en profite-t-elle pour s'adresser, à mi-mot, l'intonation s'imprégnant d'autant de tendresse que de rigueur : « Ne défie plus ton père de la sorte, pas en public, jamais. Entends bien ce précepte, chère nièce. » C'est une rutilance mordorée qui capte, alors, le regard de la fauve assagie. L'humeur dont fait foi la souveraine lui soutire un clin d'œil, sobre éloquence de leur réciproque affection, au même instant qu'à son sujet, Leiknir se risque à flagorner. « Imagine que ceci n'est autre que l'un de ces raids auxquels tu ambitionnes un jour te rallier. », poursuit-elle, plus bas encore, comme ne songeant plus qu'à voix haute, mais le menton pourtant toujours incliné à l'esgourde de la jouvencelle. « Sois l'égide des tiens, et non pas la lame menaçant leurs flancs, c'est là le devoir d'une Skjaldmö. N'oublie pas. Le devoir, c'est là tout. »

Guests :
 

copyright 2016.


Dernière édition par Moira Lund le Jeu 30 Mar - 4:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Sam 25 Mar - 22:52



dansleikur med inn daudr

les agapes de Sa Majesté


Marotte qu'est devenue la déférence de tous les sujets à son égard, tant et si bien qu'elle ne la remarque plus, ou peu. En revanche, lorsque la révérence manque, la curiosité point, et c'est d'un sourcil courbe que la souveraine contemple son interlocuteur à la salutation presque totalement exempte de décorum. Elle ne croit cependant guère y déceler une quelconque incongruité que ce soit et se garde pour l'heure de feuler, intriguée par le sylphe dont elle n'a pas souvenance de la prestance. Il daigne alors orienter toute son attention vers la néréide auréolée de nitescences, concassant d'une tirade la suspicion qu'ici et maintenant soit leur première rencontre. Si jusqu'à présent ses méninges ne lui ont jamais fait défaut, elle ne parvient toutefois à associer un nom ou une quelconque situation au jeune homme aux prunelles hyalines. Les synapses bullent, tandis qu'elle se fend d'une mimique appréciative à la moire de vanité. « Qui ne le pourrait. » Souffle t-elle davantage pour elle-même que pour son vis-à-vis. Il est vrai, par les Nornes, qui au sein de ces landes régaliennes ne reconnaîtrait pas la dame dont on fait dithyrambes de la vénusté ? La tiare ostentatoire qui parachève sa coiffure s'avère de plus être un indice d'envergure, mais à l'inverse du monarque, ce n'est pas la couronne qui conditionne la femme.

Une risette tout autant satisfaite que mystificatrice s'en vient ornementer le minois de la reine lorsque l'identité se dévoile, les mirettes fichées sur le faciès somme toute attractif. Le patronyme lui est effectivement inconnu, ou inhumé dans les tréfonds de sa mémoire, ce à quoi elle se jure de remédier. « Bien des hivers, dites-vous. Votre souvenir de notre rencontre semble être resté vierge aux effets du temps, alors contez-moi, je vous prie, cette fois où nos routes se sont croisées. » Réellement concernée et divertie par l'histoire qu'elle lui demande de relater, elle s'octroie néanmoins un aparté tout aussi intéressant. « Mais avant, une question, Asulf de Skogen. » Le regard diaphane de la nymphe harpe et emporte celui du quidam jusque sur le râble du roi, discret mais intense, comme si elle aspirait à retirer l'écorce de Markvart pour sonder ce qui se racornit sous les chairs. « Regardez-le comme vous le faisiez avant que je ne vous interrompe, et dites-moi. Dites-moi ce qui vous voyez en mon époux. Ce que votre roi vous inspire. »


@Asulf Digh
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Sam 1 Avr - 14:04

Palabres amusées. Sourcils de défis et friselis d'avertissement, la danse badine fut vite interrompue par ce bouillonnement fiévreux, l'explosion échappant et se goinfrant d'un sursaut mérité de ceux qui avaient posé le pied dans le périmètre du danger intriguant. Si le Conseiller n'y avait pas été que par curiosité mais désir d'intervention maîtrisée en cas d'échauffement, le blâme de ce raté — de qui ? car il s'en récusa en silence — grogna pourtant dans la voix du souverain et des gestes brisés des esclaves griffés. Enjoint à décarrer avec une remontrance qui ripa sur sa fierté fortifiée par la peur pour la vie du cabri, Stýrr avait percé la courte agitation pour forcer les frêles guibolles à s'échapper, ou bien pour s'interposer entre la faim du plantigrade et l'innocence blanche qui bêlait désormais avec panique, il n'en savait trop rien. Rapidement, ses bras reformèrent l'étau se voulant protecteur et remplaçant une autre biquette, cette mère dont la présence était à la fois sur la table de droite et au fond d'un caquelon tiède oublié en cuisine. Après une courte lutte faisant valser dans quelques éclanches se voulant bénévoles des sabots rendus puissants par la peur, c'est une autre exclamation, féminine, qui vint annoncer cette fois un air véritablement festif et à l'euphorie tout autre que celle offerte par une pitance royale.
Même aveugle, ses yeux pouvaient redessiner les traits qui possédaient ces mélodies de légendes. Faisant face à la silhouette, il apprécia de la contempler à nouveau et plus posément, existence recroisée pourtant quelques jours auparavant, alors qu'il s'était abreuvé de ce Ragnarök pour lequel lui et son ami s'était mis une murge pour chaque tressaut d'effroi que leur procurait les récits de la conteuse — c'est à dire souvent, il avait mis deux jours à s'en remettre ! Un carmin qui avait tant de teintes dans le souvenir qu'il accrochait à ce visage ; enfance en éveil, fiançailles assassinées par les épreuves, martyrs de traumatismes et affection respectueuse qui ne fut jamais tue entre eux, sans ambages. Comme s'il venait de boustifailler cent pommes d'Idunn d'une traite, les festivités prirent désormais leur vrai sens, et s'il se gardait en tout temps de sourire, ses prunelles le firent à sa place. « Si tu veux récupérer ton pécule, sache que c’est notre scalde bien aimé qui les a pris en poche. » Immédiatement, il coula en silence dans ses pensées la promesse de poursuivre tardivement les réjouissances pour défier son ami dans une énième partie de dés qu'il perdrait avec honneur pour ces trois pauvres écus. Chèvre dans les bras et corne en main, ses pas emboîtèrent ceux de sa chère amie et il pris place non sans une douce lutte avec la bestiole aux muscles encore agités par l'épouvante vécue. « Tout va bien ? La chèvre ne t’a pas souillé face à la bête du Konungr ? » Pour toute réponse, le Conseiller esquissa une grimace lorsque ses phalanges prirent place sous la gorge du pauvre cabri, pulpe de la peau chauffée par ce battement du palpitant toujours affolé, aussi éreinté qu'un tambour annonçant la colère de Thor. « Il faudrait peut-être qu’il s’arrête de boire… Même si je doute que son trésorier l’aide à faire une pause… » Ses pupilles quittèrent alors la petite protégée en panique, s'agrippant au fil invisible que tissaient les yeux de Verdandi pour découvrir le monarque, un peu plus loin.  « Vitserk le voudrait que lui-même n'y pourrait rien, il se rendra soûl s'il l'a décidé, souffla Stýrr avec un trait de défaite dans le timbre avant de brandir sa corne en direction de celle de la conteuse.  Skål ! » Lippes goûtant le liquide sucré, il fut immédiatement enivré par le bonheur simple de l'instant et voûta doucement son dos vers son amie, espièglerie pourtant sage dans la voix pour venir glisser un aveu qui ne se voulait pourtant pas secret, si ce n'est à moitié-fatigué.  « J'ai grassement payé les esclaves pour qu'ils échangent les coupes du Konungr avec un breuvage à l'abrutissement moins violent une fois qu'il aura passé un certain seuil d'ébriété — et il n'en est pas loin, d'ailleurs — sans qu'il ne puisse vraiment s'en rendre compte, mais franchement je ne serais pas étonné que notre cher Trésorier ait doublé la mise après mon passage pour assurer un flot d'hydromel constant... » Ou qu'il ait manié l'art d'une toute autre fourberie que celle des fibules aux éclats d'argent lumineux pour obtenir la crainte des obligés. Son échine tendue par réflexe à cette pensée n'en doutait pas un instant, pupilles errantes dans la mer des gueules heureuses et croisant brièvement le concerné plus loin. Avec les Dieux pour seuls témoins, Stýrr ne se priva en rien de décocher un regard gageure, fait de méfiance et plein d'ennui pour son collègue avant de l'oublier immédiatement et se tourner à nouveau vers la dame.  « Bien que mon rôle m'oblige à dire que cette finalité sans drames est heureuse, je suis désolé pour tes récits épiques que la bête ne se soit pas repu de l'ivrogne... Doit-on malgré tout s'attendre à d'autres délicieuses anecdotes sur les convives ? » Car s'il se doutait que l'ivresse régalienne serait tue par le carmin qui savait ce qui était nécessaire et pourquoi, il était tout de même un faux ingénu désireux de grappiller une info facile dans l'espoir de pouvoir se pavaner plus tard en hurlant, quelque vinasse mal dosée dans le gosier, que celle-là il la connaissait déjà et s'empourprer ainsi dans une joie festive qui lui étant pourtant peu habituelle. Le grognement d'un canidé mal policé fit cependant sursauter l'animal sur ses rotules, la faisant repartir dans une chorégraphie affolée et manquant de frapper le menton de Verdandi. « Par Odin ! Il faudra me pendre à chaque branche d'Yggdrasil avant que la moindre entaille ne meurtrisse ce visage ! » Mêlée de mains, sabots et coudes, la lutte se voulait pourtant tendre et soucieuse pour l'homme de conseil qui s'excusa pauvrement du comportement du peureux bicot.


La biquette clamse-t-elle de trouille ? (lancé de dé):
 

HJ et résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


The Ancient One
PNJ - maître du jeu.

behind the shield.
POSTS : 445
SEPTIMS : 1497
ARRIVAL : 04/08/2016
IDENTITY : a god has no name.
FACECLAIM : (c) nanda parbat.

compte pnj, ne pas mp.

there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Sam 1 Avr - 14:04

Le membre 'Stýrr Ærnvåg' a effectué l'action suivante : LANCER DE DÉS.


'DÉ SECONDE CHANCE.' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


The Ancient One
PNJ - maître du jeu.

behind the shield.
POSTS : 445
SEPTIMS : 1497
ARRIVAL : 04/08/2016
IDENTITY : a god has no name.
FACECLAIM : (c) nanda parbat.

compte pnj, ne pas mp.

there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mar 4 Avr - 11:45

dansleikur með inn dauðr.
The night is dark and full of terrors, but the fire burns them all away.



an 795, solstheim.
La fête bat son plein en la demeure des suzerains - les vapeurs envoûtantes d'hydromel inhibent les sens des plus aguerris, cœurs battant à l'unisson sous le regard des dieux, et dans la chaleur réconfortante des crépitements se dégage une aura mythique et étrange. Et tandis que Sa Majesté fait démonstration tant de son ébriété que de sa domination en exhibant sa bête furieuse, l'assemblée retient son souffle. (...)

La soirée aurait pu se dérouler de la sorte, jusqu'à ce que les étoiles ne se meurent pour laisser place à l'astre naissant dans le ciel rougeoyant, jusqu'à ce que les fûts ne donnent goûte du précieux liquide, jusqu'à ce que les rires et les parades destinées à plaire aux régents ne s'évanouissent dans la nuit bien trop vite passée. Pourtant un cri retenti, et cette clameur affolée percute en échos un silence pesamment installé. Une silhouette s'écroule, son frêle corps heurtant les dalles froide tandis que la foule s'écarte - la bave aux lippes, ses opales devenues vitreuses fixant le néant, l'on ne comprend d'abord pas les balbutiements arrachés à sa gueule. Puis ses tonalités deviennent plus claires, timbres de voix menaçants, râle effrayant. « Temps des haches, temps des épées, temps des tempêtes, temps des loups. Avant que le monde ne s'écroule, personne n'épargnera personne. » Et alors la tête vacille, paupières enfermant les orbites folles, et le flot de parole s'étouffe dans la bouche ensanglantée de la jeune femme ayant bouffé sa langue.

Le temps semble s'être arrêté, tandis que chacun se toise, l'incompréhension figée sur les gueules ébahies. N'était-ce là qu'une folle imbibée d'alcool, ou annonçait-elle seulement que quelque chose de terrible se préparait ?

cette fois ce n'est pas un poisson d'avril ou une mauvaise blague de styrr, le MJ est de retour pour vous jouer un mauvais tour. #teamrocketon
le premier tour, festif et léger, s'achève donc sur l'intervention de cette pauvre femme aux paroles fumeuses. l'ambiance change, soudainement alourdie, mais personne ne cède encore à la panique - après tout ne s'agit-il que d'un événement isolé et nul ne sait réellement ce qu'il s'est passé. il est ainsi temps, lors de cet deuxième tour, de réagir à cette mésaventure - que pense votre personnage de tout ceci, que peuvent bien vouloir signifier ces quelques mots ?
privilégiez les réponses courtes (moins de 500 mots) qui avancent vite, et faites bien attention à ce qui a été dit précédemment pour ne pas oublier de réagir ou ignorer un membre qui aurait tenté de nouer un contact avec votre personnage. Vous pouvez par exemple marquer à la fin de votre post les joueurs avec qui vous avez interagi.
merci de mettre un petit résumé de votre post en spoiler, il est ainsi plus aisé de relever les faits importants de votre rp de la sorte (et c'est pratique pour les feignasses qui veulent pas tout lire. /pan/)
si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à venir nous la poser ici.
copyright 2016.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t278-they-fought-as-legends-ve


Verdandi Manirodinn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 819
SEPTIMS : 1141
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : arté (agathe)
MULTILINK : princesse thora (hallðora)
FACECLAIM : carice van houten + carnavage ♥ / bann ©Ravn

AGE : 40 balais.
STATUT CIVIL : célibataire volontaire, merci au revoir. maîtresse d'un konungr & d'un trésorier, ça suffit, non ?
METIER : conteuse itinérante & espionne insoupçonnée.
LOCALISATION : sur les routes & dans les villages, en compagnie du pire scalde de Norvège.

INVENTAIRE : joker n°1 • un sac en toile de jute qui contient des habits plus ou moins chauds et plus ou moins rouges, un coussin en cuir défraichi et une petite jarre scellée par un bouchon de cire • une lame courte, à son côté droit • quelques bijoux et fibules.

AFTER NOURISHMENT, SHELTER AND COMPANIONSHIP, STORIES ARE THE THING WE NEED MOST IN THE WORLD (Philip Pullman)

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mar 4 Avr - 12:16

« Ainsi donc, te voilà encore aux prises avec Leiknir ? Dois-je parier que l’issue sera funeste, pour vous deux, si le Konungr vient à s’apercevoir qu’on se joue de lui ? », un sourire mutin étire les lèvres de la Rouge, qui reprend une gorgée et hoche la tête à la question suivante : « Oh, mieux vaut peut-être que la soirée soit paisible, après tout. Ce point d’observation ne me donnera que plus d’anecdotes à rapporter… »  Un clin d’œil complice à son voisin, et la voilà qui va pour boire. Verdandi aurait pu rester là, paisiblement assise, à converser avec le Conseiller du Roi, mais la chèvre s’excite soudainement au jappement d’un clébard. Et, dès lors que la biquette rend l’âme, un cri et un tumulte suivent, et le regard de la récitante se porte par delà les crânes des convives, vers la déchue et son râle funèbre, qui lui glace le sang et durcit ses prunelles.

Personne n'épargnera personne. C’était une des paroles rituelles qui annonçaient le Ragnarök dans les récits des conteurs et les chants des scaldes. Une de ces phrases qu’on prononce avec un ton grave, et un geste dramatique, ou avec l’immobilité d’une statue. Personne n’épargnera personne., où le glas d’une existence heureuse.
Le râle, répété de bouche en bouche, se diffuse dans le parterre des personnes les plus proches, mais la Rouge le devine avant même qu’il ne soit achevé, reconnaissant un récit qu’elle colporte depuis maintes et maintes années, une légende dévoilant ce qui serait. Des mots qu'elle a exactement prononcés deux jours auparavant, devant un parterre d'ouailles. Un coup d’œil à son acolyte avec qui elle avait déjà trinqué, et la voilà qui se lève, tend la corne encore à moitié remplie, la levant aux Ases et au Père-de-Tous, espérant attirer la bienveillance des Dieux et le regard bienfaiteur d’Heimdall le Guetteur, et lançant à la cantonnade : « Hé, l’impudente chercherait-elle à me voler mon gagne-pain ? Baste, laissons là le Crépuscule des Dieux, l’heure est aux réjouissances ! »

Elle est tout sourire en apparence, mais son cœur et ses entrailles sont serrées, et c’est avec une fausse joie qu’elle attire quelques éclats de voix approbateurs et vide d’un trait sa corne après un regard embrassant et le Konungr, et la Drottning. Un mouvement imperceptible lui assure qu’elle a toujours sa lame au flanc droit, et elle revient vers Styrr, à qui elle intime, en se penchant vers lui tout en reposant la corne sur le banc : « Si tu veux mon avis, mon cher ami, ça sent le soufre, cette histoire. » Son regard n’a nulle lueur de panique en son sein, mais il est clair qu’elle n’a qu’une seule envie : décaniller avant que ça ne dégénère.
copyright 2016.


Résumé & interactions:
 

_________________
Songs for the glorious dead
she was red, and terrible, and red

but do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head, that run wild and wish me dead. (Mumford&Sons ©️alas)




#teamlâcheurs w/Garth&Enola
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t217-enola-sivertsen


Enóla Sivertsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 499
SEPTIMS : 761
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Drathir
FACECLAIM : Olga Kurylenko (Praimfaya)

AGE : Trente-quatre ans
STATUT CIVIL : Divorcée
METIER : Chasseur
LOCALISATION : Isenseg

INVENTAIRE : joker n°1.
Un arc offert par sa famille auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux, un carquois plein de flèches. Un couteau de chasse à hauteur de la ceinture, un autre plus petit glissé dans la botte. Elle peut avoir également une besace lors de plus longs trajets contenant de l'eau, un peu de nourriture séchée, de la corde et une petite statuette de bois représentant une femme qui lui ressemble étrangement.
Elle a également quelques pièges en réserve qu'elle dépose à certains endroits stratégiques aux alentours d'Isenseg et elle va en vérifier les prises tous les jours.

Listen, listen. I would take a whisper if that's all you have to give, but it isn't. You could come and save me. Try to chase it crazy right out of my head.




(Asunn ♥️)

Sign Isenseg (Winter Soldier)
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mar 4 Avr - 15:35

La brune se contente de fixer son interlocuteur, curieuse au possible et dans l’attente d’une réponse. Ne rétorquant rien lorsqu’il admet que les raid auxquels il participait lui procuraient son lot de frissons, ce dont elle ne doutait pas bien que s’étant toujours tenue à l’écart de ce genre d’événements, elle ne peut toutefois retenir l’esquisse d’un sourire amusé lorsqu’il précise que de toute manière, ce qu’il pourrait lui dire ne serait qu’un écho aux vantardises de précédents prétendants. La chasseuse retient péniblement un rire en songeant à Garth et à tous les mensonges qu’il aura pu inventer dans sa vie pour l’impressionner, estimant de ce fait que Freymar était bien plus proche de la vérité qu’il ne pouvait le croire. L’amusement qui orne ses traits laisse cependant rapidement place à quelque chose de plus sensuel et provocateur à la fois, Enóla se montrant docile lorsque le garde se rapprocha d’elle pour lui souffler quelques mots supplémentaires, destinés à n’être entendus par personne d’autre qu’elle. Ne le lâchant pas des yeux, l’esquisse d’un sourire mutin aux lèvres, elle ne chercha pas à briser cette proximité nouvellement installée et se contenta de rétorquer, le regard brillant : « Joli. Admet-elle dans un premier temps, appréciative, ne cachant pas l’impact que pouvait avoir sur elle les propos habilement séducteurs du garde sur elle. C’est vraiment dommage en effet. Poursuit-elle dans un souffle plus doucereux, ses doigts étant remontés à hauteur du poignet tout proche du garde, effleurant discrètement la peau le temps d’une seconde ou deux pour revenir sagement contre le corps de leur propriétaire. Je suis désolée. Je vous narguais avec la boisson et maintenant ça. Je n’ai aucune manière. Conclut-elle dans un nouveau sourire, provocatrice au possible. Evidemment elle n’était pas le moins du monde désolée, consciente désormais de la frustration qu’elle pouvait provoquer chez lui bien que cela soit à double tranchant mais sa façon de procéder ne devait guère surprendre le garde. Leur petit jeu se poursuivait naturellement. Se redressant légèrement, ce fut d’une façon plus neutre qu’elle rajouta, conservant ce sourire avenant aux lèvres : Mais n’espérez pas pouvoir vous défiler aussi facilement, j’obtiendrais des confessions d’une façon ou d’une autre et je… » Les propos de la brune furent interrompus par un cri déchirant qui la clouèrent sur place.

Une silhouette s’effondre et les prunelles vertes de la chasseuse suivent le mouvement sitôt qu’elle le perçoit. Elle en oublie l’espace d’un instant la présence de Freymar, qui se sera sûrement approché de toute manière pour voir ce qu’il se passait et assumer ses fonctions, pour fixer l’événement. Attirée sans même qu’elle ne s’en rende compte, Enóla fait quelques pas de plus afin de percevoir pleinement la silhouette au sol : une jeune femme dont les mots crachotés en boucle finissent par prendre du sens. Ragnarök. Le mot se glisse dans son esprit, distillant un sentiment d’effroi des plus désagréable à l’ensemble de son corps. Se figeant sur place, incapable du moindre mouvement supplémentaire, Enóla fixe sans vraiment la voir cette bouche ensanglantée. En vérité, ce qui fait grandir la panique en elle, c’est qu’elle reconnaît cette jeune femme. Une femme qui aura été présente deux jours plus tôt, lorsque Verdandi aura relatée l’histoire de la fin du monde. La coïncidence la frappe de plein fouet et la fait douter. Ce qui ne devrait être perçu que comme un événement isolé prenait un tout autre sens pour elle désormais et la jeune femme ne parvenait pas à envisager que ce récent décès n’était qu’un accident. Elle tente de se rassurer malgré tout, peut-être que cette femme, dans un accès de folie avant la mort, n’a réussi qu’à répéter des mots entendus un peu plus tôt. Ce n’était peut-être pas le mauvais présage qu’elle soupçonnait. Pourtant, cela lui fait peur, suffisamment pour que son regard ne s’attarde autour d’elle à plusieurs reprises. Désormais il n’était plus question de se laisser aller et la chasseuse évaluait désormais les lieux pour trouver toutes les sorties potentielles, tous les points de fuite possibles quitte à ce qu’elle doive descendre en passant par une fenêtre plus loin dans le palais, peu lui importait. Désormais elle ne faisait plus confiance au lieu où elle se trouvait, et encore moins aux gens qui s’y trouvaient. Finalement, la seule raison qui la retenait ici, c’était la crainte de passer pour une meurtrière fuyant le lieu du crime si elle venait à partir aussi tôt après le décès de la jeune femme.
copyright 2016.


résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 5 Avr - 3:55

M
alheureux recueilli in extremis par un frère d’arme (Njall), le faquin aviné (Arne) passe sous son museau qu’une franche sévérité plisse. Il reconnaît l’homme pour être un proche parent de Silke Thorsen et, à ses mots miellés, un léger signe de cabèche lui est adressé. Habitué aux emphases cauteleuses de la piétaille craignant à juste titre son courroux, le monarque inhale à plein nase le verbiage proféré tout en destinant au Jarl d’Isenseg ses respects mutuels — quoique silencieux — en lui levant sa chope. Il escomptait justement la rejoindre en fin de soirée pour discuter plus avant de leurs affaires, projet qu’il signifie sinon par la voix, au moins à travers l’insistance d’un long regard. Avant qu’un crin blond aux remugles insurgés (Guiséla) ne s’interpose et ne babille un discours que le paternel peine à croire ; son ainée viendrait-elle de le quereller en public ? Une audace bien cavalière dont elle ne l’avait, jusque-là, pas habitué, réservant usuellement ses simagrées de lionceau grincheux au cercle privé et ce dans le mutisme le plus strict qui soit. Une colère dédaléenne perd un instant la lagune de ses yeux, promettant à la nymphette une peignée mémorable une fois l’intimité familiale recouvrée. Abritée de justesse par sa tante (Moira) qui la préserve, au moins, d’une répartie cuisante ébauchant la venue du réquisitoire prédit, la donzelle se fait oublier. Trouvant cette fois le ton juste, sa sœur lui apaise sensiblement ce nœud de nerfs qui lui bombe le crâne. Le broc offert est empoigné comme on signe un armistice ; faute absoute pour cette puînée à qui il pardonne tout. Laissant Moira et Guiséla s’éloigner de conserve, il détrousse à son labre un semblant de risette qu’il jette au Jarl de Skogkatt. « Une éternité, c’est peu dire. On dirait que j’aie pris plus de cheveux blancs que tu n’en as perdu, par les dieux, quel est ton secret ! » Vitserk les rejoint, ils trinquent et l’humeur du roi retrouve son bienheureux pinacle. Aux boutades échangées entre les deux briscards, il rugit des rires que seule l’évocation faite sur son épouse parvient à modérer. Lampant une gorgée et lorgnant de travers le lointain galbe de la rayonnante madone (Emma), il rétorque, entre deux lichées. « Gare à toi, Trésorier. Tu commences par jalouser la nitescence des atours de ma dame, et tu finis par bigler sur celle de ma couronne. Tiens t’en à mes coffres, le trône ne t’irait pas au teint, pas plus que les robes de la Dróttning. » Et d’évaser un sourire gouailleur cette fois à l’attention du Leiknir, tout en glissant une œillade complice à Folker. Un peu plus loin, un léger vacarme attire son attention et, bien qu’il ne parvienne pas exactement à saisir la nature de l’incident, le râble — entre autres choses — de la conteuse (Verdandi) est longuement scruté. Que l’on blâme l’alcool travaillant ses artères, mais, galvanisé par telle vision, le Konungr s’en pourlèche la gueule…

C’est à se demander si ses pensées lascives ne sont pas aussitôt châtiées par les démiurges, car leur jugement s’abat et fauche une pauvrette pareillement éméchée. Son sort n’est omis par personne, moins encore son phonème avec lequel, possédée, elle conte la Fin des Temps. Crevant là, dans un pathétisme sans pareil, la damnée vient cette fois hanter l’esprit d’un roi que plus rien n’égaye. Il a la mine grave des condamnés qu’Hel assemble sous son talon. Quittant son ankylose fulgurante pour délaisser sa chope aux bras d’un domestique, il traque instinctivement les alentours pour s’assurer qu’aucun mal n’a mêmement frappé les siens. Manirodinn s’occupe déjà de tiédir l’atmosphère glacée, immédiatement appuyée par la phonation puissante et confiante du suzerain. « Vous avez entendu la Diseuse, amenez cette pauvresse que mon hydromel a noyée ! », désignant le corps à ses gardes qui s’empressent de le saisir pour le sortir de la salle. « Vient-elle elle aussi de ta contrée, Jarl Ødegard ? Que boit-on à Skogkatt pour que tes ouailles tiennent aussi mal l’alcool de mes tonnelets ? » Une paluche s’appesantit brièvement sur l’épaule du brave, et les commissures décontractées du Lund appellent au soutien de son allié, ainsi qu’au calme général. Tout n’est qu’un simulacre, mais un simulacre dûment perpétré ; jusqu’à la moindre expression portraiturée. Voyant qu’alentour, les bobines s’apaisent et que la bombance reprend, Markvart se détache du flanc de Folker et glisse un murmure à Moira. « Fais fermer les accès au palais. Que personne n’entre ou ne sorte. Et demande au Loeknir d’étudier le cadavre, s’il s’agit d’un poison, je veux en être immédiatement informé. » Stoppée dans son départ, la dextre du frère l’a saisie par le bras. « Garde un œil sur ma cadette, qu’elle reste auprès de toi. »

résumé et feats :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1107
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 5 Avr - 9:12

DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR
Deep in the ocean, dead and cast away where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am...A soldier on my own, I don't know the way I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate

Le silence de nouveau était retombé dans la salle, les mots prononcés par une inconnue vinrent se heurter aux murs et résonner dans les lieux dans l’annonce du Ragnarök. Comment ? Les interrogations étaient imprimées dans tous les esprits mais tous n’étaient pas au bout de leurs surprises…Quelques spasmes dans le corps, la soudaine mort de cette femme arracha des exclamations de surprise parmi la foule. Ivar laissa Kristjana à ce moment là et se leva de sa place, car le réflexe du double s’activa en lui de manière tout à fait naturelle comme pouvait l’être un instinct de survie - Ainsi Frida l’eut très vite rejoint: par un moment de crise être ensemble leur était vital comme s'ils se protégeaient l'un et l'autre. Leurs esprits connectés, il n’avait pas besoin de dialoguer avec elle pour savoir ce qu’elle pensait de tout ceci et tous deux avaient déjà décidé sans mot dire d’aller rejoindre leur père dans le cas où il donne des directives à suivre.

Fronçant les sourcils dans l’incompréhension, Ivar observa le cadavre se faire tirer par les gardes, détaillant le visage fraichement harponné par la mort et l’horreur qui demeurait dans ses yeux vitreux. Quel spectacle désolant à contempler, cela serait sans aucun doute au cœur de toutes les rumeurs dès que la vie reprendrait son cours jusqu’à ce que l’on puisse élucider ce mystère. Était-ce un genre de menace qu’elle reprenait de la part d’un camp ennemi ou une bavure liée à l’ivresse ? Parce qu’Ivar pouvait tout autant sortir des prophéties à s’en tirer les cheveux en ayant le corps imbibé d’hydromel, il suffisait de quelques effets en plus et la scène pouvait être tout aussi effrayante, voire mieux s’il était en forme… Quoi qu’il en soit, Frida attira l’attention de son jumeau en tirant son bras pour qu’ils ne restent pas plantés là - effectivement le guerrier devait faire son devoir et proposer ses services à Solstheim si cela était nécessaire. Alors tous deux se dirigèrent là où étaient regroupés tout ce beau peuple dont il connaissait parfois les visages que cela soit de furtives connaissances ou bien des proches. Se présentant devant Markvart et Emma Lund, le guerrier leur fit part de ses respects en les saluant humblement.

« Mon épée ainsi que celles de mes compagnons sont votre si vous êtes dans le besoin de guerriers supplémentaires pour les jours à venir »

C’était d’une évidence pure, le roi n’avait pas besoin qu’on lui propose pour en faire la demande. Mais c’était là aussi et surtout une occasion à saisir pour toujours affirmer la loyauté et l’allégeance de Skokgatt dans les potentiels moments de trouble du royaume. La valeur d’Ivar n’était plus à prouver, la liste des raids et des batailles qu’il avait effectués était bien longue et tout guerrier provenant de Skogkatt devait faire honneur à leur réputation – efficaces, redoutables. Ceci déclaré, Ivar se permit de disposer afin d’aller rejoindre son père pour la première fois depuis le début des festivités. Frida avait suivit afin de prendre place à ses côtés et semblait tout aussi perturbée que l’assemblée par cette soudaine apparition digne des histoires de la conteuse Verdandi.

« Cette femme…Tu sais à qui elle m’a fait penser ? » Demanda t-il à Folker dans un murmure. Il vérifia d’abord que Frida ne l’écoutait pas trop pour révéler le fond de ses pensées comme s’il s’attendait à ce que cela ne lui plaise pas. « A mère, quand elle est de mauvaise humeur…»

Le temps n’était certes pas à la plaisanterie, mais Ivar ne voulait pas céder à quelconque forme de terrorisme sans pour autant le minimaliser que cela soit le message d'un ennemi ou provenant des dieux. Si menace il y avait, bien sûr qu’il serait le premier à se battre mais à cet instant ils ne craignaient sans doute pas grand-chose ; car entre ces murs il y avait tout un tas d’hommes et de femmes formés au combat, une véritable armée à portée de main prête à sévir. En attendant, sa jumelle avait entendu sa petite blague et ne se priva pas de lui donner un coup de coude dans un soupir exaspéré bien qu’un rictus avait étiré les commissures de ses lèvres. Le fils du jarl de Skogkatt demeura cependant impassible car involontairement il croisa les prunelles aux profondes nuances océaniques de la belle Guiséla. Une nouvelle fois et comme tous les instants où il y avait ce contact visuel, un frisson vint lui remonter le dos de manière fort dérangeante. Il ne pouvait décrire cette sensation car cela ressemblait bien à de la frustration quand l’envie se faisait pour lui d’aller simplement la rejoindre et ne pas se soucier du reste. Et bien pour l’heure puisqu’il ne pouvait pas, Ivar se contentait d’une vive œillade qui dura quelques secondes à peine avant de reporter son regard vers Folker par crainte d’être pris en flagrant délit. Il ne manquerait plus que ça: qu’il attire l’attention sur lui en ayant déshabillé la princesse du regard sous les yeux du couple royal.

« Tu crois que c’est sérieux ? »



crackle bones



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t151-guisela-blood-fire-prince


Guiséla Ødegard
skilgetinn - enfant légitime

behind the shield.
POSTS : 215
SEPTIMS : 1226
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : Rocket (jess)
FACECLAIM : Freya Mavor (ava) Dandi chérie | (signa) .bizzle

AGE : Dix-huit années dans les rues ornées de Solstheim.
STATUT CIVIL : La douceur pour bercer les mains d'un homme qu'elle n'a pas choisi. Mascarade royale dissimulant le coeur et le corps pris par le mauvais frère Odegard. Liée à Rurik, à jamais maudite d'avoir donné l'enfant à son cadet.
METIER : Fille de roi, princesse du solstice, femme bafouée par le sort des dieux.
LOCALISATION : Capitale ornée et foyer prisonnier, Solstheim mère vaillante et éclatante.

INVENTAIRE : joker n°1.



Blabla


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 5 Avr - 14:01


 

dansleikur med inn daudr

— Everybody (event)
L'hydromel bouillonnant dans les veines de la princesse lui força un sourire lorsque sa tante la reprit de son ton moralisateur. Force était d'admettre que cette dernière avait raison et que la jeune femme avait su franchir la limite qui ne lui était pas accordée. Elle baissa la tête devant ce paternel au regard habituellement froid mais elle allait chuchoter au creux de la rousse qu'elle adulait comme une héroïne : « N'aies crainte, je boirai à la santé de mon bon père pour qui mon affection est aussi grand que celui des dieux pour Odin.»
Son propre barratin lui écorcha la bouche jusqu'au plus profond de sa chair mais la sincérité s'y décelait presque. Elle fit un pas sur le côté pour se détacher de la commandante, surtout pour éviter de nouvelles représailles puisque seule au sein du groupuscule pouvait se douter de la supercherie. Elle en profita pour lever son verre à moitié vide en direction du konungr et avec respect le fixa tout autant quand elle s'abreva de la moitié pleine. Au même moment elle redonna attention au Jarl de Skogkatt qui s'était alors adressé à elle. C'était donc lui le père de son amant de quelques soirs, celui qu'il fallait éviter, celui qui était peut-être bien important pour son géniteur. Elle lui accorda d'abord son plus radieux rictus aux doux compliments avant de rapidement le perdre à sa question pourtant se voulant innocente. Se pourrait-il qu'il sache tout ? Leur relation, leur mésaventure, et tout le reste ? Mais comment ? Alors dans le doute la princesse fit mine de rien et haussa simplement les épaules : « Il y a foule et j'ai dû brièvement croiser votre fils, comme chacun des invités, mais je ne saurais vous dire où il se trouve, monsieur. » L'aisance qu'elle avait fait preuve relevait du miracle tandis que son coeur battait la chamade rien que dans l'angoisse d'être mise à nue sur cette affaire.

Mais par la bonté des dieux le glas retentit et elle fut arrachée, comme tous, par cette désastreuse prophétesse. Si beaucoup n'en résolvaient d'une cause trop importante d'hydromel, Guiséla, par nature, ne put s'empêcher de sentir son souffle la quitter. Elle la regardait, démunie et asphyxiée par ses mauvais présages, pourtant si fascinée par ce liquide qui sortait de sa bouche et qui maintenait son regard sur la scène. Que le ciel leur tombe sur la tête aurait eu le même impact pour la jeune Lund qui se cacha derrière sa manche d'une quinte de toux impromptue lorsque la gisante avait rendu son dernier soupir. La défaillance fut telle que Guiséla se retourna tout sourire, mais la vision de son émaille blanche lui brûlait les lèvres tandis qu'un regard de détresse fut envoyé au premier qu'elle eut dans son champ de vision : son père. Elle voulait prendre l'air, elle en avait besoin, mais comment maintenant que l'égoiste avait donné l'ordre de fermer les portes. Sa main qui se mettait à trembler sous quelques pliures de ses tissus s'arrêta quand la blonde força son poing sur le verre qu'elle tenait fermement. Ce n'était pas le moment de se laisser aller, et elle se le répétait sans cesse jusqu'à ce qu'un nouveau visage qu'elle aimait observer s'invita près de son roi. Ívar. En compagnie de Frida, sa jumelle, ils se mirent aux côtés de Folker. Le souffle court et les perles d'eau suant sur son front, elle croisa ce regard si intense. Et puis l'espace d'une courte seconde sa vue se brouilla afin de la laisser s'évader de son envoûtement. La princesse qui commençait à paniquer adressa un sourire à la courte assemblée et renversa exprès son verre avant d'annoncer, dans une solitude certaine : « Il me faut à boire. »
Elle laissa ses pieds la traîner avec hâte, mais dans toute cette foule elle ne cherchait, en vain, qu'une personne : la reine, sa mère.

Spoiler:
 
 MAY


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t478-once-upon-a-time-falko-u-


Falko Moen
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 131
SEPTIMS : 886
ARRIVAL : 26/03/2017
IDENTITY : Lena
FACECLAIM : Orlando Bloom (© Arté/Dandi) + gifs (tumblr)

AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : Célibataire et libre comme l'air, et pour le moment ça lui va très bien comme ça.
METIER : Membre de la garde royale
LOCALISATION : A Solstheim, près de la princesse du solstice

INVENTAIRE : - Une épée dont il prend soin, deux dagues toujours logées dans son dos, prêtes à être dégainées en cas de besoin, une armure écaillée et un arc de chasse accompagné d'un carquois rempli de flèches.
- Joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 5 Avr - 22:34

Les festivités avaient bien commencé. L'alcool avait coulé à flot, tout comme la nourriture qui s'était montrée bien généreuse en ce jour de fête. Le palais était peuplé par des hommes et des femmes de différents territoires, et tout se déroulait à merveille. Falko Moen était comme toujours vêtu de son armure, ses deux dagues dans son dos, la main sur le pommeau de son épée, son regard perçant scrutant la salle avec attention et curiosité. Les discussions qu'il entendait en même temps de marcher aux côtés de Guiséla étaient diverses et variées, et bientôt, à travers la foule immense, le membre de la garde royale finit par la perdre à son côté, sa mâchoire se serrant, commençant déjà à tenter de suivre ses pas. Puis une série d'événements se déroula, l'ours du roi faisant surface, effrayant bien du monde, surprenant même le viking aux cheveux blonds qui ne s'y était pas attendu. L'ambiance s'était assombri en quelques instants face à la scène. Néanmoins, la bête retourna d'où elle était venue, et Falko continua de se mêler à la foule, observant par dessus les épaules des passants la silhouette à peine perceptible de sa protégée.



Tout aurait pu redevenir calme jusqu'à ce qu'une voix menaçante prononce des paroles effrayantes. A cet instant, alors que le corps inconnu s'écroula sur le sol, l'atmosphère se fit plus lourde, plus pesante. Falko observait de ses yeux bleus les différentes réactions qui pouvaient se voir, et finit par égarer une nouvelle fois toute son attention sur Guiséla, la voyant aux côtés de son paternel avant de s'en aller comme une voleuse. L'expression faciale du jeune homme se fronça, et il se dirigea sans attendre vers la princesse du solstice, son pas se faisant plus pressé pour qu'elle ne puisse pas lui filer entre les doigts une seconde fois. « Guiséla. » dit-il alors qu'il n'était plus qu'à quelques centimètres d'elle, posant sa main sur son épaule. La regardant avec attention, il vit la sueur perlant sur son front. « Ne t'éloigne pas de moi. Que t'arrive t-il ? » demanda t-il, sa voix restant sans aucune tonalité laissant paraître une quelconque inquiétude alors qu'il l'était réellement, son cœur battant un peu plus vite en la voyant ainsi. Elle semblait comme une biche prise au piège par des loups.


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Mer 5 Avr - 23:02


Le Jarl de Skogkatt tend à se laisser aller à la franche camaraderie en souvenir du bon vieux temps – celui où l’allégresse du renouveau enchantait encore les lippes du peuple de Norvège. La légèreté de chaleureuses retrouvailles ravive en Folker l’impression d’une jouvence retrouvée. Aux dires de Markvart, le guerrier borgne rit de bon coeur avant d’étreindre son épaule d’une main vigoureuse – une marque d’estime offerte dans de rares cas concernant le vieux loup. « L’air de Skogkatt conserve ma vieille carne, voilà tout. » Lui répond-t-il avec amusement. Vitserk ramène finalement son museau et aux tintements des godets s’ensuit l’étreinte virile de deux vieilles connaissances. Le trésorier, à son habitude, ne lésine pas sur la boisson et Folker accueille ses badineries avec un rire franc. « Scélérat. Mon œil, aussi beau soit-il n’a pas la valeur des piécettes que tu examines à longueur de journée. » Il lui palpe l’abdomen avant de railler à nouveau. « Prends qarde à toi. L’oisiveté te guette mon ami. » Vitskerk ne perd pas de temps pour glisser une boutade à l’égard du régent, évoquant l’épouse divinement ciselée tel l’ouvrage d’un orfèvre. Ce à quoi Markvart lui offre répartie mordante qui arrache un ricanement au vieux Jarl. La vision du trésorier affublé de la parure de la Reine a le don de l’amuser comme un gosse au sortir de la sieste. Lorsque la belle Guiséla s’empourpre discrètement en répondant à l’évocation d’Ivar, le Jarl lui offre un sourire des plus attendris. Jeunesse frivole et désinvolte. L’ambiance est à l’hilarité générale jusqu’à ce qu’un frisson ne parcourt l’assemblée dès lors le corps d’une pauvre femme se fracasse sur le sol. La face burinée du Jarl se tourne vers l’agitation et une sueur froide lui embrasse la colonne vertébrale. Les paroles qu’elle glapit sont d’abord avalées mais elle répète frénétiquement son mauvais présage comme une Völva le ferait en pleine vision. « Temps des haches, temps des épées, temps des tempêtes, temps des loups. Avant que le monde ne s'écroule, personne n'épargnera personne. » Le sourire s’est éclipsé des lèvres masculines. Il demeure attentif, la pogne alourdie contre la garde de Tunglskin, son œil unique allant du suzerain à la scène qui se déroule sous leurs yeux. Le silence moribond est alors brisé par la conteuse qui entreprend de ramener le calme sur le ton de l’anecdotique même si son attention toute tournée vers  le régent et son épouse emplit Folker d’une appréhension grandissante. L’œil du borgne parcourt l’assemblée, détaille les visages avant d’écouter attentivement les instructions du Konungr dilapidées à travers une plaisanterie à son encontre. Lorsque Markvart pose une main sur son épaule, les phalanges se dérobent à la garde de l’arme et  un sourire de circonstance prend forme sur les lèvres du vieux loup avant qu’il ne lui réponde avec verve. « Ce qu’on boit à Skogkatt ? Et bien, le meilleur hydromel du royaume pardi. Duquel je t’ai fait parvenir quelques fûts pour ta réserve personnelle. » Les gardes évacuent le corps et Folker laisse creuser une ride de réflexion au milieu de son front, scrutant le faciès de la pauvrette.  « Elle n’est pas de chez moi, mon roi. » L’œillade coule implicitement vers la corne qu’il tient toujours en main. Folker songe à l’empoisonnement possible – au-delà de cette mise en scène sordide destinée à faire sombrer les festivités dans le doute et la suspicion. Tandis que le Konungr confie quelques mots à sa sœur, le vieux Jarl voit arriver Ivar et Frida à ses côtés. Il échange un regard dont la gravité est amoindrie par l’attachement viscéral à sa progéniture. Ivar rend hommage à Markvart et Emma avant de venir se porter aux côtés de Folker pour lui murmurer quelques mots. La remarque a le don de faire mouvoir les épaules du paternel dans un soupir amusé, renforcé par l’exaspération de la jumelle qui offre à son frère un regard réprobateur. « Une soirée sans incident aurait été surprenante. Fais mine de boire mais ne touche plus à l’alcool. Quelque chose se prépare. » Pressentiment partagé par la cohorte d’hommes de Skogkatt qui se resserre aux alentours de leur chef en échangeant des regards inquiets. D’un discret geste du chef, il les incite à se disperser avant de se tourner vers Markvart. « Trouble-fête prémédité ? A quoi penses-tu ? » Lui demande-t-il sans se tourner vers lui, prétendant vouer son attention à Verdandi, yeux et oreilles qu’ils doivent tout deux avoir en commun.    

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1107
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Jeu 6 Avr - 0:36

DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR
Deep in the ocean, dead and cast away where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am...A soldier on my own, I don't know the way I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate

Le guerrier adressa un regard entendu à son père, l’heure n’était plus à l’enivrement mais bien à la prudence et le jeune guerrier rassembla ses pensées pour rester concentrer sur les alentours. Sa main vint glisser jusqu’à sa garde, vérifiant qu’il était toujours armé de sa dague dont il ne se séparait jamais en l’occurrence sauf quand cette dernière s’égarait en temps de festivités. Frida semblait toujours aussi préoccupée, ayant ce même réflexe de garder un œil sur chaque visage s’approchant trop près d’eux. Il la vit glisser ses doigts sur un couteau de table, sans aucun doute pour avoir de quoi se défendre au cas où puisqu’elle n’était pas aussi armée que l’étaient les hommes et peut être aussi par souci de ne pas attirer les foudres de son père. Le moment était certes mal choisi pour un conflit familial, mais c’était justement pour ce genre de situations qu’Ivar préférait la savoir aussi entrainée que les guerriers de la Svart Brotherhood. Quoi qu’il se prépare, si son père avait un mauvais pressentiment alors il voulait bien le croire.

C’est alors qu’un mouvement affolé attira son attention et Ivar fronça les sourcils en remarquant que Guiséla semblait prise d’un malaise. Elle prenait l’initiative de fuir et cela inquiéta Ivar, il se leva d’un mouvement soudain de panique alors que tout un tas de scénarios étaient venus s’imprimer dans son esprit. Était-elle empoisonnée elle aussi ? Elle allait dire des choses insensées avant de s’éteindre ? Cette éventualité lui glaçant le sang, il ignora les quelques regards interrogateurs lancés dans sa direction, il s’en foutait complètement à vrai dire et n’hésita pas plus d’une seconde pour faire le tour de la table et se diriger aussi vers elle. Ivar vit son garde, Falko, qui s’était empressé de prendre les choses en main. Elle était sans contredits en sécurité avec lui-même s’il ne l’appréciait que peu. Mais le fils du jarl en plus de faire preuve de jalousie eu aussi  la volonté de se rassurer souhaita vérifier tout de même qu’elle allait bien en posant sa main sur sa joue. Son regard semblait trembler d’angoisse mais elle ne semblait pas souffrir d’un quelconque empoisonnement, fort heureusement.

Il adressa un regard entendu à Falko en étant prêt à faire des concessions puisqu’elle ne se sentait pas bien, profitant de sa bienveillance alors qu’il était venu s’assurer qu’elle ne chancelle pas, Ivar attrapa un gobelet qu’il rempli d’eau fraiche et le lui donna afin qu’elle puisse faire passer cette vive tension qui s’était emparé d’elle. Puis, il l’aida aussi à s’asseoir un peu à l’écart afin qu’elle puisse respirer tranquillement et sans doute sa mère viendrait jusque vers elle aussi. Peut être que ce qu’il venait de se passer l’avait choquée mais il se demandait surtout si ce n’était pas plutôt de sa faute. Il lui en demandait trop en jouant la comédie à propos de leur relation, c’était sûr. Il se sentait coupable, il n’avait jamais voulu lui faire subir de tels tourments mais plus que tout il ne voulait pas qu’elle soit salie par cette image, tout comme il ne voulait pas s’attirer d’ennuis. C’était bien trop compliqué à gérer et éventuellement le plus raisonnable était d’arrêter là. Il devait commencer par la laisser respirer, ne pas être dans son champ de vision et auraient tout loisir d'en reduscuter une fois au calme. Il s’empêcha tout geste trop affectueux envers elle pour ne pas éveiller les soupçons et par crainte de l’accabler davantage. Ivar se contenta ainsi seulement de presser sa main dans la sienne dans une volonté de lui transmettre du courage avant de reporter son attention sur son protecteur en se redressant

« J’compte sur toi, je reviendrai la voir. » Déclara t-il, l’inquiétude encore présente dans sa voix.

Il était peut être celui qui était le plus au courant à leur propos, à force de coller au basques de sa belle et ça le dérangeait parce qu’il n’était pas en mesure de comprendre toute l’histoire. Alors il ne lui adressa pas un mot de plus, de toute façon il n’avait pas à lui dire comment faire son travail. Un dernier regard à la princesse, il aurait préféré rester avec elle, mais encore une fois, c’était beaucoup trop compliqué. Si elle voulait le voir et lui parler elle n’aurait qu’à demander en privé mais en attendant il veillerait à s’effacer pour ne pas lui faire trop de pression. Ivar fit demi-tour, dans le but d’aller regagner sa place entre son père et sa sœur pour revenir à ses activités. Avec lourdeur il prit siège, sa jumelle lui lança un regard exaspéré et il lui répondit par un soupir avant de se frotter le front dans un geste maniaque et visiblement dérangé. Frida l’avait déjà traité de tous les noms, il le savait, et elle avait déjà deviné depuis longtemps ce qu’il se passait même en observant tout ceci d’un regard bien plus éloigné que Falko. Il espérait maintenant qu’on ne viendrait pas le questionner, dans quel cas il mettrait en avant l’amitié qu’il avait pour la princesse et rien d’autre. Ainsi lui aussi il fut forcé de faire comme si de rien était.

En attendant, Ivar se recentra sur les récents événements et y compris les paroles de cette dame, les directives de son père, toujours prêt à rendre service si on le lui demandait. Pour l’heure, il observa l’assemblée, qui commençait semblerait-il, à reprendre un peu plus vie.




crackle bones



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Jeu 6 Avr - 18:27

De dépit se cloque le portrait de la tante, lorsque l'oiselle gazouille son couplet, mais c'est au creux du godet qu'elle le confie, optant pour une mutité flegmatique tandis que la blondine creuse l'écart. Loin d'elle l'idée d'en blâmer la duplicité ; n'est-ce pas à l'art de prétendre qu'elle l'enjoint à sacrifier, en lui prêchant de ne point braver ostensiblement son souverain, quand bien même en sourdine maudit-elle le père ? Vers ce dernier, comme confluent ses pensées, œillade elle coule. En compagnie de ses alliés, il se dégèle à nouveau, et cela suffit à solacier la grise humeur de la sœur qui, un instant, épie les faciès familiers des fédérés, auprès desquels elle a grandi. Folker, surtout, canalise son attention, le Jarl ayant fait les frais tantôt de sa roguerie. Aussi, c'est leur conciliabule qu'elle ambitionne annexer, afin de réhabiliter auprès de leurs hôtes sa frimousse de fieffée sauvageonne, lorsque la complainte déchire la festive cacophonie, figeant sur place intentions et motion. Et au museau de s'enquérir d'un visuel sur ce qui trouble, à renfort de sombres augures, la quiétude à peine recouvrée.

À la faveur d'une éclaircie, tandis qu'alentour l'on s'abstrait des abords immédiats du drame, elle ne distingue qu'un monceau de frusques, avachi à même le pavage. Depuis l'épicentre, déferle alors une brise algide, tramée de frissons et de rumeurs qui arpente, d'un bout à l'autre, le vaste hall. À ses ordres muets, corroborant la harangue royale, les trois sentinelles les plus proches sont alors en hâte dépêchées, tandis que la Rouge opère une diversion ; mais elle-même n'a pas oscillé d'un nerf, à l'exclusion de la sénestre, qui taquine distraitement la boucle de l'égide lui harnachant le râble. Sans ôter prunelle à la scène, le menton dévie toutefois pour que soient glanés les ordres du Konungr. Alors, elle opine, manque un départ, grogne lorsqu'il lui délègue la tutelle de la dernière née, mais acquiesce cependant en bloc. Elle s'en serait passée, de la môme à se trimballer, mais soit. Sévérité martiale lui barrant le front — confiant aux autres, si agiles de leurs palabres et allures, le soin de soulager les stupeurs —, elle n'atermoie guère davantage et, se frayant sans ambages un sillon à travers les conglutinés, le Commandant rallie en quelques foulées le peloton de gardes sur lequel les roides injonctions ne tardent pas plus à pleuvoir. À tel et tel, elle mande ainsi la charge de dégoter le Loeknir, et de convoyer celui-ci jusqu'au macchabée ; aux quatre suivant, la sensible besogne de condamner les issues en tâchant de ne pas exacerber les tension auprès de la foule avinée. Aux derniers sont déléguées les patrouilles, afin que soit dûment quadrillé ce foutoir. D'un même transport, la troupe est alors dissoute, chacun s'attelant à sa sienne corvée. Ceci fait, la skjaldmö oblique alors de la truffe à la ronde, explorant tout ce beau monde, désormais à l'abris — ou pris au piège, selon le point de vue — d'un potentiel aléa, tout en tressant sa toison à la hâte. Sans doute n'est-ce là qu'un incident isolé, mais ça lui taraude la curiosité, à la rouquine ; moins les oracles scandés, cependant, que la fulgurance avec laquelle sa narratrice a sitôt clabaudé... Si brave que puisse être la guerrière, au devant d'un antagoniste de chair et d'os, la plausibilité qu'il s'agisse d'un ennemi insidieux et fourbe, à l'instar d'un quelconque poison, l'inquiète éminemment. Braquant à la vision d'une caboche blonde, lambinant non loin, elle en harponne enfin la frêle épaule sans alentir sa démarche effrénée, contraignant le tendron à trotter à son flanc, jusqu'à talonner le Loeknir et son escorte. Elle veut, de son propre fait, voir et entendre le verdict, en avoir le cœur net ; espérant que celui de la dernière née Lund soit, quant à lui, bien accroché.

Guests & Abstract :
 

copyright 2016.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Ven 7 Avr - 11:01

Le rapprochement avec Enóla montait rapidement à la tête de Freymar. Il commençait à se dire que cette soirée était décidément en train de devenir bien plus intéressante qu'il pensait qu'elle le serait au départ, lorsqu'un évènement impromptu vint interrompre le petit jeu qui se jouait entre eux. Ainsi que toute forme d'amusement qui avait autrefois lieu dans cette salle. Avant même que la femme touche le sol, s'étouffant on ne savait comment, Freymar s'était mis en mouvement, traversant la foule choquée pour venir se poster à côté de la Reine. ( @Emma Lund )

Il vit au loin le roi donner des ordres à sa supérieure qui avait déjà pris l'initiative de faire évacuer le cadavre et bientôt les issues furent verrouillées. Il comprenait l'idée du souverain, mais restait tendu. Être enfermé dans une salle après une scène aussi effrayante avait de quoi mettre mal à l'aise et la peur pouvait facilement se transformer en colère ou en violence devant l'urgence. Un coup d'oeil lui suffit pour voir que chaque Lund était bien encadré par au moins un membre de la garde, le rassurant au moins sur ce point. A voix basse, il s'adressa à sa reine.

-Votre altesse, je vous prierais de ne pas vous éloigner de moi, la situation risque de tourner en notre défaveur.

Il prenait grand soin de ne pas trop toucher à son épée pour ne pas avoir l'air plus menaçant qu'il ne l'était déjà, mais avait déjà pris la peine de vérifier que son épée glissait bien dans son fourreau. Quiconque tenterait de s'en prendre à la reine en payerait le prix fort : un tête à tête avec sa lame.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t151-guisela-blood-fire-prince


Guiséla Ødegard
skilgetinn - enfant légitime

behind the shield.
POSTS : 215
SEPTIMS : 1226
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : Rocket (jess)
FACECLAIM : Freya Mavor (ava) Dandi chérie | (signa) .bizzle

AGE : Dix-huit années dans les rues ornées de Solstheim.
STATUT CIVIL : La douceur pour bercer les mains d'un homme qu'elle n'a pas choisi. Mascarade royale dissimulant le coeur et le corps pris par le mauvais frère Odegard. Liée à Rurik, à jamais maudite d'avoir donné l'enfant à son cadet.
METIER : Fille de roi, princesse du solstice, femme bafouée par le sort des dieux.
LOCALISATION : Capitale ornée et foyer prisonnier, Solstheim mère vaillante et éclatante.

INVENTAIRE : joker n°1.



Blabla


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Ven 7 Avr - 14:26


 

dansleikur med inn daudr

— Everybody (event)
Je n'ai pas peur. Je n'ai pas peur. Ils ne sauront rien, tous autant qu'ils sont. Ce n'est que diversion. qui se répétaient encore et encore dans l'esprit de Guiséla. Elle retenait son souffle tandis que parfois elle le relâchant furtivement. Elle s'arrêta brusquement quand vint Falko, son sauveur, depuis les deux dernieres années il avait toujours être là pour elle et la princesse se demandait bien ce qu'elle pourrait bien faire sans, et ce malgré ses ambitions de devenir une Skjaldmo. Une guerrière se memorait-elle pour se forcer à calmer ses craintes. Et l'odeur du sang qui l'alléchait et venait lui attirer les narines. Elle lâcha bromptement à l'encontre de son garde adoré lorsque celui-ci s'inquiéta : « J'ai dû abuser sur L'hydromel, comme la quasi totalité de cette salle. » Mais son regard, faible sur son désir, se tourna et se nicha auprès de cette loque ensanglantée et baveuse. Elle y resta un moment, la princesse, avant de de faire surprendre par son amant, dont elle réalisa la présence que lorsqu'il toucha sa peau. Aussitôt et sans même en être consciente elle lui attrapa avec douceur le poignet pour ôter cette tendresse. Elle l'observa et ne le quitta point. Un véritable pantin de bois, elle accepta tout ce qu'il lui recommandait. Guiséla s'assit, but, et expira enfin ce blocage qui lui grignotait l'estomac. « Je crois qu'il faut que je te parle. » murmura-t-elle auprès de son menton avant quil ne s'éloigne, sans même s'imaginer qu'il l'avait entendue.

Elle se calma, dans un premier temps et regarda son grand blond qui veillait sur elle avant de lui prendre la main et de sourire sereinement. « Tu es une ombre mon ami, toujours à mes trousses. » Elle ricanant avec nervosité mais finalement se releva pour regarder de part et d'autres. Elle reprit avec plus de ténèbres dans la voix et lui chuchota : « Tu ne devras jamais parler à quiconque de cet état que tu as témoigné, j'ai l'heureuse impression que personne n'a rien remarqué. » Alors seulement elle chercha sa reine des yeux, tandis qu'elle arrêta sa course lorsqu'elle observa de loin son père, pestant seulement de ses belles perles bleutées.

Spoiler:
 
 MAY


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Sam 8 Avr - 1:10


DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR
   Brœðr munu berjask ok at bönom verðask, munu systrungar sifjum spilla ; Hart er í heimi ••• L'envoûtante élégance ne laissait paraître que des mîmes d'expression sur son visage lisse. La bienséance était une compétence royale dont seules les hautes dames de la capitale semblaient maîtriser à la perfection. En jetant son regard sur l'homme à la couronne quelques instants plus tôt, il ne se doutait pas que la reine s'approcherait à pas de velours pour distiller avec parcimonie son allégresse. Pourtant, alors qu'il posait une nouvelle fois sa vision sur les traits autoritaires et l'expression enivré du souverain, il ne pouvait y percevoir la même aura, celle qui l'avait immédiatement enveloppé à la première énonciation de son interlocutrice. Il pris alors conscience que la femme qui se trouvait devant lui arrivait à susciter plus d’interrogation de crainte que la plus fine des lames de cette pièce, que la mine la plus ferme et imposante revêtue par l'hôte de ces lieux. « Je vois le poing dont l'étreinte se referme inlassablement sur ce pays, la coupe qui supporte le fardeau de l'or, la parure frappée des dieux. Je vois un homme fait de chair et d'os, pouvant provoquer selon sa guise le cataclysme. il marqua une pause puis baissa les yeux sur son verre. Un nom restera dans la légende, des faits, mais pas d'homme. » Se retournant la mine enjôlée pour accompagner un discours bien imprécis, ses pensées étaient emplies de doutes sur les personnages présents dans ce hall, le roi en faisait parti, sans pour autant susciter d'intérêt particulier chez le jeune Digh. Tout en prenant un ton plus détendu, il s'apprêtait à compter la venue d'un florilège impérial, non pas d'une meute que l'on a l'habitude d'abriter à Skogen « Je me souviens des rayons du soleil qui accompagnaient votre venue sur nos terres, les premiers depuis une sombre et longue période... » Le forgeron forcé de marquer une pause par un cri perçant les rires et les discours bruyants.

Les mots résonnaient dans chaque tête de l'assemblée, le temps d'un instant, tous s'étaient égarés. Le temps des haches, temps des épées. « Les boucliers sont fendus » laissa échapper d'un murmure Asulf en fixant incessamment le centre de l'attention. Probablement étendue au milieu d'eux, se noyant dans un flot de sang, un âme quitta la table des divins. Il se retira de sa léthargie pour observer les réactions de la foule qui s'était amassée non loin de la mystérieuse inconnue. Il ne fallut pas plus de temps pour que le jeune nordique dépose sa coupe sur le rebord qui se trouvait non loin d'eux puis se retourna rapidement vers la reine. « J'aurais souhaité vous narrer ce récit ma reine, mais je crains que le temps ne joue contre nous. Les quidams s'éparpillaient de plus en plus maladroitement, certains fendaient la masse, l'air inquiet et intrigué, ne sachant d'où provenait la voix. L'homme couvert d'une armure aussi reluisante que la robe de la suzeraine s'approcha à vive allure dans leur direction. Votre majesté. » Un dernier regard fasciné accompagné d'un signe respectueux de la tête qui témoignait probablement d'un début de révérence avant qu'il ne disparaisse dans l'agitation. Était-ce là un avertissement des dieux, ces paroles n'avaient pas été choisies par hasard. Alors arrive d'en haut des hommes armés tandis que les issues se refermaient sur le flot d'ingénus souhaitant trouver refuge, au dernier jugement l'homme à la couronne ne se laissait plus guidé par l'enivrement, le puissant le magnifique glas de cette soirée avait bel et bien définitivement sonné, une atmosphère froide et pesante allait s'installer en ces lieux où le corps inerte gisait, celui que tout gouverne s'efface dans un recoin, dans l'attente d'un événement.
.
© 2981 12289 0


P.S:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t357-northern-lights-garth


Garth Sturtsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 175
SEPTIMS : 792
ARRIVAL : 07/03/2017
IDENTITY : Fred, deadpool.
FACECLAIM : Tom Riley + coatlicue.
runner on the loose
AGE : Trente-sept ans.
STATUT CIVIL : Célibataire au coeur mou.
METIER : Scalde moisi.
LOCALISATION : Sur les routes, aux côtés de Verdandi.

INVENTAIRE : joker n°1 • une lyre et une flûte en corne, dont il joue encore plus mal que tout ce que vous pouvez imaginer • deux dagues, une dans sa botte et l'autre à son côté gauche • vêtements, cordes et collets, champignons séchés, peigne en os, une gourde de vin et d'eau mêlés : nécessaire du petit voyageur exemplaire • une amulette de fer rouillé, gravée d'une rune (perth) et d'un croissant de lune




And when they've given you their all
Some stagger and fall
After all it's not easy
Banging your heart against some mad buggers wall


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Dim 9 Avr - 17:50

Le bourreau réagit bien vite à ses dires et il en est plus que content : « Qu'as tu ? Du travail pour nous ? Si c'est le cas je veux la moitié de tes gains, ce ne sera pas chose aisée en ces lieux que de le faire sans s'attirer les foudres et du peuple et des dieux... Toujours prêt à faire affaire, hein ?, qu’il répond, sans pourtant rire, bien que cela l’amuse. C'est l'ours c'est ça ? Ou bien tu à un pressentiment ? Les deux. » Comme pour prouver ses dires, l’ourse enfin se déchaîne - face à la pauvre biquette de leur ami, qui claque tout net sous la terreur. Automate, Garth a porté main à sa ceinture, à la dague qui y apparaît, mais ses doigts se sont arrêtés à quelques millimètres de la garde, lorsqu’enfin l’animal est maîtrisé. Il se rend compte seulement alors qu’il a retenu son souffle. Sa main retombe à son côté, vide. « Sauvés par la chèvre, bourreau, mais reste aux aguets. Je sens de moins en moins ces festivités. » Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, non, et qui hérisse les instincts de chasseur de Garth. Ceux de tueur. Ceux qui l’informent que de chasseurs, ils risquent de devenir chassés, et être une proie n’est pas du goût de l’homme. Et sur ce visage toujours amusé, toujours rigolard, une expression sérieuse qui lui sied bien mal.

Il s’éloigne du blondin et au détour d’une table, attrape une chope de peu importe quel alcool, en calant une longue rasade sans même vraiment avaler, la bière piquante coulant directement dans son oesophage - et grand bien lui en fit ! Car il se serait étouffé, aux mots terribles, à cette finale, à ce qu’il a déjà entendu.
Personne n’épargnera personne.

Par la barbe d’Odin.
Ils ne sont pas dans la bouse, là.

Le scalde slalome entre les invités, sans s’attarder à quiconque, jusqu’à se rendre à la conteuse rouge. Il la connaît, Verdandi, et surtout, il connaît ses récits. Il connaît ses paroles répétées, chantées, murmurées, autour d’un feu, les différentes versions de tous ses contes, jusqu’à ce que l’une d’entre elles roule particulièrement en bouche, qu’elle sonne avec justesse à ses oreilles. Il connaît, plus que tout, sa version du Ragnarök - et il sait, le Sturtsen, que malgré ce visage impassible qu’elle offre, elle s’effondre en elle-même. Il l’attrape par les épaules, subrepticement, l’éloignant de leur ami commun. « On fout le camp maintenant, d’accord ? J’ai très envie d’aller chanter chez Lignak et j’ai besoin de tes charmes pour le convaincre. » Piètre et fausse excuse, oui, mais la seule qui vienne à son esprit alarmé, qui passe directement au mode fuite. Partir, maintenant, qu’importe les portes qui se ferment et les gardes qui s’y postent. Trouver une issue, tout de suite.

Spoiler:
 


Dernière édition par Garth Sturtsen le Dim 9 Avr - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t278-they-fought-as-legends-ve


Verdandi Manirodinn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 819
SEPTIMS : 1141
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : arté (agathe)
MULTILINK : princesse thora (hallðora)
FACECLAIM : carice van houten + carnavage ♥ / bann ©Ravn

AGE : 40 balais.
STATUT CIVIL : célibataire volontaire, merci au revoir. maîtresse d'un konungr & d'un trésorier, ça suffit, non ?
METIER : conteuse itinérante & espionne insoupçonnée.
LOCALISATION : sur les routes & dans les villages, en compagnie du pire scalde de Norvège.

INVENTAIRE : joker n°1 • un sac en toile de jute qui contient des habits plus ou moins chauds et plus ou moins rouges, un coussin en cuir défraichi et une petite jarre scellée par un bouchon de cire • une lame courte, à son côté droit • quelques bijoux et fibules.

AFTER NOURISHMENT, SHELTER AND COMPANIONSHIP, STORIES ARE THE THING WE NEED MOST IN THE WORLD (Philip Pullman)

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   - Dim 9 Avr - 20:18

Les événements se sont précipités et déjà les armures des gardes royaux se sont mises en branle -discrètement, mais rien n’échappe à une espionne qui se sent soudainement prise au piège. Le Konungr -loué soit-il- a eu la présence d’esprit d’enchaîner dans le sillon de la Rouge pour professer une propagande minimisant le drame, et elle se dit qu’avec les années, il a pris de la graine. Elle ne s’attarde toutefois ni sur lui, ni sur les mouvements des gens armés qui se rapprochent des têtes couronnées qu’ils doivent protéger. Il y a plus urgent : mettre Styrr en garde et… mettre les voiles. Vraiment.

Elle capte le regard que lui lance Folker de loin, et avant même de pouvoir secouer la tête en signe de dénégation, histoire de lui signifier qu’elle n’y est pour rien, et qu’elle ne l’avait malheureusement pas vu venir, voilà que des mains se posent sur ses épaules et qu’un visage connu -inespéré, ce si mauvais scalde, mais si réactif assassin- apparaît dans son champ de vision. « On fout le camp maintenant, d’accord ? J’ai très envie d’aller chanter chez Lignak et j’ai besoin de tes charmes pour le convaincre. »
Il sait.
Il sait qu’elle meurt en dedans, qu’elle convulsionne de l’intérieur et qu’elle a les tripes nouées à en vomir depuis que le râle funèbre a prononcé ces tragiques paroles. Qu’elle maudit neuf fois et encore neuf fois l’avant-veille où elle a eu la brillante idée de raconter le Ragnarök avec maints effets de style et moments de suspens. Elle aurait mieux fait de raconter une fois encore la mort de Baldr, au moins, elle aurait moins l’impression d’avoir attiré la malchance sur eux et d’avoir invoqué ce sombre jour du Crépuscule.

Interdite, elle a hoché la tête une seule fois et s’est laissée entraîner par Garth quelques instants avant de prendre conscience réellement de l’urgence de la situation. La voilà qui siffle dès lors son compère félidé qui rapplique aussitôt, tandis qu’elle prend la direction des opérations et s’empare du poignet du brun pour l’entraîner dans les couloirs du palais qu’elle a un peu plus pratiqués que lui. Dévalant une volée de marches, elle s’interrompt, rebrousse chemin en râlant et l’entraîne sur un autre chemin. « Par ici ! » Et la voilà qui peste et laisse échapper une flopée de jurons tandis qu’elle presse le pas, le skogkatt roux comme elle et son camarade sur les talons. Tant pis pour le reste de ses affaires, abandonnées à l’autre bout de la salle, il y avait plus urgent. Elle s’arrête pourtant et échange un regard entendu avec le scalde, alors que devant eux, deux soldats royaux gardent l’issue qu’elle visait. Il va falloir baratiner… Ou bien leur rentrer dans le gras, si Moira a réussi à leur mettre du plomb dans la cervelle et leur apprendre sérieusement leur métier. Ce dont ne doute malheureusement pas Verdandi.
copyright 2016.


Résumé & interactions:
 

_________________
Songs for the glorious dead
she was red, and terrible, and red

but do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head, that run wild and wish me dead. (Mumford&Sons ©️alas)




#teamlâcheurs w/Garth&Enola
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.   -

Revenir en haut Aller en bas
 
DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» DANSLEIKUR MEÐ INN DAUÐR / EVENT.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: THE BEGINNING :: THIS WILL NEVER END. :: DEAD MEN TELL NO TALES.-
Sauter vers: