navigation.


 
 (soannë) darker days are raining over me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: (soannë) darker days are raining over me   - Mar 27 Juin - 23:11




soannë vik.
the white winds blow

ÂGE, LIEU DE NAISSANCE. ≈ cela fait vingt-deux ans que ses cris ont bercé les landes d'islande pour la première fois, lors de l'an 773. née dans un petit village côtier, habité par des pêcheurs. on y mange du poisson séché et, quand la pêche est bonne, du requin. LIEU DE RÉSIDENCE. ≈ la demeure de la famille royale est son toit désormais - dans une espèce de pièce petite, dans laquelle elle passe ses nuits. aucun effet personnel, seulement un lit, une couverture. PROFESSION. ≈ esclave achetée par la famille lund à ses dix-huit ans, elle sert cette dernière. ils ne sont pas si mauvais - bien mieux que ces hommes violents auxquels elle a eu à faire lors de son rapt à sa terre natale. STATUT FAMILIAL. ≈ elle avait une ribambelle de frères et de soeurs - mais ils sont bien loin maintenant. SITUATION MATRIMONIALE. ≈ soannë est célibataire et compte le rester pour l'instant - la violence qu'elle a eu à subir des hommes reste encore ancrée en elle, et elle préfère rester loin d'eux. RANG HIÉRARCHIQUE DANS LE PEUPLE VIKING. ≈ thraell arrachée à son peuple, à ses terres gelées - pas d'impact dans la societé, juste l'attente d'un affranchissement qui sonne comme un rêve inaccessible. elle a oublié à quoi ressemble à liberté. MANIEMENT DES ARMES. ≈ aucun enseignement, elle a toujours fonctionné à l'instinct. c'est cet instinct qui pulse dans ses veines qui l'a poussée à mordre ces hommes l'ayant tirée des bras de sa famille - ce même instinct qui a guidé ses poings et alimenté ses cris. soannë n'a pas appris à se servir des armes - elle fait sans. mais elle se débrouille bien avec les petites armes blanches - à force de regarder les hommes se battre entre eux sur les navires qu'elle a foulé de ses pieds endoloris, elle a fini par assimiler certaines techniques. rapide comme l'éclair, silencieuse comme la mort. la force brute n'est pas pour elle - elle mise tout sur son agilité. DISTINCTION PHYSIQUE. ≈ des cicatrices elle en a, beaucoup. sur les bras, sur le ventre, dans le dos - des fraîches, des vieilles. certaines datent de quand elle était petite, quand elle était encore enflammée. d'autres de son enlèvement, et certaines viennent de sa maîtresse - princesse guiséla, dont la violence anime ses colères. elle les endure toutes sans broncher, ne quitte jamais l'ombre de sa maîtresse - elle lui pardonne toujours. ses cheveux, aussi, la rendent facilement reconnaissable - masse hirsute, frisée, toujours au niveau des épaules - jamais plus long. CARACTÈRE. ≈ généreuse - solitaire - discrète - force tranquille - effacée - obéissante - sait se faire oublier - observatrice - maligne - intelligente - apprend vit - brave - très intuitive et instinctive - débrouillarde - loyale - honnête - curieuse - timide - calme - tolérante - n'est pas du genre à s'insurger, se contente d'encaisser et de faire avec.


ELIF, THESTRAL.

ÂGE. ≈ dix-huit ans en septembre les mecs. FUSEAU HORAIRE. ≈ français. MULTICOMPTES. ≈ nope. COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? ≈ je suis tombée sur la pub bazzart et j'ai craqué. I love you TON AVIS ? ≈ je suis in love! le design est super joli, et le contexte est à tomber par terre.   AUTORISES-TU LA MORT DE TON PERSONNAGE ? ≈ j'autorise les dés à faire mourir mon personnage/je ne veux pas que mon personnage meure.  AVATAR. ≈ nadia hilker. CRÉDITS. ≈ fassophy. AUTRE CHOSE ? ≈ la bise.


VALHALLA'S DOORS.
QUELLE EST TA POSITION PAR RAPPORT À TON JARL ET TON ROI ? ≈ Sa loyauté va et ira toujours à la famille Lund - les premiers à lui avoir témoigné une once de bienveillance, et qui l'ont arrachée à son cauchemar. Elle ne dit pas que la vie est parfaite avec eux, mais simplement mieux - Soannë a une dette envers eux, de son point de vue, et leur restera loyale jusqu'à la fin. Elle n'est ni une guerrière, ni une femme libre - mais elle peut rester à leurs côtés jusqu'à ce que les dieux décident de mettre fin à leur destin. Elle aime son jarl, et aime Solstheim (la cité soleil, comme elle l'appelle).  Eelle n'a que peu de libertés, voire aucune - mais son coeur est libre d'être loyal à la famille Lund.

EN QUOI FAIS-TU HONNEUR AUX DIEUX EN ÉTANT VIKING ? AS-TU EU À FAIRE DES SACRIFICES EN LEUR NOM ? ≈ Soannë a toujours aimé et respecté les dieux - elle se souvient, petite, des prières adressée au dieu Njörd avant que son père ne jette au feu le plus gros poisson de la journée. Dieu des mers et des vents, il semble nature que les pêcheurs l'adulent - c'est à lui que sont allées toutes ses prières quand elle a été arrachée à sa famille, et qu'elle était perdue en mer au milieu d'hommes dont elle ne comprenait la langue. Les dieux sont la seule chose qui lui ont permis de ne pas perdre pieds - une des seules choses que son peuple et la Norvège ont en commun. Les premiers mots du norrois qu'elle a compris étaient le nom des dieux - ils sont une partie intégrante de sa vie, et elle leur est reconnaissante de leur miséricorde.

QUEL DESTIN PENSES-TU QUE LES DIEUX ONT CHOISI POUR TOI ? QUELLE EST TA PLUS GRANDE CRAINTE QUANT À TON AVENIR ? ≈ S'il y a une chose qu'elle a appris, c'est qu'on ne peut anticiper les actions des dieux - quand elle pensait tout perdu, ils l'ont libérée de son cauchemar. Rien ne peut être deviné, et elle-même est incertaine du dessein que lui préservent les dieux - mais cela ne change rien au respect et à l'amour qu'elle leur porte. Cependant, elle craint qu'un jour où l'autre ils lui tournent le dos et lui ôtent cette nouvelle vie qu'ils lui ont offerte.
BEHIND THE SHIELD.
01. ISLANDE. Sa terre natale, son pays. Les souvenirs de ces landes de glace sont loin dans son esprit - elle ne se souvient que de l'odeur de la mer, qu'elle pouvait sentir même le soir en s'endormant. Le cri de macareux au beau milieu de la nuit - le hennissement des chevaux, le martèlement de leur sabot contre le sol, le hurlement des vagues s'écrasant contre la côte. Elle a oublié la langue - seule une berceuse que lui chantait son père autrefois a été gardée dans un coin de son esprit - l'histoire d'une fille de pêcheur qui laisse la vie sauve à un poisson, et se voit bénie par ce-dernier.

02. MER. La mer est sa maison - elle a passé tant de temps à la traverser, à y tremper ses pieds, à voyager sur cette dernière. Elle la connait, s'adapte à ses caprices et semble la comprendre - elle la respecte et adore ses eaux salées qui lui rappellent son enfance. La mer est une divinité qu'elle respecte - Njörd est le dieu auquel elle adresse ses prières, en mer comme sur terre.

03. ENFANCE. Peu de souvenirs - des scènes floues, des visages à moitié effacés. Mais elle se souvient des grands yeux bleus de son père - de la tignasse de feu de sa mère, des cris de ses frères et soeurs. L'odeur du poisson - la sensation de liberté quand, avec les autres enfants du village, ils allaient s'asseoir sur la côté pour sentir le vent fouetter leurs visages.

04. FAMILLE. Parents pêcheurs qui léguèrent leur savoir à leur progéniture - elle n'a rien oublié de l'enseignement de ces-derniers, ayant toujours baigné dans la pêche et dans le sel amer de la mer. Elle avait des frères, des soeurs - des plus âgés, des plus jeunes, des adoptés : sa famille était nombreuse, bruyante, faisait l'animation du village. Tout ça lui semble si loin maintenant - elle a oublié leur prénom, leur voix : ils ne sont plus que des fantômes du passé.

05. SOUVENIRS. Flous. Dissipés. Evaporés. Elle a fini par les laisser s'envoler, lassée de devoir leur courir après comme une petite court après une hirondelle trop haute pour elle. Elle s'en est détachée : ressasser le passé est une chose bien inutile, c'est ce qu'elle a retenu de ces années loin de l'Islande. Alors elle attend, maintenant : elle attend et endure en silence.

06. TRAVAIL MANUEL. Soannë se salit les mains - tous les jours. Elle n'a pas peur du travail, n'y rechigne pas - elle a toujours vécu de ses mains, et ne changera sûrement pas. Elle fait ce qu'on lui dit de faire - ses doigts bougent avec l'habilité de cent artisans. On l'a exploitée depuis sa plus tendre enfance - maintenant, les effets de voient sur elle. Elle est rapide, précise, ne se plaint pas - on murmure qu'elle serait l'esclave dont tout le monde rêve.

07. PÊCHE. Elle se souvient des conseils de son père, de la technique de sa mère pour tresser les filets de pêche, les réparer - vider les poissons d'un coup de main expert. On lui a enseigné beaucoup, et elle a appris le reste par elle-même - pêche à la main, au filet, au couteau, à la lance : elle est polyvalente.

08. REGARD. On dit de son regard qu'il est comme l'océan - sombre, grondant comme un ouragan sur le point de se lever. Il traduit son caractère - Soannë est une force tranquille, silencieuse : elle ne fait pas dans les éclats, mais dans le calme. Un feu glacé brille dans ses prunelles abyssales - mêlé aux ténèbres de l'océan qui s'anime en elle. Imprévisible, sauvage, indomptable - mais tranquille. Panthère paresseuse qui ne quitte pas sa proie des yeux.

09. HOMMES. Ils ne sont pas sacrés à ses yeux - elle les méprise. Beaucoup trop malmenée par ces-derniers au cours de sa vie, abusée par des rustres, ils ont perdu leur valeur à ses yeux - elle a perdu espoir en eux. Pour elle, les hommes sont mauvais - si, petite, elle espérait trouver un prince charmant avec lequel se marier, elle préfère passer sa vie seule et à la solde de la famille Lund. Sa condition d'esclave ne lui permet pas de clamer haut et fort ses pensées - mais la façon dont elle regarde le sexe masculin en dit long sur ses pensées : elle ne leur fait plus confiance.

10. NAGE. L'eau est son élément - elle pourrait y rester des heures. Elle nage comme un poisson - son père disait qu'elle finirait par avoir des écailles sur le corps à force de passer son temps à nager. Bien sûr, elle ne peut pas passer autant de temps qu'elle le voudrait dans l'eau - mais elle ne perd pas son habilité pour autant.

11. HISTOIRES. Soannë a une grande imagination - son esprit recèle d'histoires qu'elle a inventé lors de ce temps qu'elle a passé sur des navires dont elle ne connaissait rien. Elle les raconte aux enfants dont elle a de temps en temps la charge, ou les garde pour elle-même : si vous le lui demandez, elle aurait toujours quelque aventure à vous raconter.

12. NORVEGE. Elle s'est adaptée à la Norvège, à ses moeurs - le fait que le pays ressemble un peu à son Islande natale a aidé. Et puis, elle était encore jeune - son esprit était encore facilement modelable et elle s'est adaptée. Mais sa condition lui rappelle qu'elle n'est pas chez elle ici, et parfois elle voudrait partir - mais ce n'est pas comme si elle en avait la possibilité.

13. NAVIGATION. La mer, l'océan - les bateaux ont été comme la terre ferme pour elle, et ce dès son plus grand âge. Son père l'a emmenée pêcher avec lui plusieurs fois, mais il n'a pas eu le temps de lui apprendre à diriger ou à se repérer en mer - mais son temps passé auprès de ses kidnappeurs lui a permis d'apprendre à tenir un bateau. Se repérer par les étoiles, deviner la direction du vent - tout ça, elle l'a appris sur le tas et serait capable de le remettre en action d'elle-même.

14. LANGUE. Le norrois a très vite empiété sur l'islandais, qu'elle a oublié - elle parle parfaitement la langue de ces terres, et la comprend : cependant, quelque chose dans sa façon de parler fait comprendre que ce n'est pas sa langue maternelle. Peut-être la façon dont elle roule les "r", ou la nonchalance avec laquelle elle achève ses syllabes.

15. LUND. La famille royale, qui l'a achetée à ceux qui ont fait de sa vie un cauchemar. Elle pensait avoir le même avenir avec eux : elle pensait qu'elle servirait de cible pour les passions fulgurantes des mâles de la famille, et de la haine de leurs femmes, mais elle a été très surprise. Aucune violence ne l'a accueillie - seulement des tâches à accomplir, des ordres à suivre : les Lund sont les premier à l'avoir traitée comme une personne depuis longtemps. Elle leur est loyale - particulièrement à la cadette, la princesse Guiséla : et ce malgré le comportement de cette dernière à son égard. Soannë aime la princesse : comme on aime une soeur, une amie. Elle la suit dès qu'elle le peut, met ses talents à son service : elle s'est promis de ne rien laisser lui arriver.


A WARRIOR IS BORN.

nombre de points à répartir : 25 points. (donnés par le staff)

force : ☑️☑️☐☐☐☐
vitesse : ☑️☑️☑️☑️☐☐
agilité : ☑️☑️☑️☐☐☐
résistance : ☑️☑️☑️☐☐☐
discrétion : ☑️☑️☑️☐☐☐
stratégie : ☑️☑️☐☐☐☐
combat corps à corps : ☑️☑️☐☐☐☐
combat armé : ☑️☑️☐☐☐☐
connaissance (pêche, navigation, faune marine) : ☑️☑️☑️☑️☐☐


copyright 2016.


Dernière édition par Soannë Vik le Sam 1 Juil - 16:10, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Mar 27 Juin - 23:12

but what if
i choose darkness instead?



iron in her veins, steel in her heart.


an 780.
La lune brille, pleine, au-dessus de la mer qui s'étend face à la petite - immense, tranquille, mais grondant dangereusement. L'enfant d'à peine sept ans regarde les vagues s'écraser cinq mètres plus bas, contre les roches éméchées au fil du temps. Des bruits de pas se font entendre derrière elle - elle sourit. Elle sait reconnaître chaque membre de sa famille au son qu'il fait - et cette démarche traînante, un peu boitillante, c'est celle de Ludvik. C'était un homme aux rides apparentes, creusées d'un sourire sempiternellement visible sur son visage halé par ses journées passées sur l'eau. Son père. Il s'assit tranquillement à côté d'elle, comme ils avaient l'habitude de le faire parfois, quand le village entier sommeillait et que le reste de la famille se laissait bercer par le cri de quelque mouette nocturne. « Dis papa, pourquoi y a des gens qui ont peur de la mer? » lança-t-elle soudainement en fixant l'horizon qui leur tendait les bras, offrant un spectacle marquant d'intimité. « Certains ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas, ne comprennent pas. » Ludvik posa une main bienveillante sur son épaule, désignant de l'autre main les vagues qui grondaient sous leurs pieds. « Elle peut être effrayante parfois, tu sais. Mais elle sait se montrer clémente envers ceux qui le méritent. » Puis il releva la tête, fixa la mer dans son entièreté en pointant du doigt un point invisible. « Njörd sait comment s'occuper de ses fidèles. » ajouta-t-il d'un ton taquin, caressant les cheveux de sa fille qui buvait ses paroles. Soannë ne dit rien pendant quelques secondes, l'air boudeuse. « J'aime la mer et j'aime Njörd, papa! Je voudrais vivre dans l'eau! » s'exclama-t-elle enfin, faisant de grands-gestes : Ludvik rit doucement. Son rire était comme lui : claudiquant, mais doux. « Dans une autre vie, tu devais être un poisson, ce n'est pas possible autrement. »

an 781.
Ils étaient arrivés, grands comme des montagnes, forts comme des ours - criant des paroles dans une langue que personne ne comprenait. Leurs vêtements ressemblaient à ceux des guerriers qu'elle avait quelquefois vu - mais les couleurs, la façon dont les tissus étaient assemblés restaient différentes des leurs. Qui étaient-ils? Cette langue qu'ils parlaient semblait familière et inconnue à la fois. Du haut de ses huit ans, elle n'avait pas compris grand-chose : elle était occupée à aider son père à retirer les filets de l'eau quand les hommes gigantesques étaient apparus. Ils l'avaient montrée du doigt et l'un d'entre eux avait balbutié dans un islandais approximatif: « Toi avec nous. » Ludvik avait essayé de les arrêter, de récupérer sa fille - mais vieux comme il était, et grands comme étaient ces hommes, il n'avait rien pu faire. Soannë, comme d'autres enfants et jeunes du village, fut arrachée à sa famille par ces hommes dont elle ne parlait pas le langage. On la prit par-dessus une épaule comme du vulgaire gibier - si bien qu'elle put regarder son père dans les yeux jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus distinguer le noir de son iris. « SOANNË! » avait-il hurlé, bloqué par deux de ces grands hommes. « PAPA! » répliqua-t-elle en frappant sur le dos de l'homme sans que ce-dernier ne réagisse, car le poids de ses petits poings ne lui faisait absolument rien. Ce fut la dernière image que la petite eut de son village : son père, vieux et fatigué, filet de pêche entre les mains, visage décomposé.

quelques mois plus tard, toujours en l'an 781.
Ils avaient voyagé sur la mer. Elle avait prié les dieux, prié Njörd comme son père le lui avait appris, Odin, tous ceux dont elle connaissait le nom - mais rien, personne n'était venu la sauver. Ils étaient une dizaine à avoir été enlevés - elle reconnaissait des visages, mais aucun de sa famille. D'un côté, tant mieux. Cela voulait dire qu'ils allaient bien. A force de les entendre dans la bouche de ceux qui les avaient emmenés, elle avait appris à reconnaître quelques mots, phrases Parmi ces hommes guerriers se trouvaient des femmes à l'allure indomptable et au regard d'acier. Elles effrayaient Soannë quand cette-dernière leur servait à manger, aux heures de repas : car les enlevés durent rapidement se rendre utile Certains nettoyaient le pont du bateau, d'autres s'occupaient de la nourriture, de l'entretien des pièces : elle avait été assignée aux cuisines. Sûrement parce qu'elle était trop petite pour autre chose. On lui avait dit de s'y habituer, parce que maintenant c'était à ça que se résumerait sa vie - elle avait pleuré parce qu'elle voulait revoir sa famille, et on l'avait giflée. Pas le temps pour les pleurnicheries sur ce grand bateau - si elle voulait vivre, et avoir une chance de retourner chez elle, il fallait qu'elle fasse ce qu'on lui disait de faire. Pour la première fois depuis qu'ils étaient partis de l'Islande, le bateau s'était arrêté - quelques minutes après, on la pressait. « Descendez vite. » lança un homme à la stature imposante, dans un islandais bancal. Effrayée, elle s'exécuta - si rapidement qu'elle trébucha et roula jusqu'en bas de la palissade, sous les rires des étrangers. Quand elle se releva, tremblante, elle ne reconnut rien autour d'elle - tout était différent, de la langue qu'elle entendait autour d'elle jusqu'aux vêtements, paysages. Même l'odeur de la mer était différente ici - moins salée, plus froide. Ici sonnait sa nouvelle vie - elle le sentit au fond d'elle, malgré ses huit ans elle était assez lucide pour comprendre certaines choses.

an 784.
Les trois ans passèrent avec la lenteur d'un sablier à gros grains. Trois ans durant lesquels elle appris à mieux maîtriser le norrois, à force d'entendre les ordres balancés, les conversations autour d'elle. Elle restait silencieuse, emmagasinait ce qu'elle pouvait sans un mot - Soannë était seule contre tous, dans un pays dont elle ne connaissait rien. Ce qu'elle savait, c'était qu'ils croyaient en les même dieux - ce furent les premiers mots qu'elle comprit dans la bouche de ceux qui l'avaient arrachées à son pays natal. Apparemment, ils allaient être vendus quand ils le pourraient - elle n'avait pas envie d'être achetée comme ces esclaves qu'elle avait déjà vu au marché, mais elle n'était pas en position de faire quoi que ce soit. Elle l'avait compris quand elle avait vu un homme de son village se faire fouetter jusqu'au sang pour avoir tenté de s'enfuir - ça avait tassé en elle tout désir de rébellion. Alors elle faisait ce qu'on lui ordonnait de faire, quand elle comprenait - elle cuisinait, nettoyait, raccommodait ce qu'on lui apportait sans faire d'histoire. Ici, dans ce petit camp, les gens comme elle allaient et venaient - les plus jeunes comme elle restaient plus longtemps, car il fallait qu'ils se forgent et deviennent bon à la vente. Les plus âgés restaient le temps qu'il leur fallait pour comprendre qu'ils étaient coincés ici et ne pouvaient plus rien faire pour changer leur destin - il ne leur restait plus qu'à s'en remettre aux dieux.

an 786.
« Elle a treize ans, parle parfaitement bien la langue, et est très habile de ses mains! Et regardez-moi ses dents: parfaitement blanches. » Elle avait arrêté de compter le nombre de fois où ces paroles avaient été prononcées tandis qu'ils passaient dans la foule - arrêté de compter le nombre de fois où ces doigts s'étaient enfoncés dans sa bouche pour dévoiler ses dents. Toute la journée, ils avaient arpenté le marché - certains de son village avaient été vendus depuis longtemps, mais personne n'avait voulu d'elle. Le prix qui était fixé sur sa tête rebutait - on ne comprenait pas pourquoi elle valait aussi cher. « Elle sait pêcher. » souffla l'homme qui était chargé de la vendre - il avait glissé ces mots à un homme, un pêcheur à coup sûr. Il avait dans le dos un filet de pêche, et un harpon à sa taille. Il plissa les yeux et toisa Soannë de la tête aux pieds - elle se ratatina sur elle-même, impressionnée. « Je vous la vends pour cinquante septims. » Silence. L'homme haussa les sourcils, sa barbe grisonnant lui donnant l'air d'un vieux sage. « Cinquante? C'est cher. » Son vendeur avait déjà prévu le coup - toute la journée, il avait essayé de se débarrasser d'elle : c'était l'occasion rêvée. « Je peux baisser à quarante. Elle les vaut bien, vous verrez - si d'ici une semaine elle ne vous convient pas vous pourrez venir me la rendre, je vous rembourserai. » Elle avait l'impression d'être absente de la scène, comme si ce n'était pas elle qui était en train de se faire vendre comme du bétail - mais depuis tout ce temps, elle avait commencé à s'y habituer. Attendre que ça passe. « Va pour quarante. » C'est ainsi qu'elle perdit officiellement sa liberté. Les pièces furent échangées, le pêcheur put récupérer Soannë quand le vendeur lui remis la corde qui gardait ses mains liées. Elle avait mal aux poignets, sa peau était rougie - mais elle ne sentait presque plus la douleur. Ils firent quelques pas avant que le pêcheur ne se retourne et tranche la corde à l'aide d'un couteau - surprise, elle ne bougea pas, se contentant de le fixer. « Au fait, comment tu t'appelles? Je suis Ilyas. » Pendant quelques secondes, elle resta silencieuse, se frottant les poignets d'un air absent. Son prénom? Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas prononcé. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas vraiment parlé, à vrai dire. « Soannë. » souffla-t-elle d'une voix rocailleuse, rouillée. « Eh bien, Soannë, suis-moi : on a beaucoup à faire. J'espère que tu aimes la pêche. »

pas de date précise.
La vie avec Ilyas et sa famille n'était pas horrible. On lui trouva vite une occupation - le village dans lequel ils vivaient ressemblait beaucoup au sien. En bord de mer, bercé par les vagues salées et le cri des mouettes - il ne manquait que le hennissement des chevaux et tout aurait été identique. C'était une famille de pêcheurs - la plus riche du village, on disait même qu'ils étaient les plus riches pêcheurs de la région. C'était une famille prospère - six enfants, quatre garçons et deux filles dont Soannë se retrouva à la charge. Elle leur racontait les histoires du dieu Njörd, leur contait ses aventures sur le sol islandais quand elle était encore une enfant et tentait de dompter les chevaux du village. De temps en temps, on l'autorisait même à nager - quand on n'avait pas besoin d'elle à la pêche. Mais elle ne perdait pas pieds - elle savait qu'elle n'était pas libre, et qu'elle se devait de garder sa place. Elle le voyait dans le regard d'Ilyas, quand il lui donnait des ordres - quand Vanja, sa femme, l'appelait de l'autre côté de la ferme pour aider à la cuisine. Quand on ne lui demandait pas son avis, dans ce qui la concernait. Mais c'était bon de se sentir revivre.

an 789.
Une nuit tranquille, sans lune - les nuages la cachaient. Dehors, pas un son. Seule Soannë était encore debout : elle berçait la petite dernière de la famille, Ylva, née quelques mois plus tôt. Septième enfant de la famille, troisième fille : c'était la plus agitée de tous. Quand elle avait entendu les pleurs de l'enfant, c'est tout naturellement que l'esclave s'était réveillée pour la bercer - elle lui chantait une berceuse islandaise, c'était tout ce qui lui restait de sa langue natale : à part ce chant, elle était incapable de parler sa langue maternelle. Plus rien ne la rattachait à ses origines, si ce n'était son sang, ce collier de bois qui ne l'avait jamais quittée. A part ça, elle avait l'impression de ne plus appartenir à aucun endroit - elle se sentait étrangère à ce monde. « Aller, au lit. » murmura-t-elle à la petite qui s'était finalement endormie - elle se leva pour la reposer délicatement dans son berceau avant de se figer, pétrifiée. Elle avait entendu quelque chose. Accroupie, le plus silencieusement possible, elle se traîna jusqu'à la chambre d'à-côté. Sans plus de cérémonies, elle plaqua une main sur la bouche d'Asbjörn, le fils aîné, et le secoua - index sur les lèvres pour le forcer à rester silencieux une fois réveillé, car il ne fallait pas qu'il attire l'attention en hurlant. « Prends Ylva avec toi, et va chercher de l'aide. » lui souffla-t-elle le plus silencieusement possible, tandis qu'il se rendait compte de ce qu'il se passait. Il hocha de la tête, fila - Soannë soupira. Qu'était-elle sensée faire? Elle n'était pas une guerrière, et la chambre d'Ilyas et Vanja était hors d'atteinte. « C'est cette maison, on dit partout qu'ils sont les plus riches du village! Ils doivent bien y avoir des trucs de valeur! » Le coeur de la brune rata un battement - les voix s'étaient rapprochées d'un coup. « Qui êtes-vous? » Ilyas. Il s'était réveillé. Il avait attrapé un de ses plus gros couteaux de pêche et le pointait dans la direction des pillards - elle pouvait le voir de là où elle était. Soannë se rapprocha un peu plus avant de se figer - une des filles d'Ilyas s'était réveillée, et l'avait rejoint. C'était la plus grande - elle était plus âgée qu'elle d'un an, ce qui lui faisait environ dix-sept ans. Un des deux hommes qui étaient entrés la toisa de la tête aux pieds. « C'est ta fille? J'aurai bien besoin d'une femme, elle peut faire l'affaire. » Il fit mine de s'approcher, mais ce fut trop pour Soannë : elle quitta sa cachette et lança tout ce qu'elle avait sous la main - un pot d'argile alla se cogner contre l'épaule de l'homme. Miraculeusement, il ne se brisa pas. Ilyas tourna la tête, tandis que sa fille allait se placer derrière lui : ne restait que Soannë face aux hommes, le regard brûlant. « La touche pas espèce de sale porc. » siffla-t-elle entre ses dents, dans un norrois parfait. Elle s'était améliorée avec le temps. Le plus petits des pillards siffla et tourna la tête vers Ilyas. « Et en plus vous avez les moyens d'avoir une esclave? Finalement on va pas rentrer les mains vides! » Intérieurement, elle priait pour qu'Asbjörn ait eu le temps d'aller chercher de l'aide, mais elle ne se faisait pas d'espoirs : au vu de la façon dont tournait la situation, cela ne se terminerait sûrement pas bien pour elle, ou la famille. Un des hommes avait glissé sa lame sous la gorge d'Ilyas, après avoir désarmé ce-dernier. Cependant, le père avait encore le courage de leur tenir tête. « C'est mon esclave. Vous n'avez qu'à en acheter une vous-même. » Derrière lui  Elfi, car c'était le nom de sa fille, secoua la tête de dépit. « Donne-leur Soannë papa, c'est pas grave, on en achètera une autre. » Ces paroles ramenèrent brutalement Soannë à la réalité : pendant ces trois années, elle s'était sentie tellement à sa place avec eux qu'elle en avait oublié qu'elle n'était pas comme eux. Elle n'était pas libre, et ne le serait plus. Ilyas ferma les yeux, et hocha de la tête.

an 790.
A partir du moment où on l'avait arrachée à la famille d'Ilyas, elle avait senti que les choses ne seraient pas aisées. Ces hommes n'avaient rien à voir avec ceux qui l'avaient prise une première fois à sa famille. Ils étaient brutaux, et sauvages. Ils ne lui prêtaient aucune valeur, et s'amusaient d'elle - pour eux, elle n'était qu'un objet, et ils se distrayaient par sa présence. Souillée par leur masculinité, elle avait perdu ce statut virginal auquel on accordait tant d'importance pour une femme. Elle n'avait plus rien, et ils ne semblaient pas en être honteux. Combien de fois avait-elle compté les étoiles dans le ciel pour tenter de se détacher de son corps, tandis que quelque mâle faisait couler en elle toutes ses passions qu'il déchaînait sans retenue? Combien de fois avait-elle constaté l'apparition d'une nouvelle marque sur ses cuisses, ses bras, son ventre? Beaucoup trop. Au moins, ça lui avait appris à mieux connaître le ciel, les constellations. Elle priait, dans ces moments-là : elle priait les dieux de la libérer de ces hommes, ces animaux qui faisaient monter en elle une rage immense. Du haut de ses dix-sept ans, Soannë avait déjà trop vécu. Elle n'était plus cette petite fille - d'un lac tranquille, elle était passée à un ouragan violent.

an 791.
Elle ne savait pas comment elle s'était retrouvée dans cette position une seconde fois. Un an qu'elle avait été séparée de la famille d'Ilyas, et ses ravisseurs se lassaient déjà d'elle - ils avaient besoin d'argent et se décidaient à se séparer d'elle. Alors ils la vendaient, aussi simplement. Debout sur cette estrade, ses dix-huit ans sonnant comme un siècle sur son visage, elle n'avait pas fière allure - ecchymoses, haillons sur le dos, lèvres ensanglantées, gonflées. Et pourtant. Cette flamme dans ses yeux en intriguait plus d'un. Avec un air de défi, elle toisait du coin de l'oeil quiconque enchérissait sur sa tête - les prix montaient rapidement, si rapidement qu'elle se perdait dans cette langue qui n'était pas la sienne. Elle était sur le point d'être vendue à une famille de fermiers pour cent septims, ce qui était déjà beaucoup. « Quatre cent vingt-trois septims. » Une voix sortie de nulle part - des murmures sur la provenance de cette nouvelle enchère. Curieuse de savoir qui avait monté aussi rapidement le prix fixé sur sa tête, elle releva la tête. Et la première chose qu'elle vit, juste en face d'elle, ce fut un visage souriant : comme un soleil. C'est un membre de la famille Lund, regarde! qu'on murmurait, tandis que Soannë était à nouveau passée dans des mains inconnues. La famille royale. Elle venait d'être achetée par la famille royale.

an 795.
Vivre à la coupe des Lund fut un grand changement pour elle - plus de violences, c'était la première fois depuis longtemps qu'on la traitait avec bonté et bienveillance. Le palais royal était grand, entouré par les huit temples de la cité : Soannë se sentait entourée par eux, dieux qui avaient répondu à ses prière en la tirant de la misère. Là où elle pensait qu'elle finirait par sombrer dans les ténèbres, ils lui avaient apporté la lumière. Et la princesse Guiséla, par sa nature solaire, avait contribué à lui donner une nouvelle direction à prendre dans sa vie : la garder sauve, la protéger de ce monde impitoyable. Elle en avait fait les frais, et voulait préserver la princesse de ce fléau qu'était la vie. Elle sera toujours dans son ombre, à la suivre, à panser ses plaies et à endurer ses colères inopinées : Soannë lui pardonnera toujours les coups qu'elle aura a subir car, après tout, ça ne peut pas être pire que ce qu'elle a déjà enduré. Et voir aujourd'hui dans quel état a fini sa protégée à cause des déboires de hommes la plonge dans une colère et une peine immense. Le visage brûlé de la princesse Guiséla lui cause mille et une douleurs, comme si elle avait été elle-même victime de cette immonde blessure.

copyright 2016


Dernière édition par Soannë Vik le Sam 1 Juil - 0:31, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t616-stighr-sorensen-or-from-t


Stighr Sorensen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 213
SEPTIMS : 727
ARRIVAL : 27/04/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Ravn
FACECLAIM : Alexander Dreymon © Winter Soldier

AGE : Il y a aujourd'hui trente années qu'il écume les terres de Norvège.
METIER : S'il est un peu touche à tout, Stighr est aussi le genre d'homme qui se lasse facilement d'une activité : il a été soldat, tavernier ou encore apprenti forgeron, un peu de tout en somme, mais surtout de rien. Aujourd'hui, il est principalement membre d'un groupe de mercenaires, alors la chasse à la prime est ce qui rythme ses journées et ses voyages. Mais il occupe tout de même une place de tavernier à Skogen, histoire de bien rester dans les petits papiers de tout le monde, et surtout, d'avoir les oreilles un peu baladeuses, à l'affut du moindre ragot.
LOCALISATION : Partout et nulle part

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Mer 28 Juin - 1:52

Bienvenue par ici ♥ ce début est très prometteur, tu as une jolie plume ** bon courage pour le reste de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t116-we-re-no-longer-gods-auro


Auróra Digh
Storboendr - Noble vikings

behind the shield.
POSTS : 356
SEPTIMS : 1425
ARRIVAL : 29/01/2017
IDENTITY : nanda parbat, laurie.
FACECLAIM : eleanor tomlinson, © aslaug.

AGE : vingt-cinq ans.
STATUT CIVIL : mariée à un homme qu'elle n'a pas choisi et qu'elle a pourtant appris à aimer.
METIER : gérante de l'orphelinat de skogen. elle s'occupe des enfants abandonnés ou des orphelins quand personne ne peut s'en occuper.
LOCALISATION : skogen.

INVENTAIRE : (un premier joker) une dague dissimulée sous ses frusques pour se défendre des rustre, un pendentif qui appartenait autrefois à sa mère et que tous les membres de la famille targen possèdent.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Mer 28 Juin - 12:02

super choix d'avatar le début est très prometteur
en tout cas bienvenue, si tu as des questions n'hésite pas à contacter un membre du staff. I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Mer 28 Juin - 13:13

stighr - c'est adorable merci ! I love you j'espère que la suite plaira !

aurora - je te retourne le compliment, astrid est juste parfaite! merci beaucoup, je n'hésiterai pas si j'ai besoin d'informations.

je continuerai tout ça dès que j'aurai fini de discuter avec guiséla, comme c'était son pré-lien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Osten Fölksonn
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 221
SEPTIMS : 915
ARRIVAL : 24/02/2017
IDENTITY : verveine.
FACECLAIM : maxirons + ISHTAR.

AGE : vingt-quatre ans.
STATUT CIVIL : seul, et c'est mieux comme ça.
METIER : bourreau, abatteur, bûcheur, béquillard, boucher, coupe-tête, exécuteur, sadique, tortionnaire, tranche-tête. Il fait le sale boulot, celui que tout le monde acclame lorsqu'il est face à la foule, mais que jamais l'on ne remercie.
LOCALISATION : dans les hauteurs de Solstheim.

INVENTAIRE : (joker n°1) Un poignard toujours bien aiguisé dans un fourreau accroché à sa ceinture, une besace dans lequel il range divers choses : un gourde d'eau, de quoi allumer un feu et des friandises pour son chiot. Pour le travail, il utilise très souvent la hache de son père qui commence à se faire vieille et pour chasser, il fabrique des pièges ou utilise une arbalète.

NOT A LOVER
A DISASTER
☾ Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse; ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins, qui d'une main distraite et légère caresse avant de s'endormir le contour de ses seins. Sur le dos satiné des molles avalanches, mourante, elle se livre aux longues pâmoisons. Et promène ses yeux sur les visions blanches qui montent dans l'azur comme des floraisons.
@charlesbaudelaire ✔️

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Mer 28 Juin - 18:52

Bienvenue belle dame :sigyn:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t142-valar-morghulis


Aine Iversen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 251
SEPTIMS : 656
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : sayo
MULTILINK : ailill grímsson
FACECLAIM : sophie lowe (arté)

AGE : vingt trois ans
STATUT CIVIL : célibataire, elle n'a pas beaucoup le temps de se consacrer pour trouver l'amour
METIER : éleveur de chevaux, elle a repris l'élevage de son père, devenu incapable de le gérer
LOCALISATION : skogen

INVENTAIRE : joker n°1.

LOST ON YOU

it's not like you to say sorry, i was waiting on a different story. this time i'm mistaken for handing you. a heart worth breaking. and I've been wrong i've been down into the bottom of every bottle. these five words in my head, scream are we having fun yet?. nickelback
there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Mer 28 Juin - 21:36

J'adore ta plume et ton perso, hâte d'en lire plus
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Silke Thorsen
Jarl de Isenseg.

behind the shield.
POSTS : 343
SEPTIMS : 1398
ARRIVAL : 10/03/2017
IDENTITY : portgas.
FACECLAIM : katie mcgrath. (@arté.)
AGE : trente flocons tombés.
STATUT CIVIL : veuve depuis près d'un an, tu devrais te remarier mais n'en ressens pas encore l’intérêt.
LOCALISATION : Isenseg.

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Jeu 29 Juin - 16:16

j'adore cette actrice et j'adore ce pré-lien tu as là un combo de choix !!!

bienvenue par-minou ma belle et bon courage pour cette fille encore très prometteuse
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Jeu 29 Juin - 19:32

osten - merci monsieur ! (max irons, j'approuve I love you ! )

aine - ohh c'est trop gentil merci j'aime beaucoup ton avatar et je crois que je l'ai déjà vu, c'est pas alice dans ouat in wonderland? Arrow très bon choix en tout cas!

silke - et que devrais-je dire, katie mcgrath est sublime. I love you merci beaucoup pour tes compliments, j'espère que la suite t'y plairas! je m'y attelle dès que je le peux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Jeu 29 Juin - 23:35

biienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t478-once-upon-a-time-falko-u-


Falko Moen
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 131
SEPTIMS : 924
ARRIVAL : 26/03/2017
IDENTITY : Lena
FACECLAIM : Orlando Bloom (© Arté/Dandi) + gifs (tumblr)

AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : Célibataire et libre comme l'air, et pour le moment ça lui va très bien comme ça.
METIER : Membre de la garde royale
LOCALISATION : A Solstheim, près de la princesse du solstice

INVENTAIRE : - Une épée dont il prend soin, deux dagues toujours logées dans son dos, prêtes à être dégainées en cas de besoin, une armure écaillée et un arc de chasse accompagné d'un carquois rempli de flèches.
- Joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Ven 30 Juin - 2:59

J'adore ton choix d'avatar bienvenue ici Soannë !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t151-guisela-blood-fire-prince


Guiséla Ødegard
skilgetinn - enfant légitime

behind the shield.
POSTS : 215
SEPTIMS : 1264
ARRIVAL : 22/02/2017
IDENTITY : Rocket (jess)
FACECLAIM : Freya Mavor (ava) Dandi chérie | (signa) .bizzle

AGE : Dix-huit années dans les rues ornées de Solstheim.
STATUT CIVIL : La douceur pour bercer les mains d'un homme qu'elle n'a pas choisi. Mascarade royale dissimulant le coeur et le corps pris par le mauvais frère Odegard. Liée à Rurik, à jamais maudite d'avoir donné l'enfant à son cadet.
METIER : Fille de roi, princesse du solstice, femme bafouée par le sort des dieux.
LOCALISATION : Capitale ornée et foyer prisonnier, Solstheim mère vaillante et éclatante.

INVENTAIRE : joker n°1.



Blabla


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Ven 30 Juin - 14:08

MA SOANNË ! MON BABYYYYYYY

Comme dit par mp je te souhaite la bienvenue et je suis tellement heureuse que tu aies choisi mon pré lien ! J'espère que tu te plairas parmi nous

Bon courage pour ta fiche j'ai hâte de la lire complète
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Ven 30 Juin - 14:44

àsunn - merci beaucoup I love you

falko - wow légolas mon crush d'enfance merci ! I love you

guiséla - oui c'est moi What a Face merci à toi encore une fois ! j'espère vraiment que mon adaptation de soannë te plaira, tout comme l'histoire. I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t116-we-re-no-longer-gods-auro


Auróra Digh
Storboendr - Noble vikings

behind the shield.
POSTS : 356
SEPTIMS : 1425
ARRIVAL : 29/01/2017
IDENTITY : nanda parbat, laurie.
FACECLAIM : eleanor tomlinson, © aslaug.

AGE : vingt-cinq ans.
STATUT CIVIL : mariée à un homme qu'elle n'a pas choisi et qu'elle a pourtant appris à aimer.
METIER : gérante de l'orphelinat de skogen. elle s'occupe des enfants abandonnés ou des orphelins quand personne ne peut s'en occuper.
LOCALISATION : skogen.

INVENTAIRE : (un premier joker) une dague dissimulée sous ses frusques pour se défendre des rustre, un pendentif qui appartenait autrefois à sa mère et que tous les membres de la famille targen possèdent.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Sam 1 Juil - 13:39

avant de te valider, je te donne 25 points que tu devras répartir dans chacune des compétences. je te laisse donc choisir une compétence spéciale parmi celles proposées dans l'annexe du système de jeu, juste ici. si jamais tu as des questions, n'hésites pas. I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Sam 1 Juil - 14:35

@auróra targen c'est fait, merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t116-we-re-no-longer-gods-auro


Auróra Digh
Storboendr - Noble vikings

behind the shield.
POSTS : 356
SEPTIMS : 1425
ARRIVAL : 29/01/2017
IDENTITY : nanda parbat, laurie.
FACECLAIM : eleanor tomlinson, © aslaug.

AGE : vingt-cinq ans.
STATUT CIVIL : mariée à un homme qu'elle n'a pas choisi et qu'elle a pourtant appris à aimer.
METIER : gérante de l'orphelinat de skogen. elle s'occupe des enfants abandonnés ou des orphelins quand personne ne peut s'en occuper.
LOCALISATION : skogen.

INVENTAIRE : (un premier joker) une dague dissimulée sous ses frusques pour se défendre des rustre, un pendentif qui appartenait autrefois à sa mère et que tous les membres de la famille targen possèdent.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   - Sam 1 Juil - 17:24

floki approves.
warriors don't show their heart until the axe reveals it.

félicitation, tu es validé(e).
j'adoooooore soannë ta fiche est superbe et le personnage est vraiment chouette .
Désormais que ta fiche est validée, le monde viking s'offre à toi. Mais avant de te précipiter pour de nouvelles aventures, voici quelques liens que nous te conseillons d'aller visiter.

≈ LE BOTTIN pour réserver ta trombine à vie.≈ LE PSEUDO pour que personne copie ton nom/prénom.≈ LE REGISTRE pour ajouter ton métier.≈ LES SEPTIMS pour réclamer le flouz qu'on te doit et devenir riche (ou pas).≈ LE RÉPERTOIRE pour te faire pleins de copains et lister tes rps.≈ LES COMPÉTENCES pour faire créer ta fiche de compétences et la tenir à jour.≈ LE FLOOD pour parler de tout et de rien.
copyright 2016.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: (soannë) darker days are raining over me   -

Revenir en haut Aller en bas
 
(soannë) darker days are raining over me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» Dog Days sous-titré en français
» dark days are coming ♌ SAGISIUS
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: END OF THE STORY :: PERSONNAGES. :: PRÉSENTATIONS/SCÉNARIOS.-
Sauter vers: