navigation.


 
 soothed by northern winds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: soothed by northern winds   - Dim 12 Mar - 14:24

Le froid perpétuel d’Isenseg est saisissant. Des hauteurs du village, Hemma apprécie la vue d’un horizon nouveau, bien différent de ceux offerts par Skogkatt. Car il s’agit bien là d’une première pour elle. A ses côtés, Bjorn Halfdanarson, ami de longue date, observe les toits enneigés de ce village qu’il a décidé de rejoindre, quelques années plus tôt. Ce dernier est apparu chez elle il y a de cela plusieurs jours, sans prévenir, pour lui présenter une requête qu’elle aurait été bien en peine de refuser. Sa jeune épousée, Alma, est enceinte. Au vu de la proéminence de son ventre, l’alleresse d’Isenseg a jugé – sans doute avec raison – que deux rejetons au moins se développaient là-dedans. Mais la future mère est fragile et l’alleresse, souffrante. Le terme étant proche, Bjorn est venu réclamer sa présence et bénéficier de son assistance. La rouquine n’a pas refusé, trop heureuse de sortir de Skogkatt, et ce malgré le manque d’enthousiasme flagrant de son fiancé, obligé par ses fonctions de rester sur place. C’est que ce fameux village, Isenseg, abrite l’ombre d’un passé dont il ne faisait pas encore partie. Pour autant, Bjorn Halfdanarson figure aussi parmi ses amis. Il aurait donc été délicat de refuser l’assistance de sa fiancée sous le seul prétexte que le frère du Jarl incarne un passé de toute évidence révolu. La question de son remplacement a été rapidement réglée : son apprentie pourrait s’occuper seule des quelques cas peu complexes présents dans son village, cette dernière ayant suffisamment de pratique pour bientôt ne plus rien avoir à apprendre. Hormis de l'expérience. Hemma Sveinn a donc pris la route du village aux neiges éternelles dans le but d’aider la belle de Bjorn et remplacer temporairement l’alleresse souffrante. Le trajet a été mené bon train, l’homme craignant d’arriver trop tard. Si Isenseg n’est pas le plus éloigné des villages de Skogkatt, il n’en demeure pas moins que la rousse est à la fois las et fatiguée du voyage. Pour autant, elle a adoré dévorer de ses yeux ces nouvelles contrées encore inconnues quelques jours plus tôt. Elle a adoré sortir de son village d’origine, celui qu’elle a toujours connu, pour se lancer dans une nouvelle aventure. Et elle apprécie, quelque part, que sa destination soit justement celle d’Isenseg. Simplement parce qu’elle sait qui pouvoir y trouver ; qu’elle est curieuse de découvrir ce Jarl, cette femme qui, dans une autre vie, aurait pu être sa belle-sœur. Elle appréhende aussi cette rencontre, ce passage obligé pour entrer à Isenseg, quand bien même sa fierté se refuse à laisser transparaitre cette même appréhension. Quant à Njall – puisqu’il faut bien le nommer –, elle n’attend rien. Elle songe presque avec amusement qu’on pourrait s’imaginer que la rousse s’est fixé pour objectif de le reconquérir, sa nouvelle situation étant parvenue jusqu’à ses oreilles avides et intéressées. Une erreur grossière : pour tout dire, l’homme est bien la seule inconnue dans cette gigantesque opération. Et peu lui importe, après tout.

« Allons-y, » lance-t-elle à l’attention de son ami. Ce dernier hoche la tête, et les deux compagnons reprennent leur route silencieusement, l’un se demandant comment présenter les choses au Jarl, l’autre songeant à tout ce qu’il faudra réaliser une fois cette première étape franchie. Car chacun a bien conscience du lien encore inexploité existant entre le Jarl et Hemma. Si Silke Thorsen peut parfaitement ignorer jusqu’à son existence ou son nom, la rousse émet tout de même les plus vives réserves sur ce point. Mais il n’est pas vraiment question de s’inquiéter de cela : le plus important n’est-il pas de s’occuper de cette fragile jeune femme à la grossesse apparemment trop importante pour son propre bien ? Sans compter l’excitation de la nouveauté et de la découverte, pour lesquelles Hemma éprouve un intérêt tout particulier. L’appréhension demeure tout de même ; la rouquine est simplement trop butée, trop fière pour l’admettre. La tête haute, le regard calme et franc, Sveinn fait son entrée dans le village. Bjorn est accueilli par les sourires de ses proches et amis. On le voit soulagé d’être enfin rentré et impatient de retrouver sa belle – il s’enquiert d’ailleurs immédiatement de ses nouvelles. Hemma, elle, reçoit des coups d’œil curieux et un accueil plutôt sympathique. La rousse sourit aimablement. Ses pensées, elles, vont vers sa très prochaine rencontre avec le Jarl. Il serait bien malavisé d’arriver dans son village sans se présenter et saluer en premier lieu son meilleur et plus important représentant. Et ce n’est que quelques minutes – bien courtes – plus tard que la nouvelle venue fait son entrée dans la demeure de Silke Thorsen.

L’alleresse s’avance vers elle sans ciller. « Jarl Silke, » la salue-t-elle une fois devant elle. Elle lui parait être du même âge qu’elle. Ses cheveux sont d’un noir monochrome, étonnant, contrastant radicalement avec la blancheur laiteuse de sa peau. Silke Thorsen, comme tout Jarl, est précédée par sa réputation. On la dit bienveillante et calme. On raconte qu’elle a transformé Isenseg en devenant Jarl, suite au décès d’un époux peu intéressé par le sort de la populace. Une personnalité trop rare, attirant la franche sympathie. Mais elle demeure Jarl – et elle demeure, aussi, la sœur de Njall. Il y a donc fort à parier que la femme trônant devant elle n’éprouvera pas la moindre sympathie à son égard. Et peu importe, au fond. Il n’est pas question d’une charmante visite de courtoisie. « Je suis Hemma Sveinn, » se présente-t-elle. Et avant qu’un doute quelconque quant à ses intentions puisse s’installer, elle ajoute : « Alleresse de Skogkatt. Bjorn Halfdanarson est venu me chercher, sa femme étant proche du terme et votre alleresse étant souffrante. » Nul doute que ledit Bjorn aura préalablement déposé une requête auprès de son Jarl avant d’aller quémander l’alleresse d’un autre village. Il est d’ailleurs fort probable qu’il ait indiqué à Silke qui il voulait pour s’occuper de son aimée. Hemma juge tout de même bon de présenter les raisons de sa venue d’elle-même. « Me voici donc, » conclue-t-elle. Sa voix est douce, le ton calme. De toute évidence, la rousse ne manque pas de confiance en elle : ses yeux ont trouvé sans ciller ceux de son interlocutrice. Elle attend, apparemment tranquillement, l’accueil que le Jarl lui a réservé sans se permettre d’imaginer pouvoir bénéficier d’une première impression positive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: soothed by northern winds   - Jeu 30 Mar - 21:02

« L’alleresse est là. » La voix fend le silence et Silke lève la tête, sortant d’une rêverie dans laquelle elle était plongée. Son regard se fait insistant, fixant la servante qui lui annonçait l’arrivée de l’étrangère, comme si elle attendait autre chose; toutefois, la fillette reste muette. « Fais-la entrer », précise finalement la régente, faisant déguerpir la gamine, qui part quérir leur invitée. La jarl se lève de son siège, faisant quelques pas vers le centre de la pièce pour mieux accueillir la sage-femme qui prendrait temporairement la relève, offrant ses services à l’un des villageois d’Isenseg; raison de plus pour offrir à la femme un accueil respectueux, sinon chaleureux.
Un maigre instant passe avant que la rouquine ne fasse irruption, s’arrêtant à sa hauteur, près du feu. Elles sont d’un âge similaire, mais diamétralement opposées : l’une le feu, la fougue rousse, les taches de rousseur ostentatoires, les flammes dansant au fond de son regard mordoré; l’autre, la glace, la neige, le teint marmoréen, le lapis de ses yeux léchés par la chaleur qui émane du brasier. Or, la jarl ose un sourire, fendant ses lèvres d’une marque d’appréciation qui contraste avec la froideur qu’elle projette. Si elle avait développé une certaine façade autoritaire, elle n’en restait pas moins la jeune femme bienveillante qu’elle avait toujours été.

La rouquine se présente et Silke lui adresse un signe de tête poli. Évidemment, elle était déjà au courant de l’identité de leur invitée spéciale; l’Halfdanarson avait certes pris la peine de l’informer de son initiative, considérant l’alitement forcé de l’alleresse résidente du village. Il allait de soi qu’elle n’irait pas jusqu’à refuser une requête autrement légitime, fondée et raisonnable, mais elle aimait à croire que c’était par respect que l’homme avait tenu à lui faire part de ses intentions. Si elle décèle une pointe de méfiance dans le discours de la jeune femme, elle n’en laisse rien voir; chacun était en son droit de se montrer prudent devant un inconnu, soit-il jarl ou simple fermier. Silke jauge un instant son interlocutrice, silencieuse, ancrant son regard dans le sien. « Bienvenue à Isenseg, Hemma », l’accueille-t-elle finalement, la voix sereine, teintée d’une pointe de bienveillance. Elle l’invite à avancer, prenant elle-même place autour des braises sur lesquelles reposait une marmite de nourriture qui serait bientôt servie. « Vous êtes ici chez vous tant que vos services seront requis. Je suis désolée que l’état de notre alleresse vous ait forcée à vous déplacer si loin de chez vous. »

La jarl attrape de l’hydromel, qu’elle sert généreusement à son invitée, lui tendant la coupe remplie de la dextre. « Malgré tout, votre aide est bienfaisante et fort appréciée; votre expertise sera récompensée de façon appropriée. » Loin d’elle l’idée de forcer l’alleresse à exercer dans un environnement inconnu sur une base de volontariat, de charité. Isenseg était un village accueillant et qui revaudrait à la Sveinn l’aide qu’elle lui avait apportée afin d’amener au monde la progéniture d’un villageois. Qu’il soit né ou non, Silke le considérait déjà comme un membre à part entière du village, et elle saurait faire preuve de sa reconnaissance à leur invitée. « Avez-vous un endroit où loger pendant votre séjour? Je peux vous trouver un endroit où vous installer temporairement. Certes, vous passerez certainement du temps avec l’épouse de Bjorn, mais avoir votre propre endroit où vous reposer et dormir me semble plus raisonnable. »
Revenir en haut Aller en bas
 
soothed by northern winds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Winds Blessing
» Alignement Red Wings Detroit
» ◮ Winter Winds { Aaron/Leo }
» Hetalia RPG
» This road was paved by the winds of change Ҩ Nathaniel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: