navigation.


 
 A chance is an horrible thing to waste (Pv Tÿldr)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t308-sighild-falskhet-in-my-wo


Sighild Falskhet
LEYSINGR - esclave libéré.

behind the shield.
POSTS : 22
SEPTIMS : 563
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Marie, Psyko Joke
FACECLAIM : Josefin Asplund @Psyko Joke

AGE : 24 ans
STATUT CIVIL : Relation libre
METIER : Mercenaire
LOCALISATION : Solstheim

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: A chance is an horrible thing to waste (Pv Tÿldr)   - Dim 23 Avr - 19:48





A chance is an horrible thing to waste

~ feat Tÿldr

Tenant un baluchon par dessus l'épaule, la jeune femme eut un sourire en coin en faisant face à la ville dont elle avait tant entendu parler. Ses fortifications blanches, ses édifices flattant les cieux et ces rues luxuriantes, pas de doutes, elle était bien à Solstheim. Elle avançait d'un pas assuré dans la ville, regardant autour d'elle, tout ce monde, ces maisons, ces boutiques, ça sentait l'argent à plein nez ! Rien à avoir ces pauvres marchands de Skogen ! Ils puaient la transpiration, les cendres et le fer. A défaut d'apprécier les gens de cette ville, elle en avait apprécier les paysages mêlant forêts de pin et fleuves.

Elle fut quelque peu surprise du nombre de personnes dans les rues, non pas qu'une grande ville comme celle-ci soit levée de si bon matin, mais il est clair que cela faisait un moment qu'elle n'avait pas croisé autant de monde. Même à Skogen en jour de fête, les rues n'étaient pas aussi bondées ! C'était dire ! Les personnes qu'elle croisait étaient pour tous fort bien habillé, même les moins aisés avaient meilleurs mine que les plus riches de Skogen. Elle exagérait bien sûr, elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver un dégoût certains pour sa ville d'origine, puis ici tout était si grand. Elle se glissait avec aisances dans la foule, mouvant ses épaules au dernier moment et faisant de petits pas chassés, on aurait dit qu'elle dansait. Au détour d'une ruelle plus calme, elle s'adossa contre un mur et sortit de sa manche une bourse. Dénouant le fils, elle fit glisser les pièces dans sa main. Une petite somme qui lui permettra de manger et dormir ce soir. Elle contempla un instant le reflet de l'astre s'éveillant sur le minerai frappé, heureusement que Lamberk n'était pas là pour lui faire la leçon et puis c'était lui qu'il l'avait plus ou moins abandonné ! Elle était encore très remontée contre Lamberk, il lui avait dit de ne pas bougé et qu'il reviendrait vite... Elle avait attendu longtemps, mais il n'était jamais revenu. Refermant sa main sur les pièces, elle soupira, il temps pour elle de trouver du travail.

Poussant la porte de sa paume d'un geste vif, elle entra dans la taverne. Dans l'air persistait encore l'odeur acide et âcre des nausées maussades de la veille avec ses habitués encore avachit sur les tables. Le peu d'entre eux qui étaient accoutumé à la gueule de bois, tournèrent les yeux à son passage. Elle n'en regarda aucun et à vrai dire ces regards sur elle ne la gênait aucunement. Elle se posa au comptoir à la surprise du tavernier. Les coudes sur le bar, les mains repliés sous son menton, elle lui accorda le plus beau des sourires.


« Un Mjodr, je vous prie tavernier. »


C'était une boisson dont elle avait longtemps entendu parler sans jamais pouvoir y goûter. Étant esclave il y a encore quelques mois, on ne lui avait pas permis de goûter à ce genre de chose, c'était bien trop cher et trop noble pour une esclave... Du gaspillage même !

Le tavernier lui accorda un sourire, ce ne devait pas être tous les jours qu'une jeune femme franchisse le seuil de cette porte, ça devait lui changer des poivrots dont le front restait coller à la table. Faisant une légère moue, il lui répondit avec un accent -elle devait en avoir un aussi mais celui-ci lui était totalement inconnu.


« Y'a pas de ça chez nous. »


Elle fronça les sourcils posant ses poings sur le bar.


« Vous êtes en train de me dire que n'avez pas de Mjodr, l'une des boissons les plus réputée et onéreuses du continent et dont le goût est si particulier que l'on jurait qu'il vient des dieux eux-même ! »


Ho elle le voulait son Mjodr ! Maintenant qu'elle libre, elle ne supporterait qu'on lui refuse quoi que ce soit et elle avait bien l'impression que ce tavernier ne voulait pas servir car elle était une femme. Elle le défiait du regard et ne cilla pas un instant. Le tavernier soupira en détournant le regard puis le reporta sur la jeune femme.


« Oui exactement... Je sais ce n'est pas digne d'une taverne comme la nôtre. Des brigands ont tout pris... En revanche j'ai du Starköl. »


La jeune femme fit une légère moue au nom de la boisson. Puis plongeant à nouveau son regard dans le sien, elle lui dit avec assurance.


« Pour cent pièces d'or, j'en fais mon affaire de vos brigands de bas étages. »

« Si cela vous amuse, mais pas à ce prix je le crains. Cinquante pièces. »

Plissant les yeux elle répondit rapidement.

« Quatre-vingt, c'est ma dernière offre. »

« Vendu si vous me rapportez la cargaison complète. »

« Mettez une bouteille de côté dès maintenant. »


Dit-elle en quittant le siège. Elle l'aura son Mjodr ! Lorsqu'elle franchit la porte, elle entendit quelques rires derrière elle, ça ne l'étonnait pas, mais rira bien qui rira le dernier ! Elle imaginait déjà leurs têtes en voyant les caisses de Mjodr sur le plancher de la taverne.

Une fois dehors, elle songea au fait qu'il serait préférable qu'elle fasse cette quête avec un compagnon. De préférence un homme musclé, un combattant plus doué qu'elle et dont l'argent n'aurait aucun intérêt. De toute manière elle allait bien se cacher sur le fait d'être payée, une bouteille ou deux de Mjodr devrait suffire... Où chercher un homme pareil ?

Tout à coup elle fut bousculer par quelqu'un, quelqu'un qui devait être assez imposant pour lui faire perdre l'équilibre. Le cul sur le sol, elle se redressa légèrement de ses bras, elle était hors d'elle. Posant la main sur le pommeau de sa hache, elle commença à s'insurger sur la personne qui avait fait ça.


« Non mais ça va p.. »


Voyant qu'il s'agissait d'un homme fort bien battit, elle coupa la fin de sa phrase et enleva sa main de son arme. L'homme portait une barbe brune fournie. Ses tempes dégagées tatoué de symboles étaient surmonté d'une chevelure revenant en arrière en tresse. Il avait de magnifiques yeux couleur abîme. Elle fit un léger gémissement de douleur et remit une de ses mèches derrière son oreille.

Codage par Psyko Joke
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 226
SEPTIMS : 1178
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: A chance is an horrible thing to waste (Pv Tÿldr)   - Lun 8 Mai - 14:50



A chance is an horrible  thing to waste

Sighild & Týldr






Connaissez vous l'histoire de cet homme là bas ? C'est un guerrier valeureux, au service d'une cause dépassant l'entendement et en proie à un avenir glorieux. Ne vous laissez pas désabusé par ses frasques, sa grande gueule et la quantité d'alcool qu'il semble capable d'ingurgité. La pigmentation céruléennes de ses yeux et son sourire charmeur font grincer les quelques dents farouchement ancrées dans les sales gueules de ses comparses d'une taverne avoisinante supportant plutôt mal son humour lubrique. On dit que l'alcool permet d'atténuer bien des douleurs et rendre muet la plupart des souffrances qui affligent votre esprit. Jusqu'ici tout ce que la bière et la vinasse avait réussit à produire est un sentiment d'énervement et d'une colère sourde à son encontre. Quand il porta son regard malingre sur un étrange individu, d'apparence peu cordial et au teint violacé. Il était loin de s'imaginer que cette rencontre, allait le conduire dans une mésaventure qui certainement dépassait son imagination. C'était une soirée comme les autres, une nuit comme beaucoup d'autres.  

Mes paupières étaient lourdes, les muscles de mon corps endolories. Je manquais cruellement de force sans comprendre réellement comment cette soirée c'était finalement achevée. Oh et ma tête, elle, me faisait un mal de chien. La chaleur ambiante me rendait exécrable sans vraiment me plaindre j'entrevoyais difficilement ou je me situais jusqu'à présent. Les flammes crépitantes dans l'âtre fumant de la cheminée hantaient mes pensées. Finalement les paupières s'entrouvrirent observant un bien dangereux spectacle. Avachi sur la table ou j'avais passé mon temps à boire, bouffer et beugler. Les yeux scrutateurs de certains comparses de la veille m'entouraient sans émettre le moindre battement de cils, sans même sourciller. Je venais à m'en demander si ils étaient capable de respirer ? Je raclais le fond de ma gorge, redressant convenablement ma colonne vertébrale et faire craquer les vertèbres de mon dos. « Messieurs bien le bonjour. » Lançais-je alors que l'atmosphère plutôt silencieuse était entrain de s'atténuer. Aucun d'eux ne semblaient enclin à m'apporter les réponses aux questions que j'avais sans doute déjà essayé de me poser. J'affichais un sourire suivit d'une grimace, d'un bâillement gutturale et nonchalant. Je frottais la crasse accumulée sur mes yeux, raclant ma barbe de mes ongles noirs de saleté. « Qu'est ce que vous me voulez ? » Reprenais-je agacé par le bruit ambiant venant s'installer et le manque de réponse qu'ils étaient incapable de formuler. « Tu es de Skogen toi, c'est bien ça ? » Répliqua le premier au front écrasé, son faciès durci par la simple appellation du nom de la bourgade dans laquelle effectivement j'étais né. « Hmm... Et alors ? Y'a un problème ? » Terminais-je en postant ma main droite contre le rebord de la table puant l'alcool imprégné dans l'humidité et les cernes de bois formant cette vaste tablée. Les deux autres bougres ne bougeaient pas, le jeu de la statue semblait un passe temps bien en vogue ou plutôt avisé. « Tu es le chien d'Aldarik. Vous êtes des lâches toi et le peuple de Skogen ! » Poursuivait-il alors que je levais ma main gauche dans sa direction. « Attention à ce que tu dis. Ne m’insulte pas. » C'était là un premier avertissement que je donnais et il n'y en aurait pas d'autres.

J'aurais préféré ne pas en arriver à ce qui allait suivre. Que voulez vous certaines personnes sont nées pour nous nuire. Si je n'avais aucun doute sur ce que le premier allait manger en cette brumeuse matinée, les deux autres rendaient les choses plus difficiles. L'altercation se mua en une brusque accolade à l'épaule  à laquelle je ne répondis plus de rien. Un bourre-pif pour l'un un coup de coude pour l'autre et finalement l'aubergiste beugla. « Vos problèmes d'ivrognes c'est dehors. Foutez moi le camp d'ici ! » gueula t-il. J'acquiesçais dans un sourire énervé, me dégageant de l'emprise des paluches qui m’immobilisaient jusqu'ici. Mon sang n'avait fait qu'un tour, déstabilisé et en proie à une virulente violence non dissimulé je sortais en poussant tous ce qui se trouvait sur mon passage. Soudain le contact d'une personne se termina non pas par des grognements et des râles provenant de derrière. D'un œil inquisiteur je constatais la présence d'une femme fébrile, la détresse lisible dans ses yeux clairs et cette chevelure hirsute telle la crinière d'un fauve me fixait avec un certains besoin d'empathie. Je restais là un moment, j'étais seul fautif et l'air maussade que j'arborais finit par laisser l'inquiétude et la bienveillance que je devais lui apporter à cet instant. « Excuse moi, j'aurais du faire plus attention. » Déclarais-je tendant mon poignet et la main ouverte dans sa direction pour l'aider à se relever. « Pardonne ce comportement virulent, c'est pas vraiment ma journée... » 

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t308-sighild-falskhet-in-my-wo


Sighild Falskhet
LEYSINGR - esclave libéré.

behind the shield.
POSTS : 22
SEPTIMS : 563
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Marie, Psyko Joke
FACECLAIM : Josefin Asplund @Psyko Joke

AGE : 24 ans
STATUT CIVIL : Relation libre
METIER : Mercenaire
LOCALISATION : Solstheim

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: A chance is an horrible thing to waste (Pv Tÿldr)   - Lun 15 Mai - 0:55





A chance is an horrible thing to waste

~ feat Tÿldr

« Poli et galant ! Je n'en attendais pas autant. » pensa la jeune femme lorsqu'elle vit cette main tendue vers elle. Ses doigts et même sa main paraissaient si frêles et dans la main rocailleuse de l'homme. Il avait les mains rêches, écharpées et rugueuses. Tout semblait indiquer qu'elles avaient déjà dû combattre et pas de la manière la plus douce qui soit. Cet homme devait être violent, oui elle pouvait le sentir d'ici et ça n'était pas pour lui déplaire – enfin tout dépendait de la situation bien évidemment.

Un reflet scintillant vint taper dans l’œil azurée de la jeune femme qui fronça mécaniquement légèrement les sourcils. Son attention se porta à la source de cette gêne, c'était un bracelet à l'effigie de Fenrir. A la vision de celui-ci elle se remémora ces paroles : « Le loup Fenrir marchera la gueule béante, la mâchoire inférieure rasant la terre et la mâchoire supérieure touchant le ciel, et il l’ouvrirait davantage encore s’il y avait la place. Du blizzard jailliront de ses yeux et de ses narines. » Le loup puissant qu'on ne pouvait enchaîner, ni contrôler et dont la rage avait eu raison de lui. Elle se demanda si elle devait faire un rapprochement avec l'homme qui était face à elle. Ce bracelet n'était pas qu'une simple parure, cet alliage, cette finition... non c'était bien trop familier pour que Sighild ne le remarque pas. Cet homme était de Skogen.

Elle fut rapidement sur ses deux pieds, l'homme avait une force non négligeable, ce qui correspondait à son observation précédente. Il excusait sa maladresse par une journée non bénie par les dieux, il ne croyait pas si bien dire.


« Je crains que je sois dans la même situation que vous, les dieux ne sont pas avec moi pour ce début de journée. Voyez plutôt, mon oncle m'a incombé de livraison de Mjodr... » Elle tue quelque peu sa voix sous l'émotion de l'infamie qui la touchait. « Mais des brigands me l'ont subtilisés sans que je puisse faire quoi que ce soit... »


Les yeux de la pauvre jeune femme larmoyaient sur cette triste histoire. Puis elle fit mine de se reprendre. « Ho je suis désolée de vous embêter avec mes histoires... »


Elle voulut faire un pas, mais une vive douleur à la cheville lui fit perdre l'équilibre. Elle tomba contre le torse robuste de l'homme. Les mains sur celui-ci, le teint légèrement rosée, elle le regarda dans les yeux en battant des cils.
« Je... j'ai perdu l'équilibre... »

Codage par Psyko Joke
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 226
SEPTIMS : 1178
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: A chance is an horrible thing to waste (Pv Tÿldr)   - Mar 20 Juin - 9:58



A chance is an horrible  thing to waste

Sighild & Týldr






Elle était pas vilaine à regarder, à dire vraie ses yeux étaient aussi transperçant et profonds que les miens. J'écoutais sans dire grand chose, et même rien du tout enfin de compte. Je détournais soudainement mes yeux un peu gêné, c'était pas vraiment le moment de me prendre par les sentiments en ce moment mais, je pouvais pas nier que quelques compliments font toujours effet. Dans le meilleur des cas je pouvais au moins faire ça pour elle. La commissure de mes lèvres se raffermirent puis mes pommettes laissant se dévoiler un sourire aussi succinct que léger. Et puis soudainement le ton se fit plus sérieux, plus grave et solennel. Alors ça c'était pas commun, je fronçais les sourcils écoutant attentivement, de quoi pouvait faire allusion. En cherchant un peu elle avait remarqué mon bracelet, celui qu'on offre à l'enfant devenu homme. Je me taisais, je ne souhaitais pas la couper après tout j'étais en tord pour cette confrontation un peu brusque et pas très finement jouée.


Charmante déclaration que voilà, elle minaudait presque aussi bien que sa complainte. C'était fâcheux, il y avait de quoi se faire du soucis pour cette jeune fille. Mes yeux allaient de part et d'autres regardant si personne voulait aider la pauvre femme implorante. En faisant un rapide tour de la situation, les autres balourds c'étaient barrés, la taverne pas moyen d'y retourner pour un temps alors quoi ? Je crois que c'est pour toi cette fois, voyons ce que tu peux proposer pour soulager sa peine. Oh non pas d'idée lubrique ou complètement décalée avec un humour aussi salace alors que tu viens juste de te sortir d'une affaire déjà bien mal débutée. « Des brigands hum ? » Mon visage s'écrasait dans une complication laissant mes sourcils se froisser. Que faire ? Combien étaient-ils et dans quelle direction chercher ? Si il y avait une caserne pas loin peut être qu'une patrouille de quelques guerriers pouvaient régler le problème. Dans ce genre de situation c'est une affaire quelques peu compliquées. On a tous fort à faire mais à l'instar de beaucoup je n'étais qu'un simple fermier. À l'évidence je pouvais peut être l'aider d'une quelconque façon, voir ce que nous pouvions mettre en commun pour essayé d’adoucir cette voix si fluette et à demi éplorée. Mon regard subitement s'écarquilla quand elle tomba, elle était bien tombée hein ? Je l’attrapais contre moi, j'avais pas le choix et elle semblait si fragile mine de rien. Mes mains se calait contre ses épaules. La redressant sur ses deux jambes. « Ce... C'est rien, je peux peut être t'aider d'une quelconque manière ? » C'est bon je l'ai dit, bon samaritain que tu es, prit par les sentiments T tu ne peux pas t'en empêcher on dirait. « Tu connais la position de ces vauriens ? » Je commençais à imaginer un plan, peut être qu'au nombre on était désavantagé mais, je ne savais pas encore à quoi on allait sûrement se confronter.  

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t308-sighild-falskhet-in-my-wo


Sighild Falskhet
LEYSINGR - esclave libéré.

behind the shield.
POSTS : 22
SEPTIMS : 563
ARRIVAL : 25/02/2017
IDENTITY : Marie, Psyko Joke
FACECLAIM : Josefin Asplund @Psyko Joke

AGE : 24 ans
STATUT CIVIL : Relation libre
METIER : Mercenaire
LOCALISATION : Solstheim

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: A chance is an horrible thing to waste (Pv Tÿldr)   - Ven 14 Juil - 12:42





A chance is an horrible thing to waste

~ feat Tÿldr

Aux yeux azurés détournés du jeune homme, Sighild comprit que son compliment fit mouche. Elle eut une certaine satisfaction à le voir gêner de la sorte, une satisfaction qu'elle se gardait bien de montrer. Et puis après tout il était plaisant à regarder, elle sondait dans ce visage une violence, une sorte de frénésie à laquelle l'homme pouvait s'adonner et ça ne la dérangeait pas des moindres, au contraire, elle trouvait ça... intriguant. Ho elle avait bien des idées sur ce que cet homme fort pouvait faire, il faut dire qu'elle manquait pas d'imagination là-dessus. Il avait un sourire timide, inquiétant et emprunt d'une certaine... extravagance, elle y voyait même de la concupiscence, mais ça devait provenir de son esprit très certainement.

Après quoi son sourire se figea dans un rictus d'abord déconcerté puis songeur, elle se rendit compte qu'elle venait de penser à voix haute. Ha Sighild que tu es maladroite, se reprocha-t-elle à elle-même. Maintenant il savait qu'elle avait plus que lorgné son bracelet de Fenrir... cependant il n'ajouta rien, ce n'est pas comme si il pouvait deviner qu'elle venait aussi de Skogen et puis tout garçon devenu homme en portait un, pas vrai ? Elle tentait de se rassurer, au pire elle ne passera que pour une fanatique du loup géant.

Si Sighild aurait pu, elle aurait sourit de toute ses dents avec un air suffisant. Le coup de la demoiselle fragile venant de se faire voler marchait admirablement bien sur cet homme. S'il pouvait paraître plutôt bourru aux premiers abords, il n'en était pas moins sentimental. Quoi qu'elle avait bien remarqué son regard fuyant sur des tierces personnes susceptibles de prendre sa place de bon samaritain. Il n'avait donc tant la main sur le cœur bien qu'il lui proposa finalement son aide, après qu'elle feint de perdre l'équilibre, c'était peut-être ça qui lui avait sauvé la mise. Avait-elle à faire à un grand timide ? Elle qui s'attendait à un peu plus d'attention, elle fut bien vite remise sur ses deux jambes par le jeune homme. Le tout était que le coup ait marché. Il semblait si sérieux et songeur tout à coup, elle trouvait ça... presque attendrissant venant d'un gaillard comme lui.

Elle releva sur lui ses yeux larmoyants, encore abasourdit par l'émotion et l'aide qu'offrait l'homme, elle fit mine de réfléchir, puis elle acquiesça.


---
Hormis les remerciements de la jeune femme, le chemin fut plutôt silencieux. Cela n'étonnait pas Sighild d'ailleurs, il semblait être un homme peu prompt à la parole et puis ce n'était pas le moment venu pour en apprendre davantage sur lui. Elle savait que les hommes déliaient la langue après quelques verres, ce qu'elle comptait bien faire s'il en était digne. Pourquoi se séparer d'un outil s'il est utile ?

La lumière matutinale luisait sur la chevelure de la jeune femme qui dansait sous le vent doux. Une question la taraudait depuis un moment, elle tourna la tête vers l'homme.
« Au fait je me demandais... »
Elle coupa sa phrase en entendant des rires gras lointains. Son regard marquait sa certitude et son inquiétude. Laissant passer l'homme devant, elle lui emboîta le pas silencieusement.

Les ombres cadavériques des branches se mouvaient sur la cabane de bois. L'édifice semblait avoir bravé bien des intempéries. Elle comportait une porte qui était entrouverte et trois fenêtre dont deux sur les flancs de la maison de fortune. On distinguait clairement les voix des hommes à présent, trois échangeaient de manière bruyante sur la façon qui convenait de boire un Mjodr. Un était à quelques pas de la cabane soulageant allégrement sa vessie contre un pin. Enfin un autre homme pesta contre le bruit que faisait ses comparse car cela le dérangeait fortement pour établir les comptes de leur larcin.

Codage par Psyko Joke
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: A chance is an horrible thing to waste (Pv Tÿldr)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
A chance is an horrible thing to waste (Pv Tÿldr)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une Signature horrible
» Crime horrible
» L'horrible monstre de la montagne s'est moi!!(pv jappeloup)a archive
» Un art Horrible
» hederian ▲ only one thing matters, we’re still here.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: NORWAY :: SOLSTHEIM-
Sauter vers: