navigation.


 
 ≈ HIÉRARCHIE ET SYSTÈME POLITIQUE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


The Ancient One
PNJ - maître du jeu.

behind the shield.
POSTS : 445
SEPTIMS : 1497
ARRIVAL : 04/08/2016
IDENTITY : a god has no name.
FACECLAIM : (c) nanda parbat.

compte pnj, ne pas mp.

there's a warrior.


Sujet: ≈ HIÉRARCHIE ET SYSTÈME POLITIQUE.   - Mer 21 Déc - 23:31

politique et hiérarchie viking.
parce que les vikings ne sont pas que des barbares anarchiques.



organisation sociale.
Bien que peu hiérarchisé par rapport à ses voisins européens, le peuple viking s'organise de façon clanique, - c'est-à-dire en divisant leur état en plusieurs clans - et prône une politique égalitaire et autarcique. Gravitant autour du Roi de Norvège (Konungr), pilier de la loi, chaque clan se distingue par diverses catégories d'individus.

LE JARL ≈ (plur. Jarlar) Il s'agit du chef de clan. Figure du chef de guerre, son devoir est de maintenir l’honneur, mais aussi d'améliorer la sécurité et le bien-être de son peuple. Toutefois, ils sont tout autant soumis à la loi que les Boendr. Un Jarl peut se voir attribuer ses fonctions de deux façons : soit par héritage (la responsabilité du clan est transmise de père en fils) avec accord de la communauté, soit par élection par la majorité lors d'un Thing.

les Boendr ≈ (sing. Bondi) Hommes libres de tout milieu, sans aucune distinction, ils sont autant propriétaires que fermiers, pêcheurs, guerriers, artisans ou encore commerçants. On distingue les Storboendr (grands Boendr), et les Smaboendr (Boendr ordinaires), qui bien qu'ayant des conditions plus modestes que les Storboendr, ont les mêmes occupations et devoirs que ces derniers.

les Thraellar ≈ (sing. Thraell) Capturés de guerre au cours des strandhogg (raids), ils ont été ramenés au village du clan et revendus ; ils ne sont pas moins que des esclaves. Cependant, la loi interdit à leur maître des les maltraiter, les mutiler ou de les tuer, par respect pour leur dignité d'être humain. Privé de leur liberté, ils accèdent cependant facilement à l'émancipation en rendant un grand service à leur maître, en épousant un membre du clan ou tout simplement en l'achetant ; ils deviennent alors des Leysingr.

les Leysingr ≈ (sing. Leysingi) Affranchis par leur maître, ils sont d'anciens esclaves ayant acquis la liberté par une bonne action, un mariage avec un membre du peuple libre ou en l'achetant. Cependant, s'ils sont libérés de leur statut de Thraell, ils n'obtiennent pas pour autant le statut de Boendr (Hommes libres), et ne peuvent donc pas participer au Thing ni y voter.
Un enfant né de l'union entre un Leysingi et un Boendr est considéré comme appartenant au peuple libre et obtient tous les droits et devoir en découlant - un enfant né de deux Leysingr a le même statut que ses parents.

les Umagr ≈ (sing. Umagi) Ou "celui qui ne peut subvenir à ses besoins". Il s'agit là des vieux, infirmes, malades et vagabonds, ainsi que des Fatoekr (celui qui prend/reçoit peu de chose - autrement dit les pauvres). Loin d'être écartés de la vie sociale du clan en raison de leur statut pour autant, ils vivent grâce au Hreppr (la solidarité des clans).
nb : Est considérée infirme toute personne ne pouvant pas occuper un métier !

la Völva ≈ (plur. Völvas) Faisant office de magicienne et de voyante pour son clan, elle occupe une place importante dans la société, puisque c'est elle qui invoque les dieux et questionne les esprits afin d'entrevoir l'avenir des vikings au cours d'un rituel appelé Seiðr. Généralement, c'est un don qui est transmis de mère en fille, puisque seules les femmes sont autorisées à pratiquer cette magie - même si cela existe, il est considéré comme déshonorant qu'un homme use de la sorcellerie.

le Loeknir ≈ Guérisseur du clan, c'est à lui qu'il convient de panser les blessures, de soigner les maux et d'accompagner les souffrants dans la mort.
vie politique.
La vie politique d'un clan est rythmée par le Thing - il s'agit d'une sorte d'assemblée gouvernementale saisonnière, se déroulant en dehors du village, dans de vastes lieux sauvages et naturels. Seuls le Jarl et les Boendr ont le droit d'assister, participer et voter au Thing - autrement dit, les Thraellar, Leysingr ainsi que les Umagr, hommes comme femmes, sont écartés de toute grande décision se tenant pendant l'assemblée. Assister à pareille assemblée est un honneur et une immense responsabilité, qui a cependant un coût : un impôt est payé, le Thingfararkaup, en guise d'adhésion.

Durant le Thing se tiennent tous les sujets concernant directement ou non la prospérité du clan : votes, jugements, projets, échanges d’informations sur les voyages, cessions d’héritages, ventes de biens, transactions commerciales, mariages… Les diverses discussions d'un Thing sont présidées par un Lögsögumad, homme de loi.

L'entrée dans la vie politique se fait dès lors qu'une personne passe de l'enfance à l'âge adulte (c'est-à-dire à partir de treize ans environ), transition qui se fête par une cérémonie de remise d'anneaux. Les futurs hommes et femmes du peuple libre prêtent serment de leur fidélité à leur Jarl avant de se voir remettre un bracelet d'argent qu'ils portent au bras gauche, du côté du cœur. Dès cet instant, l'enfant devenu Homme se voit accorder l'honneur d'assister au Thing et le droit d'y voter. Il faudra cependant passer l'âge de seize ans pour avoir l'opportunité de partir en raid.
justice et devoirs.
Justice est faite lors du solstice d'été (Althing) et l'on décide des peines encourues. Au cours du procès, le verdict est généralement la compensation financière (le dot), le lynchage en cas de vol, l'exil dans le bois ou le bannissement, d'une durée limitée à trois ans maximum. La peine de mort n'est pas envisagée, à l'exception de raisons à dénaturer la qualité humaine de l'accusé, comme certains cas de meurtre, le viol ou le vol récidiviste.

Le Hreppr est le devoir de solidarité du peuple envers les autres clans et les pauvres. Si l'une des familles du clan fait défaut (incendie, perte de bétails, pauvreté...), elle perçoit une partie du Thingfararkaup, ainsi que des dons en nourriture.
place de la femme.
Dans une société majoritairement virile, la Húsfreyja (la femme, la maîtresse de maison) a pourtant autant de considération que son époux. En effet, elle est la gardienne des clés lors des longues absences du guerrier viking. Protectrice des traditions familiales, elle fini par être l’incarnation de l’honneur de son clan, aussi juge-t-on qu'elle mérite de participer à la vie politique de ce dernier, au même titre que les hommes libres - elle peut donc assister au Thing et y voter.

La femme est en droit d'exercer les mêmes occupations que leurs époux, bien qu'elles se contentent généralement de métiers peu manuels ou physiques. Ainsi, la femme a-t-elle le droit de devenir guerrière au bouclier (skjaldmö) si elle le désire, bien qu'elles soient peu nombreuses à se vouer dans cette vocation.

Bien qu'elle ne sera jamais considérée comme la parfaite égale de l'homme, en raison de sa condition physique plus faible, la femme est considérée comme sacrée et s'en prendre à l'une d'elle est un affront envers la famille. Si besoin, la femme est en mesure de se défendre, aussi leur a-t-on octroyé le droit au port d'armes, limité à une petite lame destinée à se protéger d'éventuels agresseurs. Une femme mettant à mort une personne ayant tenté de lui faire du tord est dans son droit légitime et aucune faute ne sera retenue contre elle.
copyright 2016.
Revenir en haut Aller en bas
 
≈ HIÉRARCHIE ET SYSTÈME POLITIQUE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ≈ HIÉRARCHIE ET SYSTÈME POLITIQUE.
» Le boulangisme politique de Préval
» Tragédie-comédie des bouffons de la politique en Haiti
» Victoire Repugnante de la classe politique traditionnelle
» LA METEO POLITIQUE HAITIENNE ET LE JUDEO VODOU !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AF JÁRNI OG ÍS. :: THE BEGINNING :: THIS WILL NEVER END. :: CAUSE I WANT MORE.-
Sauter vers: