navigation.


 
 In your eyes I see (Ásunn & Ravn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 191
SEPTIMS : 222
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: In your eyes I see (Ásunn & Ravn)   - Mer 26 Avr - 15:57

In your eyes I see
Ásunn & Ravn



Il se souvenait du fin sourire qui s'était étiré sur ses lèvres ce jour-là, quand un des frères de la Svart Brotherhood lui avait parlé de sa promise. Une völva, n'est-ce pas ? Et bien, il ne faisait pas les choses à moitié, ce gaillard. Ravn l'avait gratifié d'un sourire, à la fois épaté et quelque peu mal à l'aise, pour ce qu'il sentait poindre dans son cœur. Cela ne faisait pas longtemps, qu'il avait perdu son épouse, et lui parler d'amour, lui parler de mariage, de futur et de joie, tout cela, ça lui mettait du plomb dans le cœur. Il avait encore les blessures trop évidences qu'elle y avait laissé en quittant le monde des vivants pour le Valhalla, et il ne pouvait se résoudre à simplement être heureux pour les autres, alors qu'il récoltait encore le fruit de cette foutue malédiction.

Un rire idiot, sans doute, mais un rire qui marquait encore amèrement ce qu'il ressentait. Pas seulement pour ce bonheur futur auquel son ami était promis, à défaut que les dieux ne le lui aient donné à lui. Tout le monde n'avait pas sa chance de ce côté-là, paraissait-il. Mais c'était un rire aussi gêné par la qualité de cette femme qu'il allait épouser. Une völva. On lui en avait souvent parlé, des völvur. On lui avait conté, lorsqu'il était petit, les pouvoirs mystiques qu'abritaient ces femmes, la magie qui les entourait, que l'on pouvait percevoir à la simple sensation de l'air qui craquelait autour d'elles. On lui avait raconté qu'elles étaient des rares qui savaient user de prophéties, qui savaient comprendre les malédictions. C'était pourquoi, depuis maintenant presque trois décennies que les dieux l'avaient placé sur Midgard, Ravn se faisait un point d'honneur à ne pas approcher de près ou de loin l'une de ces femmes. Leurs pouvoirs à la fois légendaires et mystérieux l'avaient toujours un peu rebuté, lui qui, depuis sa naissance, n'avait été vu que comme une erreur des dieux, une malédiction. Une völva, il n'en aurait pas approché ; peut-être qu'il avait peur de ce qu'on pouvait lui en dire, de ce qu'il pourrait entendre de la bouche d'une telle créature. Alors il avait rit au nez de son ami, qui était venu lui annoncer ses noces.

Tout cela, c'était il y avait encore quelques mois. Il avait à son tour appris le décès de cet homme, son frère d'armes, un ami avec qui il avait beaucoup partagé. Et d'un côté, il s'était également posé beaucoup de questions. Ravn était un homme qui se perdait souvent dans toutes ces choses qui venaient remettre en cause son existence, et il avait appris à vivre avec ce poids d'être un signe de mauvais augure de la part des dieux. On le lui avait tellement répété, au final.. Et il s'était décidé, ce jour-là, à finalement aller voir la völva. Une visite de courtoisie, cela n'était point ; plutôt une visite pour voir comment elle allait, après le décès de son futur époux qu'elle avait peut-être, sait-on jamais, aimé. Et de l'autre côté, une visite tout à fait banale, en quête sans doute d'une parole bienfaisante qu'elle pouvait avoir à son égard. Il pourrait comprendre, sans doute mieux que les autres, le regard de cette femme qui venait de perdre quelqu'un. Si elle y était habituée, il n'en savait rien. Il ne savait pas non plus son visage, il ne savait pas sa façon d'être sinon ce que lui en avait conté son ami.

Ravn sentait dans son cœur ce mélange d'angoisse face à ce qu'elle pourrait lui dire, et à la fois de curiosité et de bienveillance envers une personne qu'il se devait, quelque part, de protéger, après ce qu'il avait promis à son ami. Alors il s'était rendu devant cette lourde porte en bois, hésitant quelques secondes devant, le poing levé pour y frapper. Pouvait-il vraiment se présenter de la sorte à cette femme ? Non, bien sûr que non.. Ravn s'apprêta à tourner les talons, soudainement assez peu sûr de lui, quand il se ravisa finalement et cogna son poing contre la porte quatre fois, laissant le bruit résonner dans la masure, ayant soudainement l'espoir que peut-être, elle ne vienne pas lui ouvrir.






made by © Winter Soldier


Dernière édition par Ravn Sigurðsson le Jeu 18 Mai - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t163-asunn-porteuse-de-quenoui


Ásunn Svenheim
VOLVÄ - tisseuse du destin.

behind the shield.
POSTS : 345
SEPTIMS : 837
ARRIVAL : 23/02/2017
IDENTITY : proserpina (anaïs)
FACECLAIM : Eva Green (asshai & beerus)

AGE : 15330 jours et des poussières à errer sur cette modeste Terre.
STATUT CIVIL : ne voue sa vie qu'aux Dieux. Épouse d'un guerrier viking de 12 ans son aînée, mère d'un fils et d'une fille.
METIER : parle aux Dieux, prédit le destin des humbles vikings que les Nornes ont tissé.
INVENTAIRE : un joker




I SEE WHAT TOMORROW BRINGS



RPs en cours

Ivar (skogkatt).
Ravn (skogkatt).


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In your eyes I see (Ásunn & Ravn)   - Jeu 18 Mai - 15:55

In your eyes I see
Ravn & Ásunn


 Avoir une famille. Mon destin avait été tissé, et comble de la chose, en tant que völva j'aurais pu questionner moi même les Dieux sur ce qu'avait été tissé. Ce n'était pas ce à quoi j'aspirais en réalité, et le jour où, à peine âgée d'une vingtaine d'année, on me présenta mon futur époux, je restais silencieuse, écoutant les Dieux et suivant leur volonté. Mais cette dernière fut de courte durée, puisqu'il alla les rejoindre avant même la cérémonie. Qu'avais-je à faire ? Que devais-je ressentir ? Rien. Je suivais. Je trouvais cela tout à fait normal, et au vue de mon statut au village, un respect presque unanime m'était adressé. Presque, tout simplement parce que parfois, les Dieux n'accordent pas uniquement des faveurs, et quand je me devais d'annoncer les mauvaises augures, les obstacles parsemés sur le fil du destin, certains n'acceptaient pas cette fatalité. Pourtant on pouvait changer le cours des choses, on pouvait éviter cette fatalité, mais l'écoute et les actes sont terriblement primordiaux. L'acceptation était la pièce maitresse, et les paroles des Dieux restaient immuables. J'en avais moi-même fait les frais chaque jour. Être völva apportait de nombreuses responsabilités, mais c'était un don des Dieux sans aucun doute. Être völva n'impliquait pas uniquement des faveurs de leurs part, en réalité. À peine m'avait-on promis un époux, qu'il partît au Valhalla. Étais-je maudite, ayant été à peine âgée d'une vingtaine d'années ? Ou bien était-ce tout simplement la volonté des Dieux ? Quoique soit la réponse à ces questions, je me devais de fermer les yeux et les écouter. Je ne le connaissais pas assez, un vaillant guerrier comme bien d'autres au village qui n'en manquait pas grâce à la Svart Brotherhood que je commençais à bien trop connaitre. Mon coeur n'avait aucune autre fonction que de battre. J'attendais simplement le jour où il allait s'arrêter. Alors on pouvait me présenter un autre guerrier du village -son frère en l'occurence- je n'espérais plus en cette image de vie de famille, j'espérais à cette vie vouée aux Dieux quoiqu’il pouvait arriver. Mais cet épisode de ma vie allait me marquer bien plus que je ne le pensais en réalité, et pourtant je n’avais guère le temps de faire mon deuil qu’on me présenta un de ses frères. À croire que la famille de ce guerrier avait à coeur de se lier avec celle d’une völva au statut assez important au sein du village, là était la raison de leur fière volonté. Qu’il en soit ainsi.

 Je repensais à tout cela en cette matinée peu ensoleillée, grise, à l’image du village. Ce jour-là était un jour comme les autres. Simple routine en tant qu’intermédiaire avec les Dieux, je recevais quelques visites courageuses. Chacun d’entre eux avaient une raison bien particulière, leur venue sous mon toit n’était jamais impromptue. Pour la première fois, à cet instant précis, un homme robuste dont le visage ne m’était pas totalement inconnu fit son entrée. Je me souvenais souvent des têtes du village, c’est vrai que j’avais trop souvent cette habitude d’observer tout ce qui m’entourait. C’est pourquoi je me rappelais l’avoir surement aperçu au village, mais ne lui avait jamais adressé la parole. En réalité, c’était la première fois qu’il franchissait le pas de ma porte. Instinctivement, je me questionnais sur la raison de sa venue, mais il avait l’air quelque peu hésitant, trouvais-je. Mais ne disait-on pas, ce n’est pas important de savoir ce qu’il y a dans les cheveux, seul notre pensée dévoile ce que nous sommes vraiment.

 « Salutations cher ami » J’ouvrais après avoir entendu toquer à ma porte. Ce visiteur avait l’air un peu surpris de me voir face à lui, remarquais-je. Je n’y prêtais plus attention, le laissant entrer. Je l’invitais à s’installer pendant que je fis de même à ma place habituelle, curieuse d’entendre sa question aux Dieux et ce que ces derniers allaient lui dire. Chaque fois qu’une personne du village passait cette porte, mes pensées furent les mêmes, ce qui les rendaient, en un sens, un à un unique. « Qu’as-tu à demander aux Dieux ? Ces derniers nous accordent bien souvent des faveurs, nous simples midgardiens, mais prends garde, ils ne sont pas toujours si complaisants envers nous, mortels à leurs yeux ». Je n’avais pas l’habitude de sourire en réalité, encore moins à cet instant précis où pour moi cela n’avait plus aucun sens.  


made by black arrow


 hj : désolée pour le retard. partiels
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 191
SEPTIMS : 222
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In your eyes I see (Ásunn & Ravn)   - Lun 22 Mai - 23:56

In your eyes I see
Ásunn & Ravn



Le courage d'un guerrier n'avait sans doute d'égal que sa folie, d'accepter de mourir sur un champ de bataille, de se faire tuer de la façon la plus vile qui soit, de hurler sous la douleur en attendant l'agonie. Un courage enfoui dans le cœur de ces hommes, prisonnier d'un destin auquel ils étaient voués, et qui pourtant, leur offrait les portes du Valhalla. Un courage qui n'effaçait pas la peur, loin de là, mais un courage qui rendait les cœurs plus vaillants. Ravn en savait quelque chose, parce qu'il était lui-même un guerrier de la Svart Brotherhood, et qu'il avait cultivé cette audace depuis bien des années, faisant de lui un homme sans une once de peur lorsqu'il s'élançait vers ses ennemis, lame à la main. C'était quelque chose qui ne le quittait jamais vraiment, même lorsqu'il tombait la cuirasse pour redevenir un homme banal parmi tant d'autres. Cependant, et malgré tout ce qu'il aurait pu dire, il se trouva pantois devant la porte de chez la völva. Son hésitation ne le surpris pas, cependant, parce que c'était la première fois qu'il allait voir cette femme messagère des dieux, et qu'il n'avait jamais osé lever le voile sur ce qui assombrissait son existence depuis ses plus tendres années. Peut-être qu'il craignait quelque chose de ces forces divines, parce qu'ils étaient capables de tout, jusqu'à lui donner des épreuves encore plus difficiles à passer que la mort de son épouse. Était-ce possible ? Sans doute que oui, mais il préférait ne pas le savoir.

Lorsque la femme qu'il était venu visiter ouvrit finalement la porte, il s'étonna presque de la voir ici, ayant longuement hésité avant de prier pour qu'elle ne soit pas là. Mais elle était bel et bien devant lui, et Ravn perdit rapidement son regard sur le visage frais et pâle de la völva. Elle semblait d'une pureté incomparable, presque comme si elle était, d'une certaine manière, un cadeau des dieux. L'homme resta interdit un bref instant avant de l'entendre le saluer, et il répondit à ses premières paroles en s'excusant, la voix étonnamment basse pour un homme aussi peu discret que lui.

« Je suis désolé de venir troubler votre quiétude, völva. » fit-il, baissant légèrement la tête pour la saluer, essayant comme il le pouvait de dissimuler sa main manquante à son regard observateur. Elle l'avait peut-être déjà vu dans les rues, ce n'était pas impossible : il fallait bien qu'elle sorte de toute manière, mais si lui n'avait jamais fait attention à sa présence, l'inverse n'était peut-être pas valable. L'homme se vit proposer d'entrer, et il suivit la femme à l'intérieur de sa maison, avec l'impression bizarre de profaner un endroit sacré par sa présence. Il ne se sentait pas à sa place, bien au contraire, et la sensation n'allait qu'en s'intensifiant, par rapport à ce qu'il avait ressenti lorsqu'il était arrivé devant sa porte.

Ravn prit place sur un fauteuil qu'elle lui désigna, prenant garde à être délicat lorsqu'il s'assit ; une habitude pas encore prise pour lui, mais il fit de son mieux. Pour un homme de sa carrure, c'était rarement aisé de se déplacer au milieu d'une foule ou dans des maisons étroites. Il croisa ses bras, dissimulant toujours cette main qu'il lui manquait, comme s'il était inapproprié de montrer directement à la völva qu'il avait été touché par les affres des dieux avant même de n'avoir pu les prier. Il comprit bien vite, dans l'écho de sa voix, que la femme savait ce que les dieux pouvaient parfois réserver aux hommes, aussi cruel que cela puisse être. Il tenta de ne rien laisser paraître sur son visage, fermant son minois aux émotions comme il savait le faire. Un instant, et il hésita encore avant de prendre la parole.

« Les dieux ont toutes sortes de projets pour nous, bons ou mauvais. Est-ce que vous pensez qu'on mérite les mauvaises choses ? » Il laissa sa voix retomber un instant, assez peu à l'aise face à la völva. Elle l'intimidait, mais pas parce qu'il ne la connaissait pas : c'était surtout parce qu'il avait l'impression, pour la première fois de sa vie, de devoir faire face aux dieux. « Je, hum, je connaissais votre mari. Enfin, votre mari.. Non, mais, celui qui aurait dû l'être. » Il ne trouva pas mieux à dire, ne sachant comment avancer les choses, ni même quoi dire maintenant qu'il était là.






made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t163-asunn-porteuse-de-quenoui


Ásunn Svenheim
VOLVÄ - tisseuse du destin.

behind the shield.
POSTS : 345
SEPTIMS : 837
ARRIVAL : 23/02/2017
IDENTITY : proserpina (anaïs)
FACECLAIM : Eva Green (asshai & beerus)

AGE : 15330 jours et des poussières à errer sur cette modeste Terre.
STATUT CIVIL : ne voue sa vie qu'aux Dieux. Épouse d'un guerrier viking de 12 ans son aînée, mère d'un fils et d'une fille.
METIER : parle aux Dieux, prédit le destin des humbles vikings que les Nornes ont tissé.
INVENTAIRE : un joker




I SEE WHAT TOMORROW BRINGS



RPs en cours

Ivar (skogkatt).
Ravn (skogkatt).


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In your eyes I see (Ásunn & Ravn)   - Ven 9 Juin - 19:53

In your eyes I see
Ravn & Ásunn


 Tout homme et toute femme vouaient leur vies aux Dieux, à chaque étape de leur vie, chaque jour à chaque instant, et j'en étais la première témoin. Au village beaucoup venaient me voir, me faire part de leurs inquiétudes, leurs peurs, sur leur destin, sur ce que les Dieux leur avaient réservé. La curiosité est un bien vilain défaut, pouvions-nous dire. Eh bien, cette fois-ci j'attendais avec impatience ce que ce fameux nouveau visiteur dont j'ignorais encore le nom avait à me dire. Cela m'intriguait à vrai dire, et alors que je l'accueillis comme tout autre valeureux villageois, comme tout autre guerrier, je l'écoutais attentivement. J'avais l'habitude de rester discrète, ce qui pouvait intriguer quelques habitants de Skogkatt. J'appréciais toujours me reposer chez moi sous mon toit, accueillant de nombreux guerriers et habitants, en faisant de cela une habitude sans faille. Mais chaque visite était différente, c'était ce qui était intéressant. Cette fois ci je sentais que le guerrier n'avait pas une question particulière comme celles qu'on pose aux Dieux à l'accoutumée. "Ne sois pas désolé, tu ne trouble en rien ma tranquillité, je suis là pour ça. Questionne simplement les Dieux et je te répondrais" lui répondis-je calmement, étant en même temps quelque peu étonnée -agréablement dirais-je- par son attitude. Rien n'était rose dans le village, et surtout dans mon coeur et dans mon esprit qui se noirciçait de plus en plus au fil du temps.

 Skogkatt n'était pas non plus rayonnant, mais plutôt à bout de souffle, pensais-je et surtout entouré des villages un peu plus décents, dirais-je. Mais malgré tout je l'aimais ce village, peut-être parce qu'il semblait être à mon image. Beaucoup de facteurs, de souvenirs, et surtout de moments tragiques faisaient ce que j'étais à cet instant précis. À peine âgée d'une vingtaine d'années, je devais faire face à une célébration puis un deuil, puis à une seconde célébration. Qu'il en soit ainsi, je restais silencieuse, laissant faire ce qui devait être fait. Les Dieux en avaient décidé ainsi, je respectais et m'agenouillais devant. Le village dans lequel je suis née, qui m'avait vu grandir et qui me verra très surement mourir semblait asservi face à la capitale. Rien qu'en voyant la Svart Brotherhood, que je commençais à bien connaitre après tout. Mais cela n'était en rien quelque chose qui devait me préoccuper. Seuls les Dieux pouvaient influer le court des choses.

Je sentais bien que nous étions tous en quête d'un jour meilleur qui n'arrivait pas, d'espérer qu'un jour le soleil brillera enfin sur nous. C'était toujours difficile d'espérer, un espoir qui était déjà bien effacé chez moi, qui n'avait plus lieu d'être. Je ne me préoccupais jamais de savoir ce que j'allais devenir, je le savais déjà. D'autres avaient des ambitions, disons, bien différentes. Je restais assise, et ne cherchais pas non plus à faire la conversation, je n'étais pas vraiment faite pour cela. Je restais toujours silencieuse après sa question, surprise. "Cela n'est en rien important de savoir ce que je pense. Mais ce que les projets des Dieux pour nous existent pour une bonne raison. Il y a toujours derrière nos actes une conséquence." lui répondis-je, posant mon regard presque froid sur lui jusqu'à ce que je me figeai tout à coup lorsqu'il m'avoua qu'il connaissait mon défunt fiancé. Il pouvait lire sur mon visage cette certaine stupéfaction. "Je vois.. Tu étais à la Svart Brotherhood ?" était-ce à mon tour de le questionner, paradoxal surement. "Je n'ai pas eu le temps de le connaitre assez" repris-je succinctement. "Qu'as-tu à demander aux Dieux ?" tentais-je de reprendre. C'était surement une façon pour moi d'éviter de montrer mes sentiments que je cache depuis des années.


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 191
SEPTIMS : 222
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: In your eyes I see (Ásunn & Ravn)   - Jeu 15 Juin - 15:54

In your eyes I see
Ásunn & Ravn



Le regard assez mobile, l'homme scrutait chaque parcelle de la pièce comme pour l'analyser, et la comprendre. Il était dans un environnement qui était bien loin de lui être familier, et surtout, il ne s'y sentait pas réellement à l'aise : un peu comme ces rares fois où il était entré en la demeure du jarl, et qu'il avait eut tout autant cette sensation d'y être un intrus, de ne pas trouver sa place avec autant d'adéquation que les autres. C'était le genre de questionnement qui revenait bien trop souvent dans son esprit, parce que d'une certaine manière, il n'avait jamais su trouver sa place dans le monde, tout du moins, pas une place qui lui seyait autant qu'il l'aurait pensé. Ravn se racla la gorge, réfléchissant dans le même temps à ce qui l'avait mené ici : une suite d'événements qui, probablement depuis le jour de sa naissance, ne l'avait pas franchement aidé à se sentir bien ou adéquat. La première chose qu'il avait fait avait été de s'excuser, ce qui représentait plutôt bien son état d'esprit, mais il se contenta finalement d'écouter ce que la völva avait à lui répondre.

Alors oui, il n'avait pas forcément eut les bonnes tournures de phrases pour présenter sa question : peut-être que d'un côté, c'était aussi voulu de sa part, de la questionner elle plutôt que de questionner les dieux. Parce que ces dieux-là, c'étaient les mêmes dont on lui disait, depuis son enfance, qu'il avait été maudit, qu'il était simplement un fardeau apposé sur le monde pour mettre ses parents dans une épreuve qu'ils n'avaient pas réussi à surmonter. Le guerrier sentit sa main se crisper quand elle lui expliqua que son propre avis n'était d'aucune importance. Devait-il donc impérativement parler aux dieux pour obtenir une réponse ?

Il n'était pas rassuré, à l'idée de devoir lui même apporter sa parole aux dieux pour obtenir une réponse : et d'un côté, s'il donnait l'air de n'avoir pas réellement de question, il en avait une. Mais ce qui était le plus difficile pour Ravn, c'était d'être certain de vouloir en connaître la réponse, ou encore d'être capable de la supporter. Et si, depuis le départ, son père avait eu raison ? D'une enfant baignée dans la dureté d'un paternel qui le traitait comme un poison, il ne pouvait totalement se résoudre à en tirer les mystères. Que faisait-il ici, alors ? Un instant, il hésita à prendre congé de la völva, quand elle répondit finalement sur sa seconde intervention.

« Oui, je suis maitre d'armes à la Svart Brotherhood. » se présenta-t-il finalement, glissant par la même occasion la sonorité déjà sombre de son prénom. Il sentit que le sujet était sensible, n'osant alors plus le soulever à nouveau, sans doute épargné par le changement de sujet de la femme qu'il avait en face de lui. Ravn soupira, se frottant machinalement le front dans un geste qui prouvait sa gêne. Il releva les yeux vers la jeune femme, sondant son visage dans une recherche d'approbation et sans doute aussi de confiance : il n'accordait jamais la sienne trop facilement, alors parler à une inconnue ?

Il hésita encore quelques secondes, laissant finalement entendre son timbre gras et lent. « Je n'ai.. Je n'ai encore jamais parlé aux dieux. Je ne sais pas si c'est une bonne idée. Je voudrais seulement comprendre.. » commença-t-il, le ton lourd et les paroles sortant difficilement parce qu'il était relativement réservé, surtout lorsque ça le concernait lui. « Je voudrais comprendre si c'est de ma faute, tout ce qui est arrivé autour de moi. Ma mère est morte en couche, et j'ai grandi avec les paroles d'un père qui ne cassait de me répéter que j'étais envoyé par les dieux pour les mettre à l'épreuve, et que je n'étais rien de plus, que j'avais un destin funeste tracé devant moi. Est-ce que c'est vrai ? Est-ce que les malheurs qui se sont abattus sur mes proches, c'est à cause de ça ? Je veux dire, je suis quelqu'un de pieux, je fais des offrandes, je prie les dieux avec assiduité. Alors.. Pourquoi..? » Il termina là sa tirade, reposant sa voix dans un silence qui, il espérait, ne dure pas trop longtemps.






made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: In your eyes I see (Ásunn & Ravn)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
In your eyes I see (Ásunn & Ravn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: NORWAY :: SKOGKATT-
Sauter vers: