navigation.


 
 Cut me open and tell me what's inside ( Kisilyn )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t153-tyldr-viarson-i-m-not-satisfied-


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 253
SEPTIMS : 1363
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Cut me open and tell me what's inside ( Kisilyn )   - Ven 24 Mar - 0:15



Cut me open and tell me what's inside

Kisilyn & Týldr




C'est d'une bien curieuse et belle manière que mon chemin m'amenait à partager un repas chaud auprès des hommes de la célèbre et fameuse compagnie, confrérie de la Svart Brotherhood. Ces hommes ne craignaient pas la mort, ils n'avaient littéralement peur de rien ni de personne. En cela je retrouvais une certaine familiarité qui me manquait tant à Skogen depuis fort longtemps. Les dieux les avaient mis sur mon chemin il n'y avait aucun doute à cela et je les remerciais gracieusement en levant ma chope de bière blonde que je déversais à foison dégoulinant au travers de mes lèvres. Ils m'avaient convaincu de partager cet instant conviviale avec eux. Le regard brillant je cédais à cette fougue qui emporte les hommes même ivre mort. Les discussions, les rires et les regards se croisaient de part et d'autre de la table. Si ces guerriers étaient prêts à entrevoir la mort en face des yeux je n'étais pas stupide pour autant. Pour moi la peur était nécessaire à devenir ce qu'ils étaient, peut être valait il mieux ne pas rire et se moquer de cette confiance aveugle en leur confrérie. Froisser les quelques amis que je venais il y a peu de me faire n'était nullement l'attention première. C'était même tout le contraire, je taisais mes opinions sur la question déviant sur des sujets diverses quand l'on me demandait de me joindre à la Svart.

Je ne devais pas perdre mon objectif premier, partir en quête d'une renommée qui jusqu'ici commençait à peine à éclore. Aussi quand l'heure fut pour moi de m'extirper de l'étreinte chaleureuse de mes nouveaux amis je n'arrivais pas à me décider à les quitter aussi soudainement pensant qu'un si bref séjour à Skogatt méritait une plus ample connaissance de ces lieux et de ce monde qui tourne d'une bien différente manière que part chez nous. Nous avions tous nos lots de servitudes, de rancœurs et d'amertumes. Je refusais d'être hébergé par l'un d'entre eux, après si peu de temps et quelques jours de route je m'attachais à eux mais, il me fallait reprendre la route pour Isenseg. J'acceptais non sans mal l'invitation d'un valeureux et brave homme de la Svart. C'était un père de famille, un mari courageux et sa position je l'enviais fortement. Jaloux de voir que le bonheur était parfois si simple et éphémère que l'on pouvait le croiser une fois dans sa vie et le voir disparaître aussi vite que la bruine matinale tambourinant l'herbe grasse. Poliment je suivais cet ami réajustant mon barda, j'avais hâte de croiser cette famille dont il me vantait tant les mérites. Je le laissais passer devant, je l'entendais déjà être acclamer par ses enfants et étreint par une charmante et merveilleuse femme aimante. Cette simple pensée me faisait sourire et j'aimais à croire qu'un beau jour il en serait peut être de même pour moi.

Quand la porte s'entrouvrit je percevais une femme aux traits étrangement familier. Je ne pouvais pas croire ce que j'avais face à moi. Celle qui était jusqu'ici oublié de mes yeux raviva en moi une expression béante presque enfantine et cruellement étrange. « Kisilyn ? » Déclarais-je surpris par ce regard si similaire et pourtant je peinais encore à y croire. « C'est toi... C'est bien toi ? » Balbutiais-je alors que je laissais tombé instantanément mon barda au sol. Je voulais l'étreindre et la serrer contre moi. Je retenais cette fougue, l'enfouissant et dissimulant mes sentiments trahis par mes yeux submergés par une si incroyable rencontre dont j'avais jusqu'ici réussis à me défaire avec le temps.  

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Silke Thorsen
Jarl de Isenseg.

behind the shield.
POSTS : 343
SEPTIMS : 1398
ARRIVAL : 10/03/2017
IDENTITY : portgas.
FACECLAIM : katie mcgrath. (@arté.)
AGE : trente flocons tombés.
STATUT CIVIL : veuve depuis près d'un an, tu devrais te remarier mais n'en ressens pas encore l’intérêt.
LOCALISATION : Isenseg.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cut me open and tell me what's inside ( Kisilyn )   - Sam 25 Mar - 19:24

cut me open and
tell me what's inside
now I know I will never love you, I'm a man without a heart, I'm not allowed to feel human feelings I'm king of the land, I'm a ruler of seas, I'd give it away in a moment. If I only had one moment.


Lentement, ses doigts parcourent le papier, dansent avec aisance en laissant derrière eux des traces noires formant des arabesques encore inconcevables. Elle penche la tête, presque imperceptiblement, se mord la lèvre en effaçant de son pouce une tâche qui n'avait pas lieu d'être; puis elle relève tendrement son visage, accrochant les traits endormis de son petit dernier lové dans les couvertures. Le soleil avait depuis quelques temps déjà caché ses rayons par delà l'horizon et le jeune garçon l'avait suivi dans sa fuite vers un sommeil bien mérité; fils courageux, il avait passé l'après-midi auprès de sa mère à surveiller les bêtes et à jouer avec les deux chiens de la famille, et il s'en retrouvé exténué alors même que son père n'était pas encore rentré. Kisilyn soupire, un doux sourire étirant ses lèvres tandis qu'elle passe une main maternelle dans les cheveux de feu du bel endormi, avant de remonter les draps sur ses épaules; elle sort finalement en silence de la pièce pour se rendre au cœur de la maison où crépitait un feu apaisant. Ses deux aînées se trouvaient là, chahutant doucement, oscillant entre brides de rigolades et chamailleries fraternelles. La mère les observe en silence, ne souhaitant rompre l'intimité qui les liait en cet instant. La grande brune se dirige alors vers l'âtre crépitant au dessus duquel trônait une marmite dans laquelle mijotait le repas qui allait bientôt être servi; les effluves de poissons et d'herbes venant chatouiller les narines de la maîtresse de maison, un hoquet ventral guttural vint faire preuve de sa présence auprès de ses filles qui s’esclaffèrent en venant se joindre à leur mère. Avec gentillesse, Kisilyn passa ses mains dans les cheveux de ses filles, en profitant pour leur tirer un peu l'oreille au passage; petite vengeance gratuite à leur réaction précédente. Elle ne leur en veut pas, elle les aime trop pour ça, juste que parfois, elle aussi se revoie en ses deux demoiselles, fruits de ses entrailles; à la fois semblables et si différentes l'une de l'autre; preuve que l'amour peut tout unir tant qu'il est teinté de respect et de pudeur. La trentenaire tend son bras, agrippant le manche en bois afin de tourner une dernière fois la ripaille fumante. — Voulez-vous bien dresser la table, les filles. — Et, acquiesçant en silence, les deux jeunes filles s’exécutèrent en reprenant leur conversation comme si de rien n'était, robes et futurs époux étant leurs principales fables en cette soirée s’assombrissant.

Il ne fallut que quelques instants pour que le couvert soit posé et que le repas ne soit servi, bien trop chaud pour être dégusté sur l'instant, il profiterait du retard du patriarche pour prendre une température idéale. Si les retards de son mari était rares et généralement justifiés, cette fois-ci, Kisilyn commençait à s'inquiéter plus que de raison quant à cette absence qu'elle commençait à trouver fort longue... Inquiète, elle attrapa à la volée et jeta sur ses épaules le châle épais qu'elle noua à sa taille afin de se protéger du vent qui semblait se lever. Adressant une dernière recommandation à ses filles, elle se retourna quand la porte grinça à l'unisson de son mouvement, laissant apparaître la haute silhouette assurée et les épis couleur de rouille de celui qu'elle s’apprêtait à tuer sur place si, derrière lui, une autre forme ne prenait pas corps petit à petit pour laisser place à un invité aux yeux azurés et perçant comme l'acier. Le crâne rasé, laissant entrapercevoir un tatouage impressionnant et tortueux longeant sa tête; Kisilyn resta un instant perplexe face à cette apparition impromptue. L'épouse ouvrit la bouche afin de présenter ses respects et d'accueillir son convive de fortune mais aucun mot de sortit de sa bouche lorsque, promptement, l'inconnu prononça son prénom d'un ton hésitant, balbutiant quelques mots incertains afin de s'assurer de la véracité de son affirmation. A la fois stupéfaite et interdite, l'accusée resta de marbre, plongeant ses prunelles céruléennes dans celles de cet homme qui lui semblait soudain bien plus familier que les instants précédents. Détaillant ses traits, observant son allure et les contours de son corps, elle resta pantoise, sa bouche s’agrandissant dans un rictus d'étonnement tandis que son esprit tournait et retournait ses souvenirs jusqu'à, enfin, mettre un nom sur ce visage orné d'un tel regard. — Ty... Týldr ? — Sa voix se perdit dans les aiguës, à la fois étranglée par l'émotion et la peur de se fourvoyer sur l'identité de celui qui avait été son compagnon d'enfance à Skogen. Remontant hâtivement sa main devant son visage, le brunette reprit agilement contenance, se raclant la gorge d'un petit râle grave avant de darder son regard sur ses aînées, leur adressant d'un ton joyeux. — Une assiette de plus pour notre commensal du soir ! — Puis, se retournant vers son époux et son camarade d'une autre vie, elle tendit les main vers eux; son époux s'empressant de répondre à son invitation en passant près d'elle, glissant ses doigts sur sa paume et déposant un baiser sur son front d'albâtre. Lorsque celui-ci fût assez avancé, Kisilyn s'approcha de Týldr, timidement, replaçant une mèche de jais derrière son oreille. — Il y a bien longtemps, n'est-ce pas... — Elle ne savait comment réagir, comment se comporter; depuis des années, la petite fille qu'elle avait été n'était plus, où du moins la gardait-elle enfouie au fond d'elle, enfermée dans un chapitre de son passé qu'elle trouvait parfois encore trop douloureux; et dont Týldr était un protagoniste actif...
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t153-tyldr-viarson-i-m-not-satisfied-


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 253
SEPTIMS : 1363
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Cut me open and tell me what's inside ( Kisilyn )   - Sam 25 Mar - 21:46



Cut me open and tell me what's inside

Kisilyn & Týldr




Inexplicable première rencontre qui n'en était pas vraiment une. Je n'avais pas de mots pour exprimer ce que je ressentais à cet instant précis. Un mélange d'émotions et de sentiments si distincts que je n'arrivais pas à comprendre le pourquoi du comment de ma venue en cette demeure. Je remettais presque en question la réalité elle même ne pouvant croire à ce qui était entrain de se produire sous nos yeux. C'est elle qui sortie mon esprit de cet état de torpeur et de malaise qui nous donnait tous deux des difficultés à nous exprimer. Elle m'avait finalement reconnue et je ne m'étais pas fourvoyer en prenant cette jeune femme pour une amie d'enfance que je pensais avoir perdue. Quel étrange monde aux desseins inexplicable était ce là ? Si je n'étais pas paralysé et muré dans un silence qui m'avait quasi foudroyé sur place je ne lui aurait pas laisser le temps de poursuivre sa phrase à peine commencée. J'abritais une certaine appréhension à continuer et à suivre cet ami et compagnon de beuverie. Quelque chose en moi me suppliait de ne pas m’immiscer d'avantage ici, auprès d'eux. Détourne les talons pendant qu'il est encore temps, vas t'en, part je ne sais où mais quitte cet endroit. Tant des paroles et de pensées que je gardais au plus profond de moi restant debout comme un piquet sans pouvoir être à même de décider et prendre une autre direction. J'attendais mon regard allait et venait sur le brave homme que je toisais silencieusement prenant conscience de qui il était et inversement ce que Kisilyn était devenue en apercevant les jeunes têtes des enfants les entourant et souhaitant la bienvenue à leur père respectueusement. L'étonnement était partagé, qui l'eut cru ? Personne n'aurait parié là dessus. Les dieux se jouaient ils de moi ? Ou devais-je parlé de nous ? À croire que le valhalla m'attendait au coin d'une route ou dans un tournent pour me faire jaillir de nulle part des fragments de souvenirs et des gens que je n'avais pas vu depuis bien longtemps.

Contrairement à moi qui ne faisait rien, elle s'avança au devant de son époux puis se dressa devant mon regard. Je la contemplais plongé dans un mutisme enfantin. Mes yeux lorgnaient de haut en bas et de bas en haut pour contempler à quel point la jeune fille que j'avais connu autrefois était devenue une femme, une épouse et une mère en si peu de temps. Je venais de prendre un coup de vieux, frappant ma nuque d'un coup puissant me faisant l'effet d'un tremblement de terre à en ébranler mes guibolles flageolantes. Ses cheveux longs bruns magnifiaient ses traits saillants. Ce visage et ces yeux éclatants n'avaient pas changer, je pouvais les reconnaître entre milles. Je connais ce visage et qu'elle reconnaisse aussi le mien était encourageant. J'étais soulagé à présent, de poser mes pupilles sur la natif de Skogen qu'elle avait été fut un temps me comblait d'une joie que je laissais échapper d'entre mes dents. Un soupir et un rire se mêlant à la commissure de mes lèvres s'étirant largement sur les paroles qu'elle m'adressait finalement. Mes yeux se détournaient inconsciemment les baissant sur le sol puis se relevant instantanément vers le plafond de la maison.  « Longtemps... C'est le mot que j'aurais choisis oui. » Rétorquais-je joignant la parole aux actes  ne pouvant me contenir je me penchais pour la prendre dans mes bras. J'inspirais longuement une longue bouffée d'air avant de l'expirer fièrement d'entre mes narines. Son corps si frêle et fragile autrefois avait grandit et était plus robuste à présent. L'étreinte fut courte, je m'en extirpais pour ne pas offenser l'ami et le mari qui n'avait pas l'air bien surpris. Je le remerciais au fond de nous laisser cet instant aussi infime pour nous expliquer plus tard sur ces retrouvailles incongrues. « Tu es... Devenue une très belle femme. » Déclarais-je reculant légèrement mon corps pour la contempler plus amplement de mes yeux bleus océans.

Finalement je me retrouvais là, assis à une table de bois entourés des gens composant cette humble et heureuse famille. L'odeur fumante qui se dégageait du contenant était alléchante. J'avais pris place face à sa personne crissant ma barbe et contemplant chacun de ces enfants. Bon sang qui lui ressemblaient aussi bien elle par ses traits que lui par la pigmentation des cheveux flamboyants. J'arborais un sourire léger auquel je n'arrivais vraisemblablement pas à m'extirper en les regardants. La maîtresse de maison faisait son office, se saisissant de chaque assiette pour les remplir généreusement avant de les replacer face à nous aussi vite qui lui était donné d’exécuter. Je la remerciais poliment la gratifiant d'un sourire timide et d'un hochement de tête respectueusement attendant que tous furent servis pour commencer. L'époux et le guerrier intrigué semblait heureux et mourrait d'envie de connaître notre histoire à tous les deux. Ses enfants semblaient aussi attentifs et curieux que nous l'étions à leur âge. Ils quémandaient humblement et m'assaillaient de questions plus rocambolesques et difficiles les unes que les autres à répondre. « J'ai connu votre mère un peu près à votre âge je dirais. Elle faisait un peu près cette taille et était toujours très souriante. » Lâchais-je au fil de la discussion tout en enfourchant une cuillère débordant dans ma bouche avant de déglutir lentement la pitance qui soit dit en passant était plus réconfortante partagée en leur compagnie qu'assis seul dans une auberge ou quelconque autre établissement. « Pour être honnête je ne pensais pas te revoir de mon vivant. » Lançais-je naturellement dans la discussion ajoutant une gorgée désaltérante humidifié mes lèvres à en faire perler légèrement sur mon imposante barbe saillante.   

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Cut me open and tell me what's inside ( Kisilyn )   -

Revenir en haut Aller en bas
 
Cut me open and tell me what's inside ( Kisilyn )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cut me open and tell me what's inside ( Kisilyn )
» Mek' pour l'open de peinture GW
» ND Open IV
» Open Video a GW
» OPEN AIR frontenex 7 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: