navigation.


 
 Choose your path (Harald & Marsilía)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t615-marsilia-sorensen-what-do


Marsilía Sorensen
Skjaldmö - les guerrières.

behind the shield.
POSTS : 75
SEPTIMS : 437
ARRIVAL : 27/04/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
FACECLAIM : Marita Tathariel ©Winter Soldier

AGE : 28 ans
STATUT CIVIL : Célibataire, mais avec Stighr ils prétendent être mariés
METIER : Tisserande, mercenaire
LOCALISATION : Skogen est le village où on la trouve principalement. Mais le plus clair du temps elle voyage avec un groupe appelé "les lames d'Hel"

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Choose your path (Harald & Marsilía)   - Mar 23 Mai - 22:03



Choose your path

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Harald & Marsilía


Jamais elle n’avait autant participé à la vie du village et rien que d’y penser cela l’horripilait. Elle s’était ainsi juré qu’après la guerre, elle ne se mêlerait plus des affaires de Skogen, déclarant qu’elle aurait déjà donné beaucoup trop pour le jarl, qu’il n’aurait pas intérêt à revenir la chercher. Mais voilà, elle s’était engagée et alors cela l’avait poussée à s’intéresser d’un peu plus près à la géopolitique de ces vastes terres : Le constat l’avait amenée à deviner qu’ils seraient d’autant moins nombreux que leurs adversaires. Skogen marcherait seul au front, malgré les armées de Detelf en renfort, en face ils avaient les guerriers de Skogkatt, le reste de Solstheim mais aussi ceux d’Isenseg. Autrement dit ; ils étaient dans un sacré merdier et loin d’elle l’envie de perdre, la jeune femme avait donc entreprit d’aller taper aux portes de ceux que l’on disait indécis. C’était par la menace le plus souvent qu’elle arrivait à convaincre ces hommes là de se joindre à eux au front – de toute façon elle n’avait pas la patience de se montrer douce et subtile ni même convaincante et aussi étonnant que cela puisse être ça marchait dans la plupart des cas. Aldarik était loin d’être populaire et les allégeances souvent restaient aux Digh bien qu’on le taisait souvent our ne pas s’attirer de mauvais regards. Marsilía n’était pas idiote ; elle avait bien vu que parmi eux, nombreux espéraient la défaite d’Aldarik dans le but de revoir les Digh de nouveau à la tête de Skogen

Emmerdes, foutaises, ces histoires là étaient pire que les chiens qui se battaient pour un morceau de viande et plus elle entendait leurs arguments moins elle avait foi en la vie au sein d’une société organisée comme celle qu’ils formaient. Le problème qui se posait était sensiblement le même pour elle, à un détail près qu’elle n’en avait rien à foutre de savoir quel illuminé dirigeait la vie des autres. Ce qui l’embêtait le plus dans cette hiérarchie  était justement que le village soit dirigé par un seul illuminé et que selon ses humeurs les habitants prospéraient ou mourraient de faim. Qu’ils manifestent leur mécontentement ou non, pas un n’avait bougé son dernière quand Aldarik avait pris le contrôle de Skogen. Mais il y avait trop de choses en jeu et elle n’aimait pas les complications parce que c’était une fatigue psychologique inutile dans un monde déjà perdu ;  alors pour le moment, elle se contentait de jouer les corrompues désenchantées et de s’accrocher à la belle prime qu’elle avait touché pour ses bons et loyaux services. D’un point de vue extérieur elle ne valait pas mieux que ces gens là à choisir l’argent plutôt que de taper du poing sur la table - mais le fait là  était que d’une part  Skogen ne l’avait pas vue naitre et d’autre part que ça ne changeait rien au fait qu’on ne l’avait pas aidée quand elle en avait besoin. Elle se plaisait alors à penser que cela se répétait partout quitte à être trop arrêtée sur ses idées. Il y avait alors un conflit de base entre elle et les jarlar, ainsi elle ne trouvait nulle autre solution que de changer le fonctionnement de diriger un village. Quoi qu’il en soit, si ça passait pas, elle avait de quoi se casser d’ici sans le moindre regret et recommencer sa vie près d’un village pas trop nul ou carrément s’isoler. Tout ceci s’annonçait fort déplaisant comme moment à passer, mais bon, autant faire en sorte de remporter la bataille pour qu’elle puisse retourner à ses affaires sans se soucier du reste.

Marsilía, en temps normal, elle était cette fille que l’on voyait passer et qui remarquait à peine la présence des autres autour d’elle. Elle et Stighr étaient ces marginaux qui profitaient de l’effet de groupe en y participant à priori qu’au minimum pour en tirer les bénéfices et qui à long terme s’installeraient surement dans un endroit reculé jusqu’à ce que la politique évolue un peu plus dans leur sens. Puisqu’elle n’aimait pas les allées et venues inutiles, en particulier lorsqu’il fallait se mélanger à ces gens là, elle en avait profité pour faire quelques achats de vivres et se dirigeait finalement vers la distillerie d’Harald.

Harald n’était pas comme les autres de son point de vue, non pas parce qu’il avait tout son respect mais bien parce qu’il avait de ces points de vues très intéressant. Elle appréciait débattre de divers sujets en sa compagnie et avait su sans surprise qu’il faisait parti de ces indécis. La mission du jour donc, était de le rallier à leur cause car plus ils pourraient regrouper de guerriers, plus ils auraient de chance de faire la différence. Alors après quelques minutes de marche entamées, la demeure de l’homme se dessina dans son champ de vision, se découpant dans la nature – elle y était venue maintes fois et ils s’étaient souvent rendus service alors elle connaissait le chemin sur le bout des doigts. Le dialogue était facile avec lui et en plus cela, il faisait un très bon alcool ; Ca tombait bien, elle n’en avait plus. La jeune femme entrevit la silhouette de l’homme sur le perron de chez lui et afin qu’il puisse la reconnaitre, elle retira son capuchon et lui adressa un large sourire avant de le saluer.

« La dernière tournée n’a pas fait long feu ! Déclara t-elle en étouffant un rire. Je viens refaire mon stock d’hydromel ! Tu me montres ce que t'as en ce moment ? »










Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Harald Borgson
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 49
SEPTIMS : 336
ARRIVAL : 02/03/2017
IDENTITY : Un Papillon
FACECLAIM : Jonne Järvelä
INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Choose your path (Harald & Marsilía)   - Jeu 25 Mai - 13:09

Alors qu'est-ce que tu va faire ?

Je n'en sait rien. Je sais que l'armée du roi ne pas faire de quartier, je ne suis pas naïf, mais en même temps l'idée de me battre pour un Jarl sur lequel je chie allègrement de répugne. Je pense rester neutre dans cette affaire, tout au plus venir en aide à ceux qui risque d'en avoir besoin, même si je ne sais pas trop comment.

Tu pense qu'Aldarik à une chance ?

Non ça va être un massacre. Mais je ne me battrais pas pour lui. Je n'ai aucune idée de ce que je dois faire, je ne sais même pas comment tout ça est arrivé...

J'ignore ni quand ni comment cet entretien à débuté. J'ignore comment il a finit. Autour de moi, le flou total, je peine même à distinguer jusqu'à l'apparence de mon interlocuteur, comme si toute mon attention était uniquement focalisé sur sa voix. Parfois je distingue une table, une chaise, puis simultanément, au même endroit, c'est un lit ou un pot de fleur. Rien n'est normal. Je me vois de l’extérieur, et de ce point de vue nouveau je paraît faible, dépassé.

Je m'était juré de faire quelque chose si une occasion se présentait, mais j'ai bien l'impression d'en être incapable au final, j'ai plus de gueule qu'autre chose…

Je m'emballe à chaque réponse, comme paniqué. J'en profite pour vider mon sac, et il y a du travail.

La voix répond d'un « mmh » approbateur. Elle n'a rien de divine, d’impressionnante. C'est une voix d'homme, grave, apaisante. De temps à autre je fais un effort pour enfin distinguer la chose qui me parle.
J'y vois un âne que je pense être Gallopin, mon âne.
Ou un homme, rien d’impressionnant, trait commun, corps malingre.
Parfois une femme, vielle, le contour de ses yeux peints de cendres noires.
Parfois c'est les trois en même temps.

Tout se mélange ici, comme si le passé, le présent et le futur étaient rassemblés en un même point, comme si toute la part abstraite que l'on prête au temps se confirmait en ce lieu même.

Il va falloir te décider.

Oui je sais.


J'ai sûrement répondu à voix haute, alors que je me trouvais encore à la frontière qui sépare la réalité du rêve.

Entamer des conversations semi-pertinente quand à mon avenir lors de mes escapades oniriques se font de plus en plus courante, sûrement à cause de ma consommation de Valériane qui se fait de plus en plus courante et des cuites qui s'ensuivent.
Je dormais très mal jusqu'à récemment, il me fallait y remédier.

La suite de la journée se déroule le plus normalement du monde.
Avant toute chose j'ouvre un tonneau d'hydromel et y plonge une louche que je bois lentement, savourant jusqu'à la dernière goutte de mon précieux breuvage.

Celui-là fermente depuis 3 mois : c'est suffisant.
Je le referme et y trace un croix avec mon couteau. Ce sera bon pour qui en voudra.
La fermentation est toujours une étape délicate : pas assez fermenté, l'alcool ne prend pas. Trop fermenté il devient trop fort, limite écœurant.

Le soleil n'en est qu'au quart de sa course. Je décide de manger dehors Au petit déjeuner des noix, une pomme et un verre de lait suffisent à me remplir l'estomac. Assis sur une chaise, rongeant le trognon de ma pomme avant de me casser une sixième noix, je songe aux quelques bribes de rêves qui me reviennent alors que Titine, ma gentille chèvre, vient me voir en bêlant.

Cette affaire est un vrai merdier, et pour la première fois depuis longtemps je craint de ne pas être assez fort pour l'affronter. J'ai peur, ce n'est pas l première fois, mais une peur différente de celle de mourir : j'ai peur de ne pas être à la hauteur, de pas avoir le courage de faire ce qui est à faire, peur de me trahir.

Je ne sais même pas si ces rumeurs d’attaques sont fondées.
Titine ferme les yeux sont mes grattouilles. Je l'envie presque.

-Vous au moins vous êtes tranquilles…

-La dernière tournée n'a pas fait long feu !

C'est une voix de femme qui parle, une voix que je connais bien. Je lève les yeux et voix Marsilia se défaire de son capuchon.
Marsilia est l'une de mes préférées, autant pour sa beauté que pour son intense consommation d'alcool, qui est le miens (sûr que si elle venait s'approvisionner chez d'autres type ça me plairait moins. Entre autre, c'est une brave fille, malgré son caractère de chien, et elle est loin d'être idiote.

Sa présence me réconforte quelque peu, je lui adresse un sourire bienveillant tout mâchant ma noix.

-Salut ma belle, tu tombe à pic, j'ai un tonneau de prêt rien que pour toi !

Je ment évidement, je l'aurais revendu à n'importe qui, mais ça me fait plaisir que ce soit elle qui en profite.

Je me lève, jette mon trognon de pomme et passe un coup de main sur la table pour retirer les coquilles de noix avant de m'emparer de mon gobelet et l'invite à me suivre à l'arrière de ma cabane, une modeste petite pièce ou mes tonneaux sont entassés.

-Alors quelles nouvelles au village ? Ton cher mari se porte bien ?


Arrivé dans la pièce, un rapide coup d’œil suffit à réparer la croix tracés sur le fut de chêne de ce matin.

-Voilà pour toi ! Je te fait goûter, tu me diras combien je t'en sert.

J'ouvre le couvercle et hume l'odeur du délicieux contenu (un large sourire se dessine sur mon visage) avant d'en remplir ma louche que je lui tend.

-Tu m'en dirais des nouvelles, lui dit-je avec un grand sourire.

La plaisir de commercer avec de bons clients.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t615-marsilia-sorensen-what-do


Marsilía Sorensen
Skjaldmö - les guerrières.

behind the shield.
POSTS : 75
SEPTIMS : 437
ARRIVAL : 27/04/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
FACECLAIM : Marita Tathariel ©Winter Soldier

AGE : 28 ans
STATUT CIVIL : Célibataire, mais avec Stighr ils prétendent être mariés
METIER : Tisserande, mercenaire
LOCALISATION : Skogen est le village où on la trouve principalement. Mais le plus clair du temps elle voyage avec un groupe appelé "les lames d'Hel"

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Choose your path (Harald & Marsilía)   - Sam 27 Mai - 21:22



Choose your path

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Harald & Marsilía


C’était un véritable plaisir de retrouver Harald, elle venait la plupart du temps pour lui acheter des alcools mais elle et Stighr parfois passaient à l’improviste pour discuter un peu avec lui. Il avait sans doute plus de choses à discuter avec Stighr, parce qu’entre hommes ils avaient sans doute bien plus de points communs mais ce n’était pas pour autant que Marsilía servait de décoration et tous les trois ensemble passaient toujours de bons moments même s’il vivait à l’écart. Elle l’enviait cela chez lui, parce qu’il n’était pas aux premières loges des mouvements des civils dès qu’il y avait un souci ou dès que le Jarl était mal luné et pouvait profiter de cette quiétude. Le simple fait d’entrevoir parfois la tête d’Aldarik au loin alors qu’elle était tranquillement dans sa masure lui arrachait de désagréables frissons a un point qu’elle aurait bien envie parfois d’ériger un mur devant sa maison pour ne pas voir ces tronches là. Mais après la guerre tout serait différent se promettait-elle ; Stighr et elle auraient gagné leur statut de personnes libres en ayant combattu et ils seraient alors exorcisés de leur lourd passé d’esclave malgré eux. C’est ce qu’elle essayait de garder à l’esprit plutôt que de penser qu’elle se battait pour Aldarik et c’était aussi ce qui la motivait à se montrer impliquée et faire en sorte qu’ils aient toutes les chances de leur côté.

La remarque d’Harald la ramena à la réalité, étirant un large sourire alors qu’il disait avoir un tonneau spécialement pour elle. Marsilía appréciait cette attention et avait alors hâte de pouvoir y gouter. Quelques pas seulement, il l’avait emmenée à l’arrière là où il stockait son hydromel. Marsilía aimait beaucoup cet endroit où l’on capturait divers parfums sucrés de miel et de l’alcool fermenté qui venaient envelopper les parfums boisés des tonneaux. La jeune femme savait d’avance qu’elle ne serait pas déçue, ou bien elle serait allée voir un autre fournisseur. Harald demanda des nouvelles du village bien évidemment et qui allaient forcément mener au sujet de la guerre approchant et de certains fâcheux détails. Or elle ne souhaitait pas entrer d’emblée dans le vif du sujet, alors elle se recentra plutôt sur la question qui concernait Stighr, son époux aux yeux du reste du monde.

« Il va bien, il a hâte de me voir revenir avec de quoi s’abreuver je pense. »

Elle l’imaginait déjà se jeter sur l’hydromel qu’elle lui ramènerait avant toute chose, il avait beau travailler dans une taverne, il en était encore complètement accroc et lui avait aussi donné cette habitude de boire jusqu’à ne plus être conscient. Harald entreprit d’abord de lui faire gouter l’hydromel qu’il voulait lui vendre, afin qu’elle puisse lui confirmer ou non qu’elle en voulait. Portant la louche à ses lèvres avec précaution pour ne pas en renverser, elle en testa le contenu en la vidant et fit très vite son opinion : C’était parfait, comme d’habitude, Harald avait un savoir faire qui ne pouvait être égalé et jamais elle n’avait été mécontente de ce qu’il lui avait vendu. Alors c’était toujours avec un certain entrain qu’elle lui achetait ses alcools. Etirant un large sourire elle lui fit un signe de tête approbateur.

« Délicieux ! Je t’en prends les deux tiers ! » Déclara t-elle joyeusement, satisfaite de sa décision.

Marsilía posa ses quelques emplettes dans un coin pour se décharger les bras et chercha dans sa bourse de quoi le payer de manière assez généreuse parce que son travail était d’une fiable qualité qu’elle lui remit entre les mains.

« Comment vont les affaires chez toi ? Et toi alors, comment tu te portes depuis la dernière fois que l’on s’est vus ? »

Harald était assez connu pour sa distillerie, la plupart des gens – du moins ceux qu’elle avait fréquentés de près comme de loin – lui en avaient parfois parlé et c’était d’ailleurs comme cela qu’elle en était venu à le connaitre. Un homme qui au fil des discussions était comme un ami à ses yeux, un brave type fort sympathique et bienveillant avec de nombreux talents.

« Tu as entendu le remue ménage avec la guerre ? J’ai entendu dire que tu ne savais pas si tu allais t’engager c’est vrai ?»










Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Harald Borgson
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 49
SEPTIMS : 336
ARRIVAL : 02/03/2017
IDENTITY : Un Papillon
FACECLAIM : Jonne Järvelä
INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Choose your path (Harald & Marsilía)   - Mar 6 Juin - 19:06

Quel plaisir, dès le matin, de se retrouver à commérer avec une cliente que l'on apprécie !
Je l'ai toujours préférée, elle et son mari, aux misérables qui servaient notre nouveaux Jarl, et qui ne perdaient pas une occasion pour montrer qui étaient les nouveaux patrons du coin (et je soupçonne que ma nonchalance à leur égard ne faisait que renforcer les envie de poser leurs couilles sur ma table).

-Ton homme ne sera pas déçu ! Tu lui passera le bonjour de ma part.

Stighr, le nom du dit mari, est aussi un bon gars, même si lui aussi loue ses talents pour de l'argent (mais après tout qui suis-je pour les juger), et c'est lui aussi, en outre l'un de mes clients.
Je lui sert une louche qu'elle bois avec entrain avant de m'offrir son plus joli sourire.
Deux tiers ? Parfait !

-Je m'occupe de ça ma belle, mais ça risque de te faire lourd, tu vas avoir besoin de bras.

Elle a beau être fortiche (c'est d’ailleurs l'une des rares femmes contre laquelle j’appréhende de me frotter, militairement parlant), ce n'est pas avec sa corpulence qu'elle va faire descendre deux tiers de 5 litres d'alcool, bien que venant d'elle, je m'attendrai presque à la voir prendre un tonneau sous son bras, l'autre sur son épaule et s'en aller en chantonnant.
L'idée est assez amusante et a de quoi m'arracher un léger sourire.
Elle me demande de mes nouvelles, je lui répond avec sympathie, quoi qu’avec un léger soupir.

-Boh tu sais la routine. Tu me connais tant que je reste perché sur ma colline et que personne ne vient m'embêter, je n'en demande pas plus.

J’ajoute, avec un sourire complice :

-Et les affaires marchent bien, l'avantage d'avoir des clients fidèles !

Je remplit deux petits verres d'hydromel et le lui sert, histoire de marquer le coup, avant qu'une certaine question ne vienne troubler ma bonne humeur : de quel côté je me trouve en ce qui concerne cette guerre qui se prépare.
Je lui tend son verre, tout en lui répondant d'un air grave.

-Ne t'en fait pas pour ça. Tient cadeau de la maison.

J'avance deux chaises et m'assoit sur l'une d'elle avant d'y inviter Marsi à faire de même. Cette scène me rappelle quelque chose.

-Et pour te répondre, tu sais que je conchie Aldarik depuis qu'il est au pouvoir, je m'imagine mal me battre pour lui.

Je rit. Le genre de rire nerveux qui paraît forcé, mais qui ne l'est pas. La situation actuelle est suffisamment tendue pour que je me permette ce genre d'extravagance.

-Et vous, qu'est-ce que vous en dites ? Qu'en pensent le reste du village ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t615-marsilia-sorensen-what-do


Marsilía Sorensen
Skjaldmö - les guerrières.

behind the shield.
POSTS : 75
SEPTIMS : 437
ARRIVAL : 27/04/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
FACECLAIM : Marita Tathariel ©Winter Soldier

AGE : 28 ans
STATUT CIVIL : Célibataire, mais avec Stighr ils prétendent être mariés
METIER : Tisserande, mercenaire
LOCALISATION : Skogen est le village où on la trouve principalement. Mais le plus clair du temps elle voyage avec un groupe appelé "les lames d'Hel"

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Choose your path (Harald & Marsilía)   - Mar 6 Juin - 21:04



Choose your path

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Harald & Marsilía


Stighr ne serait pas déçu de cet hydromel dont elle venait de faire l’acquisition, effectivement, et Marsilía l’affirma aussi  d’un mouvement de tête approbateur. Son conjoint avait beau avoir passé une période où le moindre alcool ne faisait pas la différence, elle avait l’impression qu’il prenait bien plus son temps quand il buvait l’hydromel d’Harald, comme si cela était bien plus précieux que la pisse de chien que l’on servait parfois dans la taverne. C’était pour cela qu’elle préférait dépenser son argent pour Harald, car cela aidait Stighr à surveiller sa consommation et ne pas tomber dans les excès. Elle veillait constamment sur lui et l’hydromel d’Harald était une valeur sure de boire avec un certain plaisir et non boire pour s’enivrer le plus rapidement possible. Puis, Harald lui donna de ses nouvelles, la quiétude qui rythmait sa vie et les bonnes nouvelles qui pour lui semblaient se succéder. Elle était contente pour lui et espérait que cela allait continuer pour lui.

« Je suis ravie de savoir que tout va bien pour toi Harald, je t’envie beaucoup tu sais, tu es très bien ici et tu ne perds rien à t’isoler du village. Tu devrais me laisser une place quand j'en ai marre de voir la tronche de ces gens, juste là !» Fit-elle remarquer tout en étirant un large sourire plaisantin

Harald lui servit un verre qu’elle prit entre ses mains tout en le remerciant d’un large sourire alors qu’il l’invitait aussi à s’asseoir avec lui. Elle s’exécuta avec grand plaisir, prenant place et après avoir trinqué avec lui, porta son verre à ses lèvres. En plus d’être bon commerçant, Harald était un bon hôte avec qui elle appréciait passer du temps ; la jeune femme avait toujours veillé à ne pas perturber sa tranquillité, faisant preuve de respect à son égard et voilà qu’il était tout à fait naturel pour eux de discuter de tout librement. La guerrière soupira longuement, envahie d’un certain bien être à mesure que l’alcool se distillait dans son sang et venait annihiler toute pensée négative pour ne prêter attention qu’à son environnent présent. Sauf quand le sujet Aladrik et la guerre étaient revenus au centre de la conversation, la jeune femme observa Harald, curieuse de savoir ce qu’il allait en dire bien qu’elle connaisse déjà la réponse. Et celle-ci la fit sourire, peu de monde appréciait Aldarik en vérité et elle avait toujours su qu’Harald seraient de ceux qui ne prendraient pas parti à ses déboires. Elle ne pouvait pas le blâmer, il avait raison de suivre ses convictions et en temps normal elle aurait rejoint la marche. Marsilía s’en voulait d’avance de chercher à le convaincre de se battre avec eux, plongeant son regard dans le fond de son verre et soudainement pensive. Cela ne l’empêcha toutefois pas de répondre à sa question, avec toute l’honnêteté du monde.

« Et bien… Tu connais mon aversion pour Aldarik également… Et au village pour la majorité on entend la même chose que toi.» Déclara t-elle en étouffant un rire.

Au vu du  nombre de fois qu’elle avait dit des saletés sur le compte d’Aldarik et qu’elle ne s’en cachait pas, ce n’était par conséquent pas un fait qu’on ne lui connaissait pas. Beaucoup étaient surpris de savoir qu’elle n’aimait pas ce jarl et qu’elle avait pourtant accepté de se battre pour lui, allant même de sa personne recruter d’autres combattants avec l’espoir de remporter la bataille.

« Mais Stighr et moi nous avons choisi de nous battre pour lui parce que nous avons beaucoup trop de choses en jeu. Il a fait appel à nos services et nous a payé pour ça. S’il gagne la guerre et qu’on n’était pas sur le champ de bataille il nous le fera payer. S’il perd nous serons traités comme des soldats et non des habitants en otage, or nous avons beaucoup d’ennemis Stighr et moi et notamment à Isenseg…. »

Marsilía soupira, toujours aussi peu enjouée à l’idée de se battre sous la bannière d’un fou comme Aldarik mais pensait surtout à la liberté qu’ils pourraient acquérir de cette manière là et se défaire de leur lourd passé étroitement lié à Isenseg, leur village natal qui se trouvait dans le camp opposé comme elle l’avait mentionné justement. Avec cela leur vie de tranquillité serait épargnée, c’est ce que Stighr lui avait avancé et Marsilía le croyait assurément. Ce serait un mauvais moment à passer, tout simplement, elle redoutait bien des choses mais de toute manière ils ne pouvaient plus fuir.

« Je n’ai pas confiance en Markvart Lund non plus alors je viens au front pour défendre mon foyer. »

La jeune femme laissa trainer son regard verdoyant dans la pièce jusqu’à observer le tonneau contenant l’hydromel qu’elle avait acheté et se souvenait alors de sa petite remarque concernant le poids de l’alcool qu’elle allait transporter. Elle choisit ce moment là pour lui proposer de passer chez eux, quitte à faire les choses comme il le faut. Elle ne trouvait pas les mots pour lui demander cette faveur qu’elle était venue lui demander et espérait que Stighr aurait les arguments qu’il lui manquait une fois qu’ils seraient chez eux.

« Viens avec moi jusqu’à la maison pour emmener l’hydromel ; je vais préparer le repas pour ce soir ensuite, tu mangera avec nous et comme ça tu verras Stighr aussi ! Il sera content de te voir !»









Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Harald Borgson
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 49
SEPTIMS : 336
ARRIVAL : 02/03/2017
IDENTITY : Un Papillon
FACECLAIM : Jonne Järvelä
INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Choose your path (Harald & Marsilía)   - Dim 18 Juin - 23:17

Il est vrai que la vie que je mène ici à toujours eu quelque chose d'idyllique pour ceux qui ne s'y sont jamais essayés, moi-même je me félicite parfois d'avoir finit par trouvé la tranquillité à l'extérieur des tumultes propres aux hommes, mais tout en parvenant à garder un certain contact avec ceux-ci.

Enfin depuis peu, les relations cordiales sont un peu plus compliquées à aborder.

-C'est vrai que vivre à l'écart des gens à du bon ! Surtout en ce moment, tu gagnerais à suivre à mon exemple
, lui dit-je en riant.

Néanmoins je sent une tentions, quelque chez elle qui m'intrigue : elle n'a pas l'air tranquille. Puis je comprend pourquoi, avant même qu'elle n'ai le temps de finir sa phrase. La pauvre fille et son homme ont décidés d'offrir leurs services à l'aut' porc. Soit. Ils font ce qu'ils veulent, c'est leur droit.

Mais ça ne me plaît pas. Absolument pas. Encore moins lorsque je me rend compte que ses arguments sont loin d'être mauvais, mais ils concernent leur vie à eux, pas la mienne. Moi je suis tranquille, perché sur ma montagne. Se faire envahir par les voisins ne changerait pas grand-chose à mon mode de vie, il ne serait as plus pourri de toute façon que sous le règne d'Aldarik.

De plus, je me dit qu'ils ne gagneraient probablement rien à raser tout le village, et si tel est le cas je sais comment m'y prendre pour partir loin d'ici et emmener un maximum de gens avec moi.

Ma pauvre fille n'a pas l'air heureuse d'avoir emprunté cette voie là en tout cas. Elle me paraît pensive, presque perdue, paraissant d’avantage subir les événements qu'autre chose.
Mon se visage se ferme. Triste époque que la nôtre. C'est alors qu'une idée lui vient : m'inviter à la soupe chez elle et son aimé ! Riche idée

-Oh et bien ce n'est pas de refus, ça faisait longtemps que je n'avais pas mangé en bonne compagnie -à part avec ma chèvre et mon âne- et ça me permettras de passer le salut à ton ami ! Laisse-moi juste me préparer, attends-moi devant.

Sans traîner, mais sans non plus me presser, je file dans ma cabane et attrape mon nécessaire de sortie : un gilet en peau d'ours sans manche et mon couteau, une lame épaisse de 13cm d'épaisseur forgée par le meilleur forgeron de la région, rangée dans une étui en cuir taillé par les soins, que je range à ma ceinture. Puis je selle Galloping, mon âne si fidèle, et charge les tonnelets de chaque côtés (histoire de lui faire faire un peu d'exercice à c'te pauvre bête) avant d'enfermer Titine dans son enclot, m'assurant qu'elle ne manquera pas d'eau ni de nourriture.
Je grommelle un moment , fouillant tout ma cabane pour trouver un sac ou ranger un choux et un poulet, histoire d'ajouter mon grain de sel aux futures réjouissances, sac que je porte sur mon épaule.

Ci-fait j'attrappe Gallopin et par la corde reliée à son licol et rejoint Marsi, lui adressant un large sourire.

-Je suis prêt ma belle, on peu y aller !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t615-marsilia-sorensen-what-do


Marsilía Sorensen
Skjaldmö - les guerrières.

behind the shield.
POSTS : 75
SEPTIMS : 437
ARRIVAL : 27/04/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
FACECLAIM : Marita Tathariel ©Winter Soldier

AGE : 28 ans
STATUT CIVIL : Célibataire, mais avec Stighr ils prétendent être mariés
METIER : Tisserande, mercenaire
LOCALISATION : Skogen est le village où on la trouve principalement. Mais le plus clair du temps elle voyage avec un groupe appelé "les lames d'Hel"

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: Choose your path (Harald & Marsilía)   - Jeu 22 Juin - 13:02



Choose your path

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Harald & Marsilía


La jeune femme ignorait encore si elle voulait le convaincre de se battre avec eux, parce qu’elle trouvait cela égoïste de leur demander quand lui menait vie trop paisible pour être perturbée. La jeune femme ignorait quoi faire, quoi dire maintenant qu’elle avait exposé les arguments qui les avaient poussés à rejoindre les rangs d’Aldarik. Il semblait le comprendre puisqu’il ne lui fit ni remarque ni critique quand à leurs choix, néanmoins il restait une part d’ombre. Alors Stighr l’aiderait sans aucun doute à y voir plus clair et à observer la situation d’un tout autre regard. En même temps elle avait eu envie de l’inviter, car ne sachant pas ce qu’il se passerait au front, elle voulait aussi profiter de ces instants en bonne compagnie et à profiter de la vie tout simplement avec un peu d’hydromel , de quoi manger et de longues discussions sur le monde ainsi qu’ils avaient toujours su le faire. Alors elle chassa d’un revers de main invisible les raisons premières qui l’avaient poussées à venir ici, préférant simplement profiter de l’humeur joyeuse d’Harald et en faire également profiter Stighr. Tous deux étaient quelque peu nerveux avec ce qui leur arrivait sur la tête et ils avaient bien besoin de ces moments là à faire comme si de rien était.

Marsilía étira un large sourire, contente qu’il accepte de venir jusque chez elle pour poursuivre la discussion  et invita Harald à la suivre au travers du bois lorsque ce dernier fut fin prêt. Le chemin n’était pas très long jusque vers le village mais la jeune femme faisait en sorte de prendre un passage assez facile d’accès pour son âne même s’il devait avoir l’habitude de porter des charges. Ils avaient tout le temps devant eux alors prendre un chemin moins fastidieux était tout à fait faisable. Après quelques minutes de marche, les toits des masures de Skogen se découpèrent dans la paysage, contrastant avec la quiétude des environs de chez Harald qui étaient dépourvus de trace humaine. Marsilía n’aimait pas non plus croiser trop de gens et fit en sorte de ne croiser le regard de personne pour ne pas être obligée de leur faire la conversation ni même leur dire bonjour ; elle n’avait jamais de temps à leur accorder et n’en avait jamais réellement envie de toute manière. Alors le chemin fut écourté, et la jeune femme retrouva le sourire aussitôt qu’ils furent devant l’habitation du couple, le seul endroit ici où elle s’y sentait bien car tous deux à la recherche d’un abri avaient réussi à refaire leur vie ici, à donner forme à ces lieux pour que ça ressemble à une maison.

La jeune femme entra, trouvant très vite le regard de Stighr qui se trouvait à l’intérieur et invita aussi Harald à entrer chez eux.

« Je ramène de la visite ! » Annonça t-elle joyeusement à Stighr avant de venir déposer un baiser sur sa joue. « Et de quoi se remplir la panse ! » Trouva t-elle bon d’ajouter.

Il n’aurait qu’à constater les provisions qu’elle rapportait en plus des tonnelets d’hydromel qu’elle avait acheté chez Harald, de quoi faire un bon festin qu’elle devrait préparer. La jeune femme débarrassa Harald, le remerciant d’avoir emmené aussi de quoi manger qui ferait un plus à leur repas. Marsilía aimait bien recevoir, mais que lorsqu’il s’agissait d’amis proches qu’ils avaient en communs, et donc Harald en faisait parti, voilà bien longtemps qu’ils se connaissaient.

« Fais comme chez toi Harald, Stighr tu peux lui servir quelque chose à boire ? »

En attendant, Marsilía s’empressa de mettre de l’eau à chauffer dans la marmite du foyer et s’occupa de couper les quelques légumes, ça allait mettre un temps avant que ce soit prêt mais elle allait faire en sorte que l’attente en vaille la peine.









Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: Choose your path (Harald & Marsilía)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
Choose your path (Harald & Marsilía)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thalion Eressëa, I don't choose my path. [FINI]
» [L5R JCC] Path of the Destroyer (prochaine extension)
» Commande de Path of Destroyers
» Why choose for the lesser evil?
» Jamais deux sans trois... Choose your colors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: NORWAY :: SKOGEN :: HABITATIONS-
Sauter vers: