navigation.


 
 Confrontation et règlement de comptes. || Ástvar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Confrontation et règlement de comptes. || Ástvar    - Ven 14 Avr - 20:39

Une autre journée venait de s’écouler, être auprès de Silke n’était jamais une contrainte. Cela était toujours un honneur. Thorgad était convaincue qu’on ne pouvait pas faire correctement un métier de ce type si on n’était pas dévouée corps et âmes à la personne que l’on protège. Elle n’aurait jamais proposé ses services à une personne qu’elle ne porte pas dans son cœur. Le risque aurait été qu’elle laisser passer un ennemi juste pour voir la tête de cette dite personne rouler au sol. Évidement, le garde ne laisserait jamais une telle chose arriver à son Jarl. Elle était bien trop précieuse à ses yeux et pour le peuple d’Isenseg. Qu’importent les médisances et les bruits de couloir : Thorgad était constamment aux aguets. Il y avait toujours, dans l’ombre, des conspirateurs qui n’ont jamais vu d’un bon œil la prise de pouvoir de cette femme forte et intègre. Quelque peu extrême dans sa façon de penser, elle considérait ces personnes comme des adversaires qu’elle n’hésiterait pas à supprimer s’ils représentaient un jour ou l’autre un danger pour Silke. Elle ne prendrait aucun risque. La vermine, cela s’éradique une bonne fois pour toute. Pour accomplir son devoir, elle était prête à mourir comme tout bon Viking qui se respecte et quand elle partira en raid : elle fera en sorte que le Jarl soit avec des personnes de confiance. En un sens, la protéger : c’était aussi prendre soin de sa fille qui passait beaucoup de temps avec les enfants de Silke. Inghinn ne pouvait être en sécurité que si l’entourage de la jeune femme est sain. Thorgad prit congé auprès du Jarl pour aller s’entraîner avant de rentrer et souper.
La sueur perlait de son front pour couler le long de sa tempe et s’échouer au sol. Le souffle court : le cuir de son armure collait à sa tenue de lin. Les températures étaient encore froides mais pas dans la pièce réservée aux entraînements. Thorgad avait entendu la rumeur chez les pécheurs : le Fjord commençait à dégeler. Cela annonçait le retour des raids et les longues préparations aux combats ! C’est pour cela qu’elle s’entraînait et s’il n’y avait pas tant de distances entre eux et Skottgat : elle serait déjà en train de s’entraîner sous les conseils de Ravn. En attendant, elle se répétait ses conseils et pouvait compter sur l’appui de Sigrid ainsi que de Brynjolf. C’est seule pourtant qu’elle était alors que le soleil s’était déjà couchée sur le village. Inghinn était avec son grand-oncle qui était toujours heureux de passer du temps avec cet enfant qui lui rappelait constamment Thorgad selon ses dires. Thorgad irait chercher sa fille une fois satisfaite de sa position et de ses coups.
Après une bonne heure, elle repose finalement ses armes et étire son corps fatigué par l’intensité de l’entraînement. Elle attend que son souffle soit à nouveau calme avant de s’emmitoufler dans sa peau de loup pour sortir dehors. Sur le chemin, elle croise un visage familier qu’elle reconnaît facilement à la lumière des torches. Ereintée et prise d’une soudaine colère alimentée par une incompréhension totale : elle attrape Ástvar par la fourrure qu’il portait pour le plaquer contre le mur d’une maison : dans l’ombre. A l’abri des regards :

« Voilà. Comme ça tu ne pourras pas t’échapper. » Elle le lâche mais reste devant lui pour lui bloquer le passage. Elle était prête à en découdre si jamais il tentait de partir. « Tu m’obliges à utiliser la manière forte si je veux te parler. » C’était un reproche. Pour une fois. Il était bien un des seuls hommes avec qui elle n’avait jamais eu le désir de se quereller. Pourtant il l’obligeait. « Tu m’expliques pourquoi ? C’est parce que je suis au service de Silke que tu as décidé de me rayer de ta vie ? Après tout ce qu’on a partagé et vécu : tu vas réellement laisser mon métier mettre de la distance entre nous ? » Thorgad était en colère et ses yeux traduisaient cet état. Elle voulait comprendre, elle voulait qu’il lui joue cartes sur table et qu’il ait le courage de lui dire la raison de cet éloignement. « Porte tes bijoux de famille et parle-moi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Confrontation et règlement de comptes. || Ástvar    - Sam 6 Mai - 0:01


Á
stvar haussa un sourcil dubitatif. « Tu es sérieux, Rolf ? » Sa voix rauque claqua dans l’air, presque empreinte de paternalisme. Même si son visage n’exprimait que de la lassitude, il était réellement surpris de ce qu’il venait de comprendre. « Rappelle-moi où tu es allé chercher ces plantes. » Il se reconcentra de nouveau, pour être certain qu’il n’avait pas rêvé. « J’ai suivi ta maudite carte, Strøm, je suis allé au nord ! » Le sexagénaire, considéré comme un vieillard, pointa d’un index tremblant le bas du morceau de parchemin que lui avait confiée Ástvar. Cartographe émérite, c’était chez lui qu’étaient consignées les dizaines de cartes qui retraçaient toute une vie de vikings. Certaines étaient encore à l’état de croquis, mais la plupart étaient suffisamment précises et développées pour guider le plus profond des illettrés.  Il y en avait pour tous les domaines : la chasse, la cueillette, les reliefs, les voyages, la faune, les minerais et même les bois pour construire les meilleurs langskips. Le sens du détail était tellement poussé que le dessin de la fleur représentée sur le papier était parfois plus réel que la fleur elle-même. Les couleurs étaient toujours exactes, choisies avec soin. Ástvar méritait sa réputation de doigts de fées – malgré leur taille imposante – et de mémoire éternelle. On venait quérir ses œuvres partout, pour tous les prix. Ses cartes étaient plus guides que le guide lui-même. C’est pourquoi il n’avait pas compris pourquoi Rolf se plaignait de ne pas avoir trouvé les edelweiss nécessaires à ses décoctions étranges. Rolf avait toujours été considéré comme un illuminé d’Isenseg dont la vie était dictée par les illusions et ses rêves surréalistes. Personne ne prenait au mot ce qui pouvait bien sortir de sa bouche mais lorsqu’il lui avait demandé une carte des champs de fleurs rares de la région, Ástvar s’était contenté de s’exécuter. Il ne se doutait pas qu’il reviendrait sur ce marché et même, qu’il trouverait l’audace de remettre son talent en question. « Y’a pas d’edelweiss ! Tu mens ! » Le vieillard s’empara de la carte et l’agita violemment sous son nez. Les yeux de l’aîné Strøm s’écarquillèrent sous l’ampleur du blasphème. Le long de son corps, ses poings se fermèrent brutalement et Lundr laissa traîner discrètement sa truffe sur sa peau pour l’apaiser, ressentant la colère noire de son maître. « Laisse ça tranquille, Dum. » Il récupéra son dû et le posa de nouveau sur la table qui leur faisait face. « Remontre-moi le nord. » L’index de Rolf vint directement se ficher au sud. « Ça, c’est le sud. Là où le soleil est à son zénith. Le nord, c’est là. » Il le lui montra. « Tu es donc parti à l’opposé de là où se trouvait les edelweiss. » Il enroula la carte qu’il remit dans son étui en cuir, sous l’œil affolé de Rolf. « Je suis encore étonné que tu aies survécu aussi longtemps, vieillard. » Il claqua ses doigts, signe du départ, puis tourna le dos à son hôte en direction de la sortie. « Mais comment j’étais censé savoir moi ? »

Ástvar réajusta la fourrure sur ses épaules et se mit en marche, furieux, jusqu’à chez lui. On venait de lui faire perdre un temps fou alors qu’il aurait pu dédier ses compétences à quelqu’un de moins bête. Toute cette stupidité l’avait assoiffé et il était certain d’avoir laissé un peu d’hydromel de côté pour les soirées comme celles-ci. Traçant son chemin sans un regard pour personne, comme à son habitude, il ne vit pas venir Thorgad qui l’alpagua pour l’écarter du chemin. Elle le plaqua contre un mur avant de le sermonner sur son indifférence, ce à quoi Ástvar répondit d’un simple sourire insolent. Que voulait-elle entendre ? Qu’il ne lui faisait plus confiance ? Que depuis qu’elle travaillait pour Silke, elle pouvait très bien trahir tous ses secrets ? Il n’avait pas envie de lui répondre, puisqu’elle connaissait déjà les réponses. La colère qu’il lisait sur son visage le fit rire malgré lui. « Tu veux voir si je porte mes bijoux de famille ? » Il attrapa à la volée le poignet de la jeune femme avant de diriger sa main vers son entre-jambe. Il s’arrêta avant la destination fatidique et la relâcha. Par son insouciance, il s’efforçait de lui montrer combien cette distance récemment instaurée ne l’affectait nullement. Lundr observait sagement la scène, n’attendant qu’une caresse de la part de Thorgad. « Qu'est-ce que tu veux que je te dise, Thorgad ? Tu sembles avoir de nouvelles priorités. Je n'ai rien à voir avec ces manigances auprès du jarl. » Il s'approcha d'elle, de toute sa hauteur, afin de se frayer un chemin, quitte à la bousculer. « Les Strøm n'interviendront pas dans ces histoires, tu veux quoi ? Que je devienne un larbin à mon tour ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Confrontation et règlement de comptes. || Ástvar    - Sam 13 Mai - 16:50

Thorgad n’allait certainement pas laisser une chance de parler à Ástvar. Elle voulait comprendre, elle voulait savoir ce qui se passait sous ses cheveux bruns et dans son cerveau de génie, de visionnaire ! Elle ne comptait plus les longues heures où elle a partagé ses souvenirs de Francia avec lui pour qu’il cartographie les batailles, les lieux, les chemins qu’ils avaient empruntés avec ses camarades. Pour la postérité ou bien pour un futur proche : peu importe. Cela était toujours un plaisir d’être en sa compagnie et elle attendait à chaque fois ces apartés impatiemment. Évidemment, il serait mentir que de voir la distance qu’il avait imposé entre eux ne la blessait pas. Thorgad n’était pas en état de gérer l’éloignement de ceux qu’elle appelle ami. Pas avec les temps qui courraient. En temps normal, elle n’aurait peut-être même pas remarqué l’indifférence d’Ástvar, mais voilà : les choses ont changé. L’attrapant par ses couches de peaux, elle profite de sa surprise pour le tirer à l’écart des autres : pour que personnes ne viennent les interrompre ou ne soient témoins de leur possible esclandre. La guerrière n’était pas du genre à se défiler et il n’allait pas s’en tirer facilement. Elle aurait ses réponses. De gré ou bien de force ! N’ayant nullement froid aux yeux, elle se permet de prendre un ton autoritaire et dur, pire encore elle lui demande avec une certaine arrogance de porter ses bijoux de famille et de lui parler tout en la regardant en face. D’être un homme en outre. Eux qui se vantaient d’être l’excellence.

Quand Ástvar attrape sa main pour l’approcher de son entre-jambe, elle ne se défile pas et reste accroché à ses iris. Elle finit même le chemin : « Etrange que tu en ais en vue de ton comportement ! » Grogne-t-elle avant de s’éloigner.

Le chien à côté d’eux attira l’attention de Thorgard qui caressa la tête de l’animal doucement : se calmant par la même occasion. Quand Ástvar parle de nouvelles priorités, ses sourcils se froncent d’incompréhension :

« Comme si je refusais de te voir si tel était ton souhait et si tu m’accordais un peu de ton temps. » Souffle-t-elle exaspérée. « Je ne mélange pas mes obligations sociales et ma vie privée, merci. Je ne suis pas assez sotte. » L’imposante carrure d’Ástvar lui fait lever sa tête au ciel. « Tu vois comment t’es, à toujours exagéré. »

Thorgad gonfle son torse pour tenter d’en imposer autant qu’ Ástvar ce qui devait être plus ridicule qu’autre chose, mais elle montrait ainsi qu’elle ne se laisserait pas faire, mais surtout qu’elle n’en avait pas fini avec lui.

« Que tu le veuilles ou non le Jarl est Silke. Je mise sur un avenir prospère pour le village, mais pas seulement. Je veux que ma fille ne souffre pas comme j’ai souffert à son âge et durant l’adolescence. » Avait-il oublié les conditions difficiles dans lesquelles Isenseg a été ? « Et je ne te demande pas de l’apprécier pour continuer de me côtoyer. Qu’importe que je sois son garde, cela ne devrait pas changer notre complicité. » En tout cas à son avis et le regard qu’elle lui lançait ne laissait absolument pas de place aux doutes. « A moins que mon nouveau rôle remette complètement en question l’opinion que tu as de moi. » Et dans ce cas pour sûre elle ne ferait aucun effort pour continuer d’entretenir cette entente mutuelle pour ne pas dire amitié.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Confrontation et règlement de comptes. || Ástvar    - Ven 26 Mai - 22:36


C
omme il aurait pu s’y attendre, Thorgad ne baissa pas les bras. Elle était têtue, ce qui constituait certainement l’une des raisons pour lesquelles ils s’étaient bien entendus assez rapidement. Elle était l’incarnation même de la femme viking, de celle qui ne se laissait pas marcher sur les pieds et qui revendiquait le même sérieux que ses comparses de sexe opposé. Elle n’avait pas froid aux yeux et lorsqu’elle l’estimait nécessaire, elle savait se montrer insolente. Voilà pourquoi Ástvar l’avait autant appréciée qu’il la détestait aujourd’hui. Il n’avait pas envie de se perdre dans des envolées verbales durant lesquelles l’un exposerait à l’autre le pourquoi du comment. Il n’était pas un homme qui aimait contempler son propre esprit trop longtemps – il serait probablement terrifié de voir ce qu’il s’y passait. À quoi bon s’embarrasser d’atermoiements futiles ? Leur amitié n’était pas la première à pâtir des affinités politiques et du devoir de chacun. Elle s’en remettrait, tout comme lui. Elle sembla retrouver quelque peu la raison au contact de Lundr qui avait l’impressionnante capacité d’apaiser les esprits échauffés, soit par sa bouille d’ours soit par ses crocs relevés. Allait-elle enfin voir que c’était ainsi que leur chemin se séparait ? Ils n’étaient pas obligés de se faire la guerre, si elle restait à sa place. Ástvar pouvait faire preuve de cordialité et de respect à des moments opportuns, mais Thorgad avait décidé de lui compliquer la tâche. Lorsqu’elle lui reprocha de toujours exagérer, il lui adressa un sourire narquois. « Quelle surprise, je suis vraiment navré que tu l’apprennes maintenant. » ironisa-t-il. Bien entendu qu’il avait toujours exagéré les choses. L’aîné Strøm n’était pas un homme de modération, elle devait le savoir depuis le temps. S’il avait été bâti d’une personnalité tempérée, il aurait peut-être pu finir haut gradé de la Svart, il aurait très certainement construit une complicité forte avec son bâtard de frère et peut-être même que Svana et lui ne seraient jamais quittés. Il suffisait d’émettre ces hypothèses pour voir que si Ástvar avait été donné du don de la patience et de la tempérance à la naissance, il aurait eu une toute autre perspective d’avenir. Mais celle-ci ne l’intéressait pas. Il aimait faire croire qu’il vivait le moment présent – et c’était le cas la plupart du temps – et en ce moment même, il en voulait à Thorgad d’avoir pris cette décision sans en avoir considéré les conséquences. Elle payait sa propre négligence.

Elle tenta d’en imposer face à lui et l’homme ne fut que plus ravi de jouer de ses muscles et de la faire reculer de quelques pas. La guerrière pouvait toujours tenter d’initier une bagarre et d’essayer de le mettre à terre, mais avec son entraînement affuté, elle ne parviendrait qu’à gagner quelques minutes avant qu’il ne finisse par faire pencher la balance en sa faveur. « Ne joue pas sur l’instinct maternel, Thorgad. Nous savons toi et moi que la compétence d’un jarl ne suffit pas à assurer la pérennité d’un village. Á moins que nous faisions d’Isenseg un radeau et que nous nous isolions de tout le pays. » Il y avait toujours des éléments extérieurs qui pesaient sur le fragile équilibre de leur communauté. Il n’avait jamais remis en question le commandement de Silke, il remettait en cause la légitimité de son existence même. Si son père n’avait pas fauté comme le gros idiot qu’il était, qui serait à la tête d’Isenseg aujourd’hui ? Thorgad émit l’hypothèse que son nouveau rôle ternissait l’image qu’il avait d’elle et sur l’instant, Ástvar rassembla toutes ses forces afin de ne pas lui balancer au visage que c’était totalement vrai. Les mots ne franchirent pas le seuil de ses lèvres, mais son expression condescendante parla pour lui. Son regard planté dans le sien, il lui faisait face, la confrontant à la réalité de la situation. « Et le jour où tes obligations contredisent ta vie ? » Sa voix baissa d’un ton face à ce qu’il allait proférer mais elle n’en demeurait pas moins déterminée. « Et le jour où je me retourne contre Thorsen, tu apporteras ma tête sur ton bouclier ou tu deviendras paria au nom de notre complicité ? » L’idée lui avait traversé l’esprit, une ou deux fois, mais jusqu’ici, la noire pensée ne s’était jamais concrétisée. Il pointa sa tempe de son index. « Ça réfléchit là-dedans ou tu penses encore qu’on peut tous être amis et se partager un banquet ? »
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Confrontation et règlement de comptes. || Ástvar    -

Revenir en haut Aller en bas
 
Confrontation et règlement de comptes. || Ástvar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règlement de comptes [Lo'] [Terminé]
» Règlement de comptes des dindons de la farce et du farceur ! (PV : Amy - Louis - Christine - Ferdi)
» EVENT - Règlement de comptes
» Règlement de comptes dans 3... 2... 1... [ft. Molly + ouvert à tous]
» Règlement interne :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: