navigation.


 
 when the road gets tough (Ivéla)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1107
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: when the road gets tough (Ivéla)   - Lun 5 Juin - 22:26

when the road gets tough

Everyone turned their backs because they knew when we held on tight to each other, we were something fatal, that fell into the wrong hands.

Les dieux avaient abattu leur colère sur Ivar et en l’espace de quelques jours, il avait perdu beaucoup de choses, trop de choses. La peur, le deuil, la colère, l’incompréhension - le guerrier était passé par toutes sortes de ressentiments néfastes pour son propre bien être et qui avaient eu pour cible ses proches, des personnes qu’il affectionnait. Guiséla, Jara, son père et puis il avait perdu l’usage de son bras, et on lui avait ensuite annoncé que son frère aîné allait se marier avec la femme qu’il aimait. Ce fut l’effet d’un véritable raz-de-marée, détruisant une partie de sa vie au passage et emmenait avec elle, une personne, Jara qui n’avait pas mérité tel destin ; Tout ça par sa faute. Alors, il était parti avec Ravn s’isoler dans un endroit perdu par delà les fjords. Il s’y était ressourcé, il y avait réfléchi tout en contemplant les dernières aurores boréales de la saison. Là, assis seul dans le désert blanc sous ces immenses tracées vertes dans le ciel noir, Ivar avait fini par retrouver courage et l’envie de se battre pour ce à quoi il tenait, décidant de ne pas se laisser faire. Ses premières pensées étaient allées à son fils bien entendu puisqu’il était le seul parent qu’il lui restait ; et ensuite, sa belle Guiséla était venue hanter une énième fois ses souvenirs. Grâce aux conseils et à la bienveillance de son meilleur ami, Ravn, Ivar avait recouvré l’usage de son bras brûlé après le banquet. La peau était fragilisée, couverte de cicatrices, mais il avait longuement travaillé sur son port d’arme afin de ne rien perdre de ses capacités par cet incident et être prêt pour la saison des raids. Et, petit à petit, Ivar était redevenu lui-même, en mieux toutefois. Ces histoires là lui avaient appris bien des choses : elles avaient eu l’effet d’une gifle en pleine figure et il se promettait de ne plus vivre de tels affronts sans avoir son mot à dire.

En revenant à Skogkatt, après quelques semaines passées dans l’isolement le plus total en compagnie de son meilleur ami, c’est avec joie que le guerrier avait pu prendre son enfant entre ses bras. Sa mère, Helga s’en était bien occupée et était venu combler le vide de la présence maternelle par sa bienveillance. Ivar l’avait remerciée, en lui offrant un bracelet qu’il avait fabriqué pour elle avec toutes sortes de matériaux récupérés sur les sentiers des fjords, chacun d’entre eux ayant sa signification. Il s’était occupé de son enfant, goutant pour la première fois depuis sa naissance à la joie d’être père et se montrait particulièrement attentif. Ivar avait certes retrouvé le sourire, amis dans son cœur résidait de sombres tâches qui avaient besoin d’être éclaircies.

Alors, quelques jours seulement après son retour, Ivar avait laissé son enfant entre les mains de sa mère de nouveau, déclarant qu’il partait pour Solstheim après avoir appris que son père et son frère s’y trouvaient déjà. Guiséla avait été mariée à Rurik et tous deux avaient des choses à se dire, parler de ce qu’il s’était passé et décider ensemble de leur avenir. Il fit le chemin seul, suivant les sentiers tracés par le passage des chevaux a force d’aller-retours. Il était quelque peu anxieux par ce qu’il allait potentiellement arriver et prit aussi la décision de ne pas annoncer sa présence jusqu’à ce qu’il ait pu parler avec Guiséla.

Arrivé à la capitale, faisant profil bas sauf quand on lui demandait de décliner son identité, Ivar parvint à passer dans le château en prétextant vouloir rejoindre son père qui se trouvait quelque part dans les alentours. Il ne devait pas le croiser, il l’empêcherait de revoir sa bien-aimée et le roi Markvart le lui ferait sans doute payer cher. Ivar parvint à se glisser jusque vers la chambre de sa belle, connaissant le chemin par cœur en ayant en souvenir cette nuit là où tous deux s’étaient abandonnés l’un à l’autre dans une folle danse rythmée par l’extase. Il se souvenait de chaque détail de sa personne, de son grain de peau sous ses doigts au parfum de ses boucles solaires, il avait comme le joli son de sa voix en écho et qui lui disait toujours de revenir. Ses petits sourires espiègles, son audace, sa douceur, jamais il n’aurait cru s’attacher aussi vite à elle et cela ne lui déplaisait pas, car il était certain de ce qu'il ressentait pour elle. Mais que les dieux lui en soient témoins, il ne saurait trouver la tranquillité tant qu’elle ne serait pas sa femme, alors si les dieux le lui permettaient, il désirait faire une dernière erreur et souhaitait ignorer le mariage qui l'avait déjà unie à son ainé.

Ivar entra dans sa chambre après avoir toqué, ne pouvant décemment pas attendre qu’elle lui autorisé à venir car il avait un besoin viscéral de la voir et de lui parler. Elle était là, ses yeux n’auraient pu que rencontrer les siens et il se sentit emporter dans une douce euphorie qui étira ses lippes. Heureux de la trouver là, il ne perdit pas une seconde de plus et se précipita vers elle. Le guerrier arrivant à sa hauteur glissa ses mains de part et d’autre de son minois, venant ensuite presser ses lèvres contre les siennes dans un baiser emprunt de l’amour qu’il lui portait tout en l’attirant contre lui. Elle lui avait tant manqué, il était heureux de l’avoir enfin là avec lui sans personne pour les déranger et espérait que sa proposition allait raviver la flamme qui les avait déjà consumés. Alors il se détacha d’elle, observant ses iris et malgré la frustration qui l’habitait, la joie de la retrouver venait lui étirer un sourire.

« Je suis venu pour te chercher, viens avec moi, on ira à Isenseg, je refuse que tu sois la femme de mon frère. »






crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
 
when the road gets tough (Ivéla)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Mellindra Road, à votre service !
» TNA Victory Road 2004 [MU] :
» Monday Night Raw # 32 - ROAD TO WRESTLEMANIA
» Aden | Your kiss it could put creases in the road

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: NORWAY :: SOLSTHEIM :: PALAIS ROYAL.-
Sauter vers: