navigation.


 
 just let it go. (Gyda)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: just let it go. (Gyda)   - Jeu 6 Avr - 11:07

Just let it go
That place is empty.
Asbjörn ✧ Gyda

Milieu de l’après-midi. J’ai eu le temps de m’entraîner un peu et de boire quelques verres avec les frères de la svart et me laisser charmer par les délices d’une femme. Pourtant, ce n’était pas  comme d’habitude et je pensais à elle. Je pensais à cette blonde pulpeuse et sauvage qui me faisait tourner la tête et pour qui j’éprouvais un désir interdit et démesuré. Un désir que je n’avais jamais éprouvé pour qui que ce soit auparavant. Un désir peu commun et étrange. Mais nos relations sont plutôt chaotiques depuis nos derniers échanges. On ne s’est plus adressé la parole et, si on se croisait, soit on se lançait des regards plutôt froid, soit on faisait comme si on ne se connaissait pas.Mais par fierté, je n’irais pas vers elle. Et après tout ce qu’elle a osé me dire, par principe et par pur logique, ce n’est pas à moi de venir ramper à ses pieds, et je ne suis pas ce genre d’hommes. Même si elle compte pour moi. Mais il est vrai que je me sens quelque peu vide et que j’ose même penser qu’elle me manque. J’ignore combien elle me manque, il y a comme un voile qui m’empêche de définir le niveau et me dire qu’elle me manque vraiment. Mais je pense qu’éprouver un vide, signifie ce manque en question.

Je termine ma bière et je tapote l’épaule d’un de mes frères d’armes avant de quitter la table et de sortir afin de respirer l’air frais de notre bonne et très chère ville qu’est Skogatt. Les raids me manquent, le goût du sang également. Les entraînements ne sont pas pareils, on ne se bat pas pour notre vie. Je balaye du regard ce qui m’entoure, cherchant ce visage qui m’est tant familier et sur lequel j’aimerais tant laisser parcourir mes lèvres. Un visage que je déteste autant que je l’aime. Ma réaction sera immédiate pourtant, je tournerais juste les talons, sans demander mon reste. Je cherche quelque chose que je n’obtiendrais pas, je cherche ce visage d’ange qui pourtant j’éviterais comme la peste. Mais je ne le trouve pas.

Je m’éloigne ensuite de Skogatt, préférant m’évader et m’éloigner un peu comme j’ai souvent l’habitude de le faire avant de faire une mise au point sur certaines choses, et n’être en tête à tête qu’avec moi-même. J’ai souvent besoin de me retrouver, et je ne peux que revenir plus fort par la suite. Je marche, quelques minutes, peut-être quelques heures je n’en sais rien. Je laisse mes pensées m’engloutir et me noyer. Cette femme a le don de me faire douter de moi et ça a le don de m’énerver. Mais je n’ai rien à me reprocher, par Odin. C’est elle le problème. Et j’ai décidé d’abandonner avec elle, de toute évidence, nous n’avons aucun avenir et j’en ai marre de me battre dans le vent et pour quelque chose que je n’obtiendrais probablement jamais. A quoi bon continuer ? Autant abandonner, et n’être qu’un « frère » et un « mentor » pour elle après, s’il devait se passer quelque chose, autant laisser faire les dieux.

Je sors de ma rêverie en entendant des plaintes. Même aucun appel au secours, juste des plaintes et des craquements de branches ainsi que d’herbe sous le poids d’un corps. Je fronce les sourcils et je m’approche un peu plus, restant méfiant, sortant un petit couteau avant de tomber sur une jeune femme plutôt en détresse. Et bien sûr, il fallait que je tombe sur elle.  J’hésite un instant entre la laisser ici et me dire que c’est bien fait pour elle ou lui venir en aide et mettre ma haine et ma colère de côté. Mais j’opte plutôt pour la deuxième solution, préférant écouter mon cœur que ma raison. Je m’empresse de lui venir en aide, faisant attention à ne pas me blesser non plus puis, une fois à sa hauteur, je me mets à genoux près d’elle. « Gyda ! Qu’est-ce qui s’est passé ? » Mais je ne réfléchis pas trop à l’accueil qu’elle me réserve, et si elle se montre trop hargneuse, je la laisserais se débrouiller seule. Je l’examine, mais je ne la touche pas. « Où t’es-tu fait mal ? Viens, je te ramène à Skogatt. »

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: just let it go. (Gyda)   - Dim 9 Avr - 16:18

Just let it go
Set fire to the rain..
Asbjörn ✧ Gyda

« Gyda, j’ai besoin de plus de plantain, va m’en chercher s’il te plait. » , me demanda le guérisseur en me tendant le panier. Je m’en saisis, sans rien dire, juste avec un hochement de tête avant de franchir la porte vers l’extérieur. Nous étions en milieu de journée, la plupart des villageois vaquaient à leur occupation, leur travail. Je croisais un bon nombre de personnes avant d’emprunter le sentier qui menait vers l’extérieur du village. La plante que je devais rechercher était assez éloignée de Skogkatt, c’était pour cela que nous n’allions pas en chercher tous les jours. Alors que je marchais, je me laissais submerger par mes pensées. Comme d’habitude, mon esprit dériva sur mon dernier échange – plutôt amer – avec Asbjörn. Ce dernier avait fini par abandonner la partie pour ce qui était de m’entrainer. Et de tenir la promesse faite à mon frère avant son décès. Ma colère m’avait consumée pendant les jours qui avaient suivi. Cette dernière était, à présent, tapie dans un coin de ma poitrine. Elle n’avait pas disparue, puisque ravivée à chaque fois que je croisais le regard ou le visage de l’homme qui m’avait tant blessée. Pourtant, plus aucune discussion n’avait eu lieu depuis. Je préférais me concentrer sur le fait que je lui en voulais plutôt que de réaliser à quel point, il me manquait. En effet, malgré ses grands airs de rustre, d’homme froid et odieux, il avait toujours été la personne qui me donnait le plus envie de me battre. Mais, il avait disparu, mes paroles, mes actes peut être même ma façon de me battre, ne lui plaisant pas. Et pourtant, rien n’était sorti de l’ordinaire, ce jour là. J’avais refusé une énième avance, je lui avais même dit pourquoi, pour qu’il cesse. Ma façon de me battre n’avait pas changer non plus. Alors, derrière cette colère, je m’interrogeais aussi sur sa réaction. Qu’avais-je dit ? Qu’avais-je fait pour le pousser à prendre une telle décision ? Je poussais un grognement d’énervement contre mes pensées. Pouvais-je simplement cesser de penser à lui ? Il n’accordait pas la moindre importance à toutes ces années d’amitié alors pourquoi lui laisser la chance d’occuper mon esprit à chaque fois que je n’étais pas occupée ? C’était bien le moment de m’envoyer récolter des plantes, pensais-je avec agacement. J’accélérais alors le pas, en espérant créer une diversion, mais tout ce que je réussi à faire, ce fut de tomber au fin fond d’une pente raide. Après un roulé-boulé, un peu trop long à mon goût, je me retrouvais sur le dos en gémissant. Les dieux m’en voulaient-ils en ce moment ? Ma faute d’inattention, je la payais à présent. Je tentais de me redresser, mais la raideur dans mon dos m’en dissuada rapidement. Ma cheville aussi semblait avoir souffert, car elle commençait à me lancer. Quant à mon crâne, Thor semblait faire frapper son marteau au niveau de mes tempes. C’était bien ma veine, j’étais mal en point dans un coin reculé de Skogkatt, je ne savais pas si je réussirais à me relever pour rebrousser chemin. J’entendis partiellement des pas rapides arriver, mais je n’y prêtais presque pas attention. « Gyda ! Qu’est-ce qui s’est passé ? », jusqu’à ce que le visage d’Asbjörn entre dans mon champ de vision. Je fronçais les sourcils, un instant. Ma colère refit surface éclipsant, un moment, la douleur lancinante dans mes membres. « Rien qui ne te concerne. », murmurais-je, d’une voix faible en tentant de me remettre sur pied. J’eus à peine bouger mon torse que la douleur se réveilla, me faisant taire. Je me rallongeais rapidement en gémissant, les yeux fermés. Pourquoi devais-je être si faible devant son regard à lui ? Déjà qu’il me trouvait pathétique comme la plupart des membres du sexe féminin, cet événement en rajoutait une couche. J’ouvrais de nouveau les yeux pour les poser sur l’homme à côté de moi. De toutes les personnes passant dans ces bois, il avait fallu que je tombe sur lui pour m’aider. Ma fierté le fixait avec colère. « Où t’es-tu fait mal ? Viens, je te ramène à Skogatt. », me demanda t-il et je fronçais à nouveau les sourcils comme si je ne comprenais pas sa proposition. « Je suis tombée de là-haut. », dis-je en détournant le regard pour lui désigner le haut de la pente que je venais de dévaler. « J’ai descendu la pente, je n'arrive pas à me redresser sans être clouée au sol par la douleur, donc je dirais que je suis plutôt en mauvais état. », soupirais-je en mettant ma fierté et ma colère de côté. Cependant, il était hors de question que je lui dise tout cela en le regardant dans les yeux. Je ne pouvais pas repousser son aide, car je ne pouvais pas me débrouillée seule, mais il devait savoir que notre dernière altercation n’était pas oubliée.

© Starseed

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: just let it go. (Gyda)   - Jeu 13 Avr - 14:11

Just let it go
That place is empty.
Asbjörn ✧ Gyda

Bien sûr que je lui en veux pour tout ce qu’elle me dit et me fait subir d’une certaine façon, bien sûr que je lui en veux de me repousser et qu’à force, c’est fatiguant. Je suis un homme qui persiste, mais au bout d’un moment quand je ne vois aucun résultat, je préfère abandonner plutôt que de me battre pour une cause perdue, surtout concernant les femmes, concernant la guerre aussi, quand la défaite saute aux yeux, je ne préfère pas tenter le diable et perdre de nombreux hommes, et même ma propre vie pour une cause vaine. C’est à peu près pareil ici, je perds mon temps pour quelque chose que je n’obtiendrais jamais, et donc à quoi bon continuer à vouloir ce que je n’aurais pas. J’ai voulu couper les ponts, un peu trop violemment, mais je ne peux me passer d’elle. Elle fait partie de ma vie, de ces nombreuses personnes qui l’embellissent –ou la pourrissent- et sans elle, il y a comme un grand vide que personne ne peut combler.

Partir prendre l’air me permet de ne plus y penser et de me concentrer sur autre chose que cette bataille puéril et totalement inutile. Pourtant, je ne pensais pas la trouver là. Et je ne pensais pas que les dieux la mettraient encore une fois sur mon chemin, et cette fois pour lui venir en aide. J’aurais très bien pu continuer ma route et la laisser ici, ne pas ravaler ma colère et mettre un peu ma fierté de côté. Je me suis fais violence, et mon petit doigt me dit que je vais sûrement regretter mon geste. A quoi bon, de toute évidence, si elle m’envoie sur les roses, je n’aurais de toute façon rien à me reprocher. Je m’approche d’elle, sans trop réfléchir aux conséquences, ni à la réaction qu’elle pourrait avoir. Je me trouve à sa hauteur et je pose quelques questions afin de me renseigner et de pouvoir la manipuler comme il le faut, sans trop lui faire de mal pour la sortir de là. Premier pic, mais je ne relève pas. Si elle veut jouer la mauvaise, qu’elle le fasse, mais elle est plutôt en mauvaise posture, et à sa place, je ne ferais pas la maline du tout.

Elle gémit de douleur et a l’air d’avoir compris que quoiqu’elle fasse, elle ne peut refuser mon aide. Je lis la colère dans ses yeux, mais je reste impassible. Je vois bien que sa fierté et son égo en ont pris un violent coup dans les dents, se faire aider par quelqu’un que l’on fuit et qui nous a fait du mal, c’est bien loin d’être la joie. Qu’elle se rassure, j’ai préféré l’éviter moi aussi et ses mots ne m’ont guère plût, mais si on joue à ce jeu d’enfants, on n’ira pas loin. Elle m’indique enfin les circonstances de sa chute, je me contente de hocher la tête avant de balayer son corps de mon regard, afin d’inspecter les quelques égratignures pas bien méchante à première vue, mais je pense qu’elle s’est blessée plus sérieusement que ça. « Je vais te ramener à Skogatt, moi je ne peux rien faire de plus, n’ayant aucune expérience dans ton domaine ou même t’apporter les quelques soins dont tu as besoin, sauf si tu préfères que je t’emmène chez toi et que tu me dises quoi faire, j’apprends vite. » Mais à première vue, je ne pense pas que ce soit qu’une cheville foulée, c’est sûrement plus important, ou alors juste le coup du choc. « Je vais te porter, j’essaye de faire doucement. » Et de lui faire moins mal possible.

Je glisse l’un de mes bras sous ses genoux et l’autre sous son dos, faisant attention à ne pas trop la faire bouger puis je l’observe. Un, deux, trois. Je la soulève ensuite, assez rapidement afin de ne pas faire durer la douleur. « Ca va aller ? Par contre, tu évites de me cogner si tu as trop mal parce que sinon, je te laisse ici. » Dis-je avec une pointe d’humour malgré tout, mais sans sourire apparent pour autant. Je me mets en route alors, en direction du village, faisant attention à ne pas perdre l’équilibre et à ne pas trop la brusquer dans mes gestes, évitant les chemins trop sinueux, m’arrangeant pour qu’il y ait le moins de secousses. « Que faisais-tu ici, toute seule ? Tu prenais l’air ? » Changeons de sujet, de conversation. Brisons ce silence qui devenait presque pesant et gênant. Apaisons les tensions, quitte à ne plus en parler, ou en parler plus tard si Dame Gyda souhaite que l’on en parle.


© Starseed
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: just let it go. (Gyda)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
just let it go. (Gyda)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: