navigation.


 
 Brothers Reunited - Sidroc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Brothers Reunited - Sidroc   - Ven 21 Avr - 19:47

Aldarik s'était réveillé tard dans la journée, ni le chant matinal des coqs ni le fracas des marteaux sur le métal qui se transformerait d'ici la fin de la journée en des lames acérées, n'avaient réussi à le sortir de son lourd sommeil. Il avait passé la nuit à discuter avec son frère des acheteurs potentiels de quelques armes récemment forgées, c'était comme toujours des jarlar du nord de la Norvège, des mercenaires qui se préparaient pour une bataille et quelques marchands ou berserkers de passage au village, mais les ambitions du jarl étaient plus grandes, il rêvait de vendre ses armes dans la Suède, le Danemark et les pays éloignés de l'est. Les yeux à moitié ouverts, il tapota sur le lit cherchant sa femme, il avait l’habitude de se réveiller avant Guida mais aujourd’hui elle n’était pas là, il comprit qu'il avait somnolé pendant toute la matinée. Il sursauta du lit et enfila ses habits rapidement espérant rattraper la journée que Skogen avait entamée sans lui. Il trouva Guida dans la halle, avec sa fille et deux servantes entrain de s'occuper des affaires la maison, il l’embrassa et joua un moment avec la petite avant de sortir.

Dehors, un petit vent froid venait animer l'atmosphère de temps en temps, emportant avec lui le bruit du martelage du métal qui ne cessait jamais. Aldarik se dirigea vers la forge de son frère Arnvidr, qui malgré la courte nuit d'hier, son jeune âge lui permettait encore de se réveiller tôt, peu importe l'heure de son couché. Les deux frères discutèrent un moment, leurs paroles étaient accompagnées de cri et d’éclat de rire, puis Arnvidr replongea dans son four, le jarl le salua et continua sa petite balade quotidienne au tour du village. Son fils Thorolf était entrain de s'entrainer, un arc à la main et une dizaine de flèche par terre, Aldarik remarqua que le niveau de celui-ci s’améliorait clairement, le jeune homme ne ratait que rarement la cible, il décida d’éloigner cette dernière encore plus, il eut droit à quelques objections de la part de son fils mais il réussit vite à le convaincre en lui promettant de l’emmener à la chasse pendant l’après-midi s'il parvient à mettre la moitié des flèches. Le jeune héritier armait à peine son arc, que le jarl avait déjà disparu.

Cinq ans après la rébellion les gens commençaient à s'habituer au nouveau jarl. Il était conscient de l’hypocrisie des sourires et des salutations qu'on lui faisait à chaque fois qu'il croisait le regard de quelqu'un, mais ça lui plaisait tout de même. Il marchait près de la porte sud du village, quand il entendit les gardes discuter avec quelqu’un derrière le mur. Un mur en bois qui entourait Skogen, et que le jarl avait ordonné de renforcer dès son élection, un rempart défensif de plus que les défenses naturelles de ce village.

- Halte ! avait crié un des deux gardes, qui se tenait sur une petite tour en bois que le jarl avait ordonné de construire pour surveillait la route du sud, la menace que représentait le sud qui bien évidemment appartenait au roi est grande et cette porte restait fermée en permanence. Aldarik leva sa tête vers l’autre garde et lui demanda d’un signe de main qui était là.

- Deux voyageurs, Jarl, répondit le garde.

- Qui êtes-vous ? D’où vous venait et qu’est-ce qui vous amène à Skogen ? cria l’autre, c’était des questions auxquelles avait droit chaque nouveau visiteur.

- Ce village a besoin de marchands, pas de maudits voyageurs, s'exclama le jarl désenchanté, avant de se retourner pour continuer sa marche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Brothers Reunited - Sidroc   - Sam 22 Avr - 15:28

Sidroc s'estimait chanceux. La route depuis Isenseg avait été bonne et son compagnon de route, un homme qui avait visiblement à faire à Skogen, avait directement répondu présent pour l'accompagner jusqu'à son village natal. De bonne compagnie, Sidroc avait partagé avec lui ce qu'il avait vu dans les contrées éloignées de la Norvège en échange de nouvelles du pays.

Pendant les deux jours qu'ils passèrent ensemble, Sidroc apprit donc que le royaume n'était plus exactement aussi paisible que lorsqu'il l'avait quitté. Le peuple grondait, mécontent à cause d'un roi qui dilapidait sa fortune pour distraire les citoyens de la capitale au dépend du bien être du reste du territoire. Les quinze ans de son règne approchant, il organisait d'ailleurs un banquet en son propre honneur, conviant les Jarls de tous les villages pour venir lui rendre hommage et se divertir en sa compagnie. Il apprit également que la délégation de Skogen ne compterait sans doute pas le Jarl de Skogen qui avait coupé tout échange commercial avec la capitale, dédaignant son souverain légitime et menaçant encore plus une paix fragile qui tenait encore dans le pays.

Incapable de comprendre pourquoi la famille régnante de Skogen avait brusquement coupé toute forme de négociation avec les Lund, Sidroc ne posa cependant pas plus de questions à ce propos, les réservant à son ami et frère Aldarik qui avait sans doute suivit toute cette histoire de bien plus près que cet inconnu d'Isenseg.

Et le jour où enfin il revit les barricades interdisant l'accès à son village éparse, Sidroc ne pu s'empêcher de sourire d'une oreille à l'autre. La maison, voilà ce qui ce dessinait devant ses yeux. Après tant d'années d'absence, revoir ainsi les hautes cimes de Skogen ne pouvait que faire grandir un peu plus l'impatience qui le taraudait depuis qu'il s'était mis en route pour retrouver ceux qu'il aimait, ceux qui étaient resté sur place lorsqu'il avait cédé à l'appel de la route. Cependant, à sa grande surprise, les gardes qui les toisaient depuis une nouvelle tour surplombant les barricades ne semblaient absolument pas enclin à vouloir les laisser entrer. À la question qu'on lui cria, Sidroc ne laissa pas le temps à son compagnon de route de répondre et mis ses mains de part et d'autre de sa bouche pour faire porter sa réponse jusqu'aux gardes.

-Je suis Sidroc Grímrsen ! Cria-t-il, je suis né dans ce village et je rentre chez moi, allez vous en quérir Aldarik Wilhjelm si vous avez besoin de vérifier, je suis sûr qu'il me reconnaîtra !

À ces mots, son compagnon de voyage se raidit et les gardes s'entre regardèrent. Les portes s'ouvrirent alors pour dévoiler son frère de cœur, sinon de sang, déjà devant les portes, plus richement vêtu que dans ses souvenirs et d'apparence plus féroce que jamais. Il allait s'élancer à sa rencontre lorsque son guide le retint pour lui glisser quelques mots à l'oreille. Sidroc se dégagea en le regardant d'un air étonné et éclata de rire avant de rejoindre Aldarik en de grandes enjambées, les bras écartés pour l'emprisonner dans une étreinte d'ours, ne s'écartant que pour enfin lui parler.

-Aldarik ! Que c'est bon de te revoir ! Ou bien devrais-je dire Jarl Aldarik de ce qu'on vient de me dire ?

La surprise était véritable, il ne pensait pas revenir pour trouver son frère d'adoption à la tête de son village natal, mais rien ne lui fit plus plaisir. Si quelqu'un avait les épaules suffisamment large pour supporter la responsabilité d'un village, c'était bien lui. Il songea également avec ironie que Aldarik aurait des informations plus fraîches encore que ce qu'il pensait au départ à propose de la situation du village.

-Je crois qu'on a beaucoup de choses à se raconter, lança-t-il avec chaleur.

La joie de le revoir était réelle, il y avait des mois qu'il n'avait pas vu un visage connu et plus longtemps encore qu'il n'avait pas revu sa famille. Il avait l'impression d'avoir enfin retrouver son frère, son modèle d'une époque qui lui prouvait bien que si quelqu'un était un exemple vivant de détermination, c'était bien lui. Rien ne résistait donc à Aldarik Wilhjelm ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Brothers Reunited - Sidroc   - Ven 28 Avr - 15:46

Alors qu'il venait d'entamer sa marche sans vouloir être encore là pour la réception de ces voyageurs, Aldarik entendit une voix qui lui était familière et un prénom qu'il connaissait bien. Il resta figé un instant, la surprise lui a même fait oublier à qui appartenait ce prénom. « Sidroc » répéta doucement le jarl, il ne put stopper le sourire qui se traçait sur son visage. Un ami d’enfance, un petit frère qui n’avait pas revu depuis des années, il avait décidé de suivre les pas de son père devenant à son tour un explorateur. C’était le dernier visiteur auquel Aldarik pouvait s’attendre, pourtant il était là juste derrière la porte.
Le jarl n’avait pas l’habitude de sourire devant tout le monde, il s’efforça à cacher sa joie avant de retourner à grands pas vers la porte.

- Laissez les entrer, ordonna-t-il.

Les portes commençaient à s’ouvrir lentement dans un grincement auquel les gardes se sont habitués. Pour Aldarik jamais une porte n’avait pris autant de temps pour s’ouvrir, il était impatient de voir un visage qui lui manquait tant. Il finit par l’entrevoir. Sidroc n’avait pas trop changé, il avait une barbe bien plus grande que quand il avait quitté Skogen, mais toujours pas assez pour concurrencer avec celle d’Aldarik. Son compagnon de voyage, un homme bien bâti essaya de lui dire quelque chose en le tenant par le bras, mais Sidroc se dégagea. Le jarl éclata de rire devant cette scène « les voyages n’ont rien changé dans son caractère » songea-t-il, il ne souciait plus à présent de cacher sa joie.

Une longue et forte accolade s’ensuivit, interrompu finalement par une courte pause où Aldarik scruta le visage de son ami, il n’en croyait toujours pas ses yeux.

- Aldarik ! Que c'est bon de te revoir ! Ou bien devrais-je dire Jarl Aldarik de ce qu'on vient de me dire ?

- N’as-tu donc pas honte de t’adresser à ton jarl de cette manière ? La joie d’Aldarik fondit dans une expression qui virait à la colère. Puis il éclata de rire en l’étreignant une seconde fois. C’est bon de te revoir ici frère !

Le jarl remarqua l’autre voyageur qui n’avait pas bougé de sa place, il lui fit signe de sa main tout en criant.

- Avancez, vous êtes le bienvenu.

Puis il leva la tête pour s’adresser aux gardes qui étaient tout aussi surpris que le voyageur ; ils n’avaient jamais vu le jarl de si bonne humeur.

- Allez trouver Egmont et dites-lui de réunir quelques bons chasseurs, qu’il me ramène avant le coucher de soleil, ce que la forêt a de plus beau à offrir aujourd’hui. Le garde acquiesça d’un signe de tête et descendit en courant les marches de la tour. Le jarl se retourna finalement vers son ami, le saisi par l’épaule et le secoua dans un éclat de rire.

- Je crois qu'on a beaucoup de choses à se raconter.

- Je crains que la journée ne soit suffisante pour tout se dire ! Viens je dois te montrer quelqu’un en premier.

Aldarik, suite à cette surprise avait annulé tous ses plans pour la journée, il rebroussa chemin accompagné de son ami. Il s’arrêta non loin de son fils, qui s’entraînait toujours à l’arc. Celui-ci dès qu’il l’avait remarqué s’exclama.

- Père, j’ai réussi à mettre deux flèches.

Aldarik ignora ses paroles et lui fit signe de venir. Thorolfr n’avait pas reconnu l’ami de son père, il n’avait que cinq lorsque celui-ci parti pour vagabonder.

- Dit bonjour à Sidroc ! Ordonna le jarl. Thorolfr souri en découvrant le visage du visiteur.

- C’est lui ton ami voyageur dont tu ne cesses de parler ?

Le jarl acquiesça de la tête, le sourire toujours dessiné sur son visage. Le jeune homme parlait encore à Sidroc quand Aldarik lui coupa la parole.

- Ça suffit Thorolfr, Sidroc est fatigué par la route, retourne t’entrainer. Une fois le garçon loin, il s’adressa à Sidroc.

- Il est tout aussi bavard que toi frère, en plus il t’aime bien à ce que je vois, il viendra surement t’embêter. Ils reprirent la marche, Aldarik souriait à tous ceux qui croisaient son regard, chose très inhabituelle pour les villageois.

- Je vais te montrer maintenant la grande maison de ton jarl, s’exclama Aldarik d’un ton blagueur, Guida sera très heureuse de te voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Brothers Reunited - Sidroc   - Ven 28 Avr - 23:37

Sidroc devait l’avouer, il eut un instant de doute lorsque son frère lui adressa un regard aussi mauvais, bien vite remplacé cependant par un rire qui ne lui était que trop familier. Pas étonnant que les gardes soient mal à l’aise si dans sa colère Aldarik les transperçait ainsi de ses prunelles ! Lui-même ne pensait pas avoir quoi que ce soit à craindre d’un homme qu’il estimait autant, sans doute le seul dans toute la Norvège désormais qui pouvait s’apparenter pour lui à une famille. Et quel accueil cette famille lui réservait ! À peine Aldarik avait-il invité son guide à entrer dans le village qu’il ordonnait à ses gardes d’organiser une chasse pour son retour, de quoi faire penser à Sidroc qu’il aurait du revenir il y avait déjà de longues années.

Curieux quant à la personne qu’il devait lui montrer, Sidroc le suivit, observant le village qui l’avait vu naître pour en constater les changements. On sentait une volonté d’être bien plus défensif que la politique de l’ancien Jarl ne l’exigeait. Les tours, les palissades, tout ceci n’existait pas lorsqu’il avait quitté les lieux, quelques années auparavant. Aldarik craignait visiblement les dangers de l’extérieur, mais peu au fait de la politique locale, Sidroc en ignorait les raisons. Voilà un sujet de plus qu’il leur faudrait aborder. Cependant, Sidroc posait pour le moment des yeux émerveillés sur l’enfant désormais grand que son frère de cœur lui présenta.

-Tu as l’oeil vif, Thorolfr ! Je suis content de voir que tu grandis aussi bien ! La dernière fois que je t’ai vu, je pouvais encore te soulever à bout de bras, mais bientôt la barbe te poussera plus longue que celle de ton père !

Il rit et répondit à toutes les questions que le jeune homme voulu lui poser, assouvissant sa curiosité jusqu’à ce que Aldarik n’empêche son fils de continuer à l’assaillir de ses interrogations.

-Cet enfant a plus de questions en tête qu’un arbre n’a de feuilles ! Déclara-t-il d’un ton appréciateur.

La curiosité était un signe d’intelligence, ceux qui cherchaient à comprendre et à savoir étaient ceux à qui la vie souriait le plus. Son père lui répétait souvent qu’un guerrier sans cervelle n’était qu’une lance fendue, toujours capable de blesser, mais facile à briser.

-J’ai hâte de découvrir ta nouvelle demeure, mon frère, mais qui tient la forge de ton père ?

Il suivit Aldarik le long des arbres qui parsemaient le village, retrouvant parfois le profil des habitations qu’il connaissait, se rappelait qui elles abritaient et se promettant de passer prendre des nouvelles lorsqu’il se serait reposé et aurait rattrapé le temps perdu avec son ami et désormais Jarl. La nouvelle demeure d’Aldarik était bien plus grande que l’ancienne, comme Sidroc s’en était douté et correspondait parfaitement à ce qu’il imaginait de la part de son ami.

Guida Wilhjelm ne tarda pas à apparaître en entendant les deux hommes discuter sans discrétion aucune et c’est avec un grand sourire que Sidroc s’inclina devant elle, lui rendant hommage. Il la salua avant de se tourner vers Aldarik pour le complimenter sur son épouse.

-Mon Jarl, ta femme semble encore s’être embelli depuis la dernière fois que je l’ai vu, tu es un homme bien chanceux !

Lui-même avait renoncé il y avait bien longtemps à se trouver une femme, à l’épouser et construire un foyer comme n’importe lequel de ses contemporains. Incapable de rester en place plus de quelques jours, il se refusait à imposer à une femme son caractère aventureux et son incapacité à ignorer l’appel de la route. À la place, il trouvait son bonheur en vivant autant d’aventures sans conséquences qu’il ne faisait de voyage, mais il ne pouvait nier que le sort d’Aldarik était bien enviable.

-Mais dis moi, n'y a-t-il rien à boire dans ce village ? Tu l'as dit toi-même, la route a été longue, et je boirais bien volonté à ta santé et à la longueur de ton règne à Skogen !
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Brothers Reunited - Sidroc   - Dim 30 Avr - 13:17

- J’ai hâte de découvrir ta nouvelle demeure, mon frère, mais qui tient la forge de ton père ? demanda Sidroc.

- Comme tu le sais, je suis plus fait pour manier les armes que pour les forger. C’est Arnviðr qui s’en occupe quand il est à Skogen, il passe le plus du temps à faire l’ambassadeur du village dans la Norvège, je l’ai nommé responsable du commerce des armes. En parlant de forge tu gardes toujours l’épée que père avait forgé.

Une odeur appétissante de soupe de poisson envahissait l’air, les femmes dans leurs cuisines préparaient déjà le déjeuner. Les deux amis s’approchaient de la maison quand Guida pencha la tête de la fenêtre, en entendant le bruit lointain d’Aldarik, qui mêlait cris et éclats de rire tout au long du chemin. Elle finit par sortir et attendre à la porte pour apaiser entièrement sa curiosité.

- On a des invités, s’écria Aldarik, en apercevant sa femme qui essayait toujours de reconnaitre qui l’accompagnait.

Sidroc s’approcha d’elle, puis s’inclina et la salua.

- Bienvenue chez toi Sidroc, répondit-elle avec un grand sourire, avant de rentrer à la hâte dans la maison.

- Mon Jarl, ta femme semble encore s’être embelli depuis la dernière fois que je l’ai vu, tu es un homme bien chanceux !

- Un jarl se doit d’avoir la meilleure femme du village, répondit Aldarik fièrement. N’as-tu toujours pas trouvé la femme idéale pour toi ?

La nouvelle maison était plus grande et plus luxueuse, une grande porte en bois se tenait au milieu de deux boucliers accrochés au mur. Deux archers surveillaient le bâtiment discrètement de loin.

- Mais dis-moi, n'y a-t-il rien à boire dans ce village . Tu l'as dit toi-même, la route a été longue, et je boirais bien volonté à ta santé et à la longueur de ton règne à Skogen !

- Quelle impatience, tu dois avoir vraiment soif, ricana le jarl en posant sa main sur l’épaule de Sidroc. Et puis arrête de m’appeler ainsi, au moins quand on est seul.

Il poussa la porte, et invita son ami à entrer en premier. Une grande chaise luxueuse au fond du hall, en guise de trône attirait l’attention, une chaise moins grande mais tout aussi luxueuse trouvait sa place à la droite de la première. Sur les murs, un grand bouclier portant les couleurs du jarl, des tapis des mêmes couleurs et quelques bougies accrochées étaient la seule décoration. Au fond à droite, une porte cachait le reste de la maison, une servante venait de la refermer derrière elle. À gauche, des escaliers menaient à un balcon qui donnait sur la grande table au milieu du hall.
Guida et les servantes avaient déjà préparé la table, de grandes coupes de bière attendaient déjà les deux hommes. Aldarik se dirigea vers la table leva sa coupe et cria :

- Buvons à notre réunion et à ton retour parmi nous frère, Skål.

Il but le premier verre en une gorgée et prit un deuxième, avant de continuer.

- Alors frère, raconte moi tout, qu’est-ce que t’as fait pendant ton voyage … Qu’est-ce qui te ramène enfin chez toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Brothers Reunited - Sidroc   - Lun 1 Mai - 12:48

Pour toute réponse, Sidroc attrapa la poignée de son arme pour la tirer à demi du fourreau, lui montrant que la lame était toujours aussi reluisante qu’au premier jour. Cette épée, Sidroc s’en rappelait, avait été forgé par le père d’Aldarik en cadeau à Rathbath, son propre père. Cette lame était bien la preuve que l’amitié entre leur deux familles remontait à un de nombreuses années, ne se cantonnant pas à leur seule génération. Il rengaina ensuite prestement le tranchant et glissa sa main sous sa cape de voyage pour mettre à jour le pendentif qu’il avait également toujours sur lui.

-Ce ne sont pas des présents que l’on peut se permettre de perdre, déclara Sidroc avec un sourire. En revanche tu seras sans doute déçu d’apprendre que je ne sais toujours pas m’en servir correctement.

Loin d’être un expert au maniement des armes, il se servait de son épée pour se défendre uniquement. Ses talents de bretteur étaient donc tout juste suffisants pour tenir en respect les bandits qui infestaient les chemins et forêts, mais bien loin de pouvoir le sauver le jour où il devrait se frotter à un morceau de taille. Cependant, Sidroc n’avait jamais eu la guerre pour vocation et n’avait jamais cherché à atteindre la perfection dans cette discipline, préférant de loin s’abîmer à la contemplation des plantes, à la connaissance du corps humain et surtout à la meilleure façon de réparer les trous qu’un tel objet pouvait faire dans la chaire.

Guida ne resta que le temps de le saluer, mais la chaleur dans son ton ajouta un peu plus au sentiment d’être enfin à la maison qu’entretenait Sidroc. À la question de son frère sur sa recherche d’une femme à qui faire de petits aventuriers, l’explorateur éclata de rire, décidément de bonne humeur à l’idée d’avoir une conversation avec quelqu’un qui lui était cher.

-Allons Aldarik, il faudrait que je sois bien cruel pour imposer un homme tel que moi à une femme que j’aime. Qui voudrait d’un mari et d’un père toujours en vadrouille ?

Ne pas avoir son père lui avait manqué, étant enfant, bien que sa famille adoptive ne lui aie jamais fait défaut. Grandir en compagnie d’autres enfants qui vantaient les mérites de leur père, racontaient les épreuves qu’ils avaient enduré, étalaient le talents de leur géniteur pour tel ou tel discipline avait quelque chose de frustrant lorsque tout ce qu’il savait du sien était qu’il ne passait au village que quelques fois par an. Il avait donc commencé à lui inventer une vie, le déclarant pourfendeur de géants, chasseur de bandit, éleveur de dragons, tout ce qui pouvait vernir un peu le portrait incomplet d’un père dont les traits ne restaient jamais suffisamment ancrés dans sa mémoire pour qu’il puisse s’en souvenir parfaitement. Il était bien sûr reconnaissant à Rathbath pour l’avoir emmené avec lui lorsque Sidroc fut suffisamment âgé, mais ça n’était pas là le sort qu’il souhaitait à un autre enfant.

S’emparant d’un verre en même temps que son jarl, il le leva aussi haut que lui et répéta son exclamation avec enthousiasme avant de descendre son verre un poil moins rapidement que Aldarik. Il laissa le breuvage de qualité lui rafraîchir le corps et lui désaltérer le gosier avant d’en prendre une autre, suivant comme toujours son exemple, puisque c’est ainsi qu’il voyait son frère. Pressé de lui raconter ses aventures, Sidroc prit place à table, s’asseyant sur l’un des bancs réservés aux invités avant de répondre en premier à sa dernière question.

-Ce sont les Dieux qui me ramènent chez moi, Aldarik ! Je me croyais perdu en Suède, j’errais depuis des mois sans pouvoir trouver mon chemin, seul, quand une chasseresse d’Isenseg a bien failli me percer d’une flèche ! Lorsqu’elle m’a dit où nous étions, j’ai cru qu’elle me mentait, mais toi et moi nous savons à quel point je suis incapable de retrouver mon chemin alors j’ai fini par la croire. Quelques jours plus tard, le temps de récupérer un peu, j’ai fait le tour du village pour demander qui m’accompagnerait jusqu’à Skogen et je me suis mis en route. J’avais hâte de retrouver la maison.

Il soupira et bu une gorgée plus raisonnable de bière avant de reprendre.

-Tu sais que je ne suis pas revenu en Norvège depuis la mort de mon père, ça doit faire presque huit ans maintenant. J’ai beaucoup voyagé dans les pays frontaliers, en Svealand et chez les Finns.  Les Svear et les Varègues sont un peu comme nous, ils partagent nos Dieux et nos coutumes, mais ils ne parlent pas la même langue. Leurs raids les emmènent plus loin à l’Est, mais je n’ai pas poussé jusque là, j’avais tant à faire...

Il grimaça.

-Je dois t’avouer que l’épée de mon père m’a beaucoup servit, mais je n’aurais pas survécu sans l’aide d’une voyageuse qui a partagé mon quotidien pendant ces longues années. Une véritable guerrière, tu la verrais, elle ferait pâlir de jalousie les élèves de la Svart ! On a été séparé il y a quelques mois par une bande de Varègues à la recherche d’esclaves. Ils étaient trop nombreux, un sale coup sur la tête m’a envoyé rouler en bas d’une colline, il m’ont sans doute cru mort, car à mon réveil ils étaient partis et ma compagne avait disparu. Quand j’ai essayé de la retrouver, je me suis perdu et à la place j’ai atteint la Norvège ! Odin voulait que je revienne ici, Aldarik, j’en suis persuadé. Je me suis absenté bien trop longtemps, il me fait comprendre que mon aide est désirée ici.

Terminant d’un coup son deuxième verre à la fin de son récit, comme pour faire honneur à sa voyageuse perdue, il le reposa ensuite sur la table et fit un signe de tête à Aldarik.

-Mais toi alors, comment en es-tu arrivé à diriger ce village ? Et ces barrières autour du village, c’est toi qui les a faite ériger ? Que ce passe-t-il ici Aldarik ? Conclu-t-il, véritablement curieux de connaître une bonne fois pour toute les véritables événements survenus à Skogen depuis son départ.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Brothers Reunited - Sidroc   - Lun 8 Mai - 13:55

Aldarik n’était pas surpris en voyant l’épée que Sidroc avait tirée à moitié, affutée et bien entretenue, il ne pouvait s’empêcher de sourire à l’idée que son ami ne l’utilisait presque jamais. Sidroc avait également un pendentif de hibou de Skogen que le jarl avait complètement oublié.

- Ce ne sont pas des présents que l’on peut se permettre de perdre. En revanche tu seras sans doute déçu d’apprendre que je ne sais toujours pas m’en servir correctement.

- Pas étonnant vu son état, lança le jarl avec un éclat de rire. Je crains pour toi que mon fils ne te dépasse prochainement au combat.

Devant la maison, en parlant du mariage, Aldarik hochait la tête aux mots de son ami, il avait raison. Sa vie n’était qu’une succession de voyages, d’un village à un autre, d’un pays à un autre. Imposer son rythme de vie à une femme était une chose sévère.

- Mais bientôt tu manqueras de force et de santé, et tu prieras les dieux pour avoir un héritier, le ton d’Aldarik avait changé, il était sérieux. Il voulait voir son ami vagabond s’installer à Skogen, avec une belle femme et plein de fils qu’il prendra plaisir à leur enseigner l’art du combat.

Le jarl préférait s’asseoir à côté de son frère sur le banc des invités plutôt que de siéger sur son trône. Cette chaise richement ornée était faite pour imposer le respect et rappeler aux gens qui était leur gouverneur or, avec son ami d’enfance il n y avait nul besoin d’imposer ni de rappeler quoi que ce soit. Il but la moitié du deuxième verre, puis commença à entendre le récit de son ami. Décidément les années passées à explorer les terres éloignées n’avaient pu enseigner à Sidroc comment s’orienter ni comment trouver son chemin. Mais Aldarik restait stupéfait, alors qu’il avait passé huit ans à comploter, tuer et régner, son frère avait vu tant de pays, tant de gens, qu’à l’entendre parler on dirait un homme d’une soixantaine d’années, barbes et cheveux tout blancs. Sidroc était convaincu que sa venue à Skogen n’était que volonté d’Odin, Aldarik acquiesça et but la deuxième moitié du verre avant de répondre.

- Absolument mon frère, absolument. Le jarl posa la coupe brusquement sur la table. Les dieux ont bien fait de t’envoyer à moi en ces temps si, Skogen avait fort besoin de quelqu’un qui sait manier les mots plutôt que les armes, ici les gens ne peuvent argumenter sans dégainer l’épée. Rien n’apaise une rébellion contre moi à part la crainte que j’inspire et les paroles de Sonja.

Sidroc termina son verre plus lentement que le jarl, avant de le regarder et de poser sa question.

- Mais toi alors, comment en es-tu arrivé à diriger ce village ? Et ces barrières autour du village, c’est toi qui les as faite ériger ? Que se passe-t-il ici Aldarik ?

- L’hiver après ta venue à Skogen a été rude, bien des gens ont rejoint les dieux, parmi eux mon fils Gunnar. Aldarik s’arrêta un moment, rempli son verre et bu une gorgée avant de continuer. C’était clair que les dieux ne voulaient plus de Vilfrid comme Jarl, il fallait juste avertir les gens et je m’en suis chargé. L’hiver d’après était aussi dur que le premier et cela n’a fait que confirmer les dires, mais au lieu de se soucier de son avenir Vilfrid a organisé un banquet pour célébrer la venue du printemps …

On frappa à la porte et un guerrier géant fit apparition.

- Jarl, Arvid demande à vous voir.

-Dis-lui que je passerai à sa forge dès que j’aurai le temps. Il lui ordonna de ne plus le dérangé avant de le congédier. Il but deux autres gorgées.

- Où était-on … Oui le banquet du Jarl, quel idiot. Tu vas m’en vouloir peut-être mais j’ai vu en cela une grande occasion de me débarrasser de la famille, j’ai tout préparé avant de quitter Skogen pour quelques jours. Le banquet tourna en bûcher, et ceux qui ont échappé aux flammes n’ont pu échapper aux lames, seul un jeune garçon et sa sœur on survécut. J’ai dû le regretter rapidement lorsque le garçon avait essayé de me tuer avec une lance.

Il se leva, se dirigea vers le trône et écartant les bras il lança. Voilà ma récompense. Il s'assit sur le petit escalier devant la grande chaise.

- Quelques mois après mon ascension j’ai annulé le contrat qui liait Skogen et Solstheim, cela a irrité le roi et depuis il cherche la moindre faille pour me déclarer la guerre. Il est bien plus avisé de renforcer les défenses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Brothers Reunited - Sidroc   - Sam 27 Mai - 19:09

Sidroc ne s'étonna pas de voir Aldarik s'asseoir à la table à ses côtés plutôt que de s'installer sur la grande chaise qui lui revenait en tant que chef du village. Pour le moment Aldarik ne lui parlait pas en tant que Jarl, mais bien en tant que frère qui souhaitait rattraper le temps perdu avec lui, comme en témoignait ses petites plaisanteries lorsqu'il lui disait que son propre fils vaudrait bientôt mieux que lui à l'épée. Une plaisanterie qui n'en était qu'à moitié une, puisque Sidroc n'atteindrait sans doute jamais l'expérience à l'épée à laquelle que le jeune Wilhjelm aspirait. Sidroc n'était pas un guerrier, mais un guérisseur avec une épée bien plus somptueuse qu'il ne le méritait, même s'il n'avait jamais regretté de l'avoir lorsqu'il se trouvait sur les routes. Ses maigres talents de bretteur lui avaient déjà sauvé la mise à de multiples occasions.

Sa remarque sur ses futurs regrets ne de pas avoir pris femme ni eut d'enfants lui arracha un sourire. En effet, il viendrait un jour où Sidroc ne pourrait plus engendrer, cependant il était presque sûr d'avoir déjà rempli cette obligation à de multiples reprises, au cours de ses voyages. Il ne voulait cependant pas savoir si ses amours et liaisons avaient portés leurs fruits ou pas, il était plus facile de se dire qu'il n'avait pas de responsabilité sur ce sujet que s'imaginer devoir des explications à des enfants déjà grands. Ils ne comprendraient pas le destin que les Dieux avaient décidé pour lui, ni le malheur qui risquait de les frapper s'il essayait de s'y soustraire. Son père avait essayé avec lui et depuis Sidroc vivait dans la crainte respectueuse de la colère des Dieux. De plus, Sidroc était déjà bien vieux pour se marier. À son âge la plupart des gens avaient depuis longtemps pris femme et perpétué leur lignée.

-Qui sait, un jour peut-être trouverais-je une femme qui sera capable de me faire rêver à autre chose que mes aventures et la vie de vagabond que les Dieux ont choisi pour moi.

Sidroc en doutait cependant. Si une telle femme existait, le vagabond était certain qu'il l'aurait déjà rencontré pendant ses années d'errance. Mais déjà le sujet déviait sur les raisons de son retour et Sidroc fut satisfait d'entendre que son frère de cœur semblait d'accord avec lui sur l'intervention des Dieux à ce sujet. D'après lui, Skogen avait plus que jamais besoin d'un homme capable de parlementer plutôt que de brandir une épée ou une hache à tout bout de champ. Le village était au bord de la rébellion contre lui et seul la dureté avec laquelle il châtiait les déviant et les affirmations de la volvä sur la légitimité de son ascension à la tête de Skogen empêchait un soulèvement contre la maison Wilhjelm.

Il se fit plus attentif encore lorsque son frère lui parla de la façon dont il avait pris le pouvoir. Bien que désolé d'apprendre la mort de son fils, il fut bien entendu chagriné d'entendre qu'un bain de sang avait été nécessaire pour récupérer la place qu'il occupait aujourd'hui. En revanche, la véritable surprise lui vint au moment de parler de la politique qu'il avait décidé de mettre en place. Couper tout lien avec la capitale lui semblait bien audacieux et prouvait une fois de plus que Sidroc avait quitté le pays depuis bien trop longtemps. Non pas qu'il eu voulu empêcher Aldarik de faire quoi que ce soit, mais au moins en aurait-il compris tous les tenant et aboutissant. À la fin de son récit, Sidroc bu une gorgée de bière avant de se lever pour aller s'asseoir à côté de son frère, posant une mains sur son épaule en signe de compassion, mais aussi de soutient indéfectible.

-Aldarik, je suis désolé d'apprendre la mort de ton fils. Aucun père ne devrait avoir à enterrer son enfant. Et bien que le fait que le sang aie du couler pour te porter jusqu'au pouvoir me désole, je suis certain qu'il ne pouvait pas en être autrement et que tu as agis pour le mieux. Sache aussi que tu pourras toujours compter sur ma loyauté à ton égard, les Dieux m'ont ramené vers toi pour une raison et à la lumière de ce que tu m'as dit, je comprends que c'est pour que je t'apporte toute l'aide dont tu as besoin. Je sais que tu rendras Skogen plus puissante et florissante que jamais et tu peux compter sur mon aide pour atteindre ton but.

Il lui adressa pourtant un regard triste et lâcha son épaule.

-En revanche, ne me demande pas de tuer. Je me battrais si jamais le roi décide de marcher sur Skogen car c'est mon devoir, mais je suis un guérisseur, je me refuse à exécuter qui que ce soit en dehors d'un champ de bataille.

Il se releva et récupéra son verre dont il termina le contenu d'une traite.

-Par contre, j'imagine que tu ne dois pas énormément t'absenter du village à cause de tes nouvelles attributions. J'ai moi-même quelques contacts en Norvège et chez nos voisins de l'Ouest. Je suis prêt à mettre ce réseau à contribution pour participer à la gloire de Skogen !
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Brothers Reunited - Sidroc   -

Revenir en haut Aller en bas
 
Brothers Reunited - Sidroc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WWE TLC - 13 décembre 2009 (Résultats)
» what manigat, ceant and martelly need to say ?????
» Magyk
» [Validée]Toguro Brothers
» Vestiaire de la Brothers Of Destruction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: RPS ABANDONNÉS.-
Sauter vers: