navigation.


 
 the mead of poets (kyrill)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t278-they-fought-as-legends-ve


Verdandi Manirodinn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 819
SEPTIMS : 1179
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : arté (agathe)
MULTILINK : princesse thora (hallðora)
FACECLAIM : carice van houten + carnavage ♥ / bann ©Ravn

AGE : 40 balais.
STATUT CIVIL : célibataire volontaire, merci au revoir. maîtresse d'un konungr & d'un trésorier, ça suffit, non ?
METIER : conteuse itinérante & espionne insoupçonnée.
LOCALISATION : sur les routes & dans les villages, en compagnie du pire scalde de Norvège.

INVENTAIRE : joker n°1 • un sac en toile de jute qui contient des habits plus ou moins chauds et plus ou moins rouges, un coussin en cuir défraichi et une petite jarre scellée par un bouchon de cire • une lame courte, à son côté droit • quelques bijoux et fibules.

AFTER NOURISHMENT, SHELTER AND COMPANIONSHIP, STORIES ARE THE THING WE NEED MOST IN THE WORLD (Philip Pullman)

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: the mead of poets (kyrill)   - Mar 28 Mar - 10:09

— the mead of poets —

795, le 12 de Einmánuðr
(code by Markvart)

U
n vent glacé souffle dans les ruelles de Solstheim et c’est enroulée dans une épaisse cape en laine teinte en rouge que Verdandi passe les portes de la Chèvre Rieuse, sa silhouette carmin repérable par tous, des flocons de neige accrochés dans ses cheveux humides. Elle a tenu à conter l’histoire des cheveux d’or de Sif à son emplacement habituel, assise en tailleur sur son coussin en cuir récemment recouvert non loin du port, mais il a fallu qu’elle raccourcisse le récit tandis que le vent venant de la mer s’était levé, fouettant l’auditoire de ses traits glacés.

Le bout des doigts gelés, transis de froid, repousse un des pans de la cape tandis que la porte est refermée. Verdandi approche du comptoir et prend place sur un tabouret en bois -bancal, comme elle sait si bien les choisir. Guettant l’aubergiste, un sourire illumine sa face qui rosit tandis qu’elle se réchauffe, et elle salue le maître des lieux : « Les dieux soient avec toi, Kyrill. Et avec ta mjödr, si tu es assez aimable pour m’en servir une chope. » Elle embrasse la pièce du regard, repère les quelques visages d’habitués et les nouveaux visages, et revient à Lignak avec un sourire en coin à l’approche de la chope, dont elle prend une gorgée aussitôt qu’elle est posée devant elle. « Je t’ai déjà raconté comment l’hydromel des poètes a été créé ? » Le regard entendu qu’elle échange avec lui contient bien sûr tous les récits qui ont pu être murmurés sur cette histoire de création de l’hydromel, par des nains retors qui avaient trompé Kvasir, le plus sage de tous les Ases, et l’avaient vidé de son sang, qu’ils avaient ensuite fait bouillir, mélangé avec des baies variées et du miel pour obtenir une boisson aux propriétés merveilleuses. « Hm, oui, j’ai déjà dû… » Une deuxième gorgée de mjödr, tandis qu’elle glisse deux septims sur le comptoir, les sortant d’un geste fluide de la bourse à sa taille. « Quels bruits courent par ici, mon brave Kyrill ? Ta femme est toujours aussi radieuse et les marins persistent à lui faire la cour, ou bien ont-ils compris qu’elle n’est pas cœur à ravir ? Et tes rejetons, sont-ils déjà couchés, ou bien affairés en cuisine ? » Elle aime bien les mioches de Kyrill. Enfin, autant qu’on peut apprécier des gamins : la petite Dita lui réclame régulièrement les récits des méfaits de Loki, lorsqu’elle est dans un coin de la pièce à manger, et Verdandi est toujours heureuse d’avoir une oreille attentive pour les eddas du dieu mesquin, qu’on déteste toujours dès lors qu’on lui est redevable. Ses doigts tapotent le comptoir distraitement tandis que la Rouge coule son regard bleu océan sur le visage du natif de Solstheim et elle écoute attentivement ce qu’il veut bien lui divulguer comme informations, hochant la tête çà et là.

_________________
Songs for the glorious dead
she was red, and terrible, and red

but do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head, that run wild and wish me dead. (Mumford&Sons ©️alas)




#teamlâcheurs w/Garth&Enola
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: the mead of poets (kyrill)   - Mar 4 Avr - 11:18

I
l fait froid dehors, et chaud chez lui. Même si il faut qu’il travaille dix fois plus dur que d’habitude, c’est le moment qu’il préfère. Lorsque tout le monde cherche une cheminée allumée, une soupe brûlante, et quelques bonnes blagues à entendre dans une auberge sûre. Et quoi de mieux que la chèvre rieuse pour ça ? Il n’a pas de concurrents dans le rayon « bonne cuisine par vent froid », tout comme il n’a pas de concurrents dans la catégorie « bonne cuisine par grand soleil », tout comme il n’a pas de concurrents du style « bonne cuisine par grand soleil mais quand même il y a un petit vent froid », et mieux vaut arrêter de faire la liste des concurrents qu’il n’a pas, après Mère Cote va encore se moquer de lui.

D’un œil, il surveille la marmite où mijotent panais, navet, carotte, et une généreuse dose de thym, de coriandre, avec quelques mûres séchées (sa touche secrète), et d’un autre œil, il analyse chaque personne qui rentre dans son auberge, analysant en quelques secondes où il doit la placer, si il faut la garder à l’œil, et si elle peut potentiellement être intéressante pour ses plans d’avenir. Mais pas besoin de longues analyses pour accueillir Verdandi, parce qu’il adore sa petite conteuse, et immédiatement, il lui donne une bonne place face à la cheminée, une chope de bière généreusement remplie, et quelques petits biscuits à l’avoine et au miel. « Je t’ai déjà raconté comment l’hydromel des poètes a été créé ? Oui, j’ai déjà due… » Oui, bien sûr, il s’en rappelle parfaitement. Pas besoin de lui dire, il lui fit comprendre d’un regard, tout en empochant son argent plus rapidement qu’un alcoolique ne se jette sur de l’hydromel. Il rit à la sentence suivante. Toujours aussi honnête.
« Personne ne fait la cour à ma femme. T’ai-je raconté qu’elle a littéralement explosé une chaise sur la tête d’un malotru qui l’inconvenait ? Ah, c’était une belle scène. Alors maintenant, ils lui fichent la paix. C’est ma femme ! » Il rit, et se servit lui-même une chope. « Le petit est en cuisine. Dita quelque part entre l’auberge et la maison. Tu la connais. » Il prit une gorgée. « Il y a beaucoup de travail, ces temps ci. J’envisage de prendre un nouvel employé. » Il vérifie que personne ne l’écoute. « Mais plus j’ai d’employés, moins je contrôle ce qui se passe en cuisine, et plus je prends le risque que ma réputation se dégrade. Et par rapport à mon avenir, tu comprends… » Bien sûr, qu’elle comprend ce dont il veut parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t278-they-fought-as-legends-ve


Verdandi Manirodinn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 819
SEPTIMS : 1179
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : arté (agathe)
MULTILINK : princesse thora (hallðora)
FACECLAIM : carice van houten + carnavage ♥ / bann ©Ravn

AGE : 40 balais.
STATUT CIVIL : célibataire volontaire, merci au revoir. maîtresse d'un konungr & d'un trésorier, ça suffit, non ?
METIER : conteuse itinérante & espionne insoupçonnée.
LOCALISATION : sur les routes & dans les villages, en compagnie du pire scalde de Norvège.

INVENTAIRE : joker n°1 • un sac en toile de jute qui contient des habits plus ou moins chauds et plus ou moins rouges, un coussin en cuir défraichi et une petite jarre scellée par un bouchon de cire • une lame courte, à son côté droit • quelques bijoux et fibules.

AFTER NOURISHMENT, SHELTER AND COMPANIONSHIP, STORIES ARE THE THING WE NEED MOST IN THE WORLD (Philip Pullman)

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: the mead of poets (kyrill)   - Lun 10 Avr - 11:28

G
rignotant un biscuit offert par la maison, Verdandi scrute le visage de son hôte avec attention, sans pour autant avoir l’apparence d’une bête traquée. Elle hoche la tête tandis qu’il rappelle que Mère Cote sans parfaitement se débarrasser des impudents qui voudraient lui faire la cour : elle n’a jamais assisté à la scène qu’il mentionne, mais il la lui a déjà racontée et elle a eu des échos un peu choqués de la part de certains clients, çà et là. Elle rit de bon cœur, un temps, un sourire adouci sur les lèvres. Les Lignak ont toujours su la réjouir par leur simplicité et leur authenticité : un jugement qui pourrait somme toute paraître un peu hautain de la part de la voyageuse, mais qui n’est rien qu’un attendrissement général vis à vis de cette famille d’aubergistes, dont elle a l’impression de connaître l’intégralité de l’histoire -et quelle histoire !

« Oui oui, je vois, elle a encore filé à l’improviste. » Peut-être l’a-t-elle croisée dans les ombres des ruelles, sans s’en douter. Elle l’ignore et ne cherche pas vraiment à en savoir plus. Se penchant vers l’aubergiste et cuisinier, elle récolte des infimes informations qu’il ne dit pas, qui transparaissent dans ce qu’il affirme, dans les gestes qu’il a. Elle a une sorte de déformation professionnelle à engranger un amas de petites choses, de petits bouts d’informations qui n’ont l’air de rien, mais se révèlent fondamentaux lorsqu’il s’agit de prendre du recul et de trouver les motifs qui se répètent pour comprendre certains événements, voire les annoncer. Acquiesçant à la confidence de Kyrill, elle pose une main compatissante sur le bras du tavernier et répond à même hauteur (bassesse) de voix : « Je comprends bien. Veux-tu que j’essaie de prendre la température… histoire de t’indiquer peut-être à qui te fier ? Je n’y connais pas grand chose en cuisine, à peine ce que je croise comme recette, hein, mais sait-on jamais… ? » Elle ne lui indique en rien sa double vie, mais poursuit en haussant les épaules et justifie sa proposition : « Avec les voyages, j’ai appris à comprendre les caractères et un peu peut-être sonder les âmes. Je suis loin d’être une Völva en la matière, mais si je peux t’aider… »
C’est qu’elle le ménage, le Kyrill. Lui et ses ambitions d’aller cuisinier au palais -ce qui lui ferait un informateur volontaire à sa solde pour de bon, et elle aurait moins besoin d’échanger des septims avec Leiknir pour obtenir les bruits de couloir de la bâtisse royale où elle ne se présente qu’occasionnellement, quand invitée -au moins pour le côté officiel de ses visites. « As-tu déjà des contacts avec des gens du palais ? », elle tâte le terrain, un air amical sur la face.

_________________
Songs for the glorious dead
she was red, and terrible, and red

but do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head, that run wild and wish me dead. (Mumford&Sons ©️alas)




#teamlâcheurs w/Garth&Enola
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: the mead of poets (kyrill)   - Lun 17 Avr - 21:55


Il la voit se pencher, analyser ce qu’il dit, réfléchir. Elle peut peut être penser qu’il n’est qu’un gentils cuisinier ambitieux, mais il est assez intelligent pour savoir lorsqu’on l’examine en détail.  Ca se voit dans ses yeux. Il a le même regard lorsqu’il tente un mélange inédit ou qu’il dissèque une bestiole quelconque (c’est pour la science). Il se penche vers elle, écoute sa question avec plaisir, et il sourit.

« Prend toutes les tempêratures que tu veux » (d’ailleurs, se dit-il en cet instant – car la cuisine est toujours dans un coin de son esprit -, ce serait bien pratique d’avoir un instrument pour pouvoir mesurer la tempêrature des plats, il faudrait qu’il y pense) « Je sais bien que tu es douée pour lire dans les gens. » La preuve, elle lui avait fait confiance. Les amis de Kyrill sont des gens intelligents, ne serait ce que parce qu’ils ont choisis d’être son ami. « Et puis, je ne te demande pas de savoir reconnaître un bon cuisinier, hein. Ca c’est de mon ressort. Mais savoir juger s’il s’agit de personnes honnêtes, travailleuse. »

Il se relève pour reremplir sa choppe, et pousse vers elle une tranche de pain. Il ne peut pas s’en empêcher, il faut qu’il nourisse les gens autour de lui. C’est plus fort que lui, un instinct nourissier antique du plus profond de son être. « Oui, figure toi. » Il sourit, murmure encore plus bas en se penchant vers elle, tellement proche qu’il sent le regard de Mère Cotte sur lui et qu’il l’entend toussoter. Il se recule, un peu, histoire d’éviter les foudres de sa femme. « Un garde du palais, qui pourrait m’aider dans mon plan. » Ses yeux brillent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t278-they-fought-as-legends-ve


Verdandi Manirodinn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 819
SEPTIMS : 1179
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : arté (agathe)
MULTILINK : princesse thora (hallðora)
FACECLAIM : carice van houten + carnavage ♥ / bann ©Ravn

AGE : 40 balais.
STATUT CIVIL : célibataire volontaire, merci au revoir. maîtresse d'un konungr & d'un trésorier, ça suffit, non ?
METIER : conteuse itinérante & espionne insoupçonnée.
LOCALISATION : sur les routes & dans les villages, en compagnie du pire scalde de Norvège.

INVENTAIRE : joker n°1 • un sac en toile de jute qui contient des habits plus ou moins chauds et plus ou moins rouges, un coussin en cuir défraichi et une petite jarre scellée par un bouchon de cire • une lame courte, à son côté droit • quelques bijoux et fibules.

AFTER NOURISHMENT, SHELTER AND COMPANIONSHIP, STORIES ARE THE THING WE NEED MOST IN THE WORLD (Philip Pullman)

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: the mead of poets (kyrill)   - Dim 23 Avr - 10:17

L
’intérêt avec Lignak, c’est qu’il lui fait confiance. Il a pour cela fallu qu’elle lui rapporte des baies et des recettes des contrées lointaines, mais cela vaut le coup : déjà, elle a une chambre garantie à chaque fois qu’elle arrive à Solstheim, et ensuite, Lignak a quand même pas mal d’informations sur ce qu’il se trame en ville et les lui transmet volontiers sans qu’elle ait à trop lui graisser la patte. Hochant la tête aux indications qu’il lui donne, elle se promet intérieurement de faire un effort et d’essayer de lui dégoter quelqu’un de fiable et de capable. Histoire qu’il lui soit redevable, un peu, et que leur gratitude mutuelle persiste tranquillement.

« Ah ? », elle se penche alors qu’il fait de même, prêt à lui faire une confidence sur le comptoir -jamais sur l’oreiller, elle respecte bien trop Mère Cotte, et n’aurait clairement rien à gagner à batifoler avec l’aubergiste. Le rictus se fait carnassier sur ses lèvres alors qu’il mentionne un garde du palais et que les yeux de l’homme brillent d’enthousiasme. « Pas mal, ça. » Ça lui fait penser à celui qui a sorti Garth à coups de pieds de l’auberge pour l’empêcher de chanter (faux), une histoire cuisante qu’elle se plaît toujours à rappeler à son scalde de compagnon. « Bon, après, un simple garde du palais a pas trop moyen de te faire entrer au Palais… Donc je suppose que ça n’est pas un vulgaire garde… » La prunelle pétille alors qu’elle penche légèrement la tête sur le côté, les cheveux rouges qui roulent au gré de ses mouvements, et qu’elle tapote de l’index le bois du comptoir : « Serait-ce, par le plus grand des hasards, un membre de la Garde royale, tant qu’à faire ? » Ça l’amuserait bien, ça. Certes, elle n’a toujours pas de nom, mais au vu de ce qu’elle sait de cet établissement et des mouvements des gardes -vingt ans à faire des allers-retours à Solstheim, vous pensez bien qu’elle a surveillé les allées et venues des forces de l’ordre, histoire de pouvoir se faufiler dans certains endroits sans être vue- elle pourrait peut-être tenter de le deviner.

_________________
Songs for the glorious dead
she was red, and terrible, and red

but do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head, that run wild and wish me dead. (Mumford&Sons ©️alas)




#teamlâcheurs w/Garth&Enola
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: the mead of poets (kyrill)   - Jeu 4 Mai - 0:07

Il la voit qui réfléchit, crée des liens. Elle ne pose pas la question directement – ça manquerait de subtilité, et le manque de subtilité, c’est le domaine réservé de Kyrill. Il se passe la main dans la barbe, et d’une autre main, se recoiffe pour se donner bonne apparence, fier de ses relations. « Attend une minute. » C’est que tenir une auberge, ça ne permet pas de tenir une conversation. Il va taper sur l’épaule d’un ami, reremplis la chope d’un autre (qui ne s’en rend pas compte, mais il lui factureras deux chopes tout de même : c’est ça le commerce), et par rajouter un peu de miel aux navets qui sont en train de bouillir dans une des cheminées. Il revient ensuite vers elle.

« Et bien, figure toi que oui. » Il sourit. « Tu veux manger quelque chose de plus consistant ? » Sans attendre, il lui remplis un bol de ragoût de viande et de baies. Que là aussi, il n’oublierait pas de lui facturer. « Je suis sûr que tu peux deviner qui c’est. » Il hésita, fronça les sourcils. « Enfin. J’hésite. Ca ne fait pas si longtemps qu’il vient ici. Mais tu dois connaître toute la Garde Royale, non ? » Il n’en sait rien, si elle connaît toute la Garde Royale, mais justement, poser cette question est une manière de tater le terrain, de vérifier si elle connaît tant que ça le palais. Pas seulement parce qu’il en a besoin. Il commence à développer une petite curiosité envers elle. Après tant d’années à se contenter de récits de voyages et de descriptions de cuisine, il aimerait bien en savoir plus sur ce qu’elle est.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t278-they-fought-as-legends-ve


Verdandi Manirodinn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 819
SEPTIMS : 1179
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : arté (agathe)
MULTILINK : princesse thora (hallðora)
FACECLAIM : carice van houten + carnavage ♥ / bann ©Ravn

AGE : 40 balais.
STATUT CIVIL : célibataire volontaire, merci au revoir. maîtresse d'un konungr & d'un trésorier, ça suffit, non ?
METIER : conteuse itinérante & espionne insoupçonnée.
LOCALISATION : sur les routes & dans les villages, en compagnie du pire scalde de Norvège.

INVENTAIRE : joker n°1 • un sac en toile de jute qui contient des habits plus ou moins chauds et plus ou moins rouges, un coussin en cuir défraichi et une petite jarre scellée par un bouchon de cire • une lame courte, à son côté droit • quelques bijoux et fibules.

AFTER NOURISHMENT, SHELTER AND COMPANIONSHIP, STORIES ARE THE THING WE NEED MOST IN THE WORLD (Philip Pullman)

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: the mead of poets (kyrill)   - Lun 15 Mai - 15:01

D
e ses billes azuréennes, la conteuse suit les mouvements du cuisinier, avec un sourire attendri. C’est qu’il a l’œil, l’aubergiste, l’œil et le goût de prendre soin de tous ses clients. À voir cela, elle ne s’étonne point du tout que la Chèvre Rieuse ne désemplisse pas. Prenant une gorgée dans sa chope, elle tend l’oreille autour d’elle et scrute quelques visages, à la recherche d’un informateur çà et là. Son observation est interrompue par le retour de Kyrill, accueilli avec un sourire compatissant et un haussement d’épaules, l’air de lui faire savoir qu’elle est consciente des aléas du métier..

« Ça sent fort bon, merci. J’imagine que je peux me brosser pour la recette ? », le taquine-t-elle tandis qu’elle touille le ragoût avec la cuillère posée dans le bol. Hm. Ça lui fait penser qu’à la prochaine occasion, il faudra qu’elle pense à regarder ce qu’il y a comme baies printanières sur les routes. Plutôt au retour de Skogen, toutefois. Pour l’heure, elle a d’autres choses plus importantes à faire, même si elle est en soirée de repos. D’autres septims sortent de sa bourse et vont se poser sur le comptoir, vers Lignak, tandis qu’il lui propose une devinette et qu’un sourire espiègle se dessine sur les babines de la Rouge. Elle hoche la tête de façon affirmative tandis qu’il parie qu’elle connait toute la Garde Royale, et un éclat de rire cristallin accueille une pareille supposition. « Oh, peut-être pas de nom pour tout le monde. Mais de visage, sauf pour les jeunes recrues. » L’intérêt d’avoir parcouru plusieurs fois les couloirs du palais pour aller raconter des légendes aux enfants du Konungr et de la Drottning.

« Hm, voyons… Il vient depuis peu ici, et il est membre de la Garde Royale. » Coup d’œil circulaire dans la salle, parce que sait-on jamais, peut-être qu’elle peut en trouver un en particulier, happer des traits familiers des servants de la couronne. En vain, elle revient vers lui. « Alors alors… » D’un index, elle tapote le bois du comptoir et réfléchit à voix haute : « Pour qu’il vienne ici, soit il apprécie la bonne chère, soit c’est ta bière qui attire ses papilles… Est-ce que ça serait Faldor ? Le moustachu avec l’embonpoint particulièrement visible ? » Elle a un doute, hein. Elle commence avec le plus évident, après, il faudra faire des éliminations.

_________________
Songs for the glorious dead
she was red, and terrible, and red

but do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head, that run wild and wish me dead. (Mumford&Sons ©️alas)




#teamlâcheurs w/Garth&Enola
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: the mead of poets (kyrill)   - Mer 31 Mai - 23:51

« La recette ? Tu crois qu’il y a une recette écrite ? Chez moi, ma chère tout est dans la tête. L’imagination la plus pure, voilà de quoi sont faites mes recettes. Alors non, tu n’en auras pas. » En vérité, il avait bien deux livres de recette, cachés dans une boîtes, sous une latte du parquet, sous le pied du lit, là où personne ne pouvait les trouver, même si ça impliquait, bien sûr, de soulever le lit à chaque fois qu’il voulait en attraper une. Ses recettes les plus précieuses étaient écrites sur des fines feuilles de papier cousues dans la doublure de ses chaussures en cuir. Le jour où on inventerait de l’argent en papier, il serait le plus doué pour en cacher, clairement.

Elle examine tout le monde dans la salle. Mais il connaît chaque client, ici (soigneusement catégorisé selon son degrès d’utilité), et il n'est pas là. Il la voit réfléchir, penser, triturer ses méninges, et il adore ça. Mère Cotte fait parfois ça, et ça le rend tout chose. « Pour qu’il vienne ici, soit il apprécie la bonne chère, soit c’est ta bière qui attire ses papilles… Est-ce que ça serait Faldor ? Le moustachu avec l’embonpoint particulièrement visible ? » Il claque de la langue, légèrement agacé. « De l’embonpoint ? Tu veux parler de la couche de graisse protectrice qui lui fera passer l’hiver en paix ? » Puis il secoue la tête. « Non, ce n’est pas lui. Il préfère prendre du ventre ailleurs, la plupart du temps. » Quel idiot. Ce sont tous des idiots. D’un air de défi, il lui lance. « Réfléchis plus, Verdandi. Je sais que tu le peux. »
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: the mead of poets (kyrill)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
the mead of poets (kyrill)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les poets aux pouvoirs !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: