navigation.


 
 I will always be there for you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t419-blood-bones-and-beer


Akam Skolgÿr
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 167
SEPTIMS : 838
ARRIVAL : 15/03/2017
IDENTITY : Ugo, Gilraël
FACECLAIM : ChrisHemsworth by Arté

AGE : 34
STATUT CIVIL : Veuf
METIER : Maître d'arme de la garde de Solstheim et Guerrier l'été
LOCALISATION : Solstheim

INVENTAIRE : joker n°1. En tant que guerrier, je possède mon épée d'acier obtenue après la svart, une hache à une main, une cotte de maille et une armure de cuir, un couteau et une dague forgés par un artisan de Skogen. Je possède également un pendentif en argent représentant Mjollnir et un arc pour la chasse.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: I will always be there for you   - Ven 14 Avr - 3:20

I will always be there for you —





— ENÓLA SIVERTSEN & AKAM SKOLGŸR

J’avais  terminé une session d’entraînement avec les gardes, je venais donc de prendre un bain pour me purifier de la sueur qui recouvrait mon corps quand, je décidais de profiter du reste de ma journée pour faire un tour en ville. Il faisait beau et les préparatifs pour le banquet organisé par mon roi qui battaient leur plein attiraient bon nombre de curieux, de personnes importantes mais aussi des marchands ambulants qui proposaient des produits que l’on voyait rarement. C’est à eux que je m’intéressais en ce jour, en effet, certains venaient de Skogen mon village natale et vendaient des armes et armures d’une manufacture de rare qualité.

Je me mis donc en route vers les quartiers où les commerçants des autres villages s’étaient installés. Depuis que je m’étais établi à Solstheim, j’avais appris à apprécier les embruns de la mer, l’odeur saline qui y était permanente et qui me dérangeait au début. J’avais grandi dans les terres et appris à aimer la forêt et ses parfums ainsi que ses grands espaces. En effet, la concentration élevée d’habitants diminué l’espace libre pour se mouvoir tranquillement et chasser, cela aussi il avait fallu que j’apprenne à le supporter même si cela me dérangeait toujours autant. Malgré tout, il y avait du bon à habiter la capitale. On y trouvait de nombreux artisans ce qui s’avérait pratique quand il fallait réparer ou rafistoler une armure ou passer commande pour un meuble ou d’un remède. Ils étaient bien utiles à ces gens de la ville qui pour la plupart n’avaient pas eu la chance de voyager pour apprendre les bases des divers métiers de notre monde comme j’avais pu le faire. J’aimais beaucoup parler avec les chasseurs et les pêcheurs avec qui j’échangeais des techniques pour capturer mes proies ou tout simplement des recettes pour consommer viandes et poissons. La cité apportait bien d’autres avantages, c’est ici que je trouvais ma voie, mon métier, le poste que j’occupe actuellement et je dois dire que je suis fier de ce que je suis devenu. Je n’avais pas que de bons souvenirs en ces lieux, ma bien aimée Muinil, la femme de ma vie avait trouvé la mort à la suite d’une maladie foudroyante dans notre maison qui était si vide maintenant.

Je décidais de laisser les cendres du passé derrière moi et de me concentrer sur mes objectifs du jour. J’avais besoin d’un nouvel arc pour la chasse, mon vieux compagnon que j’avais moi-même fabriqué avait rompu sous le poids de l’âge surement. Il me fallait également un nouveau couteau pour dépecer mes prises et une dague de meilleure facture. Je devais donc rendre visite aux fabricants venant d’Isenseg où l’on maîtrisait le travail du bois et à ceux de la bourgade de mon enfance réputée pour ses forgerons renommés. Arrivé à destination, j’observais les étales des commerçants et, je ne tardais pas à trouver les deux armes que je cherchais. J’interrogeais donc le vendeur : « Bonjour brave homme. Combien pour le coutelas et cette lame ? » L’homme ne se fit pas prier et répondit : « Salut à vous jeune guerrier ! Je vois que vous avez l’œil, vous avez choisi mes plus belles pièces. Pour un connaisseur tel que vous, je m’en séparerai pour une centaine de septims. C’est une affaire ! » En effet, il ne mentait pas et j’appréciais son geste. Je lui tendis donc une bourse pleine : « Je suis natif de Skogen,  mon père était forgeron et je suis actuellement maître d’arme, je sais donc reconnaître des équipements de qualité. Merci pour votre offre, tenez voici ce que je vous dois. »  Je lui fis un signe de la tête pour lui dire au revoir et pris mes achats que j’attachais à ma ceinture. Je poursuivis mon chemin jusqu’à un atelier improvisé par un maître-artisan venu de la ville des charpentiers. Il proposait bon nombre d’articles qu’il avait apporté avec lui ou confectionné sur place. Il avait prévu ce voyage, des apprentis et ouvriers l’accompagnaient et s’afféraient à l’ouvrage et je remarquais quelques charrettes sur lesquelles reposaient du bois qu’ils avaient coupé avant de venir dans la capitale. Là encore, je trouvais vite mon bonheur et dépensais encore quelques pièces que j’avais mises de côté pour l’occasion.

Mes achats terminés, je traînais parmi les commerçants en quête d’une bonne opportunité. Je m’arrêtais par-ci par là pour discuter avec ces hommes et ces femmes venus d’ailleurs et qui partageaient volontiers leur savoir en échange de connaissances ou d’une rémunération. J’eus soudain l’envie de me rafraîchir, je mis donc à la recherche d’une taverne. Ce ne fut pas difficile, j’entrais donc dans l’établissement et commandais une bonne pinte d’hydromel. « Patron une choppe de votre meilleur breuvage s’il vous plaît ! Et amener de quoi me sustenter je vous pris. »  Une fois servi, je m’adonnais à une de mes activités préférées, j’écoutais les conversations des clients. Soudain, il me sembla reconnaître une voix, je me retournai pour observai la femme que je venais d’entendre. Je connaissais bien cette silhouette, cela faisait longtemps que je ne l’avais pas vu mais comment oublier celle qui me fit découvrir les plaisirs de la chair, celle qui était devenue une amie si chère à mes yeux. Je l’avais connu il y a bien longtemps, j’étais encore un jeune élève de la Svart Brotherhood. Lors d’une mission de survie en milieu hostile non loin d’Isenseg, j’avais sauvé une jeune fille en effrayant l’ours qui l’attaquait. Blessée, je l’avais porté auprès d’un guérisseur et étais resté à son chevet jusqu’à son rétablissement. Cela m’avait valu les remontrances de mes maîtres mais j’y avais plus gagné que perdu. Elle n’avait pas du me voir entrer ou peut être était-elle arrivé après moi.

Je me levais et me plantais devant elle en lui lançant d’un air enjoué : « Enóla ?! Mais que fais-tu là ? C’est une joie de te revoir, cela fait si longtemps depuis la dernière fois. Comment vas-tu ? » J’étais vraiment heureux de la savoir ici et, j’espérais pouvoir passer un peu de temps avec elle…
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t217-enola-sivertsen


Enóla Sivertsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 494
SEPTIMS : 619
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Drathir
FACECLAIM : Olga Kurylenko (Praimfaya)

AGE : Trente-quatre ans
STATUT CIVIL : Divorcée
METIER : Chasseur
LOCALISATION : Isenseg

INVENTAIRE : joker n°1.
Un arc offert par sa famille auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux, un carquois plein de flèches. Un couteau de chasse à hauteur de la ceinture, un autre plus petit glissé dans la botte. Elle peut avoir également une besace lors de plus longs trajets contenant de l'eau, un peu de nourriture séchée, de la corde et une petite statuette de bois représentant une femme qui lui ressemble étrangement.
Elle a également quelques pièges en réserve qu'elle dépose à certains endroits stratégiques aux alentours d'Isenseg et elle va en vérifier les prises tous les jours.

Listen, listen. I would take a whisper if that's all you have to give, but it isn't. You could come and save me. Try to chase it crazy right out of my head.




(Asunn ♥️)

Sign Isenseg (Winter Soldier)
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: I will always be there for you   - Jeu 20 Avr - 0:58


I will always be there for you.
Akam & Enóla


Enóla s’était demandée, l’espace d’un instant, si elle avait bien fait de venir. La brune savait pertinemment que le banquet la laisserait de marbre, que les faciès connus ne feraient que la rendre méfiante et que le rôle d’espionne qu’elle s’était octroyée serait particulièrement contraignant ce soir là. Pour toutes ces raisons, elle regrettait d’avoir accompagné la jarl et d’autres habitants d’Isenseg pour participer à ces festivités. Elle n’était pas de ce monde là, ayant toujours vécu modestement et n’ayant jamais cherché à changer de mode de vie au profit de richesses ou d’une gloire quelconque. Elle se complaisait dans l’ombre, invisible des hommes mais offerte au regard des dieux. Pourtant, les doutes et la mauvaise humeur de la chasseuse s’envolèrent sitôt qu’elle franchit le seuil des portes de la capitale. Elle n’était jamais venue à Solstheim, si ce n’est une fois ou deux lorsqu’elle avait été enfant, aussi n’avait-elle conservé aucun souvenir de la ville. Et indéniablement, l’activité qui régnait au sein de cette dernière eut le don de lui arracher un large sourire satisfait. Peut-être n’était-elle pas venue pour rien finalement. Ce fut ainsi rassurée par les possibilités de découverte qui s’ouvraient à elle que la brune se contenta de ranger ses maigres affaires emmenées avec elle dans le dortoir qu’elle partageait avec quelques compagnons d’Isenseg. Rien de bien important, de toute manière elle faisait suffisamment confiance aux personnes qui l’entouraient pour ne pas craindre qu’on aille la voler. Elle supposait que personne ne voudrait se frotter à la chasseuse des monts enneigés, car c’est connu qu’il faut toujours se méfier d’une personne capable de vous planter une flèche entre les deux yeux à des dizaines de pas de distance. En tous les cas, Enóla avait à peine eu le temps de parcourir la ville une bonne partie de la journée que cela n’avait fait qu’attiser encore plus sa curiosité. Intriguée par le moindre artisan, soucieuse à l’idée qu’on lui vole sa bourse, amusée par les jeux et les chants qui pouvaient animer les rues, la brune ne savait plus où donner de la tête et avait passé tant de temps à chaque étal qu’elle n’avait finalement découvert qu’une toute petite partie des environs. Ce fut ainsi en se promettant de passer voir le port qui la fascinait tant, que la jeune femme repassa à l’auberge où elle s’était logée le temps d’un bref repas et de quelques conversations avec les siens qui se trouvaient dans les parages. Ce fut donc une chope de bière à la main et en pleine conversation avec une autre femme qu’Akam la trouva finalement. En vérité, à peine avait-elle vu l’homme s’approcher qu’elle avait soufflé quelques mots à son interlocutrice afin de mettre un terme à leur entretien, ne s’autorisant un sourire que lorsque la concernée s’éloigna pour laisser pleinement la place à l’habitant de Solstheim.

Enóla n’a pas le temps de parler que déjà l’homme exprime sa joie de la revoir, lui arrachant d’office un sourire plus sincère, mais également amusé. « Mais c’est mon sauveur, mon grand guerrier. Qu’elle s’amuse pour toute répartie, le regard brillant, avant qu’elle ne se décide à briser l’infime distance qui les séparait pour l’enlacer à l’aide de son bras libre, se hissant sur la pointe des pieds pour pouvoir rapprocher sereinement ses lèvres de l’oreille du guerrier. Moi aussi je suis contente. Rajoute-t-elle dans un souffle, laissant sa bouche dévier jusqu’à la joue du concerné afin d’y laisser une marque de son affection. Se reculant à peine une fois l’action exécutée, la jeune femme se contenta de sourire à nouveau avant de daigner répondre aux diverses questions qu’il lui aura posé. Beaucoup de questions à vrai dire, avec un autre elle se serait sûrement contentée de dire qu’elle allait bien avant d’affirmer qu’elle était ici pour les même raisons que tout le monde, sans chercher à s’épancher d’une quelconque façon. Avec Akam c’était différent, elle ne cherchait pas totalement à se cacher avec lui ou à se contenir. Elle pouvait être naturelle et bien qu’elle sache être devenue plus discrète depuis plusieurs années, gênée tant par ses problèmes de stérilité que par le rôle d’espion qu’elle s’était tout récemment octroyé, elle ne tenait pas à devenir une vulgaire inconnue pour le guerrier qui lui faisait face. Tu me crois si je dis n’être venue que pour tes beaux yeux ? Se moque-t-elle dans une œillade aussi provocatrice que séductrice, avant qu’elle ne reprenne dans un léger rire pour dissiper le moindre doute : Je viens visiter, comme tout le monde. J’ai pu venir participer aux festivités organisées par le roi et je ne voulais pas manquer une occasion pareille. Akam n’était pas sans savoir qu’elle n’avait jamais, depuis qu’elle l’avait connue, mis les pieds à la capitale et c’est ce qui justifiait en grande partie la rareté de leurs rencontres. Par conséquent je vais plutôt bien, et puis tout se passe toujours pour le mieux pour moi à Isenseg, on n’a pas vraiment à se plaindre de la vie, là bas. Surtout en ce moment. » Enóla aimait son village, indéniablement et surtout elle aimait la quiétude qui y régnait. Bien sûr elle côtoyait son lot d’abrutis, comme tout le monde, et elle détestait certains habitants autant qu’elle pouvait aimer les autres, mais au moins les lieux étaient calmes et les ennuis rares. Tant qu’elle pouvait continuer à vivre du fruit de ses chasses, cela lui convenait et il le savait parfaitement. Il savait également que, malgré tout, Enola avait toujours trouvé les conditions de vie rudes, en partie à cause du jarl, et le guerrier pourrait sûrement remarqué le changement qui s'opérait chez la brune désormais qu'elle évoquait son village dirigé par une femme. Elle respectait Silke et aimait ce que devenait son village depuis que cette dernière était aux commandes. Cela se sentait.

Profitant d’un bref silence, la jeune femme invita son interlocuteur d’un signe de la main à s’installer avec elle à une table. Prenant place sur un banc, d’un côté du meuble, elle déposa alors sa chope toujours pleine après en avoir savouré une dernière gorgée pour mieux se pencher en avant, ses coudes reposant sur la table. Il y avait du bruit, du monde, et en ce qui la concernait elle préférait pouvoir faire abstraction de tout ce qui l’entourait pour ne se concentrer que sur l’homme qui lui faisait face. Akam était de ceux qui méritaient son attention la plus complète et ce pour un tas de raisons. Il suffisait de voir la façon dont elle l’avait accueillie pour comprendre qu’elle n’oublierait jamais cette fois où elle aurait dû mourir, ne devant sa vie sauve qu’à l’irruption imprévue du guerrier. Il lui avait sauvé la vie, et elle n’estimerait avoir payé sa dette que lorsqu’elle aura fini par sauver la sienne en retour. Ni plus ni moins, ce qui n’était pas chose aisé au vu du fait qu’Akam était un guerrier redoutable, contrairement à elle, et que les occasions pour lui venir en aide étaient donc particulièrement rares. Elle se sentait sûrement d’autant plus redevable qu’elle avait profité de lui, d’une certaine façon, en le réclamant plus que de raison dans son lit. Elle avait toujours été animée par le désir certes, mais également par l’envie futile de succomber aux plaisirs de la chair pour la première fois avec un homme désiré plutôt qu’avec l’homme qu’on aura fini par l’obliger à épouser. Certes Akam y avait trouvé son compte, comme à chaque fois qu’ils remettaient le couvert par ailleurs, mais cela constituait de ce fait un tout qui donnait l’impression à la chasseuse qu’elle ne méritait pas une seule seconde l’homme qui lui faisait face. Aujourd’hui, elle le méritait sûrement encore moins, mais chassa cette sombre idée de son esprit en reprenant la parole : « Et toi ? Tu profites de pouvoir boire jusqu’à ne plus savoir marcher avant d’être dans l’obligation de te restreindre dans le cadre des festivités ? » Enóla voyait que trop rarement Akam, de ce fait elle craignait toujours d’avoir loupé des grands évènements de sa vie, craignait d’apprendre qu’il n’était plus un garde privilégié au sein de la ville. En fait, elle craignait tout simplement de gaffer, bien que cela soit sûrement impossible à éviter.

© BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t419-blood-bones-and-beer


Akam Skolgÿr
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 167
SEPTIMS : 838
ARRIVAL : 15/03/2017
IDENTITY : Ugo, Gilraël
FACECLAIM : ChrisHemsworth by Arté

AGE : 34
STATUT CIVIL : Veuf
METIER : Maître d'arme de la garde de Solstheim et Guerrier l'été
LOCALISATION : Solstheim

INVENTAIRE : joker n°1. En tant que guerrier, je possède mon épée d'acier obtenue après la svart, une hache à une main, une cotte de maille et une armure de cuir, un couteau et une dague forgés par un artisan de Skogen. Je possède également un pendentif en argent représentant Mjollnir et un arc pour la chasse.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: I will always be there for you   - Mar 25 Avr - 18:24

I will always be there for you —





— ENÓLA SIVERTSEN & AKAM SKOLGŸR

Je fus heureux de voir un sourire se dessiner sur son visage lorsqu’elle me vit et, je l’écoutais exprimer la satisfaction que nos retrouvailles lui procuraient tout en l’étreignant tendrement de mon bras libre. Comme à son habitude, elle ne put s’empêcher de me lancer une boutade en guise de preuve de son affection. Je n’eus pas le temps de lui répondre qu’elle m’annonçait déjà la raison de sa présence, cela me faisait plaisir de la savoir à Solstheim pour les festivités organisées par le roi. Nous pourrions surement nous voir à nouveau lors du banquet et en profiter pour se jeter quelques godets de plus. J’appris également qu’elle se portait fort bien et que ses affaires allaient pour le mieux à Isenseg, cela me réjouissait d’autant plus pour elle. La Jarl Silke était très aimée et je soupçonnais ma vieille amie de beaucoup l’apprécier également, la jeune chef était un symbole de pouvoir et de liberté pour toutes les femmes viking. Elle se battait pour que les Skjaldmös soient acceptées à la svart, je ne l’avais jamais rencontré mais, je la respectais pour cela.

Décidément, Enóla était toujours aussi fière de sa condition et de son village et, ce n’est pas à elle que l’on pourrait reprocher une quelconque infidélité. La vie ne l’avait pas épargnée et ce depuis son plus jeune âge mais, cela ne l’avait pas empêché de devenir forte et une chasseuse de talent qui plus est. Il nous était arrivé de partir en quête de proies dans les vertes forêts autour de sa bourgade natale lorsque je me donnais la peine de lui rendre visite. Pendant de nombreuses années nous ne nous étions peu vus, elle mariée pendant six ans à un homme qu’elle ne désirait guère et moi lié à l’amour de ma vie qui a hélas trop vite périe. Durant cette longue période de quinze ans, les quelques nouvelles que j’obtenais me parvenaient de marchands et de voyageurs qui la connaissaient. Malgré cela, notre amitié était restée forte, le lien qui nous unissait puisait sa force dans ce jour où je l’avais sauvé de cette bête, cet instant où nous nous étions donné l’un à l’autre pour nos premières fois à tous les deux.

Ce fut à mon tour de répondre à ses questions lorsqu’elle me demanda : « Et toi ? Tu profites de pouvoir boire jusqu’à ne plus savoir marcher avant d’être dans l’obligation de te restreindre dans le cadre des festivités ? » Il était vrai que je devais rester sobre lorsque je devais répondre à mes obligations imputées par mon rang mais, ce n’était pas un problème pour moi-même si j’adorais boire à plus soif quand je festoyais. Je ne la fis pas attendre et entrepris de lui raconter ma vie, je lui lançai donc d’un ton enjoué : « Oh moi tu sais, j’ai toujours de plus en plus de responsabilités. Je suis le maître d’armes de la garde royale ce qui veut dire que j’entraîne l’élite du pays. Je suis également le garde du corps de la jeune princesse Sjoen Lund lors de maints événements et, je dois dire qu’elle ne me laisse que très peu de répit… Hormis cela, il m’arrive d’avoir du temps pour moi comme aujourd’hui pendant lequel je peux faire des achats, chasser ou rejoindre des amis à la taverne. »  J’étais très occupé c’est vrai mais, il m’arrivait de penser que ma vie était bien vide en ce moment, qu’avais-je accompli depuis tout ce temps ? Parfois, je me sentais seul malgré le réconfort que je pouvais trouver auprès des filles qui se donnaient librement suite à l’ingestion de quelques verres… Il y avait bien cette femme pour qui je ressentais des choses mais j’avais jugé bon de ne pas en parler, cela me regardait et bien qu’Enóla soit une sorte de confidente pour moi, j’avais du mal à lui confier ce genre de choses.

Je choisis de me changer les idées en relançant la discussion : « Alors comme ça tu viens participer à la petite fête que Markvart organise ? Je ne me souvenais pas que tu aimais ce genre de rassemblement ! »  envoyais-je pour la taquiner. « Cela dit tu ne refuses jamais une occasion de boire une pinte de bière et de manger de la bonne viande »  dis-je avant d’éclater de rire ! Elle savait à quel point je pouvais être blagueur et, je doutais fortement qu’elle prenne ombrage de mes remarques, je m’attendais même à une réponse bien placée au vue de son excellente répartie. J’interpellais le patron de l’établissement pour lui demander de nous servir tout en m’adressant à mon amie : « Permets moi de t’inviter, une bonne tranche de sanglier et une choppe d’hydromel ça te va ? » Ma bourse avait perdu en volume depuis mes achats mais je pouvais me permettre ce petit écart pour passer un peu plus de temps en sa compagnie…
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t217-enola-sivertsen


Enóla Sivertsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 494
SEPTIMS : 619
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Drathir
FACECLAIM : Olga Kurylenko (Praimfaya)

AGE : Trente-quatre ans
STATUT CIVIL : Divorcée
METIER : Chasseur
LOCALISATION : Isenseg

INVENTAIRE : joker n°1.
Un arc offert par sa famille auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux, un carquois plein de flèches. Un couteau de chasse à hauteur de la ceinture, un autre plus petit glissé dans la botte. Elle peut avoir également une besace lors de plus longs trajets contenant de l'eau, un peu de nourriture séchée, de la corde et une petite statuette de bois représentant une femme qui lui ressemble étrangement.
Elle a également quelques pièges en réserve qu'elle dépose à certains endroits stratégiques aux alentours d'Isenseg et elle va en vérifier les prises tous les jours.

Listen, listen. I would take a whisper if that's all you have to give, but it isn't. You could come and save me. Try to chase it crazy right out of my head.




(Asunn ♥️)

Sign Isenseg (Winter Soldier)
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: I will always be there for you   - Ven 28 Avr - 18:23


I will always be there for you.
Akam & Enóla


Tranquillement assise à sa table, Enóla ne peut guère se retenir de faire preuve d’humour, comme à son habitude, taquinant son interlocuteur sans gêne quelconque. Ils étaient au dessus de ça, depuis le temps et il devait bien savoir qu’elle ne chercherait jamais véritablement à le blesser ou le moquer. C’est précisément parce qu’elle lui doit beaucoup, à commencer par sa vie, que la jeune femme se contente d’un sourire amusé lorsqu’Akam se met à lui raconter sa vie et plus précisément à lui parler des responsabilités qui lui incombaient désormais. Elle l’avait connu alors qu’il s’entraînait encore à la Svart, puis avait continué de le côtoyer alors qu’il était ce guerrier particulièrement doué qu’il avait toujours été destiné à devenir. Désormais c’était encore plus impressionnant, le guerrier étant devenu maître d’armes de la garde royale, rien de moins. Et visiblement il avait su obtenir la confiance de ses supérieurs à un point inimaginable étant donné qu’on l’estimait digne de protéger la plus jeune des princesses. Akam est fier, cela se sent, et c’est par respect pour lui que la chasseuse préfère ne rien dire. Elle était heureuse pour lui bien sûr, lui souhaitant de vivre la vie qu’il désire, mais de son côté elle ne pouvait qu’être indifférente à ces titres qu’il lui exhibe. Ne parlons pas de l’arrogance qui suinte de ses mots alors qu’il affirme être celui qui entraînait désormais l’élite du pays, elle aurait pu faire part de son opinion qui consistait à dire que l’on pouvait être le meilleur guerrier des environs sans pour autant éprouver le besoin de servir la famille royale mais là encore la brune préfère ne pas faire sa mauvaise langue. Akam avait le droit d’être fier, et elle n’avait pas le droit de gâcher ce plaisir en lui rappelant que les titres et les responsabilités la laissaient totalement indifférente. Elle tenait trop à son indépendance, et elle estimait également qu’un travail bien fait était un travail réalisé dans l’ombre plutôt qu’exhibé aux yeux de tous. Ce n’était pas pour rien qu’elle tenait, depuis toujours, à ne pas montrer à tout le monde ce qu’elle savait faire durant ses chasses. Ses compétences et ses prouesses ne regardaient qu’elle. Ou presque. « J’espère que ça paye bien. » Se contente-t-elle de plaisanter pour toute remarque, avant qu’elle ne finisse d’une traite l’hydromel qu’elle s’était déjà commandé avant que le maître d’armes n’arrive jusqu’à elle.

En tous les cas la conversation dévie de nouveau, à peine, et l’homme s’intéresse à elle, lui arrachant de ce fait un nouveau sourire. Cela faisait des années qu’elle avait du mal à y croire, du mal à imaginer que l’on puisse sincèrement se soucier des réponses qu’elle offrait. Elle n’y voyait que de la politesse, un moyen de passer le temps, mais jamais un véritable intérêt pour sa personne. Des pensées qu’elle garde bien évidemment pour elle, se contentant de réponde à la boutade du guerrier. « Et une bonne compagnie ! Disons surtout que je n’avais jamais remis les pieds à Solstheim depuis que je suis gamine, c’était une bonne occasion pour me rattraper. Et puis, ce ne sont pas des festivités qui vont me tuer. S’amuse-t-elle simplement. Certes elle n’avait jamais été une grande fervente des rassemblements, toutefois cette fois ci elle avait tenu à faire un effort, par curiosité mais surtout pour Silke. C’était le moment de voir ce qu’elle valait vraiment, et si elle était en mesure d’aider sa jarl, de lui servir. En tous les cas, le regard de la brune se mit à étinceler lorsque son interlocuteur lui proposa de l’inviter : Qui suis-je pour refuser quoi que ce soit au maître d’armes, protecteur de la plus jeune princesse Sjoen Lund. Certes, elle aurait pu chipoter et réclamer du poisson tant c’est un met rare pour elle, et l’on ne parlera jamais assez de l’amour qu’elle voue à ce genre de nourriture. Enóla s’en abstient toutefois, estimant qu’elle n’avait rien à réclamer et qu’il était déjà bien aimable de lui payer son repas du jour. Quoi qu’il en soit elle laissa donc celui qui avait galamment proposé de payer l’addition s’occuper de prendre leur commande et ce ne fut qu’une fois qu’on daigna leur servir leur repas qu’elle reprit la parole, plus sérieusement : J’imagine que ce sont toutes ces responsabilités qui t’empêchent de courir les routes comme avant ? Certes Akam n’avait jamais rien eu d’un voyageur, mais sa formation à la Svart lui avait permis un peu d’exploration, ce qui n’était clairement plus le cas à présent. Je n’aurais donc plus du tout le plaisir de te voir arriver à Isenseg à l’improviste. Reprend-elle dans un sourire, relevant les yeux vers lui. Ce n’était pas une question, plutôt un constat. Leurs retrouvailles étaient rares de base, car elle-même ne tenait pas particulièrement à quitter son village natal et lui-même ne pouvait guère se permettre de quitter le sien. Elle arrivait à avoir des nouvelles de lui, parfois mais cela n’allait pas plus loin et, visiblement, cela n’irait guère en s’arrangeant. Tu ne rêves pas parfois d’une vie moins… sédentaire ? » Car certes il y avait les responsabilités, la gloire et Akam n’en était pas moins un guerrier qui irait naviguer durant l’été pour piller. Malgré tout elle se demandait parfois s’il ne rêvait pas d’autre chose ? Elle-même avait beau tenir à Isenseg et s’y sentir bien, elle était trop friande d’histoires pour nier être tentée de vivre ses propres aventures parfois.

© BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t419-blood-bones-and-beer


Akam Skolgÿr
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 167
SEPTIMS : 838
ARRIVAL : 15/03/2017
IDENTITY : Ugo, Gilraël
FACECLAIM : ChrisHemsworth by Arté

AGE : 34
STATUT CIVIL : Veuf
METIER : Maître d'arme de la garde de Solstheim et Guerrier l'été
LOCALISATION : Solstheim

INVENTAIRE : joker n°1. En tant que guerrier, je possède mon épée d'acier obtenue après la svart, une hache à une main, une cotte de maille et une armure de cuir, un couteau et une dague forgés par un artisan de Skogen. Je possède également un pendentif en argent représentant Mjollnir et un arc pour la chasse.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: I will always be there for you   - Jeu 11 Mai - 14:10

I will always be there for you —





— ENÓLA SIVERTSEN & AKAM SKOLGŸR

Mon amie ayant accepté l’invitation à nous sustenter, nous attendîmes bien silencieusement d’être servis tout en sirotant notre pinte. Je réfléchissais à ses réponses et les différentes mimiques qui avaient pu déformer légèrement son visage lorsqu’elle me parlait. Je la connaissais bien maintenant et, je me doutais que l’étalage de ma vie, de mon rang et de mes responsabilités lui semblait plutôt futile. Je comprenais son point de vue mais, j’avais aussi travaillé dur pour en arriver là et depuis la perte de ma bien-aimée, il ne me restait plus que cela… Je n’avais pas non plus envie de vivre comme elle s’y plaisait, seule la plupart du temps. Encore une fois, je ne pouvais pas le lui reprocher, la vie ne l’avait pas épargnée et ne l’avait pas doté des meilleures armes pour la vie sociale. Elle demeurait l’énigmatique chasseuse d’Isenseg son village natal dont elle s’éloignait que très rarement. J’étais cependant étonné que la Jarl Silke ne l’ait pas embrigadé à ses côtés, j’avais rencontré cette dernière et eus l’honneur de discuter avec elle, la jeune chef aimait s’entourer de femmes fortes.

Nous fûmes enfin servi et, Enóla relança la conversation : « J’imagine que ce sont toutes ces responsabilités qui t’empêchent de courir les routes comme avant ? Je n’aurais donc plus du tout le plaisir de te voir arriver à Isenseg à l’improviste. Tu ne rêves pas parfois d’une vie moins… sédentaire ? » Elle avait laissé quelques secondes passer entre ses phrases comme pour me laisser le temps de réfléchir et, je fus bien étonné de ces questions. Cela montrait qu’elle me connaissait plutôt bien, certes j’adorais ma position et j’étais fier de servir mon roi mais, je sentais que ma vie était incomplète. En quoi ? Je ne le savais pas vraiment… Il me manquait cette petite étincelle dans le regard, ce feu qui brûle au creux de ma poitrine et qui me fait vivre et ressentir des sensations enivrantes. J’y pensais depuis longtemps et je dois dire que mes voyages en compagnie de Verdandi, mes séjours dans les différents villages du pays où j’ai noué de nombreuses relations comme avec la chasseresse qui me tenait compagnie aujourd’hui, cela me manquait. Plusieurs fois j’avais voulu demander à Markvart de m’envoyer en mission aux quatre coins du royaume mais, je m’étais dérobé à chaque fois ne voulant pas me montrer ingrat vis-à-vis de cet homme, de cette ville et de mes compagnons qui m’avaient tant offerts. Devais-je lui en faire part pour qu’elle me donne des conseils ou ne rien dire ? Je ne craignais pas de jugement de sa part mais, je savais également qu’elle n’était pas du genre à s’occuper des affaires des autres… Après tout n’était-elle pas une sorte de confidente en plus d’être une compagne de longue date ? Je me lançai donc : «  Pour tout te dire, je suis fier de ce que j’ai accompli ici mais, je ressens maintenant le besoin de sortir de cette routine dans laquelle je me suis installé. Cependant, je ne veux offenser  le Konungr et mes compagnons qui ont été si généreux avec moi et qui ont constitué ma famille toutes ces années… Mes responsabilités me bloquent même si je les trouve gratifiantes et je n’ai pas les capacités d’un diplomate pour justifier d’être envoyé en tant que représentant de la famille Lund auprès d’un Jarl. Mes pérégrinations me manquent cela fait tellement longtemps que je n’ai pas vu mes maîtres de la Svart, mon ami Týldr de Skogen et cela faisait un moment que je ne t’avais pas revu non plus… sans oublier les différents maîtres qui m’ont tant appris. Je suis tiraillé entre mon devoir et mes envies mais je ne sais que faire, je pense que je vais attendre encore un peu voir comment évoluent les événements ici et je prendrai surement une décision après les raids… Et toi ma chère, qu’en penses-tu ? »

Je me rendis compte que cela faisait déjà quelques minutes que je parlais et Enóla devait probablement être morte d’ennuis, en même temps qui aimerait entendre un grand gaillard, à qui la vie réussie, se plaindre de ne pas savoir quoi faire de son avenir ? Si elle s’amusait à se moquer de moi, l’alcool était une excuse toute trouvée… Mais je n’en étais pas moins sérieux, j’avais tant bougé pendant ma jeunesse… j’avais aimé cela et pu apprendre beaucoup de la part des différentes personnes que j’avais rencontré… Le choix n’était pas facile, comment un homme pourrait-il choisir entre sa fidélité, sa carrière et son besoin de changement ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t217-enola-sivertsen


Enóla Sivertsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 494
SEPTIMS : 619
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Drathir
FACECLAIM : Olga Kurylenko (Praimfaya)

AGE : Trente-quatre ans
STATUT CIVIL : Divorcée
METIER : Chasseur
LOCALISATION : Isenseg

INVENTAIRE : joker n°1.
Un arc offert par sa famille auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux, un carquois plein de flèches. Un couteau de chasse à hauteur de la ceinture, un autre plus petit glissé dans la botte. Elle peut avoir également une besace lors de plus longs trajets contenant de l'eau, un peu de nourriture séchée, de la corde et une petite statuette de bois représentant une femme qui lui ressemble étrangement.
Elle a également quelques pièges en réserve qu'elle dépose à certains endroits stratégiques aux alentours d'Isenseg et elle va en vérifier les prises tous les jours.

Listen, listen. I would take a whisper if that's all you have to give, but it isn't. You could come and save me. Try to chase it crazy right out of my head.




(Asunn ♥️)

Sign Isenseg (Winter Soldier)
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: I will always be there for you   - Ven 12 Mai - 0:37


I will always be there for you.
Akam & Enóla


Enfin servie, la brune n’attendit guère longtemps avant de s’attaquer à son repas et sa boisson, souhaitant bon appétit et remerciant une dernière fois celui qui avait eu la générosité de l’inviter aujourd’hui. Le repas se voit tout naturellement entrecoupé de remarques diverses et variées, les deux compagnons n’ayant que trop peu l’occasion de se voir tant et si bien que les histoires vont bon train. Bien que peu intéressée par les responsabilités, désirant plaire aux dieux autrement qu’en s’octroyant un poste prestigieux qui ne conviendrait guère à ses envies, la jeune femme ne se permet aucun commentaire lorsque son interlocuteur lui relate comment il a gagné en grade. Tout ce qui lui importait était le fait qu’il soit heureux de sa situation, le reste, à commencer par son propre avis, n’avait aucune importance. C’est pour cela qu’Enóla ne dit rien, se contentant d’une légère moquerie qui ne retirait en rien le respect qu’elle lui vouait. Finalement, la chasseuse se voit même plus intéressée par la vie de son partenaire que ce qu’elle veut bien laisser penser étant donné qu’elle le questionne plus avant, cherchant à savoir si la vie qu’il avait aujourd’hui ne lui pesait pas trop parfois. Car désormais il n’était pas un simple guerrier pouvant faire ses preuves au détour d’un sentier, non, il était un garde royal, cloué à Solstheim pour y servir la famille royale et plus principalement la princesse cadette. En y repensant, il lui semblait soudainement loin, le guerrier intrépide qui lui avait sauvé la vie car étant de passage à Isenseg. Non pas que le guerrier en question ait vraiment changé, il n’avait juste plus le loisir de secourir la demoiselle en détresse. Cela lui manquait-il ? Elle l’ignorait, c’est bien pour cela qu’elle lui demandait, mais Akam semble surpris par ces questions. Semblait-elle à ce point ingrate ? Imaginait-il qu’elle se souciait si peu de sa vie, et qu’elle ne le désirait que dans les mêmes draps qu’elle ? Ce serait réducteur que de la penser aussi désintéressée mais elle ne pipe mot, estimant que le mutisme de l’homme était peut-être dû à autre chose.

Se contentant de poursuivre son repas en silence, le laissant choisir ses mots, la brune finit par relever les yeux vers lui pour le gratifier de toute son attention dès lors qu’il commence à lui répondre. Il est fier de ce qu’il est devenu, fier des responsabilités qui lui incombaient mais il n’en restait pas moins enchaîné par ces dernières. Indépendante comme elle était, Enóla comprend bien vite à quel point cette prison dorée finirait par l’asphyxier également, tout du moins cela serait le cas si elle finissait par avoir la certitude de ne plus pouvoir partir. Véritable électron libre, la jeune femme aimait ne pas avoir d’obligations quelconque, elle aimait l’idée que, toute chasseuse qu’elle fut, changer de vie lui était encore possible. Tout plaquer, faire autre chose, partir sans un mot. Revenir, aussi. Peu importait, elle était libre, entièrement et cette liberté lui était chère. Elle comprenait donc parfaitement que le guerrier puisse se sentir à l’étroit dans ses fonctions et imaginait tout aussi aisément qu’il puisse rêver d’aventures et d’évasion. Hochant de ce fait doucement la tête, discrètement, à plusieurs reprises durant son discours, la chasseresse finit par esquisser un sourire lorsqu’il lui demande son avis sur la question. « J’en pense que les raids te feront définitivement du bien. S’amuse-t-elle dans un premier temps. Le sang du guerrier devait bouillonner d’impatience, d’autant plus que Solstheim était un endroit relativement paisible de ce qu’elle en savait, l’adrénaline des combats devait donc forcément lui manquer. Il n’aurait cependant pas à attendre encore trop longtemps. De ce fait je pense que tu as raison d’attendre que les raids passent avant de demander à t’exprimer auprès du roi. Mais pour le reste, je crains de ne pas être de bons conseils. Je ne connais même pas le roi, alors je peux difficilement dire si c’est une bonne idée ou non que d’aller lui faire part de tes désirs. Tout ce qu’elle savait de Markvart se résumait à des rumeurs, mais savoir que le souverain était d’humeur à dilapider son argent n’était pas une information utile dans ce cas précis. Plus sérieuse, Enóla reprit alors après une gorgée de bière : Pourquoi tu n’irais pas voir ta Völva ? Peut-être saurait-elle dissiper tes doutes, et l’avis des dieux reste ce qu’il y a de plus important dans nos vies. » Que valait l’opinion d’un roi ou la gratitude que l’on pouvait éprouver vis-à-vis de ce dernier face aux désirs divins ? Si les dieux estimaient que la place du guerrier était peut-être plus souvent à l’extérieur qu’à l’intérieur de la ville, autant les interroger directement quant au destin qu’ils lui réservent.

En tous les cas, Enóla avait tenu à lui offrir une opinion objective quant à ce qu’il devrait faire. Elle estimait bien sûr que le silence n’était pas une solution et elle ne lui souhaitait pas de se condamner à une vie pas toujours plaisante juste parce qu’il se sentait redevable ou parce qu’il craignait d’être ingrat. Et puis, s’il était si utile et doué que ça, le roi n’irait sûrement pas lui refuser quelques faveurs tant que sa fille restait entre de bonnes mains le reste du temps, non ? Silke n’oserait pas en tout cas, et songer à sa jarl arrache un nouveau sourire à la chasseresse. Définitivement, le monde se porterait bien mieux si des femmes comme la chef d’Isenseg le gouvernaient. « Si ça peut te rassurer toutefois, je comprends ce désir. Je reste à Isenseg car je m’y sens chez moi, car j’aime être chasseuse et que je ne désire pas faire autre chose de ma vie. Mais je suis contente de savoir que, si je devais me mettre à rêver d’autre chose, rien ne me retiendrait. Elle faisait ce qu’elle voulait, et en était heureuse. Même sa décision récente de servir sa jarl n’avait rien d’une entrave, la brune préférant se laisser guider par son instinct et se tenant prête à tenir Silke au courant de ce qu’elle pouvait apprendre durant ses pérégrinations. Mais elle ne s’obligeait à rien. Qui sait, peut-être qu’un jour elle partirait, deviendrait une voyageuse, découvrirait les autres pays que sa Norvège natale. Les dieux en décideront, et elle saura faire le premier pas le moment venu. Et j’imagine que tu n’auras plus qu’à te distinguer fortement durant les raids pour obtenir ce que tu désires auprès de ton roi. » Conclut-elle dans un nouveau sourire. Ton roi. Pas le sien. En théorie bien sûr elle devait allégeance à ce dernier autant qu’Akam, pourtant au fond d’elle-même, Enóla ne reconnaissait qu’une seule autorité, et c’était celle de Silke. Silke et personne d’autre.

© BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t419-blood-bones-and-beer


Akam Skolgÿr
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 167
SEPTIMS : 838
ARRIVAL : 15/03/2017
IDENTITY : Ugo, Gilraël
FACECLAIM : ChrisHemsworth by Arté

AGE : 34
STATUT CIVIL : Veuf
METIER : Maître d'arme de la garde de Solstheim et Guerrier l'été
LOCALISATION : Solstheim

INVENTAIRE : joker n°1. En tant que guerrier, je possède mon épée d'acier obtenue après la svart, une hache à une main, une cotte de maille et une armure de cuir, un couteau et une dague forgés par un artisan de Skogen. Je possède également un pendentif en argent représentant Mjollnir et un arc pour la chasse.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: I will always be there for you   - Mar 23 Mai - 19:20

I will always be there for you —





— ENÓLA SIVERTSEN & AKAM SKOLGŸR

Suite aux révélations sur mes envies de bouger et l’exposition de mes dilemmes, j’écoutais celle qui dinait avec moi. Elle était d’accord avec moi, je devais attendre la fin des raids et peut-être mon roi m’accorderait-il ce que je souhaite. La jeune femme me conseilla également de m’entretenir avec la völva du village, il faut dire que je la connaissais plutôt bien mais, je ne pensais pas que cela puisse m’apporter les réponses aux nombreuses questions que je me posais. Non pas que je n’accordais aucune importance à la parole des dieux cependant, je doute que les puissances célestes aient quelque chose à faire aux questionnements d’un pauvre garde…

Et puis, il y avait ces troubles avec mon village natale, le Jarl Aldarik ne cachait guère ses vues sur le trône et une guerre ne tarderait pas  éclater. D’une voix sombre et sérieuse, presque trop, je lançais à Enóla : « Les raids ne seront peut-être pas d’actualité cette année ! Comme tu le sais les relations entre Solstheim et Skogen sont de plus en plus tendues et je ne serais pas étonné que tout cela se règle dans le sang ! Comment pourrais-je donc partir sachant cela ? »  J’avais beau soutenir Markvart, je n’appréciais pas l’idée de devoir massacrer des vikings pour des querelles politiques… Mon meilleur ami était resté là où nous avions vu le jour, j’espérais qu’il ferait le bon choix en ralliant notre camp si les hostilités devaient-être engagées…

Notre repas touchait à sa fin et, je n’allais pas tarder à retrouver le chemin de ma demeure, il me vint à l’esprit la question suivante que je posais en même temps qu’elle se formulait dans ma tête : « Je ne vais pas tarder à rentrer, as-tu trouvé un toit pour la nuit ? »  J’appréciais fortement sa compagnie et, je me disais que nous pourrions continuer cette discussion autour d’une autre choppe de bière chez moi. Il n’y avait dans ma tête aucune sorte d’idée autre que l’envie de partager une soirée avec une amie à qui j’offrais également un lieu de repos où elle pourrait dormir sans crainte. Je n’avais pas non plus envie de parler à propose de sujets sensibles dans un lieu où les murs avaient des oreilles… Je n’attendis donc pas sa réponse et enchaînais sur une autre : « Je te propose de m’accompagner dans mon humble logis où nous pourrons continuer de boire de tout notre saoul tout en discutant jusqu’à pas d’heure. Tu pourras rester dormir si cela te tente ! »  Si elle n’acceptait pas ma proposition, je pensais rester boire un dernier godet avec la chasseuse et ensuite rentrer me coucher…
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t217-enola-sivertsen


Enóla Sivertsen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 494
SEPTIMS : 619
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Drathir
FACECLAIM : Olga Kurylenko (Praimfaya)

AGE : Trente-quatre ans
STATUT CIVIL : Divorcée
METIER : Chasseur
LOCALISATION : Isenseg

INVENTAIRE : joker n°1.
Un arc offert par sa famille auquel elle tient comme à la prunelle de ses yeux, un carquois plein de flèches. Un couteau de chasse à hauteur de la ceinture, un autre plus petit glissé dans la botte. Elle peut avoir également une besace lors de plus longs trajets contenant de l'eau, un peu de nourriture séchée, de la corde et une petite statuette de bois représentant une femme qui lui ressemble étrangement.
Elle a également quelques pièges en réserve qu'elle dépose à certains endroits stratégiques aux alentours d'Isenseg et elle va en vérifier les prises tous les jours.

Listen, listen. I would take a whisper if that's all you have to give, but it isn't. You could come and save me. Try to chase it crazy right out of my head.




(Asunn ♥️)

Sign Isenseg (Winter Soldier)
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: I will always be there for you   - Lun 29 Mai - 18:14


I will always be there for you.
Akam & Enóla


La conversation qu’elle entretenait avec Akam était innocente. La brune demeurait honnête avec son camarade et tentait volontiers de répondre aux interrogations qu’il se posait, le conseillant à sa manière. Il ne s’agit là que de son opinion et la chasseresse était préparée au fait qu’il n’en tiendrait peut-être pas compte. Peu lui importait. Akam était un viking, un homme libre, il pouvait agir à sa guise et se devait en tous les cas d’agir en fonction de sa conscience. A lui. Pas la sienne. Cependant, si Enóla s’était attendue à ce que les questions du guerrier ne trouvent pas véritablement de réponses ce soir là, et encore moins auprès d’elle, elle ne s’était pas attendu à ce qu’il poursuive leur entretien sur un ton aussi sombre, faisant preuve d’un sérieux insoupçonné qu’elle n’avait absolument pas vu venir. Fronçant les sourcils, ce fut ainsi sans trop comprendre que la jeune femme écouta son interlocuteur lui signaler qu’il n’y aurait peut-être pas de raids cette année. Pourtant, il n’y a même pas quelques minutes, Akam s’était plu à évoquer ces même raids, envisageant la possibilité de s’y distinguer particulièrement afin d’obtenir ce qu’il désirait de son roi. Et maintenant, véritable girouette, il évoquait simplement le fait que cela n’aurait sûrement pas lieu à cause des tensions qui régnaient entre Solstheim et Skogen. Là encore, elle ne comprenait pas très bien la mine sombre de son ami. « Les tensions entre Solstheim et Skogn ne sont pas récentes, mais je ne vois pas très bien ce que cela change. Je ne pense pas le roi assez stupide pour vouloir défier en premier le jarl de Skogen, il n’aurait probablement aucun soutien à se montrer aussi belliqueux gratuitement, et je ne vois pas ledit jarl s’en prendre à l’autorité suprême de ce pays juste en se basant sur les forces de son village. » Cela lui semblait stupide, relativement improbable. Bien sûr elle se doutait également que les deux hommes n’en resteraient pas là, et qu’ils ne se regarderaient pas en chien de faïence éternellement. Toutefois la chasseresse estimait que Skogen était dans son droit de briser les accords qui les liait à la capitale, cela ne regardait qu’eux et si le jarl estimait que cela était plus profitable pour son village, alors soit. Il était certain de son côté qu’elle n’irait pas se battre au nom d’un concours puéril typiquement masculin, la brune ne voulant verser le sang des innocents juste pour satisfaire l’égo de deux mâles. Bien évidemment, il n’était une fois de plus question que de son opinion, un avis qu’elle saura soufflé avec gravité mais néanmoins murmuré de sorte que seul le guerrier face à elle puisse l’entendre.

« Mais s’il devait se passer quelque chose, reprend-elle finalement, une fois de plus ta réaction face aux évènements ne regarde que toi. Si tu estimes ta loyauté envers ton roi plus importante que tes désirs de liberté, alors reste. Dans le cas contraire… Elle ne finit pas sa phrase, se contentant d’hausser les épaules. Elle savait Akam loyal, suffisamment pour savoir qu’il ne tournerait pas le dos à Solstheim ou à son roi. Elle tenait toutefois à lui rappeler que le choix lui appartenait, chacun d’entre eux n’ayant finalement de comptes à rendre qu’aux dieux et à personne d’autre. Dans tous les cas, elle savait qu’elle ne jugerait pas l’homme face à elle, tout du moins tant qu’il ne la mettait pas personnellement dans une situation délicate et qu’il ne l’impliquait pas dans ses histoires les plus démentes. Estimant la conversation close, Enóla se contenta de poursuivre sereinement son repas bien qu’étant incapable de véritablement oublier les propos de son interlocuteur. La politique était un art qu’elle se devait de maîtriser, progressivement, et elle n’était pas suffisamment sotte pour ne pas prendre en compte l’opinion du maître d’armes de la garde royale, doublé d’un protecteur de la famille royale. Peut-être avait-il entendu des choses. Se promettant de se renseigner à l’avenir, la chasseresse préféra ne pas insister ce soir là, estimant que cela ferait beaucoup. De toute manière, Akam reprenait déjà la parole pour lui demander si elle avait trouvé un endroit où dormir. La proposition lui arrache l’esquisse d’un sourire, la brune étant touchée de constater qu’il avait pensé à sa situation et qu’il avait de ce fait la délicatesse de lui trouver un abri pour la nuit. Ayant confiance en lui, Enóla fut tentée d’accepter, appréciant l’idée de partager le foyer d’un homme qu’elle connaissait de toutes les manières possibles, sachant que de ce fait elle n’irait pas craindre que quelque chose ne lui arrive. Cependant, la foule qui régnait à l’auberge lui rappela que les tavernes des environs avaient toutes remplies leurs chambres, aussi craignait-elle que de renoncer à sa chambre pour ce soir ne lui fusse reproché à l’avenir. Ce fut ainsi dans une grimace qu’elle se justifia : Cela aurait été avec plaisir, ma bourse en aurait par ailleurs été soulagée. Mais j’ai déjà loué une chambre pour plusieurs nuits, et je crains que l’aubergiste ne me tienne rigueur de renoncer à une nuit ici, alors qu’il y a foule de personnes intéressées par des longs séjours. Sûrement qu’on la foutrait à la porte pour laisser quelqu’un d’autre payer pour l’ensemble des nuits, et non pas payer de façon épisodique comme elle se serait apprêté à le faire. Affichant de nouveau un sourire sur les lèvres, la chasseuse ne manqua pas de faire part de sa gratitude. Mais je te remercie pour ta proposition. Cela ne sera de toute manière pas si mal de nous voir occasionnellement. » Elle espérait bien avoir l’occasion de passer du temps avec lui dans les jours à venir, toutefois Enóla était une femme qui avait pris goût à son indépendance et si elle n’avait rien contre le fait d’héberger chez elle des étrangers le temps de plusieurs nuits -voir plus quand il était question de Verdandi ou de Garth-, elle préférait ne pas avoir à s’éterniser dans les habitations des autres, tenant à sa solitude. Ce fut ainsi pour toutes ces raisons que la jeune femme se contenta de savourer encore une bière ou deux en discutant avec son comparse, pour mieux le laisser rentrer chez lui, lui garantissant qu’ils auraient l’occasion de ce revoir durant les festivités.

© BLACK PUMPKIN
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: I will always be there for you   -

Revenir en haut Aller en bas
 
I will always be there for you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: PARADIS DU RP.-
Sauter vers: