navigation.


 
 La grenouille tirée du puits [FB] | Stighr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t478-once-upon-a-time-falko-u-


Falko Moen
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 131
SEPTIMS : 822
ARRIVAL : 26/03/2017
IDENTITY : Lena
FACECLAIM : Orlando Bloom (© Arté/Dandi) + gifs (tumblr)

AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : Célibataire et libre comme l'air, et pour le moment ça lui va très bien comme ça.
METIER : Membre de la garde royale
LOCALISATION : A Solstheim, près de la princesse du solstice

INVENTAIRE : - Une épée dont il prend soin, deux dagues toujours logées dans son dos, prêtes à être dégainées en cas de besoin, une armure écaillée et un arc de chasse accompagné d'un carquois rempli de flèches.
- Joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: La grenouille tirée du puits [FB] | Stighr   - Jeu 3 Aoû - 15:20



La grenouille tirée du puits.
DATE DU RP. ≈ 4 ans avant | fin d'hiver.
PARTENAIRES. ≈ Stighr Sorensen
CONTEXTE DU RP. ≈ Falko fait la rencontre d'un homme qui mendie et va tenter de l'aider.
copyright 2016.


L'hiver avait été assez rude durant quelques temps dans les rues de Solstheim. Le givre déposé sur les rues, les toits et la végétation brillait au matin alors que les premières lueurs du Soleil venait aposer leur clarté sur la fine couche de glace, celle-ci offrant un paysage des plus agréables à observer. Falko, qui était garde de Solstheim depuis quelques temps maintenant, appréciait toujours scruter ce spectacle de la nature. Ses yeux bleus attentifs fixaient parfois les endroits où le givre luisait d'une brillance d'une incroyable beauté, mais il n'en oubliait pas pour autant son poste et se tenait droit, imposant comme il l'était toujours, arpentant les ruelles dont la vie commençait à reprendre après une nuit bien froide. Son souffle produisait un fin nuage dans l'air, et sa main était posée sur le pommeau de son épée qu'il était prêt à dégainer si la population serait en danger d'une quelconque façon. Son regard prudent et impassible balayait l'environnement qui l'entourait, et sa concentration était élevée, prenant garde à toujours sentir les deux dagues logées dans son dos. Ses pas étaient fermes, assurés. Il était conditionné pour prendre soin de la population et réalisait son devoir avec assiduité. Mais son expression intimidait beaucoup de passant, car il n'exprimait que du sérieux et de l'impassibilité, comme si son cœur et l'humanité qui l'abritaient n'étaient plus là. C'était comme ça pourtant. Le destin funeste de son père avait entraîné sa chute à lui même durant un temps, et même s'il s'était relevé, le garde de Solstheim avait vu son cœur se briser en des morceaux qu'il ne pourrait jamais recoller totalement.


Falko ne faisait donc que peu attention aux regards insistant qu'il pouvait rencontrer et continuait d'avancer en silence dans les rues du royaume, jusqu'à ce qu'il sente qu'il commençait à avoir faim. Un grognement s'extirpa de ses lèvres alors qu'il sentait son estomac se serrer, à la recherche d'un aliment à travailler. Le viking à l'armure écaillée savait bien qu'il pouvait tenir encore malgré tout, et c'est lorsqu'il aperçut finalement un homme dans un coin d'un marché qu'il se stoppa, ses yeux perçant l'observant avec attention. Le pauvre homme était mal en point. Il semblait affamé, sale, et pourtant, une certaine grandeur émanait de lui. Malgré le fait qu'il mendiait et qu'il semblait petit face au reste du peuple, il semblait imposant, et le cœur du guerrier se serra à cette vision d'un homme écrasé par son destin alors qu'il avait semblé être si grand auparavant. Falko était bon en dépit de tout ce qu'on pouvait penser de lui à travers cette attitude robotique, et sans attendre un instant de plus, ses pas le menèrent vers un marchand à qui il demanda deux pains. Ceux-ci étaient consistant, et si cela pouvait aider le malheureux à reprendre un peu de force et d'énergie, alors le fils de Dhal Moen ne pourrait qu'être satisfait. Et si cela ne suffisait pas, il aiderait à nouveau. Ses mains tenant chacune un pain, il se dirigea silencieusement vers l'homme après avoir remercié le marchand, et finit par se stopper net, lui tendant l'un des deux « repas ». « Tiens. » dit-il simplement, d'une voix toujours aussi neutre, son regard impassible scrutant le malheureux. Il ne dit rien de plus et se terra dans le silence, prenant quant à lui une première bouchée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t616-stighr-sorensen-or-from-t


Stighr Sorensen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 210
SEPTIMS : 616
ARRIVAL : 27/04/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Ravn
FACECLAIM : Alexander Dreymon © Winter Soldier

AGE : Il y a aujourd'hui trente années qu'il écume les terres de Norvège.
METIER : S'il est un peu touche à tout, Stighr est aussi le genre d'homme qui se lasse facilement d'une activité : il a été soldat, tavernier ou encore apprenti forgeron, un peu de tout en somme, mais surtout de rien. Aujourd'hui, il est principalement membre d'un groupe de mercenaires, alors la chasse à la prime est ce qui rythme ses journées et ses voyages. Mais il occupe tout de même une place de tavernier à Skogen, histoire de bien rester dans les petits papiers de tout le monde, et surtout, d'avoir les oreilles un peu baladeuses, à l'affut du moindre ragot.
LOCALISATION : Partout et nulle part

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: La grenouille tirée du puits [FB] | Stighr   - Ven 4 Aoû - 16:39

La grenouille tirée du puits
Flashback // Falko & Stighr




Combien de temps cela faisait-il, qu'il était là, assis à même la terre, les mains tendues en avant pour tenter de glaner ça et là sa nourriture ? Il n'aurait su le dire, parce que le temps ne semblait plus avoir de cours. Il n'était jamais trop long, à laisser les heures s'égrener comme des années entières, à laisser la journée durer éternellement comme si ce supplice ne prendrait jamais fin. Il n'était jamais trop rapide non plus, à faire tomber la nuit à peine quand le jour s'était levé, ou à enchainer le rythme implacable du temps qui passe, inexorablement, sans que l'on puisse saisir de quoi suivre sa vitesse. Non, pour lui, le temps n'avait tout simplement plus cours. Il n'avait strictement aucune idée du temps qu'il avait pu passer ici, dans ce coin de rue où il se gelait les os, ni de combien de temps cela durerait encore, avant que finalement, son cœur ne s'arrête de battre. Était-ce le destin auquel les dieux l'avaient voué..?

L'homme avait pourtant bel et bien senti le froid lui geler jusqu'à la moelle, il avait vu les chiens appâtés par l'odeur de chair encore chaude mais pas loin d'être morte, il les avait entendus se lécher les babines, à quelques idées près de lui sauter dessus. Il avait senti sa peau meurtrir sous le vent glacé, se craqueler sur ses lippes bleuies, et ses mains calleuses prendre une couleur si noire qu'on aurait pu le croire mort, si ses petits yeux opales ne scrutaient pas le moindre mouvement aux alentours. Il n'avait pas non plus spécialement de raison qui le poussait à survivre, et jour après jour, il s'étonnait toujours de voir à quel point son enveloppe charnelle avait en ressources pour le faire survivre un jour de plus.

La faim lui tiraillait pourtant le ventre depuis plusieurs jours déjà, et s'il avait volé quelques morceaux de pain dur qu'on avait jeté aux porcs, cela n'avait malheureusement été qu'un maigre repas pour un homme de sa consistance. Il avait perdu beaucoup de poids, et toute trace de sa dignité avec ça. Alors il demeurait là, recroquevillé sous une fine couverture miteuse qu'il avait trouvé, les quelques flocons tombant du ciel venant se déposer sur sa chevelure sale et abimée. Il ne broncha pas, de toute manière, ça ou autre chose.. Il n'avait même plus le cœur à espérer. Pourtant, ce jour-là, il entendit arriver vers lui un homme qu'il avait déjà vu une fois, alors que ce dernier patrouillait dans la ville. C'était sans doute un garde, songea Stighr, quand son regard ne trouva autre chose à fixer que les bottes de l'étranger qui s'avançait vers lui. Il n'osa pas lever le regard, trop peu méritant pour avoir le droit de fixer un autre être humain droit dans les yeux. Ce dernier pourtant lui glissa un pain encore chaud entre ses mains bleuies, sous les mirettes du mendiant qui, soudainement, sembla un peu moins dépourvu de vie.

Son ventre se crispa encore plus sous les crampes qu'il ne réfléchit pas plus avant de mordre dans le pain, gêné qu'un inconnu vienne lui offrir la charité ainsi. Cependant, il en avait bien trop besoin pour pouvoir se permettre de refuser un tel cadeau. Le goût du pain dans sa bouche lui en donna presque les larmes aux yeux, tant il avait manqué, et tant cela lui faisait du bien d'avoir enfin quelque chose de consistant à se mettre sous la dent. La faim était quelque chose qu'il ne connaissait que trop bien, et qui ne le ramenait que trop rapidement à ces années de dur labeur lorsqu'il avait été esclave à bord d'un navire marchant. Ces souvenirs trop difficiles à supporter refaisaient surface, et n'étaient jamais faciles à chasser de son esprit. Les yeux humides, Stighr leva pourtant son regard vers celui qui avait eu la main assez généreuse pour aider un homme comme lui, et sans avoir le courage de dire quoi que ce fut, il partagea un long regard, qui disait sans doute assez de choses pour lui. Merci, un simple merci qu'il ne pouvait formuler à haute voix, et qui pourtant, était bel et bien là, au coin de ses lippes, alors qu'il mordait une seconde fois dans le pain.






made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t478-once-upon-a-time-falko-u-


Falko Moen
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 131
SEPTIMS : 822
ARRIVAL : 26/03/2017
IDENTITY : Lena
FACECLAIM : Orlando Bloom (© Arté/Dandi) + gifs (tumblr)

AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : Célibataire et libre comme l'air, et pour le moment ça lui va très bien comme ça.
METIER : Membre de la garde royale
LOCALISATION : A Solstheim, près de la princesse du solstice

INVENTAIRE : - Une épée dont il prend soin, deux dagues toujours logées dans son dos, prêtes à être dégainées en cas de besoin, une armure écaillée et un arc de chasse accompagné d'un carquois rempli de flèches.
- Joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: La grenouille tirée du puits [FB] | Stighr   - Sam 12 Aoû - 19:27

Ses yeux bleus océans fixaient l'homme qui se tenait accroupi sous une couverture horriblement sale et sûrement peu chaude. Elle devait simplement se montrer plus agréable que le sol imbibé de gel, et malgré cette impassabilité affichée sur le visage du viking aux cheveux blonds, celui-ci était véritablement touché par l'état dans lequel était le pauvre malheureux. Ses cheveux emmêlés et sale ne laissaient entrevoir qu'un faible aperçu de ce qu'ils seraient s'ils étaient lavés. Ses lèvres et ses mains craquelées sous le froid étaient noircies et bleutées, tout comme son visage assombri regorgeant de saleté et d'humidité à cause du froid hivernale. De son regard perçant, Falko le détaillait de haut en bas, se faisant une description rapide du bonhomme auquel il faisait face et à qui il avait donné du pain. Une nourriture qui semblait lui avoir manqué durant longtemps puisque l'inconnu se jetta dessus sans attendre, mordant dans la pâte cuite et encore un peu chaude. Cela semblait lui faire du bien, et le fils de Dhal Moen, ayant bien conscience que la situation dans laquelle était le mendiant était sans aucun doute difficile à vivre au niveau de son égo, se contenta de s'installer près de lui, s'adossant contre le mur, son regard inexpressif n'observant plus le sans abri, s'égarant plutôt sur le reste de la ville qui se présentaient à lui.

La vue était belle, mais le garde de Solstheim n'était pas vraiment préoccupé par le paysage qui s'offrait à lui. Ses pensées étaient toutes dirigées vers le malheureux dévorant son pain à ses côtés. Les larmes brillaient au coin des yeux de l'homme qui avait sûrement une carrure beaucoup plus imposante avant de finir à la rue, et cela se voyait à travers son visage qu'il n'avait pas reçu d'aide depuis bien longtemps. Pourtant, Falko était là maintenant et venait de lui tendre une main. Une main qu'il n'était pas décidé à retirer, souhaitant réellement venir en aide à l'homme dénué de tout bien mis à part ses vêtements crasseux et poussiéreux. Mais pour le moment, il attendait. Il attendait que l'inconnu ait entamé un peu plus cette nourriture qui rassassiait un minimum l'appétît immense qu'il devait avoir. Par la suite, il lui apporterait un peu plus, et malgré tout ces gestes qu'il s'apprêtait à faire, le guerrier ne ressentait aucunement le besoin d'entendre des remerciements. Il ne comprenait pas ce qu'endurait le pauvre, mais ressentait la souffrance qui le parcourait et  savait qu'il avait besoin d'aide malgré toute la fierté qui pouvait résider en son cœur.

Un silence s'était installé entre les deux. Un silence que le garde de la cité royale ne cherchait nullement à briser pour le moment. Il était tranquille, pensif, dévorant calmement sa ration aux côtés d'un homme qui dévorait la chair du pain aussi vite qu'il le pouvait, et les yeux bleus impassibles de Falko finirent par s'abaisser sur le mendiant. Il ne le connaissait aucunement et ne l'avait jamais vu errer par là avant. Qui était-il ? D'où venait-il ? Comment avait-il atterri dans un état aussi déplorable ? Tant de questions auxquelles Falko souhaitait avoir des réponses si possible. La bouche pleine, il attendit d'avoir finit sa part avant de, finalement, reprendre la parole d'une voix neutre et calme comme il l'était la plupart du temps. « Quel est ton nom ? As-tu besoin de boire ? » demanda t-il à l'étranger, son souffle formant un nuage fin dans l'air. Savait-il au moins parler ? Dans le cas contraire, Falko aurait un peu de mal à le comprendre et devrait faire de son mieux pour réussir à l'aider quand même. Parce qu'il était bon au fond, malgré toute l'apparence froide et dure qu'il arborait chaque jour, et qu'il aiderait le malheureux que personne n'avait aidé jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t616-stighr-sorensen-or-from-t


Stighr Sorensen
Bondi - le peuple vikings.

behind the shield.
POSTS : 210
SEPTIMS : 616
ARRIVAL : 27/04/2017
IDENTITY : Winter Soldier
MULTILINK : Ravn
FACECLAIM : Alexander Dreymon © Winter Soldier

AGE : Il y a aujourd'hui trente années qu'il écume les terres de Norvège.
METIER : S'il est un peu touche à tout, Stighr est aussi le genre d'homme qui se lasse facilement d'une activité : il a été soldat, tavernier ou encore apprenti forgeron, un peu de tout en somme, mais surtout de rien. Aujourd'hui, il est principalement membre d'un groupe de mercenaires, alors la chasse à la prime est ce qui rythme ses journées et ses voyages. Mais il occupe tout de même une place de tavernier à Skogen, histoire de bien rester dans les petits papiers de tout le monde, et surtout, d'avoir les oreilles un peu baladeuses, à l'affut du moindre ragot.
LOCALISATION : Partout et nulle part

INVENTAIRE : joker n°1.

there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: La grenouille tirée du puits [FB] | Stighr   - Lun 14 Aoû - 0:10

La grenouille tirée du puits
Flashback // Falko & Stighr




Le goût de la mie sur ses papilles lui était presque nouveau. L'odeur du pain encore chaud avait eut tôt fait d'éveiller ses sens jusque là encore endormis depuis bien longtemps. Le doux son de la croûte craquelée entre ses mains lui donna un vague frisson, et enfin, il retrouvait ce moment si agréable de pouvoir mâcher malgré la douleur qui gisait dans son estomac. Trop longtemps, cela faisait bien trop longtemps qu'il n'avait pas eu l'occasion de goûter un bout de pain décent, et qu'il s'était contenté de la nourriture pourrie que l'on jetait aux chiens, ou encore de voler les restes au dehors des tavernes, fouillis de purées et de gruau mélangés à même la terre et la boue. Oh, il se fichait bien de tout cela, de toute façon, sa dignité avait fichu le camp depuis aussi longtemps qu'il n'avait plus mangé quelque chose de correct.

La faim le poussait à mordre compulsivement dans le morceau de pain, c'était quelque chose qu'il ne contrôlait même plus, son corps savait à quel point il en avait besoin. Le fait de mâcher le forçant à bouger, Stighr eut l'impression que petit à petit, son corps pouvait se réchauffer s'il prenait la peine de se mouvoir ; ce n'était clairement pas là le genre de motivation qu'il avait eu les autres jours, alors qu'il attendait patiemment la mort avec son vent froid, qu'il l'avait presque sentie s’insinuer dans son cœur pour finalement le laisser battre encore un peu. Le regard de son mécène sur lui se faisait presque pesant, mais ce n'était qu'un détail comparé à la saveur des miettes dans sa bouche encore sèche. L'individu pourtant sembla le comprendre, et sous les mirettes soudainement curieuses de Stighr, il s'installa à ses côtés, lui aussi adossé au mur pour avoir le reste de la rue face à lui.

Stighr hésitait à hausser la voix pour lui dire enfin « merci » comme il se devait, mais quelque part.. En avait-il le courage ? C'était admettre face à lui qu'il avait eu besoin d'aide, qu'il avait été si misérable et ridicule qu'on avait eu pitié de lui, et.. Non, tout cela ne devait pas compter, car de toute façon, il avait rangé son ego bien au fond de sa mémoire, là où il ne pensait jamais le revoir. « Merci.. » murmura-t-il sotto voce, les prunelles rivées sur ses mains et la moitié de pain qui y restait. Il avait envie de s'excuser, de promettre qu'il repaierait ce pain plus tard, s'il le pouvait.. Mais, toutes ces pensées semblaient tournoyer dans sa tête sans avoir plus de sens. Il avait l'attention distraite, l'esprit ailleurs..

L'homme qui l'avait aidé le coupa dans ses pensées, quand il demanda alors son nom. Il fallut bien quelques secondes à l'ancien guerrier pour qu'il réfléchisse, réfléchisse encore à ce.. Quoi déjà ? Ah, un nom.. Est-ce qu'il en avait encore un..? Le souvenir trop lointain d'une sonorité gutturale s'insinuait dans sa mémoire, mais il hésitait, il ne savait plus vraiment qui.. Qui était-il d'ailleurs ? A part un pauvre homme sale et en piteux état, gelé et à moitié mort dans la rue.. « Stighr » finit-il par balbutier d'une voix assez peu certaine. « Je m'appelle Stighr.. » répéta-t-il, affirmant cette fois-ci quel était son nom, celui qu'il retrouvait quelque part des années en arrière. Pour ce qui était d'avoir soif.. Oui, il avait soif, mais il ne pouvait décemment pas attirer plus que cela la pitié de ce garde. « Je vous remercie, mais je me débrouillerai pour trouver de l'eau dans une source si j'ai le courage de me lever.. » laissa-t-il entendre, affichant un maigre sourire sur ses joues creusées. Il adressa un regard emprunt de respect et de gratitude à cet homme à la chevelure blonde, chassant d'une main l'une de ses mèches sales et abimées que le vent avait mis devant ses yeux. C'était déjà beaucoup trop que de lui donner du pain, et il se sentait très honoré et à la fois très gêné. « A qui dois-je l'honneur d'un tel présent ? » demanda-t-il finalement, afin de graver dans sa mémoire le nom de celui qui avait su lui tendre une main.






made by © Winter Soldier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.afjarniogis.org/t478-once-upon-a-time-falko-u-


Falko Moen
Dengr - les guerriers vikings.

behind the shield.
POSTS : 131
SEPTIMS : 822
ARRIVAL : 26/03/2017
IDENTITY : Lena
FACECLAIM : Orlando Bloom (© Arté/Dandi) + gifs (tumblr)

AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : Célibataire et libre comme l'air, et pour le moment ça lui va très bien comme ça.
METIER : Membre de la garde royale
LOCALISATION : A Solstheim, près de la princesse du solstice

INVENTAIRE : - Une épée dont il prend soin, deux dagues toujours logées dans son dos, prêtes à être dégainées en cas de besoin, une armure écaillée et un arc de chasse accompagné d'un carquois rempli de flèches.
- Joker n°1.


there's a warrior.

FEUILLE DE PERSONNAGE.
compétences :


Sujet: Re: La grenouille tirée du puits [FB] | Stighr   - Dim 20 Aoû - 19:25

La vue d'un homme à l'allure qui paraissait autrefois grande et qui désormais était faible et maigrichonne n'avait pas mis longtemps à faire agir le membre de la garde de Solstheim qui, malgré son apparence froide et impassible, était incontestablement touché par l'état dans lequel était Stighr. Ainsi, il avait commencé par lui donner de la nourriture et se tenait désormais adossé à ses côtés, son regard perçant rivé devant le paysage matinal qui s'offrait à lui, mangeant son pain avec calme tandis qu'il entendait le malheureux se jeter sur la nourriture, prenant une nouvelle bouchée à chaque seconde. Ces derniers temps avaient dû être infernaux et durs à vivre pour le mendiant, mais désormais, Falko était là. Il était là, lui, stature imposante que beaucoup pensaient sans cœur et qui pourtant, était bien plus bon que certains autres hommes. Il était là, et il allait l'aider, lui tendre une main vers un avenir qu'il espérait plus radieux. Mais pour le moment, le fils de Dhal Moen prenait son temps, se contentant pour le moment de déguster en silence. De nombreuses questions trottaient dans sa tête. Qui était-il ? D'où venait-il ? Comment en était-il arrivé là ? Après tout, le viking aux cheveux blonds ne l'avait jamais vu arpenté les rues, et malgré la faiblesse que l'inconnu démontrait en ce jour où il résidait dans un froid qui l'attaquait sans cesse malgré sa couverture délabrée, le fils d'un père aujourd'hui mort voyait une ancienne carrure imposante et musclée, qui s'était simplement réduite au fil du temps passé dans les rues.

Pour le moment cependant, Falko se mura dans le silence, se contentant de continuer à mordre dans le bout de pain encore chaud qu'il dévorait lentement comparé au sans-abri à ses côtés. Il n'espérait aucun remerciement et n'en voulait d'ailleurs aucun venant de l'homme, et pourtant, il put entendre la voix cassée et à moitié absente de l'homme lui dire merci. Des mots face auxquels le garde de Solstheim secoua doucement la tête de gauche à droite sans piper aucun mot. Falko s'était toujours montré peu bavard depuis le décès de son père, et ses gestes suffisaient souvent pour exprimer ce qui pouvait être également des mots. L'homme était vêtu de vêtements peu chauds et sales et vivait de manière peu honorable, dans la misère. Il était normal de l'aider, et le viking aux cheveux blonds ne voulait pas qu'il le remercie. Il l'aidait parce qu'il n'avait pas pu et voulu agir autrement. Il allait l'aider encore après ça, parce que le garde de solstheim était un homme bon malgré le portrait peu avenant et humain qu'il laissait paraître devant les yeux de bien du monde. Un silence continua de peser alors entre les deux, le blond et le brun sûrement chacun occupés à naviguer dans leurs pensées toutes concentrées sur l'un et l'autre, ainsi que sur cette nourriture et cette aide précieuse.

Pourtant, le fils de Dhal Moen souhaitait en savoir plus sur l'intrus au côté duquel il se tenait, et sa voix raisonna calme et impassible malgré la souffrance du malheureux qui l'atteignait incontestablement, son regard inexpressif s'égarant de nouveau sur le mendiant. Sighr. C'était son nom, et la voix presque muette de l'homme démontrait bien que cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas user de ses cordes vocales. C'était triste. C'était malheureux, mais Falko ne montrait rien de ce qui luisait dans son cœur et se contenta d'hocher la tête, avant de froncer un peu les sourcils lorsque Stighr lui dit qu'il se débrouillerait. Son semblant de fierté était encore là, mais la faiblesse qui dévorait son corps présentement l'empêcherait sans aucun doute de se lever trop longtemps pour espérer aller jusqu'à une source d'eau. Le maigre sourire ancré désormais dans la mémoire du Moen était également un signe du peu de forces qui restait dans ce corps mal en point. Qui plus est, le viking à l'armure écaillée souhaitait lui redonner un peu de plaisir en lui offrant autre chose que de l'eau. Ainsi, Falko leva son regard perçant vers un marchand buvant du lait de chèvre en discutant, et sa main libre éleva quelques pièces, sa voix ordonnant ensuite à l'homme de lui en donner, payant la chope. Puis il remercia d'un bref signe de la main le marchand et tendit la pinte au pauvre homme, son regard suivant son mouvement avant qu'il ne rencontre les prunelles de Stighr. « Je me nomme Falko. » dit-il d'une voix impassible, son regard luisant bientôt d'un certain respect alors qu'il reprit la parole. « Enchanté. » annonça t-il avant de détourner de nouveau son attention sur le paysage matinal qui s'offrait à lui afin de respecter la tranquillité que pouvait chercher Stighr à boire et à manger, son souffle continuant de créer une légère fumée dans l'air. Mais la curiosité du fils ayant perdu son père ne s'arrêtait sûrement pas au nom, et la voix toujours aussi neutre du garde retentit de nouveau à l'égard du mendiant. « Cela te dérange si je te pose quelques questions ? Je ne t'ai jamais vu traîner ici. » annonça t-il avant de mordre dans son pain croustillant et encore un peu chaud. Son regard restait rivé devant lui, mais toute son attention était portée sur le garçon maigrichon à côté duquel il s'était assis.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

behind the shield.
there's a warrior.


Sujet: Re: La grenouille tirée du puits [FB] | Stighr   -

Revenir en haut Aller en bas
 
La grenouille tirée du puits [FB] | Stighr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» [Shadowrun] Prés-tirés
» L'art Bobby La Grenouille, by Judicaelle. [ Libre ]
» La grenouille de bénitier bling bling
» Une histoire de grenouille [Pv : Edwin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: NORWAY :: SOLSTHEIM-
Sauter vers: