navigation.


 
 SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


The Ancient One
PNJ - maître du jeu.

behind the shield.
POSTS : 445
SEPTIMS : 1535
ARRIVAL : 04/08/2016
IDENTITY : a god has no name.
FACECLAIM : (c) nanda parbat.

compte pnj, ne pas mp.

there's a warrior.


Sujet: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Dim 18 Juin - 16:53

sjaldan er ein báran stök.
There seldom is a single wave.



an 795, plaines du vestfold.
Le soleil est à son zénith en cette belle journée du troisième décan de mai. La terre meuble est encore inerte et intacte dans l’espace où la brume se lève enfin. Les armées se font face depuis un jour déjà : les camps ont été installés de part et d’autre d’une vaste plaine qui pourrait bien être celle où le crépuscule des Dieux et des Hommes se règlera, quand le jour funeste sera venu -mais ce n’est pas aujourd’hui, sont convaincus ceux qui sont venus combattre aux côtés de leur souverain, fidèles parmi les fidèles, ayant répondu à l’appel aux armes avec promptitude et ferveur. Des éclaireurs ont tenté de percer les défenses adverses, mais chacun des commandants en chef connaît bien les techniques possibles pour l’autre, et il s’avère presque imprudent de passer les lignes ennemies. Certains hauts-gradés, confiants, supposent que le Konungr a eu recours à des sycophantes pour découvrir sinon les points faibles du camp adverse, au moins l’éventuelle stratégie de l’ennemi.

La mine grave, Markvart Lund est à la veille de dénouer une querelle qui doit être soldée. Le Konungr a préféré franchir le plus de distance entre Skogen et sa capitale, et mettre le plus de lieues entre le champ de bataille à venir et sa demeure palatiale : simple mesure de précaution, pour éviter de manquer de perdre une nouvelle fois son palais. Son armée, levée en masse dès le 1er mai, s’est regroupée aux portes de la ville royale, et s’est ébranlée à sa suite lorsqu’il a franchi les remparts à cheval pour ouvrir la voie vers leur destinée glorieuse. Quelques cuisiniers, des femmes de soldats, des enfants, ont suivi l’armée de loin, et sont désormais à l’arrière du camp, installés comme un village itinérant où les appelés se rendent la nuit tombée. Pour l’heure, alors que midi s’annonce tout juste, les combattants s’exercent et les ordres qu’aboie un lieutenant parviennent à travers la paroi en tissu rêche de la tente du commandant.

Il est temps de galvaniser les troupes, murmure le maître espion du Konungr, revenant tout juste d’une tournée discrète entre les tentes. Il est temps d’insuffler le courage et la fureur de vaincre et de vivre aux hommes mobilisés. Temps de leur donner envie d’en découdre. Car le combat ne peut plus attendre s’il veut conserver le contrôle total de ses troupes, qui pourraient s’impatienter, voire se demander si la vie n’est pas plus douce de l’autre côté de la plaine, avec leurs anciens camarades d’armes, ayant fait sécession sur encouragement de l’héritier même du Konungr, le prince Detelf Lund. L’heure est donc aux belles paroles, ou aux aboiements de rigueur peut-être…


Bienvenue à tous pour ce deuxième event Si vous êtes observateurs, vous vous rendez compte qu’il y a deux sujets pour la deuxième vague et l’avancée de l’intrigue, un dans le camp de Markvart Lund (celui-là même), et un dans le camp d’Aldarik Wilhjelm ( ici ), pour donner à chacun sa version de l'histoire. (les civils, vous pouvez pleurer, pour l'heure :stare: -réjouissez-vous, ça veut dire que vous survivez )
Fourbissez vos armes, la bataille se prépare depuis que l’armée s’est installée à proximité du terrain désigné pour croiser le fer, à quelques heures à pieds de Skogen. Autant dire que les enjeux sont importants et qu’il va falloir toutes les forces des soldats et de leurs chefs pour rester en vie.
Des civils ont pu accompagner les soldats jusqu'au camp, donc vous pouvez intervenir dans ce premier tour. Néanmoins, une fois les batailles lancées il faudra pas rester dans le coin hein. :sigyn:
En écho au point ci-dessus, sachez que si vous voulez interpréter un personnage éphémère il suffit de se rendre et vos rêves seront réalité.
copyright 2016.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Lun 19 Juin - 13:26

Sjaldan er ein báran stök
Event



Il avait l'âme d'un guerrier, de longue date. Du sang qui coulait dans ses veines à la façon dont son regard comlexe se posait sur les horizons, il était né pour ça, et c'était la seule place, sinon au Valhalla, où l'on pourrait le trouver. Ravn n'avait pas mis longtemps avant de répondre à l'appel du roi pour venir se battre à ses côtés, au prix d'une guerre qui causerait sans doute bien des pertes : l'avenir était imprévisible, mais il souhaitait écrire l'Histoire sous la main du Konungr, faire partie de ces noms que l'on murmurerait bien plus tard, sui se liraient sur les lèvres comme les patronymes de ceux qui auront sauvé le royaume. Ce n'était pas à proprement parler un désir de gloire, parce qu'il était humble, et qu'il n'avait pas besoin de cela pour obtenir la reconnaissance de ses pairs ; Ravn était un homme au demeurant simple et sans ambition qui ne dépasse le réalisable : il espérait pourtant prouver aux dieux qu'il méritait un regard bienfaisant sur lui, qu'il n'était pas l'ombre d'une ombre comme on le lui avait si souvent répété dans son enfance.

L'homme avait attendu les raids avec plus d'impatience que de coutume. Il avait eu réellement hâte de partir encore un peu plus loin de Skogkatt qu'il ne l'avait jamais fait, de retrouver ses amis, et surtout, de croiser à nouveau la belle Thorgad sur les champs de bataille. Cela faisait présentement plusieurs jours qu'il avait pris la route avec ceux qui, comme lui, venaient prêter main forte au Konungr, mais il n'avait pas vu la silhouette de celle qu'il cherchait. Il avait alors de nouveaux projets en tête, et surtout, la frénésie du champ de bataille qui venait petit à petit ternir son cœur trop longtemps loin de l'adrénaline, loin des questions existentielles de vie et de mort.

Pour le coup, il se retrouvait sans doute bien plus loin de chez lui qu'il ne l'avait jamais été : c'était relativement étrange, de premier abord, mais pas non plus dérangeant, bien au contraire. Au travers des rangs de guerriers, des épées et des haches dont il fallait encore polir la lame ou des boucliers qui sonnaient le chant mythique des guerriers vikings, il pouvait sentir toute la ferveur, toute l'énergie qui se véhiculait dans les troupes, bien qu'un encouragement de la part du roi lui-même ne soit sans doute ce qui pousse la frénésie jusqu'à son point acmé. Il avait du mal à attendre, attendre encore qu'on ne donne finalement le signal que tout le monde semblait vouloir : c'était comme garder un bateau à quai, il tanguait, sans avoir l'impression de pouvoir se délivrer d'un immobilisme bientôt pesant.

Alors il passait sa frustration sur les derniers détails qui devaient être réglés, assis en tailleurs à polir sa courte épée à l'aide d'une pierre déjà usée depuis des lustres, à ajuster sa cuirasse, à nouer ses cheveux de sa seule main, en une tresse qui aurait fait grincer des dents les femmes les plus soigneuses, et finalement, à se battre encore une fois contre son bouclier qui lui donnait quelques soucis depuis déjà des mois. Ravn grogna en tirant sur les lanières qu'il y avait fixées, et qui lui restèrent dans la main quand il entendit le bouclier basculer et retomber sur le sol. Une moue se dessina sur son visage, et s'il échappa quelques regards des hommes qui passaient là, il leur répondit bien sagement. « Bougez de là, j'ai besoin de l'aide de personne ici. » Et il se replongea dans son œuvre, parce qu'il fallait bien qu’il règle de problème-là : le bouclier ne pouvait pas tenir sur son bras dépourvu de main s'il ne refaisait pas soigneusement les lanières de cuir, mais il voulait surtout trouver une solution qui lui permettait de ne pas sentir le cuir lui rentrer dans la peau à chaque coup sur son bouclier.

Ravn sentait sa patience arriver à ses limites après quelques heures de bataille sur ce fichtre bouclier dont il ne parvenait pas à tirer quoi que ce fut. Et il en avait besoin, parce que c'était sa seule offre de défense, et qu'il ne pouvait pas se jeter sur le champ de guerre, à la merci des ennemis, sans avoir de quoi protéger ses arrières. Il finit par laisser tomber le bouclier au sol, donnant un bon coup de pied dedans en l'affublant de noms ridicules. Malgré ce qu'il pouvait gueuler à qui voulait l'entendre : il avait besoin d'aide.






made by © Winter Soldier


Recap:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1145
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Lun 19 Juin - 15:21

Sjaldan er ein báran stök.
Deep in the ocean, dead and cast away where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am...A soldier on my own, I don't know the way I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate

La première journée avait été particulièrement éprouvante, alors que les camps s’étaient installés à vitesse impressionnante, Ivar ne distinguait plus les différents villages alliés. Il était toutefois resté sous le commandement de son père, restant près de lui malgré la colère qu’il avait à son égard ces derniers temps afin de l’épauler en compagnie de ses frères. Il n’était pas simple pour lui de tirer un trait sur toutes ces histoires depuis l’incendie de Solstheim mais Folker n’avait rien fait qui allait dans le sens d’Ivar qui puisse le calmer. Pouvait-il comprendre ces choix là ? Non, bien sûr que non, et il n’en avait aucune envie. Mais il y avait un temps pour laisser sa frustration s’exprimer et un temps pour la guerre. Alors il s’efforçait de mettre de côté toutes ces choses là qui l’avaient particulièrement irrité. Ivar avait retrouvé l’usage de son bras, à force d’entrainements mais surtout parce que Ravn, son meilleur ami avait été là pour le ramasser morceau par morceaux quand il s’était cru au fond du gouffre et l’avait entrainé jusqu’à ce qu’il recouvre ses capacités.

Tout juste marié à la fille Leiknir, Ivar ne l’avait pas croisée depuis un moment déjà et à vrai dire il ne faisait rien pour la voir. D’une part parce qu’elle n’était pas celle qu’il aurait voulu épouser mais aussi parce qu’il avait maintes choses à faire. Venant vérifier les troupes, les munitions de flèches et autres matériaux nécessaires, Ivar passait ce coin là du camp du Konungr de long et en large dans le but d’aller ensuite faire le rapport à son père. Il ignorait quand l’assaut serait donné, mais dans une éventuelle surprise, il fallait faire en sorte de toujours être prêt. Tous les effectifs présents étaient armés jusqu’aux dents et certains se laissaient discuter tandis que les hautes têtes étaient sans doute en train de voir différents stratagèmes. Alors il entendit la voix de Ravn marquée par la colère s’élever, Ivar se dirigea naturellement dans cette direction et constata la raison de sa colère. Son bouclier au sol, il l’envoya au loin d’un coup de pied. Ivar en temps normal aurait ri pour le charrier, mais là, il n’en avait nulle envie. Alors il s’approcha rapidement de lui, interpellant le maitre d’armes en posant sa main sur son épaule afin de le sortir de sa colère et attirer son attention vers lui. Ivar connaissait Ravn depuis longtemps et était bien placé pour comprendre ce qui l’avait mit dans de tels états.

« Te laisse pas battre par un bouclier mon ami, ou tu ne tiendras pas longtemps sur le front. »

Ivar se baissa pour ramasser le bouclier et entreprit de l’aider à le fixer sur le bras à demi valide de son ami. Ils avaient vu ensemble un système qui lui permettait de ne pas trop prêter attention à son bras ni à vérifier constamment que sa protection ne glissait pas. Il était important pour Ivar que son ami ne puisse pas être distrait par quoi que ce soit et qu’il ne puisse pas commettre d’erreur. Le guerrier de Skogkatt l’aida à fixer les lanières, venant attacher les sangles solidement et vérifia maintes fois qu’il avait suffisamment de leste pour que cela ne vienne pas freiner ses mouvements de bras. Ivar était quelque peu pensif, faisant le travail dans un silence qui en disait long sur son état d’esprit et son ami savait sans aucun doute tout ce qui traversait son esprit.

Une fois le bouclier correctement fixé, Ivar donna une tape amicale dans le dos de son ami et lui adressa un fin sourire.

« Je peux toujours me rétracter pour le maitre d’armes de mon fils, si tu fais pas plus de victimes que moi par exemple, alors t’as intérêt à rester concentré Ravn. »

C’était une blague, Ravn le savait sans doute, mais c’était aussi un moyen pour Ivar de remotiver Ravn et faire en sorte qu’il se contrôle un peu plus et ne tombe pas au combat.









crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Ailill Grímsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 15
SEPTIMS : 535
ARRIVAL : 22/04/2017
IDENTITY : sayo
MULTILINK : aine iversen
FACECLAIM : iwan rheon (ilyria)

AGE : vingt huit ans
STATUT CIVIL : célibataire
METIER : frère de la Svart
INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Dim 25 Juin - 22:45



SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK.

event n°2




Ils ont marché longtemps. Jusqu’aux coins les plus reculés de la Norvège. Pour voir celui qui s’était levé contre le roi. Pour anéantir son armée. Comme tous ses frères de la Svart, Ailill s’était porté volontaire dans cette guerre. Il ne pouvait pas en être autrement. Non pas pour défendre son roi ou pour obéir à la volonté de son jarl. Non ce n’était pas ça. Savoir qu’il y aurait une bataille, des combats, du sang. Le viking ne pouvait décemment pas manquer à l’appel. Maintenant que tout l’armée était réunie, en marche pour résoudre ce conflit, il fallait faire ce qu’Ailill détestait le plus, l’attente. Il détestait cet instant, ne sachant pas quoi faire. L’adrénaline commençait à se propager dans ses veines, entendant le battement de ses tempes résonnait à l’intérieur de sa tête. Sentir son épée vibrait dans son fourreau. Entendre l’appel du sang sans pouvoir y répondre. C’était insoutenable et pourtant… Bien qu’il aime se battre, Ailill connaissait sa place et devait attendre les ordres. Il fit alors les cents pas, se promenant dans le camp. Affichant un sourire parfois un peu trop carnassier à ceux qui le connaissaient. Ce n’était un secret pour personne, le frère de la Svart aimait se battre, plus que tout, plus que de raison. Et pourtant à aucun moment il se sentit comme son père, même s’il comprenait pourquoi le vieux Grímsson n’appréciait guère l’hiver. L’effervescence du combat, la poussée d'adrénaline... Ulrik n'avait connu que les raids, là où Ailill pourrait se vanter d'avoir connu la guerre. Son sang se mit à bouillir à l’image de son père. La fureur du combat en héritage, la seule chose que le vieux lui avait transmise. Imprégnée dans sa chair et son sang.

Le viking profita de sa visite du camp pour regarder au loin, imaginant les forces en présence. Un sourire carnassier se dessinant sur son visage. Le soleil atteindrait bientôt son zénith et avec un peu de chance, l’ordre d’attaquer ne tarderait pas à tomber. Il l’espérait. Ailill retourna sur ses pas, déambulant à nouveau parmi les tentes et se rendit près de celles qu’avaient planté ses frères de la Svart. Avec les meilleurs combattants du pays, le roi s’assurait la victoire à coup sûr pensa le viking. A lui de prouver désormais sa suprématie au combat. D’ailleurs, il n’en pouvait plus d’entendre son épée appeler au sang. Il la dégaina et se mit à s’échauffer, faisant quelques moulinets de poignet, enchaînant différentes passes. Il était calme et ses mouvements précis. Il visualisait déjà son adversaire, la lame glissée le long de sa hache, tranchant net l’épaule, les tendons du genou ou la gorge. Qu’importe au final… Le résultat serait là. Le précieux liquide de la vie se répandrait sur sa lame, fertilisant le sol à ses pieds. Un autre de ses frères s’invita à cet entraînement improvisé. Un duel sans effort, juste le plaisir de passer le temps, d’entendre le bruit du métal s’entrechoquer. Puis Ailill entendit le bruit sourd d'un bouclier qui tombe. Il para le coup de son adversaire et profita de cette pause pour tourner la tête. Cela venait de Ravn. Il semblait essayer de se dépatouiller comme il pouvait avec son bras invalide. Ailill respectait énormément le maître d'arme, ils se connaissaient depuis longtemps maintenant. Il le savait vaillant, indéfectible et pourtant, avec son bouclier au sol, le viking semblait montrer des signes d’agacement, de doute peut-être même. Quoiqu’il en soit, le viking repoussa son adversaire d’une légère poussée, lui faisant un signe de la main que cela s’arrêtait là. Avant qu’il n’eût le temps d’aller prêter main forte à son ami, il vit Ivar s’approcher du maître d’arme. Le combattant hésita un instant, les voyant bavarder avant de s’approcher d’eux. Il trouverait peut-être un autre moyen de tuer le temps, de prendre son mal en patience. Toujours l’épée à la main, il tapa du plat de la lame le bouclier, cette fois-ci bien installé, du maître d’arme. « Ravn, tu ne comptes pas rejoindre le Valhalla aujourd’hui quand même ? » Ailill le taquinait et il espérait bien que même avec un bras à moitié valide, son compagnon ait l’intention de se battre avec la fureur d’un dragon. La viking se retourna alors vers Ivar qu’il salua en inclinant légèrement la tête, en signe de respect. Le jeune garçon était le fils de son jarl mais surtout, il était son commandant. Si Ailill était impétueux et vaniteux, il savait certes où était sa place dans la hiérarchie de ce monde. « Sais-tu quand l’assaut sera donné ? » demanda-t’il. Comme tous ses frères il était impatient et il espérait que le fils d’un jarl en savait plus sur les événements à venir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Lun 26 Juin - 11:43

Sjaldan er ein báran stök
Event



C'était peut-être la première fois qu'il s'énervait ainsi sur son bouclier : Ravn avait beau être de nature plutôt impulsive, c'était rare que sa patience en vienne à bout à ce point là, particulièrement pour un objet qui n'avait même pas besoin de l'ouvrir pour lui faire une réflexion. Si ça n'avait tenu qu'à lui, et bien, il aurait pris le chemin du champ de bataille sans même son bouclier pour se défendre. Tant pis, s'il mourrait, c'était mérité. Bien sûr, il avait tout de même la présence d'esprit d'essayer de calmer ses ardeurs, mais il n'y avait sans doute qu'une seule chose qui était capable de faire redescendre la colère qui naissait dans son cœur.

C'est à ce moment-là qu'il entendit Ivar s'approcher, se pencher vers lui alors que le guerrier était toujours assis à même le sol. Son ami devait sans doute être en train de faire le tour pour vérifier si tous les hommes étaient prêts à se battre, et pour son cas, ce n'était pas tout à fait réglé. Les sangles encore mal ajustées de son bouclier lui avaient bien fait mal ces derniers jours, et il n'arrivait même pas à les ajuster tout seul. D'ordinaire, il ne demandait que très peu d'aide pour cela, parce qu'il n'assumait pas de devoir dépendre d'autrui, non plus qu'il n'appréciait de devoir montrer qu'il était dépourvu de sa main droite.

Heureusement pour lui, Ivar eut la présence d'esprit de lui ramasser son bouclier, et d'ajuster les lanières de cuir de ses deux mains pour qu'elles soient bien placées, et surtout, en bon état. Il échappa une remarque qui aurait dû le faire rire, mais Ravn essaya de garder le sérieux de la colère sur son visage, malgré un gloussement qui lui échappa et qui vint le dérider. « Je tiendrais toujours plus longtemps que toi » renchérit-il, bien décidé à montrer de quoi il était capable sur le terrain : Ivar le connaissait, il le savait sans doute impitoyable, mais ce qui se passait sur le champ de guerre, c'était totalement différent des entrainements habituels, et tous auraient tôt fait de le voir. Alors, Ravn attendit patiemment que son ami ait fini de fixer le bouclier sur son bras, testant les liens de cuir de sa main libre pour vérifier que tout était en place, et que rien ne lui fendait déjà la peau du bras comme c'était trop souvent le cas. Il semblait bien en place, aussi, en se relevant dans un grognement, Ravn esquissa une moue de remerciement à son ami.

« C'est fils de jarl, ça se croit invincible » échappa-t-il de sa voix grave et amusée, en réponse à la dernière remarque d'Ivar, quand il remarqua Ailill qui s'était rapproché d'eux. Il connaissait l'homme de longue date aussi, et visiblement, il était assez hâtif quand à l'avènement de la bataille. Ravn le dévisagea en entendant sa remarque, il avait beau être encore énervé après ses tentatives veines concernant le bouclier, la présence d'Ivar et d'Ailill lui faisait du bien. Il tira une grimace, ajoutant rapidement : « Les festins, très peu pour moi. J'ai pas encore coupé assez de têtes pour finir là bas » acheva-t-il, en rajustant une dernière fois les lanières de son bouclier, qu'il remonta devant lui pour tester son équilibre. Le départ pour la guerre pouvait être donné à n'importe quel moment, alors il faisait en sorte de se tenir prêt car il aurait difficilement le temps de s'attarder sur un bouclier défectueux quand l'ennemi enverrait sa première frappe.

Visiblement, Ailill semblait s'impatienter, et à vrai dire, Ravn avait lui aussi envie d'en finir avec cette histoire. Pas qu'il ait nécessairement envie de rentrer chez lui, après tout : personne ne l'y attendait. Mais bien au contraire, il préférait défendre son peuple et ramener la sérénité dans les familles. Le guerrier pourtant attendit la réponse de son ami, même s'il songeait bien que les troupes d'en face devaient préparer leur coup eux aussi. Il bouscula Ailill de son coude, avant de lui lancer : « Toujours aussi impatient, hein ? Le temps sera venu bien assez tôt pour nous envoyer de l'autre côté, mais j'espère pour toi que tu vas pas tomber au premier coup. » Il échappa un rire, de grattant la barbe de sa main libre. Finalement, il se retourna vers Ivar, le visage bien plus clair et motivé qu'il ne l'était quelques minutes plus tôt dans sa querelle avec un vulgaire morceau de bois. « Ton père n'est pas passé dans les camps aujourd'hui, on a pas vu le Konungr non plus, tu sais ce qu'il en est ? »






made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t478-once-upon-a-time-falko-u-


Falko Moen
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 131
SEPTIMS : 924
ARRIVAL : 26/03/2017
IDENTITY : Lena
FACECLAIM : Orlando Bloom (© Arté/Dandi) + gifs (tumblr)

AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : Célibataire et libre comme l'air, et pour le moment ça lui va très bien comme ça.
METIER : Membre de la garde royale
LOCALISATION : A Solstheim, près de la princesse du solstice

INVENTAIRE : - Une épée dont il prend soin, deux dagues toujours logées dans son dos, prêtes à être dégainées en cas de besoin, une armure écaillée et un arc de chasse accompagné d'un carquois rempli de flèches.
- Joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Mer 28 Juin - 21:17



La guerre approchait à grand pas. Bientôt, les épées fendraient la chair, les flèches danseraient dans l'air, et la victoire retentirait pour l'un des deux camps. Falko, lui, se tenait dans le camp des Lund, fier de se battre pour protéger son peuple. Il était prêt à brandir son arme et tuer quiconque se mettrait sur son chemin. La victoire était leur, et jamais il ne se le pardonnerait si, au final, Adalrik remporterait cette bataille. Néanmoins, le viking aux cheveux blonds était confiant. De ses yeux bleus océan, il observait avec attention les guerriers qu'il croisait en passant près d'eux. Leur visage reflétaient toutes sortes d'émotions, mais il n'en percevait aucune négative. Tous semblaient déterminés à faire tomber Skogen et ses alliés à genou, et tout cela ne rendait Falko que plus fier de tout ses frères.



Ainsi, l'allure tranquille, le regard confiant, sérieux et impassible tout comme sa face, Falko laissait ses pas le guider çà et là à travers les tentes et les hommes qui se préparaient au combat. Ses armes étaient déjà aiguisées, et l'armure qu'il portait fièrement sur ses épaules luisait de sa belle couleur. Les bras croisés, le membre de la garde royale continuait sa ronde instinctive, son esprit tourmenté par la guerre, les ennemis qu'il allait devoir affronter, et sa protégée Guiséla. Il aurait aimé l'avoir à ses côtés à cet instant, mais ce n'était pas possible pour le moment et le fils de Dhal Moen tentait simplement de dessiner son visage et sentir sa présence. Une présence qu'il savait précieuse pour Ivar, qu'il commença ainsi à chercher. Il avait cette petite envie naissante de le retrouver afin de voir comment il se tenait. Son visage se tournait à gauche, à droite, son regard perçant balayant cet environnement surplombé par une guerre qui voilait un peu plus le champ de bataille au fur et à mesure que le temps s'écoulait. Puis, finalement, le guerrier de Solstheim finit par le voir, accompagné de deux hommes dont un qui lui fit stopper tout mouvement. C'était Ravn. C'était cet homme qui avait été ce mentor si particulier aux yeux de Falko. A cet instant, son cœur meurtri frémit d'un rare bonheur, et le guerrier aux cheveux blonds se dirigea vers le petit groupe d'un pas assuré, avant d'arriver près des trois hommes, entendant au même instant la question du Sigurdsson. « Ils sont sûrement en train de discuter des derniers points avant que la guerre ne commence. » dit-il d'une voix impassible malgré son sourire en coin, ses yeux bleus posés sur Ravn qu'il finit par saluer avec respect, courbant le dos avant de se redresser et de lancer un regard à Ivar qu'il salua également en posant une main sur son épaule. Puis, il salua Ailill d'un signe de la tête. Aucun mot ne sortit ensuite de ses lèvres, mais Falko était heureux -autant qu'il pouvait l'être- de retrouver Ravn et content d'avoir trouvé l'Odegard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t153-tyldr-viarson-i-m-not-satisfied-


Týldr Víðarson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 253
SEPTIMS : 1363
ARRIVAL : 30/01/2017
IDENTITY : Thomas / Bangerang_Wiver
FACECLAIM : Travis Fimmel / ©Bang_Wiver / ©Dakini vava

AGE : 35 ans
STATUT CIVIL : L'esprit et le cœur aussi libre que le vent s’engouffrant dans les crevasses glaciales et escarpés d'Isenseg
METIER : Fermier / Guerrier
INVENTAIRE : Mon barda se compose d'une épée de bonne facture ainsi qu'une hache de taille plus réduite. Un bouclier robuste attelé sur mon épaule quand l'heure du combat se fait sentir. Des vivres, une source d'eau bien remplie. joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Jeu 29 Juin - 11:02



SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK.

event n°2





Nous y sommes, ce jour est enfin apparu et l'éclat de mes yeux ne fait que révéler la profonde pesanteur qui règne en ces lieux. Le campement est silencieux, à cet heure la nuit paraît courte et la journée si proche d'éclore sur une fin glorieuse ou douloureuse. Auparavant je n'aurais jamais pris le temps de penser à tout ceci. J'allais vivre et mourir si il le faut, sur ce champ de bataille auprès d'hommes et femmes prêt à donner leurs vies. J'allais accomplir ce que je désirai le plus depuis plusieurs lunes. Faire tomber ce jarl furieux qui n'avait comme réponse que violence et sang à la bouche. J'étais prêt, je le savais pertinemment au fond, les chances de revenir vivant était bien maigres. Qu'importe, ma place serait auprès d'Odin si je ployais le genoux aujourd'hui. Le soleil se lève dans le ciel, il atteint son paroxysme, il brûle nos chairs, éreinte nos gorges asséchées et pèse le poids de nos armures sur nos épaules. J'étais un homme, un frère, un guerrier de plus dans l'armée du roi. Ce même homme qui avait enfin décidé de prendre les armes. L'incident et l'incendiaire visant à détruire la famille Lund avait du joué sur son esprit. Sage ou idiotie cela m'importait peu car ce que je désirais par dessus tout c'était la mort d'Aldarik.

Je frottais mon visage machinalement, peu expressif même si j'arborais rapidement un fin sourire s'étirer sur mes lèvres fines. J'expire à plein poumons l'air au travers de mes narines. Mon cœur, mes veines s'imprègnent d'adrénaline et d'une colère sombre. Mon esprit furibond s'emportera dans la plaine taillant en pièce chaque soldats, hommes, fils de chiens qui protégeront Aldarik. Il est temps que cela cesse, si le peuple de Skogen n'était pas capable de se soulever de lui même, cette guerre ferait le nécessaire pour mettre un terme à son règne. Sombrer dans la mêlée, une pluie de sang et un soleil rouge pointant l'aura crépusculaire. C'est un destin auquel j’échapperai peut être, mes mains rougies par le sang de mes ennemis. Faire tomber chaque ombre se dressant devant moi jusqu'à lui. Nombreux sont les visages croisant mon regard, ils appréhendent le son du cor sommant de partir au combat. Le front sera là bien assez tôt compagnons, la patience n'était pour la plupart pas une expérience facile. J'ajustais la brigandine que je portais, j'extirpais du sol mon épée jetant un dernier regard autour de moi. J'examinais scrupuleusement cette arme, le prolongement de ma main, de mon bras. Ce n'était que justice, il fallait faire payer les impunis, les scélérats, les traites. Je me battais pour Markvart Lund, mais par dessus tout pour les dieux. La völva m'avait prédit un avenir brillant de mille feux. Je devais donner aux dieux ce qu'ils désiraient. Ce qui comptait par dessus tout c'était bien eux. Tout le reste n'avait que peu d'importance finalement. J'adressais mes prières à Odin, je faisais partie des offensifs, j'étais prêt à franchir les portes du Valhalla, finir mes jours à boire, ripailler et combattre dans le grand hall. Une dernière pensée à ma famille, ma sœur qui restait à Skogen, elle ne serait pas épargnée par le jarl si nous perdions cette guerre. Parmi eux, peut être allais-je retrouver des ennemis autrefois mes amis. Cette dernière pensée me faisait tressaillir. Comment pouvais-je me regarder en face si je devais croiser le fer et transpercer le corps meurtris d'un ami ? L'aigreur, la colère et un soupçon de tristesse, sortir de cette pensée entachée par le sentimentalisme n'allait pas m'aider, j'avais pris ma décision, il est trop tard pour reculer.

Je pestais contre moi même, si tu me voyais Stighr, tu serais bien triste toi aussi. J’espérai finalement ne pas à avoir à me battre contre lui. Il était un mercenaire et pour je ne sais quelle raison peut être avait il du suivre ce belliqueux guerrier sans scrupule. C'était autrefois un homme au service de Thor, un valeureux combattant mais, il avait choisit la violence et la peur comme amie pour finalement en faire sa première dame de compagnie. J'entends un groupe d'hommes discuter entre eux, ils sont nombreux à avoir répondu à l'appel. Ils viennent de part et d'autres de la Norvège, avec pareille armée rien n'allait nous arrêter. Marsilía, si seulement ce bougre pouvait avoir écoutée le son de ta voix et lui éviter de se retrouver sur ce champ de bataille. C'était une belle idée, positive et optimiste nous savions pourtant qu'il n'en serait rien. C'est l'heure, il est temps de choisir sa façon de mourir. Le campement prend vie les hommes et les bêtes s'affolent autour de moi et j'emboîte le pas au gros de l'armée s'apprêtant à partir.

_________________


« The world is changing and we must change with it. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t116-we-re-no-longer-gods-auro


Auróra Digh
Storboendr - Noble vikings

behind the shield.
POSTS : 356
SEPTIMS : 1425
ARRIVAL : 29/01/2017
IDENTITY : nanda parbat, laurie.
FACECLAIM : eleanor tomlinson, © aslaug.

AGE : vingt-cinq ans.
STATUT CIVIL : mariée à un homme qu'elle n'a pas choisi et qu'elle a pourtant appris à aimer.
METIER : gérante de l'orphelinat de skogen. elle s'occupe des enfants abandonnés ou des orphelins quand personne ne peut s'en occuper.
LOCALISATION : skogen.

INVENTAIRE : (un premier joker) une dague dissimulée sous ses frusques pour se défendre des rustre, un pendentif qui appartenait autrefois à sa mère et que tous les membres de la famille targen possèdent.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Sam 1 Juil - 21:09

how our bodies born to heal
become so prone to die ?
(SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK)


Le sol quémandait corps et flammes, sang et cendres. Il témoignera dans quelques heures son dû ; sueur, chair et os, s'échouant lourdement sous les coups d'une hache. Un festin pour la terre. Les plantes médicinales qui permettront de soigner les blessés ne doivent leur fertilité qu'aux morts, abandonnant à leur mère une enveloppe putride. Auróra n'a pas quitté si tôt Skogkatt pour épargner ces hommes d'un luxueux sacrifice ; les plantes ne donnent pas la vie si ce n'est aussi la mort au tranchant de l'épée. Une pâte épaisse et indolore affublant le poignard rend une coupure bénigne telle une plaie pourrissante et vénéneuse. C'était sans aucun doutes pour cela qu'elle aimait tant les plantes, à défaut de ne guère pouvoir porter un bouclier. Même si aucun remède n'a pu jusqu'ici lui rendre son bras, elle portait en ses mains le sacrement d'Odin et d'Hel.

On entendait dores et déjà le fracas des armes, les soupires effrayés et ceux impatients de croiser le fer, certains plus empressés de rejoindre le Valhalla qu'ils ne devraient l'être. Peu importait à l'herboriste, qui se frayait une place au milieu des soldats, des tentes vides, ou celles où on cherche encore un peu à se réchauffer. Il y avait un avantage à s'engouffrer aussi loin dans les terres ; Auróra explorait un sol jusqu'ici inconnu, qui n'attend que d'être exploité, foulé, piétiné par les pas lourds des soldats et les sabots de sa monture. Elle en tenait fermement les rênes, marchant à ses côtés jusqu'à trouver la tente dans laquelle elle séjournait pour un temps, et dont elle comptait se séparer avant que les guerriers ne partent. L'agitation de ces derniers rendaient la bête nerveuse et réticente ; Auróra s'arrêta un instant à quelques pas de sa tente ─ qu'elle partageait avec ses trois frères, tous guerriers de la Svart Brotherhood et combattants au nom du roi Lund ─ pour caresser sa tête du front aux naseaux avec douceur, essayant du mieux qu'elle pouvait d'apaiser la créature. « Doucement... Cela ne durera pas longtemps. » Une fois le cheval calmé, elle l'attacha, avant d'attraper quelques outils et de les ramener au feu. Quelques soldats proches discutaient, d'autres s'entraînaient, mais l'herboriste s'atteler à broyer une plante qu'elle venait à peine de ramasser à l'orée d'un bois proche du camp. La mixture qu'elle se hâtait à préparer allait bientôt servir de poison mortel la lame des épées ou à la pointe des flèches.

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Lun 3 Juil - 16:04


SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK
Ásunn Svenheim & clan Markvart Lund
Le soleil brille sur nous, mais derrière ce paysage si utopique en apparence, les nuages restent gris envahissant notre âme. Âme sauvage, c'était dans notre nature. Nous avions notre propre justice, un esprit vaillant qu'on met au service des Dieux. Ces dieux en qui nous croyons, en qui nous mettons notre vie entre leurs mains, en qui parfois nous sommes en colère, ébranlant notre foi, ébranlant notre vie, remettant tout en question. Nous nous sentions puissants, rêvant à une autre vie au Valhalla. Mais nous étions surtout témoins aux premières loges de la distraction des Dieux, voire même de leur désolation. Nous étions comme des cobayes attendant que les Nornes tissant notre destin le fasse basculer du jour au lendemain. Cette neurasthénie qui pouvait tantôt nous animer, cette morosité dans lequel je vivais depuis maintes années, nous faisait questionner sur nos engagement dans nos villages respectifs. J'avais pourtant foi en nous, assujettis des dieux. Nous avions tous un rôle que nous remplissions avec une telle ambition que nous nous retrouvions dans cette escarmouche qui nous rapprochait de plus en plus des Dieux. Je restais observatrice, mais surtout auditrice et entremetteuse du destin des hommes, de ceux qui questionnaient les dieux, de ceux qui se pensaient perdus. Ce soleil qui étincelaient cette terre encore pure, allait aveugler les futurs corps dont l'âme allait rejoindre bien assez tôt le monde des guerriers valeureux chutés mais fiers de retrouver les dieux qu'ils avaient tant sollicité, qu'ils avaient tant appelé. Les prières n'étaient pas vaines.

Ces nuages gris qui pesaient sur nous ne pouvaient pas disparaitre tant que nous faisions couler ce sang sur ce champs de bataille. Nous oeuvrions pour ce besoin de garder un certain honneur, ce besoin de préparer notre mort assurée. Nous vivions dans ce rythme habituel cuirassé, paré d'une artillerie dont l'usage était connu de tous. Je transmettais les dits du très haut, les conseils divins pour nous simples mortels sur la conduite de notre misérable vie. Jamais ne périssaient notre renommée, notre honneur, cette reconnaissance de la part des dieux. Les yeux fermés, levés vers le ciel implorant les faveurs des dieux. Le visage ferme, nous attendions la fin de ce jour, le sort qui nous était réservé et si nous pouvions le remanier. Je retrouvais les habitants de Skogkatt que je connaissais bien. Le voyage a été long, l'autre le sera bien plus pour certain d'entre nous. Je restais en retrait, connaissant bien mon rôle de völva qui n'est pas sans lien avec celui de guerrier mais qui se distinguait. Nous attendions le moment fatidique. Je pouvais le lire sur le visage des guerriers de Skogkatt aux côtés desquels je me trouvais en ces temps cendreux, mais aussi aux côtés de ses simples habitants qui ne déméritaient pas. Je pensais à Auróra notamment, qui se prépararit et qui tentait de se rassurer. J'implorais les dieux pour la sauvegarde de leur vie, mais s'ils devaient rejoindre le Valhalla, qu'il en soit ainsi, leur honneur allait être confirmé.


an 795, plaines du vestfold
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Dim 23 Juil - 20:25



« murder lives forever and so does war (SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK) »
Tout les pions étaient arrivés. Le sang allait couler et cette simple idée piquait la nervosité de beaucoup. La peur des jeunes s’était fait sentir pendant le voyage. L’odeur du fer appel au sang et les cliquetis incessant des armes en rendrait plus d’un fou à lier. Ce sont pourtant, tu y es bien habitué, une mélodie de haine qui s’interprète sur la hanche de chacun alors que vous marchez fier vers le champs de bataille. Pourtant tu t’es isolé de ces sons annonçant l’horrible destin de nombres d’entre vous. Entouré par les toiles de la tente que tu partages avec ta famille, tu as le regard fixé sur le néant. Un torchon à la main, tu polies la lames de ton épée. Tu l’as déjà trop aiguisé, acérée elle transpercerait l’armure des plus vieux dragons. Tu passes le tissu sur le fer pensant la nettoyer avant de te rendre compte qu’elle brille déjà de milles feux.

Les pensées brumeuses ont élu domicile dans ta tête, pourtant tu n’es pas spécialement atteint par l’idée de te battre, ce n’est pas la première fois et certainement pas la dernière. Tu ne laisseras pas la mort te prendre. Voulant chasser cette vape qui t’endort, tu te décides à ranger ton épée dans son fourreau à ta taille et rejoindre les autres. Ceux qui s’occupent comme ils peuvent pour ne pas penser qu’ils vont prendre des vies, peut-être même que dans le camp adverse il y a des gens qu’ils connaissent, des gens qu’ils aiment. C’est sans doute ça qui fait se tendre tout le camp, ce ne sont pas des étrangers que l’ont combat, mais des guerriers qui parfois son venu se former dans ton village. Tu pousses d’un revers de la main un pan de la tente et la pâleur du soleil t’aveugle un instant. Tu vois alors les préparations de la guerre. Tu balayes cette scène du regard, certains portent des armes, d’autres des victuailles. On entend l’écho d’une pierre à aiguiser. Des boucliers qui s’entrechoquent déjà, certains ont si peur au fond d’eux qu’ils s’échauffent déjà. Tu sais que beaucoup masquent la peur par l’envie de se battre, ils vont faire honneur aux dieux disent-ils. Il n’y a pas à avoir peur de mourir puisque le Valhalla les attend. Tu baisses le regard et tu vois une silhouette féminine bien familière. Tu vas t’asseoir sur l’herbe mouillé près d’elle, le feu couvre la fraîcheur de l’humidité. « Alors, quelle potion tu prépares cette fois ? » tu voyais bien la mixture qu’elle s’affairait à préparer. Pas de bonjour, parce que dès le matin tu l’as vu. Ta tendre petite sœur, c’est pour elle que tu vas revenir du massacre en vie. Tu l’observes, un sourire attaché à tes lippes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t233-ivar-degard


Ívar Ødegard
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 249
SEPTIMS : 1145
ARRIVAL : 26/02/2017
IDENTITY : Laura, Illabye
MULTILINK : Marsilía Sorensen
FACECLAIM : jack huston + avatar ©Winter Soldier + Gifs ©Illabye & Loupiot

AGE : 26
STATUT CIVIL : tout juste veuf et père d'un petit garçon, il est néamoins épris de Guiséla Ødegard, sa belle-soeur.
METIER : soldat, ambassadeur, combattant de la Svart Brotherhood
LOCALISATION : Skogkatt

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Sam 29 Juil - 16:11

Sjaldan er ein báran stök.
Deep in the ocean, dead and cast away where innocence is burned in flames. A million mile from home, I'm walking ahead. I'm frozen to the bones, I am...A soldier on my own, I don't know the way I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate

Fini les plaisanteries, la conversation devenait d’autant plus sérieuse que les minutes s’écoulaient et les rapprochaient du moment fatidique – en espérant que cela ne soit pas trop long tout de même, car Ivar avait hâte de retrouver son jeune fils. Ivar salua Ailill et puis Falko qui venaient de les rejoindre, heureux de croiser le visage de bons guerriers qu’il appréciait et qui pour lui était motivation supplémentaire à croire en leur victoire. Il leur offrit une accolade amicale, avant de se reculer pour écouter la question d’Ailill. Il n’avait pas croisé son père non plus mais pouvait sans deviner ce qu’il était en train de faire en compagnie de Markvart et ses conseillers alors que tout le monde était prêt. Falko répondit à sa question avant lui et Ivar lui adressa un sourire bienveillant. Il aurait pu rester avec Folker, mais Ivar avait trouvé bien plus à faire à s’entretenir avec les soldats plutôt que s’enfermer dans une tente où il n’était pas la bienvenue à cause de certains événements récents – autant dire qu’il n’avait pas la tête à écouter les sermons concernant Guiséla.

« Falko a raison, en attendant nous devons nous tenir prêts. L’armée de Skogen est bien plus nombreuse que nous l’avions prévu.» Fit-il en observant l’horizon où s’élevaient les fumées des campements ennemis.

Le village de Brannvann s’était allié à Aldarik, en fin de compte ce n’était pas si étonnant au vu des tensions qu’il résidait entre eux et la royauté. Ivar avait souvenir des fois où son père avait rencontré le jarl Myklebust pour discuter de ces problèmes là. Brannvann possédait de belles mines, de bon métaux et donc suffisamment de ressources pour offrir à son armée des armures de qualité. Même si l’efficacité de leurs haches pouvait jouer défaut, cela ne valait pas forcément les guerriers de la Svart ou des soldats de Markvart. Quoi qu’il en soit cela ne présageait pas forcément du bon pour leur camp. La bataille allait sans doute être longue et difficile, mais les dieux allaient bien vite choisir de quel côté ils allaient se ranger et trancher l’issue de la guerre.
C’était peut être pour cette alliance là que le roi et les autres jarls prenaient du temps avant de donner l’assaut. Il fallait étudier tous les plans et les stratégies possibles pour faire le moins de morts possible et se montrer efficace.

« J’espère qu’ils trouveront de quoi les surprendre aussi, qu’on en finisse rapidement et que l’on remette un Digh à la tête de Skogen si Aldarik ne les a pas tous déjà tués. » Fit remarquer Ivar

Ils manquaient de guerriers depuis qu’Aldarik a brisé le contrat de la Svart.









crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t277-ravn-sigursson-destiny-is


Ravn Sigurðsson
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 192
SEPTIMS : 451
ARRIVAL : 01/03/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Stighr
FACECLAIM : Tobias Santelmann © Winter Soldier

AGE : 29 ans
STATUT CIVIL : Il a eu une épouse qui est malheureusement décédée. Grandement affecté par cette perte, il n'a pas su ni voulu se recréer vraiment d'attaches auprès d'autres femmes.
METIER : Il est un soldat, c'est ce métier qui rythme sa vie quotidienne, il n'a pas grand chose d'autre à faire et il aime l'adrénaline du shieldwall, les tactiques, les coups, le sang ; l'assiduité qu'il met à ce métier-là montre bien qu'il est fait pour ça, malgré ce que le monde a voulu faire de lui. Il participe également à la formation des nouvelles recrues de la Svart Brotherhood en tant que maître d'armes, plus particulièrement pendant l'hiver, lorsqu'il n'y a pas de raids.
LOCALISATION : Skogkatt, il y est né, et il n'en est jamais parti.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Mer 2 Aoû - 11:16

Sjaldan er ein báran stök
Event



A peine sa voix retomba-t-elle dans un demi silence, que Ravn observa une silhouette s'avancer vers leur groupe ; une silhouette qu'il connaissait plutôt bien, s'il pouvait en dire. Une longue chevelure blonde, de petits yeux perçants à la teinte aussi bleutée que l'océan les jours de grand soleil, et sous ce regard attiré par les guerriers, une humeur qu'il reconnaissait bien. C'était là son cher Falko, un homme bon et dont il connaissait les qualités pour l'avoir entrainé plus d'une fois à la Svart. Il avait un très bon souvenir de l'homme, et ce malgré les quelques tensions qu'il y avait jadis entre lui et son ami de longue date, Ivar. Ravn n'avait jamais caché sa préférence pour le fils du jarl : il était son plus fidèle ami depuis maintenant longtemps, et s'il avait un camp à choisir, son allégeance se serait forcément tournée vers lui : ce n'était donc pas spécialement un hasard s’il se retrouvait sur ce champ de bataille, à ses côtés. Il avait bel et bien juré d'être là pour mourir avant lui, et il le ferait.

Ceci était que Falko s'avança vers eux, écopant bien entendu d'un sourire assez peu gracieux de Ravn, qui l'accueillait avec beaucoup d'intérêt. Le nouveau venu de mit d'ailleurs pas plus de temps pour répondre à la question qui était restée en suspens, mettant alors fin aux interrogations du guerrier. Ravn soupira longuement, assez irrité déjà par les événements de la matinée, mais également par l'attente qui se faisait sentir dans leur campement, à quelques miles du champ de bataille. Pas qu'il soit nécessairement attiré par le sang et les tripes, par la guerre, ou simplement par le meurtre de sang froid, mais il aimait se battre, il aimait entendre résonner la clameur des épées les unes contre les autres, le chant des guerriers s'élever dans les airs au petit matin ; il avait besoin de tout cela, de cette frénésie sur le terrain qu'il n'avait point connu depuis trop de temps. L'impatience se lisait facilement dans ses yeux : il se tenait toujours prêt.

Les dires d'Ivar confirmaient ce que tout un chacun avait pu redouter : l'armée qu'ils avaient en face d'eux était plus conséquente qu'ils ne l'avaient escompté, et pour le coup, cette nouvelle ne réjouissait pas tout le monde. C'était une victoire plus difficilement gagnée, et aussi de plus grandes pertes pour eux. Pour Ravn, la surprise n'était pas tant ce qu'il aurait pu prôner : à vrai dire, il était du genre assez peu discret, alors ce n'était pas le meilleur plan pour lui. Dans son genre, il aimait bien mieux foncer dans le tas pour trancher des gorges que planter son couteau dans le dos des autres. Comme il disait souvent, « je préfère que mon ennemi sache qui l'a envoyé au Valhalla. »

Ravn resta étonnement silencieux pendant quelques secondes, se gardant d'avoir quelque chose à ajouter sur la stratégie qu'ils devraient adopter, car il était bien loin d'avoir de quoi ramener son grain de sel pour ce sujet là. Machinalement, il commença à passer sa main sur les lanières de cuir de son bouclier, toujours accroché sur son bras, mais qui commençaient, une fois de plus, à lui rentrer dans la peau même au travers de l'épais tissu de ses vêtements. Il soupira, ne demandant pas d'aide, mais son regard dirigé sur l'endroit précis qui le gênait, avec une certaine frustration qui pouvait se lire sur ses traits. Il n'avait pas nécessairement peur, bien au contraire, mais il craignait que son équipement ne lui fasse défaut durant les combats.

« Un Digh, ou autre chose, tant qu'y a plus cette tête d'imbécile d'Aldarik » finit-il par marmonner, lui qui n'était pas un fin politicien, mais qui savait à quel point ces jarls étaient importants pour son propre village. « J'espère que l'alerte sera sonnée bientôt. Comme Ivar dit, plus vite c'est réglé, mieux on se portera. » Alors qu'il allait proposer aux hommes de venir boire une chope avec lui, il tira une fois de trop sur la lanière de son bouclier, et cette dernière lâcha sous sa main, détachant le bouclier de son bras qui vint s'écraser au sol dans un bruit sourd. Ravn le fixa un instant, sans bouger, puis il le ramassa avec un lourd soupir, avant de constater qu'il était bel et bien cassé au niveau de l'attache.






made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t809-king-of-the-ashes-haunted-and-hu


Markvart Lund
Konungr - Roi de Solstheim.

behind the shield.
POSTS : 20
SEPTIMS : 438
ARRIVAL : 21/06/2017
IDENTITY : Adri
FACECLAIM : Michael Fassbender + praimfaya

AGE : Quarante ans.
STATUT CIVIL : Époux séculaire.
METIER : Souverain
INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   - Ven 11 Aoû - 22:04

Le combat n'avait pas commencé ; c'est à peine si l'on pouvait distinguer une sorte de spectre ennemi, immobile sous l'horizon. Le soleil sardonique inondait la plaine d'une chaleur étouffante, cuisinant les quelques têtes brûlées consumées d'impatience qui s'exerçaient  sous leur casque de fer. Le fracas de leurs armes contre les boucliers d'entraînement servait de prélude à la symphonie mortelle qui se jouerait dans la journée. Sous une tente en peaux de chèvres, loin du vacarme, le Konungr jouissait d'un vin danois coupé à l'eau. Son regard cendré survolait la carte confectionnée par ses espions. Le plateau s'étendait sur plusieurs stades, déformé ici et là par quelques collines dont la prise n'offrirait guère d'avantage, à l'inverse des bosquets échevelés qui dissimuleraient sa cavalerie. La victoire serait sienne, il n'en doutait pas. Les jarls rebelles exécutés, leurs familles dépossédées, et son fils... Sa propre race ? Un traître certes, mais toujours l'héritier légitime. Quel sort lui réserver ? Fallait-il souiller ce règne du sang de son successeur ? Ou l'exil, peut-être, solution instable qui ne saurait étouffer le vent de révolte secouant le royaume ?

Le rejeton d'une famille très fortunée de la capitale lui apporta une mixture, des crustacés broyés et mélangés à de l'huile végétale. Le monarque plongea deux doigts dans le récipient avant de tracer trois lignes, du front jusqu'aux arêtes rousses de sa mâchoire, puis présenta son dos au page qui se hâta pour resserrer les lanières de l'armure royale. Le vêtement en cuir couvrait une côte de mailles ayant coûté des centaines d'heures au meilleur forgeron du royaume. À la ceinture, un marteau de guerre en acier pendait comme un cadavre sur la potence. Le garçon se demanda soudain combien de crânes avaient été fendus par cet instrument plus courant chez les maçons que chez les guerriers.

Lorsque Markvart sortit de sa tanière, il dégageait une aura plus brûlante que l'astre au-dessus de sa tête. S'approchant d'un garde - un géant à peine moins haut que la pique qu'il tenait - il murmura quelques mots. Un sinistre message porteur de mort.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.   -

Revenir en haut Aller en bas
 
SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SJALDAN ER EIN BÁRAN STÖK. / EVENT 2a.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: NORWAY :: CONTRÉES SAUVAGES.-
Sauter vers: