navigation.


 
 Nous vivons pour combattre (Asbjörn )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t153-tyldr-viarson-i-m-not-satisfied-


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 253
SEPTIMS : 1363
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Nous vivons pour combattre (Asbjörn )   - Lun 10 Avr - 23:45



Nous vivons pour combattre

Asbjörn & Týldr






Le ciel arborant sa parure étoilée s'offrait à moi. Mon corps allongé de tout son long semblait ne faire qu'un au contact de l'herbe humide au mélange d'humus et des végétaux avoisinants. Je ne me rappelais pas où et comment j'avais réussis à me retrouver ici. La cimes des arbres et leurs feuillages bruissaient avec légèreté offrant un rare moment de calme et de sérénité. L'atmosphère fraîche et enivrante me semblait aussi familière qu'elle en était étrange. Mes yeux rivés sur la noirceur du baldaquin du monde je songeais au temps passé. La vie avait été généreuse, de bonnes récoltes, les exploits durant les raids et bientôt la gloire ? J'en doutais pour la toute première fois. Un craquement brusque m'interpella soudainement. Ma tête se tourna dans la direction du bruit qui ne cessait de croître à une allure constante. Je plissais mes yeux apercevant une masse sombre se rapprocher de plus en plus de la position où je me trouvais. Instinctivement mon corps se redressait et ma main droite cherchait l'épée dans son fourreau apposée à mes côtés. Rien. Comment ça rien ? Fronçant mes sourcils ma main n'avait rien agripper d'autre qu'une poignée terreuse parsemée d'herbe. Je me relevais faisant face à un individu encapuchonné qui s'était subitement stoppé face à moi. Je le dévisageais cherchant à découvrir qui il était sans comprendre ce qu'il se tramait tout autour de moi.

L'individu releva alors son capuchon dévoilant à mes yeux incrédule le visage de mon père. Je sentais mes jambes se dérober et manquais de peu de tomber. J'étais figé face au visage de cet homme qui me regardais sans dire mot. Mes mains devinrent moites, je ressentais un frisson parcourir le long de mon dos me faisant presque tressaillir. Les pulsations de mon cœur retentissaient et battaient à en rompre ma cage thoracique. Cela ne pouvait être possible. Non il n'y avait rien de rationnel dans tout ça mais, le simple fait de revoir mon père me rendait triste et empreint d'une certaine joie à la fois. Je n'osais m'approcher d'avantage tendant une main vers celui-ci pour pouvoir ne serait-ce que le toucher pour savoir si il était bien réel.

« As tu peur d'être dans tes actes et ta bravoure le même que dans ton désir ? » Déclara-t-il de son timbre de voix solennel qu'il avait l'habitude d'arborer avec moi.

Je ne craignais pas mon père. Bien au contraire j'étais fier d'être son fils mais, à cet instant le voir face à moi me rendait nerveux et en proie à la nostalgie liée à la perte de l'homme qui m'avait élevé et fais ce que je suis aujourd'hui. Je me ravisais au dernier instant relâchant ma main le long de mon corps avant de lui répondre.

« Père... »

« Allons fils tu es un homme maintenant ! Comporte toi comme tel ! »

« J'aurai souhaiter être là. Être à tes côtés dans les derniers instants. » 

« Où étais-tu quand j'avais le plus besoin de toi Týldr  ? Où étais-tu ?! »

Je me relevais subitement sur le matelas d'herbes improvisé que j'avais choisis. J'étais en nage et de la sueur ruisselait le long de mon front. Le dos complètement trempé et le souffle haletant je reprenais peu à peu mes esprits. Soudain, un bruit sourd retentit à plusieurs mètres d'ici. Je tendais l'oreille écoutant le hennissement de plusieurs chevaux se décrocher au travers des arbres composant l'ensemble des bois. La curiosité s'invitait à mes côtés, une vieille amie dont j'avais l'habitude de côtoyer depuis mon plus jeune âge. Pourtant l'on ne cessait de m'avertir de la dangerosité de celle-ci. Qu'importe mon choix était tout décidé. Je traçais mon chemin furtivement passant d'un arbre à un autre me camouflant au travers des feuillages j'arrivais bientôt sur le lieu dit et écarquillais les yeux face à l'altercation qui était entrain de se produire. La scène qui se déroulait sous mes yeux laissait s'entrouvrir mes lèvres ressentant la tension qui émanait des cavaliers lourdement armés et des deux suspicieux individus leurs barrant la route. Quelque chose se tramait, la pigmentation céruléenne de mes yeux semblait percer à jour ce qui allait se passer d'un moment à l'autre.

C'est une embuscade, n'importe qui de censé avait pu comprendre ce qui allait arriver. Je déglutissais anormalement cherchant à ravaler le peu de salive que ma bouche asséchée pouvait me fournir. Tournant dos au combat qui faisait rage, je n'avais pas encore été repéré. Mes yeux se fermèrent une fraction de seconde visualisant les choix et les possibilités qui m'étaient offertes à cet instant précis. C'était là une chance, la mienne, la seule que j'avais peut être encore d'impressionner les dieux. Thor les avaient ils mis sur notre chemin ? Il n'y avait aucun doute à cela pensais-je empoignant le pommeau de ma lame que je plaquais contre moi. Le tronc d'arbre massif contre lequel j'étais posté était une couverture propice à semer le trouble dans les rangs ennemis. Encore fallait-il ne pas me tromper de camp ce qui semblait jusqu'ici chose facile. Ma main gauche allait chercher la hache à une main que je sortais progressivement de mon ceinturon murmurant intérieurement quelques prières aux dieux pour qu'ils accompagnent mes pas, peut être même jusqu'au Valhalla car tel était mon destin. « C'est la volonté des dieux Týldr... La volonté des dieux ! » Vociférais-je alors que j’apercevais clairement le premier adversaire dans mon sillage. Je sortais soudainement de ma cachette tendant mon bras avec force et du bout des doigts mon arme dans un mouvement fugace et précis. La hache s'envola dans un sifflement succinct et se planta dans mon ennemi en plein thorax.

La précipitation et la fluidité des gestes de part et d'autres de ce champ de bataille improvisé ne laissait aucun doute sur l'issue de cette bataille. Vaincre ou mourir il n'y avait pas d'autres alternatives. La pluie martelait intensément nos corps et l'armement nous rendait de plus en plus lourd. J'essuyais machinalement l'eau coulant sur mon visage, ma vision se brouillant sous l'abondance d'eau qui s’effondrait sur nos têtes. À peine le temps de me retourner qu'un des assaillants m'avait repéré, celui ci se ruant sur moi je parais in extremis un coup de ma lame solidement empoignée. La terre boueuse me fit perdre le peu d'équilibre que j'avais. Aussitôt, le brigand se rua sur cette chance qu'il ne fallait pas rater. Je donnais un coup dans le vent cherchant à parer, contrer la pointe de sa lance. Je roulais sur moi même, le fracas des épées et des boucliers tonnaient si fort qu'il m'était impossible d'entendre le simple son de ma voix grognante et emplie de haine. Dans un acte désespéré je tranchais sa jambe droite lui assénant une vive entaille et l'immobiliser. Je pouvais l'entendre geindre apposant un premier genoux à terre je me relevais tant bien que mal pour l'achever recevant une gicler de sang en pleine face.  

_________________


« The world is changing and we must change with it. »



Dernière édition par Týldr Víðarson le Jeu 13 Avr - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Nous vivons pour combattre (Asbjörn )   - Jeu 13 Avr - 13:40

Nous vivons pour combattre
That place is empty.
Asbjörn ✧ Týldr

La vie est un long fleuve tranquille. Celui qui a inventé cette expression est sûrement un sombre idiot, ou bien un sombre noble qui n’a rien à faire de ses journées, et de sa triste vie. Ou quelqu’un sûrement qui vit dans les profondeurs des forêts, sans rien ni personne, seulement lui et la faune. Ma vie est loin d’être tranquille. Remplie de péripéties, de mouvements, de violence et de sauvagerie. Tant de prises de tête, de situations complexes. Tant d’incompréhension, de douleur et de souffrance. Je ne connaitrais sûrement jamais la paix, seulement lorsque j’irais au Valhalla, et encore, seuls les dieux savent ce qu’ils m’ont réservés. Mais honnêtement, je ne me plains pas de cette vie que j’ai choisi. Oui, j’ai choisi de devenir un guerrier, de devenir l’homme que je suis aujourd’hui. Si j’avais voulu avoir une vie paisible, je n’aurais certainement pas choisi cette voie là. Honnêtement, je pense que je me serais grandement ennuyé. Je ne suis pas fait pour être un homme qui regarde les autres se battre, j’ai besoin de ça, l’appel au sang est trop fort, et ce depuis mon plus jeune âge.

Et c’est la seule raison qui me pousse à partir de Skogatt dès qu’il le faut. J’aime mon village, et le quitter à tout jamais me ferait grandement de mal, mais parfois je me dis qu’il serait bon de le faire, de laisser les fantômes de mon passé derrière moi, tous ces bons souvenirs et de repartir à zéro ailleurs, de changer de vie, d’oublier cette femme que je déteste autant que je l’apprécie, entreprendre un processus de guérison de ces morts qui se sont accumulés en si peu de temps. Bien que je laisse un mur se dresser entre moi et ces personnes qui s’intéressent à moi, les plaies peinent à se refermer, je peine à faire le deuil de ces personnes qui ont tant compté pour moi. La vie ne m’offre guère de cadeau, la seule chose que les dieux ont fait de bien pour moi, c’est de m’avoir permis de réussir dans la vie, bien que mes ambitions soient plus grandes encore.

On a quitté il y a quelques heures déjà le village de Skogen, ayant ravitaillé quelques armes, les meilleurs que l’on puisse faire, et d’une qualité inouïe et totalement exclusive. Nous sommes quelques hommes, ayant quelques chevaux, sur le chemin du retour pour Skogatt. Le calme est de courte durée, sans surprise. Des hommes s’étant dissimulé dans la nature déboulent de nulle part afin de nous dérober nos biens. Je descends de mon cheval, me saisissant de mon épée avant d’entamer un combat sanglant et sauvage. Je tranche la gorge de mon adversaire, d’un coup sec et vif du bout de mon arme, ne m’attardant pas trop sur ce dernier, préférant venir en aide à mes frères.

Des cris, virils, et des cris de surprise, d’une douleur subite. Les corps tombent un par un, mais la perte se trouve plutôt du côté adverse que la notre. Que quelques blessés, mais rien de grave. Le nombre se divise, il n’en reste plus beaucoup, mais l’un attire mon attention. Un homme que je ne connais absolument pas et dont le visage ne m’est aucunement familier. Pourtant, il se bat pour nous, il nous vient en aide et combat vaillamment et avec tellement d’aise, que je suis agréablement surpris. Il est d’une telle aisance que sa façon de se déplacer me font penser à quelques pas de danse, et c’est plutôt élégant.

Je jette un coup d’œil derrière moi, et vis que mes frères n’ont pas besoin de moi. Je m’approche en direction de cet inconnu, prêt à lui venir en aide, voyant bien sa détresse mais, il se débrouille. Il achève sa victime. Plus aucun son d’épée ni de hache qui s’entrechoquent ne retentit au beau milieu de cette vaste terre. Seul les fracas de la pluie qui viennent s’écraser froidement sur le sol se font entendre. Je l’observe, d’un air d’incompréhension, méfiant mais surtout, reconnaissant. « Mes frères et moi te remercions, brave homme. » Je m’approche de lui, mais je garde une limite d’approche raisonnable, ne voulant pas tenter les dieux. « Qui es-tu ? Veux-tu quelque chose de nous ? Pourquoi être venu nous aider ? » Il m’a l’air plutôt mystérieux, et un tel acte de bravoure ne peut cependant qu’être respectueusement salué. Cette façon de se battre, cet homme … il me donne envie de m’intéresser un peu plus à sa personne. Mais pour le moment, je préfère tâter le terrain et l’observer, l’analyser rien qu’en ces quelques secondes d’échanges, de regards, de paroles.


© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t153-tyldr-viarson-i-m-not-satisfied-


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 253
SEPTIMS : 1363
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Nous vivons pour combattre (Asbjörn )   - Jeu 27 Avr - 10:31



Nous vivons pour combattre

Asbjörn & Týldr






Le tintement des lames produisaient une virevoltante symphonie. Nombreux tombaient encore sur cette terre fertile se gorgeant d'eau par delà le ciel et du sang s'extrayant du corps de mes ennemis. Mon visage n'exprimait qu'une forme hideuse empreint de violence face à l’intransigeance de nos actes. Mon souffle haletant ne connaîtrait pas un seul instant le répit avant d'en avoir définitivement finis. À la pointe de mon épée je transpercerai mon dernier adversaire, son corps inerte tombant dans le fracas des armes et imbibant la terre rougeoyante de sang. Ma mâchoire puissante et carnassière se rétracta ne lâchant pas du regard nos ennemis qui les uns après les autres s’amenuisaient de part et d'autres de la zone de combat. Le combat touchait à sa fin, l'ennemi avait été défait et Thor lui même avait du apprécié ce spectacle. J'étais étrangement calme, cette pulsion sauvage et bestiale dans le combat faisait entièrement partie de moi. Mes mains étaient les témoins et les auteurs de ce massacre, mon bracelet éclatant auparavant s'était peu à peu laissé ternir par tous ce sang. Je n'avais rien d'autres en tête, mes pensées s'étaient figées sur le corps à même le sol, effleurant celui-ci de mes pieds.

Chose étrange qu'est la mort, à la fois fascinante et quelque part effrayant. Pensais-je alors que je savais pertinemment que mon souhait le plus cher était de mourir l'arme en main pour rejoindre les miens au Valhalla. Je ne pouvais cependant pas m'y résoudre avant d'avoir accomplit un destin plus grand, plus enviable et perçu aux yeux de mon défunt père qui devait attendre patiemment mon arrivée dans ce hall fait d'or et d'argent. Il me regarde, en ce moment il me toise de cet œil vif et je ne peux le décevoir. Telle le vif-argent, le vent dissipa mes maux m'avançant et plantant mon épée dans le sol terreux et gorgé de sang. Une chose est sûr, les braves vivent éternellement, et c'est cette pensée que je chérirai le plus avant de pousser mon dernier souffle quand le moment sera venu. Je scrutais l’apparition d'une ombre massive se posté à mes côtés. Je toisais du coin de l’œil ce guerrier à la carrure imposante, aussi fort et robuste que je pouvais l'être en apparence. J'écoutais ses paroles sans montrer aucun signe particulier. L'attention que je portais était pourtant réelle. À l'écoute j'arborais un sourire à la commissure de mes lèvres feintant sans surprise l'individu répondant simplement.
« J'ai déjà obtenu ce que je voulais du moins ce que les dieux voulaient certainement obtenir de nous aujourd'hui. » Entamais-je ma réponse en scrutant la posture de celui qui c'était avancé jusqu'ici prudemment.
« L'occasion d’impressionner les dieux, nos dieux me satisfait amplement. » Poursuivais-je en souriant de plus belle m'avançant vers lui tendant mon bras vaillamment.
« Týldr. Et toi guerrier quel est ton nom ? » Terminais-je en lui lançant un regard empreint de curiosité et d'un geste cordiale envers sa personne.   

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Nous vivons pour combattre (Asbjörn )   -

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous vivons pour combattre (Asbjörn )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Quel crime avons-nous fait pour mériter de naître ?" [PV Tenshi]
» Lorsque la panique nous consumme pour la première fois...
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.
» Que vaut le parti Fanmi Lavalas sur l'échiquier politique?
» Vision de societe du senateur Lambert pour combattre le fascisme a Ayiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: