navigation.


 
 (And your very flesh shall be a great poem)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: (And your very flesh shall be a great poem)   - Sam 27 Mai - 16:06




Gunhild  Haug
the white winds blow

ÂGE, LIEU DE NAISSANCE. ≈les saisons défilent, s'inscrivent dans les mouvements d'un ballet traitre où les minutes d'un temps couard décrivent des perséides sur le voile ébène d'une vie en constante mouvance. La certitude contrite, lovée contre le palpitant poltron tient les comptes des estocs qu'on y porte; des légendes qui en définissent les contours et dégorgent lorsque le quotidien y fait appel. Vingt quatre années de jours autrefois pusillanimes aujourd'hui animés d'une volonté hargneuse de retrouver cette liberté ingénue effleurée du bout des doigts; des carcans protocolaires sous le poids desquels la sylphide ploie  mais n'escompte point rompre. Gunhild est née sur des terres soumises au règne impétueux du vent et de ses fluctuations, par delà les prairies verdoyantes et les plaines du même acabit; elle est fille des régions éculées nordiques et de toutes les mers qui les séparent. Pérenne est le rictus qui fend ses lèvres, l'éclat qui passe à travers l'ambre de ses iris pour se fracasser contre la réalité effarante, elle est d'ici, autrefois elle était d'ailleurs.LIEU DE RÉSIDENCE. ≈ Skogen fut longtemps le tombeau des songes éphèbes, fin d'une rébellion légitimée par le jeune âge; des portes s'ouvrant sur une multitude de possibilités. Puis, ce village devint bastion d'une révolte sanglante et, contre toute attente et à son grand étonnement, foyer aux bases brinquebalantes. Où malgré la confrontation perpétuelle aux humeurs peccantes d'un Jarl à la main de fer et aux bourdonnements qui filent les ruelles, Gunhild se sent attachée, ancrée. Ne lui viendrait plus  l'idée d'en fourvoyer les limites. A moins d'y trouver un quelconque intérêt. PROFESSION. ≈ des palmes où les éraflures rehaussent le derme de teintes violacées, manifestations visibles d'un travail consciencieux et d'une volonté obstinée de prouver ce dont elle est capable; lointaine est l'époque où elle constituait la rose inabordable, joyau du cœur d'un père et conseillère avisée. Elle est nièce du Jarl, Aldarik Wilhjelm comme le roitelet en convient, l'obédience n'est que l’apparat de celle qui fomente des ambitions plus vives, un espoir qui tantôt virevolte, tantôt périclite , se soumettant à la résignation des quotidiens mornes. Les devoirs devant lesquels il est toujours question de courber l'échine, des attentes interpolées aux antipodes des volontés encastrées; l'ennui la guette - son Jarl la surveille, hélas ! Elle œuvre le plus souvent en tant que maïeuticienne.  Gunhild rêve de plus mais se contente de peu, pour l'instant. Car si l'idée est caressée, même du bout des doigts, viendra le jour où elle s'illustrera comme l'être indispensable qu'elle est. STATUT FAMILIAL. ≈ fille aînée de Sigurd Haug, ayant rejoint le Valhalla après un raid, et de Atla - sœur ainée d'Aldarik Wilhjelm. Gunhild a longtemps été garante des tourments et secrets de son père, avant qu'une bataille prosaïque n'emporte avec elle cet être qu'elle admirait tant. Cette dernière  a trois  sœurs et deux jeunes frères en bas âges qu'elle n'a pas vu depuis plusieurs années. Elle vit avec son oncle , son épouse et ses cousins depuis presque une décennie. Elle consent volontiers  y trouver des avantages, que cela lui plaise ou non (et tout aussi bien y trouver des inconvénients, le monde n'étant ni trop beau, ni trop joli).  SITUATION MATRIMONIALE. ≈par les ases, un jour si le coeur s'en faiblit ou du moins, si le rocher au fond du poitrail de son oncle lui intime un parti, alors elle acceptera de n’être qu'un pion. RANG HIÉRARCHIQUE DANS LE PEUPLE VIKING. ≈ sa filiation lui permet d'occuper le titre de Storboendr, en qualité de nièce du Jarl actuel, elle apprécie tous les privilèges que cela peut lui apporter. Consciente , toutefois, que pour obtenir ce qu'elle veut, elle doit être prête à racler la boue, avec les ongles, s'il le faut. Les travaux manuels ne l'effraient point. Elle est également alleresse et prodigue conseils et aide à toutes les femmes qui la sollicitentMANIEMENT DES ARMES. ≈ autrefois , au village qui l'a vu naître, elle aidait sa mère à couper le bois, s'entêtant parfois dans des cavalcades pour joindre l'orée où on y trouvait les meilleurs chênaies. Elle y a appris le maniement de la hache qui à l'époque représentait une extension de  son bras. Elle y connut de rigoureux hivers qui lui offrirent de belles occasions de manier l'arc et les flèches pour trouver du gibier. Désormais, après dix années d'oisiveté relative, la délicatesse s'est installée en elle et si le surin caché dans ses jupons ne la quitte jamais; ne lui a pas souvent été donnée l'occasion de s'en servir, à son plus grand contentement. Cependant, l'arme qu'elle affute le plus est son esprit, rien ne vaut le tranchant des paroles et le poison distillé par le verbe et, en cet art, la dryade excelle. Nul doute qu'elle se montre redoutable lorsque les joutes deviennent verbales.DISTINCTION PHYSIQUE. ≈ Une chevelure retombant en cascade, perpétuellement libérée des attaches, ornée des bijoux rapportés par son oncle, gages à cette nièce qu'il considère comme sa progéniture. La carnation bistrée singulière héritée d'un ascendant paternel que l'on raconte venu d'ailleurs ainsi qu'un regard en amande où se reflètent intellect et ambition ; le sourire chaleureux de sa mère et la détermination bienveillante de son père ayant rendu les armes prématurément. Derrière ses œillades mutines et son attitude matoise, se cache celle   qui attend patiemment l'heure des émulations. Car elle n'en demeure pas moins à moitié Wilhjelm. Le sang ne ment jamais.CARACTÈRE. ≈ Il n'est pas homme à Skogen qui ne reconnaisse à Gunhild un tempérament sanguin, ses éclats de rire se réverbèrent sur les cœurs froids pour y insuffler la chaleur d'un été perdurable; sa générosité n'a d'égale , hélas, que l'orgueil qui lui enserre fermement le cou et la pousse bien plus souvent qu'il ne le faudrait à relever les défis. La jeune femme refuse les partis pris et l'enlisement, ses jours se font et se défont de manière à n'être en rien la réflexion insipide d'une veille monotone. Langue acérée, créature chimérique, elle est cette impudente au faciès auquel n'importe qui donnerait les dieux. Pour autant, ses travers n'éclaboussent que ceux qui possèdent une emprise sur ses nerfs, ceux-là sont bien rares. Mais à ces rares, elle dédiera son mépris le plus profond. 


NORA, SKEPTIC.

   ÂGE. ≈xx ans FUSEAU HORAIRE. ≈ réponse. MULTICOMPTES. ≈ non COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? ≈ le souk TON AVIS ? ≈ perfection AUTORISES-TU LA MORT DE TON PERSONNAGE ? ≈ je ne veux pas que mon personnage meure. AVATAR. ≈ melanie stoneCRÉDITS. ≈ fassophy. AUTRE CHOSE ? ≈ je reprends ma fiche avec quelques toutes petites modifications çà et là    


VALHALLA'S DOORS.
QUELLE EST TA POSITION PAR RAPPORT À TON JARL ET TON ROI ? ≈ Les frontières se révèlent ténues, l’admiration la dispute à la crainte, l’affection à la profonde antipathie ; avant qu’il n’y ait un titre de Jarl devançant les  quatorze lettres formant son patronyme, cet homme ne représentait rien d’autre que cet oncle avec lequel elle cavalait à travers champ lorsqu’elle était plus jeune. Celui qui s’asseyait sous le ciel obscur et qui, en décrivant d’amples gestes, lui contait les historiettes cachées derrière chaque constellation, une voix grave, un visage aux traits durs mais une prévenance familière. Il est usurpateur pour une minorité, Jarl revendiqué pour la grande majorité, pour Gunhild, il est ce canevas où les couleurs explosent au grès des oscillations météorologiques et la peur tapie au fond des tripes, des représailles projetant une ombre méphistophélique au dessus de son crâne. La ville prospère depuis son ascension au pouvoir, aussi funeste , sanglant, tragique fut le jour où il accéda au rang de Jarl ; il scella le sort d’une famille entière et, il serait faux d’avancer qu’elle n’en n’a pas souffert. Cependant, l’instinct de conservation ne s’exprime qu’avec parcimonie lorsqu’elle se retrouve en compagnie de son Jarl, sa proximité lui octroie diverses occasions de parlementer avec l’homme de manière aussi franche que ferme. Elle se garde bien de remettre en question les fondements d’une politique qui tend à instaurer un climat de terreur et à bouleverser les habitudes commerciales de la ville avec la capitale lorsque des oreilles indiscrètes trainent dans les parages. Pour ce qu'il en est de la prétendue famille royale, Gunhild n'en a cure. Tout ce qui lui importe se trouve à Skogen ou dans ses environs, ce qu'elle peut envier aux habitants de Solstheim se sont les jouissances superficielles et le raffinement dont le manque se fait cruellement sentir au beau milieu  de la forêt, et encore. Mais à choisir ,et arrivera un jour où elle le fera surement, elle voue son allégeance à son oncle, à sa tante, à cette famille dont les lettres écarlates inspirent la peur certainement pas au Konungr confortablement installé sur son faux trône à plusieurs kilomètres de là où elle se tient.

   EN QUOI FAIS-TU HONNEUR AUX DIEUX EN ÉTANT VIKING ? AS-TU EU À FAIRE DES SACRIFICES EN LEUR NOM ? ≈ Et si le motto de la ville qui l’abrite aujourd’hui est « Pour les Dieux » le doute persiste à travers le fil des jours qui s’amoncèlent et qui confronte sa ferveur aux craintes les plus aigües. La voie des dieux est impénétrable ; ils peuvent aussi bien se montrer fantasques que captieux envers l’être humain. Gunhild  connaît des instants où sa foi vacille et aussitôt se ravive, elle reste fascinée par les rites. Il lui est déjà arrivé de présider le sacrifice de bêtes au cours de la grande fête nocturne, honorant les déités, les priant d’accorder fécondité et prospérité aux femmes du village. Sa position au sein du jarlar la pousse   à vénérer Frigg déesse de l’amour et de la maternité, toutefois,  ses instincts eux, préfèrent Týr car il n’est rien en ce monde de mieux que la justice, d’après elle. Ce qui est ironique sachant de qui elle est la nièce et toutes les valeurs pour lesquelles elle s'improvise estafette.

   QUEL DESTIN PENSES-TU QUE LES DIEUX ONT CHOISI POUR TOI ? QUELLE EST TA PLUS GRANDE CRAINTE QUANT À TON AVENIR ? ≈Ses joues se fendent d’un sourire, les dieux ont bien mieux à faire que de se jouer de leurs descendants ; pour la jeune femme, il existe quelque chose d’inaliénable : le libre arbitre. Car si les routes sont pavées et les sentiers quant à eux cloutés, existe une possibilité que l’homme change les directions, le choix se révèle ardu, les ambitions quant à elles absconses. Pour l’heure, sa feinte impassibilité déguise la crainte de ne rien parachever, de ne rien accomplir ; que son existence ne dépeigne qu’une immense inutilité. Elle se sait capable d’adjurer de grands changements, ce sont les  chemins de traverse qui lui échappent grandement. Cependant, les derniers évènements vont peut-être jouer en sa faveur et lui permettre d'amener sa pierre à l'édifice.
BEHIND THE SHIELD.
Sans la vanité, sans la coquetterie - Gunhild ne serait guère celle que l'on dépeint avec prosodie; elle se cache souvent dans les détails d'une finesse qu'elle a toujours approuvé comme une arme affublée à son sexe. Et qui ne s'accorde en rien aux habitudes que l'on prête aux femmes vikings; pourtant capables de mignardise. reflet de l'âme - chez elle, tout passe indubitablement dans le regard, ses émotions qu'elle a appris, temps faisant, à déguiser; ses iris couleur des rivières empruntent la transparence du verre que seul le scrutateur est capable de contempler. Le père de tout le monde n'est pleuré par personne - Sigurd Haug la fine lame est encore aujourd'hui regrettée par le village qui l'a vu pousser ses premiers cris; hurlements qui prirent de l'ampleur et qui devinrent l'alerte et l'allégresse déployées au combat, il rejoignit le Valhalla et laissa dans son sillage la jeune Gunhild, dépourvue du seul repère qu'elle pensait immuable. Un manque biaisant profondément ses rapports avec les hommes. Et la pousse à projeter toutes ses attentes sur cet oncle sanguinaire. Comme une offrande - à cette liberté friable qui glisse et s'échappe d'entre ses doigts avec constance, elle dédie ses cavalcades matinales. Cachée par la brume, elle se confie au vent qui souffle et aux feuillages. Elle disparait dans l'épaisse forêt pour cueillir les herbes nécessaires à la confection de décoctions onguents (et d'autres, permettant de concocter des boissons enivrantes qu'elle boit en compagnie de sa chère tante, Sonja) bretelle de la vie Atla, cette mère qu'elle n'a plus vu depuis le jour où elle prit la route pour Skogen, un visage reflet du sien et qui lui rappelle au quotidien l'amertume, la ravive. la route est la seule amante et à l'esprit de conquête se joint celui de parcourir les contrées éparses, d'en connaître les dialectes. Gunhild n'est que curiosité insatisfaite et certitude d'être attendue ailleurs, oui mais où ? l'instinct - c'est à ce dernier que la jeune femme se fie, qu'importe les faits, qu'importe ce qu'on lui rapporte, ça n'est également qu'à ce qu'elle voit qu'elle accorde ne serait-ce qu'une once de substantialité. miracle - ces vies qui trépignent entre ses paumes, acquises à la rudesse de l'air auquel elles se soumettent, elles qui se complaisaient dans le ventre maternel; des preuves d'une perfection divine à laquelle elle dédie de nombreuses pensées. rencontre de tous les paradoxes - elle n'est guère indécise, pour autant, elle n'apprécie rien qui s'offre à elle sans entrave; s'il faut se battre, retrousser ses jupons, tenir une arme. Objectrice de conscience- cet art si négligé qui tombe dans l'oubli d'une facilité déconcertante. Un trait de caractère davantage une doctrine à laquelle elle prête ses esprits et qui explique sa présence à Skogen, entre autres. le chant- elle conte les exploits de son oncle et vante la richesse de Skogen, on la présente comme un rossignol aux paroles toujours plus vives, toujours plus acérées mais elle n'est rien comparée à celle qui fait la fierté de Skogen, la dame aux cheveux rouges. le savoir- tôt déjà Gunhild se distinguait par sa soif de connaissance, aujourd'hui, elle tend à s'ennuyer, elle dont les carcans sont trop lourds trop serrés. complaisance  - intolérable est la force de celle qui se retient en permanence, Gunhild pèse ses mots et en conçoit la portée avant même qu'ils n'aient traversé les ouïes. Du moins, point lorsqu'elle se retrouve en compagnie des siens. Cependant, face à son oncle, les arguments disparaissent au profit de la survie. La navigation-et l'astronomie, des prédilections. Elle éprouve une fascination pour les astres et les mers, ces guides dans les cieux dont elle cherche à connaître les arcanes. Il lui arrive de réaliser des cartes, à partir des histoires qu'on lui conte. les chevaux - Silke, sa jument, sa compagne d'épopées, elle a rit fort et longtemps en apprenant qu'une jarl en partageait le prénom, quelque part, du côté d'Isenseg. l'enjôleuse diplomate, ses charmes qu'elle déploie pour le bien des négoces familiales, une besogne qui l’escagasse. l'âge - parfois, lui est donnée la sensation d'avoir vécu, plus qu'une jeune femme de vingt quatre années. Peut-être est-ce lié à cette enfance à responsabilité, tronquée par la dure réalité : son départ du village, la scission entre sa mère et elle, l'accueil d'Aldarik, tout, finalement.  
A WARRIOR IS BORN.


   nombre de points à répartir : 18 points.
   force : ☑️☐☐☐☐☐
   vitesse : ☑️☑️☐☐☐☐
   agilité : ☑️☐☐☐☐☐
   résistance : ☐☐☐☐☐☐
   discrétion :☑️☑️☑️☐☐☐
   stratégie : ☑️☑️☑️☑️☐☐
   combat corps à corps : ☑️☐☐☐☐☐
   combat armé : ☑️☐☐☐☐☐
   diplomatie : ☑️☑️☑️☑️☑️

   

   
copyright 2016.


Dernière édition par Gunhild Haug le Dim 28 Mai - 23:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Sam 27 Mai - 16:06

to the stars that listened, and the dreams that answered.

   

   
We don’t bite. Unless you ask us to - Wilhjelm.




« Ton oncle et Guida t’accueilleront » - sans appel, les mots font trembler les fondations de la jeune adolescente qui se renfrogne et esquisse quelques pas vers l’arrière. Elle s’était attendue à une punition d’un autre acabit, celle là la surprend, l’accable. Lui coupe la chique, une première pour celle qui ne démord jamais et dont le répondant est légendaire, aux alentours. Atla la toise, souveraine et semble aux yeux de sa progéniture d’une froideur glaciale, conflictuelle est leur relation, béant le fossé qui les sépare et ce, depuis la mort de Sigurd. La décision est murement réfléchie, le ton ferme ne laisse aucun espoir. Gunhild aimerait hurler, cracher à la figure de cette dame élégante et redoutable, ses tentatives se révéleraient vaines, elle le sait. Atla est une lionne et en elle se cachent mille hommes. « C’est là une décision qui ne m’étonne guère » - avoue la  brunette d’une voix fluette dont elle s'étonne. La séparation sera nette, comme la plaie résultant d'une lame aiguisée maniée avec dextérité.

(...)



Quel est donc ce bruit qui éclate contre ses tympans, adjurant des maux de tête ?  Le souffle court, Gunhild agrippe plus fermement le dossier d’une chaise, quelques minutes auparavant, elles conversait avec désinvolture, riait aux éclats,  cible d'une faconde potache; flirtant et papillonnant. Du coin de l’œil, l’animal soucieux ressent les fluctuations de l’air; la tension est palpable, elle se distend cordiale et souveraine dans l’espace, la grande salle ne lui a jamais semblé aussi glaciale, obscure. Elle déglutit le dégoût qui se forme , boule dans le gosier, qui grandit au fur et mesure des minutes qui s’égrainent ; la plainte demeure au bord des lèvres, son estomac s’y suspend, quelques instants lui aussi. Lui est donnée l’impression qu’au loin, la foudre s’abat, Odin bénie-t-il l’infâme pronunciamiento qui s’apprête à détruire l’ordre établi ? Des lèvres qu’elle a gardé scellé, le long des rassemblements clandestins, des conversations anodines planquant des dessins fort peu magnanimes et qui à cet instant des plus sombres s'entrouvrent pour laisser échapper un cri. Elle l'étouffe lorsque la certitude vive rattrape les présomptions ; les regards deviennent graves, ils se font berceau d’une réalité qui fâche. Gunhild enserre davantage le meuble, les jointures dépourvues d’afflux sanguin, deviennent jaunes, la douleur qui lui étreint les paumes n'est en rien comparée à celle qui assujettit le plus noble de ses organes, il tressaute au fond de sa poitrine. Démunie, la jeune femme prie silencieusement les dieux de lui venir en aide. La fatalité bourdonne, en marche, elle se dirige de pas prestes dans la direction du Jarl pour lui ôter brutalement la vie. Aldarik,mon oncle, songe-t-elle, décidant de quitter son emplacement pour se précipiter  vers la cahute qui fut son foyer jusque là, hâtée par l'envie pressante de s'enquérir de l'état de ses cousins, de sa tante. Les flammes s'élèvent et lèchent la grande salle, les partisans de Vilfrid débusqués sont occis. La distorsion du temps se fait sentir à travers l'air qui parcourt difficilement les cellules, les poumons comprimés par l'effort se retrouvent en quasi exvulsion. C'est l'angoisse qui frappe et la certitude, les choses changent, profondément.Tout le monde se souviendra de la nuit où celui que l'on nommait autrefois Skogmǫgr prit le pouvoir.
Rien ne sera jamais plus pareil.

(...)

« Les qualités d’un homme ne se mesurent pas à sa verve mais aux actes qu’il effectue »– crache-t-elle, sourcils froncés, iris dardant des éclairs dans la direction du cuistre qui a l’audace de la fixer sardonique. L’envie d’étriper l’individu écharpe chaque cellule et vient se concentrer au bout de ses bras, dans ces mains qui la démangent. « Ou est-ce là un fait qui dépasse ton entendement primaire ? » - elle ne le voit pas venir, ce poing qui s’abat sur son épaule et la propulse négligemment au sol, elle s’y étale, endolorie mais ce n’est point de son corps que les plaintes s’élèvent, sa fierté égratignée souffre davantage. Elle serre les lèvres, Gunhild, inspire et invoque son courage car si la dague qu’elle transporte en tout temps sur elle lui brûle la peau, elle ne demeure pas moins réfractaire à la violence dont elle préfère usiter qu’en dernier recours. « Ton oncle n’est qu’un despote, son cadavre nourrira bientôt les charognards comme feu Vilf » des paroles tronquées, remplacées par des supplications qui ne trouvent écho nulle part, certainement pas en Aldarik qui se matérialise sous le regard de la jeune femme. La voix gutturale de l’impudent disparaît, de sa gorge ne sortent plus que des gargouillis , du sang crachoté dans un dernier effort ; les bras tombent, l’épée maculée pend. C'est le despote qui se dresse, impitoyable et qui par une œillade lui rappelle qu'il est là, lui aussi, pour veiller sur elle. Personne n'élève la main sur un Wilhjelm impunément.

(...)

Décambuter , l’idée ne lui parait plus si séduisante ; cette ville n’est qu’aquatinte  de joliesse gravée dans la rétine. Partout où son regard se pose s’élevent merveilles , enchantant sa vue et adjurant tant de raisons d’en haïr la substance profonde. Les maximes assénées par son oncle perdent en incidence, elles s’effaçent à pas comptés au profit d’un ravissement incongru qui lui aurait certainement valu quelques bramements, à Skogen, ville qu’elle a quitté de cela quelques lunes, invoquant des mensonges, enrobés par les rodomontades de rigueur. Elle en apprécie pourtant les effets trompeurs. Le ton emprunté est toujours sirupeux et les manières, quant à elle, mystifiantes. Gunhild et sa Thraell ont chevauché, la peur accrochée aux boyaux et les idées fuselées. Si leur escapade à Solstheim est découverte, il est fort à parier que la camériste perde sa tête ; Gunhild arriverait à échapper à toute sentence définitive par le verbe qu’elle manie avec cautèle. Pour autant, la crainte lui emboîte le pas comme l’ombre d’un éventreur, prêt à la passer au fil d’une dague dissimulée. Celle qui l’accompagne aux aguets, passe en revue quiconque s’approche de trop près de sa maitresse. Le jeune femme s’installe à quelques pas d’une bateleuse au crin brasillant,  qui à ne pas douter possède l’art des mots qu’elle contraint entre ses lèvres pour en dégager l’essence. Le froid exhorte à l’inconfort, les yeux s’en retrouvent rougis. Gunhild resserre davantage son mantel autour de ses épaules, enfouissant son nez dans la fourrure qui en constitue le col ; elle n’est guère sûre s’il s’agit là de l’effet du froid ou du récit qui est conté avec tant d’allocutions poignantes. Le visage d'Aldarik s'impose aussitôt à elle ainsi que celui de sa tante, Sonja, qui ne ne tarit jamais de conseils avisés. Gunhild les a tous bafoué en venant ici, elle le sait. Le Ragnarök ou la fureur de ses proches parents ? A cet instant, elle ne sait quelle sentence serait la moins douloureuse et préfère ignorer.

(...)


« Je n’hésiterai pas une seule seconde à taillader  cette trogne séduisante que tu prétends avoir » - siffle-t-elle, faisant balancer sa bourse où dorment quelques écus ; elle ne lui accorde pas un regard pourtant, un sourire imprègne ses lèvres, il est imperceptible sauf à ces yeux là qui ne la quittent pas, qui s’amusent souvent à lorgner sur ses courbes. « Les nouvelles ne sont pas bonnes, Gunhild » - lance-t-il, en lui emboitant le pas. Elle pile, penche la tête et oriente ses billes opalines sur l’homme qui se réjouit déjà d’avoir pu attirer son attention. Il pourra peut-être s’en targuer plus tard, lorsqu’il boira tout l’hydromel de la taverne. « Une tentative d’assassinat aurait été menée sur le Konungr » l’entend-t-elle avancer, cela lui coupe la respiration, car à quelques jours des grandes célébrations, elle se trouvait à Solstheim. Le jeune femme hausse les épaules, bien - et alors  ? - cet homme possède neuf vies. « Les bruits courent que le « roi » escompte bien trouver un coupable » - les bruits pourraient tout aussi bien marcher, et, certainement désignera-t-il son oncle pour cela ? Il est de notoriété commune que le Jarl de Skogen souhaite s’affranchir. « En quoi cela me concerne-t-il ? » - en tout. En tout. Mais, son air badin ne quitte pas son visage, il reste là et adjure à cet homme de perdre le nord, de perdre toute orientation, de n’avoir d’yeux que pour elle et pour l’éclat qui rend ses traits agréables. Des assassins, un incendie, quelque chose fait appel à des évènements antérieurs fort ressemblants.  La guerre va certainement être déclarée, la question qui s’impose est : quand ? Et arrivera-t-elle à y prendre part ?Nul ne le sait.





copyright 2016


Dernière édition par Gunhild Haug le Dim 28 Mai - 23:12, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t616-stighr-sorensen-or-from-t


Stighr Sorensen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 208
SEPTIMS : 558
ARRIVAL : 27/04/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Ravn
FACECLAIM : Alexander Dreymon © Winter Soldier

AGE : Il y a aujourd'hui trente années qu'il écume les terres de Norvège.
METIER : S'il est un peu touche à tout, Stighr est aussi le genre d'homme qui se lasse facilement d'une activité : il a été soldat, tavernier ou encore apprenti forgeron, un peu de tout en somme, mais surtout de rien. Aujourd'hui, il est principalement membre d'un groupe de mercenaires, alors la chasse à la prime est ce qui rythme ses journées et ses voyages. Mais il occupe tout de même une place de tavernier à Skogen, histoire de bien rester dans les petits papiers de tout le monde, et surtout, d'avoir les oreilles un peu baladeuses, à l'affut du moindre ragot.
LOCALISATION : Partout et nulle part

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Sam 27 Mai - 16:16

Bienvenue parmi nous !! Je ne te souhaite pas une bonne rédaction
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t142-valar-morghulis


Aine Iversen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 251
SEPTIMS : 498
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : sayo
MULTILINK : ailill grímsson
FACECLAIM : sophie lowe (arté)

AGE : vingt trois ans
STATUT CIVIL : célibataire, elle n'a pas beaucoup le temps de se consacrer pour trouver l'amour
METIER : éleveur de chevaux, elle a repris l'élevage de son père, devenu incapable de le gérer
LOCALISATION : skogen

INVENTAIRE : joker n°1.

LOST ON YOU

it's not like you to say sorry, i was waiting on a different story. this time i'm mistaken for handing you. a heart worth breaking. and I've been wrong i've been down into the bottom of every bottle. these five words in my head, scream are we having fun yet?. nickelback
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Sam 27 Mai - 18:26

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t144-sonja-wilhjelm-gods-have-


Sonja Wilhjelm
VOLVÄ - tisseuse du destin.

behind the shield.
POSTS : 56
SEPTIMS : 707
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : Sélène
FACECLAIM : Maude hirst by Fassophy

AGE : 32
METIER : Volvä
LOCALISATION : A Skogen

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Sam 27 Mai - 19:22

rebienvenue officiellement à la maison gunni ♥
Courage pour la fin de ta fiche *-*
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Sam 27 Mai - 20:09

stighr, si, fais-le, tss.
aine

sonja, tata danke.

merci, le peuple. :sigyn:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Silke Thorsen
Jarl de Isenseg.

behind the shield.
POSTS : 336
SEPTIMS : 1219
ARRIVAL : 10/03/2017
IDENTITY : portgas.
FACECLAIM : katie mcgrath. (@arté.)
AGE : trente flocons tombés.
STATUT CIVIL : veuve depuis près d'un an, tu devrais te remarier mais n'en ressens pas encore l’intérêt.
LOCALISATION : Isenseg.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Sam 27 Mai - 20:36

bon retour par-minou Gunhild et bon courage pour les modifications de ta fiche :uuh:
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Dim 28 Mai - 0:02

silke, merci, la plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t163-asunn-porteuse-de-quenoui


Ásunn Svenheim
VOLVÄ - tisseuse du destin.

behind the shield.
POSTS : 345
SEPTIMS : 903
ARRIVAL : 23/02/2017
IDENTITY : proserpina (anaïs)
FACECLAIM : Eva Green (asshai & beerus)

AGE : 15330 jours et des poussières à errer sur cette modeste Terre.
STATUT CIVIL : ne voue sa vie qu'aux Dieux. Épouse d'un guerrier viking de 12 ans son aînée, mère d'un fils et d'une fille.
METIER : parle aux Dieux, prédit le destin des humbles vikings que les Nornes ont tissé.
INVENTAIRE : un joker




I SEE WHAT TOMORROW BRINGS



RPs en cours

Ivar (skogkatt).
Ravn (skogkatt).


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Dim 28 Mai - 15:25

qu'elle est belle
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t118-every-scar-will-build-my-


Njall Strøm
Conseiller du Jarl.

behind the shield.
POSTS : 1502
SEPTIMS : 2970
ARRIVAL : 16/08/2016
IDENTITY : datnavy. (sarah)
FACECLAIM : charlie hunnam + winter soldier ♥/montclaire.

AGE : trente-quatre hivers glacées enserrant ton cœur.
STATUT CIVIL : volage, palpitant libre et sans attache, solitude amère.
METIER : jadis combattant à la svart, tu es revenu dans les froides contrées d'isenseg pour y conseiller ta demi-soeur devenue jarl.
LOCALISATION : isenseg, aux côtés de jarl silke.

INVENTAIRE : joker n°1.


READY FOR THE FIGHT AND FATE.


NJALLOU LE NARVAL.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Dim 28 Mai - 22:20

bon retour à la maison jolie gunhild.
tu sais que si tu as besoin de quoi que ce soit on est là hein.
comme la dernière fois, je te redonne 18 points à répartir dans tes compétences, tu connais la chanson. quand c'est fait tague moi et je viens valider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Dim 28 Mai - 23:19

asunn,

merci @Njall Strøm je n'hésiterai pas en cas de pépin ou besoin

répartition faite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t118-every-scar-will-build-my-


Njall Strøm
Conseiller du Jarl.

behind the shield.
POSTS : 1502
SEPTIMS : 2970
ARRIVAL : 16/08/2016
IDENTITY : datnavy. (sarah)
FACECLAIM : charlie hunnam + winter soldier ♥/montclaire.

AGE : trente-quatre hivers glacées enserrant ton cœur.
STATUT CIVIL : volage, palpitant libre et sans attache, solitude amère.
METIER : jadis combattant à la svart, tu es revenu dans les froides contrées d'isenseg pour y conseiller ta demi-soeur devenue jarl.
LOCALISATION : isenseg, aux côtés de jarl silke.

INVENTAIRE : joker n°1.


READY FOR THE FIGHT AND FATE.


NJALLOU LE NARVAL.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   - Lun 29 Mai - 19:44

floki approves.
warriors don't show their heart until the axe reveals it.

félicitation, tu es validé(e).
tout est parfait alors, j'aime toujours autant ta fiche et n'ai rien à y redire. amuse toi bien petit chat.
Désormais que ta fiche est validée, le monde viking s'offre à toi. Mais avant de te précipiter pour de nouvelles aventures, voici quelques liens que nous te conseillons d'aller visiter.

≈ LE BOTTIN pour réserver ta trombine à vie.≈ LES REGISTRES pour ajouter ton métier et éventuellement les proches morts.≈ LES SEPTIMS pour réclamer le flouz qu'on te doit et devenir riche (ou pas).≈ LE RÉPERTOIRE pour te faire pleins de copains et lister tes rps.≈ LES COMPÉTENCES pour faire créer ta fiche de compétences et la tenir à jour.≈ LE FLOOD pour parler de tout et de rien.≈ LES NEWS pour te tenir informé.
copyright 2016.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (And your very flesh shall be a great poem)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
(And your very flesh shall be a great poem)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» Flesh Wash - Quand y'en a pu.... comment qu'on fait ?
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» The Great American Bash - 28 juin 2009 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: PERSONNAGES. :: PRÉSENTATIONS/SCÉNARIOS.-
Sauter vers: