navigation.


 
 on the top of the mountain (osten)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: on the top of the mountain (osten)   - Jeu 16 Mar - 22:40

on the top of the mountain
ft. osten fölksonn

Le vent était froid, glacial même et puissant. Pourtant, cela ne t'empêcha pas d'aller te nicher sur la montagne, au côté du temple de Bertha. Temple que tu côtoyais certainement plus que nécessaire. Aujourd'hui, cependant, tu avais surtout besoin de prendre l'air. De t'aérer l'esprit et de prendre un moment pour observer le monde à l'extérieur des murs du temple. Le froid ne t'avait jamais incommodé, habitué depuis ta naissance que tu étais à le supporter. La chaleur, elle, cependant, te causait plus de désagrément que coutume. Un instant, tu prends le temps de savourer la fraîcheur des flocons de neige s'abattant doucement sur ton visage, l'instant suivant tu rabats ta capuche sur ta tête ne voulant pas attraper froid. Il n'y a pas grand chose à voir du haut du mont Bertha, si ce n'est un vaste étendu verdâtre, néanmoins bien plus rassurant que les étendues bleutées qu'offrent les océans. Il a beaucoup neigé ses derniers jours et cela ne semble pas vouloir s'arrêter. Les couleurs des nombreuses demeures d'Isenseg ont cédé la place à un ombre blanchâtre avalant tout sur son passage, mais cela n’entache rien. Cette vision amène un semblant de douceur aux paysages généralement colorés de ton village natal. C'est apaisant et tu sais que bientôt, le surplus de neige disparaîtrait et que les couleurs vives referont leur apparition. Tu n'as aucune raison de t'inquiéter.

Chaudement habillé, tu t'installes au sol les jambes croisées sous toi, utilisant le voile de neige comme tapis. Tu réfléchis toujours mieux une fois bien installé et à l'aise dans ton environnement et tu n'y parviens généralement qu'en augmentant ton contact avec la terre. Près du sol. Étrange connexion qui, en soi, ne t'a jamais réellement dérangé. Ce n'est jamais la nuit qui t'a porté conseil, tes nuits sont bien trop courtes, mais tes séances de réflexion. Certains appellent cela la méditation ... Tu ne sais quoi en penser. Il est encore très tôt et l'agitation habituelle d'Isenseg n'est pas encore en branle. Le village est plutôt calme, silencieux et malgré le tapis de neige qui s'est installé au sol, c'est ce calme qui trahit l'intrus qui a gravi le mont pour atteindre le temple. Surement t'a-t-il aperçu alors qu'il approchait, car il ne prend pas la peine de pénétrer dans le temple, non, il vient directement à toi. Tu ne prends cependant pas la peine de te retourner pour l'observer et tu restes assise sur le sol. Les yeux bien fermés depuis un moment. « Bonjour. » Tu sais qu'il n'est pas du coin ... À cette heure, aucun habitant du village ne viendrait normalement jusqu'au temple ou gravirait simplement la montagne sans raison. Ils ont bien d'autres choses à faire. Tu souris, dans l'ombre de ta capuche. Attendant que l'inconnu prononce quelques paroles, qu'il se présente ou autres. Quoique ... Après tout, si son vœu est de garder le silence, tu accepteras ce mutisme et tu feras de même. Tu as plutôt pour vocation d'écouter les autres sans les brusquer que de les pousser à parler. Tu n'oses pas non plus avancer quelques théories que ce soit à son sujet. Peut-être n'est-il même pas là pour s'adresser à la völva, mais simplement pour profiter du paysage. C'est vrai que malgré sa banalité, il reste tout de même impressionnant pour ceux qui n'y sont pas accoutumés.
copyright 2016.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Osten Fölksonn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 221
SEPTIMS : 915
ARRIVAL : 24/02/2017
IDENTITY : verveine.
FACECLAIM : maxirons + ISHTAR.

AGE : vingt-quatre ans.
STATUT CIVIL : seul, et c'est mieux comme ça.
METIER : bourreau, abatteur, bûcheur, béquillard, boucher, coupe-tête, exécuteur, sadique, tortionnaire, tranche-tête. Il fait le sale boulot, celui que tout le monde acclame lorsqu'il est face à la foule, mais que jamais l'on ne remercie.
LOCALISATION : dans les hauteurs de Solstheim.

INVENTAIRE : (joker n°1) Un poignard toujours bien aiguisé dans un fourreau accroché à sa ceinture, une besace dans lequel il range divers choses : un gourde d'eau, de quoi allumer un feu et des friandises pour son chiot. Pour le travail, il utilise très souvent la hache de son père qui commence à se faire vieille et pour chasser, il fabrique des pièges ou utilise une arbalète.

NOT A LOVER
A DISASTER
☾ Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse; ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins, qui d'une main distraite et légère caresse avant de s'endormir le contour de ses seins. Sur le dos satiné des molles avalanches, mourante, elle se livre aux longues pâmoisons. Et promène ses yeux sur les visions blanches qui montent dans l'azur comme des floraisons.
@charlesbaudelaire ✔️

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: on the top of the mountain (osten)   - Dim 26 Mar - 16:48

on the top of the mountain
ft. osten fölksonn

Il ne faut pas se méprendre. Il a le visage du doux enfant, la peau blanche de l'aurore et les cheveux tissés par le soleil lui même. Mais s'il vous parait doux et innocent, notez qu'il est comme la nuit : suivant chaque jours le soleil sans jamais chercher à lui prendre sa place. Car il couvre dans son voile noir de terribles crimes, qui ne surgissent qu'a à la lumière de la lune. N'oubliez pas : tout ne dors pas la nuit.

Il fait un froid glacial. De ceux qui vous gèlent jusqu'à l'âme. Je maudis intérieurement une quelconque force supérieure de me faire subir ça. Le vent, face à moi, projette ma chevelure en arrière, me single le visage et fait larmoyer mes yeux. Le froid s'accroche au pleurs, mais sa fraîcheur ne me fait que du bien. Mes mains cependant commencent à bleuir et a se raidir, mais j'arrive tout de même à tenir mon manteau d'une d'elles. Vaile couine quand il reçoit de la neige sur le museau. Cependant le bruit des branches mouvantes des hauts sapin m'apaise, tout comme celui du vent sifflant dans les collines environnantes. L'odeur de la pinède est de plus en plus forte à mesure que je vais vers le temple, qui sera notre refuge le temps que la tempête qui se forme doucement ne passe.

Je suis à Isenseg depuis deux jours déjà, et je n'ai toujours pas de cheval pour reprendre ma route. Aucun marchant ne part vers Skogen et l'éxéctution se fera sans moi si je ne trouve pas comment cheminer vers la dite ville d'ici là. Les dieux doivent rire de ma situation. Qui plus est, je me retrouve coincé dans la montagne alors que je voulais seulement aller chasser avec le chiot.

Le temple est une merveille d'architecture, un monument digne de ce nom. Habituellement peu friand de ce genre de lieux, je ne peut qu'avouer qu'il n'y a pas que sa chaleur qui est plaisante. Mais  je n'entre pas dans la bâtisse. Une femme se trouve assise devant, à l'entrée. Ou priant ou parlant directement aux dieux, je ne veux déranger son moment, mais Vaile m'en empêche en allant se couper du vent à l’intérieur sans moi. Je presse donc le pas pour le rattraper mais suis coupé par une parole : « Bonjour ». La voix de la jeune femme, aussi lisse et veloutée que l'onde de l'eau, m'atteint comme un coup dans le dos. Je crois pendant une seconde y reconnaître la voix de ma mère, mais chasse cette idée aussi vite qu'elle n’apparaît. Voyant devant elle le petit se coucher et poser sa tête entre ses pattes, je me contente de lui faire un geste sec pour le faire sortir, et ne répond qu’après de longues secondes : « Bonjour. Nous ne voulions pas vous importuner ». Doucement, j'entre dans le temple, laissant la jeune femme dans ses pensées. Je sens face à moi la chaleur qui émane du brasier, tandis que dans mon dos, le vent est glacé. L'odeur du petit-bois qui brûle et de l'herbe asséchée se mêle à celle de la terre et emplit mes poumons, puis mes sens. Les flammes montent haut du tas de bois, produisant de temps à autre de petits bruits semblables à des éclats. Quelques morceaux de bois, bien trop consumés, se détachent par endroits du feu, en un fracas étouffé. Des étincelles, tels de petites lucioles, s'échappent du feu vers le ciel, comme voulant se mêler aux étoiles. Elles y ressemblent d'ailleurs étrangement, presque à s'y méprendre. Je ferme les yeux quelques secondes, me laissant bercer par cette atmosphère douce et chaleureuse. Il n'y a pas de pareil endroit à Solstheim. Sous mes paupières, dansent des couleurs variant du jaune au rouge. Le sifflement réconfortant du feu me fait oublier tout le reste. Je sens mon visage s'empourprer tellement le changement de température est intense, mais mes mains quant à elles, sont particulièrement froides. Une chouette hulule au loin, tellement loin qu'elle en parait irréelle. J'approche mes mains du feu, paumes tendues. La chaleur se repends alors du creux de mes doigts vers leurs extrémités. Une odeur de cuir chaud exhale de ma peau.

copyright 2016.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: on the top of the mountain (osten)   - Mar 23 Mai - 19:19

on the top of the mountain
ft. osten fölksonn

Tu baisses les yeux, sur la petite bête à tes pieds. Attendris par son regard et tu prends la peine de l'observer un moment avant de t'abaisser à son niveau pour lui flatter le dos. Il n'a pas l'air bien méchant et il semble même plutôt fatigué, ainsi coucher à tes pieds. Tu souris, il est mignon, sans aucun doute. Il te rappelle vaguement ton propre chien, qui t'a quitté il y a quelques années déjà, mais tu chasses cette idée de ton esprit, préférant ne pas y penser. Tu te redresses bien vite, alors que le jeune homme entre dans le temple suivit du petit chiot. Tu restes un moment à l'entrée, amusée par la réplique du jeune homme. Tu es habitué au va-et-vient dans le temple, et évidemment, cela ne t'a jamais importunée, tu es là pour être ''importuné'' en quelque sorte.

Toi-même, tu n'oses pas déranger l'étranger, mais tu te demandes qu'elle est la raison de sa présence en ses lieux. Est-il simplement venu prié ? « Vous n'êtes pas d'Isenseg n'est-ce pas ? » Cela semble évident ... Tu ne l'as jamais croisé, ni au temple, ni au village. Même si tu ne peux pas te vanter de connaître tout le monde à Isenseg, tu n'en connais pas moins la plupart de ses habitants et le visage du jeune homme t'es totalement inconnu. « Je suis Kristjäna et ne t'en fais pas, tu ne me dérange d'aucune façon. » Tu lui offres un petit sourire, invitant. Tu espères qu'il se sente à l'aise, sachant bien que parfois, ta condition, rend certaine personne mal à l'aise ... Mais il ne semble pas savoir qui tu es, pas pour le moment du moins. « Il fait froid n'est-ce pas à Isenseg ? » Tu rigoles presque, ayant remarqué son intérêt pour le feu qui brûle dans l'âtre depuis quelques heures déjà. Tu te fais un devoir de l'alimenter autant que possible pour que la température soit toujours respectable à l'intérieur du temple, même si de ton côté, le froid ne t'incommode pas autant qu'à d'autre. Tu prends place sur l'un des bancs du temple, invitant l'inconnu à faire de mêmes et prenants soins de ne pas trop t'éloignant du feu ... Lui permettant de profiter encore un peu de sa douce et réconfortante chaleur. Ton regard est parfois attiré par le chiot, qui ne bouge pas trop, en apparence, il semble plutôt calme.
copyright 2016.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: on the top of the mountain (osten)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
on the top of the mountain (osten)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I climbed a mountain, I turned around ◈ 21/02 | 10h45
» Sangle WINDU chez Slack-Mountain
» Rocky Mountain Horse
» Le secret de BrokeBack Mountain
» Kits Slack Mountain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: